Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fiscalité : un cas d’école

Fiscalité : un cas d’école

Ou : du yacht au pédalo.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour trouver l'occasion de placer ce scoop.

Sans commentaire. Eneffet, pour comprendre l’humour de l'intéressé cité ci-dessous, il suffit de comparer ce que rapportent à l'État :

100 000 personnes qui dépenseraient chacune 100 euros taxés à 10 euros ( = 1 000 000 d'euros de taxe à 10% prélevés sur les « pauvres »)...

et 10 personnes qui dépenseraient chacune 100 fois plus, soit 10 000 euros taxés
au même tarif ( = 10 000 euros de taxe sur les « riches »).
 
C'est-à-dire 100 fois moins d'impôt fourni par des riches qui restent riches grâce à
leurs dépenses (somptuaires d'apparence seulement car il y a le train de vie à soutenir), que pour les pauvres qui n’ont fait qu’entretenir leur pauvreté en subvenant à leurs besoins vitaux.

C’est tout le principe « égalitaire » bien connu de l'impôt indirect, donc de la TVA.

Pour en venir au fait, Jean-Marie Cavada, interviewé dans les coulisses de la réunion
fondatrice de l’UDI (le nouveau parti de JL Borloo) a déclaré ce qui suit au micro
de la télévision :

« La TVA ne relève pas de l’injustice fiscale, puisque plus on est riche plus on consomme
donc plus on est taxé. »

C'est exactement le genre de logique qui nous a mené pendant 5 ans :

« Travailler plus pour gagner plus »
« Puisqu'on vit plus longtemps il faut travailler plus longtemps. »

... logique de droite certes, mais que, moyennant des coups de pouce, les socialistes perpétuent sans barguigner.
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Dwaabala Dwaabala 27 octobre 2012 13:34

    What else ?

    Merci, Démosthène, de ce sain rappel.


  • jacques lemiere 27 octobre 2012 13:45

    Pour commencer un débat sur la fiscalité..il faudrait par commencer par en poser les principes généraux et l’esprit qui va avec tout nouvel impôt.


    On commence par admettre l’idée de l’état, des des missions, et de son financement...
    Ok...
    comment trouver le pognon ? et comment faire aussi que chacun puisse payer des impôts seule façon de se sentir vraiment citoyen.

    très vite on au moins deux choses.. le principe de justice fiscale et le principe d’efficacité de l’impôt..
    En ce qui concerne la justice c’est très difficile à définir !
    en ce qui concerne l’efficacité c’est aussi très politique...

    chaque impôt doit être décortique..mais c’est inepte de dire que c’est plus juste de taxer plus les riches que les pauvres par exemple..puisque je suis pauvre , égoïstement je préfère cette solution..mais est ce plus juste ou plus efficace ????

    Un chose semble assez claire et je crois partagée il faut simplifier , toujours expliquer et sans doute stabiliser ...
    vient de sortir une taxe sur la bière...sauf 400 petits brasseurs....et les brasseurs roux et unijambistes , ça va de soi..
    le gouvernement veut donner une prime pour ceux qui se chauffent au fuel, car le prix du fuel augmente, mais taxer ceux qui roulent au fuel car ça polluerait plus que l’essence ( en particules pas en CO2 !), mais taxer ceux qui se taxent à l’electricité alors que ça coûte déjà plus cher que le fuel...mais bon c’est pas bien car c’est nucléaire qui ne produit pas de CO2 ce qui serait bien, mais le nucléaire c’est pas bien....parce que ça tue des gens, sauf quand on compte les morts d’ailleurs..bon il ne faut rien faire pour ceux qui se chauffent au gaz, alors que la demande mondiale de gaz augmente naturellement l’exploitation de gaz de schiste qui est un horreur ça va de soi , surtout si il est exploité en france...

    C’est quoi ce bordel ??????

     

    • Dwaabala Dwaabala 27 octobre 2012 15:23

      à Jacques Lemiere.

      Il ne s’agissait pas dans cet article de proposer une refonte de la fiscalité.
      Son objectif est moins ambitieux : montrer sur un cas précis le tour d’esprit de la droite ; par quels arguments controuvés elle fait subir son racket aux classes laborieuses ; comment les socialistes ne trouvent guère à redire à cette « logique ». C’était tout.
      Sur le plan de la justice fiscale, la Constitution de 1793 demeure indépassable puisqu’elle avait aboli tout impôt indirect.
      Sur le plan de l’injustice fiscale, l’actuelle Constitution est également indépassable puisqu’elle met la fiscalité au service du règlement des intérêts d’une dette, donc permet aux bailleurs de sucer directement la sueur du peuple.


    •  C BARRATIER C BARRATIER 27 octobre 2012 17:33

      La TVA n’est pas du tout un bon impôt, ni la CSG, par rapport à l’idée de la progressivité de la taxation suivant l’importance des revenus.

      Mais les lois ne relèvent pas de l’idéologie, elles sont nécessairement pragmatiques. Dans les prélèvements proportionnels aux revenus il y a l’impôt sur le revenu, il y a les impôts locaux, la taxe mobilière étant modulée en fonction des revenus. Il y a les cotisations obligatoires santé de la Sécurité sociale et de certaines mutuelles solidaires. Chacun cotise suivant ses moyens et a droit aux mêmes soins.

      Il y a des redistributions : chacun paie une taxe sur l’eau, l’electricité, le gaz , qui sert à fournir la gratuité à des plus pauvres. Il y a de l’impôt qui sert à payer une partie importante du loyer des plus pauvres.

      Il y a donc beaucoup de solidarité dans notre société, et c’est bien. Aller plus loin (transfert de la TVA et de la CSG dans l’impôt sur le revenu) risquerait de conduire à l’inverse en résultat, en raison des données démocratiques, les élections.

      Nous sommes je pense dans un équilibre déjà instable avec une droite qui joue sur ce qu’on donne aux assistés(les plus grands étant les chefs d’entreprise, mais cela, elle ne le dit pas).

      Voir en table des news :

      "Syndicats patronaux, leurs milliards aux frais du contribuable "

       http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=208

       


      • Jacques Raffin Jacques Raffin 29 octobre 2012 09:36

        Finalement, mieux vaut donner l’argent aux riches, puisque dans les caisses de l’état, ça revient au même. La différence ne s’exprime que sous forme de souffrance humaine et elle ne se traduit même pas en bulletins de vote, puisque les pauvres ne votent pas…

        Pourquoi s’en faire ? Pourquoi se fatiguer à faire autrement ?
        Dans les électeurs, 10 % de riches et 90 % qui ne rêvent que de le devenir (loto…), donc… touche pas à mes riches ! Pour le cas où, demain, j’en ferais partie.


        • Romain Desbois 29 octobre 2012 09:56

          On peut aussi limiter les dégâts en choisissant à quoi vont servir vos impôts sur le revenu.

          Tout simplement en faisant des dons à des associations reconnues d’utilité publique.

          77% pour les assoc d’entraide humaine et 60% pour les autres (grâce à Sarkozy), déductibles de vos impôts. vous pouvez facilement ne plus payer d’IR.

          (Perso pour un salaires de 2200 /mois, je ne pais que 180 euros d’IR au lieu de plus de 3000)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès