Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fillon cherche à enfumer les poireaux...

Fillon cherche à enfumer les poireaux...

François Fillon, qui malgré une sciatique sournoise, espère encore exister un peu, à profité des congés du Patron pour revenir sur l’avant scène. C’est de bonne guerre, Sarkozy avait profité d’un séjour à l’hôpital de Pasqua pour lui piquer la Mairie de Neuilly… A vous dégoûter de quitter le bureau…

Bref, Fillon s’est risqué à un exercice dans lequel son Maître excelle : “l’enfumage de poireaux“.

Ce jeu consiste à tenter de faire croire n’importe quoi à des imbéciles (les poireaux) convaincus d’avance, en croyant que les autres vont suivre…

Ainsi, la France n’est pas entré en récession. Qu’on se le dise. d’ailleurs : “la récession c’est quand l’économie recule sur une année…”(dixit Fillon) Ce qui n’est pas encore le cas.
Je présume que le point de départ du comptage se fera à la Sainte Eulalie…

Bref, la réunion gesticulatoire n’avait pas pour but de chercher des solutions, puisqu’il n’y a pas de problème ! Et il ne vous aura pas échappé qu’une loi de modernisation de l’économie a été voté en Juillet, cela ferait mauvais effet d’en faire une autre en Août…

Il ne s’agissait donc que de trouver un nom pour cacher cette récession qu’on ne saurait voir.

“Il s’agit d’un ralentissement de l’économie, et non d’une récession” Bravo Fillon, ça c’est de l’enfumage !!!
Mais soyons moins “poireau” que la moyenne et ouvrons notre Petit Larousse à la définition de “récession” :

n. f. -angl. recession ; du latin recesio) 1) Ralentissement ou fléchissement de l’activité économique…


“Quel sale gosse ce “petit Larousse”, y fait tout rien qu’à nous embêter…”

Et pendant ce temps, Mme Lagarde par le truchement de “slide Power Point” que n’importe quel autre imbécile aurait appelé “Diaporama”, expliquait que tout cela est du aux autres, et surtout aux subprimes. Elle, qui expliquait doctement voici un an (Août 2007, France 2) que grâce à son sens de l’anticipation, la crise des subprimes ne toucherait pas la France…

Il nous fallait bien une ancienne spécialiste de natation synchronisée pour boire la tasse à ce point et ressortir la tête de l’eau en souriant…

Il semble que les français soient las d’être pris pour des imbéciles et qu’ils ont décidé de ne plus y croire : l’audience des télé baisse et l’épargne augmente…

Zut, si les vieilles recettes ne marchent plus, là on est vraiment dans la merde…

Alain Renaldini


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Yifu66 23 août 2008 13:11

    Je sais pas vous, mais moi je trouve que Fillon ressemble de plus en plus au comique (?)  Tex !...

    http://www.art-show.ch/artiste/comics/images/tex.jpg


    • Forest Ent Forest Ent 23 août 2008 16:21

      Il est vrai que l’UMP n’est pas responsable de la crise financière, d’origine anglo-saxonne. Il reste à voir ce qu’elle a fait depuis 2002 pour s’y préparer, et depuis 2007 pour y réagir.

      En fait, l’économie est le sujet qui touche le plus les français, mais les politiques ne l’explicitent jamais clairement. Pas fous...

      Les mesures prises dans le domaine depuis 2002 par l’UMP consistent, si j’ai bien suivi, essentiellement à amoindrir la portée du droit du travail, défiscaliser les heures sup et diminuer les recettes de l’état, réduire les effectifs des armées. Cela semble partir du principe que le chômage est surtout créé par la "rigidité" du marché du travail et le "coût marginal" du travail peu qualifié, et qu’en supprimant cette rigidité il diminuera. Voyons voir...


      • Pirate17 Pirate17 23 août 2008 18:10

        "Forest ent" écrit : "Il est vrai que l’UMP n’est pas responsable de la crise financière, d’origine anglo-saxonne"

        Une affirmation toute gratuite.
        Sans nier l’existence d’une crise
        qui touche de diverses manière les Etats Unis et l’Europe, mettre la responsablité de nos difficultés sur le dos des Etat-Unis, comme le fait madame Lagarde est un peu rapide.
        C’est l’avis également de Patrick Arthus, le directeur de recherche et des études de Natixis.
        Cette défausse est doublement dangeureuse :
        1) on s’en tire la tête haute : "c’est pas notre faute c’est les autres"
        2) Cela nous exonère d’une réflexion approfondie sur les racine du mal.

        Après "c’est la faute à l’Euro fort", on nous trouve un deuxième bouc émissaire. Un peu facile...


        • Forest Ent Forest Ent 23 août 2008 19:11

          Une affirmation toute gratuite.

          Non. L’origine de la crise financière est clairement le surendettement global US causé par la dérégulation. Ca peut se démontrer, et ça pouvait se prévoir :

          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=22217

          Là où effectivement on peut discuter, c’est sur les mécanismes de la contagion à l’Europe. Il y aura une contagion économique par le biais de la baisse des exportations, surtout de l’Allemagne vers les US, et de la France vers l’Angleterre et l’Espagne. Mais auparavant, il y a eu une contagion financière, liée au fait que les établissements européens détenaient pas mal de titres US devenus douteux. Cela aurait pu être prévenu par une régulation européenne plus contraignante qu’aux US. Et le recours aux paradis fiscaux n’a pas dû aider : après tout, ce sont les premiers débiteurs des GSE comme FNM et FRE.


        • Forest Ent Forest Ent 23 août 2008 19:13

          Cela dit, je profite du fait que vous signez "militant PS" pour signaler que les mécanismes de dérégulation qui ont permis la contagion ont été approuvés en leur temps par Fabius, DSK et Jospin.


        • logan 23 août 2008 19:40

          Pour le coup lagarde dit la vérité.

          La crise est financière, comme toutes les précédentes crises d’ailleurs ...


        • Pirate17 Pirate17 23 août 2008 20:14

          Je n’exonère pas le PS de ses erreurs passées en matières économiques...
          Vous soutenez que la crise est entièrement d’origine anglo saxone et je ne vous suis pas sur cette option. Je cite Arthus, vous renvoyer à d’autres analystes...
          L’économie n’est pas une sciences exacte. C’est la seule discipline à ma connaissance où deux personnes peuvent partager le même prix Nobel en racontant des choses complètement opposées ( Par exemple, Gunnar Myrdal et Friedrich Hayek en 1974)...
          Mais vous soulevez un point à mon sens primordial : la contagion de la crise. Pourquoi en cas de ralentissement de l’économie, la france est moins bien armée pour défendre ses rares exportations ?
          ici se trouvent les réelles réformes à engager...


        • logan 23 août 2008 23:46

          cela ne concerne pas que la France mais toute l’Europe

          les réelles réformes à engager sont une réforme du système monétaire et financier européen


        • Forest Ent Forest Ent 23 août 2008 23:59

          Pourquoi en cas de ralentissement de l’économie, la france est moins bien armée pour défendre ses rares exportations ?

          Et pourquoi, en cas de ralentissement de l’économie, faudrait-il porter un regard particulier sur les exportations ? C’est possible, mais en cas de ralentissement mondial, toutes les exportations baissent.

          Je ne suis pas convaincu qu’il y ait un problème particulier avec les exportations françaises. Parmi les principales, on trouve le "luxe" et la voiture. Le premier secteur est pour l’instant peu touché. Le deuxième est sans doute pour l’instant beaucoup plus atteint par les délocalisations (qui sont des exportations en moins) que par des baisses de ventes, qui arrivent seulement. Pourquoi Renault fabrique-t-elle en Roumanie ? Parce que la main d’oeuvre y est 4 fois moins chère. (Je n’ai rien vu dans le programme du PS à ce propos).


        • Pirate17 Pirate17 24 août 2008 01:51

          @Forest Ent
          Je souhaite avoir un peu plus de temps pour développer ici quelques idées que j’ai sur les déloclisations en relation avec le temps de travail effectif sur le produit fini.
          Je ne crois pas que la baisse continuelle des exportations françaises soit en relation avec le coût du travail alors que l’allemagne se tient dans les mêmes zones de coûts que la France.
          Sans doute les structures des entreprises (TPE en france et PME en Allemagne) jouent-elles un rôle plus important qu’un différentiel de coût minime...
          Ceci relève sans aucun doute d’un débat plus large mais bien plus pertinent que les satisfecits que s’octroit notre "ministre" Lagarde...
          Cordialement


        • HELIOS HELIOS 24 août 2008 01:34

          moi, je constate qu’augmenter la prime de rentrée scolaire poursuit deux objectf tangibles precis et un politique ...

          Cela va permettre d’injecter dans le commerce l’equivalent de cette prime... donc devrait avoir une effet positif sur les recettes et le moral, apres des soldes calamiteux et un effondrement des ventes de fruits et legumes...

           Donne donc indirectement, de l’argent aux entreprises qui sont elles même mal en point suite a la contraction du "reste a depenser" dans le budget des menages.

          Enfin, cela permet au gouvernement d’affirmer qu’il se preoccupe du pouvoir d’achat alors que dans la realité il ne fait que couvrir une depense ponctuelle

          L’etat est en train de jouer a un jeu terriblement predateur, qui consiste a alleger par tous les moyens la contribution des entreprises a la solidarité, et qui se sert de cette même solidarité pour injecter artificiellement de l’argent dans ces entreprises.
           Nous l’avons vecu egalement il y a quelques temps en imposant la presence d’un triangle et d’un gilet dans les vehicules : 20 millions d’automobiles ce qui fait que si 70% achetent ces produits (5€ te triangle + 3€ le gilet = 8€) cela represente 112 millions injectés dans le commerce... sauf que ces dernier sont directement prélevés du portefeuille des familles (donc du "reste a depenser")


          • Bof 24 août 2008 09:48

            @ Hélios : Je suis souvent en accord avec vous. Ici, vous écrivez : " L’etat est en train de jouer a un jeu terriblement prédateur, qui consiste a alléger par tous les moyens la contribution des entreprises à la solidarité, et qui se sert de cette même solidarité pour injecter artificiellement de l’argent dans ces entreprises"...mais, nous avons loupé les nationalisations. La plus grosse entreprise a été dépecée et certainement vendue de la main à la main devant nos yeux et en moins de deux ans et nous n’avons rien vu ! ....Nous avons chassé nos ’riches’ , en Belgique, pour moi du nord. Ils s’alignent sur des rues en Belgique comme des "sdf" sur nos trottoirs...mais des "Sans Difficultés Financières"...si vous détruisez les entreprises...qu’aurons nous ? Car, ils sont partis avec leur fric et les entreprises suivent...ils en construisent des neuves plus performantes à l’étranger car ils ne paient que très peu d’impôts et taxes ! 

             Ces multi-nationales et en société issues de l’étranger....que pensent-ils des Français ?...

             Nous avons eu les plus grands laboratoires pharmaceutiques en invention de médicaments et en fabrication...le sécu coutait moins cher car la recherche était financée par les ventes à l’exportation (en gros) ...que reste t- il de Sanofi ? et nous devons payer les interets de cette nationalisation à crédit. Pour une fois, Monsieur Hollande a eu le courage de nous avouer que : " La France est un pays sans le sous" avant les présidentielles , personne n’est sérieusement venu nous le contredire...même si des financiers donnent de la valeur à des choses qui périclitent...donc qui seront sans aucune valeur sous peu.
             Pour diriger l’état, il ne reste qu’à tout faire pour nous éloigner du dépot de bilan et surtout des fonds ’vautours’ décrits l’an dernier ici même....que peut faire un premier ministre sinon gagner du terrain et du temps en espérant une amélioration mondiale qui nous tirera de ce très mauvais pas . Ceci est en conformité avec le livre de Monsieur Attali que je trouve très logique.

             Et surtout, je crois que nous devons définitivement éloigner de notre mental la possibilité de pouvoir compter sur des entreprises qui nous sont étrangères de plus en plus puisque n’appartenant plus à des Français ....sinon qu’à vivre avec le même train de vie que nos amis Chinois, Indiens-Indoux dans mon école, et autres. Nous avons perdu un combat qui n’a pas eu lieu en perdant nos industries nationalisées qui devaient enfin nous faire profiter des sacrifices de nos ancêtres comme on nous le promettait en 1980..
             Je lis les messages qui hurlent ...et...j’en déduits souvent que ce sont des individus qui ragent de ne pas profiter des autres...voilà le piège où il ne nous faudra plus jamais tomber...il y a encore un esprit esclavagiste en France et dans tous les partis politiques ! un esprit qui veut profiter du travail des autres pour pouvoir venir les toiser en profitant des lois qu’ils auront fait voter ! Voilà où l’esprit 68 s’est fait avoir ! il ne nous faut plus recommencer.


          • Courrier Danemark 24 août 2008 21:21

            Tous les économistes d’accordent pour dire qu’une récession correspond à un recul du PIB sur deux trimestres consécutifs. Donc lorsque ce dernier a reculé de 0,3% au deuxième trimestre et que le troisième « ne sera pas bon » (dixit Lagarde), il devient difficile de nier l’évidence. Mais bon on a bien commencé par affirmer que la crise des subprimes n’aurait aucune conséquence sur notre pays puis juré que la France s’en sortait mieux que les autres...Bref un mélange de propagande et de manque de culture économique. Y aurait-il un pilote dans l’avion ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès