Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fréquentation des salles obscures en berne

Fréquentation des salles obscures en berne

En dépit des nombreuses campagnes de promotion visant à ramener les cinéphiles dans les salles obscures, force est de constater que la fréquentation est en chute libre dans la plupart des cinémas en Europe comme aux Etats-Unis. Rien qu’en France, sur les huit premiers mois de l’année la baisse observée est de plus de 13%.

Diverses raisons sont invoquées pour tenter d’expliquer ce phénomène avec en premier lieu l’absence de blockbusters américains, même si on peut relever les bons scores réalisés par des films tels « La guerre des mondes » ou « Charlie et la chocolaterie. » Certains attribuent une part de cette désertion des salles au sentiment d’insécurité à la suite des différents attentats.

Mais les raisons profondes sont peut-être à chercher ailleurs, dans une transformation du mode de consommation du divertissement cinématographique. Ceci serait inquiétant car ce n’est plus à un incident conjoncturel qu’ on aurait à faire face, mais bien à un changement structurel. Car aujourd’hui plusieurs alternatives peuvent s’offrir aux cinéphiles. Les cinémas classiques sont non seulement en compétition indirecte avec d’autres activités culturelles mais aussi en compétition directe avec le home cinéma.

L’arrivée des écrans plats d’excellentes qualités audiovisuelles à des prix de plus en plus compétitifs, de DVD Players à très bas prix et d’une offre de films tous azimuts pousse les gens à rester chez eux. Le phénomène est favorisé aussi par le raccourcissement du délai entre la sortie du film et sa disponibilité sur une chaîne payante ou en DVD. Et c’est sans compter le coût et les difficultés rencontrées pour se rendre dans les salles de cinéma. Avec une place qui avoisine les 10€, le coût du parking ou du taxi, la baby-sitter, on atteint très vite un coût global pouvant avoisiner les 60 € la soirée. Il ne faut pas non plus oublier les queues interminables et l’inconfort provoqué par ses voisins dégloutonnant leur paquet de pop-corn. Il vaut mieux que le film en vaille vraiment la peine.

Pour dispenser les gens de se rendre au magasin pour louer un DVD, NETFLIX propose aux Etats-Unis un service sur Internet avec une livraison sous 24 heures. Ce business model, très efficace, a supplanté les magasins traditionnels BLOCKBUSTER et a encore de beaux jours devant lui, même si certains entrevoient déjà une nouvelle forme de distribution, à l’instar de ce qu’on observe dans l’industrie du disque. La généralisation du haut débit, couplée à la possibilité de recevoir sur son poste de télévision une offre de son opérateur Télécom, devrait permettre l’émergence de l’achat de sa séance on-line. Mais cela prendra encore quelques années pour se généraliser.

Devant ces menaces, certains propriétaires de cinéma prennent les devants en proposant d’autres prestations comme des restaurants, des jeux , des gardes d’enfant, et en adaptant leur grille de prix en proposant des forfaits. Cela suffira-t-il à contrer, même partiellement, cette tendance, nul ne peut le prédire aujourd’hui.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 septembre 2005 15:49

    Il est assez compréhensible que les gens ne se déplacent plus pour voir ce qu’ils peuvent très bien, voire mieux, voir chez eux (sans les conversations des voisins ni la contrainte des horaires) A Londres, il y a beaucoup moins de cinémas qu’à Paris, mais les théâtres sont très fréquentés ; la présence réelle, non celle du Christ dans l’eucharistie (...), mais celle des acteurs, justifie le déplacement. Ne pleurons pas sur les changements provoqués par le progrès technique !


    • Niala01 (---.---.245.14) 1er octobre 2005 00:40

      Il n’existe pas de problème structurel à la baisse de la fréquentation dans les salles de cinéma françaises sur 2005 !!!

      Voyons un peu la situation du Box-Office :

      De nombreuses voix s’élèvent pour tenter de trouver une explication plausible à la baisse de la fréquentation des salles de cinéma depuis le début de l’année : changement du mode de consommation de la clientèle, prix des places trop élevé, piratage audiovisuel,...

      D’autres voix, beaucoup moins nombreuses (celles des exploitants, en fait, moi le premier !), stigmatisent principalement 1 élément :
      - Les errements des Distributeurs, peu enclins à un étalement des sorties de films, encourageant indirectement le grand embouteillage annuel du dernier trimestre. Encore plus cette année que les précédentes (et que la plus récente avait démenti, 2004 - année record sur 20 ans, en hausse de 12% vs 2003, comme par hasard en répartissant a peu près correctement les films sur l’année) qui verra sortir un enchainement incroyable de films en octobre et en décembre. Le manque de films porteurs, tant français qu’américains sur la reste de l’année ? un vrai problème ayant entrainé la mageure partie de la baisse des entrées en 2005 et un retard qui ne pourra malheureusement jamais être rattrapé sur 2005, quand bien même les salles réaliseraient 71 millions d’entrées sur le dernier trimestre (contre 51.6 millions d’entrées sur le 4ème trimestre 2004), chiffre jamais atteint (sauf erreur de ma part !) depuis que les statistiques du CNC existent.

      Comme on le voit, on est très loin d’un problème structurel ! Et les 180 millions de spectateurs sont encore réalisables, ce qui limiterait la baisse finale à un taux tout à fait raisonnable. CQFD.


      • (---.---.199.11) 5 octobre 2005 19:21

        10 euros la séance dans certaines salles obscures parisiennes c’est ça le vrai problème. Le cinéma devient alors tout sauf un loisir populaire ! Pour peu que l’on se rende au ciné en famille à 2 ou 3, l’addition monte à 20-30 euros, soit le prix d’un DVD neuf que l’on pourra conserver de nombreuses années. Le vrai problème du cinéma d’aujourd’hui, c’est une baisse de qualité des productions et un coût prohibitif pour le spectateur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès