Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Faillite bancaire mondiale imminente

Faillite bancaire mondiale imminente

Revenus en baisse, pertes en hausse, profits à la dérive : voilà le contexte bancaire occidental aujourd’hui. Et tout cela se passe pourtant dans un contexte très favorable pour les bilans des établissements bancaires qui continuent à attribuer la valeur qu'ils souhaitent à leurs actifs. Plus la crise dure, plus la valeur à échéance devient problématique pour les bilans bancaires ( et aussi des autres opérateurs financiers) car la poursuite de la récession et de la baisse de la valeur des actifs implique un effondrement du bilan. 

Et ce ne sont pas les comparaisons de « cour d'école » pour savoir qui a les réserves les plus grosses qui fera de différence en la matière étant donné le gouffre qui sépare ces réserves des besoins en recapitalisation que génère l'effondrement durable de la valeur des actifs détenus par les banques. Donc la supercherie ne risque pas de durer très longtemps à cause, évidemment, des dettes souveraines de la Grèce, de l’Espagne et de l'Euroland en général. L’obligation faite aux États de se financer par l’intermédiaire des banksters (voir : Argent dette : Unissons nos indignations pour exiger l’abrogation de l’article 123 ) poussé aux débuts des années 70 par l’avidité de ces derniers sera l’origine de leur chute inéluctable et imminente. Comme je le disais dans mon premier article sur Agoravox en février 2011, C’est la Crise finale !, « En dépit des propos rassurants des experts, le système financier planétaire touche à sa fin… Une seule solution pour les États : reprendre le pouvoir de la monnaie. ». Je ne suis évidemment pas le premier à le dire. Notre seul prix Nobel d’économie l’a dit quasiment toute sa vie et a été complètement ignoré des médias (Le scandale de l’omerta qui a pesé sur Maurice Allais).

Cela va de soi et est compris aujourd’hui par la plupart de nos concitoyens, l’immense dette n’existe pas, ce n’est qu’une croyance collective, une hallucination ! et pourtant cette pyramide de Ponzi est à la base de la plupart des tracas du monde dans lequel nous vivons. Pillage des ressources naturelles, pollution de toutes sortes, exploitation humaine, inégalité sociale, gâchis, chômage, stress et suicide au travail, malnutrition et faim dans le monde, tout cela est dû à une invention : l’argent fiduciaire, le système monétaire à réserves fractionnaires. Par ce système, 1 % de la population mondiale pillent, exploitent et manipulent avec un instrument fictif : une monnaie qui est créée à partir de rien.

En 2008, Wall Street et la City nous ont offert une chute de système bancaire, colmatée, pour un temps, par un hold-up sur l'argent des contribuables. Hold-up effectué dans l'urgence, sans prendre le temps de la réflexion ni du débat parlementaire ou démocratique. Ce même temps que l'Euroland est censé « perdre » dans son laborieux chemin vers des décisions communes, rempli de discussions tous azimuts sur la pertinence et l'efficacité des différentes options possibles.

L’obligation des créanciers d’intégrer les pertes dans leurs bilans, bref que les banques assument une part substantielle des pertes, ce qui n'a pas été fait en 2008, fait que l’on arrive désormais à 50% de décote à propos des créances grecques. Mais la Grèce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan des pertes bancaires à venir car tout le système bancaire occidental flotte sur une mer de créances plus que douteuses. Il n’est pas difficile de prédire que fin 2012, début 2013 au plus tard, les banques de l'Euroland vont s'effondrer et entraîner le monde entier dans leur chute.

Pour conforter cette prédiction, on trouve en premier lieu l'immobilier résidentiel US qui se situe au moins à 50% de décote et qui ne connaîtra probablement pas de hausse des prix avant 2020. Puis on a la décote de l'immobilier résidentiel irlandais, espagnol et portugais. Ensuite, on trouve l'immobilier commercial qui va plonger à nouveau avec la confirmation de la récession globale et les dépressions US et UK en cours. Puis, on retrouve l'insolvabilité des collectivités locales et nationales qui déprécient de facto toujours plus le bilan réel des banques. Aux Etats-Unis 46 des 50 Etats américains sont en situation d'insolvabilité et les risques de faillite des villes sont en croissance rapide, à l'image de la banqueroute de la capitale de Pennsylvanie, Harrisburg. On a aussi, évidemment, les dettes publiques en Europe, avec les emprunts « toxiques » qui ont infectés plus de 5500 collectivités locales en France ; ainsi qu'en Belgique et au Luxembourg. Cette situation a conduit directement au démantèlement de la banque Dexia, avec reprise ou garantie par la puissance publique. Les Etats ne pourront pas « se payer » plus d'une ou deux faillites de ce type. Enfin, on arrive à la virtualité d'une multitude d'actifs financiers comme les crédits à la consommation. L'insolvabilité du consommateur US reste d'actualité avec un taux moyen d'endettement de 154%. Le salut de l'économie US et de ses banques ne viendra donc pas de la consommation des ménages. Bien au contraire pour les banques, puisque les non-remboursements de prêts sont à la hausse dans un contexte de chômage, et aux Etats-Unis en particulier, la faiblesse du filet social éjecte littéralement les chômeurs du statut de consommateur. Avec six millions de chômeurs arrivant en fin de droit en 2012, dans un contexte d'impasse politique au Congrès pour étendre leur droit à une indemnisation, la consommation des ménages US, déjà chancelante, va s'enfoncer encore plus en territoire négatif. Parallèlement, les employeurs US prévoient une forte augmentation des licenciements dans les mois à venir. Mais en Allemagne aussi, l'économie tombe en panne avec les inévitables conséquences pour la croissance et les banques et de récession durable ( signe de la dépression durable aux Etats-Unis, la marque GAP à annoncer qu'elle fermera 20% de ses magasins aux Etats-Unis). Et l'évolution des revenus des ménages US est sans appel. Entre la « fin » officielle de la récession en Juin 2009 et Juin 2011, les revenus des ménages US ont baissé de 6,7%. D'ailleurs les investisseurs allemands estiment désormais que le marché américain est plus risqué que ceux du Moyen Orient et d'Amérique latine et qu'il n'a pas de perspectives de croissance et les faillites d'entreprise dont la plupart ne valent plus rien du tout, car ils n'ont en fait pas de contrepartie réelle. Ce sont plus de 15000 milliards d'actifs-fantômes envolés en fumée au cours de 2011 ; et ce seront courant 2012 les milliers de milliards des CDS qui sont au cœur des marchés de plusieurs grandes banques occidentales (et qui constituent l'une des vaches à lait de Wall Street et la City depuis des années). Les connections très camouflées entre les grandes banques occidentales, les hedge funds en pleine déroute depuis l'été 2011 (Même le « pape » des hedge funds, John Paulson, se retrouve face à des pertes colossales) et la face « sombre » des marchés financiers mondiaux empêchent les régulateurs et encore plus les décideurs politiques d'évaluer l'ampleur du choc bancaire en gestation. Un paramètre permet de discerner ces liens réels mais opaques entre les deux faces du secteur financier : l'épidémie de licenciement qui les affecte désormais. Le licenciement des acteurs secondaires du secteur financier est plus discret médiatiquement parlant que celui des grandes banques, mais il s'accélère et traduit un effondrement du business-model de tout le secteur. Wall Street comme la City sont actuellement le théâtre d'une purge croissante des emplois de ce secteur.

Une chose est certaine : si les banques occidentales font aujourd'hui peur, c'est d'abord à leurs propres dirigeants qui ne savent plus comment se dégager du piège mortel où ils se sont enfermés eux-mêmes, persuadés qu'ils étaient de « maîtriser » tous les événements, avec des politiciens « contrôlables (Selon les mots d'un éminent banquier) » et contrôlés à leur service, et des banques centrales affidées. La Fed est désormais à bout de munitions et paralysée pour ce qui est d'une sortie via une impression massive de Dollars. La BCE oscille entre son mandat, sa « bancophilie » et les pressions politiques croissantes, notamment relayées par l'opinion publique contre tout nouveau sauvetage illégitime des banques. En mélangeant tout et n'importe quoi, on crée de la panique, mais pas de la compréhension : c'est une des caractéristiques de la stratégie suivie par le lobby bancaire occidental depuis trois ans.

La dégradation accélérée de la situation économique, financière, budgétaire, sociale et politique aux Etats-Unis depuis l'été 2011 a déclenché une série de chocs ébranlant toujours plus la confiance des investisseurs et à renforcer l'impératif absolu de « gagner du temps » pour les USA et le Royaume-Uni, y compris au détriment de l' « allié européen ». Il n'y a en effet qu'un seul épicentre de la crise actuelle : ce sont les Etats-Unis. Et s'il y a bien une crise systémique européenne, c'est un phénomène de second ordre qui tient à l'inadaptation du processus institutionnel et politique actuel de l'Euroland qui a été ignoré pendant dix ans au profit des mécanismes de l'UE à 27, totalement inefficaces pour gérer les problèmes de l'Euroland.

Pourtant cette fois-ci, les politiciens, même choisis pour leur docilité, renâclent. Même Sarkozy ne parvient plus à défendre durablement les intérêts bancaires français (Pour lesquels la bataille des chiffres sur la question de recapitalisation illustre l'opacité complète du secteur) au niveau européen, il parvient juste à rendre plus complexe et lent la définition de positions communes avec l'Allemagne et le reste de l'Euroland.

Dans ces conditions, il n'y a plus moyen pour les banques d'envisager une préservation de leurs profits rognés de tous les côtés : réglementation accrue affectant les domaines les plus profitables, crise économique réduisant l'activité commerciale classique, concurrence renforcée entre établissements et entre régions au sein même de l'Occident. Les banques de l'Euroland sont désormais en guerre ouverte avec leurs homologues anglo-saxonnes, sur fond de tentative de déstabilisation et/ou d'asphyxie orchestrée par ces dernières. Et en 2012 le marché va continuer de se rétrécir, rendant impossible le maintien de « deux cœurs anglo-saxons » au sein du système financier mondial ; et entre la City, Wall Street et l'Euroland d'autre part, car les banques eurolandaises, appuyées par leurs gouvernements, vont cesser progressivement de prêter en Dollars US pour se concentrer sur les prêts en Euro, y compris en ce qui concerne le commerce des matières premières (pétrole inclus). Les crises violentes et brutales ne laissent pas de place à la nostalgie des partenariats passés. Ce sera le début de la fragmentation définitive du marché financier occidental et l'une des dernières étapes de la maturation de l'Euroland ; ainsi qu’un nouveau coup fatal pour les établissements financiers ayant construit leur business-model sur le partenariat financier transatlantique. Le secteur bancaire avec une capacité de financements en berne et des bilans sombrant dans un « rouge » de plus en plus vif, n’a en fait, à part la banque de détail, plus aucun segment rentable.

Nous ne pouvons plus accepter ces politiques biaisées et toxiques qui sont décidées non par les hommes politiques démocratiquement élus mais par les éminences grises du système bancaire international. C’est la fin du Nouvel Ordre Mondial voulut par les Rothchilds, les Rockefelers et autres banksters. C’est la fin des multinationales frauduleuses et criminelles. La dette publique est une arnaque. Elle ne doit pas être remboursée (Voir le cas de l’Islande). Notre futur président doit être beaucoup plus intransigeant avec les banksters (Contrat à terme sur la dette de la France : Hollande s'interroge), il ne suffit pas d’interdire les produits financiers qui ne sont pas liés à une couverture d'un risque réel et d’exiger que les autorités allemandes fasse annuler l'introduction des contrats à terme sur les obligations souveraines françaises. Une fois élu, il serait temps qu’il se rappelle la phrase de Vincent Auriol : les banques je les ferme, les banquiers je les enferme.

Ce vieux monde de la marchandise, de l’avidité et de la monnaie dette est bien en train de mourir. De nombreux signes tendent à montrer que la nouvelle civilisation est en gestation. Cette réunion, par exemple, qui s’est tenue le 2 Avril 2012 au siège des Nations Unies à New York organisée par le Gouvernement du Bhoutan sur le bien-être et le bonheur ( http://www.gnhc.gov.bt/2012/04/un-webcast-on-happiness-and-wellbeing-high-level-panel-discussion/ ). La réunion a été très constructive et des progrès encourageants ont été accomplis dans la promotion d’un mouvement mondial pour mettre en œuvre un nouveau paradigme économique basé non pas sur le PIB, mais sur la prise en compte de la satisfaction de vie des gens et sur le respect de l’environnement et des richesses naturelles. Et puis le mouvement OWS qui prend de plus en plus d’ampleur, voir les articles et vidéos suivants :

OWS, les indignés, les créatifs culturels sont les annonciateurs d’une nouvelle civilisation : http://bit.ly/H5CSsc .

2012 – R evol ution of love : http://bit.ly/yrMu8t .

La manipulation par la fausse monnaie est terminé ! aux USA, les banksters vont être arrêtés : http://www.youtube.com/user/visionarypeace

C’est la révolution nonviolente aux States ! 100,000 Strong (The 99% Spring) :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hmS030lgozY

http://wagingnonviolence.org/ - http://the99spring.com/

OWS spring training ! : http://www.youtube.com/watch?v=s78RiYt0Lgk&feature=player_embedded

 

Marc JUTIER (merci de cliquer j’aime !) auteur de Nouvelle Civilisation 2012 et des documents : http://www.scribd.com/marc_jutier .


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • ottomatic 16 avril 2012 10:53

    Tout ceci est pour l’après election...


    • Susanoo ! Susanoo 16 avril 2012 16:16

      La France c’est du lourd.
      T’imagine si la France est attaqué sur sa dette après les élections ?
      Moi j’ai même pas envie d’imaginer les conséquences en cascades.
      Si la France est attaqué sur sa dette, l’Angleterre y passe aussi.
      Si la France et l’Angleterre sont touchés.
      Le monde est touché.
      Prier pour que cela n’arrive pas.
      Prier pour que cela arrive.
      Je comprends, sans approuver ni condamner.
      Je comprends.


    • ottomatic 16 avril 2012 23:33

      Vu la nature de cette crise, c’est ce qui arrivera...

      Pourquoi la dette de [qui vous voulez sauf les USA] devient-elle catastrophique en passant de 106% à107% du PIB ?
      Aucunes raisons.
      C’est comme le premier coup de rotchild : on vend massivement, ensuite on créer une catastrophe boursière et le pompom c’est de tout racheter pour quelques % de sa valeur initiale...
      Strike !!!!!!!!!

      Effets secondaires : millions (liard ?) de pauvre, misère et famine !

    • DSKprésident 17 avril 2012 08:31

      Bel article. L’arnaque de la dette française coute 50 milliards par an au contribuable.

      Supprimer les intérêts de cette dette odieuse épargnerait environ 1500 euros / an à chaque ménage français, renverrai les banquiers chez eux, et libérerai la France du joug des marchés financiers... (de l’air !).

       

      Quels candidats proposent cela ?

      Hollande : NON

      Sarko : Non évidemment

      Mélenchon : Non, curieusement ! (lui qui tient un discours soit-disant pour le peuple, il oublie cette énormité !).

       


    • momo momo 17 avril 2012 08:34

      Vous vous rappelez de la série qui a fait connaître Jessica Alba ? Dark Angel est un monde où les comptes bancaires, qui ne sont que des numeros, disparaissent soudainement et où du jour au lendemain, les gens qui ont tous leur argent sur ces comptes, se retrouvent SANS ARGENT. Ce matin à la télé, une bourgeoise parisienne interrogée par BFM disait hésiter entre Hollande, Sarko et Bayrou. Pauvre conne, les 3 qu’il ne faut justement pas voter pour éviter que la fiction ne deviennent réalité.


    • Buddha-dassa 16 avril 2012 11:13

      Merci à l’auteur Marc

      tu dis : Ce vieux monde de la marchandise, de l’avidité et de la monnaie dette est bien en train de mourir. De nombreux signes tendent à montrer que la nouvelle civilisation est en gestation..

      Oui on le sens que quelque chose se passe....
      cela dit l’argent n’ayant jamais rien produit du tout....si le banquier et la monnaie ne sont plus i en soi n’est pas un réel problème ...SI... nous voulons vivre ensemble,ce dont je ne suis pas sur du tout , va t’ on recréer les mêmes conditions qui nous ont amené à aujourd’hui, ou va t’il y avoir un « éveil » de la conscience humaine que la vie est survivre correctement ,harmonieusement ,ensemble en fabricant et partageant là ou c’est vital et autre chose....le voleur millénaire du travail collectif va t’il enfin se faire tout petit...si on est ensemble oui....mais si les élites ont trouvé la rapacité pour EUX coopérer....qu’avons nous en commun a partager ??

      Merci Marc de cet article..

      PS : habitué au « tu » après des années en Irlande ,je tente de lancer la « mode » du « tu » ,mais aussi d’appeler quelqu’un par son prénom ,ce que j’ai fait pendant 8 ans....ca crée moins de distance que ce vous...


      • ObjectifObjectif 16 avril 2012 14:09

        Article intéressant, merci.

        La seule solution mathématique pour un système monétaire stable : une monnaie citoyenne équilibrée. Prenez 5mn pour lire http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pour-un-systeme-monetaire-112936


        • Marc Chinal Marc Chinal 22 avril 2012 21:20

          Il n’y a aucune solution monétaire. smiley
          Pourquoi se croire plus malin de les millions d’humains qui vous ont précédé sur cette réflexion ? :->
          Et s’il n’y a aucune solution ce n’est pas parce que « je le veux » mais parce que la monnaie doit être rare pour avoir de la valeur, et pour être rare, tout le monde ne doit pas en avoir.
          C’est lamentable, mais c’est ainsi.
          Un équilibre des échanges (comme dans votre modèle) est impossible sinon à faire croire que tout le monde consomme la même chose (c’est mépriser la nature humaine). smiley
          Ne perdez plus votre temps dans des colmatages d’une société qui prend l’eau de tous côtés !
          Soyez « après monétaire » ! smiley


        • Marc JUTIER Marc JUTIER 16 avril 2012 14:39

          Pour la discussion à plus long terme, venez nous rejoindre sur les groupes :

          Fraternité Citoyenne : http://www.facebook.com/groups/166710522100/

          et

          EXIGEONS le 100 % MONNAIE ! : http://www.facebook.com/groups/318746541526483/

          A lire le document MONNAIE : http://www.scribd.com/doc/66367429/MONNAIE


          • ObjectifObjectif 16 avril 2012 20:21

            Désolé, choisir facebook pour discuter de réforme citoyenne de la monnaie, c’est en soi une incohérence.

            Le bouquin monnaie commence mal : vous indiquez page 13 que l’indicateur M3 est la masse monétaire : c’est faux. M3 est à peine la moitié des encours de crédits, eux-mêmes inférieurs par définition de la création par la dette, à la masse monétaire.

            Le « crédit 100% monnaie pré-existante » est un prérequis, mais à condition de ne pas nous vendre avec la préservation du système bancaire actuel, qui a le droit exorbitant de choisir quels projets recevront un crédit et quels projets mourront.

            La création monétaire est notre droit de vote économique, et qui envisagerait de réserver le droit de vote à quelques entreprises et pas aux citoyens ?

            La seule solution stable est une monnaie équilibrée, dont la création monétaire est répartie sur tous les citoyens en parts égales : prenez 5mn pour lire http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pour-un-systeme-monetaire-112936


          • Jimmy 16 avril 2012 16:32

            « on » ne laissera jamais les banques faire faillitte, elles seront renflouées tout simplement, peut-être les appels conjoints de Sarkosy et Hollande à changer les missions de la BCE ne sont-ils en réalité destinés qu’à permettre à celle-ci de lancer le moment venu un QE à l’européenne, cad imprimer de la monnaie pour combler les déficits desdites banques


            • cilce92 16 avril 2012 16:47

              Très bon article, merci !


              • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 16 avril 2012 16:49

                Le MES a été voté exactement pour faire face à cet écroulement financier et pour rendre les peuples solidaires ! Hollande a été voir les marchés financiers à la city of ;ondon pour les rassurer et leur dire que la France se soumettra en tout point.

                Bilderberg a déjà choisi Hollande pour la France.


                • boris boris 16 avril 2012 22:03

                  Exact, Hollandréou à dit I am not dangerous !

                  Il faut voter pour celui qui dit I am very dangerous !


                • Marc JUTIER Marc JUTIER 16 avril 2012 17:31

                  Que les bilderbergers aient choisi Hollande, peut importe ! de toute façon il va devenir président et s’il est malin, il est là pour 10 ans. Contrairement à 1981, le PS aura tout pouvoir (le Sénat était à droite en 81). Je veux croire que Hollande sera vraiment du coté du peuple et pas du coté des banksters. Pour l’instant, c’est de la stratégie électorale, et il s’agit de ne pas faire peur au « marais » (expression qui nous vient de la révolution française et qui désigne le centre de l’électorat). Imaginons que Mélenchon soit au deuxième tour face à Sarkosy … les vieux et les bobos prendront peur et voteront à droite. Hollande a dit une fois qu’il n’aimait pas les riches. C’était un cri du cœur ! je crois qu’il déteste, autant que nous, l’arrogance de la grande bourgeoisie et des financiers. De toute façon, s’il se fout de nous (du peuple) on va très vite s’en rendre compte et les gens qui descendent dans la rue pour Mélenchon ne vont pas lui faire de cadeaux ! si Hollande ne fait rien contre les banksters, il se prépare un mandat mouvementé !!  

                   We Are Change Paris confronts Manuel Valls(MEP) about Bilderberg

                  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sXRMYiLeurg

                  Fait par : http://wearechange.org/about/


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 avril 2012 07:42

                    Oh comme j’aimerais croire que vous avez raison sur Hollande et que je me trompe.

                    Mais pour le moment je crois qu’il ne fera que ce que ses donneurs d’ordre lui demande (comme Mitterrand ou même de Gaulle ont laissé les banksters en paix).

                    Et je ne crois pas que la rue sera dans la rue car, précisément, « il est de gauche » et donc le mieux placé pour nous faire consentir aux mesures les plus drastiques


                  • chapoutier 19 avril 2012 07:58

                    luc laurent

                    tout à fait d’accord Hollande est le plus à même d’imposer la règle d’or en associant à la co-gouvernance les responsables syndicaux.

                    les financiers savent que sarkozy est grillé car il y a un véritable risque d’émeute si ce dernier serai réélu et tenterai d’imposer le MES & le TGSC. c’est pourquoi ils misent sur Hollande.


                  • lagabe 19 avril 2012 09:40

                    pour moi , c’est pas tellement un problème du aux banquiers
                    cf 1972-2012 : le Club de Rome confirme la date de la catastrophe - AgoraVox le média citoyen
                    lisez le , ça vous donne froid dans le dos
                    Pour vivre au niveau des français , il faudrait 3 planètes terre , des US 5
                    On a pas su vivre en harmonie avec notre terre

                    //C:/DOCUME%7E1/GABAIX%7E1/LOCALS%7E1/Temp/msohtml1/01/clip_image001.gif" height="2" width="112">développement, elles font face à un goulet d’étranglement et sont incapables de concilier leurs besoins avec la raréfaction des ressources et la dégradation de l’environnement. Or l’Occident est allé bien au-delà de ce seuil. Une « anomalie » qui pourrait prouver qu’il a su triompher de ce que lan Morris appelle ’le paradoxe du développement social ».

                    pour conclure


                  • Marc Chinal Marc Chinal 22 avril 2012 21:32

                    Krak de l’immobilier + vague de chômage (que l’industrie automobile a retenu dans ses cartons pour que Sarko soit réélu) = on en a rien à faire de savoir si les banques tiennent le coup ou pas.
                    La faillite ne dépend pas du 100% money !
                    Pauvre Holland qui se bat pour être « chef » de la grosse baffe économique...


                  • BA 16 avril 2012 22:53
                    Dimanche 15 avril 2012 :

                    Paul Krugman fait le bilan de la crise en zone euro :

                    Europe’s Economic Suicide.

                    So it’s hard to avoid a sense of despair. Rather than admit that they’ve been wrong, European leaders seem determined to drive their economy — and their society — off a cliff. And the whole world will pay the price.

                    Le suicide économique de l’Europe.

                    Il est donc difficile d’éviter un sentiment de désespoir. Plutôt que d’admettre qu’ils ont eu tort, les dirigeants européens semblent déterminés à conduire leur économie - et leur société - au bas de la falaise. Et le monde entier en paiera le prix.


                    Il a raison, Paul Krugman.

                    Les dirigeants européens sont des lemmings qui galopent vers la falaise.

                    Et les peuples européens sont un grand troupeau de lemmings qui galope derrière eux.

                    Galopons, galopons.

                    Galopons vers la falaise.

                    • Ruut Ruut 17 avril 2012 05:51

                      Cheminade le prédit, Marine le prédit, seul les gauches ne le voient pas.


                      • Marc JUTIER Marc JUTIER 17 avril 2012 09:59

                        Aux States ils se passent des trucs incroyables !! et si c’était vrai ?

                        DAVID WILCOCK with DRAKE Interview 29 March 2012 : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KjZgsRt8PBc

                        MASS ARRESTS : David Interviews Drake – Transcript : http://www.divinecosmos.com/start-here/davids-blog/1043-massarrests

                        Watch THRIVE instantly for free (Available in 10 languages) : http://www.thrivemovement.com/the_movie

                         You’re Under Arrest   ! - Informations générales - Nancy B. Detweiler, M.Ed., M.Div.

                        Beaucoup de personnes ont déjà entendu parler du nombre impressionnant d’arrestations et de démissions de fonctionnaires dans le secteur bancaire, celui des compagnies d’assurance et des gouvernements partout dans le monde, qui ont eu lieu depuis Septembre 2011. Ce que les Américains ne savent pas, c’est qu’une vaste opération est sur le point de se passer aux États-Unis. Afin de comprendre pourquoi nous n’avons rien entendu de cet événement, nous devons comprendre que la majorité des grands journaux et canaux de TV sont très étroitement contrôlés par cette cabale obscure. Ils ont l’intention d’établir le Nouvel Ordre Mondial en éliminant de vastes secteurs de la population planétaire et en asservissant le reste. Ce sont ces personnes-mêmes qui sont sur le point d’être arrêtées et transférées dans des endroits où elles ne seront plus à même de nuire. Beaucoup de préparations ont eu lieu dans les coulisses pour se préparer aux arrestations massives des hauts responsables de multinationales, de sociétés et du gouvernement. Comme vous l’entendrez sur l’audio, le Pentagone a déjà élaboré un plan pour de tels événements dans les années 1979. La préparation juridique est en place. Une planification très détaillée a pour objectif de perturber au minimum le grand public. Cependant, il y aura quelques jours – et espèrons, non pas des semaines – au cours desquels les services peuvent être perturbés. Lors des arrestations massives proprement dites, une période pouvant aller jusqu’à 72 heures, entraînera la fermeture de nos frontières et des satellites de communication. Ceci dans le but d’éviter la fuite de ceux qui seront arrêtés. Il s’agit d’une période pour laquelle nous devons être préparés. Un préavis de 24 heures sera donné à l’avance. Afin de préparer le peuple américain, le Pentagone a récemment demandé à un ancien combattant du Vietnam, qui a été impliqué dans les préparatifs juridiques, d’aller à la radio et à Internet pour expliquer ce qui est sur le point de se produire. Ce vétéran porte le nom de Drake. Le YouTube ci-dessus est une interview de Drake par David Wilcock, qui est lui-aussi une source privilégiée d’informations. Dans l’interview, Drake expliquera la préparation juridique faite par des citoyens de la classe moyenne, dans la majorité des Etats qui autorisent que cet événement ait lieu, en conformité avec les documents qui constituent la fondation de notre nation. Cet événement va supprimer les principaux obstacles à une vie bien meilleure pour tous les Américains et finalement pour tous sur la planète. Les personnes qui n’ont aucune idée de ce qui se passe réellement en Amérique seront choquées et en colère d’entendre tout ce qui a été fait à leur encontre. Comme autant de personnes que possible sont à même d’atténuer grandement ce choc, en faisant part de cet événement et des conséquences qui n’ont qu’un seul but final : celui de permettre un monde meilleur pour tous. Le Pentagone demande également que tous nous aidions à diffuser les informations sur cet audio. Une panique de la population ne ferait que prolonger la procédure et d’aggraver la violence de quelque nature qu’elle soit. Nous les citoyens devons prendre connaissance de cela et assister de manière pacifique à ce processus par tous les moyens possibles – en faisant passer le message et en étant un vecteur principal d’aide. L’objectif est que cet événement soit pacifique et se passe sans violence.


                        • JL JL1 17 avril 2012 10:14

                          @ Marc Jutier,

                          votre traduction est obscure, désolé. Vous dites : "Ils ont l’intention d’établir le Nouvel Ordre Mondial en éliminant de vastes secteurs de la population planétaire et en asservissant le reste. Ce sont ces personnes-mêmes qui sont sur le point d’être arrêtées et transférées dans des endroits où elles ne seront plus à même de nuire« 

                          Quelles personnes elle-mêmes » sont-elles arrêtées ? Et qui les arrête ?

                          On ne sait pas qui est qui et qui fait quoi. sont-ce les instigateurs du NWO qui agissent, ou bien l’Etat qui les emprisonne ?

                          Merci de bien vouloir m’éclairer.


                        • Soi Même 17 avril 2012 12:30

                          il y a un raisonnement que l’on tien pas suffisamment compte, c’est cette économie virtuelle et en réalité artificielle. Ce qui veut dire qu’elle n’est pas réelle. Donc si elle n’est pas réelle , donc par pur logique elle n’a aucun droit.
                          Donc si elle n’a aucun droit,nous avons aucune raison d’en subir se foudres.


                          • xbrossard 17 avril 2012 16:04

                            @l’auteur


                            vous êtes dans l’erreur, rien ne va changer
                            quand les états seront trop endettés, les banques, royales, accepteront d’effacer nos dettes...en échange de nouveaux prêts avec donc de nouveaux intérêts. Et comme elles seront sympas, tout le monde les remerciera et se jetteront dans la gueule du loup.

                            Le but d’une banque n’est pas que vous remboursiez un prêt, mais que vous payez des intérêts...et si possible ad vitam aeternam

                            comme pour la mafia qui vous demande un pourcentage pour vous protéger...c’est en cela que le système bancaire, en nous supprimant la possibilité d’emprunter à taux zéro, est devenu un système mafieu

                            regardez la Grèce...les banques ont acceptés de revoir leur copie...en échange de nouveaux prêts et donc de nouveaux intérêts....on a un peu déserrer la corde autour du coup de la bête, mais elle doit rester en laisse

                            • kiouty 17 avril 2012 23:54

                              Cela va de soi et est compris aujourd’hui par la plupart de nos concitoyens, l’immense dette n’existe pas, ce n’est qu’une croyance collective, une hallucination ! et pourtant cette pyramide de Ponzi est à la base de la plupart des tracas du monde dans lequel nous vivons. Pillage des ressources naturelles, pollution de toutes sortes, exploitation humaine, inégalité sociale, gâchis, chômage, stress et suicide au travail, malnutrition et faim dans le monde, tout cela est dû à une invention : l’argent fiduciaire, le système monétaire à réserves fractionnaires. Par ce système, 1 % de la population mondiale pillent, exploitent et manipulent avec un instrument fictif : une monnaie qui est créée à partir de rien.

                              Sauf que cette immense dette qui n’existe pas est AUSSI ce qui a servi à faire toutes les infrastructures modernes dans nos sociétés, c’est ce qui a permis un haut niveau de vie dans les pays occidentaux, tel que les gens ne sont absolument pas prêts à le revoir à la baisse (quoi ? ne plus avoie de voiture, de chauffage, d’eau courante ?).

                              On a construit tout ce qu’on a avec de l’argent pris sur les richesses qu’on comptait créer dans le futur (et avec un parasite bancaire qui pompe au passage on est d’accord). C’est ça, la dette, fondamentalement. Et le problème, c’est que ça permet de vivre pendant des dizaines et des dizaines d’années, mais ça finit par s’écrouler inévitablement, en particulier quand on a un système oligarchique qui pousse à la dérégulation financière, ce qui accélère encore plus le processus).

                              Donc non, la dette, ce n’est pas qu’un détournement d’argent public au profit des banksters. La dette c’est AUSSI ce qui nous permet d’avoir un haut niveau de vie et de confort dans les sociétés occidentales (enfin, pour ceux qui peuvent en profiter).

                              C’est pour ça que c’est pas si facile d’y renoncer et que, sur le principe, tout le monde veut s’affranchir de la dette.

                              En réalité, il n’y a pas vraiment de solution au problème. Pas d’endettement ? Ok, mais dans ce cas, pas de haut niveau de développement rapide non plus, moins de confort pour les populations etc etc... C’est un piège immense...


                              • Marc JUTIER Marc JUTIER 18 avril 2012 10:17

                                Vous confondez et vous n’êtes pas le seul, le symbole d’énergie humaine avec l’énergie elle-même. Et malheureusement, je crois que très peu de personne font la distinction. Il faut se plonger dans l’histoire de l’humanité et en particulier, bien sûr, dans son histoire monétaire pour comprendre. Bref, je vous invite à réfléchir aux notions suivantes : monnaies marchandises, monnaie fiduciaire, travail et énergie humaine, manipulation de la classe dominante sur les classes dominées, part maudite (Georges Bataille), émergence de la civilisation de la marchandise au 16e siècle, esclavage, servage, castes (prêtres, guerriers, commerçant-artisans, serviteurs), etc. Vous finirez par aboutir, j’en suis certain, aux conclusions suivantes :

                                Que la monnaie n’est qu’un instrument de domination et de manipulation d’une caste sur les autres castes.

                                Que cet instrument monétaire est moins violent (quoique, parfois je n’en suis pas si sur !) que la domination par la caste des guerriers.

                                Que cette manipulation par la monnaie bancaire, le système monétaire à réserves fractionnaires qui n’est, ni plus ni moins que de la fausse monnaie comme l’écrit notre prix Nobel d’économie M. Allais, touche à sa fin et donc

                                Que nous nous devons d’inventer une autre façon d’envisager :

                                1) les rapports humains, les rapports d’échanges et les rapports de productions.

                                2) le partage des richesses naturelles et des biens issus de nos moyens de productions.


                              • Baz gud71 22 avril 2012 10:58

                                Hollande n aime pas les riches ..ah ok , parce qu il est pauvre lui peut etre ?


                                • BA 22 avril 2012 14:22

                                  Dans ce contexte pour le moins électrique pour tous les établissements bancaires (certains journaux n’hésitent plus à qualifier ces professionnels de « banksters »), il ne fait aucun doute qu’un remodelage du paysage actuel s’avère inéluctable.

                                   

                                  Et ce, pour deux raisons :

                                   

                                  D’abord parce que la réflexion déjà menée en Grande Bretagne et aux Etats-Unis dans le cadre des lois Vickers et Volker ne peut être repoussée d’un revers de la main par la France. Vu les difficultés connues par les plus grands noms du secteur ces dernières années et le niveau de risque que fait toujours encourir certaines activités, ces banques vont bel et bien devoir revoir le périmètre de leurs différentes branches.

                                   

                                  Deuxième raison à cette inévitable reconfiguration : les cours de Bourse de tous les acteurs du secteur. Tous les titres bancaires sont effectivement aujourd’hui à la cave. Si l’on regarde leur performance sur cinq ans, ils perdent tous entre 60% et 80%...

                                   

                                  http://www.latribune.fr/opinions/editos/20120420trib000694701/les-banques-francaises-a-l-aube-d-une-vaste-restructuration.html

                                   

                                  Evolution du cours de l’action BNP PARIBAS depuis cinq ans : - 64,37 %.

                                   

                                  http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPBNP

                                   

                                  Evolution du cours de l’action NATIXIS depuis cinq ans : - 80,18 %.

                                   

                                  http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPKN

                                   

                                  Evolution du cours de l’action SOCIETE GENERALE depuis cinq ans : - 87,12 %.

                                   

                                  http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPGLE

                                   

                                  Evolution du cours de l’action CREDIT AGRICOLE depuis cinq ans : - 87,94 %.

                                   

                                  http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPACA


                                  • Marc Chinal Marc Chinal 22 avril 2012 21:28

                                    Réveillez-vous les copains, ce n’est pas en gardant le même paradigme que nous arriverons à sortir des problèmes du paradigme !!!
                                    http://www.dailymotion.com/video/xphpg9_qu-est-ce-que-la-monnaie-fonctionnement-naissance-etc_news
                                    La civilisation de l’après monnaie doit se mettre en marche ! (elle a déjà commencé, mais bon...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès