Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Finances : des économistes européens s’attaquent (enfin !!) au (...)

Finances : des économistes européens s’attaquent (enfin !!) au cœur du problème

Des économistes européens lancent un appel pour une régulation orchestrée par les Etats et l’abrogation de l’article du traité de Lisbonne sur la libre circulation des capitaux. Pour mettre fin à la déréglementation, responsable de la crise actuelle.

Je ne me fais, ici, que le relais d’un texte, qui est en même temps une pétition, publié aujourd’hui dans divers organes de presse européens, rédigé par un ensemble d’économistes européens, qui s’attaque enfin aux causes des problèmes du monde contemporain, liés à l’ultralibéralisme, ses crises, ses ravages, ses dégâts humains et sociétaux.

A chacun, en conscience, d’y donner le plus large écho, tant vitale est l’urgence d’agir, enfin, au niveau international, pour mettre fin à l’écrasante et hallucinante domination des intérêts du monde de la finance sur celui des citoyens.

Voici ce texte, et les liens pour la pétition :

Spéculation et crises : ça suffit !

Des économistes européens lancent un appel pour une régulation orchestrée par les Etats et l’abrogation de l’article du traité de Lisbonne sur la libre circulation des capitaux. Pour mettre fin à la déréglementation, responsable de la crise actuelle.

La finance déréglementée détruit les sociétés. Silencieusement, au quotidien, quand les actionnaires pressurent les entreprises, c’est-à-dire les salariés, pour en extraire davantage de rentabilité, au Nord comme au Sud. A grand spectacle et avec fracas dans les crises aiguës où se révèlent brutalement les invraisemblables excès de la cupidité spéculative et leur contrecoup sur l’activité et l’emploi. Chômage, précarisation, accroissement des inégalités : les salariés et les plus pauvres sont voués à faire les frais soit de la spéculation, soit des nuisances du krach qui s’ensuit.

Depuis deux décennies, le cours de la finance mondiale n’est qu’une longue suite de crises : 1987, krach boursier ; 1990, crise immobilière aux Etats-Unis, en Europe et au Japon ; 1994, krach obligataire américain ; 1997 et 1998, crise financière internationale ; 2000-2002, krach internet ; 2007-2008 enfin, crise immobilière et peut-être crise financière globale.

Pourquoi une telle répétition ? Parce que toutes les entraves à la circulation des capitaux et à « l’innovation » financière ont été abolies. Quant aux banques centrales qui ont laissé enfler la bulle, elles n’ont plus d’autres choix que de se précipiter au secours des banques et des fonds spéculatifs en mal de liquidités.

Nous n’attendrons pas la prochaine crise sans rien faire et ne supporterons pas plus longtemps les extravagantes inégalités que la finance de marché fait prospérer ni les dangers qu’elle fait courir à tous. Parce que l’instabilité est intrinsèque à la déréglementation financière, comment les dérisoires appels à la « transparence » et à la « moralisation » pourraient-ils y changer quoi que ce soit - et empêcher que les mêmes causes, de nouveau, produisent les mêmes effets ? Y mettre un terme suppose d’intervenir au cœur du « jeu », c’est-à-dire d’en transformer radicalement les structures. Or, au sein de l’Union européenne, toute transformation se heurte à l’invraisemblable protection que les traités ont cru bon d’accorder au capital financier.

C’est pourquoi nous, citoyens européens, demandons l’abrogation de l’article 56 du Traité de Lisbonne, qui, interdisant toute restriction à ses mouvements, offre au capital financier les conditions de son emprise écrasante sur la société. Et nous demandons également que soit restreinte la « liberté d’établissement » (art. 48) qui laisse opportunément au capital la possibilité de se rendre là où les conditions lui sont le plus favorables, et permettrait ici aux institutions financières de trouver asile à la City de Londres ou ailleurs.

Si par « liberté » il faut entendre celle des puissances dominantes, aujourd’hui incarnées dans la finance, d’asservir le reste de la société, disons immédiatement que nous n’en voulons pas. Nous préférons celle des peuples à vivre hors de la servitude de la rentabilité financière.

Cette pétition paraît simultanément jeudi 27 mars dans les médias suivants :
L’Humanité, Le Monde diplomatique, Politis, Là-bas si j’y suis, Flamman (Suède), Trybuna Robotnicza (Pologne), Publico (Espagne), Il Manifesto (Italie), Die Tageszeitung (Allemagne).

Elle dispose d’un site web www.stop-finance.org (opérationnel à partir d’aujourd’hui)

Les premiers signataires (par ordre alphabétique) :

Elmar ALTVATER (Allemagne)
Philippe ARESTIS (Royaume-Uni)
Geneviève AZAM (France)
Riccardo BELLOFIORE (Italie)
Robin BLACKBURN (Royaume-Uni)
Jérôme BOURDIEU (France)
Mireille BRUYERE (France)
Alain CAILLE (France)
Claude CALAME (Suisse)
François CHESNAIS (France)
John CHRISTENSEN (Royaume-Uni)
Christian COMELIAU (France)
Laurent CORDONNIER (France)
Jacques COSSART (France)
Thomas COUTROT (France)
Renato DI RUZZA (France)
Gérard DUMENIL (France)
Miren ETXEZARRETA (Espagne)
Marica FRANGAKIS (Grèce)
Jean GADREY (France)
Susan GEORGE (France)
Robert GUTTMANN (Etats-Unis)
Bernard GUIBERT (France)
John GRAHL (Royaume-Uni)
Jean-Marie HARRIBEY (France)
Michel HUSSON (France)
Pauline HYME (France)
Esther JEFFERS (France)
Isaac JOSHUA (France)
Matthieu LEIMGRUBER (Suisse)
Frédéric LORDON (France)
Birgit MAHNKOPF (Allemagne)
Jacques MAZIER (France)
Sabine MONTAGNE (France)
François MORIN (France)
Ramine MOTAMED-NEJAD (France)
André ORLEAN (France)
René PASSET (France)
Dominique PLIHON (France)
Christophe RAMAUX (France)
Gilles RAVEAUD (France)
Catherine SAMARY (France)
Jacques SAPIR (France)
Claude SERFATI (France)
Henri STERDYNIAK (France)
Daniel TANURO (Belgique)
Hélène TORDJMAN (France)
Eric TOUSSAINT (Belgique)
Stéphanie TREILLET (France)
Peter WAHL (Allemagne)
Frieder Otto WOLF (Allemagne)

Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

178 réactions à cet article    


  • Philou017 Philou017 27 mars 2008 12:43

    Tres bien de dénoncer les dérives de l’ultra-libéralisme, mais encore faudrait-il proposer une voie de sortie.

    Ca devrait être le role des économistes, mais visiblement ce n’est pas leur tasse de thé. L’imagination pas plus que l’audace ne semblent présentes au sein des milieux économistes.

    A quand des propositions de régulation et un schéma de réorganisation de l’économie, pas pous dans quinze ans, mais pour maintenant ? Ca changerais des éternelles critiques...


    • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 12:50

      Il se trouve que, justement, pour une fois, ces économistes proposent des choses concrètes  : comme l’abrogation des articles 56 et 48 du traité de Lisbonne. Soutenons les dans ce premier pas.


    • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:06

      C’est pas une voie de sortie ca , une abrogation... Si vous abrogez, quelles sont les consequences bonnes et mauvaises ?


    • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:26

      Et puis c’est pas en abrogeant deux articles d’un traité non appliqué que vous aller changer le monde. Et de toutes facon c’est pas en faisant une petition que cela fait bouger les choses. Il faut proposer une vraie alternative :

      - Concrete

      - Realiste

      - Realisable

      et surtout, globalement meilleure au final, ce qui n’est pas evident 


    • Traroth Traroth 28 mars 2008 13:37

      Un économiste, c’est quelqu’un qui pourra t’expliquer demain pourquoi ce qu’il a prédit hier ne s’est pas produit aujourd’hui...


    • Nemo 27 mars 2008 12:45

      Il n’y a quasiment que des français. Le comité de rédaction du Monde Diplomatique ?


      • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 12:47

        Quand le doigt montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ..


      • Rdlm 27 mars 2008 14:06

        Non, tous des membres d’ATTAC


      • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:07

        C’est la meme remarque que je me suis faite. C’est tres frenchy comme petition, c’est lancée par le PCF ou quoi ?


        • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 13:09

          Même remarque, même réflexion : quand le doigt montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.

          A part ça, vous avez des choses interessantes à dire sur le sujet ?

           


        • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:19

          Et vous, vous avez des choses interessantes a dire ?


        • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:28

          Et excuse moi de regarder aussi le doigt qui montre la lune. Mias il est des fois tres revelateur de savoir a qui appartiend le doigt et pourquoi il nous montre sa lune.


        • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:32

          Tu as la biographie de Stone et Charden ?? Et pourquoi pas celle de Jordy.... C’ets trop drole. C’est qui Stone et Charden. Serait tu Alain Vernassa par Hazard ?


        • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 13:40

          Oui ; mais ça ne doit rien au hasard....


        • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:43

          Enchanté


        • Rdlm 27 mars 2008 14:07

          Tous des membres d’ATTAC (voit plus bas)


        • jako jako 27 mars 2008 14:45

          "Tous des membres d’ATTAC " et cela pose un problème ? ce ne seront jamais les membres du Bilderchose qui vont se soucier de cela .


        • pointal pointal 27 mars 2008 15:25

          Sûr que ça ne vas pas être un appel des membres dirigeants des plus grosses entreprises internationnales, ni même des patrons de celles du CAC40, ni encore des plus grosses fortunes mondiales. Malheureusement ça n’est pas venu non plus des hommes politiques de gauche et du centre (quoi que l’on peut espérer que certains signeront).

          Franchement, ce genre d’appel ne peut provenir que de personnes qui réfléchissent à des solutions alternatives.


        • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 17:23

          Ah bon, ce sont de economistes qui se retrouvent ensemble pour manger des gateaux et parler du monde. Des tas d’economistes pour pondre ca...... Et ben, ils en rament pas une a Attac, meme pas capable de nous sortir quelquechose d’intelligent. Ec ce Splitbrik machin qui trouvent vraiment que seule les Chinois sont intelligent dans l ’affaire. Il a raisno le Splibull, une bonne dictature et une armée d’esclave, c’est bien. Enfin bon, c’est cela le communisme.


        • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:13

          Honnetement, c’est interessant, mais il faut opposer a ce modele un autre modele, et pas simplement un refus. car apres tout, l’europe c’est aussi le deplacement libres des hommes, donc libre des capitaux (prets, assurances, retraites, bien,....). Supprimer l’un c’est supprimer l’autre.

          Je suis francais vivant en Belgique. Et bien je peux vous dire que la libre ciculation des capitaux est loin d’etre complete :

          - J’avais une PEL en France, impossible d’acheter un bien en Belgique avec

          -Si je suis malade, je suis obligé de rester en Belgique pour me faire soigner (je travaille en Belgique, mais c’est purement du travail, j’en ai rien a braire de la Belgique). Je travail en Belgique car l’Europe essaie d’eviter les doublons en ce qui concerne les contrats de recherche. J’auarais prefere une assurance maladie privée

          Etc, etc.

          Donc quoi comme alternative ?

           


          • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:17

            Car il faut etre clair. Rien n’est plus dangereux et debile qu’etre au milieu du gué :

            -Soit une Europe completement integré, donc libre circulation des capitaux.

            -Soit pas d’Europe du tout

            Moi cela m’est egale. l’une ou l’autre, masi pas entre les deux, il y a pas meilleur moyen que de se moyer, de rester au milieu du gué


          • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 13:30

            Abrogeons déjà ces dispositions dans l’espace européen : ce sera un grand pas de fait.

            Celà n’ a rien à voir avec la libre circulation des individus : il s’agit ici de l’argent de la spéculation, et des transferts d’un pays à l’autre suivant les opportunités du moment, au mépris des intérêts des citoyens.

            Il s’agit d’une totale déreglementation financière, quand tout le reste, et surtout les individus, font l’objet de réglementations de plus en plus strictes.

            Il s’agit, en un mot comme en mille, de la capacité offerte aux puissances financières, d’asservir totalement les domaines politique, sociétal, social, et humain, à leurs seuls intérêts.

            Ca suffit !

            De crise en crise, et de jeux spéculatifs en jeux spéculatifs, ce sont les hommes (travailleurs, salariés, cadres, retraités) qui payent, à chaque fois, les frais de cette servitude.

            Il est d’une urgence absolue de faire cesser ce jeu, et de redonner aux hommes les moyens de maîtriser la redistribution des richesses qu’ils produisent.


            • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:42

              Et ben ou sont mes commentaires ?

               


              • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 13:48

                Ah, ben les voila.

                Dans toutes lois il y a les bons et les mauvais cotés. Comment tu fais pour distinguer argent de la speculation et argent normal ? L’argent n’a pas d’odeur

                De plus, les crises n’ont pas attendus ces articles pour arrivés, il y en a depuis des siecles et des siecles, et crois moi, je connais tres bien l’histoire economique du moyen age, et les crises apparaissent sur des periode plus longues certes, a cause de la lenteur du commerce, mais les ameliorations aussi. Mias il y a eu de tres nombreuses crises, meme sans ces articles de lois, meme sans commerce intensif.

                Enfin les crises sont salutaires, c’est la chasse d’eau du systeme capitaliste


              • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 13:59

                Mais bien sûr : les crises sont salutaires....

                Tu nous diras pour qui, hein ?

                Parce qu’arriver à un résultat où la moitié de l’humanité est dans la misère totale, vivant avec moins de 2€/jour, où l’accès à l’eau pose de plus en plus de problèmes et va multiplier les conflits et les guerres, où le vivant est progressivement privatisé, où la paupérisation gagne les classes moyennes, où le travail devient de plus en plus précaire, où les matières premières n’ont plus que la valeur que les jeux boursiers veulent bien leur accorder, entrainant la ruine de pays entiers, c’est, comme tu dis "la chasse d’eau" du cvapitalisme : dommage qu’elle évacue de plus en plus de citoyens, considérés, effectivement, comme des déchets (pour être poli).

                Basta !

                Le sacro-saint "marché" ne s’est jamais autorégulé qu’au détriment des plus défavorisés, et ne s’autorégulera jamais autrement : ça suffit.

                Il est plus que temps d’y instaurer des LOIS, une véritable REGULATION, pour empêcher ses massacres sociaux et humains.

                Il est plus que temps de TAXER LE CAPITAL, au lieu de taxer le travail : ce qui créera des millions d’emplois, qui permettra de les rémunérer correctement, et qui ne fera que récupérer la part des richesses produites par les travailleurs, et qui lui est indûment VOLEE par un système inique.


              • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 15:00

                C’est pas une question de lois, c’est une question de mecanisme economique. Le monde est ainsi fait, que des qu’il y a de l’echange, il y a des riches, qui veulent rester riches. et si tu empeche les riches, il y a d’autre riche qui apparaissent.

                Le probleme d aujourd’hui, ce n’est pas la deregulation, mais la grande reactivité des marchés, plus grande que la reactivité des economies, et donc qu’’ il y n’y a plus correlation entre les marchés et les economies, ce qui entrainent le desequilibre. Et tu ne peux rien faire, car les marchés sont reactifs a cause de la technique (marché virtuel).

                Donc il y a desequilibre car les marchés (place financieres) sont trop volatils par rapport aux economies. Et vous ce que vous roposez c’est de partiellement confiner ces marchés dans des zones geographiques (Europe, France, Marcq-en Bareuil ou que sais’-je). OK, mous avez un bouton FREEZE qui gele partiellement les flux, ou les ralwntis. Ok c’est merveilleux les marchés sont confinés et l’argent reste a Marcq en Bareuil. Oui mais les marchés n’aiment pas cela, donc le temps que tu installe ton bouton FREEZE, les marchés se volatilisent, c’est ce qu est arrivé a Mitterand entre 81 et 83.

                La seule solution, c’est de creer des conditions pour que le marché se plaise, c’est a dire avoir une economie aussi reactive que les marchés.

                Deux remarques :

                - Les marchés sont la condition necessaire a l’economie, c’est vrai aujourd’hui, c’etait vrais il y a 6, 8 ou 10 siecles aussi.

                - ta photo est debile, car la mondialisation tend a moyenner la richesse dans le monde et cree de la croissance, mais aussi une forte egalité. Or ta photo suggere que ce sont les flux financier qui creent la misere. C’est tres faux, par contre les flux financiers creent de la richesse, globalement bien repartie, mais localement avec une enorme inegalité. Une photo montrant un informaticien millionnaire de Bengalore enjambant un infirme rampant dans les rues eut été plus juste.

                 

                Cordialement.


              • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 15:28

                Tu ne peut pas taxer le capital, car il ne t’appartiend pas. Si tu le taxe, il s’en ira. Ce qqu’il faut s’est de diminuer les taxes sur le travail.


              • chris11 28 mars 2008 00:00

                "Le monde est ainsi fait, que des qu’il y a de l’echange, il y a des riches, qui veulent rester riches. et si tu empeche les riches, il y a d’autre riche qui apparaissent."

                C’est pour ça que de temps en temps , il faut une bonne révolution avec des têtes qui tombent . Ca n’empêche pas les cupides de vouloir redevenir riche , pour ça il faudrait modifier la nature humaine et on ne sait pas faire , mais ça donne une petite cinquantaine d’années de tranquilité ......le temps d’oublier et de recommencer les mêmes conneries .


              • Traroth Traroth 28 mars 2008 13:42

                "diminuer les taxes sur le travail" : vous voulez dire les taxes que paye le capital sur le travail qu’il fait faire, c’est bien ça ? En fait, comme alternative à une hausse des taxes sur le capital, vous proposez une baisse. Ca va sûrement aider...

                Il suffit de regarder comme ça a bien réussi aux Etats-Unis, par exemple...


              • kolymine 31 mars 2008 00:46

                rien est à eux, tout es à nous !

                Hideux dans leur apothéose,
                Les rois de la mine et du rail
                Ont-ils jamais fait autre chose
                Que dévaliser le travail ?
                Dans les coffres-forts de la bande
                Ce qu’il a créé s’est fondu.
                En décrétant qu’on le lui rende
                Le peuple ne veut que son dû.

                 

                de l’argent il y en as dans les caisses du patronat !

                 

                rien que ca c’est un programme.

                 


              • floruf floruf 27 mars 2008 14:02

                pfff .... la photo de votre article me ruine le moral !!!  et entre nous, je crois que ce genre de démarche équivaut simplement à pisser dans un violon . Le système économique n’évoluera pas de son plein grés vers quelque chose de plus humain car il est tenu par une élite qui ne désire pas que cela change car celle-ci justement s’enrichie à mesure que les autres s’appauvrissent . Les cercles politico-financiers éxistent et n’ont aucunes envie de scier la branche sur laquelle ils sont assis.


                • Rdlm 27 mars 2008 14:05

                  Elmar ALTVATER (Allemagne) = Vert (allié aux rouges)
                  Philippe ARESTIS (Royaume-Uni)
                  Geneviève AZAM (France)  = militante écologiste et militante altermondialiste au sein de l’organisation Attac France
                  Riccardo BELLOFIORE (Italie)  = Attac France
                  Robin BLACKBURN (Royaume-Uni) = British socialist historian
                  Jérôme BOURDIEU (France)
                  Mireille BRUYERE (France)
                  Alain CAILLE (France) = l’un des chefs de file d’une critique radicale de l’économie contemporaine
                  Claude CALAME (Suisse)
                  François CHESNAIS (France) = Il fait partie du conseil scientifique d’Attac
                  John CHRISTENSEN (Royaume-Uni) ) = fait des conférences pour ATTAC
                  Christian COMELIAU (France) =nommé au CA si adhésion Attac confirmée
                  Laurent CORDONNIER (France) = amis d’Attac
                  Jacques COSSART (France) = Elu issu du Collège des fondateurs au Conseil d’administration d’attac
                  Thomas COUTROT (France) = Membre de la LCR de 1974 à 1988
                  Renato DI RUZZA (France)
                  Gérard DUMENIL (France) = Conseil scientifique d’Attac
                  Miren ETXEZARRETA (Espagne)
                  Marica FRANGAKIS (Grèce) = founding member of ATTAC Greece
                  Jean GADREY (France) = Il est par ailleurs membre du Conseil scientifique de l’organisation altermondialisteAttac
                  Susan GEORGE (France) = Personnalité fondatrice de la première organisation Attac
                  Robert GUTTMANN (Etats-Unis)
                  Bernard GUIBERT (France)
                  John GRAHL (Royaume-Uni) = member of European Economists for an Alternative Economic Policy in Europe
                  Jean-Marie HARRIBEY (France) = co-président d’Attac France
                  Michel HUSSON (France)  = il a milité au PSU puis à la LCR et est aujourd’hui militant altermondialiste
                  Pauline HYME (France)
                  Esther JEFFERS (France)
                  Isaac JOSHUA (France) = http://www.lagauche.com
                  Matthieu LEIMGRUBER (Suisse) = attac vaud
                  Frédéric LORDON (France) = membre du Conseil Scientifique d’attac
                  Birgit MAHNKOPF (Allemagne) = Attac
                  Jacques MAZIER (France) = Attac
                  Sabine MONTAGNE (France)
                  François MORIN (France) = membre du Conseil général de la Banque de France et du Conseil d’analyse économique

                  Ramine MOTAMED-NEJAD (France)
                  André ORLEAN (France) = Membre du Conseil Scientifique de l’Autorité des Marchés Financiers
                  René PASSET (France) = il fut le premier président du conseil scientifique d’ATTAC
                  Dominique PLIHON (France) = Militant altermondialiste, il est par ailleurs président du conseil scientifique de l’association Attac.
                  Christophe RAMAUX (France) = Il est membre du Conseil scientifique d’Attac
                  Gilles RAVEAUD (France) = Research Interests : Political Economy of the European Union, Labor
                  Catherine SAMARY (France) = ATTAC
                  Jacques SAPIR (France) = son analyse montre une nette influence de l’œuvre de Karl Marx
                  Claude SERFATI (France)  = Conseil scientifique d’Attac
                  Henri STERDYNIAK (France)  = directeur adjoint OFCE
                  Daniel TANURO (Belgique) = ingénieur-chercheur et agronome (ATTAC LCR José Beauvais)
                  Hélène TORDJMAN (France)
                  Eric TOUSSAINT (Belgique) = membre du conseil scientifique de Attac France, du réseau scientifique de Attac Belgique ainsi que du conseil international du Forum social mondial
                  Stéphanie TREILLET (France) = membre du conseil scientifique de l’association ATTAC
                  Peter WAHL (Allemagne) = attac-Allemagne
                  Frieder Otto WOLF (Allemagne)
                   = Vert (allié aux rouges)

                   

                  Bref, beaucoup ne sont pas éconnomistes et quasiment tous font partie de ATTAC,.... un peu partisant quand même !

                  J’aurai intitulé cet article : "Des milittants d’ATTAC (qui veulent instaurer un gouvernement digne de celui d la corée du nord ou de la chine au Tibet )" sont contre l’éconnnomie de marché ! Bref, rien de neuf !!!

                  "Les Tibétains subissent le joug du futur organisateur des Jeux Olympiques et les balles chinoises ont assassiné désormais près de trente à cent personnes.

                  Pourtant pas de Besancenot-Bové-Buffet-Royal-Hollande à l’horizon de l’ambassade chinoise, pas d’éditorial, sec et dur, des journaux de gauche, sinon des propos timorés, pas de gesticulation lasse et grandiloquente d’un Kouchner.

                  Il est vrai que les Tibétains, pourtant originaires du Tibet, ne se transforment pas en bombes humaines, et, rien à faire, les ex-maos qui gouvernent nos médias n’iront jamais comparer la Chine à Israël sur lequel ils cassent du sucre à longueur d’articles alors que la Chine fait au Tibet mille fois pire et en bien moins légitimé."


                  • Nemo 27 mars 2008 14:31

                    Merci d’avoir passé un peu de temps à trouver les éléments factuels qui prouvent l’inuition que j’avais en lisant la liste.

                    C’est le grand bonheur d’internet. Quand il y a des individus épris de vérité, c’est beaucoup plus facile de démasquer les impostures et la propagande. Vous allez devoir réviser vos vieux manuels de subversion trostkiste, ça ne peut plus marcher de nos jours...


                  • sisyphe sisyphe 27 mars 2008 14:48

                    Et alors, ça te défrise ?

                    Si les seuls économistes compétents et lucides font partie ou ont fait partie d’Attac, c’est que les autres se contentent de faire le jeu du système qui les nourrit ; point barre.

                    D’ailleurs, ils sont loin d’être les seuls : je vous renvoie, à ce sujet, aux 6 heures d’entretien avec Joseph Stiglitz : prix Nobel d’économie, Ex vice-président de la banque Mondiale, qui sait donc de quoi il parle, et qui en arrive aux mêmes conclusions.

                    Au lieu d’essayer de discréditer des gens qui impulsent un mouvement salutaire, par leur appartenance ou non à des mouvements, essayez de rester centrés sur le sujet, si vous en êtes capables, et de trouver d’autres arguments que "les crises, c’est salutaire, c’est la chasse d’eau du capitalisme" : parce que là, on est vraiment dans la fange où vous avez l’air d’aimer patauger.

                    Quant à Trostsky, ça fait bientôt 70 ans qu’il est mort, et que personne, chez Attac ou ailleurs, ne se réclame de lui : c’est vous qui êtes en retard d’une guerre, et qui essayez de défendre un système pourri, qui mène le monde vers sa perte, aujourd’hui, en 2008, du fait de l’asservissement aux puissances de l’argent : basta !


                  • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 15:05

                    Tu n’est pas poli. Toi et moi nous sommes des loosers dans le systeme. J’ai voulu faire partie d’Attac dans ma jeunesse, mais en essayant d’evitant l’eceuil de l’ideologie et du communisme. mais je voie que ce n’est pas possible.

                    Ce n’est pas en brandissant ton poing et en criant a l’injustice que cela changera quoique ce soit. Propose quelque chose de :

                    - Realiste

                    - Realisable.


                  • Traroth Traroth 28 mars 2008 13:48

                    Premièrement, vous nedonnez des références que pour moins de la moitié des noms de la liste. Et les autres ? Ensuite, faire partie d’Attac ne signifie pas ne pas être un économiste. Au contraire, vous précisez pour une bonne partie d’entre eux qu’ils font ou ont fait partie du conseil scientifique d’Attac.

                    Et surtout troisièmement : et alors ? Comme le dit très bien quelqu’un plus haut, il était bien clair qu’on allait pas retrouver Arnaud Lagardère ou François Pinault dans la liste. Vous enfoncez des portes ouvertes ! Les signataires sont des gens qui veulent que les choses changent, les profiteurs du système vont soigneusement éviter de signer cette pétition !


                  • Traroth Traroth 28 mars 2008 13:51

                    Si par "réaliste" ou "réalisable", vous voulez dire "qui ne changent rien fondamentalement au système parce que ce n’est pas possible", il est évidemment impossible de changer les choses sans les changer. Cela dit, l’Histoire est remplie de changements que tout le monde pensait irréalisables...


                  • kolymine 31 mars 2008 00:50

                    ouais, c’est pas louis XVI qui ecrivait pour le 14 juillet : Rien aujourd’hui ????

                    je suis sur qu’à l’epoque ce jeune homme aurais expliqué qu’il fallais trouver quelquechose de realisable plutot que la fin de la monarchie..

                     

                     


                  • jako jako 27 mars 2008 14:41

                    Merci à l’auteur, la photo en tête d’article est bouleversante....


                    • Rdlm 27 mars 2008 14:58

                      On regarde la photo... puis on est d’accord avec l’article... qui n’a rien à voir avec la photo... bouleversant comme vous êtes crédule !!!

                       

                      A part ça, comment aider ce pauvre p’tit n’enfant ?<br>

                      En lui donnant de l’argent (ah zut, on a pas le droit de transférer des capitaux dans sont pays) ? <br>

                      En lui donnant du travail ? (Ah zut aussi, ce serai de l’exploitation d’enfant et d’ailleurs on a pas le droit de transférer des capitaux dans sont pays pour pouvoir y construire une usine)<br>

                      Et puis le p’tit con, une fois qu’il sera riche (en vous ayant piqué votre boulot), il voudra une voiture qui pollue, qui consomme de l’essence et fera ainsi monter le prix du pétrole et bien sûr, il mangera plus ce qui fera augmenter le prix de la nourriture...<br>

                      Etes vous vraiment sûr de vouloir l’aider ? Hein ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès