Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

France 2014

2013 est la dernière année relativement paisible en France, maintenant, il va falloir affronter la situation qui a été cachée depuis plus de 30 ans, avec l'un des pire président à la tête de l'état. Autant dire que ça ne va pas être très drôle. Que peut-on anticiper pour l'année prochaine ? combien de temps reste-t-il avant que de grave troubles n'éclatent à l'échelle du pays ?

Nous sommes en plein dans une guerre G4G (guerre de 4ème génération) dont il est difficile de prédire l'issue. Chypre en est l'exemple même. La BCE qui décrète un embargo, un accord bancal qui déclenche d'autres crises (Slovénie, Russie, Turquie), et une fuite en avant perpétuelle. Mais les peuples ne bougent pas pour autant (pour l'instant). Pas vraiment en tout cas (il faut reconnaître que l'usage de la force non létale et de la propagande est une sacrée invention pour contenir les peuples). Pourtant, on peut quand même anticiper certaines choses pour 2014 en France. Actuellement Hollandreou peut faire encore un peu illusion (il bénéficie encore de 27% de popularité, ce qui paraîtra comme énorme l'année prochaine et les suivantes). Il peut en effet prétexter avec raison que sa politique demande du temps à se mettre en place, qu'il paye les pots cassés de 10 ans de Sarkozysme. Le budget de l'état de cette année a été voté avec des largesses qui ne seront plus possibles avec le TSCG (pacte budgétaire européen). Les taux français sont toujours bas (2%) parce que, comparé à l'Espagne et l'Italie, la France est perçue comme un refuge. On a le nucléaire, Airbus, des bonnes universités, du tourisme, etc... On a encore une certaine aura.

La crise Grecque a débuté avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. Il en va de même avec la France. On peut déjà voir les tendances de fond à l'oeuvre, pour anticiper l'année prochaine :

  • les socialistes se retournent de plus en plus contre leur camp
  • la bulle immobilière va plomber les rentrées fiscales
  • les entrepreneurs n'ont aucune confiance et sont attentistes (les lois changent tous les jours), ou s'en vont sous des cieux plus cléments (rentrées fiscales moins importantes donc)
  • le TSCG va empêcher le gouvernement de donner des sussucres à tout va (emplois assistés, etc...)
  • le chômage va encore augmenter sans être maîtrisable
  • la dette va augmenter encore (les 3% de déficit ne seront jamais tenus)
  • la croissance ne sera pas là, bien au contraire (mais je ne sais pas si ce sera 0%, -1% ou -2%)
  • les troubles sociaux vont augmenter, la colère du peuple va se manifester de plus en plus partout, amplifiant le sentiment de malaise, et donc, réorientant la consommation vers certaines priorités
  • l'immigration va faire grincer de plus en plus de dents (les chinois ont maintenant peur de dépenser leurs sous à Paris à cause de l'insécurité + les travailleurs en ont marre de subventionner l'assistanat)
  • nos banques sont dans des situations très précaires (il faudra sûrement en sauver une ou deux en cours de route - le bilan de BNP Paribas est supérieur au PIB de la France)
  • les plans d'urgence pour sauver les emplois et les industrie se succèdent (comme je l'avais annoncé) sans succès

Aucune des solutions évidentes et urgentes n'aura été seulement évoquée par le (pseudo)pouvoir. La gauche ne comprend rien à l'économie, à la mondialisation, à l'entreprise, et ne sait réfléchir qu'en terme de subventions. Ce qui est extrêmement grave vu la situation globale. Tout le monde est inquiet et maintenant, moi qui passait pour un fou il y a 5 ans, je vois que les gens ne parlent plus que de la crise. Comme les politiques sont pieds et poing liés, ils ne peuvent pas dévaluer, ou faire de politique globale, ils sont obligés de taper sur chacun à tour de rôle, ce qui est à chaque fois perçu comme injuste. La complexité administrative française, le trucage des statistiques pour masquer la situation, les pressions des lobbys font que les réformes sont mal faites, mal perçues, mal mises en œuvres, et provoquent résistance à tous les niveaux, même s'il y avait une vague bonne idée à la base.

Nous allons donc être aspirés dans le clan des pays du sud, des pestiférés. Et le jour ou les taux monteront, alors la, vous verrez le discours de politiques totalement changer, vous les verrez s'affoler. Ils ne bougent que quand les taux montent, c'est leur vrai et seul baromètre. Le reste, le peuple, ils s'en moquent, ils savent qu'ils sont la pour le canaliser, pour l'éduquer, le civiliser.

Je ne sais pas quand les taux monteront. Comme Delamarche, je suis étonné par la capacité des marchés à avaler des couleuvres. Ils pensent peut-être que c'est moins pire ici qu'ailleurs ? Mais même sans ça, la situation va s'envenimer. En 2015 Hollandreou ne pourra plus prétexter qu'il lui faut du temps pour redresser la situation. Vu comment les français "sages" et "bien élevés" s'énervent déjà pour le mariage gay, et vu le caractère révolutionnaire (même s'il est en sommeil) du français, et les fractures sociales ... le climat va être "assez" tendu. Mais il peut tenir encore quelque temps je pense. Il n'y a pas encore de gens qui meurent de faim (par contre vu les coupes dans les budget des resto du coeur, ça risque d'être différent bientôt).

Les élections municipales risquent d'être un sacré revers aussi. Peut-être qu'il faudra dissoudre et changer les ministres, sûrement même. Mais je vous le dis, ça donnera un bol d'air, mais ne changera rien au final. Hollande aura de plus en plus de mal à cacher son incompétence. Il va être isolé, ce sera de plus en plus dur d'obtenir la collaboration des gens (y compris des administrations). Les incantations ne suffisent plus maintenant.

Coté international la position française va être de plus en plus intenable : comment les Allemands vont réagir ? Ils pouvaient trouver un terrain d'entente avec Sarkozy, mais avec Hollande, il n'y a aucune chance. Les Anglais avec leur référendum sur l'UE et l'annonce des restrictions immigratoire vont donner des idées et des envies. Et ce sera d'autant plus difficile de justifier une politique imbécile si les autres autour ne la font pas. Et si Hollande réduit l'immigration, la gauche se retourne contre lui (y a qu'à voir les débats enflammés sur le sujet sur le net). Il est coincé. L’Afrique sera notre bourbier. Dans l'absolu, on pourrait expliquer qu'on y protège nos intérêts vitaux, mais expliquer qu'on y va pour la démocratie (alors que la démocratie c'est en Europe qu'il faudrait la protéger !) ça ne prendra plus !

Pour 2016 et 2017, c'est trop loin pour prévoir quoi que ce soit. Hollande n'est pas une mauvaise personne (a priori), mais il n'est juste pas l'homme de la situation. Il a nié la crise pour se faire élire, il ose encore dire que la crise est finie (en décembre). Son propre camps (Pascal Cherki) commence à dire qu'il n'est pas à la hauteur. Bref, il finira probablement son mandat parce que la 5ème république a été inventée pour garantir la stabilité politique, mais je n'en suis pas certain ... (parce que d'ici 2017 la situation va encore se tendre partout). A moins bien sûr qu'un conflit international n'éclate, auquel cas, ce serait une voie de salut pour les politiques (ils pourraient justifier les mesures impopulaires, et utiliser la force contre les contestataires).

Ha oui, élément important qui me revient : les taux sont bas à cause de la stabilité politique justement. Ce qui les fait monter, c'est l'instabilité. C'est comme ça partout. Les investisseurs ont besoin de visibilité. Donc, a priori (on verra) les taux monteront après les élections municipales (à confirmer si mon analyse est correcte).

Donc voila, la spirale infernale est enclenchée en France. Je ne sais pas comment ils arnaqueront les gens (vol direct dans les comptes, hausse d'impôts, racket policier, baisse des prestations sociales, fermeture d’hôpitaux/écoles/routes/poste de police) mais ça ne sera pas drôle, d'autant qu'en procédant ainsi, ils vont monter tout le monde contre tout le monde, alors qu'on aurait tout pour s'en sortir collectivement si on n'était pas enfermé dans une mentalité merdique, et qu'on ait gardé un pays cohérent (où tout le monde ne cherche pas juste à tirer la couverture à soi).

Bon courage à tous.

PS : n'oubliez pas ceci : quand tout le monde paniquera, il sera trop tard pour paniquer.

PPS : Cela fait 5 ans que j'explique sur mon blog les vraies causes de la crise, et pourquoi depuis 30 ans les solutions mises en place sont mauvaises. J'ai annoncé les grandes lignes de tout ce qui se passe en ce moment, et je vous dis que la crise commence à peine en France. Chacun doit se préparer comme il peut, les années noires arrivent. L'état est en faillite, il faudra ruser pour qu'il ne nous prenne pas tout d'un côté, et essayer de moins dépendre de lui de l'autre coté.

Source


Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 28 mars 2013 16:35

    Pas d’accord, le pire champion toutes catégiries c’était celui d’avant qui a lui tout seul à augmenté, entre autres) dette et déficit de plus de 50% regardez les chiffres ! Maintenant il va falloir nettoyer les écuries d’Augias et Hollande n’est pas Hercule ! D’ailleurs si vous connaissez un Hercule qui puisse ouvrir les yeux ( oui je sais c’est sa femme qui les ferme) faites le nous savoir d’urgence sinon effectivement ce sera Sisyphe ou Prométhée, un Mytheux de toutes façons...


    • yoananda 28 mars 2013 17:06

      Hors sujet. En 2014 ce sera Hollande qui sera président. De toute manière, il suit la même politique que son prédécesseur .... (celle que Bruxelles lui dicte).
      Il ne nettoie rien du tout, au contraire.


    • Marc JUTIER Marc JUTIER 29 mars 2013 12:32

      D’où vient la DETTE ? Comment faire pour en sortir ? L’austérité n’est pas une fatalité et la croissance n’est pas la solution !

      Pétition « Pour que l’argent serve au lieu d’asservir : http://chn.ge/MMb6En  » + de 540 signataires.

      D’autre part, je suis candidat à l’élection présidentielle ou plus exactement à la prochaine primaire organisé par le PS pour élire le candidat du PS à la présidentielle et, à l’allure ou la cote du président actuel se dégrade, il n’est pas impossible qu’il y en ait une en 2016 ! cette démarche est donc très sérieuse mais vous n’entendrez pas parler de ma candidature à la TV ! ce que je dis dérange l’ordre établi, l’oligarchie au pouvoir. Je dénonce l’escroquerie monétaire qui est à la base de 95 % de nos problèmes et les « merdias » n’en parleront pas, l’omerta imposé par les banksters sur cette question est de rigueur !

      Merci de faire connaître l’avant projet de programme : 

      Non-violence et force de la vérité.

      - le texte complet en un seul clic : http://bit.ly/13ePmsy  ;

      - en 11 sections sur le blog de FC : http://fraternitecitoyenne.blog4ever.com  ;

      - textes : http://bit.ly/YVleNd (Reads : 360 pour NVFV ; 4600 pour NC et 10430 pour MONNAIE)

      - merci de partager également ces liens : http://bit.ly/Xq8hgB  ; http://bit.ly/Z5Ze2e ; Vidéos : http://wn.com/marcjutier ;

      - colloque du 19-09-2009 : « Nouvelle Civilisation 2012 » : http://dai.ly/jFPEId (4892 vues)

      - vœux pour 2013 à mes concitoyens : http://bit.ly/16YiCns (1485 vues)

      - rejoignez Fraternité Citoyenne sur fb : http://on.fb.me/10Qefbn (1726 membres)

      page facebook : http://on.fb.me/10QdAqh (953 j’aime)

      Accepteriez-vous d’être correspondant de ce programme dans votre département ? – http://bit.ly/VS0g5u .


    • viva 28 mars 2013 16:50

      Ce n’est certainement pas en pronant une politique libérale que l’on va s’en sortir,on est en plein de dedans et on commence à en voir les résultats. 



      Dénoncer des vrais problèmes pour soutenir les politiques qui nous on mis dans cette situation il faut l’oser, mais comme on dit ................

      Pas certains que ceux qui ont plussé soient allé lire vos solutions..... ce sont exactement celles qui sont misent en oeuvre par petites touches depuis 3 décennies.

      • yoananda 28 mars 2013 17:04

        On ne peut pas sérieusement dire que la France est libérale avec 56% du PIB qui vient de la fonction publique. On est dans un pays quasi-communiste, et en tout cas très socialiste.
        On peut accuser le libéralisme de certaines dérives, excès, mais on ne peut pas l’accuser de tout non plus, et surtout pas en France qui n’est pas un pays libéral, bien au contraire.

        Je ne sais pas d’où sort cette propagande, sûrement de la fonction publique qui se sent menacée, mais l’état et l’étatisme est en grande partie responsable des déboires de la France, trop d’argent mal dépensé, trop de lourdeur administrative, trop d’agences d’état, trop de ponctionnaires (dont le nombre continue d’augmenter contrairement a la rumeur qui veut qu’ils diminuent : ils augmente dans les collectivités locales beaucoup plus vite qu’ils ne diminue dans la la fonction nationale). Etc...


      • niberta 29 mars 2013 08:43

        La France est dans une Europe ultra-libérale ( plus que les US ). L’état français ne peut qu’essayer de corriger cela.


      • Inquiet 28 mars 2013 17:34

        La posture, dont est friand François Bayrou, qui consiste à se draper dans l’étendard de LA Vérité assumée,

        revient à dire que si on nage en plein océan le requin est plus balaise que nous,

        autrement dit,
        si on veut réduire la dette tout en respectant le dogme ultralibéral, on se doit de convenir que la finance est beaucoup trop balaise pour la mettre au pas, et donc nous devons nous résigner à faire des sacrifices en dépenses sociales parfois difficiles à faire.

        J’aimerais que parfois on se pose la question : pourquoi il faut qu’on age en plein océan ?


        • yoananda 28 mars 2013 21:04

          Rien ne nous y obliges en effet, enfin ... disons que c’est une question de confiance en soi et en l’autre, et qu’on a besoin de « partager ».
          Autre argument, le protectionisme nous a conduit aux 2 guerres mondiales, donc, on essaye de pas reproduire les même erreurs.


        • bakerstreet bakerstreet 28 mars 2013 18:28

          Article de blonde
          Friquée !

          La mondialisation n’est pas arrivée d’hier.
          Le capitalisme du désastre prôné par Norman Friedman, cet économiste fou qui a éclairé la lanterne de Reagan et de Thatcher a fait des émules un peu partout, et nous a mené là où nous sommes.

          La droite décomplexée comprend tellement bien l’économie, qu’ils se sont remplis les poches d’une façon honteuse. Jamais comme maintenant les différences n’ont été si marquées entre les classes sociales, jamais il n’y a eut autant de grandes fortunes.

          Non, ceci n’’est pas une crise !
           Ceci est un nouveau partage du gâteau, dont on vous explique que vous devez vous résoudre à manger les miettes, à genoux sous la table

          Prôner plus de libéralisme pour lutter contre les méfaits du libéralisme, c’est comme de vous conseiller bouffer encore plus de sucre, pour lutter contre votre diabète !

          Tiens, on va vous faire un peu peur, pour vous tétaniser et vous empêcher de réfléchir.
          Ajoutons y un bouc émissaire, sur lequel vous pourrez vous faire les dents.
          Tout cela ne serait pas la faute de cet « Holland » dont on hésite pas à suggérer qu’il n’est pas à sa place, mais qu’on n’est bien trop respectueux des institutions, pour ne pas le renverser.....

          Ah, vivement le retour de Sarko, l’homme qui nous a donné tant de solutions, son jet à pizza, et son Fouquet’s.....


          • yoananda 28 mars 2013 21:06

            Je ne prêche pas pour telle ou telle paroisse économique, je dis juste ce qui va se passer l’année prochaine vu la direction qui est prise.

            Je ne sais pas pourquoi tout le monde ici ne parle que de libéralisme, probablement que les gens sont obnubilé par ça ici ...


          • eugene eugene 28 mars 2013 19:30

            Ca me dit pas si je dois sortir mon argent de la caisse d’épargne pour le remettre dans ma boite à sucres
            Vous emmêlez l’esprit des gens honnêtes sans rien dire de propre !


            • yoananda 28 mars 2013 21:08

              Oui t’es une grande personne, je ne vais pas te dire quoi faire et quoi penser.


            • tf1Goupie 28 mars 2013 21:43

              Le peuple bouge en France : il manifeste pour encourager l’immobilisme.

              Depuis 1995 il bloque les rues pour ne pas changer le système des retraites, pour ne rien réformer, que ce soit l’école ou les systèmes sociaux.

              Le peuple il a eu ce qu’il voulait : vider les caisses, essorer les générations futures, trouver des coupables du genre l’Europe ou les allemands, alors maintenant le peuple il peut toujours venir pleurer...


              • Png Png 29 mars 2013 01:42

                Rassure moi t’es un fake ? Tu n’existes pas en vrai ?


              • yoananda 29 mars 2013 14:02

                Non il a raison, ce n’est pas la faute uniquement des politiques. Le peuple y est aussi pour quelque chose.


              • Png Png 29 mars 2013 14:10

                G.Pompidou a consulté le peuple en 1973 quand il a vendu notre souveraineté monétaire et financière aux banksters sionistes apatrides ?

                 Sarkozy à entendu le vote du peuple pour ne pas ratifier le traité de Lisbonne ?

                 Sarkozy à vendu une bonne partie des stocks d’or de la France , il a consulté le peuple ?

                 Hollande et Sarkozy ont consulté le peuple pour aller guerroyer au Mali et en Libye ?

                 Maintenant il est vrai que le peuple français est lâche , ignorant et individualiste .

                 


              • yoananda 29 mars 2013 14:15

                Mais le peuple n’a rien dit non plus, il n’est pas allé manifester. Ni a aucun moment ou il s’est fait dépouiller de son pouvoir.
                Sans compter qu’il a accepté de se faire acheter par clientelisme !!!
                Le peuple est corrompu. Ok il y a un corrupteur, mais il n’était pas obligé de céder non plus.


              • Png Png 29 mars 2013 14:17

                C’est vrai et c’est la preuve que la démocratie n’est qu’un enfumage franc maçonnique ...


              • tf1Goupie 29 mars 2013 15:00

                Tant que l’Etat lui file des thunes et le met à la retraite à 55 ans le peuple ne va pas manifester, c’est sûr.

                Lisbonne, l’Euro, autres conneries ce n’est pas ça qui plombe le dynamisme de la France ; ce sont juste des alibis de faux-culs.

                Ce serait bien que le peuple manifeste son envie d’entreprendre et de faire bouger les choses, mais ça on peut toujours attendre.

                Le peuple veut faire l’écolo, mais il trouve le petrole trop cher.
                Alors ce peuple-là il a ce qu’il merite


              • Png Png 29 mars 2013 01:36


                 Soyez tranquille une bonne 3éme guerre mondiale pointe son nez , ça mettra tout le monde d’accord ou du moins pour les rares survivants de l’armagueddon tant voulue par les forces d’occupation sioniste ...

                 Alors continuez à parler politique politicienne et clivages qui n’existent pas...Talonette 1er ou Flamby c’est Crif-Crif bourricot...

                Un conseil , si vous voulez redressez votre pays commencez par chasser les talmudo-sionistes apatrides qui ont littéralement massacré la France ...


                • RHAAA 29 mars 2013 09:49

                  Yoananda

                  Vous confondez prélèvements obligatoires (57% du PIB) avec impôts. Manifestement, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

                  Ensuite dire que c’est le protectionnisme qui amène à des guerres mondiales c’est quand même extrêmement gonflé.

                  Quels intérêts défendez-vous ?
                  Pas l’intérêt général de la France c’est clair.


                  • yoananda 29 mars 2013 10:07

                    Je ne confonds rien du tout : 56% c’est la part de la dépense publique dans le PIB ... et cette dépense est financée par des impôts, et de l’endettement.

                    Le lien protectionnisme / guerre mondiale, c’est le B A BA. N’importe quel économiste vous le dira. Vous avez le droit de ne pas être d’accord, mais il faut argumenter, pas juste « croire en son ignorance ».


                  • ecolittoral ecolittoral 29 mars 2013 09:58

                    L’auteur se croit devin ! Mais il est très sélectif. Ça fait 40 ans que la France et d’autres pays plongent. Ça fait 40 ans que l’état perd graduellement ses pouvoirs, comme dans d’autres pays. Ça fait 20 ans que les « politiques » de droite et de gauche se gavent

                    L’auteur n’a rien compris à ce qui se passe, il n’est donc pas en mesure de prédire l’avenir.
                    Personne, à gauche, à droite, ailleurs, n’est capable de dire ce qui se passera dans six mois...ou même dans trois semaines.
                    « ...l’un des pires présidents... » Y a t il eu un président « moins pire ? » Sur 40 ans, je n’en vois aucun. Il faut être partisan pour se persuader du contraire.
                    Si réellement l’auteur s’intéressait au pays, il verrait que celui là (président), ou un autre, ou le précédent, ça ne change rien.

                    S’il s’intéressait au pays, il arrêterait de culpabiliser et de croire que nos voisins, R-U et Allemagne sont dans une « moins mauvaise » situation.
                    Que ça lui plaise ou non, la France EST toujours un pays, la France en a vu d’autres, la France n’est pas en dessous d’autres nations et les Français vont trouver et trouvent déjà des solutions...comme d’autres le font dans leurs pays.
                    Article hors sujet(s) et partial.

                    • yoananda 29 mars 2013 10:09

                      Je suis au courant de la situation globale, j’en ai amplement parlé sur mon blog, des problèmes aux USA, Europe, et ailleurs. Sauf que la, le sujet c’est la France.

                      De toute manière on verra bien si les taux remontent.

                      Oui un des pire présidents, 27% de cote de popularité en 10 mois, je ne crois pas que ce soit excessif de le dire ainsi. Il fait peur a la plupart des français.


                    • spartacus spartacus 29 mars 2013 12:42

                      Très bon article.


                      On voit cette France dans le déni des réalités.

                      Cette France Keynésienne, qui croit se complet a mentir et expliquer que notre pays est libéral, alors que nous sommes dans une démocratie étatique.

                      Depuis longtemps pour se faire élire, les politiciens ont trouvé une recette, faire payer leur programme sur les générations suivantes.



                      • jullien 29 mars 2013 13:18

                        @l’auteur
                        La crise Grecque a débuté avec l’arrivée de la gauche au pouvoir.
                        Non : elle s’est révélée avec elle, ce qui n’est pas la même chose. Durant les derniers mois avant les élections législatives de 2009, la Nouvelle Démocratie (équivalent à l’UMP) a gouverné de façon démagogique dans un effort désespéré pour remporter l’élection. Ce faisant, elle a creusé le trou : si elle avait gagné, elle aurait eu à nettoyer sa propre *****.


                        • yoananda 29 mars 2013 13:44

                          Exact, j’aurais du mieux nuancer mes propos. Mon but n’est pas d’accuser la gauche, même si elle fait aussi mal que la droite, juste de faire de la realpolitik prospectivitste


                        • cardom325 cardom325 29 mars 2013 15:56

                          Vous avez la bénédiction de Spartacus, qui entre deux avions, vous a décerné un satisfecit, enfin pour lui, bouffer du fonctionnaire le plonge dans un état proche de l"ébriété

                          Vos théories productivistes de croissance à la con, c ’est terminé, communistes et capitalistes repartent à dos à dos, çà ne marche pas, vous avez beau nous abreuver de statistiques....l’avenir est à inventer et certainement pas en divisant le monde entre profiteurs et assistés, c’est beaucoup plus compliqué et subtil que vos conclusions péremptoires
                          ......vous n’avez pas inventé la poudre , non pas parce que vous êtes moins intelligente que les autres, mais parce que vous croyez l’être. l’obsolescence programmée, la planète exsangue, çà ne vous intéresse pas , il faut consommer,produire, consommer ....une statistique comme vous les aimez prétend que les gens ne sont pas plus heureux qu’en 1950, ce qui prouve que le bonheur et l’harmonie sociale ne se calcule pas forcément en espèces sonnantes et trébuchantes
                          Hollande n’est pas à la hauteur, pas plus que l’ancien président , pas plus que vous , pas plus que moi, c ’est par le dialogue que nous progresserons, à inventer une troisième voie un peu plus concensuelle


                        • yoananda 29 mars 2013 16:00

                          Je parle de tous ces thèmes sur mon blog, et vous seriez très étonné de ce qui s’y trouve, et même de beaucoup d’autres.
                          Sauf que la, c’est un article sur un sujet donné, la France l’année prochaine.
                          Visiblement, la notion d’écrire sur un sujet donné dans un nombre de mot limité vous dépasse.

                          Pour le reste, c’est brouiller les pistes, parce que rien de tout cela n’aura d’influence sur l’année prochaine, même si je suis d’accord avec vous sur le fond.

                          C’était juste pour râler un coup ce commentaire ou quoi ?


                        • Thierry LEITZ 29 mars 2013 13:31

                          Bonjour à tous,

                          Sujet intéressant même s’il est difficile de prédire .... en particulier l’avenir !

                          Ce qui est sûr :

                          Les politiques ont « acheté » les votes sur de l’argent futur, n’en ayant plus depuis longtemps.

                          On est sorti de l’equilibre budgétaire au début des années 70, plusieurs causes à cela, notamment la hausse continue des dépenses de l’Etat (routes, rail, nucléaire, défense, etc) et la magie de l’argent emprunté facilement aux marchés privés très contents de placer leurs exédents en « sûr » (l’Etat ne meurt pas) et rentable (taux selon conjoncture relativement élevé)

                          Donc cela dure depuis 40 ans. On arrive au bout du bout, une dette totale 90% du PIB qui génère un versement d’intérêts qui est LE 1ER POSTE du Budget de l’Etat devant l’Education (60 milliards et la Défense 35 milliards)

                          Plus de 60 milliards pour quoi, pour qui ? Pour maintenir le train de vie d’un Etat (nous, le Pouvoir) qui n’y arrive plus par ses recettes propres et récurrentes (impôts, taxes et participations) Pour enrichir encore et toujours les grands propriétaires financiers clients des banques et assurances qui placent en sûr (Bons du Trésor) ce qu’ils n’investissent plus en « risqué » (les Entreprises) ou très risqué (la Bourse). D’où les taux très faibles actuels.

                          Cet excès de liquidité croissant depuis les années 80 chez les uns est le pendant de son manque constant chez les autres (bas salaires etouffés par les hausses de l’indispensable et le reste (loyers, taux des prêts, énergie, technologie, consumérisme...)

                          Donc 1er poste du Budget : filer un tas d’euros à ceux qui en ont déjà trop.

                          2ème poste, l’Education, service public en difficulté constante mais incontournable

                          3ème poste la Défense dont 10 milliards par an pour le maintien de l’arme nucléaire... allo ?

                          Avec 80% des Français qui refusent qu’on y touche alors que çà n’est d’aucune utilité prouvée (que 7 pays au monde l’ont les autres étant continuellement envahis) et dont les terroristes n’ont que faire sauf pour éventuellement s’en emparer et voir comment çà fait boum)

                          Ce qui fait tourner l’Eco c’est la consommation régulière et stable, que celle-ci baisse et le déséquilibre financier structurel devient dramatique. Si la conso est dopée par du « déséquilibre » étatique qui venant à manquer, ne plus plus la doper et en retour le déséquilibre s’aggrave : le cercle vicieux est boucler, on est en plein dedans.

                          Comment pourrait-on en sortir ?

                          Par une réduction sérieuse des inégalités, l’écrètement des zones de richesse et la redistribution aux plus modestes (< au revenus médian de 1600€ mensuels) via des hausses de revenus et des allègements de charges des particuliers (loyers, énergie) et des petites entreprises (charges sociales)

                          Par la CIRCULATION des richesses plutôt que leur STOCKAGE au profit des banques et des rentiers privés ou industriels, donc en taxant l’épargne PROGRESSIVEMENT en partant de peu (3% à 5000€) et de plus en plus jusqu’à des taux de 20% à 50 000€ d’épargne.

                          Bien sûr si personne ne veut rien faire et que tout le monde a peur, ce qui est en gros la situation actuelle, rien ne changera jusqu’au CRASH final. On l’aura finalement bien mérité...

                          Aller, bonne journée quand même !


                          • yoananda 29 mars 2013 13:55

                            Ha ! enfin un commentaire argumenté et pas juste des invectives de la part de gens qui n’ont aucune culture économique (juste des idées reçues).

                            Je suis d’accord avec tout ce qui vous dites, mais ce point de vue est trop partiel (je n’ai pas pu développer tous les argument de mon blog dans un seul post malheureusement).

                            Oui la dissuasion nucléaire il faut la garder si on souhaite conserver l’équilibre de la terreur et éviter de nouvelles boucheries industrielles. Le terrorisme, c’est pour manipuler les foules, ca fait 1000X moins de dégâts que la clope ou l’alcool.

                            Réduire les inégalités : on est dans un des pays les plus égalitaire du monde. Mais, il est vrai que c’est une question de mentalité et de culture locale, et que certains écarts passent mal chez nous (alors qu’ils sont considéré normaux ailleurs). Mais il ne faut pas tuer le mérite pour autant par une politique confiscatoire. Il faut donc AVANT de réduire les inégalités mettre fin au communautarisme. Sinon, tout le monde partira.

                            Ensuite, il faut choisir entre Europe ou France. On est pieds et poings liés par l’Europe. Ce n’est pas la faute a Bruxelles, mais notre responsabilité. Personne ne nous force à y rester, sauf pour avoir des taux bas et faire rouler la dette justement, et continuer les politiques débiles.

                            Dans les choses ultra importantes il y a la simplification administrative, et la chasse aux rentes indues ou trop grosses (certaines fonctionnaires, certaines retraites, certains avantages syndicaux, mais aussi certaines largesses pour les grosses entreprises).
                            Cependant, ce sont des questions délicates, car nous avons sombré dans le clientelisme. Il faut donc un CAP pour mettre tout le monde d’accord et justifier les sacrifices. Il faut viser une amélioration globale long terme pour expliquer les remises à zéro. Et ça, ni la France, ni l’occident dans son ensemble n’a rien à proposer.

                            Donc, oui, CRASH Final. Après on verra dans les décombres fumantes ce qu’on peut reconstruire ou non et contre quel traumatisme il faudra lutter.


                          • Nico 29 mars 2013 14:16

                            Pour un article et des propos si prétentieux, la seul chose à dire :

                            Yoananda, président !


                            • Nico 29 mars 2013 14:33

                              Je n’étais bien sûr pas sérieux, et j’avoue ne pas comprendre (de par votre « programme ») si vous plaisantez ou non. Je ne parle pas de l’idée d’être président mais du contenu de votre programme.

                              Démocratie + Partie politique ? c’est une blague ?
                              Création monétaire à la Flattr ? c’est une blague ?

                              Vous avez peut-être des notions économiques que d’autre n’ont pas mais pour la démocratie et la création monétaire, il semble qu’il y ai encore du chemin à parcourir...
                              Ou alors votre « programme » est bien une blague (caricature)...


                            • yoananda 29 mars 2013 14:40

                              Vous caricaturez mes propos.


                            • Nico 29 mars 2013 15:22

                              C’est pourtant les informations données par votre lien.
                              Et je n’avais pas été au bout... je viens de voir la dernière coquille :
                              « retirer le droit de vote des fonctionnaires » : ignoré arbitrairement une partie de la population et appeler cela « démocratie »...
                              Tant que vous y êtes autant proposer que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous se taisent.

                              Cordialement,


                            • yoananda 29 mars 2013 15:38

                              Oui j’y ai pensé, mais les fonctionnaires ont parti pris puisque travaillant pour l’état ...
                              Je suis partagé sur le sujet.


                            • Redj Redj 29 mars 2013 16:51

                              A ce moment là, il vous faut inclure toutes les personnes ayant de près ou de loin un parti pris avec l’état : les fonctionnaires, le cac 40, leurs employés, les sous-traitants de ces entreprises etc etc... Ca va en faire du monde !


                            • yoananda 29 mars 2013 17:40

                              Exact, je n ’y avais pas pensé.


                            • yoananda 29 mars 2013 14:29

                              J’avais écris cet article sans arrière pensée. J’ai passé 5 ans a critiquer vertement Sarkyky.
                              Je critique l’Europe et son pseudo libéralisme, les USA et leur interventionsme, les multinationales rapaces, les élites décadentes, etc...
                              Donc je comprends très bien toutes les critiques de mon article.

                              Mais j’étais loin de m’attendre a ce que tout le monde ramène sa fraise gauchiste anti libérale de neuneu économique sur le sujet.

                              J’en déduis, vu que ce n’était pas le sujet traité, et vu que tout le monde ne parle que de ça que la gauche est sur les dents !!!

                              Et il y a de quoi après 100 ans de mensonges de tromperies, de couardise, de lâcheté, de ré-écriture de l’histoire pour justifier sa médiocrité : http://yoananda.wordpress.com/2013/03/20/revue-100-ans-derreurs-de-la-gauche/

                              Je ne défends pas la droite que ce soit clair, ni aucun parti. Je prends (autant que faire se peu) la posture d’un observateur extérieur.
                              Il se trouve que la gauche est au pouvoir. Je critique la gauche.

                              Mais quand je critiquais la droite j’étais beaucoup plus applaudi. Du moins ici. Etrange.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès