Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fiscalité et compromis social

Fiscalité et compromis social

Chaque pays recherche la paix civile et pour cela il doit créer un compromis social : qui parle de compromis, revient à reconnaître un rapport conflictuel. Il faut donc analyser les rapports qui s’établissent entre deux pôles que sont l’état et l’industrie. C’est l’ensemble entrecroisé des conduites de tous les sujets vivants dans le système qui fait que, tout se passe comme si, un « méta acteur » adoptait telle stratégie prenait telle décision. Le pôle industriel est lui aussi constitué d’une multitude d’acteurs

L’état n'est pas impartial( Hegel) ni subordonné à une seule classe (Marx), mais bel et bien un artisan patient d’un compromis social toujours menacé qu’il faut organiser en permanence en tirant sur les fils entremêlés des dispositifs d’actions multiples et contradictoires dont il dispose.

 L’on en vient alors à la question de l’efficacité économique et de la justice distributive ; autant rechercher le cercle carré ; Comment assurer cette mission contradictoire ? En économie de marché : L’instrument de redistribution c’est la fiscalité.

Difficultés politiques : comment faire accepter aux salariés qu’il faut encourager les investissements industriels en accordant des déductions fiscales aux entreprises qui investissent et à une minorité « bouclier fiscal »… avec un risque de supprimer leur emploi. ? Comment favoriser les entreprises de main d’œuvre, en diminuant les prélèvements sur les salaires tout en maintenant un niveau de recettes fiscales acceptables pour assurer une couverture équitable socialement à ceux qui sont au chômage ?

 Ces questions sont au centre des politiques fiscales lesquelles permettent de lire les compromis élaborés. D’où les états procèdent par retouche et non par révolution.

 Aux Usa les grandes réformes libérales ne se sont traduites que par un toilettage de déduction d’impôts et de barème vieux de vingt ans. Mais ils se sont abstenus d’introduire la TVA qui aurait été une révolution fiscale.

En France l’édifice fiscal malgré les alternances fonctionne sur le rôle joué par l’impôt à la consommation dans la formation des recettes.

La part des recettes fiscales dans le PNB des différents impôts : personnes physiques, sociétés salaires, consommation immobilier fortune exprime les formations de compromis.

Impôts sur les sociétés

USA : Les déductions fiscales sur investissements sont supprimées et remplacées par des barèmes secteur par secteur visant à alléger les charges des entreprises exposées à la concurrence internationale ou pénaliser celles qui étaient protégées.

 France : déductions fiscales unifiée sans distinction de secteur. Poids des lobbies exceptionnellement. 

Impôts sur les personnes physiques

 10.2 % aux USA contre 6.1% en France. Tout l’art consiste à taxer les plus productifs sans les décourager. 

USA : On favorise les revenus les plus élevés et laisse à l’écart ceux qui ont un revenu très bas. Les inégalités sont arbitraires sauf si elles profitent aux plus défavorisés des millions de familles pauvres ne payent plus d’impôts sur le revenu c’est un impôt négatif puisque le transfert de revenu s’effectue par l’abandon de l’impôt sur les plus pauvres. La finalité du système c’est l’acceptation d’une société duale et qui pousse chacun à s’enrichir mais à ses propres risques.

France : système indolore Moins aigu L’impôt sur la consommation 15.2% du PNB contre 5.3% aux USA. Compromis pour des modifications secteur par secteur sous la pression des industriels. 

Même chose pour les impôts sur salaires charges salariales 15.2% France contre 8.4% du PNB aux usa. Le compromis social qui organise la redistribution à partir d’une assiette largement assise sur les cotisations sociales mais qui du même coup pénalise l’emploi salarié. La flexibilité et le RMI RSA réintroduisent le modèle américain. Même remarque pour les prélèvements sociaux : le salarié ignorant le montant versé par son employeur pour sa retraite et ses dépenses de santé ; Pénalise les entreprises de main-d’œuvre. 

Dans le compromis social français la redistribution s’effectue à partir d’une assiette assise largement sur les cotisations sociales 

Dans les pays en développement sous ajustement structurel et qui ont ouvert leur économie, le schéma qui résulte est celui-ci : rôle grandissant de la politique fiscale : pensée libérale pour prélever là où c’est possible ; créer des enclaves dotées d’un régime fiscal particulier ; redistribuer l’argent public vers ceux qui sont définitivement écartés de la vie productive ici la société duale existe. elle ne se profile pas. C’est dire que dans ce cas précis l’ajustement structurel n’a fait que consacrer un état de fait.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • FARES FARES 24 juillet 2012 19:55

    @Démosthène


    Citation « vous feriez presque illusion...
     ’, mais en plus, vous tendez à nous rabâcher toujours les mêmes sornettes...  »

    Avez vous un problème de self control ! calmos ! 
    Nous ne sommes pas dans un ring de boxe. si vous croyez m’impressionner je vous dis immédiatement, c’est ce genre de propos qui m’encourage à persister et à signer devant tant d’idées reçues et que vous pensez conforter en prenant une posture de gardien du temple de la pensée unique néo libérale.

    citation « Dans une démocratie, ce n’est ni l’industrie ni la finance qui sont censés diriger, mais les ’ représentants ’ élus... » 
    sottises en raison d’une mauvaise foi ou d’une naïveté ! vous ignorez le rôle des groupes de pression. il suffit tant sur le plan théorique depuis jj Rouseau « Le riche tient la loi dans sa bourse »et sur le plan des faits de constater les intrications de la Finance et du politique. Un élève en première années de sc po EN SAIT PLUS LONG QUE VOUS

    citation « Et lorsque les ’ besoins ’ de bénéfices se basent sur un capital 5 fois plus important que le PIB mondial, la réalisation de ces bénéfices est improbable, bouffant de fait toujours plus et toujours plus vite les richesses créées... » 

    Vous reprenez les analyses de Marx sur les crises sans le dire ? qui lui, aurait éviter d’utiliser le terme de« bouffer »

    citation « Reste à savoir si l’on veut laisser perdurer cette concentration/accumulation de richesses sans redistribution/prélèvements...  » 

    C’est l’objectif du dialogue social et c’est exactement ce que je dis et que j’appelle le cercle carré.

    en conclusion apprenez à développer vos arguments sans porter d’appréciations subjectives. Nous ne sommes pas dans une salle de classe mais dans un forum que Démosthène savait respecter ses interlocuteur


     

  • HELIOS HELIOS 25 juillet 2012 12:33

    ..... sottises en raison d’une mauvaise foi ou d’une naïveté ! vous ignorez le rôle des groupes de pression. .....

    Ah bon ? je croyais que la France etait une democratie, avec un parlement a deux chambres.... une republique et un etat de droit !

    Maintenant, grace a vous, je viens d’apprendre que nous ne sommes ni une democratie, ni une theocracie comme en Iran mais une « econocracie » dont les dirigenats sont les patrons des entreprises du CAC 40 a travers leurs lobbies !

    Mais je reconnais qu’apres les 10 ans de la droite Chiraquienne dont les 5 ans de Sarkozy on peut se laisser abuser.... et je ne vote pas a gauche pourtant.


  • FARES FARES 25 juillet 2012 13:17

    @Helios

    qui parle de démocratie doit savoir de quoi il parle. Gouverner démocratiquement c’est tenir compte de l’opinion publique qui s’exprime à travers différents canaux. Déformer la réalité en parlant d’éconocratie supposerait que dans un pays comme la France les entreprises du cac40 sont les seules qui décident de tout. c’est une grave erreur que de Réduire à une telle connerie mon point de vue.
    c’est un comble. vous inventez des arguments et je ne peux pour cette raison en tenir compte

  • Leo Le Sage 25 juillet 2012 18:13

    @AUTEUR/Par FARES (xxx.xxx.xxx.60) 24 juillet 19:55
    Vous dites : « Gouverner démocratiquement c’est tenir compte de l’opinion publique qui s’exprime à travers différents canaux »
    Etonnant de lire çà...
    Si la population veut de l’électricité pas chère, il faudrait en partie faire du nucléaire...
    Mais comme la population n’en veut pas, il faudrait donc s’en passer, mais l’électricité étant chère...
    Insoluble ?

    A propos
    Vous dites que vous êtes un élève de Raymond Barre [Chicago ?] ce qui me donne l’impression que vous êtes plutôt à côté de la plaque.
    Si vous me citez comme exemple, Elie Cohen [liberal], Jacques Sapir [FdG] et surtout le physicien Maurice Allais [Neutre] alors je vous prendrais déjà plus au sérieux.

    1/ L’érudit que vous êtes, et qui, je cite « enseigne » devrait savoir qu’il faut aérer son écrit.
    En effet, c’est un peu confus, notamment dans les commentaires. Je comprends ce qui est écrit mais le profane passera son chemin.
    Le but d’un article sur agoravox est de susciter la discussion mais pas d’enfûmer.

    2/
    J’ai remarqué que vous n’aimez pas qu’on vous donne des leçons.
    Pardonnez moi, mais je donne des leçons [VOUS appelez çà des leçons] à tout le monde et tout le monde m’en donne.
    Mon expérience, notamment avec les américains, montre clairement qu’on peut dire à quelqu’un ce qui ne va pas dans le respect de l’autre, pour le bien mutuel.

    Les meilleurs, comme un Professeur de physique nucléaire que j’ai connu, acceptaient même que l’on débatte d’un sujet HORS de leurs compétences...
    Oui, on ne parlait pas que de nucléaire justement. Prenez en de la graine !
    Si vous pensez que vous avez de la hauteur, alors commencez déjà par vous mettre au niveau de votre interlocuteur comme Demosthéne.

    Démosthéne discute quand vous savez vous y prendre...

    3/ Helios ne votant pas à gauche a tenu a vous préciser qu’il ne comprend pas le manque de démocratie dont vous parlez.
    Ce que Helios veut vous dire c’est qu’en gros vous sous entendez que la finance et quelques lobbies à la solde de ces puissances financières NE dirigent PAS la France.
    Ce qui n’est pas le cas dans les faits.
    En effet, de nos jours le poids de l’argent ou ce qu’on appelera pudiquement le capital est si important qu’il faut composer avec ces lobbies financiers.
    Personne ne peut y échapper. Et que veulent ces lobbies ? Je vous laisse y répondre vous même...

    4/ Demosthéne vous a dit : "Il ne s’agit pas tant, pour l’industrie et la finance, d’être plus compétitif, mais de réaliser chaque année 10% de bénéfices supplémentaires par rapport à l’année précédente"

    Ce qui est tout aussi vrai dans le principe.
    On s’en fout si c’est 10% ou 5%, l’idée est là !

    Conclusion
    Nier cette réalité de la prédominance de la finance à tous les niveaux est une erreur.
    Ce n’est pas une question de complotisme ou de conspirationnisme, c’est une question de faits.
    De nos jours, toutes les organisations sont à la recherche d’efficience officiellement, mais sur le terrain c’est la rentabilité le seul critère [ou presque].
    Même une ONG cherche une rentabilité pour rentrer dans ses fonds.
    C’est ce que veulent dire les propos de Demosthéne.

    PS : Le physicien dont j’ai parlé n’est pas Docteur mais Professeur : apprenez de lui pour commencer.

     
    Cordialement

    Leo Le Sage
    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


  • FARES FARES 26 juillet 2012 02:37

    @Leo le Sage

    vous vous êtes érigé en porte parole des commentaires sur cet article je vous en remercie.

    1« Nier cette réalité de la prédominance de la finance à tous les niveaux est une erreur. »

    Je ne vous comprends plus. 
    citation de Démosthéne
    « Dans une démocratie, ce n’est ni l’industrie ni la finance qui sont censés diriger, mais les ’ représentants ’ élus ».. 

    qui de vous deux nie les faits.Alors que j’avais souligné la place que joue la finance dans la vie politique de tous les pays en citant un auteur français qui affirmait que « le riche tient la Loi dans sa bourse » maintenant vous affirmez bien légèrement que je nie cette réalité. Mon vieux je peux vous prêter des lunettes car il faudrait bien lire et ne pas affirmer une chose et son contraire

    2 « Ce n’est pas une question de complotisme ou de conspirationnisme, c’est une question de faits » d’où sortez vous cette sornettes je n’ai jamais affirmé de telles « false flags ».
    .
    3 « De nos jours, toutes les organisations sont à la recherche d’efficience officiellement, mais sur le terrain c’est la rentabilité le seul critère [ou presque] ».Q
    Même une ONG cherche une rentabilité pour rentrer dans ses fonds.
    C’est ce que veulent dire les propos de Demosthéne« 

     Si c’est ce que vous estimez être la »pensée« . de ce dernier je vous laisse la responsabilité de la trivialité de son affirmation .

    J »aurais aimé avoir votre point de vue sur la recherche du profit alpha et oméga de la régle qui gouverne l’économie et ses conséquences sur le chômage et la délocalisation ainsi que la spéculation par le systéme bancaire

    Quel est votre point de vue sur le contenu de la croissance qui si je vous comprend bien doit se poursuivre selon le même schéma ne croyez vous pas que poursuivre à l’identique un tel schéma c’est aller droit dans le mur. 

    L’accumulation simultanée de richesses pour une minorité et de pauvreté pour la majorité est la conséquences de la logique capitaliste néolibérale. et c’est là le fond de ma pensée tout le reste n’est que littérature et combat d’arrière garde
    Je n"en est pas fini de répondre à votre résumé des commentaires. Je vous donne rendez vous demain. 

    Je regrette d’avoir eu à répondre à des attaques personnelles que je mets sur le compte d’une seule raison :

     le refus entêté de rendre responsable le systéme néo libérale de recherche maximum de profit dans les crises économiques et sociales que traverse le monde actuelle Je souhaite une chose c’est que notre échange que vous estimez inégale(sic) puisse etre suivi par ceux qui connaissent les affres du chômage du licenciement et que vous appelez billevesées ou sottises ou mensonges manipulateurs A chacun sa classe sociale je suis fière de la mienne. 




  • FARES FARES 26 juillet 2012 11:41

    @Leo Le Sage




  • FARES FARES 26 juillet 2012 11:43

    @Leo Le Sage

    1« Vous dites :  »Gouverner démocratiquement c’est tenir compte de l’opinion publique qui s’exprime à travers différents canaux« 

    Etonnant de lire çà.. ».

    Réponse : Dans le cas contraire cela s’appelle une dictature. Quant à réduire la démocratie aux demandes de la population c’est confondre la volonté générale qui n’est pas la somme des volontés particulières. 

    2 « Vous dites que vous êtes un élève de Raymond Barre [Chicago ?] ce qui me donne l’impression que vous êtes plutôt à côté de la plaque.

    Si vous me citez comme exemple, Elie Cohen [liberal], Jacques Sapir [FdG] et surtout le physicien Maurice Allais [Neutre] alors je vous prendrais déjà plus au sérieux. »

    Reponse : je vous laisse la responsabilité de vos propos. Une chose est certaine vous avez une propension naturelle à juger et à délivrer des « certificats de conformité » à votre point de vue. Si vous preniez la peine de lire j’ai eu comme professeurs des hommes rigoureux mais j’ai ajouté que depuis j’ai acquis une expérience de terrain. De quelle plaque parlez vous la tectonique :. Il ya longtemps que les analyses économiques ont été dépassées. Seule celle de vos maîtres de l’école marginaliste trouverait grâce à vos yeux .je ne prétend pas à être pris au sérieux par ceux qui ne le sont pas.

     3 « L’érudit que vous êtes », 

    Réponse : je n’ai pas cette prétention (mais la votre d’érudition ne vous a pas encouragée au dialogue)

    4 « J’ai remarqué que vous n’aimez pas qu’on vous donne des leçons. »

    Réponse : Je le reconnais bien volontiers mais plus particulièrement envers ceux qui s’auto érigent en censeurs de l’école néo libérale qui ne se sentent à l’aise qu’avec leurs semblables

    5 Mon expérience, notamment avec les américains, montre clairement qu’on peut dire à quelqu’un ce qui ne va pas dans le respect de l’autre, pour le bien mutuel.

    Réponse : pourquoi ne vous êtes pas conformé à ce que vous auriez appris avec n’importe quelle civilisation « le respect de l’autre, pour le bien mutuel »

    6 Si vous pensez que vous avez de la hauteur, alors commencez déjà par vous mettre au niveau de votre interlocuteur comme Demosthéne.

    Rèponse : de quelle hauteur ? Tomber au niveau de l’invective ? C’est une question d’éducation et de crédibilité . Mais le fait de ne pas se mettre « à niveau » m’a permis de voir le vrai visage de celui qui m’accuse de mensonges et de rabâcher des sornettes

    7 « Ce que Helios veut vous dire c’est qu’en gros vous sous entendez que la finance et quelques lobbies à la solde de ces puissances financières NE dirigent PAS la France.

    Ce qui n’est pas le cas dans les faits.

    En effet, de nos jours le poids de l’argent ou ce qu’on appelera pudiquement le capital est si important qu’il faut composer avec ces lobbies financiers.

    Personne ne peut y échapper. Et que veulent ces lobbies ? Je vous laisse y répondre vous même.. »

    Réponse. :

     Je ne comprends toujours pas ce que veut dire « Helios »

    a) A aucun moment je traite du cas français

    b) C’est exactement ce que je dis.

    c) C’est prétendre le contraire que je remets en cause car, de tous temps « le riche tient la Loi dans sa bourse » malgré la volonté des princes qui gouvernent de ne pas laisser la « corbeille faire ou défaire leur politique »

    je vous remercie de vous être donné la peine de remettre ce dialogue dans la voie de l’échange sur un pied d’égalité. Et que ceux qui préfèrent l’invective passent leur chemin….

    Les réponses à Démosthène sont dans mon précédent post

    Très cordialement pour votre « sagesse »


  • FARES FARES 25 juillet 2012 10:04

    @Démosthene

    Personne ne vous oblige à participer au forum ou à lire cet article ! Vous confirmez ce que je soupçonnais un manque de self control.
    je pense que ce qui vous déstabilise c’est de lire les réflexions d’un homme qui n’appartient pas et n’appartiendra jamais à votre délire obsessionnel ; la haine de l’autre Si je ne replie pas votre message pour injures grossières (menteurs manipulateur tromperies sottises) c’est pour laisser le soin aux autres lecteurs d’apprécier jusqu’où peut mener cet délire. Au fait pour quel parti roulez vous pour me demander de porter un message à JFC et à l’Ump QUE VOUS QUALIFIEZ D’ Union des manipulateurs populistes je n’ai pas l’habitude de porter quoique ce soit .Auriez vous peur en portant votre message de vous dévoiler. Vous n’êtes même pas digne de porter votre pseudo. A bon entendeur... Salve

  • FARES FARES 25 juillet 2012 17:36

    @ Démosthène 


    A chacun ses armes vous c’est l’injure moi la sérénité car devant tant de haine je pense à la sagesse arabe qui dit le chien aboie et la caravane passe.
    je pense que vous gagnerez en crédibilité en évitant d’utiliser des termes comme menteurs ou manipulateurs car vous obtiendrez de ma part les mêmes réponses. Il est vrai que vous n’avez d’autre occupation que de guetter les publications. Si vous n’aviez pas dés le départ faussé le débat par des propos injurieux et blessants vous auriez eu une oreille attentive.Il y va de votre crédibilité et votre compétence que ce commentaire qui reléve de la diatribe,révéle

  • Mycroft 25 juillet 2012 12:11

    Le gros problème de cet article, c’est qu’il repose sur un certains nombre de principes fondateur qui sont sous entendus et qui ne sont absolument pas explicités. Et, puisqu’ils servent de moyen de déduction dans le raisonnement de l’auteur, ça rend l’article assez peu clair.

    L’opposition entre justice distributive et efficacité économique, par exemple, semble être une certitude de l’auteur. Alors qu’elle n’est qu’une réalité propre à nos choix politiques (et économique, mais l’économie n’est qu’une partie du politique, sans contrôle démocratique, mais partie quand même)

    De même, favoriser les produits se fait en envisageant de brider les coûts, sans réfléchir aux alternatives qui sont améliorer la qualité et créer des produits nouveaux en utilisant ce que l’humanité à fait de plus grand : la science.

    Bref, expliquer les pré-requis de l’article ne serait pas un mal, tant lesdits prérequis semble tout à fait contestables.


    • FARES FARES 25 juillet 2012 13:34
      « ... cet article,...repose sur un certains nombre de principes fondateur qui sont sous entendus et qui ne sont absolument pas explicités ».  

      En d’autres termes vous vous prononcez sur un article en fonction des intentions que vous me prêtez et vous ajoutez qu’il faudrait   « expliquer les pré-requis de l’article ne serait pas un mal, tant lesdits prérequis semble tout à fait contestables. » pour éclairer le débat vous demandez de connaitre les intentions de l’auteur qui selon vous sont contestables Qui êtes vous pour vous parer du manteau de censeur des intentions et avant que celles ci soit exprimées vous les rejetez
      Allons enfants ! cessez ce jeu et rester à votre place qui dans ce site n’est pas celle de censeurs

    • Mycroft 25 juillet 2012 16:16

      Il semble donc que vous craignez de mettre en avant les causes fondamentales de vos déductions. Preuve que ces causes ne sont pas particulièrement avouables ou qu’elles ne sont pas particulièrement solide.

      Le censeur, c’est celui qui demande de se taire, pas celui qui demande des explications. Quand à rejeter ces causes avant d’avoir la certitude de les connaitre, sachez monsieur que certains d’entre nous on la capacité d’extrapoler. Si votre axiomatiques n’est pas explicite, un scientifique tel que moi est tout de même capable d’en avoir un aperçu. Et cet aperçu est assez négatif. Mis, si je prends le temps de poser les questions, c’est que le doute subsiste.

      Donc soit vous désirez compléter votre article pour éloigner les doutes évidents à son sujet, soit vous confortez les lecteurs dans le fait que les bases de votre article sont faibles et que les conséquences déduites en sont faussées .

      Au passage, il est assez ridicule de vous voir me demander de « rester à ma place » de manière condescendante. Pour quelqu’un qui n’est même pas docteur ou ingénieur, vous faites preuve d’une morgue assez déplacé. Et je me demande en conséquent qui, de nous deux, devrait apprendre à rester à sa place.


    • FARES FARES 25 juillet 2012 17:09

      Vous semblez regretter de voir paraître mon article. vous en avez le droit mais reconnaissez que vous ériger en censeur.Vous me demander de façon condescendante à le compléter par des « prérequis » En d’autre termes rédiger un nouvel article. Compte tenu de votre point de vue a priori cela changerait quoique ce soit pour un monsieur qui décide une fois pour toute que si on ne prend pas en compte ses commentaires (qui en fait n’apporte rien à cet article) les bases seraient faibles et les déductions fausses. je suis persuadé que vous vous êtes trompé de site. 

      Churchill disait lorsque je demande un avis à 10 économistes j’ai 12 réponses Mr Keynes me donnant deux avis. On osez alors d’appeler un chat un chat et l’économie...politique Ce qui relativise le statut de science de cette discipline. 

      Quand j’ai eu mes diplômes avec mention, de deux grandes institutions françaises et avec des profs dont on connait la rigueur scientifiques tel R Barre ou Jeaneney entre autres J’ai acquis une expérience pendant plus de trente cinq ans( dans des projets de Formation d’ingénieurs) m’a appris à reconnaître les vrais ingénieurs de ceux qui se servent du titre pour argumenter leur position. A contrario il y a des patrons d’entreprises qui ont connu une succes storie alors qu’ils n’ont aucun diplôme Je terminerais en disant et c’est pour cela qu’ils sont milliardaires sans être sorti d’une école d’ingénieurs

      • Mycroft 25 juillet 2012 18:13

        Amusant de voir que, alors que comme moi vous admettez que le statut de science accordé à l’économie est usurpé, mais que vous revendiquez quand même vos diplômes d’économie comme si ces derniers vous donnez une quelconque légitimité. Voyez vous la contradiction ? Vos diplômes, vous l’avouer vous même, ne font pas de vous un scientifique. Vous ne pouvez donc pas prétendre à être plus apte à la raison que le premier pilier de bistrot venu. De même que Mr Barre ou Mr Jeaneney ne le peuvent pas non plus, si ça peut vous faire plaisir.

        Pour votre info, les succes stories ne sont pas, en général, synonymes de qualités intellectuelles. Des imbéciles devenant riches, on en compte un grand nombre (enfin, moins que les imbéciles ne devenant pas riches, bien sur...). Des imbéciles dans des labos de science (sciences véritables, j’entends) bien moins. Vous pensez pouvoir distinguer un ingénieur compétent d’un autre ? A moins que vous ne soyez à même de faire leur métier (car un ingénieur, ce n’est pas quelqu’un qui sait mais quelqu’un qui comprend), c’est fort peu probable. Mais le monde est remplis de ceux qui se gargarisent de savoir nous juger. La plupart du temps, on les voit accoucher de méthodes ridicules qui nous feraient rire s’ils n’arrivaient pas à convaincre les possédants et autres dirigeants de les croire. On en arrive avec l’occident d’aujourd’hui, des esprit remarquables plein nos labos, et des règles qui ne font que les empêcher de faire avancer l’humanité.

        Mes commentaires apportent à l’article le fait que, justement, vous affirmez des choses comme des évidences (relisez mon premier poste qui n’a ni condescendance, ni agressivité) alors qu’elles sont tous sauf des évidences. C’est un principe de base de la démarche logique et du débat technique. Si vous ne voulez pas être dans ce cadre et préférez botter en touche à la moindre question « embêtante », alors vous ne tentez pas de débattre, but réel de ce site, mais tentez de faire de la propagande. J’ai décris quelques points sur lesquels vos analyses semble reposer sur des bases fausses : pourquoi considérer uniquement qu’il faut réduire les coûts pour favoriser la productions en France (et non pas créer des produits différents, de meilleurs qualité ou des carrément des produits inédits, et investir dans la chose ? ). En quoi est il impossible d’avoir conjointement justice et efficacité économique ? L’ambition matérielle et salariale n’étant au final qu’une motivation marginale vis à vis de la véritable création de richesse (mais étant la motivation de ceux qui, actuellement, contrôle l’économie).


      • FARES FARES 26 juillet 2012 12:27

        @Mycroft


        pour la réponse à votre com voir mon dernier post ; à Leo Le Sage

        j’ajouterais néanmoins que votre manque de retenue et de savoir vivre vous conduit à parler de propagande et là je dis que vous sortez du cadre de ce forum. que vous perdiez les pédales allez le faire ailleurs. 
        Je n’ai pas l’intention d’accepter plus longtemps de telles accusations aussi graves aussi gratuites alors que j’ai pris la peine de répondre à chacun dans un souci d’enrichir un débat fondé par définition sur le respect mutuel vous réduisez ce débat à une affaire politicienne.

        Sachez Mossieur que ce n’est pas dans un tel site que l’on fait de la propagande. A moins que vous estimiez que tout ce qui n’est pas dans la droite ligne néo libérale, de Davos en passant par Chicago avec son cortège de chômeurs et de délocalisations est de la propagande. 

        Un forum est un lieu où l’on s’enrichit de nos mutuelles différences Et c’est bien pour cela que j’ai choisi ce site. 
        Hélas 3 fois hélas certains commentaires me font douter de l’ouverture d’esprit nécessaire qui conduit leurs auteurs à s’ébattre dans la béatitude et le confort imbécile d’une propagande qui elle tend à écarter les faits seuls objet de mon article. (je vous renvoies par ailleurs au sommaire de cette page qui donne la liste des articles traitant du même sujet est-ce de la propagande ou bien vous qualifiez telle ce que vous considérez comme « vérité au delà des Pyrénées et erreur en deçà » c’est de la géométrie variabble.

        • FARES FARES 26 juillet 2012 20:52

          @DEMOSTHENE


          on a traité keynes d’illusionniste. Alors pitre est un titre qui vous va tout aussi bien. ne seriez vous pas le zavata qui adore les gifles et les coup de pied au cul à la grande joie des enfants. Ce débat a permis de voir se défouler sans aucun self control les chiens de garde du neo libéralisme aux aboies 
          Zavata ? avait son utilité pour le cirque chiens de garde du néo libéralisme décadent. De même que le bouffon avait son rôle. 

          Au plaisir de ne plus vous lire zavata

        • FARES FARES 27 juillet 2012 00:32

          @démosthéne

          voir mon com adressé à Leo le Sage
          en outre vous voudrez bien prendre note que Attention  : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d’enrichir cet article. N’hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.


          • FARES FARES 27 juillet 2012 10:45

            @ DEMOSTHENE


            ENFIN ! 
            Vous reconnaissez l’injustice de la logique du système qui conduit à ce que vous dites :« 
             »A ce jour, l’ensemble des richesses détenues pas moins de 11 Millions d’être humains ( enfin, qui font partie de l’humanité de par leur physiologie... ) détiennent 6 fois le PIB mondial.« Ce chiffre serait encore plus »parlant « si vous le rapportiez à la population mondiale. Cela est la conséquence de l’accumulation et de la concentration du capital. Dans l’article je tiens compte du facteur redistribution des richesses crées, par la fiscalité qui accentue la concentration. Vous avez parfaitement résumer mon analyse.
            Mais ! vous découvrez mon raisonnement ? il fallait, tout simplement éviter les termes injurieux qui obscurcissent le dialogue et »négationnent« le phénomène de la concentration des richesses au cours des cycles historiques de l’accumulation du capital. 

             »négationner"est un néologisme qui s’applique aux crimes contre l’humanité et dont l’usage est réservé aux thèses qui contestent ces crimes (shoa). Encore une fois votre obsession vous à conduit à déraper. Vos sous-entendus sont méprisables.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès