Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Faut-il se préparer à la fin du pétrole ?

Faut-il se préparer à la fin du pétrole ?

Le dernier numéro papier de Terraeco, revue dont je recommande à tous la lecture, contient un dossier qui s'intitule : Tous accros au pétrole, pourquoi il va nous ruiner ? Comment s'en passer ? C'est un sujet aussi passionnant qu'inquiétant. Et Terraéco nous apprend des tas de choses sur la question. Et pourtant, la lecture du dossier me laisse sur ma faim.

En effet, si il est décrit de manière précise le rôle crucial du pétrole dans nos vies (transports mais aussi nourriture, logement, ...), si il est envisagé quelques solutions alternatives de pointe, mis en place par quelques pionniers, qui déclarent "je vis sans pétrole (ou presque)", le dossier n'aborde pas la question bien inquiétante de savoir ce qui se passera quand nous y serons : quand le peak oil sera derrière nous, que les prix auront triplé ou quadruplé, ce qui arrivera dans 10 ans, dans 4 ans ou ... dans 6 mois !

Comment allons-nous vivre à ce moment là, quelles transformations, quels traumatismes vont subir nos sociétés soumises à l'addiction au pétrole depuis plus de 40 ans ?

Rappelons simplement quelques données sur cette omniprésence du pétrole dans nos vies : le prix du pétrole aujourd'hui est 30 fois supérieur au prix de 1973, un kilo de boeuf "coûte" 2 litres de pétrole, 1 kilomètre d'autoroute 60 000 litres et chaque français en consomme en moyenne 4,5 litres par jour...

Les hommes et femmes politiques qui se préparent à l'élection présidentielle, futur président ou futurs ministres dans les six ans à venir, vont avoir une responsabilité écrasante : c'est à eux qu'il reviendra d'adapter notre société française à ces bouleversements, à ce pétrole qui se prépare à nous ruiner. 

Car quand le prix de notre alimentation, de notre essence, des voyages aériens sera multiplié par deux ou par trois. Quand tous les investissements dans les routes, dans le bâtiment nécessiteront de doubler leur prix, que se passera-t-il ? 

Il ne s'agira plus de maintenir à flot le taux de croissance mais de ne pas le voir plonger trop bas en négatif ! La décroissance considérée comme le diable par de nombreux économistes, nous y serons complètement, jusqu'au cou !

Et sans espoir de retour, puisque cette augmentation du prix du pétrole, dûe à la rareté ne sera pas un cycle parmi d'autres, mais une constante avec lequel nous allons devoir faire !

On pourrait y voir l'apocalypse à nos portes et se dire que c'est la fin du monde !

Prenons-le au contraire comme une chance ! Le laissez-aller des politiques qui ont abandonné leurs pouvoirs au nom du libéralisme triomphant ne sera alors plus possible. Il faudra alors inventer des politiques publiques volontaristes et innovantes. Nous devrons aussi abandonner des manières de vivre bien négligentes en matière d'environnement.

Aller, sur un coup de tête, faire une virée en bagnole un week-end à 600 kilomètres de chez soi ne sera plus guère possible. Les contraintes nouvelles permettront de changer les comportements plus sûrement que les discours moralistes de quelques écologistes éclairés.

Mais sans politique volontaire qui permettrait de changer l'organisation sociale, de "redistribuer les cartes" du pacte social, la société risque de sombrer devant les coups du butoir du manque de pétrole. Tel un junkie non accompagné, sans méthode de substitution, la France pourrait ne pas se relever de ce choc.

Tout dépendra alors du médecin au chevet du malade. Si le président de la République est intelligent, sans idéologie, au service de la société toute entière, de l'intérêt général et non d'intérêts particuliers, si il sait trouver les mots et les traitements qui accompagneront efficacement le malade, nous nous en sortirons. Si il sait s'entourer de gens compétents, au service de la société et non de leur (ré)élection, alors nous aurons quelques chances de nous en tirer.

Dans le cas contraire, attention à la catastrophe ! Décidément, l'élection de 2012 contient bien des enjeux ! Ceux qui iront à la pêche ce jour-là n'auront sans doute plus les moyens d'y aller dans les années qui suivront ! Et ils pourront se maudire d'avoir considérer que la politique ne servait à rien !


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Croa Croa 26 février 2011 11:54

    Bravo Egosum ! Tu dois être parisien ? Pour les autres ce n’est guerre possible ! La vie actuelle est conçue autour de la bagnole. On ne trouve au centre des villes moyennes et petites que des banques et des agences immobilières... pour trouver à manger il faut se rendre à la « grande surface » à l’extérieur équipée d’un grand parking ! 

    On peut avoir toutefois préparé ses arrières et vivre comme les autres certes mais pas loin de tout ! C’est mon choix.

    D’ailleurs lorsque le pétrole sera VRAIMENT cher, la vie s’organisera différemment... Pour tout le monde ! Ce ne sera donc un drame que pour les imprévoyants.


  • Croa Croa 26 février 2011 12:00

    En fait l’évolution a été progressive. Mais le point de non retour vient bien du tournant libéral qui a cassé ce qui pourrait nous sauver : Agriculture normale, petit commerce, etc... Ce tournant a bien 40 ans à ce jour.


  • lagabe 26 février 2011 17:51

    mort de rire , croa , pour toi tout est de la faute du libéralisme
    pathétique , ta réaction


  • dawei dawei 27 février 2011 10:44

    il a raison, car l’usage excusif ET abusif du petrole a été le credo du liberalisme. Moi, c’est en tant qu’ecolo que je vous dis que c’est dommage qu’il n’y a presque plus de petrole et qu’il nous manquera, car si on avait pas fait autant de gaspillage intensif , son cours serait stable ... les pays petroliers aussi ... les pays de l’opep plus diversifiés etc..
    Bref pour moi le problème n’est pas l’usage du petrole, mais bien son exploitatiin intensive VOULU ESSENTIELLEMENT PAS LES LIBERAUX AU POINT D’AVOIR MIS DE GROS BATONS DANS LES ROUES LONGTEMPS A TOUT CEUX QUI POUVAIENT TROUVER DES ALTERNATIVES


  • epapel epapel 27 février 2011 14:32

    Parler d’usage exclusif du pétrole est assez exagéré, en réalité la répartition des énergies est la suivante :
    - pétrole : 33%
    - charbon : 29 %
    - gaz : 21%
    - hydroélectrique : 6%
    - nucléaire : 5%
    - divers : 5%

    C’est surtout dans les transports que le pétrole est source d’énergie prédominante, mais on n’a encore mis au point des véhicules électriques pratiques, pas cher et avec une autonomie suffisante.


  • dawei dawei 27 février 2011 17:24

    Le pétrole n’est pas qu’une source d’energie, c’est aussi et surtout la maitères première principale des industries chimiques (pharmaceutique, agroalimentaire, cosmetique, phytosanitaire ... ), textiles, plasturgiques ...


  • boris boris 26 février 2011 11:44

    Bah,

    Bonjour la charette, les légumes du potager y compris sur balcon, plus d’autos ni camions mais aussi plus de beaufs qui prennent l’avion pour aller au club Med.

    La belle vie quoi ! Dommage que la télé ne marche pas au pétrole.


    • slipenfer 26 février 2011 12:54

      Dommage que la télé ne marche pas au pétrole
       smiley smiley smiley

      avec un lanceur sur le coté comme sur les tronçonneuses


      • dawei dawei 28 février 2011 14:45

        ma femme a connu ça durant son enfance ! en effet il fallait etre motivé et avoir de bons arguments pour regarder la télé car il fallait allumer le groupe electrogene rien que pour cela ... ça l’a epargner de s’abrutir pas défaut devant n’importe quoi !


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 février 2011 13:00

        Salut à tous,

        « Faut-il se préparer à la fin du pétrole ? »

        La question est : Comment vivre et circuler sans pétrole ?


        Sur ce sujet je termine un article au petits oignons !!!

        ... P@py,.. ça va les chevilles !!


        @+ P@py


        • slipenfer 26 février 2011 14:09

          Commet circuler sans pétrole ?

          tu met les vieux dans une brouette et les jeunes la pousse smiley


          • epapel epapel 27 février 2011 14:33

            Vers un falaise.


          • realityman 26 février 2011 14:15

            on est loin d’avoir atteint le pic de hubert ! ce n’est que des rumeur lancé sur le marché pour donné de la crédibilité d’un baril a 150$ !

            La vérité est qu’on devrait pouvoir augmenter encore legerement la production pendant une vingtaine d’année !! Comment ? grace au petrole non-conventionnel ! Rien que le Canada possede un gissement comparable à celle d’Arabie saoudite sans compté le Venezuela !

            • sobriquet 26 février 2011 15:37

              Le pétrole non conventionnel coûte cher. La production pourra bien augmenter, ce sera inutile si c’est pour produire un baril à 150 ou 200 $ : il nous faudra quand même trouver d’autres moyens de subsister.

              Pour rappel, la production d’une joule de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta nécessite d’utiliser environ 1,2 joules d’énergie nucléaire.


            • epapel epapel 27 février 2011 14:54

              Realityman, se dénommer de la sorte est typiquement une attitude novlangue.

              Plus sérieusement :
              - Farid Bitbol (président de l’AIE) a reconnu officiellement que le pic du pétrole conventionnel est passé depuis plusieurs années déjà.
              - le taux de dépletion des champs de pétrole conventionnel en exploitation est de 2%/an soit 1,5 millions de barils à compenser chaque année c’est à dire l’équivalent d’un Arabie Saoudite tous les 7 ans
              - les découvertes annuelles de pétrole brut ne représentent plus qu’1/4 de leur consommation totale
              - l’Arabie saoudite a annoncé l’an qu’elle n’augmenterait plus sa production, officiellement pour préserver le capital des générations future mais en réalité parce qu’elle ne le peut plus, c’est ce qui amené l’AIE à réviser sa position car elle comptait sur une augmentation des capacités de l’Arababie Saoudite de 60% d’ici 2020.

              Tout cela veut dire que si la production de pétrole conventionnel se maintient pour le moment c’est grâce à la mise en exploitation des gisements découverts dans un passé lointain et que le moment est proche où on ne pourra plus compter que sur le pétrole non-conventionnel pour maintenir la production globale. Toutes les études menées par les États sensibilisés (USA, GB, RFA) montrent que ce n’est pas possible.


            • alberto alberto 26 février 2011 14:28

              "Tout dépendra alors du médecin au chevet du malade. Si le président de la République est intelligent, sans idéologie, au service de la société toute entière, de l’intérêt général et non d’intérêts particuliers, si il sait trouver les mots et les traitements qui accompagneront efficacement le malade, nous nous en sortirons"

              A l’’auteur : tu veux nous ruiner le moral, ou quoi ?

              Tu me fais peur !


              • epapel epapel 27 février 2011 16:48

                Il y a de quoi, cette personne n’existe pas.


              • Arthur 123 26 février 2011 14:53

                Oui ce n’est pas en tant énergie qu’il y a un problême, c’est la dépendance à toute les apports de la pétrochimie qui c’est rendue indispensable dans notre vie quotidienne avec toute la nuisance qui l’acompagne.

                 En ce qui concerne l’énergie pour se déplacer, il y a différente découverte qui attend leur moment pour être exploité.

                 Elle se classe en deux catégorie énergie fossile et énergie tiré du vivant.

                biocarburant ou agrocarburant
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Biocarburant

                essence synthétique
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Essence_synth%C3%A9tique

                Énergie voltaïque
                http://www.ledevoir.com/societe/88715/voiture-de-l-avenir-une-voiture-solaire-lancee-a-110-km-h

                Énergie nucléaire
                http://kezako.tv/automobile/la-voiture-a-pile-nucleaire.xhtml

                Gaz de schiste
                http://ownipolitics.com/2010/12/07/gaz-de-schistes-le-tresor-empoisonne-du-sous-sol-francais/

                hydrate de méthane
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrate_de_m%C3%A9thane

                L’hydrogène
                http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9hicule_%C3%A0_hydrog%C3%A8ne

                Antigravité http://www.neotrouve.com/?p=203

                Et de multiple application de l’électricité avec les découverte de Teslas
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Nikola_Tesla

                 En définitive beaucoup de possibilité , il y a que l’embarrât du choix entre cette profondément polluante et d’autre qui innove à être peut polluante,.
                Il y une dermiére énergie infiniment gratuide ce sont la force des pied, inépuisablement et bio.


                • epapel epapel 27 février 2011 15:16

                  biocarburant : autant de nourriture en moins pour l’humanité et très polluant

                  essence synthétique : c’est de l’énergie fossile transformée avec une perte importante donc très polluant

                  photovoltaïque : très coûteux fabriqués en Europe et à peine rentable énergiquement fabriqués en Chine

                  nucléaire : c’est du fossile avec des ressources limitées et le problème des déchets

                  gaz de schistes : conditions d’exploitation inacceptable au plan écologique

                  hydrate de méthane : on ne sait pas encore les exploiter car s’ils existent en grande quantité il sont très diffus et instables (ça fait 50 ans qu’on en parle)

                  hydrogène : il n’y a pas d’hydrogène libre dans la nature, il faut donc utiliser une autre énergie pour le produire

                  anti-gravité : ce n’est pas une énergie et c’est pour le moment un pur fantasme

                  Conclusion : aucune vraie solution dans cette liste à la Prévert.


                • Croa Croa 27 février 2011 16:52

                  Epapel :« Conclusion : aucune vraie solution dans cette liste à la Prévert. »

                  Ah, SI !

                  Arthur a cité aussi « la force des pied, inépuisablement et bio »  smiley


                • epapel epapel 27 février 2011 21:02

                  Autant pour moi, je pensais que c’était de l’humour.


                • Arthur 123 28 février 2011 01:35

                  @ epapel

                   Soit c’est par ignorance soit c’est pour d’autre intérêt, la liste à la Prevet de différente possibilité de se déplacer par l’utilisation de nouvelle énergie, ce n’est qu’une question de temps très court. Elle ont toute comme toute énergie leur revers de la médaille, elle sont polluante, et leurs applications pratiques sont déjà testes.
                  Pile à combustible, pille à hydrogène, moteur magnétique japonais qui équipe les système de climatisation de chaine de super marcher, moteur de Kelly, moteur à eau. etc, etc et toute celle que j’ignore qui pourrait très bien se retrouves dans des véhicules

                  Voiture photovoltaïque sous les tropiques, c’est une formule 1.
                   

                   Au État unis il l’exploite le gaz de schistes est il est a craindre bientôt la France.
                  Vue l’étendue des réserve française nous allons avoir sans doute beaucoup de peine à s’opposer à cette exploitation qui est inacceptable au plan écologique 

                   Le problème du hydrate de méthane est qui renferme beaucoup de co2, ce qui explique les rétisences à son eploitation.

                  L’hydrogène est obtenue par un champ électrique appliquer à l’eau, Il y a différent projet de centrale solaire, soit par panneau, soit par effet de turbine qui cape l’air dans un conduit d’une100 mètre de hauteur, il aurait un projet pour l’Espagne ou l’Afrique du Nord.

                  Il est vrais que l’utilisation de l’antigravité en soit est une énergie dans le sens classique du terme qui est couplé avec l’energie magnétique et l’énergie des onde électrique scalaire tous ses procéder découle des traveaux de Teslas. Ce savant mystérieux découvert des procéder d’amplificateur d’énergie électrique de 1 millions de kilowatt.
                  A part la bobine de Teslas utiliser en électronique, il y peut d’application dans le civile, et pour la majorité de ses brevets sont appliques dans des programmes de recherche de défense Américain et Russe en particulier. C’est invention je les qualifierai ambivalente suivant le point de vue que se place bienfaisante où destructrice.
                   Contrairement à  epapel anti-gravité n’est pas un pur fantasme, il y déjà eu des engins volants et il est utiliser en autre dans l’aviation militaire.

                   Il est important de connaitre les travaux de Teslas pour être bien aux claires de ce que cela recouvre réellement dans les applications contemporaines , elles sont tous absentes de fantasmes, elle sont bien réelles. 

                  Pour en revenir au sujet de la discution ce n’est pas le pétrole en tant égnergie qui va nous manquées le plus se sont tous ces produit de la pétrochinie.
                  le plastique est un éléments clés de notre prospérité, ils s’est infiltrés dans toute notre vie quotidiene. Il aurrat un véritable choc dans le domaine industrielle et culturelle, le jour ou le plastique se fera rare et qui est en pleine pénurie.


                • Arthur 123 28 février 2011 01:39

                  ps Teslas est l’inventeur du courant triphasé, et du moteur triphasé.


                • fonzibrain fonzibrain 26 février 2011 15:00

                  Bon alors


                  et d’un, le pétrole a également une origine abiotique, c’est à dire qu’il est quasiment illimité

                  de deux lisez la face caché du pétrole de eric laurent pour comprendre les maguoilles dans ce secteur

                  et de trois, vous n’allez pas me dire que le genie humain ne va pas étre capable d’inventer uune nouvelle source d’énergie et de propulsion ?

                  donc, faux probleme créépour faire flipper les gens, les détourner et les occuper à penser de la mauvaise manière.



                  • epapel epapel 27 février 2011 14:55

                    et de quatre, prendre ses désirs pour des réalités ne change rien à la réalité.


                  • sobriquet 26 février 2011 16:30

                    Croire aussi péremptoirement au génie humain est aussi bigot que de croire à l’intervention divine. Messianique, pour être plus précis.

                    Et là, votre Messie a cinq ans pour se manifester.


                    • sobriquet 26 février 2011 16:30

                      (ceci était une réponse au message de fonzibrain)


                    • Arthur 123 26 février 2011 21:44

                      Le Messie actuelle il n’a pas de cœur.


                    • epapel epapel 27 février 2011 15:02

                      C’est aussi bigot et surtout ce n’est pas une réponse valable car en disant « on finira bien par trouver une solution » on n’a pas résolu le problème, pire on ne cherche même pas à le résoudre.


                    • chems eddine Chitour 26 février 2011 17:13

                      à l’auteur
                      Dans l’ensemble l’article se tient, il énonce des vérités. Deux petites imprécisions : Le prix du pétrole a été multiplié en dollars courant mais pas en dollars constants. A titre d’exemple les 146 $ de juillet 2008 représentent à peine le prix du baril de 1982 soit 30 $ L ’auteur oublie l’inflation généré par le décrochage du dollar en 1971 (1$= 1gramme d’or avant le 15 juillet 1971) soit une once d’or à environ 33 $ , le 20 février la même once d’or est à 1400 $ . Si vous avez des sous à placer, l’or est la seule valeur refuge qui s’apprécie au fil des ans
                      Deuxième imprécision. le prix d’un kilogramme de boeuf n’est pas égal à deux litres de pétrole, mais c’est la quantité d’énergie nécessaire pour « fabriquer » 1 kg de boeuf de même pour l’autoroute.
                      Le peak oil est une réalité d’après l’AIE, il serait passé en 2006. Les Etats Unis ont connu leur peak oil en 1973 (Modèle de King Hubbert) , ce qui explique dans une grande mesure la politique impériale des Etats Unis (Suivez les routes du pétrole, vous y verrez les bases américaines... 
                      On peut regretter que l’auteur n’ai pas dit quelques mots sur les changements climatiques qui nous pendent au nez et qui bouleverseront plus tôt que prévu la fin du pétrole qui sera en fait indexée sur la capacité de la Terre à répondre à la demande insatiable en énergie par ce qu’on appelle l’overshoot day, « le jour du dépassement ». En 2010, il était le 22 aout .Nous vivons à crédit . En près de huit mois, nous avons consommé ce que la Terre a mis à notre disposition pour "une année.

                      Cordialement

                      Professeur Chems Eddine Chitour


                      • pastori 26 février 2011 18:55

                        merci pour cette excellente contribution, Professeur.


                      • pastori 26 février 2011 18:54

                        plus de pétrole ?


                        - fini les produits venant de loin d’où obligation de produire sur place.

                        -fini les long trajets pour aller au boulot. 
                        d’où disséminer partout la production de tout. favoriser le travail à distance, exploiter les ressources locales délaissées, rouvrir les mines, mettre en culture les terrains en friche.....

                        Ca se prépare longtemps à l’avance, sinon.....

                        • jymb 26 février 2011 20:33

                          Le baril pourrait couter 200 dollars, et l’essence resterait abordable si elle n’était taxée de manière...supersonique.
                          Avce un baril à 100 dollars, le vrai prix avec une « bête » TVA habituelle serait de combien ? 60 centimes le litre ? 

                          N’oublions pas que nous sommes avant tout des payeurs à plumer par tous les moyens, et que certains ont tout intérêt à faire passer un message de pénurie. Cela justifie des prix pour les consommateurs hors de toute réalité, et entretien le sentiment de fragilité sociale.

                          Pourtant la réalité est réellement à des réserves qui s’amenuisent, quasiment rien n’a été fait depuis des décennies pour organiser l’autarcie énergétique par cercles géographique ( maison, quartier, commune, région etc) et il est débile de faire croire ( et vendre) au reste du monde que notre « mode de vie » est plus désirable qu’un autre


                          • sobriquet 27 février 2011 02:26

                            La TIPP représente 60% du prix de l’essence à la pompe. Cela signifie que si l’on supprime la TIPP quand le baril sera à 200$, on paiera notre litre d’essence à peu près aussi cher qu’aujourd’hui.

                            Cela pourrait représenter une partie d’une solution, mais une partie seulement : il faudrait déjà voir comment l’Etat va se passer de l’une de ses principales sources de revenu. Mais surtout, il faut se rendre compte que tous les secteurs stratégiques de l’économie sont déjà considérablement exonérés de TIPP, et ceux-là se prendront la hausse du prix du baril de plein fouet, TIPP ou pas : aviation, transports en commun, ambulances, taxis, transport routier de voyageur et de marchandises, agriculture. Indirectement, ces surcoûts devront bien se répercuter quelque part...

                            Et puis tous les produits contenant du plastique vont grimper aussi ; les vêtements, par exemple. Les engrais sont également issus du gaz naturel...

                            Il est en effet regrettable que rien ne soit fait pour assurer notre autonomie énergétique. On ne peut guère concevoir d’indépendance politique sans indépendance énergétique...


                          • dawei dawei 27 février 2011 10:49

                            il faudrait déjà voir comment l’Etat va se passer de l’une de ses principales sources de revenu
                            Si on supprime les hauts fonctionnaires et toutes les dépenses liées (campagnes electorale, frais de bouche, voyages, propagande...) , ça devrait aller smiley

                            On n’a plus besoin de dirigeant aujourd’hui, nous sommes des grands maintenant et n’avons plus besoin de nous faire dicter ce qu’on doit aimer ou penser.


                          • Croa Croa 27 février 2011 17:08

                            Je ne suis pas du tout d’accord !

                            S’agissant d’un produit du commerce, ne se fait plumer que celui qui le veut bien.

                            La TIPP a été notre chance. Elle était plus lourde et plus générale au XXe siècle. C’est pour cela que les voiture françaises étaient alors les plus sobres ; Le seul 4x4 courant (et encore, le pont AR étant vendu en option) était la méhari, seul 4x4 léger ayant jamais existé !

                            Sachant que gouverner c’est prévoir il fallait augmenter progressivement la TIPP afin que se mette en place de bonnes habitudes de non-gaspillage. C’est le contraire qui a été fait et maintenant c’est trop tard. smiley


                          • epapel epapel 27 février 2011 21:23

                            Et puis, l’État est au service de tous et il faut bien payer des impôts pour le faire fonctionner.

                            Alors la TIPP n’est pas un impôt plus idiot qu’un autre pour ça :
                            1) imposer un produit d’importation incite à en consommer moins, à le consommer mieux et réduire le déficit de la balance commerciale
                            2) imposer un produit d’importation qui n’a pas de concurrent national est neutre en terme d’efficacité de l’allocation des ressources
                            3) imposer seulement les particuliers est neutre par rapport au fonctionnement de l’économie

                            Globalement, c’est donc une mesure qui tend à augmenter globalement le pouvoir d’achat contrairement que que suggère l’intuition immédiate.

                            Ceci dit, il est quand même dommage que tous les transports n’y contribuent pas, car de la même manière cela réduirait les coûts globaux tout en ayant un impact très faible sur le prix des marchandises. En effet, il faut 10l de carburant pour transporter 1t de marchandises sur 500km (port le plus éloigné), soit 1/2 cent par kg donc les produits les moyens chers qui sont facturés au consommateur final environ 1€ le kg verraient leur prix immédiat augmenté d’au plus 1% si on taxait de 200% le carburant routier (mais à terme de zéro grâce au gain d’efficacité) et le gain pour l’Etat serait de 12 milliars d’euros.


                            • epapel epapel 28 février 2011 13:29

                              C’est du blablabla, où sont les preuves ?

                              Gary McKinnon est un hackeur qui a été condamné par la justice :

                              Suite à la perte de son procès en appel en Grande-Bretagne contre son extradition le 30 juillet devant la Chambre des Lords, ses avocats avaient déposé une ultime requête auprès de la cour européenne des droits de l’homme évoquant les traitements inhumains et dégradants. Il ne peut donc plus s’opposer à son extradition. Ses avocats ont cependant décidé de faire de nouveau appel en se basant sur le fait qu’un syndrome d’Asperger a été diagnostiqué chez leur client..
                               

                              C’est une personne atteinte de troubles autistiques selon ses propres avocats.


                            • Arthur 123 28 février 2011 15:20

                              << Il est plus facile de croire ce qu’on nous affirme officiellement que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle. En fait, ce n’est pas l’opposition, mais le conformisme et l’inertie qui ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolutions des consciences !>>.
                               GANDHI.

                              En faisant des recherches sur le sujet, c’est vrais que pour la plupart des sites qui parle du sujet, il a boire et à manger.
                               de ce fait en devienne peut crédible, et laisse la part belle aux septiques de jeter le bébé avec l’eau du bain. C.e que vous faite d’ailleurs. Je vois que vous réagissez à l’anti gravité, mais vous n’avez aucune remarque sur les différente applications due aux découvertes de Tesla. votre remarque me fait penser que les scientifiques oublient que leurs théories sont avant tous des hypothèses de travail et en rien c’est une vérité absolue.

                               Ce fait se relève, après chaque observation majeur de la par de chercheur, il y a toujours une remise en causse des théories précédentes. Et cela passent par beaucoup de controverse avant qu’il y a un accord consensuelle.
                              Il y a crédulité entretenue par le monde scientifique vis à vis du public, je dirai une ormerta scientifique sur des découvertes qui remettent en cause leurs théories. Car défendre une théorie, c’est maintenir un pouvoir et une puissance de persuasion pour étouffer, masquer, désinformer des avances majeurs.
                              L’histoire de découverte montre un nombre incroyable de découverte par des orignaux,des marginaux scientifiques sont soit rejeter comme des charlatans, soit comme des illuminées, ce qui les empêche pas ce monde là, d’intégrer leurs recherches dans leurs travaux, et à l’occasion de la ressortir habilement avec le dogme de leurs respectabilités.

                              << Le monde scientifique auquel j’appartiens est largement aussi corrompu que le monde politique.>>
                              Haroun TARZIEFF.

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès