Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Faut-il un audit de la dette publique ?

Faut-il un audit de la dette publique ?

Un collectif, qui inclut Attac, les économistes atterrés et de nombreux syndicats, plaide depuis quelques mois pour un audit citoyen de la dette publique. Fruit des analyses sur le poids des intérêts dans la hausse de l’endettement public et du rôle des banques centrales, que penser de cette initiative ?

Un constat partagé
 
Tout d’abord, il faut bien constater que la plupart des analyses avancées par ce collectif sont très justes. En premier lieu, il s’agit d’une remise en cause, bien légitime, des politiques d’austérité qui ont mené les pays européens dans le mur. En effet, ses politiques, questionnées par le FMI depuis fin 2012, ont produit un véritable désastre social dans les pays qui les ont menées. Pire, il faut bien constater aujourd’hui qu’elles ne semblent pas vraiment améliorer la situation financières des pays « aidés », dont le taux d’endettement s’est d’autant plus envolé que la baisse du PIB augmente le poids de la dette.
 
Deuxième constat intéressant et partagé, la soumission des Etats aux marchés financiers. Comment ne pas être révolté par le fait que la finance dicte ses conditions aux Etats, alors même que ces Etats sont appelés au secours quand cette finance menaçait de s’auto-détruire ? Enfin, beaucoup soulignent également que les intérêts représentent la majeure partie de l’augmentation du poids de la dette publique, ce qui pose aussi la question du contrôle de la création de la monnaie, du rôle des banques privées et du statut des banques centrales, indépendantes de l’Etat depuis 1993 en France.
 
Un débat qui grandit

Ce débat sur la légitimité de la dette publique grandit en Europe devant les fardeaux accumulés par les pays qui ont renoncé à leur monnaie nationale. J’avais rendu compte il y a quelques temps du débat qui apparaît en Italie sur le sujet, puisque les intérêts payés depuis 1980 représentent deux fois le PIB, bien plus encore que la dette publique, qui atteint 127% du PIB. Une autre vidéo, d’un économiste belge, montre également que le débat est arrivé chez nos voisins. Point commun des deux pays : une dette publique de plus de 100% du PIB, une faible croissance et leur appartenance à la zone euro.

Plus fondamentalement, ces débats, principalement concentré dans les pays de la zone euro, montrent bien qu’un Etat doit avoir le contrôle de sa banque centrale et donc une monnaie nationale. En effet, ces questions ne se posent pas en Grande-Bretagne, en Suède ou dans les pays où la banque centrale aide l’Etat à financer sa dette. Et c’est bien là la question qui me semble la plus fondamentale. Bien sûr, le principe d’un audit citoyen est a priori séduisant, et pas inintéressant car il permettrait peut-être de faire émerger un certain nombre de questions fondamentales.

Cependant, je crois que le débat essentiel se situe plutôt au niveau du contrôle de la banque centrale et de la création de la monnaie. En outre, il est à craindre que le débat sur la légitimité de la dette, plus clivant et difficile politiquement, vienne parasiter celui sur la monnaie et la banque centrale.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • eric 24 décembre 2013 09:15

    Non ! l’urgence, et PISA le confirme, c’est de refaire du calcul de base a l’école primaire.

    La dette et ses intérêt depuis 30 ans ? A 2,25% d’intérêt, si on ne rembourse rien et n’emprunte que pour rembourser , on double le montant de la dette initiale sur cette période sans parler des intérêts a payer sur les sommes empruntées pour rembourser les premiers intérêts etc.....
    http://www.formulecredit.com/doublement-triplement-capital.php

    Compte tenu que : l’inflation de long terme doit tourner pas loin, qu’une partie des ressources du système financier sont des placement des citoyens qu’elles rémunèrent, que tous et a tout les niveaux payent des impots sur ces taux et rémunération, et quand ce sont des résident français, ce n’est pas peu dire....
    il serait a peine exagéré d’imaginer que prêter a l’état coute de l’argent aux moins aux épargnants...

    Comme dans le même temps, et aux même taux en croissance, on aurait aussi un doublement du PIB. Qu’en tendance le taux de prélèvement s’accroit ( de mémoire en France de 10 points) il n’y a en réalité que 2 audits intéressant.

    Pour l’anecdote, le degré de connaissance en calcul et en finance des gens du type Attac and co.
    Plus sérieusement, ou est passe cet argent. Notamment, parce que tous ces emprunts, si ils étaient utilisé a des choses utiles, ils devraient contribuer a la croissance tant quantitative que qualitative ( par exemple la qualité des services publics....)

    Quelques rapports publics nous donnent des pistes.
    http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/jaunes/Jaune2012_pensions.pd f

    Fort heureusement, cela n’intéresse. personne, sinon, nous serions au bord de la guerre civile...

    Toujours pour l’anecdote, toutes les infos que l’on peut avoir sur les membres actifs d’Attac, confirment qu’ils font principalement parti des principaux bénéficiaires de cette manne publique financée par l’emprunt. Quand ils nous montrent la lune ( Wall street ? La finance « qui n’a pas de visage »), en nous disant que la confiture est la bas, les « imbéciles » feraient mieux de regarder le doigt encore gluant.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2013 09:27

      eric, je n’ai pas compris grand chose de la 1ère moitié de votre message...


    • eric 24 décembre 2013 09:57

      En trente ans, si tu prête a 2,5%, tu double ton capital. Mais c’est du nominal. Si l’inflation est aussi de 2,5 tu le conserve, si tu payes des impots sur tes 2,5% tu perd de l’argent. Et tous cela, hors croissance et cout d’opportunité.
      Les gens qui commencent en disant, c’est un scandale ! En trente ans, les banquiers se sont mis dans la poche autant d’argent qu’ils en ont prêtè ne savent pas de quoi ils parlent ou bien mentent deliberement.


    • claude-michel claude-michel 24 décembre 2013 10:07

      Par eric....Seulement en intérêts nous avons payé plus de 2.000 milliards d’euros..sans remboursement de la dette bien au contraire elle a augmenté.. !

      Nos gouvernants sont dans le ridicule le plus complet.. !

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2013 10:32

      OK, mais le reproche est que l’emprunt aux banques est la seule et unique voie de création monétaire.


    • bubu123 24 décembre 2013 11:44

      aha vous essayez de nous expliquer que nous sommes ruiné à cause des retraites des fonctionnaires


      celle la on nous la fait mille fois, vous trompez pu personne avec vos fables bidons.

      Si vous voulez parler d’argent public gaspillé, commençons par regarder pourquoi l’Etat donne des millions voir des milliards de subventions à des entreprises qui soit délocalisent dans la foulée, soit ne paye pas d’impôts en France, soit les deux !
      la vous serez un peu plus crédible, parce que la fable sur le coup des fonctionnaires ça commence sérieusement à sentir le moisi cher monsieur

      et sinon on pourrait peut être parler de pourquoi les banques privées ont le monopole de la création monétaire ? 

    • appoline appoline 24 décembre 2013 18:01

      Ben évidemment, qui retrouvez - vous à la tête banque ? Ce n’est pas le branquignole du coin. Tout le système est à revoir, d’ailleurs cette dette est une honte en elle-même, elle constitue le fric que les requins avec leurs putains d’intérêts peuvent se faire sur le dos des masses


    • claude-michel claude-michel 24 décembre 2013 09:26

      La dette en France est de 5.000 milliards d’euros...pas de 2.000 comme se plaisent à le dire les économistes..(La même carambouille pour les chiffres du chômage)... ?
      Nos dirigeants devraient arrêter de mentir a tout bout de champ.. !
      Notre situation économique de ce fait est catastrophique...et les mensonges de l’Elysée sur la réalité est pathétique..


      • claude-michel claude-michel 24 décembre 2013 10:49

        La France s’endette de 4640 euros de plus chaque seconde, soit 12 milliards de plus tous les mois en 2013, et près de 174 milliards par an. La dette publique de la France atteint 4923 milliards (dont 1833 milliards pour l’Etat et 3090 mds hors bilan), soit 89,1% du PIB et l’équivalent de 26 300 euros pour 65 350 000 habitants au 1er janvier 2012. Le déficit budgétaire de 2012 a été de 87,2 milliards d’euros....Source ministère des finances..Pour 2013 c’est beaucoup plus bien sur.. !


      • appoline appoline 24 décembre 2013 18:03

        Soit à l’ENA, ils ne leur apprennent pas à différencier leur main gauche de leur main droite, soit, dès le début de la 1ère année, ils leur apprenne à plumer le citoyen. Pour ce qui nous concerne, présentement, je dirais les deux


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 décembre 2013 09:51

        NON UN AUDIT SUR LA CLASSE POLITIQUE PLETHORIQUE

        sur le cumul et le lobbyismeDE NOS POLITIQUES VEREUX ET UN DEGRAISSAGE DE 90%


        • appoline appoline 24 décembre 2013 18:04

          Le dégraissage oui, y compris dans la fonction publique, toutes les fonctions publiques, plaie de la nation


        • colza 24 décembre 2013 10:05

          Pour parodier Canal, les politiques peuvent dire : la politique, vous la vivez et nous en vivons et les financiers et banquiers : la crise, vous la vivez et nous en vivons.

          Dans ces conditions, qui a intérêt à ce que cela cesse ?
          Nous, certes, mais le manque de contrôle citoyen ne nous laisse guère que l’émeute et la révolution pour nous exprimer d’une manière audible par les intéressés.

          • paul 24 décembre 2013 13:50

            Dette publique : INSEE :1900 milliard soit 92,7 % du PIB ( objectif Maastricht 60 %).
            Charge de la dette ( intérêts) : 56,14 milliards, 3ème poste de dépense de l’État .
            La réponse de l’UE à la crise, et en particulier des socio-démocrates qui gouvernent en majorité en l’Europe : aus-té-ri-té

            La BCE comme la FED, est au service des banques privées : octroi à celles ci de centaines de milliards à taux faibles ou nul, sommes qu’elles utilisent dans l’économie casino (spéculation), non pour relancer l’économie productrice .

            Les gouvernements actuels n’ont aucun intérêt à lancer un audit de la dette : il prouverait l’arnaque de la Finance qui permet de soumettre les peuples à l’austérité et à la casse des services publics . Il faudra malheureusement attendre des mouvements sociaux de grande ampleur pour inverser le cour des choses ....


            • Bulgroz 24 décembre 2013 14:10

              "Un collectif, qui inclut Attac, les économistes atterrés et de nombreux syndicats, plaide depuis quelques mois pour un audit citoyen de la dette publique."

              Mais ce sont justement les syndicats qui sont responsables de cette gabegie typiquement française.

              Il ne faut pas chercher ailleurs les responsabilités, il faudrait que les syndicats qui ne représentent personne et qui bloquent toute évolution de l’entreprise France procèdent à une sérieuse introspection.

              Ce qui me parait impossible, le mieux sera de suspendre toute activité syndicale pendant au moins 3 ans avec suspension du code du travail, de la SS et des prudhommes.

              Il fait libérer l’économie. C’est tout.


              • bubu123 24 décembre 2013 14:47

                oui la dette c’est à cause des syndicats, et pis c’est tout na


              • Muslim 24 décembre 2013 15:22

                Il fait libérer l’économie. C’est tout.

                Non. Il faut la soumettre à l’intérêt général. Et c’est TOUT.


              • HELIOS HELIOS 24 décembre 2013 15:25


                Ne plus voter pour un seul representant des citoyen se reclamant du PS/EELV/PCF
                pfff, dette, dette, dette....

                tout le monde a sa solution... et la mienne est tres simple :
                 
                Ne plus voter pour un seul representant de l’UMP/UDI.. ou PS/EELV/PCet assimilés !!!

                Il existe suffisament de candidats par ailleurs pour faire fonctionner le systeme. Faites le UNE SEULE FOIS et vous verrez comment les deputés elus vont se depecher d’oeuvrer pour les citoyens et non pas pour le pouvoir lui-même. Vous allez voir comment le lobbies vont faire profil bas quand seront votés des lois sur le fonctionnement des banques et de l’activité economique qui libere les energies et font barrage a la speculation.

                Helas, mille fois helas, une majorité de français aiment etre dans la merde ou tout du moins croient qu’il est impossible d’en sortir.

                Nous verrons aux europeennes, mais je suis pessimiste !


                • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 15:31

                  @ HELIOS

                  Ne plus voter pour un seul représentant de l’UMP / UDI.. ou PS / EELV / PC et assimilés !!!Faites le UNE SEULE FOIS et vous verrez comment les députés élus vont se dépêcher d’œuvrer pour les citoyens et non pas pour le pouvoir lui-même.

                  100% exact !  smiley


                • zygzornifle zygzornifle 25 décembre 2013 18:45

                  Il faudrait mettre le gouvernement sous tutelle.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès