Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Free n’a pas sa licence 4G

Free n’a pas sa licence 4G

Ce matin Eric Besson a confirmé qu’il y aurait un appel d’offres pour des fréquences mobiles en 2009, mais n’a pas suivi les recommandations de l’Arcep qui militait pour un quatrième opérateur.

Orange, Bouygues et SFR seront a priori les trois seuls à se voir attribuer la fameuse licence. Ce qui ravit les trois géants, mais également les stratèges financiers d’Iliad qui sont satisfaits de cette décision car l’action du groupe a pris jusqu’à 7 % après l’annonce. Au vu des récents investissements de Free, les spécialistes étaient en effet inquiets quant à l’acquisition de la licence 4G, demandant des dépenses d’équipements mobiles.

Cependant, à moyen terme, la convergence imposera une offre internet-fixe-mobile et il faudra, à Free, trouver une alternative probablement coûteuse.

Par exemple, Orange et SFR proposent déjà des clés 3G, permettant des accès mobiles étendus. De plus, avec la proportion grandissante de PC portable, les offres nomades seront de plus en plus demandées.

La licence 4G pourrait être répartie en trois gros blocs, permettant ainsi aux élus de vendre leur surplus aux MVNO... Free en profiterait-il ?

Mais pourquoi ne pas avoir suivi les recommandations de l’Arcep ?

La réponse pourrait se trouver dans le développement de la fibre optique. Excédé par le non-investissement de Free, Orange (entre autres) avait suspendu ses installations. En effet, Free aurait pu compter sur un recours à l’Arcep, ce dernier obligeant les propriétaires de fibre d’ouvrir leur réseau au Petit Poucet.

Les prix agressifs de Free sont une bonne chose pour le consommateur et la concurrence, mais en revanche, question investissement, cela ne pousse pas ces concurrents à aller de l’avant.

Ainsi le gouvernement aurait pu avoir un accord de dessous-de-table avec les trois gros : je vous donne l’exclu de la 4G, je ne regarde pas les prix et en échange vous me raccordez le pays à la fibre fissa.

La décision politique de sucrer la quatrième licence à Free pourrait pousser l’opérateur alternatif à accélérer son déploiement en Wimax (il dispose de la seule licence nationale dans cette technologie) et essayer de casser les prix en voix sur IP.
Car si la licence Wimax de Free ne lui permet pas de faire du hand over (mécanisme fondamental dans la communication cellulaire), rien de l’empêche de développer une offre d’accès à l’internet mobile comportant une offre de voix sur IP, comme sur le fixe, intégrant des minutes gratuites vers le mobile comme le fait déjà sa filiale Alice.

Free est dans une situation délicate, mais pas désespérée. Espérons que leurs innovations et leurs prix soient assez convaincants pour ne perdre leur place de n° 2 du marché de l’accès internet.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • xa 21 octobre 2008 12:38

    "les stratèges financiers d’Iliad qui sont satisfaits de cette décision car l’action du groupe à pris jusqu’à 7% après l’annonce."


    Euh... non les stratèges financier d’Iliad ne sont pas content du tout.
    Les stratèges financiers d’Iliad sont en premier lieu X. Niel, actionnaire à 65% d’Iliad, et qui est le premier a réclamé cette licence. Et il n’est pas content du tout. Parce que ca l’empeche de développer sa boite, et parce que ca l’obligera à terme à acheter une autre licence beaucoup plus couteuse en 2012.

    Ceux que cela satisfait sont les minoritaires d’Iliad, et les stratèges externes à Iliad, c’est à dire les "investisseurs" qui visent le cours terme et qui eux ont la possibilité de jouer le titre en bourse, donc de profiter de cette hausse de 7%. (X.Niel, en tant que dirigeant doit publier à l’avance la négociation d’un bloc de ses actions).



    • xa 21 octobre 2008 12:45

      "Car si la licence Wimax de Free ne lui permet pas de faire du hand over(mécanisme fondamental dans la communication cellulaire), rien de l’empêche de développer une offre d’accès à l’internet mobile comportant une offre de voix sur IP, comme sur le fixe, intégrant des minutes gratuites vers le mobile comme le fait déjà sa filiale Alice."

      Oui. Mais sans donner la possibilité du déplacement du mobile pendant la communication. Donc cela reste de la téléphonie fixe. Cela réduit drastiquement l’intérêt pour le consommateur. A priori, c’était peut être la piste suivie par Free : obtenir une licence 3G pour avoir le droit de faire de la téléphone mobile, et utiliser le réseau Wimax voire le réseau fourni par les "bornes" Freebox pour compléter un éventuel investissement en matériel 3G plus standard.

      Sans la licence, cette optique n’est pas possible .... sauf à se limiter, comme vous le présentez, à un accès Internet fixe et sans fil, qui permet de se reconnecter lorsque l’on se déplace, mais qui ne permet pas e maintien de la connexion pendant les déplacements. Et même cela pourrait se retrouver devant la justice pour abus de droit, non respect des contraintes légales en terme de télécommunications, etc...


    • alcodu 21 octobre 2008 14:11

      L’oligopole des télécomunications va donc poursuivre son petit bonhomme de chemin avec les prix les plus chers d’Europe pour les consommateurs.

      Le capitalisme d’Etat à la française est en pleine forme.

      La crise des Subprimes lui donne une belle occasion : plus d’intervention, moins de compétition.

      Et après la fusion Suez - GDF, orchestrée par l’Etat il n’y aura plus qu’un seul fournisseur de gaz (mais "privé" bien sûr !).

      Et les français, complètement grugés par les socialo-gaullistes continuent à réclamer toujours plus d’Etat.

      C’est vraiment à désespérer.
      .


      • appoline appoline 21 octobre 2008 15:54

        C’est regrettable, d’autant que le suivi client que ce soit pour l’un et l’autre est déplorable. Une fois qu’ils ont mis la main sur le consommateur, le service après vente, les problèmes de relais, de connexion ne tardent pas à nous empoisonner la vie. Alors, avant de vouloir bouffer le voisin , chacun devrait plutôt satisfaire sa clientèle 


      • Tintin Tintin 21 octobre 2008 15:16

        Apparemment le "handover" arrive sur le Wimax.

        fr.wikipedia.org/wiki/WiMAX


        • xa 21 octobre 2008 15:31

          Ce qui arrive c’est le Wimax mobile à haut débit et à grande vitesse (norme 802.16m), mais la norme e prévoit depuis 2005 la possibilité de rester connecter en se déplacant à moins de 120km/h, y compris le roaming. Un peu juste pour un passager téléphonant sur l’autoroute, mais largement suffisant pour un piéton, non ?

          Cela dit, que la technique le permette ne change rien au fait que la loi ne le permet pas sans l’attribution d’une licence d’exploitation d’une téchnologie de téléphonie mobile. Sans cette licence, pas de roaming possible. 


        • jpm 21 octobre 2008 16:07

          Qu’elle est l’opérateur aujourd’hui qui s’aligne à FREE à Service et Tarif égal.
          Personne, autant dire que les opérateurs les plus gourmand d’Europe vont engrangés des Milliards Euros car ils ne seront pas gênée par FREE. Mais ou est la concurrence, Vous vous rappelez : http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39291618,00.htm
          Bref, comment avoir confiance avec de t’elle débordement ?? C’est comme si nous avions tous compris que de toutes façons nous subirons les tarifs que nous donnerons les opérateurs en question pour ce qui concerne la 4G.
          Mais au fait qui nous à vendu durant toute ces années que la concurrence fait baisser les prix ? Ce n’est pas ceux qui ont refusés la licence à FREE ?

           


          • Christopher Lienard Christopher Lienard 21 octobre 2008 16:12

            Cette décision démontre la volonté de maintenir l’oligopôle actuel qui fait que nous payons beaucoup plus cher que nos voisins européens.
            Quel interêt le pouvoir a-t-il de faire cela, si ce n’est pour sauvegarder les intêrets de Martin Bouygues, parrain du fils du chef de l’état, qui a montré dans la presse sa farouche opposition à l’entrée sur le marché d’un concurrent susceptible de faire baisser les prix.
            "Je me suis acheté un château, ce n’est pas pour voir les romanichels venir s’installer sur les pelouses" a-t-il même déclaré.

            http://www.numerama.com/magazine/10324-Sarkozy-fera-blocage-a-la-licence-3G-de-Free.html

            Pour demander la mise en place de commissions d’enquête parlementaire au sujet de ce qui ressemble à des cadeaux fait aux copains au détriment de l’interêt de l’ensemble des français, signez cette pétition, qui inclue également l’affaire Tapie :
            http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=645efcaef5db5f75433c0fa9f28bcbe0


            • anonymous 21 octobre 2008 17:04

              Alors déja ce n’était pas une licence 4G mais la quatrième licence 3G qui était concernée.

              Et les 3 opérateurs Orange , SFR et Bouygue ne vont pas récupérer cette 4ieme Licence 3G car ils en ont déjà une... Par contre il vont récupérer une partie des fréquences de cette 4 iéme licence avec des radios et des chaines de TV.

              Et pour votre information ; les spécifications techniques de la norme 4G ne sont pas terminés.


              • TSS 21 octobre 2008 17:06

                en public le gvt fustige les ententes ! en privé sarkho et sa troupe continuent d’engraisser les copains !!!!


                • Traroth Traroth 21 octobre 2008 18:11

                  Des licences 4G ? Le débat que je connais porte sur l’attribution de la 4eme licence 3G. A ma connaissance, il n’y a pas encore de 4G opérationnelle pour laquelle on pourrait attribuer des licences. Le seul projet que je connaisse dans ce domaine, LTE, n’est que ça pour l’instant, un projet...


                  • stephanemot stephanemot 22 octobre 2008 09:46

                    enfin quelqu’un pour relever l’enorme coquille...

                    ... vide, au meme titre que cette consultation : il etait evident des le depart que l’on s’orientait vers ce scenario ecrit a l’avance : http://mot-bile.blogspot.com/2007/03/3g-license-part-iii-frances-fourth.html

                    quant a la 4G, l’Europe et la famille 3GSM s’orientent effectivement vers le LTE, et comme pour la 3G a la fin des annees 90, DoCoMo accelere le mouvement depuis le Japon pour de simples questions de capacite.


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 ( le retour ) 21 octobre 2008 19:20

                    Article juste ce qu’il faut technique, et bon fil enrichissant. La question que je me pose est :

                    Pourquoi le français a été le meilleur actionnaire de Free ? Parce que, dès qu’on lui met une fille en petite tenue qui lui dit " appelle moi " ...il appelle de ce pas, toutes affaires cessantes.

                    Si l’offre du signataire chez Free a été longtemps inférieure à la concurrence...c’est parce que c’était les autres opérateurs qui payaient la différence. Un peu comme encore aujourd’hui, par le réseau direct, appeler l’Algérie coûte plus cher qu’appeler New York, même de Marseille... ! C’est à dire qu’en appelant en " inter-opérateur ", à un prix plus que concurrenciel, voire en décote, on est contraint de se rattrapper sur les autres accès vers les opérateurs extérieurs.

                    Le problème, à mon avis, vient du fait que la Wimax permet d’inventer le téléphone infra-communal qui nuirait tout de suite à l’ensemble des acteurs de ce marché. En effet, si l’on pouvait communiquer comme fait la CIBI, sans le recours de personne, dans les limites de sa propre commune, ce qui représente sûrement près de la moitié des communications...et qui pourrait coûter...quinze Euros par an,

                    C’en est fini d’Orange and co...



                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 octobre 2008 11:32

                      De toute façon, tout ce Barnum sert uniquement à confirmer le monopole (trinopole ?) la Bande desTrois sur ce marché juteux, et à bloquer toute innovation qui pourrait faire baisser les prix. Le reste n’est que bavardage. J’espère qu’on compte les abonnements téléphoniques mobiles dans l’indice des prix de l’INSEE, ce serait la seule chose qui pourrait faire que le gouvernement s’en occupe vraiment.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès