Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Former des gens qui travailleront ailleurs qu’en France

Former des gens qui travailleront ailleurs qu’en France

Les dirigeants du football français semblent regretter que des gens formés en France aillent ensuite enrichir les équipes nationales d'autres pays. 

Petit rappel : même si on peut se poser des questions sur la double nationalité (exemple, aux Etats Unis n'en a qu'une seule, qui vous vaut un droit à la protection de l'armée US où que vous soyez dans le monde, mais aussi, en contrepartie, un droit éternel au harcelement du fisc US, l'IRS), en France, pour le moment, la double nationalité n'est pas interdite. 

De plus, le phénomène des français qui travaillent à l'étranger n'a rien de strictement footballistique. Que dire des 27.000 français qui travaillent au Luxembourg (un pays ouvertement hostile aux intérets du fisc français, et c'est tant mieux), des frontaliers Suisses, des français de Londres ? 

Quid de ces PDG qui dirigent des boites non françaises ? Reproche t-on Jean-Pierre Garnier, ex PDG de GSK (concurrent direct de Sanofi Avenis), d'avoir été formé à l'institut Pasteur ? A François Thiebaud (PDG de Tissot) de travailler pour l'industrie Suisse alors qu'il a reçu une légion d'honneur ? Quid de Arsène Wenger (Arsenal) ou de Jean-Claude Blanc (Juventus) ?

Si on en croit le site web de l'ambassade de France au Portugal, un grand nombre des français au Portugal sont des bi nationaux. Sont-ils des traites ? Si oui, à quelle cause ?

Nous ne sommes pas en guerre, les équipes nationales de football ne sont ni des divisions militaires ni des ambassades, et des français (= gens titulaires de la nationalité française) seront amenés, au cours de leur vie professionnelle ou personnelle, à changer de pays, voire même à s'établir à l'étranger, voire même à découvrir un pays avec lequel ils ont un lien familial.

Les noirs et arabes qui sont formés en France et rejoignent éventuellement une autre équipe nationale sont rationnels : voyant qu'ils ne maximiseront pas leur avantage comparatif en France, ils le mettent en valeur ailleurs, histoire de ne pas perdre le bénéfice de leurs efforts. Chaque français a son propre rapport à la nationalité, y compris les corses quand ils sifflent la Marseillaise. Reste à voir si cela doit devenir un problème politique.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 3 mai 2011 15:53

    Bonjour, Eleusis.

    La France est le pays d’Europe qui compte le plus de bi-nationaux et par conséquent le pays le plus pénalisé par les départs massifs de joueurs. Une situation totalement anormale qui résulte d’une disposition récemment introduite dans les règlements de la FIFA.

    Qu’il y ait, de la part des dirigeants, une volonté de limiter ce phénomène dont notre pays est le plus victime est par conséquent légitime. Mais pourquoi mettre en avant des considérations raciales imbéciles alors qu’il suffisait d’introduire dans les règlements de la FFF des quotas, non de Noirs ou de Maghrébins, mais de bi-nationaux sans faire la moindre référence à une origine ethnique.

    Avant d’être des racistes, ce qu’ils ne sont pas pour la plupart d’entre eux, ces dirigeants sont avant tout des imbéciles !


    • OMAR 3 mai 2011 20:45

      Omar 33

      Salut Fergus et un peu d’accord pour votre conclusion.

      Mais voila, pourquoi ne parle-t-on pas des autres disciplines sportives oû les blacks ert les arabes sont rarissimes ?
      Ex : les jeux olympiques d’hiver..
      Ou l’équitation, la natation, la voile, etc... ? 


    • Fergus Fergus 4 mai 2011 09:12

      Bonjour, Omar.

      Pour une raison évidente : les masses de joueurs sélectionnables en football viennent des banlieues où le football est roi. Un milieu que je connais très bien pour avoir été longtemps, footballeur, dirigeant et éducateur de football en Ile-de-France. J’ai même connu Blaquart lorsqu’il n’était encore que CTR (conseiller technique régional) et supervisait en sélection régionale des joueurs dont j’avais la charge.
       
      Des banlieues où l’on ne pratique évidemment ni le ski, ni la voile, ni même (à de rares exceptions près) le rugby. Qui plus est, les jeunes de banlieue vivent pour beaucoup avec le fantasme de la réussite dans le football et les montagnes de fric qui vont avec. Et il est très difficile de leur faire comprendre qu’il ne sort, chaque année, que 2 ou 3 joueurs pro en moyenne dans chacune des 22 ligues...


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 9 mai 2011 20:18

      il faudrait deja casser ce mythe du footballeur millionnaire. Beaucoup d’appelés, peu d’élus !


    • sonearlia sonearlia 3 mai 2011 16:27

      Le savoir-faire français s’exporte, quelle excellente nouvelle, et quelle belle publicité !

       smiley

      • King Al Batar King Al Batar 3 mai 2011 17:14

        Eleusis bonjour,

        Il ne s’agit pas de travailler, tout les mecs dont Laurent Blanc parle on des club qui les forment et qui les payent. Il s’agit de jouer pour le drapeau francais.

        Vous tolèreriez que des mecs qui ont fait toute leur classe et toutes leur formation dans l’armée Francaise aillent ensuite porter un autre uniforme, pour enseigner nos techniques militaires à d’autres pays ?

        Les gens n’ont pas l’air de comprendre que l’équipe de France n’est pas un employeur ni un club formateur. C’est simlplement un honneur qui est reservé au plus prometteurs. Donc rien a voir avec vos exemples.
        L’équipe de France ne paye pas. L’équipe de France ne gère pas la formation de A à Z, elle fait simplement des stages.

        Il ne faut pas tout confondre ; merci...


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 mai 2011 08:15

          s’il ne s’agit pas de travailler, alors qu’ils ne percoivent pas de primes, non ? 


          sur l’exemple militaire, je suis moyennement d’accord car ca existe : 

          - collaboration militaire officielle : les pilotes de la Navale sont en partie formés au sein de l’US Navy, notamment aux techniques d’apontage
          - mercenariat privé : quid de Bob Denard et autres armées privées ?
          - mercenariat public : quand MAM propose d’aller former la police tunisienne, de quoi s’agit il si ce n’est que ce cela ? 




        • Fergus Fergus 4 mai 2011 09:15

          Salut, King.

          D’accord avec ton commentaire. Le problème posé est un peu le même que celui de la formation des ingénieurs : les polytechniciens s’engagent à rester à l’issue de leur formation 5 ans au moins au service de l’Etat. En pratique, beaucoup partent directement dans le privé mais la boîte qui les recrute doit verser à l’Etat une très forte indemnité compensatrice.

          Bonne journée.


        • Yohan Yohan 3 mai 2011 17:25

          D’accord avec King

          Autre solution, on fait payer les coûts de formation par le pays qui souhaite les récupérer, comme pour les clubs. Pas de raison en effet que tout cela soit financé à perte. Ou bien, c’est le joueur lui-même qui rembourse sur la base d’un contrat d’engagement préalable où il peut prendre l’option « dédit EDF binationaux » moyennant un remboursement à la FFF s’il part jouer ailleurs.


          • OMAR 3 mai 2011 20:47

            Omar 33

            Yohan :" on fait payer les coûts de formation par le pays qui souhaite les récupérer,

            Trés bien vu...

            Mais j’espère que vous tiendrez la même logique pour tous cette intelligebstia qui quitte le pays d’origine pour venir mettre son genie au profit de la France...l


          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 mai 2011 08:16

            la logique c’est que Polytechnique soit privatisee, en effet 


          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 mai 2011 11:09

            1. L’Afrique Noire n’est pas un pays
            2. La France dépense combien, deja, en education, pour obtenir bon an mal an un prix http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_Fran%C3%A7ais_laur%C3%A9ats_du_prix_Nobel ?
            3. on parle de footballeurs, la
            4. vous avez un prix nobel, vous ?


          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 mai 2011 12:22

            Gottlieb Daimler ou les freres Wright n’ont pas eu de Nobel, pourtant ils ont inventé l’auto et l’avion.

            Que l’Afrique et le Maghreb soient au niveau du Portugal en terme d’invention, cad au niveau zero, soit.

            Il faut quand meme se mefier de ce genre de comparaison car

            - ou fixer le curseur historique ? (l’Egypte a été une civilisation brillante il y a 4000 ans)
            - les inventions sont parfois le fruit de collaboration (en France on est fiers de TGV et des avions mais Airbus par exemple est bien un groupe Européen avec des ingénieurs allemands, brit , francais et anglais)
            - en terme de brevets par habitant, si on compare la France au Danemark, à la Suede ou à Israel, nous sommes bien un pays du tiers monde




          • avec la mixité...nous aurons ..plein de jeunes avec une bi-NATIONALITE VITE CAR NOS VOTANTS ET ELUS vieillissants...DEVIENNENT TROP...


            vite la relève...le francais moyen devient trop....CON


            TOUSENSEMBLE


          • Marc Bruxman 3 mai 2011 18:48

            Dans certains pays (y compris la très communiste Cuba), l’éducation est gratuite mais les gens repayent leurs études lorsqu’ils ont trouvés un travail. C’est comme si l’état vous faisait un prêt étudiant en quelque sorte.

            Avantage :

            • Tout le monde a droit au prêt étudiant en question.
            • De toute façon les impôts servent à payer l"éducation donc autant que ce soit ceux qui en bénéficient qui paient.
            • Si vous faites une école privé vous ne payez pas deux fois votre formation. 
            • Si vous quittez le pays, vous payez quand même.
            De l’autre coté, des amis émigrés en europe du nord m’ont signalés qu’ils payaient moins d’impôts car leur pays d’accueil n’avait pas eu à les former ;) Dans l’histoire un des deux états s’est fait enculer. Leur employeur a juste du prouver qu’il ne pouvait pas recruter un local pour faire ce job (mais vu que des informaticiens bien formés c’est en pénurie et bien ca a marché pour eux !).

            • Annie 3 mai 2011 21:00

              Là où vous vous trompez, est que tout le monde n’a pas le droit au prêt étudiant en question. Vous n’avez seulement droit à ce prêt si les études existent, et comme dans le cas de la Grande Bretagne, beaucoup de filières jugées non nécessaires (philosophie, littérature etc.) ont été supprimées. Beaucoup d’étudiants ont amorcé des études que les universités ont interrompues, parce que pas assez payantes, rentables etc. Ils auront toujours des prêts à rembourser mais sans avoir eu la possibilité de terminer leurs études. Alors parler d’avantages !!


            • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 3 mai 2011 21:23

              Cette affaire insignifiante de footballeux a le mérite de mettre un point final à la notion de diversité et de discrimination positive.


              • nilasse nilasse 4 mai 2011 12:36

                combien sont formés dans des pays pauvres et mettent leur savoir a disposition des pays riches ? le bon vieux deux poids deux mesures de l’égoïsme.


                • Laratapinhata 4 mai 2011 13:02

                  Désolée, mais cette info ne concerne pas que le foot...

                  Dans mon entourage,parmi la jeune génération ( 20 - 33ans), les mieux éduqués et les mieux formés sont partis à l’étranger... pour des perspectives de carrière, et de vie plus attrayantes.
                  Des diplômés qui s’ils étaient restés en France , auraient galéré entre chômage, stages bidons puis sous-rémunération mais prélèvements max...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès