Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > François Pérol, un salaire pas trés populaire

François Pérol, un salaire pas trés populaire

Décidément, les banquiers ont choisi de nous faire boire le calice jusqu’à la lie. Le site Médiapart révèle que François Pérol, président de Banque Populaire-Caisse d’Epargne (BPCE ) pourra, par le truchement de primes, compter sur le triplement de son salaire. Il se voit également octroyer une indemnité de 60 000 € pour frais de réception. Les conditions du parachutage du secrétaire général adjoint de l’Elysée à la tête du nouvel ensemble bancaire créé en juillet dernier avait déjà suscité une large polémique .

Servir ou se servir. François Pérol vient de tomber le masque. Celui derrière lequel il s’était présenté devant la commission des finances de l’assemblée nationale, en mars 2009. L’ex conseiller de Nicolas Sarkozy avait alors adopté profil bas, présentant son OPA sur les banques populaires et les caisses d’épargne, comme une action menée au nom de l’intérêt général. En gage, de son sens du sacrifice, il avait déclaré se contenter d’une rémunération modeste au regard de celles perçues par ses autres collègues de la place.

Si les paroles s’envolent, les écrits restent. Laurent Mauduit est allé rechercher dans le verbatim de la commission du 25 mars 2009 les propos alors tenu par François Pérol. Ils sont explicites.« J’ai demandé que ma rémunération soit égale à celle de mon prédécesseur, soit 550.000 euros bruts annuels, et partagée entre les deux groupes. J’ai demandé aussi qu’elle ne comporte pas de part variable au titre de l’année 2009. »

Il suffisait d’attendre. Le temps effaçant les mémoires, François Pérol, à bonne école avec Nicolas Sarkozy, vient donc de réussir le tour de force de faire tripler son salaire par le conseil de surveillance de la banque BPCE, qui s’est tenu 24 février 2010. François Pérol, pourra percevoir en 2011 au titre des résultats 2010 une rémunération variable correspondant à un maximum de 200% de son salaire fixe, selon des critères qui seront déterminés par la BPCE le 7 avril.

BPCE né seulement en juillet dernier est de loin le groupe français à avoir le plus bénéficié des apports de l’Etat, qui se sont montés à 7,1 milliards d’euros. A ce jour, il est le seul établissement français à ne pas avoir encore intégralement remboursé ces apports de l’Etat.

Alors qu’en public, Nicolas Sarkozy fustige les parts variables dans les rémunérations notamment du secteur financier, son ancien conseiller qui faisait figure de M. économie à l’Elysée, a choisi ce biais pour mettre un peu de beurre dans ses épinards. Laurent Mauduit explique le mécanisme. Si, pour 2010, la rémunération fixe est maintenue à 550.000 euros annuels, en fixant la part variable au maximum à 200% de la part fixe, le président du directoire de la BPCE devrait empocher 1,1 million d’euros.

Une sacrée carotte. Le journaliste de Médiapart explique que cette prime censée être aléatoire et destinée à motiver le gestionnaire est en fait quasi garantie. Par un jeu mécanique de simples reprises de provisions, les objectifs financiers fixés sont assurés d’être atteints.

Et, comme un bonheur n’arrive jamais seul, François Pérol pourra fêter avec ses amis son nouveau standing financier. Dans sa grande générosité, le conseil d’administration de la BPCE a également décidé de verser à l’intéressé une indemnité de 60.000 euros pour frais de réception et de représentation. Rarement, banque “Populaire” n’aura aussi mal porté son nom.


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • dhbasse dhbasse 9 mars 2010 10:56

    tant que ça passe... pourquoi se priver hein... smiley


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 9 mars 2010 14:37

      Et tant qu’on l’invite à la Fête de l’Huma...

      Justement, nous avons écrit il y a une semaine :

      Catastrophe Xynthia, fuite des capitaux et revenus des « chefs »

      (...)

      Rappelons également qu’à la dernière Fête de l’Humanité, François Pérol, présenté déjà en tant que « PDG de la nouvelle banque BPCE - fusion des Banques populaires et des Caisses d’épargne », a participé à un débat avec le journaliste Pierre Ivorra, le président de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Frédéric Saint-Geours et l’alors secrétaire confédéral de la CGT chargé des questions économiques et des retraites, Jean-Christophe Le Duigou, membre fondateur du think tank et « lobby d’intérêt général » Confrontations Europe :

      http://www.humanite.fr/2009-09-14_Medias_Comment-creer-un...

      A cette occasion, François Pérol ne semble pas avoir été dérangé par les « gauchistes de service ». Ces derniers s’en étaient pris à Frédéric Mitterrand et à Eric Woerth, mais ne semblent pas avoir importuné le véritable « homme fort ».

      A présent, pendant que le chômage et les « fins de droits » explosent, François Pérol semble s’acheminer, d’après Médiapart, vers un triplement de ses revenus en 2010.

      A propos de François Pérol, Wikipédia écrit :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Pérol

      (...)

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/03/01/catastr ophe-xynthia-fuite-des-capitaux-et-revenus-des-chefs.html ]

      Ou encore, ici, en septembre dernier :

      Xavier Mathieu, CGT, Fête de l’Humanité et « lèse majesté » hiérarchique (III)

      (...)

      Dans le programme du Forum Social de la Fête de l’Humanité, à côté du Secrétaire Général de la CGT Jean-Marc Thibault, on trouve aussi la participation annoncée  :

      - du Président Directeur Général de Veolia Environnement Henri Proglio ;

      - de Jean Frédéric Poisson, Député UMP des Yvelines et Vice-Président du Parti Chrétien-Démocrate (ancien Forum des Républicains Sociaux) ;

      - du Président de l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) Frédéric Saint-Geours, auparavant l’un des principaux dirigeants de PSA Peugeot Citroën ;

      - du Président du Directoire du Groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne) François Pérol ;

      - plus Guy Vallancien, chargé de mission du ministre de la santé Jean-François Mattei en 2002-2003, co-auteur du projet Hôpital 2007 sur « la modernisation des statuts de l’hôpital public et de sa gestion sociale » et auteur de l’ouvrage « La santé n’est pas un droit : Manifeste pour une autre médecine » dont la présentation commence par cette « petite phrase » : « Le « droit à la santé » est une revendication illusoire » ;

      - pour ne pas parler du «  CGTiste  » Jean-Christophe Le Duigou, membre du conseil d’administration du «  think tank  » et «  lobby d’intérêt général  » Confrontations Europe...

      A noter également que François Pérol, alors secrétaire général adjoint de l’Elysée, fut l’un des participants à la réunion de juin 2008 du Cercle de Bilderberg à Chantilly (Virginie, USA), d’après la liste « officielle » diffusée.

      Elle est belle, la «  transversalité  »... A quand l’union sacrée ? Si ce n’est déjà fait.

      (...)

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/09/11/xavier-mathieu-cgt-fete-de-l-humanite-et-lese-majeste-hierar.html ]

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • FRIDA FRIDA 9 mars 2010 18:25

      un montant de 550 000 €/an, 
      pour certaines personnes il le faudra toute une vie de labeur pour le gagner, et encore ;
      pour d’autres et c’est la majorité, il ne faut même y rêver,
      et qui a dit « il faut travailler plus pour gagner plus » ???


    • marc 14 mars 2010 16:12

      C’est bien les gars, on voit qui est votre ennemi : l’Huma , la CGT et le débat entre adversaires.
      Restez ente vous et disputez-vous bien de scission en scission : bonne chance !


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 14 mars 2010 22:38

      C’est un peu facile de voir des ennemis du PC et de la CGT partout. L’abstention d’aujourd’hui montre bien que les gens en ont assez de toutes des coupoles de la « politique unique », qu’il s’agisse de la « droite », du « centre » ou de la « gauche plurielle ».

      Voir notre article :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/03/14/electio ns-regionales-crise-abstention-record-et-systeme-poli.html

      Elections régionales, crise, abstention record et système politique

      Le 14 mars, le record d’abstention lors des élections régionales françaises met une nouvelle fois en évidence la faillite d’un système politique où les instances de type parlementaire ne répondent pas aux attentes d’une population en détresse, et où la planète de la grande majorité des humains se trouve de plus en plus déconectée du monde des véritables « décideurs ». De quoi décide vraiment la politique que l’on nous mentre à la télévision ? A « droite » comme à « gauche », les candidats n’ont plus rien de très tangible à proposer aux citoyens. Car, même s’ils sont élus, ils n’auront aucune emprise réelle sur l’évolution d’une société où les réseaux de la grande finance imposent leur politique. Dans ces conditions, les élections sont-elles autre chose qu’une course aux bonnes places pour quelques-uns ? Nicolas Sarkozy annonce une « réforme » des retraites dont le « petit citoyen » peut raisonnablement craindre le pire, mais les retraites des professionnels de la politique et de la « haute administration » se portent bien. La montée de l’abstention semble indiquer que les citoyens sont de plus en plus nombreux à avoir compris qu’ils ont affaire à des figurants. S’agissant de l’avenir de la recherche et de l’éducation publiques, force est de constater l’absence de réelle opposition, au sein du monde politique comme des coupoles syndicales, à la mise en application de la Loi dite « relative aux libertés et responsabilités des universités » (LRU), à la stratégie de démantèlement du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et des autres organismes de la recherche publique française, à l’utilisation des fonds du «  grand emprunt » pour accélérer la privatisation de la recherche et de l’éducation, à la « managérisation » de ces services jusqu’à la mise en place de fait d’un corps de « cadres supérieurs » dans la recherche et les universités... Et c’est un rapport à façade « de gauche » mais rédigé à la demande de l’actuel gouvernement, le « rapport Aghion », qui propose une recherche sans le CNRS et les autres établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), et basée sur le fonctionnement des universités privées des Etats-Unis.

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/03/14/electio ns-regionales-crise-abstention-record-et-systeme-poli.html ]


      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • foufouille foufouille 9 mars 2010 11:05

      normal quand on est de la race superieur
       smiley


      • colza 9 mars 2010 11:28

        Les banquier ont décidé de nous faire boire la coupe jusqu’à l’hallali...
        Qui ne saurait tarder !  smiley


        • Krokodilo Krokodilo 9 mars 2010 11:30

          Et l’ancien patron du Crédit Agricole vient de partir avec un super cadeau bonus, malgré une gestion et des résultats désastreux (cf. le Canard enchaîné, je n’ai plus les détails en tête). A quand la nationalisation de tout le système bancaire et la séparation de la banque d’investissement ? Que les spéculateurs aillent flamber à Hong-Kong, il n’est même pas sûr qu’ils soient utiles à l’économie réelle du pays.


          • bo bo 9 mars 2010 15:53

            Depuis Philippe JAFFRE, tous les directeurs du Crédit Agricole ont eu des résultats désastreux particulièrement dans leur stratégie internationale ( Brésil, Argentine, Pologne, Italie, Grèce, etc.....)....Le dernier, fin politicien, s’était illustré à Pau avec une participation hasardeuse dans une banque espagnole basque......et des résultats peu convaincants. Malgré cela, grace « à son réseau » il a réussi à s’asseoir dans le fauteuil de DG, à partir avec un bilan désastreux....et à s’en aller avec le jack-pot. Mais il n’est pas le seul.....regardez dans les autres banques...c’est pas triste...sauf pour les salariés et les clients....


          • Imhotep Imhotep 9 mars 2010 11:38

             60.000 euros pour frais de réception et de représentation

            Quand je pense qu’un VRP n’a pas le droit d’avoir des frais pour ses costumes ni leur entretien.

            • LOKERINO LOKERINO 9 mars 2010 21:40

              oui , c’est scandaleux qu’un vrp ne puisse deduire des ses frais les frais de costume !

              quand vous pensez que lors d’une des dernieres campagnes presidentielles l’un des candidats a essayer de faire passer 40000€ de frais de costume claqués en une fois dans les frais de campagne !

              Par charité chretienne , je tairais le nom de cet eternel candidat eternel donneur de leçons ...


            • momosaitou 9 mars 2010 11:52

              NATIONALISATION DE TOUTES LES BANQUES URGENTE !!!!!!


              • King Al Batar Albatar 9 mars 2010 15:59

                Tout a fait, faites de moi un fonctionnaire.... Comme ca c’est sur que je ne branlerai plus rien au boulot et que je serai 2 x sur AV !!!!!!


              • frugeky 9 mars 2010 11:57

                C’est indécent, c’est révoltant, etc, etc,...
                Toujours pareil.
                La corde pour ces prévaricateurs .


                • ZEN ZEN 9 mars 2010 12:13

                  Ah, ça ira, ça ira... !
                  Et si on resortait la veuve  ? smiley


                  • Philippe D Philippe D 9 mars 2010 12:31

                    Vous êtes de plus en plus nombreux à manifester des envies de guillotine, de raccourcir, de lanterne...


                    Même vous ?
                    Pas croyable !

                  • ZEN ZEN 9 mars 2010 12:38

                    Même moi, oui !
                    Un moment d’humeur, face à ce merdier...qui, en d’autres temps, aurait déclenché des émeutes
                    Peut-on rester zen ?
                    Laissons la guillottine rouiller en paix... smiley


                  • frugeky 9 mars 2010 12:46

                    C’est de l’ordre du fantasme, je l’admets.
                    Mais c’est tout ce qu’il nous reste puisque ces personnes ne seront pas condamnées pour leurs mensonges ni leurs prévarications, que j’assimile à du vol simple.


                  • Romain Desbois 9 mars 2010 12:44

                    Mais combien de temps allons pleurer sur notre sort ?

                    Si cela vous choque, changez de banque !

                    Elles ne vivent que de nos millions de comptes, des agios qu’on leur file !

                    Tente ans que d’autres dénoncent ces scandaleuses méthodes de banksters !

                    La plupart d’entre nous n’étaient pas choqués des magouilles des banques avant que la crise nous touche !

                    informons oui , mais agissons plutôt que de pleurer !

                    www.lanef.com


                    • xa 9 mars 2010 15:28


                      Vous savez que la Nef n’est pas une banque ? pour ce qui a trait aux opérations bancaires, elle repose sur les comptes-chèques du Crédit Coopératif lequel appartient .... au Groupe Banque Populaire.


                    • Gemini Gemini 9 mars 2010 17:06

                      Tout à fait. Ces voleurs ne peuvent que piocher ce qu’il y a dans la caisse. Si nous la vidons, ils ne pourront plus rien y piocher.

                      La Nef est à ma connaissance la seule alternative actuelle.

                      Effectivement, comme le dit un autre commentaire, celle-ci est contrainte de passer par le Crédit Coopératif pour la gestion des comptes courants. Plusieurs remarques à cela :

                       - une banque éthique européenne est en cours de création. De ce fait, bientôt, La Nef pourra se passer totalement des services du Crédit Coopératif  ;
                       - le Crédit Coopératif possède 1% du capital des Banques Populaire. Le lien avec celles-ci est tout de même plutôt limité. Mais je suis d’accord que c’est déjà beaucoup trop, et ce d’autant plus qu’il y a peut-être des informations que j’ignore  ;
                       - mis à part le compte courant et un livret d’épargne, TOUS les autres comptes de la Nef sont gérés intégralement par elle et elle bénéficie à plein de vos dépôts. Au lieu d’épargner chez un des banksters français ou étrangers, pourquoi ne pas confier toute votre épargne à La Nef ?


                    • xa 9 mars 2010 18:10

                      @Gemini

                      Le Crédit Coopératif possède 1% de BPCE, en tant que société mère, comme les 20 autres banques populaires, de la BPCE.

                      Mais la direction générale est déléguée à la BPCE qui joue toujours le rôle de la banque fédérale initiale : elle définit la politique du groupe, prélève ses besoins de fonctionnement sur les banques du groupe en fonction de leur utilisation, etc...

                      Techniquement, le CC dépend de Pérol, qui définit la politique globale de toutes les banques du groupe.

                      Par ailleurs, ca fait des années qu’on entend parler de cette banque éthique européenne. On l’attend toujours.


                    • cimonie raoul 9 mars 2010 19:42

                      il y a eu ceci sur agora (Enfin... il y a toujours) :
                      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/l-arme-de-dissuasion-monetaire-le-65606#forum2432011

                       Je ne sais pas si le passage à l’acte aura une réelle incidence mais cela peut provoquer une belle panique ...


                    • Romain Desbois 10 mars 2010 00:01

                      XA
                      Renseignez vous et vous saurez pourquoi lanef a dû s’adosser au crédit coopératif.

                      En France c’est comme ça, si vous n’avez pas un nombre minimum de clients, vous ne pouvez être une banque à part entière (30 000 je crois). Ce qui revient à dire que vous ne pouvez créer une banque.

                      Mais je ne demande pas mieux de changer si vous avez trouvé mieux


                    • xa 10 mars 2010 10:42

                      @Romain

                      Votre remarque sur le nombre de client est, passez moi l’expression, stupide. Elle implique qu’il est impossible de créer une nouvelle banque .... faute d’avoir au préalable 30000 clients bancaires.

                      Alors comment peut-on créer une banque si elle doit avoir 30000 clients avant même d’exister ??????????????????????

                      Vous précontractualisez la relation bancaire avec vos 30000 clients avant la création de la personne morale cocontractante ?

                      Non. Ce n’est pas un problème de nombre de clients nécessaire pour pouvoir créer la banque, c’est essentiellement un problème de fonds propres, de modèle économique et de contraintes réglementaires.

                      Pour monter une banque, il faut :
                      - des fonds propres initiaux (5 millions de fonds propres).
                      - un modèle économique permettant de montrer un maintien du niveau de fonds propres par rapport à l’évolution de la clientèle. En résumé, pour que les dépôts puissent augmenter (plus de clients ou plus de dépôts), il faut que les fonds propres suivent. Or il n’y a pas 36 manières de voir ses fonds propres progresser : augmentation de capital ou engrangement des bénéfices.
                      - mettre en place la structure de direction obligatoire d’une banque, structure bien plus lourde que celle d’un établissement de crédit ou d’une société de collecte de l’épargne publique. Cette structure est imposante et couteuse, du simple fait du non recouvrement des responsabilités.
                      - les détenteurs des capitaux initiaux doivent être nommés et sans tâche.

                      Je vous invite à contacter la Banque de France qui peut vous fournir des documents très clair sur le sujet (quoique vu le volume de documentation, « clair » soit peut-être un terme optimiste)


                    • Romain Desbois 11 mars 2010 08:21

                      XA
                      Merci de dire que c’est stupide, mais c’est la loi !

                      Et je suis d’accord avec vous.

                      Mais rassurez vous, en juillet lanef s’associe avec deux autres éthiques europeennes et va créer la Banque Ethique Européenne et pourra voler de ses propres ailes.

                      Maintenant j’attends que l’on me propose mieux.

                      Les pleureurs de la crise m’énervent de plus en plus. Car lorsque l’on explique qu’on moins on peut choisir le meilleur sur le marché, les pleureurs trouvent toujours des raisons pour ne rien et continuer à pleurer.

                      Les amis de la terre ont fait un classement voir


                    • xa 11 mars 2010 10:26

                      Citez moi l’article du CMF imposant d’avoir 30000 clients pour créer une banque ?

                      Tout découle de l’article 1134 du code civil : "Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites.« . Or une personne morale ne peut contracter avant sa création (comme une personne physique ne peut contracter avant sa naissance, d’ailleurs).

                      Donc je réitère : dire que pour créer une banque, il faut disposer de 30000 clients de cette même banque avant même sa création est stupide ! La banque ne peut avoir de clients QU’APRES sa création !!!!!!

                      Sur la création des banques, c’est l’article L.511-10 qui définit le droit d’exercer le métier d’établissement de crédit. Ce L.511 renvoit vers l’agrément du CECEI, dont j’ai donné les régles dans mon précédent post.
                      Le CECEI impose la disposition de 5 millions de fonds propres pour la création. C’est d’ailleurs une obligation fondée sur le L.511-11 : »Les établissements de crédit doivent disposer d’un capital libéré ou d’une dotation versée d’un montant au moins égal à une somme fixée par le ministre chargé de l’économie.« 

                      Sur le fonctionnement des banques, tout part de l’article L.611-1 :
                       »Le ministre chargé de l’économie arrête les règles concernant notamment :

                      1. Le montant du capital des établissements de crédit et les conditions dans lesquelles des participations directes ou indirectes peuvent être prises, étendues ou cédées dans ces établissements ainsi que dans les établissements financiers, définis à l’article L. 511-21, détenant directement ou indirectement un pouvoir de contrôle effectif sur un ou plusieurs établissements de crédit ;

                      2. Les conditions d’implantation des réseaux ;

                      3. Les conditions dans lesquelles ces établissements peuvent prendre des participations ;

                      4. Les conditions des opérations que peuvent effectuer les établissements de crédit, en particulier dans leurs relations avec la clientèle, ainsi que les conditions de la concurrence ;

                      5. L’organisation des services communs ;

                      6. Les normes de gestion que les établissements de crédit doivent respecter en vue notamment de garantir leur liquidité, leur solvabilité et l’équilibre de leur structure financière ainsi que les conditions dans lesquelles ces normes sont respectées sur une base consolidée, y compris en l’absence d’une entreprise mère ayant son siège social en France ;

                      7. La publicité des informations destinées aux autorités compétentes ;

                      8. Les instruments et les règles du crédit, sous réserve des missions confiées au Système européen de banques centrales par l’article 105, paragraphe 2, du traité instituant la Communauté européenne ;

                      9. Les règles relatives à la protection des déposants mentionnées à l’article L. 312-4 ;

                      10. Les règles applicables à l’organisation comptable, aux mécanismes de contrôle et de sécurité dans le domaine informatique ainsi que les procédures de contrôle interne."

                      Alors merci de me donner cette référence, que je n’ai pas, et qui disqualifie la création des dernières banques en ligne qui ne disposent pas encore des 30000 clients nécessaires ...


                    • Romain Desbois 15 mars 2010 12:50

                      Xa
                      J’ai bien lu votre commentaire éclairé. J’ai posé la question à lanef et j’attends leur réponse pour vous la communiquer sur ce fil.
                      A plus tard peut-être...


                    • miwari miwari 9 mars 2010 15:22

                      Un grand, mais grand bravo a cet homme, pendant que la plèbe (moi compris) se chamaille pour un quick halal, une burka, lui il se sert et pourquoi se gênerait-il ?

                      Je ne parle même pas du chômage qui explose, de la précarité qui se repend, de notre agriculture qui fout le camp (c’est, un peu leurs fautes soit dit), de notre commerce qui bas les c..., du froid de cet hiver !

                      Je ne vois même pas une lueur d’espoir à l’horizon, un nouveau mai 68 ? improbable, trop de vieux... bref, c’est la cata smiley


                      • cimonie raoul 9 mars 2010 19:44

                        Plutot une nouvelle Commune...


                      • King Al Batar Albatar 9 mars 2010 16:12

                        Attendez dans le genre on vous arnaque et en plus on y met pas de lubrifiant, on a Total qui bat tous les records de bénéfice mais qui licensient et ferme des rafiineries. Le jours ou les banques licensieront, on pourra dire qu’on se fout vraiemnt de notre gueule !

                        Une pute qui veut se faire refaire les seins pour son activité professionel ne peut meme pas passer comme charge au niveau de son compte auto entrepreneur, et l’autre il beneficie de « 60.000 euros pour frais de réception et de représentation »

                        Putain si j’etais pas employé de banque, j’y aurait foutu le feu depuis longtemps.... On se fout vraiment de notre gueule.

                        Il faut nationaliser les banques pour eviter les abus au niveau de la remunération des cadres, et eviter les abus commerciaux de la part des conseiller, qui, soumis à une pression de tout instant de leur hierarchie, sont entrainé a vendre des produits à leur clients alors que ceux ci n’en ont pas réellement besoin.

                        Je ne sais plus ou j’ai lu cette discussion que je trouvais géniale.

                        « Mon Dieu, j’ai trouvé l’endroit ou il y a le plus d’argent !
                        - Ou cela mon ami ?
                        - Dans les poches des pauvres !
                        -Mais il n’y a que d’argent dans les poches des pauvres !
                        - Oui mais les pauvres sont tellement nombreux..... »


                        • paul 9 mars 2010 17:40

                          Avec cette affaire Pérol qui a débuté il y a un an , on sait que les conflits d’intérêts public / privé ne sont pas rares en Sarkozie :
                          -recherche et expertises médicales / industrie pharmaceutique (H1N1 , plan Alzheimer )
                          -nominations « faits du prince » : C.Ockrent , Val....
                          -Proglio ( Véolia / EDf ) et ses belles rémunération , parce qu’il le « mérite » (Estrosi)
                          -cette récente affaire : « vente » de la régie publicitaire de France télévision au trio Courbit-Minc-Lévy
                          alors que Minc ,conseiller du prince, avait « suggéré » la suppression partielle de la pub sur la télé publique .Chaque fois les autorités indépendantes dites de contrôle -Conseil de déontologie ,
                          commissions de la Concurrence , sont mises devant le fait accompli .
                          Cela s’appelle le capitalisme de connivence : on fête tout ça au Fouquet’s ,et par ici la bonne soupe !


                          • cimonie raoul 9 mars 2010 19:46

                            t’as le don d’appuyer là où ça fait mal , dis donc !!!


                          • mokhtar h 9 mars 2010 19:45


                            Plus que cela, c’est une grave offense à la dignité des travailleurs. entre autres aux Sdf, aux rmistes ; aux salariés suicidés, aux licenciés pour cause de crise bancaire, aux affamés dans le monde.
                            Il faut les dénoncer nominativement, publiquement avec leurs adresses, celles principales et celles secondaires. les dénoncer auprès des travailleurs qu’ils dirigent ici, dans les journaux alternatifs, dans les forums, dans les autres forums, dans les syndicats, les associations de quartier, dans les quartiers pauvres, dans les banlieues, dans les travées parlementaires auprès des députés honnêtes. Dans les restos et clubs fermés qu’ils fréquentent. Que diable, ce n’est pas difficile de contacter tout ce monde là. Par affiches avec leurs photos et grands portraits, par affichettes, par bulletins, par tracts distribués dans les marchés et même aux portes des prisons, par annonces dans les petites radios privées communautaires. Est ce donc si difficile d’organiser des sittings de dénonciation aux date et lieu où ils président un conseil d’administration ?

                            Est ce que les gens manquent à ce point d’imagination pour se limiter aujourd’hui à râler à AV ? Combien y a t-il de gens de l’acabit de François Pérol ? cent ? mille ?
                            Vous êtes des millions en France, nous sommes des centaines de millions dans le monde.


                            • cimonie raoul 9 mars 2010 19:48

                              "Est ce donc si difficile d’organiser des sittings de dénonciation aux date et lieu où ils président un conseil d’administration ?"

                              Oui, c’est difficile, très difficile. Et pis, pendant qu’on est sur AV, on n’est pas dans la rue ...


                            • joelim joelim 9 mars 2010 21:34

                              En fait, à un tel niveau de salaire et de « compétence », ces mecs-là ils ne défèquent même plus.

                              Même çà ils le gardent. Et çà s’accumule partout en eux...

                              Je me demande si Sarko touche des pourcentages, pour tous les poteaux qu’il « place », pour rembourser le déficit qu’il a creusé ?...

                              • caramico 14 mars 2010 13:32

                                Faites comme moi, j’ai annulé un transfert d’argent à la Caisse d’Epargne, je pars du principe que si à la tête on pique autant de sous, une partie de cet argent vient de moi.
                                Je boycotte ce qui doit l’être, prenez conscience qu’on est quand même 65 millions de Français et que le principe, c’est que tous ces voleurs qui nous volent avec notre assentiment ou passivité dépendent entièrement de nous tous.


                                • MortytheReaper 14 mars 2010 20:25

                                  Les clients de la banque qui se font alllumer pour du petit découvert vont apprécier ! Ah les pauvres ressources inépuisables pour créer du riche !


                                  • fhefhe fhefhe 15 mars 2010 09:36

                                    Que les Hauts salaires lèvent la main.....et que les Bas salaires baissent la tête .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès