Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fillon gronde les banquiers !

Fillon gronde les banquiers !

Fillon va gronder les banquiers.. plutôt que de rédiger des projets de lois pour encadrer les rémunération dans les banques.

La frénésie des bonus des traders reprend de plus belle. Des montants de bonus pour quelques traders supérieurs aux bénéfices mondiaux réalisés par des banques internationales. Des montants de bonus qui pour quelques banques dépassent le montant de l’aide alimentaires décidée au G8. Des bonus extravagants même dans des établissements qui accumulent des pertes colossales.
 
Les banques ont-elles tort ? Moralement et politiquement oui, légalement et économiquement non. Elles remplissent leur objet social dans le cadre d’un marché que les Gouvernements ne régulent pas. Des traders performants quittent leur employeur qui ne leur a accordé qu’un million de bonus… pour un autre employeur qui lui en garantit trois fois plus ! Faute de lois qui régulent les rémunérations, les banques sont contraintes à la surenchère.
 
Faute de loi, les employeurs les moins pervers sont pénalisés par le départ de leurs meilleurs collaborateurs au profit des employeurs les plus pervers. L’absence de loi encourage le vice de bonus excessifs.
 
Il est immoral de rémunérer autant des traders dont la contribution à l’économie est discutable. Mais la loi l’encourage en ne l’interdisant pas. Ces bonus soulignent l’incapacité des dirigeants politiques à imposer des lois qui régulent ces rémunérations. Des lois qui s’imposent à tous les concurrents et pas seulement à ceux qui sont aidés par l’Etat.
 
Il revient à la loi de l’encadrer. L’Union Européenne est un cadre suffisamment large pour imposer ces nouvelles régulations. Il manque simplement de la volonté politique.
 
Plusieurs solutions sont possibles :
1) fixer par la loi des plafonds de rémunération variable afin que la surenchère sur les bonus entre banques et société de trading s’arrête une bonne fois pour toute. Paradoxalement, ces lois existent. Elles interdisent que la rémunération variable soit supérieure à la rémunération fixe. Ces lois ne sont pas appliquées aujourd’hui. Elles doivent l’être.
2) Rémunérer seulement la performance durable. Les traders prennent de plus en plus de risques : s’ils gagnent, ils touchent des bonus considérables, en revanche s’ils perdent, ils peuvent éventuellement perdre leur emploi mais pas le bonus de l’année précédente. Une telle rémunération variable doit se faire à la hausse comme à la baisse. Pour cela, elle doit se faire sur une performance durable sur plusieurs années afin de prendre en compte autant les hausses que les baisses.
3) Enfin, les exigences de ratio de solvabilité des sociétés qui s’engagent dans les activités de trading doivent être considérablement augmentées. Le coût du capital doit être dissuasif. La collectivité ne peut plus prendre aucun risque systémique avec les activités de trading. La régulation du trading doit être telle qu’elle doit limiter les montants échangés à un niveau cohérent avec l’activité économique réelle. Le trading n’a de valeur ajoutée économique que s’il se fait sur des anticipations de l’économie réelle et pas sur des anticipations d’anticipations purement financières..
 
Le Gouvernement français pourrait très bien faire un projet de loi qui encadre strictement les rémunérations des traders. En ne le faisant pas, le Gouvernement souligne son incompétence et la soumission de l’UMP aux milieux financiers qui la financent et la soutiennent. Il préfère au contraire convoquer les banquiers pour les « gronder » en privé. Une réunion qui n’aura qu’un impact sur l’image et la communication de l’UMP mais ne changera rien à la surenchère que devront se faire les banques faute de régulation.
 
Nous avons besoin d’un Gouvernement et d’un exécutif qui communique un peu moins et agisse un peu plus.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 7 août 2009 09:58

    « Fillon gronde les banquiers ! » Même que ces derniers tremblent dans leurs braies ! 


    • Alpo47 Alpo47 7 août 2009 10:06

      Je crois qu’il faut se poser une question « basique » : Qu’apporte de positif cette spéculation, notamment sur les matières premières, à l’économie et surtout aux consommateurs ?
      Rien. Le seul profit sera pour ces intermédiaires. Ajoutons les actionnaires lors d’une revente de leurs actions.
      Si les prix des actions et des matières premières étaient uniquement basés sur les fondamentaux, ils seraient la récompense d’une bonne politique commerciale, de la demande, d’une gestion saine.
      Non, la spéculation exerce une action PARASITAIRE sur l’économie et les consommateurs.

      Question : Si tout le monde le constate, pourquoi donc la volonté d’y mettre fin n’est elle pas là ?


      • Fergus fergus 7 août 2009 10:32

        Tout simplement parce que le pouvoir politique et les autorités de régulation sont phagocytés par un pouvoir financier avec lequel ils entretiennent des relations incestueuses, aux antipodes du véritable intérêt des Etats et des citoyens. Tout cela pour qu’une minorité se gave sans vergogne au détriment des peuples ! 


      • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 7 août 2009 10:46

        La speculation peut parfois avoir une valeur ajoutee economique. Les speculateurs qui gagnent de l’argent sont ceux qui permettent au marche d’anticiper des evolutions... et donc d’inciter les acteurs economiques a les prendre en compte plus vite et plus tot.

        Par exemple, un speculateur qui anticipe une penurie de petrole aura tendance a speculer a la hausse. Cela aura pour consequence de faire monter les prix du petrole. Cette hausse des prix du petrole aura pour consequence d’inciter des investisseurs a investir 1) dans les energies renouvelables, 2) dans de nouvelles explorations, 3) dans les economies d’energies.

        En revanche la speculation devient contre productive lorsque les montants en jeu sont sans commune mesure sur les flux economiques reels. Les speculateurs qui gagnent ne sont plus ceux qui anticipent correctement les evolutions economiques, mais simplement ceux qui anticipent les anticipations des autres speculateurs. Il n’y a alors plus de valeur ajoutee economique. Il y a meme au contraire une tres grande volatilite des marches qui empeche les investisseurs reels de prendre la moindre decision : on ne peut decider d’inverstir sur le long terme dans une economie ou un secteur dont les cours de base varient du simple au double en quelques mois. Les investissements sont alors catastrophique ou gagnant non plus en fonction de la decision prise mais de facteurs externes incontrolables.

        Cordialement,


        Antoine Vielliard


      • Alpo47 Alpo47 7 août 2009 11:11

        Bonjour M.Vieillard,

        Merci pour votre article qui soulève ce qui pose problème.
        Je me demande toutefois si vous n’avez pas une vision très « angélique » de la spéculation et autres traders ?
        Qu’à donc apporté de positif le passage du prix du baril de 50 à 150€ l’an dernier ?
        Le quasi doublement du prix du blé ? du riz ?( Sinon, une augmentation de la famine.)
        Le fait d’acheter et revendre dans la seconde/minute/heure ?

        Je laisse d’autres continuer la liste ...

        Réponse personnelle : Paupérisation, famine, crises sociales ...
        Et.... enrichissement, c’est vrai, totalement indécent, de quelques milliers de traders et actionnaires.

        Pour ma part, ce ne sont pas les intérêts de ceux là que je prends en compte.


      • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 7 août 2009 11:57

        Bonjour,

        La reponse n’est pas angelique du tout. La plupart du temps lorsque la speculation est excessive et qu’elle n’apporte que de la volatilite elle est nefaste.

        Mais pour reprendre l’exemple que vous citez, la hausse des prix du petrole a eu aussi des effets positifs. Elle a remis en cause beaucoup de comportement. Ce n’est jamais agreable de se remettre en cause mais c’est souvent utile. Voila une liste des effets positifs de la hausse des prix du petrole :
        1) changement des habitudes de consommation. Pour la premiere fois depuis de nombreuses annees la consommation de petrole a recule l’an dernier.
        2) beaucoup d’entreprises qui utilise des derives du petrole on commencer a investir sur des produits alternatifs
        3) essor du bio carburant
        4) investissement important dans les energies renouvellables
        5) investissement important dans les economies d’energies

        Sur la hausse des prix des matieres premieres alimentaires, l’effet est dramatique. Dans montagne d’effets dramatiques, il y a un effet positif : cela a permis a plus d’agriculteurs dans des pays pauvres de gagner leur vie decement et d’investir pour produire plus et a terme nourrir plus de monde.

        Il y a parfois une valeur ajoutee a la speculation. Il ne faut pas jeter le bebe avec l’eau du bain. Mais aujourd’hui les montants en jeu sont beaucoup trop important. Ce ne sont plus des anticipations sur les fondements economiques mais des anticipations sur les anticipations qui engendre simplement une tres forte volatilite.

        Cordialement,

        Antoine Vielliard


      • Alpo47 Alpo47 7 août 2009 14:20

        Bon... heeeuuuu .. en fait, ce n’était pas une question...

        http://www.alterinfo.net/Les-banques-internationales-exploitent-la-crise-pour-engranger-des-profits-massifs_a35505.html

        La prédation continue et la spéculation prend des formes multiples.

        Le souci, c’est que NOUS SOMMES LE GIBIER .


      • xbrossard 7 août 2009 10:28

        Les comptables ont la particularité de s’engager sur leurs biens propres en cas d’erreur de leur part : en gros, s’il se trompe, ils peuvent se retrouver en tôle s’ils ne peuvent pas rembourser.

        Pourquoi ne pas faire la même chose pour les traders ? arpès tout, c’est encore pire dans leur cas car il joue avec de l’argent qui n’est pas le leur, et peuvent mettre sur la paille d’autres personnes sans que le soit reprocher quoi que ce soit...
         
        Il suffit d’appliquer le même principe : pour perdez 100 millions, vous remboursez les 100 millions. Vous n’avez pas de quoi payez ? pous passez votre vie en tôle...du coup, les traders jouerait beaucoup moins gros, face au risque en cas de perte. Car après tout, qu’est ce qui différentie actuellement un trader qui joue avec 10 millions (pour une commission par exemple de 1%, soit 100000 ) et un trader qui joue avec 10 milliard (100 millions) ? rien, si ce n’est des chiffres sur un écran. Il ne s’engage pas plus, ça ne l’empêche pas plus de dormir (il peut perdre son boulot ? la belle affaire, il en retrouvera un dans les jours qui suivent...). S’il est payé plus, c’est qu’il prend plus de risques, et donc qu’il doit ASSUMER plus de risques, en cas de problème.

        Seule une loi peu imposer cet état de fait. Tout le reste n’est que discussions pour ne pas traiter le vrai problème de la responsabilité en cas d’erreur.


        • linus20024 linus20024 7 août 2009 10:41

          L’article est bien troussé et résume le caractère grotesque de cette convocation des banquiers par François Fillon. Mais que voulez-vous, il faut bien qu’il s’occupe le vacancier de Matignon...

          Ce gouvernement communique jour et nuit. Et après ? Fait-il quelque chose de concret ? Cherche-il à modifier les lois pour mieux encadrer les rémunérations des traders ? A t-il légiférer suite à l’inefficacité du code de bonne conduite du Medef ?
          Rien, il n’a rien fait...

          Par contre, chez Molex, et dans bien d’autres entreprises, ça licencie à tour de bras... Et la colère se fait chaque jour plus palpable. Habituellement, août est propice à un apaisement des esprits. Là, j’ai le sentiment que la tension n’est nullement retombée et qu’en septembre, ça pourrait chauffer sévèrement.


          • HELIOS HELIOS 7 août 2009 11:05

            Chez Molex, ça licencie a tour de bras....

            Ben oui, Molex, c’est de l’economie réelle, celle qui fabrique les prises et connecteurs des circuits electriques de nos bagnoles... alors, les « bonus » que les traders vont engranger a la fin de l’année, ces euros sonnants et tebuchants qui atterriront sur leur compte en banque... eh bien, c’est l’economie réelle qui va les payer !!!

            Vous comprendrez bien qu’en payant les bonus, Molex ne pourra pas aussi payer ses salariés qui fabriquent quelque chose, EUX ! donc on les paie mal, on ne les augmente pas et quand les banques font des bénéfices, ont les licencie.

            Et tout ce petit monde a la limite de la survie, mal payé et licencié, faute d’argent, ILS N’ACHETENT PLUS... alors Mr Molex n’est pas content..

            Soyons franc, si nous voulons que cela cesse, ce n’est pas une loi qu’il nous faut, rien a voir... ce qu’il faut expliquer clairement a tout le monde, c’est que chaque Euro de benéfice d’une banque, et chaque euro de bonus donné a un trader, ces euros donc SONT PRIS SUR LES SALAIRES DE TOUS !

            Diffusons l’opprobe sur cette engeance, cette caste de sangsue et ces profiteurs. Les banques « d’affaires » c’est a dire celle qui ne font pas que des dépots et des credits (des credit variés, j’achète l’argent, je le prete et on me le rembourse),
            Ces banques d’affaire ne devrait pas etre completement libre car cela influe sur la nature même du systeme.. ; un peu comme si une loi pouvait modifiier la constitution au jour le jour...

            Bonne journée


          • LE CHAT LE CHAT 7 août 2009 10:47

            il peut gronder , ils s’en tapent ! c’est du théatre ! ils sont tous au bilderberg pour nous entuber !


            • Papybom Papybom 7 août 2009 10:50

              Le travers des traders c’est le bonus.

              Bonus était la première orthographe en 1957, de ce qui deviendra Bonux.

              Doit-on dire  :

              Que Mme Lagarde à gagnée son ministère dans un paquet Bonux  ?

              M Filon va passer un savon aux banquiers et rendre cette profession plus propre  ?

              Notre Roi devrait utiliser un agent blanchissant pour les finances  ?

              Dans ma jeunesse, le mercredi était jour de lessive,( les enfants n’ayant pas école, portés l’eau). Le conseil des ministres, c’est le mercredi. Mais rien de propre n’en sort  !


              • Henri François 7 août 2009 10:57

                Ben voyons ! Une bonne engueulade feutrée ! Ou plutôt une supplique.
                Ah ces banquiers !
                Contrairement à ce que j’ai lu, les banques françaises et surtout les amerloques, ont tort sur toute la ligne. Ces gardiennes des fortunes en tous genres, qu’elles soient limpides ou obscures, demeurent comme la plupart sinon la totalité de leurs clients (et oui, même les plus pauvres qui se prennent pour des capitalistes), d’immondes vautours sans foi ni loi et a fortiori remords.
                Entre leurs dents, Obama, Sarko, Fillon et consorts ne sont que des pantins.


                • Serge Serge 7 août 2009 11:57

                  Que le G20 n’était qu’une grosse farce pour « gogos » apparaît plus qu’évident aujourd’hui ( ou comme le disait l’inénarrable Lagarde « des mesures vendables en termes politiques aux opinions publiques. » ) mais à l’époque...(que n’a t-on pas dit et écrit sur ces « affreux gauchistes » qui dénonçaient cette mascarade !!! ) les médias aux ordres usaient et abusaient de superlatifs pour « vendre » le « produit G20 . »... comme « Le Figaro » qui titrait en gros le 4 avril....

                  « UN ACCORD MONDIAL POUR UN NOUVEAU CAPITALISME. » ( sic... et re-sic... )

                  ou E.Mougeotte n’hésitant pas dans la surenchère dithyrambique a déclarer...

                  « Les chefs d’orchestre bousculés d’un monde en ébullition ont eu le grand mérite d’écrire à Londres LES PREMIERES MESURES DE LA SYMPHONIE DU NOUVEAU MONDE. »
                  Rien que çà !!!!

                  E.Fottorino écrivait dans « Le Monde »...
                  « Les paradis fiscaux perdront en attrait et LES TRADERS EN REMUNERATION. »

                  Le « cri du coeur » de Soros concernant la « moralisation du capitalisme » est plus que jamais à méditer...
                   
                  « ON NE PEUT LUI DEMANDER DE SE DENATURER. »

                  Que les peuples ouvrent enfin les yeux et agissent en conséquence !!!


                  • wesson wesson 7 août 2009 12:05

                    Bonjour l’auteur,

                    Fillon gronde les banquiers et tu sais quoi ? Ils en ont rien à foutre !


                    • TITUS471 TITUS471 7 août 2009 12:06

                      Que peut donc faire le gouvernement français au sujet de la rémunération, des bonus et des primes des traders ? Légiférer ? Ce serait une absurdité car, comme vous le soulignez, nos chers petits traders iront louer leurs services ailleurs.

                      Vous dîtes que  : « L’Union Européenne est un cadre suffisamment large pour imposer ces nouvelles régulations. » Je ne pense pas que l’Union Européenne soit un cadre suffisamment large pour une telle règlementation. Si les Etats-Unis, Singapour, la Chine, le Japon... n’imposent pas cette règlementation que feront les « meilleurs » traders du « vieux continent » ? Ils partiront ! La règlementation doit être imposée à l’échelle planétaire en commençant par les Etats-Unis qui reste encore la première puissance financière mondiale. Ce devait être une des mesures annoncées lors des derniers G20 : un voeu pieux ! Dans la mesure où les banques américaines ont déjà remboursé les emprunts concédés par le gouvernement fédéral ce dernier n’a plus aucune prise sur ces banques, plus aucun moyen de pression. Et au pays du Coca les primes et bonus sont à nouveau distribués à coup de millions de $ et les banques françaises suivent le mouvement.
                      Tant que ça ne changera pas outre-antlantique il ne faut pas croire que cela changera chez nous !

                      Le gouvernement français ne peut rien faire, du moins tout seul. Il n’est pas responsable de la situation. Mais là où il est responsable, en la personne du président Sarkozy, c’est de nous avoir fait croire que cela pouvait changer (il y a quelques mois de ça !). Nicolas Sarkozy qui clamait haut et fort qu’il exigeait un capitalisme libéral « réformé », soumis à des règles appliquées par tous les pays, il tirait à « boulets rouges » sur les patrons voyous qui s’octroyaient des primes indécentes alors que leurs entreprises connaissaient des difficultés financières.
                      Que reste t-il de ces belles paroles ? Rien. Que constate-t-on aujourd’hui ? C’est reparti comme avant, rien n’a changé ! Pour nous encore un espoir déçu, un de plus. Nous n’avons plus qu’à prier tous les dieux de la finance pour que la prochaine crise, car il y en aura forcément une prochaine, ne soit pas pire que celle que nous subissons aujourd’hui !


                      • Dudule 8 août 2009 01:00

                        « Ce serait une absurdité car, comme vous le soulignez, nos chers petits traders iront louer leurs services ailleurs. »... etc

                        Et alors ? Franchement, je ne vois pas ou est le problème.

                        Les traders sont des gros parasites bourrés de cocaïne. Utilité sociale ou économique de ces gros bléreaux : nulle, et même négative. Qu’ils partent nuire à Hong Kong, Singapour, New York..., en ce qui me concerne, je m’en contrefous. Il est bien possible que l’on ne s’en porte que mieux.


                      • tvargentine.com lerma 7 août 2009 12:07

                        Il est sain que le 1er Ministre rappelle que la moralisation du capitalisme ne permet plus de rémunérer la spéculation au détriment du prêt aux TPI,PMI,PME

                        Le rôle des banques à changé et le 1er Ministre ainsi que le Président doivent le rappeler
                        au banquiers français.

                        Le rôle des banques est d’accorder des prêts aux créateurs d’entreprises et aux entreprises qui ont vu leur délais de paiement venant de leurs clients rallongés

                        http://www.tvargentine.com/


                        • BA 7 août 2009 12:34

                          Le gouvernement « a pris acte » de « l’engagement formel des banques françaises à se conformer strictement » aux règles du G20 en matière de rémunération des opérateurs de marché, a indiqué Matignon, ce vendredi, à l’issue d’une réunion avec des responsables du secteur bancaire.

                          http://www.20minutes.fr/article/341125/Economie-Les-banquiers-vont-respecter-les-regles-du-G20.php

                          J’éclate de rire  !

                          «  L’engagement formel des banques françaises  »  !

                          Qui croit encore aux promesses des banques françaises  ?

                          Qui  ?


                          • jaicruvoir 7 août 2009 13:23

                            La meilleur solution pour calmer les ardeurs des Traders est de faire comme pour les croupiers des casinos.

                            Leur interdire d’investir leur revenu ou fortune en bourse.

                            Les croupiers n’ont pas le droit de jouer dans leur casino, les traders devraient avoir aussi la même règle.

                            Voici la loi que devrait promuler les hommes politiques !!


                            • TSS 7 août 2009 13:26


                              tant les hommes politiques,en général,et le GVT ,en particulier,seront les caniches de la

                               finance, rien ne changera... !!


                              • fonzibrain fonzibrain 7 août 2009 14:10

                                c’est tellement honteux,

                                une fois de plus je ne comprend pas pourquoi les gens ne fouttent pas le feu à cette banque


                                • pseudo 7 août 2009 14:32

                                  Le gouvernement les médias néoconservateurs et les banquiers ne vont pas réussir à enfumer longtemps les Français. Les Français sont chaud bouilland et ils veulent tous en découdre avec les responsables financier. 


                                  • fonzibrain fonzibrain 7 août 2009 14:41

                                    j’espère que tu as raison,il faut fair des sitting devant ces banques et tracter aux client la vérité sur ce que fait cette société de leur argent

                                    mais je doute,nous sommes très empoisonnés

                                    • Dzan 7 août 2009 15:08

                                      Il n’y a bien que Lerma ( vivant en Argentine) qui croit que les banquiers vont avoir peur de Fillon.

                                      Quant au p’tit baigneur du cap Nègre, il va encore se faire mousser au G20, qui n’accouchera que de voeux pieux.

                                      D’acccord avec Leon. Tant que l’Etat, ne sera pas représenté aux conseils d’Administration, ce sera du pipeau.

                                      Dans 1 à 2 ans cette crise sera oubliée ( pas par tous ) et ces mecs recommenceront comme avant. ( si jamais ils ont arrèté )

                                      Moraliser le capitalisme disait un certain...qui , au fait ?


                                      • TSS 7 août 2009 19:58


                                        dans un 1an ou 2, la crise ne sera pas terminée ,loin s’en faut... !!


                                      • Le péripate Le péripate 7 août 2009 15:09

                                        Ma foi. Nationaliser ou limiter les rémunérations des traders. Le corollaire, c’est la fermeture des frontières pour ne pas perdre nos meilleurs éléments qui ne manqueront pas d’aller voir ailleurs, les ingrats. A noter que nous n’avons pas en France de statistiques qui mesurent les sorties du territoire. Ce qui fait que le fuite des cerveaux restent largement ignoré, sauf pour ceux qui ont des proches ayant fait des hautes études partis à l’étranger. Ou comment rester la tête dans le sac.

                                        Bien sûr, on peut hausser les épaules et penser que personne n’est irremplaçable. Et quand nous aurons des Jean Marie Messier à tous les postes d’importance l’Enarchie sera devenu une réalité.
                                        Ou comment fabriquer de toutes pièces une nation de médiocres.


                                        • Le péripate Le péripate 7 août 2009 21:28

                                          Attention, j’en connais qui dirais que votre argumentation est nulle et que vous vous complaisez dans l’insulte.


                                        • Le péripate Le péripate 7 août 2009 21:29

                                          dirait... ça, c’est absolument impardonnable.


                                        • Le péripate Le péripate 7 août 2009 23:09

                                          Dîtes, vous ne seriez pas en train de virer... autoritaire (j’ai failli utiliser un autre mot qui commence par f, mais depuis que j’ai eu affaire à vos chiens de garde, pardon vos anges gardiens, je fais attention lol) ?
                                          Bon, vous voulez parler spécifiquement des traders certainement, ce qui vous excuse quelque peu. Mais le phénomène est bien plus large que ça, c’est pour ça que j’ai employé le mot « cerveaux ».
                                          Oui, j’ai entendu parler de ces traders travaillant en GB, revenus en France toucher des indemnités. Bon, une anecdote dont ni vous ni moi savons comment ça c’est terminé, ni comment ils ont réellement obtenus leurs indemnités. Ont-ils triché, ou avaient-ils payés des cotisations en France. Vous êtes un bienheureux si vous n’avez jamais eu affaire aux Assedic, mais si vous n’avez pas cotisé, je vois mal comment ça a pu se faire (j’en sais quelque chose, vous si délicat qui me le rappelez à la première occasion le savez bien). Quoiqu’il en soit, anecdote.
                                          Bon, faire payer des cotisations sociales en France à quelqu’un qui travaille à l’étranger (comme pour l’impôt sur le revenu) est parfaitement illégal et immoral, puisqu’il les paye ailleurs, et est assuré ailleurs. Accepteriez vous qu’un américain travaillant en France cotise et soit imposé obligatoirement aux USA ? Je suis sûr que là votre parole a dépassé votre pensée.

                                          Plus intéressante est l’idée qu’un français partant travailler à l’étranger doive rembourser ses études, sous le prétexte qu’il a bénéficié d’« études gratuites ».

                                          C’est bien d’économie que vous étiez professeur ? Probablement d’économie de l’immatériel (lol), parce que dans le monde réel.... les études ne sont pas gratuites. Ca, c’est une histoire pour les enfants et un mensonge pour les adultes. Même le simple possesseur d’un BEP de comptabilité sait qu’il n’en est rien. C’est trop drôle.

                                          En fait, c’est le mensonge type des étatistes. La gratuité. Ah ah ah. Je reprends mon souffle.

                                          Peut-être vous pensez que les salaires des enseignants, l’amortissement des bâtiments, etc.. sont payés par la multiplication des petits pains monétaires, opération qui a lieu par l’opération du Saint Esprit, pardon, par la magie des Banques Centrales. Ou encore par la dette que paieront les jeunes restés en France, plus tard... (c’est toujours demain on verra bien). C’est assez irresponsable tout ça.

                                          Mais vous savez bien et heureusement que quand même une partie est payée par l’impôt. Et, en toute rigueur ce devrait être la totalité. Et alors là, le titulaire du BEP compta est plus fort que vous. Ces études ont été payées. De plus sans pouvoir discuter du prix et du service. Et même ceux qui ne pourront pas faire d’études paieront (ça, c’est le truc par lequel les enfants d’enseignants et de journalistes se font payer des études par les prolos, vous êtes très fort ah ah ah).
                                          Mais vous touchez du doigt le revers nécessaire de toute collectivisation : le chemin de la servitude.

                                          Gratuité..... vous êtes parfait Léon, ne changez surtout rien. Ah ah ah. Gratuité. Pouffffff......


                                        • mallory9 7 août 2009 15:21

                                          Plus simple, on impose les revenus personnel au dela d’un certain seuil.
                                          Que peut bien vouloir faire une personne avec des millions de dollars ??
                                          au dela d’un certain seuil, on impose a 50%, puis a 75% a un autre seuil et 100% sur un revenu maximal autorisé.

                                          Comme ca, la redistribution des richesse reprrends et les inégalités s’estompes, ou du moins sont un peu limités.

                                          Un revenu minimum ou mieux vital et un revenu maximum. Parce que ca maximum, il n’y a pas de réel minimum vu que l’un est relatif a l’autre !


                                          • TARTOQUETSCHES TARTOQUESCHES 7 août 2009 17:29

                                            A Popu :
                                            Bien résumé.

                                            le capitalisme fera infiniment plus de bruit quand il sécroulera (mondialisation oblige) que le communisme.. et bcp plus de victimes aussi.

                                            et en plus de çà il nous a tous rendu très con... 

                                            snif.


                                          • bluelight 7 août 2009 17:10

                                            La France ne peut légiférer seule sauf à risquer d’affaiblir ses banques au profit de la concurrence.

                                            Par contre il est une seule nation sans laquelle l’Europe ne pourrait exister, car elle en est au centre géographique, historique, politique, c’est la France.
                                            La France, avec une réelle volonté politique, aurait la possibilité de convaincre ses partenaires de faire voter des régulations européennes adéquates, sauf à ce que la France quitte l’Europe.
                                            Car si l’Europe ne peut réguler sur ces questions, l’Europe n’a plus lieu d’être et il convient alors d’en constater le décès.

                                            Dans le même temps, il faudrait mettre Barack Obama sous pression médiatique de respecter ses engagements .

                                            Or Obama fait autant de gesticulations ridicules que le gouvernement français, car ces politiciens arrivistes ne vont pas créer des contraintes à ceux avec lesquels ils sont liés.

                                            L’UMP, malgré l’état du PS, peut s’attendre à une sévère sanction électorale dans les années qui viennent.

                                            Ce n’est pas parce que le PS est hypocrite et n’a rien fait pour limiter bonus, stock options, golden hello, parachutes dorés, retraites chapeau, entre 1997 et 2002, alors que ces problèmes existaient déjà, que l’UMP peut aussi facilement se débarrasser d’une promesse électorale de régulation drastique de ces excès.
                                            Une loi devait être votée dès l’été 2007, depuis toujours rien. L’UMP ment aux Français . Cela commence à se voir, y compris sur les forums comme le forum du Point.fr où la droite libérale (la vraie droite libérale au sens du libéralisme politique, pas la pseudo droite du laisser faire profitant aux arrivistes qui n’ont aucune utilité sociale et dont la rémunération ne se justifie ni économiquement ni éthiquement mais uniquement par le fait qu’ils occupent un poste) est majoritaire.
                                            Quand les électeurs en auront vraiment assez, ils voteront contre les politiciens arrivistes qui représentent ce système, dont l’UMP.

                                            Car le plus choquant n’est pas que les traders se goinfrent, c’est dans leur nature, et c’est leur travail, ce qui est choquant c’est qu’une majorité d’électeurs tout en se plaignant des excès continue de voter pour des politiciens qui ne font rien pour changer le système à part des gesticulations pour faire diversion .
                                            Quand la réforme des retraites a concerné des millions de Français, il ne s’est pas agi de faire une réforme facultative, elle était obligatoire. Pour les copains du pouvoir, toutes les contraintes sont facultatives.


                                            • bluelight 7 août 2009 18:09

                                              Epilogue : au prochain G20 le gouvernement français demandera une régulation, sachant qu’elle ne sera jamais adoptée, et après de dire aux Français, c’est la faute à Obama ...
                                              Obama dont Goldman Sachs est le premier contributeur de la campagne !


                                            • goc goc 7 août 2009 18:44

                                              La France ne peut légiférer seule sauf à risquer d’affaiblir ses banques au profit de la concurrence.

                                              c’est une blague ??

                                              la France a su légiférer seule dans l’histoire d"hadopi de dadvsi et autres atteintes au droit a la culture, alors que le problème est tout aussi mondial que celui des traders

                                              donc ce genre d’argument est falacieux !!


                                            • TARTOQUETSCHES TARTOQUESCHES 7 août 2009 17:13

                                              A l’auteur,

                                              D’accord avec vous sur la farce qui se joue entre gouvernement et banques...

                                              Mais comme Alpo47 je ne trouve absolument aucun effet positif à la spéculation et aux marchés boursiers en général dont le but n’est que le profit individuel à court terme et non l’intérêt général.

                                              La crise actuelle (et la prochaine...) n’est pas due aux bonus honteux des traders, mais c’est tout le système financier qui est pourri du cul. Les bonus ne sont que l’arbre qui cache la forêt, le petit os à ronger que les gouvernemnts et le lobby financier expose sur la place publique pour nous accoucher par la suite de mesurettes anti-bonus à la noix, histoire de redorer le blason des politiques et de faire croire que le problème est résolu...
                                               
                                              En attendant, la Finance, avec la complicité de nos gouvernants, peut continuer à piller les états (donc les contribuables bientôt) tout en se gavant. Quand les états feront faillite, il ne restera plus qu’à passer en mode dictature, et sabrer dans les dépenses sociales (retaites, santé, éducation, allocations...) bref le paradis libéral absolu enfin mondialisé après 30 ans de test localisés ( Brézil, Chili, Argentine, Pologne ...)
                                               
                                              Et tous les partisans de la mondialisation heureuse de s’écrier :
                                              Oh Saint Friedman ! Ton combat n’aura pas été vain !! c’est au moment ou le Libéralisme parait vaciller qu’il finit par triompher !!!

                                              Triste époque.


                                              • goc goc 7 août 2009 17:20

                                                @ l’auteur

                                                il suffit de comparer l’acharnement du gouvernement a vouloir traquer les pirates du mp3, avec cette simple « engueulade » pour comprendre a quel point ce dernier se fout de notre poire, et laisse passer ce message parfaitement clair, a savoir : "je vous enguele pour la forme mais continuez comme ça, y a pas de problème. Juste un dernier point : n’oubliez pas les caisses de l’ump


                                                • paul 7 août 2009 23:23

                                                  « Fillon va gronder les banquiers plutôt que rédiger des projets de lois pour encadrer la rénumé-
                                                  ration des banquiers ».C’est totalement à coté de la plaque .
                                                  Médias et commentateurs font des banquiers et des traders des boucs émissaires pour la crise actuelle alors que ceux ci ne font que profiter du système .
                                                  Les véritables responsables sont les gouvernants qui ne peuvent- ou ne veulent- se réapproprier le pouvoir de contrôle et de décision .
                                                  J’ ai lu que l’ État, devenu actionnaire majoritaire à la BNP,ne siège même pas au conseil
                                                  d’administration .Pertes publiques, profits privés .


                                                  • rackam rackam 8 août 2009 00:23

                                                    L’auteur propose 3 solutions. Il y en a une quatrième : nationaliser les banques et l’outil de production ! se débarrasser définitivement de ce fléau qu’est le capitalisme/libéralisme !!!!


                                                    • Michel DROUET Michel DROUET 8 août 2009 08:28

                                                      Ne revons pas, le gouvernement est totalement incapable de réguler un tant soi peu la rémunération des traders et les pratiques des banques.
                                                      Ce ne sont pas les gesticulations des politiques à destination des médias qui y changeront quelquechose : le pouvoir n’est plus politique, il est économique, les politiques étant là juste pour faciliter la tâche des banquiers et des entreprises.
                                                      On mesure aujourd’hui la portée des décisions du dernier G8 concernant le secteur bancaire : juste des mots vides de sens et surtout de contenu.
                                                      Rappelons nous l’histoire de la TVA dans la restauration : les promesses n’engagent que ceux qui le veulent bien. Autrement dit, les contribuables français viennent de faire un cadeau de 2 milliards d’euros aux restaurateurs et aux cafetiers.
                                                      Prochain épisode, la longue liste des professions et catégories qui vont être exonérées de la taxe carbone...
                                                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès