Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fête de la bière à Casablanca : Derrière la fumée du buzz le feu de la (...)

Fête de la bière à Casablanca : Derrière la fumée du buzz le feu de la crise

Passer un message de détresse à la chambre des conseillers nouvellement élue pour que le lobby concerné y siégeant fasse pression sur les pouvoirs publics pour modérer leur politique de taxation continue des alcools en général et les bières en particuliers.

Scène dans un bar à Casablanca

Pari gagné pour la Société Brasseries du Maroc (SBM). Le brasseur qui ne mentionne nulle part sur son site internet le prétendu Premier festival de la bière à Casablanca, annoncé du 8 octobre (la veille de l’ouverture de la session parlementaire d’automne par le Roi) au 8 novembre, a fait d’une bière trois coups sans que cette méga pub ne lui coûte un seul centime !

1- Relancer son activité « bières » en chute libre depuis deux années consécutives (-7 % en 2013, -5,4 % en 2014), à cause notamment de la conjonction de plusieurs effets négatifs dont la décision en 2012 des hypermarchés Marjane de fermer leurs rayons alcools ; le fait que le mois de ramadan où les bars et les commerces d’alcools ferment pendant 40 jours tombe ces dernières années en période estivale (haute saison touristique) ; la hausse de la Taxe intérieure sur la consommation qui est passée entre 2010 et 2014 de 550 dirhams à 900 dirhams par hectolitre de bière vendu alors que pouvoir d’achat des Marocains ne cesse de dégringoler ; l’importation de marques étrangères de bière de Hollande, Espagne et Portugal qui sont moins chères et de bonne qualité ; la montée de la contrebande d’alcools et last but not least la guerre que livrent les services de police aux revendeurs clandestins (El garraba) ainsi que la fermeture de plus en plus fréquente d’épiceries à alcools pour des raisons religieuses, familiales ou liées à des différends entre les héritiers sans oublier la prolifération des cafés à narguilé (chicha) qui permettent aux jeunes d’en faire des haschich-shops déguisés en mélangeant le cannabis avec le tabac à narguilé dont les fortes arômes fruitées camouflent l’odeur caractéristique de la marijuana ;

2- Passer un message de détresse à la chambre des conseillers nouvellement élue pour que le lobby concerné y siégeant fasse pression sur les pouvoirs publics pour modérer leur politique de taxation continue des alcools en général et les bières en particuliers ;

3- Embarrasser le parti de justice et du développement (islamiste au pouvoir depuis 2011) qui vient de prendre la mairie de Casablanca. Là aussi pari gagné pour SBM : le nouveau maire Abdelaziz El Omari qui est aussi ministre en charge des relations avec le parlement et la société est resté curieusement silencieux sur cet événement « satanique » ; c’est la wilaya (super-préfecture) qui via un communiqué, adressé à SBM, a annoncé l’interdiction dudit festival sur lequel le ministre du Tourisme Lahcen Haddad (Parti berbériste du Mouvement Populaire) est resté neutre, une neutralité qui en dit long sur l’embarras voire l’incohérence des autorités face à une telle initiative. Surtout que ce ministre ne cache pas son refus de toute interdiction de vente d’alcool au Maroc.

Mission accomplie pour SBM. A boire et fissa !

http://chankou.over-blog.com/2015/10/fete-de-la-biere-a-casablanca-derriere-la-fumee-du-buzz-le-feu-de-la-crise.html


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 octobre 2015 12:45

    Bonjour

    D’après une étude réalisée en 2011, la répartition des religions au Maroc serait la suivante :

    • Islam : 99,8 %
    • Christianisme : 0.01%
    • Judaïsme : 0,01 %
    • Je croyais que la religion de l’islam interdisait la consommation d’alcool.. ?
    • Qu’en est il exactement...

    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 6 octobre 2015 16:32

      @Le p’tit Charles
      Près de 33 millions de Marocains vivent sur le sol du Maroc dont 4000 juifs et selon les Américains quelques 350 000 chrétiens qui « pratiquent leur fois en cachette ».
      En fait il y a une lacune dans le code pénal : celui-ci interdit la consommation et la vente d’alcools par/aux Musulmans mais c’est difficile à appliquer : être musulman c’est pas écrit sur le front de chaque Marocain ni sur carte d’identité .. en tout cas l’ivresse publique et la consommation d’alcool en publique sont réprimées


    • rotule 6 octobre 2015 22:11

      @Le p’tit Charles
      Aucun non-croyants ? Aucun athée ? 
      Sont-ils tous faibles d’esprit ?


    • Loatse Loatse 6 octobre 2015 13:49

      Ici bas oui, dans l’eau de là :) ce sont des fleuves de pinard qui sont promis avec p’tites nenettes en prime pour les plus méritants...


      M’enfin y’en a que l’attente dessèchent.. et donc qui prennent de l’avance, c’est le cas en turquie ou l’on peut trouver de l’alcool facilement, en tunisie dans les boites de nuit et les hotels pour touristes, au maroc et même en iran ou celui ci depuis la révolution est fabriqué en douce maison, écoulé de même...

      Le p’tit café ou thé à la terrasse des cafés, c’est souvent pour la façade...(traduire : de peur de se prendre des insultes, des gnons ou de la tôle)

      En france certains voudraient bien interdire l’alcool et restreindre dans la foulée la liberté des femmes, m’enfin à voir les yeux éclatés par le shit du rigoriste qui m’a sorti ca, je dois dire que ca me fait doucement rigoler... c’est tout de même un chouia haram la beuh, nannn ??? ;)

      • Hermes Hermes 6 octobre 2015 15:30

        @Loatse

        Bonjour,

        Attention, les drogues dures style metamphétamines sont considérées comme des médicaments et donc tolérées par les intérprétations complaisantes du Coran que font les islamistes.

        C’est peut-être pas que le shit qui l’a explosé ton rigoriste....

        C’est ce qui les rend fous et dangereux !

        A bon entendeur


      • Sozenz 6 octobre 2015 20:37

        je pense personnellement qu il a bien fait de rester neutre, promouvoir une manifestions où l’alcool est mis à l honneur. même en n’étant pas musulman, mais n étant pas pour la consommation de l alcool , vu les ravages que l alcool fait . c’était la meilleure position à avoir .

        le commerce de l alcool doit être vu sous plusieurs coutures , ce n est pas qu une question de religion . Après certes libre à chacun de boire ou de ne pas boire de l alcool. ou de consommer ou pas d autres drogues ( car l alcool est aussi une drogue). mais nous pouvons quand même constater en toute objectivité l aspect dangereux de l’alcool et de son addiction .
        il y a même un aspect pervers dans son coté « festif ».
         Ne buvant pas d alcool par gout et parce que je n aime pas être dans un état d ’ébriété. on se retrouve comme une bête étrange lors des fêtes . se faisant toujours harceler par des personnes pour en consommer . Je suis Européenne , il y a un vraiment un problème de la part des consommateurs d alcool à accepter simplement que l on puisse ne pas boire de l alcool.

        Je comprends donc cette hésitation à accepter la banalisation de la consommation d alcool. et de devoir prendre une position tranchée .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès