Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Française de Jeux : Qui va gagner des millions ?

Française de Jeux : Qui va gagner des millions ?

Les vacances d’été sont toujours le "meilleur" moment pour les opérations qui appellent beaucoup de discrétion.

Ainsi, profitant du peu de lecteurs ou d’auditeurs et du petit nombre de journalistes à l’affut, l’information a filtré ce matin, notamment dans le journal La Tribune : La Française des Jeux serait introduite en Bourse

En lançant une recherche sur ce thème dans les moteurs de recherche d’actualité, on ne trouve que trois brèves financières dont celle de Trading Sat.com

"Des banques-conseil ont été mandatées pour préparer l’ouverture du capital de la Française des Jeux, rapporte la Tribune vendredi, indiquant que la voie d’une introduction en Bourse semble privilégiée.

Une formule combinant introduction en Bourse et arrivée d’un partenaire stratégique pourrait également être retenue, indique le quotidien, qui cite les noms de Lagardère (13021.FR), Bouygues (12050.FR) et Vivendi (12777.FR) comme partenaires potentiels.

La valorisation de la Française des Jeux est estimée entre 1,5 milliard et 4 milliards d’euros et dépendra du taux de prélèvement imposé par l’Etat à la Française des Jeux, ajoute le journal.

La Tribune indique que l’Agence des participations de l’Etat sera conseillée par Rothschild et la Française des Jeux par Merrill Lynch, sans citer ses sources. L’Etat devrait prendre sa décision dans le courant de l’année 2009, précise le quotidien". Source Trading.com

La Tribune de son côté publie sur son site : "La valorisation de la société pourrait atteindre jusqu’à 4 milliards d’euros. Elle variera en fonction du taux des prélèvements que l’État imposera à la Française des Jeux. L’introduction en Bourse est privilégiée et pourrait s’accompagner de l’entrée d’un partenaire stratégique. Le nom de Lagardère est souvent, cité comme ceux de Vivendi ou Bouygues pour la filiale Internet. L’État prépare la société à l’ouverture du marché des jeux d’argent sur Internet pour fin 2009. Il pourrait aussi trancher sur l’avenir des petits actionnaires" - Source La Tribune

La FDJ : Petit historique

La Française des Jeux est une entreprise publique française détenue à 72 % par l’État qui lui a confié le monopole des jeux de loterie et de paris sportifs sur tout le territoire national, départements d’outre-mer inclus, ainsi que dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon, le territoire d’outre-mer de la Polynésie française et la principauté de Monaco.

Avec près de 38 700 points de vente, 28,5 millions de joueurs et un chiffre d’affaires de près de 9,3 milliards d’euros en 2007, La Française des Jeux est un opérateur de jeux de loterie et de pronostics sportifs de premier ordre à l’échelle internationale Source FDJ site institutionnel

Quels sont les chiffres d’affaires réalisés ces dernières années ?

Quelques chiffres d’affaire de la FDJ

2002 7,439 Milliards d’€
2003 7,797 Milliards d’€
2004 8,559 Milliards d’€
2005 8,926 Milliards d’€
2006 9, 473 Milliards d’€
2007 9,306 Milliards d’€

Source FDJ site institutionnel

Comment sont redistribués ces montants ?

Part nette des joueurs 60,00% 5 588 M€
Finances publiques et couverture des risques 28,70% 2 668 M€
Organisation des jeux 11,30% 1 050 M€

En clair, l’Etat empoche près de 29% du résultat de l’entreprise. Cette ponction minore de façon très importante la rentabilité de l’entreprise, car bien que réalisant en 2007 9,3 M€, le bénéfice ne s’élève qu’à 115 millions d’€.

Source FDJ site institutionnel

Mais alors, allez-vous me dire, pourquoi tant de convoitises autour de la FDJ ?

C’est la Tribune qui l’explique :"La valorisation dépendra du taux de prélèvement que l’Etat choisira d’imposer à la FDJ" Une baisse du prélèvement favoriserait la valorisation de la FDJ dont les estimations varient entre 1,5 et 4 M€. La valeur sera également fonction de la participation que l’Etat cosnervera au capital ... / ... L’Etat doit prendre sa décision dans le courant de l’année 2009 ... / ... D’ici là, il devra également régler le sort des actionnaires minoritaires qui détiennent 20% du capital. Ce sont les anciens émetteurs des billets de la Loterie Nationale ... / ... Cet accord prend fin le 1 er septembre. En théorie l’Etat n’a pas le droit de les exproprier mais la tentation pourrait être grande avant l’introduction en Bourse de simplifier l’actionnariat ... " Source La tribune (papier) Vendredi 1 er Août 2008.

Après la télévision, les télécoms, la presse écrite, qui, de ceux qui étaient au Fouquet’s et qui se présentent comme offreurs vont devenir le copropriétaire de la FDJ ?

La question mériterait d’être creusée et surtout mise sur le devant de l’actualité. Mais, que voulez-vous, nous sommes au mois d’août et les français ont besoin de jolies histoire d’apéros et de brochettes. Vous ne croyez tout de même pas qu’on va les déranger pour si peu ?

Au fait, il paraît que le temps et magnifique sur le Lavandou ...

Copyright, images et marques déposées
FDJ


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • donino30 donino30 2 août 2008 14:07

    Article intéressant. L’introduction en bourse cette année n’est pas un hasard, et à mon avis une très bonne affaire pour le gouvernement, si il trouve suffisamment de "pigeons" petits porteurs pour se porter acquéreurs. Pourquoi ? Il s’agit d’un cadeau très, très empoisonné : le monopole de la FDJ ne tien plus qu’à un fil. Dans les directives européenes c’est déjà abrogé, il ne manque plus que la transposition dans le droit français. Et dans les faits, malgré les efforts considérables qui ont été produits par le gouvernement pour enrayer le phénomène internet (interpélation de Patrick Bruel par les services secrets (!), etc...), la pression n’est plus maitrisable, les français parient, jouent sur Internet et le phénomène va s’amplifier de manière exponentielle pour, in fine, remplacer nos bons vieux grattages. La moyenne d’âge des clients de la FDJ est sans doute assez élevée, et restera en noyau dur un certain temps, mais les perspectives de croissance sont faibles. Car bien assise sur son monopole, la FDJ a accumulé tant de retard qu’elle aura bien du mal à rentrer dans la bagarre de l’internet, où la concurrence est féroce, et le coût de conquête du client exhorbitant.

    L’état le sait, la FDJ le sait, les banques le savent, les petits porteurs le sauront ils ?


    • Forest Ent Forest Ent 2 août 2008 17:41

      La privatisation de LFDJ et PMU est une conséquence logique de la libéralisation du marché voulue par l’UE. Ca attire d’énormes appétits pour le jeu en ligne. L’Etat français a prévu une procédure "d’agrément" qui lui permettra comme d’habitude de réserver la vache à des copains et de favoriser des oligopoles.

      A noter que le PMU s’est déjà associé à Serendipity Invests pour le jeu en ligne. C’est qui cette boîte ?

      http://forestent.free.fr/seren.html

      Un fonds 50/50 entre Pinault et Bouygues dirigé par Patrick Le Lay. smiley


      • donino30 donino30 7 août 2008 01:05

        Non justement, l’agrément n’est cette fois guère possible. Je connais nombre de personnes, y compris d’ados passionnés de Poker et autres jeux en lignes qui ont ouvert des sortes de comptes à l’étranger (du type "neteller" ou "moneybooker") et qui jouent avec ça. Une fois l’argent sur ce compte, et à moins d’être en dictature sévère personne ne peut s’opposer à ce transfert, l’état ne peut plus rien contrôler, nous sommes sur Internet. Les frontières n’y sont pas les mêmes que dans la vie réelle, et c’est tant mieux.


      • Allain Jules Allain Jules 2 août 2008 18:41

        Effectivement, il n’y a rien de mieux que l’été, pour gruger les Français. C’est dommage ! http://allainjulesblog.blogspot.com/


        • donino30 donino30 7 août 2008 01:10

          Mouais, sauf que je ne vois pas en quoi les français auraient à redire sur l’intro en bourse de FDJ. La défense du "jeu de hasard à la française" ? Il ne faut quand même pas contester pour le plaisir de contester. L’état veut récupérer quelques sous qu’il en a grand besoin, il ne faut pas aller chercher plus loin...


          • tseparis tseparis 9 août 2008 19:11

            et comme par hasard, lorsqu’il y a un magot public à se partager ce sont toujours les mêmes noms de gangsters que l’on retrouve.... et ceci depuis l’établissement du plan du hold-up mondial des six de Jekyll en 1913 dans un wagon de train.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès