Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Finance islamique : la France veut rattraper son retard

Finance islamique : la France veut rattraper son retard

Finance islamique. Alors que la Société générale a pris les devants en proposant aux particuliers des placements financiers en accord avec les exigences de la finance islamique, Paris est décidé à rattraper son retard par rapport à Londres. Après Jean Arthuis, président de la commission des finances du Sénat, c’est au tour de Christine Lagarde elle-même de dire sa volonté de favoriser les prêts islamiques en France.

Je t’aime, moi non plus

Dans la vie, il est des mariages d’amour et des mariages de raison. Il faut croire que les noces à venir entre la finance islamique et la France relèvent du second cas. Alors que la City (Londres) s’est imposée en matière de finance islamique au point d’en devenir la référence européenne, la France se réveille tout juste. Il faut dire qu’elle n’a pas vraiment le choix : soit elle se décide à adapter son économie aux réalités internationales et nationales, soit elle laisse le champ libre à d’autres.

C’est précisément ce pragmatisme qui a amené en mai dernier le Sénat à organiser une table ronde autour de la finance islamique : il s’agissait pour la commission des finances d’”apprécier l’opportunité et les modalités pour la France de s’insérer sur ce marché en plein essor” (communiqué de presse de Jean Arthuis, président de la commission des finances du Sénat). Et de discuter des bienfaits à venir de la charia, si décriée par ailleurs, sur l’économie française.

Avec ou sans la France

Si beaucoup d’établissements financiers rechignent encore un peu à croquer dans l’énorme gâteau que représente la finance islamique, ce n’est certes pas par désintérêt. Tous craignent un retour de bâton. L’islam politico-médiatique, celui qui fait notamment les choux gras de nombre d’organes de presse, n’incite guère à la sympathie. On peut comprendre dès lors qu’une banque rechigne quelque peu à être associée à ce qui révulse régulièrement la ménagère de moins de 50 ans.

Cela dit, la chose est inéluctable : face à la vitalité insolente de la finance islamique, tous les verrous freinant le développement de ce nouveau marché sautent un à un. D’aucuns ne s’y sont pas trompés. D’où cette annonce aujourd’hui du président de l’association Paris Europlace, Gérard Mestrallet, selon qui des mesures fiscales sont en cours. Il faut en effet préciser que, au-delà de la frilosité relative à tout ce qui a trait - à tort ou à raison - à l’islam, c’est la législation française qui rend difficile le développement dans l’Hexagone de la finance islamique. Mais plus pour longtemps. Sauf à vouloir rester sur le carreau et laisser d’autres profiter de l’aubaine.


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Yvance77 16 juillet 2008 14:07

    C’est un poil court, j’aurais aimé en savoir plus ... bon google va devenir mon ami sur ce coup.

    Car la question idiote qui me vient en premier est : "c’est quoi la finance islamique ?"

    Implications, inbrications etc ... qui manipule qui ...

    Et puis demain une spéciale finance homo, lesbo, lepeno ...

    A un moment y a quand meme un truc a dire a tous ces tares "du moi je suis spécial je veux mon offre qui va bien" c’est d’aller se faire fo*tre !

    La seule voie possible est celle respectant le citoyen et l’éthique rien d’autre. Le reste est a combattre

    A peluche


    • Internaute Internaute 16 juillet 2008 21:11

      « On peut comprendre dès lors qu’une banque rechigne quelque peu à être associée à ce qui révulse régulièrement la ménagère de moins de 50 ans. »

      Qu’est-ce que l’âge vient faire là-dedans ?

      Au lieu de se lancer dans la surenchère tiers-mondiste nos ministres feraient mieux de libérer la croissance des patrimoines familiaux français en défiscalisant les prêts et les dons au sein d’une même famille. Pendant que nos députés font tout pour plaire aux us et coutumes des nouveaux envahisseurs ils continuent à brimer les français et à ne rien faire pour qu’ils puissent s’en tirer un peu mieux. Qu’ils aillent se faire élire en Afrique, il n’ont plus rien à faire chez nous.



      • millesime 17 juillet 2008 10:56

        si on observe comme l’iran conçoit la finance et le crédit...
        lire mon blog


        • Viv 18 juillet 2008 12:26

          Article trop court et pas assez détaillé : je connaissais le principe de finance islamique, mais j’aurais voulu plus de détail ! Heureusement, wikipedia est là : En gros, interdiction des intérêts (apparenté à de l’usure : ils trouvent d’autres mécanismes, ne vous inquiétez pas !) et interdiction de certains secteurs d’investissement : porno, armes, alcool, jeux de hasard... La finance islamique, moi, ça ne me rebute pas spécialement ! Le seul problème de la finance islamique est le mot, "islamique". D’ailleurs tout le monde peut investir ou avoir un compte dans une banque islamique théoriquement. C’est juste une banque qui respecte un certain nombre de principes. ++


          • donino30 donino30 18 juillet 2008 13:31

            Je vote oui car je ne connaissais pas le concept, mais en effet c’est dommage de ne pas avoir développé un peu.


            • Axel de Saint Mauxe Nico 19 juillet 2008 17:13

              Depuis 70 ans les états islamiques thésaurisent l’argent de l’occident en échangede leur pétrole...
              Cet argent se retrouve maintenant sur les circuits de la finance internationale.
              Vu le magot, il est compréhensibles que les banques s’y intéressent...

              Demain, les fonds de pension islamiques viendront apporter à leur tour un vent nouveau dans la gestion de nos entreprises... apparemment certains s’en réjouissent !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Al-Kanz


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès