Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fond de réserve des retraites : la tentation de la cannibalisation

Fond de réserve des retraites : la tentation de la cannibalisation

Le FRR, Fond de réserve des retraites, vous connaissez. C’est le fonds de pension public créé en 1999 par Lionel Jospin dans l’espoir de combler le déficit du système de répartition des retraites du secteur privé à partir des années 2020 et jusqu’en 2040.

L’idée en soi était généreuse, il s’agissait de mettre tous les ans de côté et de le placer pour atteindre une réserve de 150 milliards d’euros en 2020. De quoi effectivement pouvoir lisser la demande de financement des retraites que les études avaient montrées comme devant devenir critique à partir de cette date. Créer un fonds ce n’est pas difficile, l’alimenter tous les ans est une autre paire de manches surtout dans un pays qui a l’habitude de dépenser 20 % de plus que ses recettes tous les ans depuis vingt-cinq ans !Canalblog038

Il était prévu être alimenté par diverses taxes dont une de 2 % sur les revenus de placement et par certains revenus de privatisation. Force est de constater qu’au fil des ans les recettes ont souvent été partiellement cannibalisées pour boucher d’autres trous du budget de l’Etat comme le montre le graphique ci-contre. Il est quand même arrivé entre les entrées et les résultats de la gestion sur le marché financier de ces sommes à atteindre au plus haut de sa forme les 35 milliards d’euros.

Pas de chance pour lui, la bourse s’est retournée et le montant du fonds ne représente plus aujourd’hui que 31,4 milliards. Il n’y a pourtant rien d’étonnant ni d’inquiétant à cela puisque le fonds est prévu de devoir décaisser des sommes que dans douze ans au plus tôt et que les placements financiers sont ceux qui, sur le long terme, rapportent toujours le plus. Il est donc naturel d’attendre que l’orage se tasse et de poursuivre sur la même stratégie.

Là par contre où ça se gâte c’est qu’une telle somme, dans la période de vaches maigres que nous connaissons, suscite des convoitises. C’était déjà le cas de Dominique de Villepin qui a essayé de récupérer au profit de l’Etat la taxe de 2 % sur les placements. C’est aussi le cas de Nicolas Sarkozy qui verrait bien le fonds lui-même en totalité venir boucher le trou actuel de la Caisse d’assurance vieillesse. Sans doute un accès du NIH complex (Not Invented Here, Pas Inventé par Moi) chez nos dirigeants ! La baisse de la rentabilité du FRR cette année sert donc de prétexte à des attaques contre lui dans ce sens.

Or, le rendement de ces placements cette année est tombé à 4,8 % alors que son objectif est de rapporter 6,3 % en moyenne par an. Heureusement pour lui sa performance depuis sa création, il y a cinq ans, reste à 8,8 %. Ouf, mais soyez vigilants, c’est l’argent de vos retraites et de celles de vos enfants !!


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Bulgroz 23 avril 2008 13:52

    l y a un petit problème avec les chiffres et avec le fonds de cet article..

    Le site du Fonds de Réserve donne 2 Infos : Conférence de presse du 15 Avril et comptes audités de 2007 sur ces liens :

    http://www.fondsdereserve.fr/IMG/pdf/Conference_presse_15_avril_.pdf

    http://www.fondsdereserve.fr/IMG/pdf/0802539_RA_FRR_72DPI.pdf

    Vous dites : “Pas de chance pour lui, la bourse s’est retournée et le montant du fonds ne représente plus aujourd’hui que 31.4 milliards.” Inexact, le chiffre que vous indiquez est celui de fin 2005 en constante progression depuis l’origine.

    Le fonds à fin 2007 est de 34,7 milliards contre 11 en 2002, 15 en 2003, 19 en 2004, 26 en 2005, 31,4 en 2005.

    Le fonds a donc augmenté de 3,3 milliards entre 2006 et 2007 : +1,7 au titre de l’abondement de l’état, 1,6 au titre des gains financiers.

    Force est de constater qu’au fil des ans les recettes ont souvent été partiellement cannibalisées pour boucher d’autres trous du budget de l’Etat comme le montre le graphique ci contre “ FAUX Il n’y a pas de cannibalisation de la part de l’Etat Français.

    La graphique, contrairement au titre qui y est joint mais qui ne le concerne pas, montre les montants d’abondements depuis son origine. Ces abondements, outre l’abondement normal par l’Etat, incluent en particulier des parts de soultes versées par certaines entreprises dont le régime de retraite est désormais adossé au régime général (+2 milliards pour EDF/GDF par exemple) et des éxcédents (non prévisibles) de CNAV et des cessions d’actifs .Ce qui explique les mouvements erratiques de ces versements.

    En moyenne sur 200-2005, l’abondement de l’état a été de 3,7 par an, soit nettement au dessus du minimum fixé. (cf ci dessous)

    Le taux moyen cumulé de rendement de ces fonds gérés par la Caisse des Dépots est de 8,8% soit nettement plus que le taux d’oportunité fixé à 4,4%. A moins de 4,4% de rendement, il serait plus intéressant d’utiliser ces fonds pour rembourser, par exemple, la dette publique et ainsi baisser la charge d’intérêt.

    A fin 2007, ce fonds de 34,7 milliards a enregistré 25,8 milliards d’abondemenent de l’état, 5,9 d’excédents de la CNAV, 6,0 de cessions d’actifs de l’état, 2,5 de soultes EDF. Le reste 8,9 corresond aux produits du rendement de ce fonds. (page 7 du rapport financier)

    8,8% de rendement, c’est trés élévé pour des fonds à long terme, même si ce taux est retombé à 4,8% en 2007.

    Le but de ce fonds est de lisser les dépenses de retraite à l’horizon de 2020-2040 et éviter le “choc démographique”. L’objectif est de financer 20% (minimum) à 30% des dépenses supplémentaires de retraite par ce fonds.

    •Avec 1,3 md €par an de 2006 à2020 (soit les abondements minimaux), le FRR pourrait couvrir 22 % des besoins de financement des régimes éligibles. L’actif net total du FRR en 2020 serait de 94 milliards d’euros 2020 (*).

    • Avec 3,7 mds €par an de 2006 à2020 (soit la moyenne des abondements de 2000 à2005), le FRR pourrait couvrir 36 %des besoins de financement des régimes éligibles. L’actif net total du FRR en 2020 serait de 151 milliards d’euros 2020.

    • Pour couvrir 50 %des besoins de financement des régimes éligibles il faudrait que le FRR reçoive 6,1 mds €par an de 2006 à2020. L’actif net total du FRR en 2020 serait de 208 milliards d’euros 2020.

    (*) Calculs réalisés en tenant compte d’une hypothèse d’inflation de 2 % par an jusqu’en 2020.

     J’espère que ces précisions seront de nature à vous rassurez sur le fait que l’Etat Français n’est pas le cannibal que l’on croit.


    • Soleil2B Soleil2B 23 avril 2008 22:06

      T’inquiète pas Bulgroz, Sàrkö il va les prendre pour boucher les trous !

      - Les paris sont ouverts !

       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès