Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Fusion GDF-Suez : Lenoir versus Devedjian

Fusion GDF-Suez : Lenoir versus Devedjian

On nous avait bien demandé de laisser notre cerveau dans la glacière prévue à cet effet du premier juillet au 28 août ! Et c’est pourtant cette période médiatiquement dévastée que choisit le feuilleton GDF-Suez pour rebondir de plus belle.

Fusionnera, fusionnera pas, on va dire en comptant large que ce n’est pas ce qui empêche le vacancier de faire cuire sa merguez en rond. Mais on l’entend déjà, le vacancier redevenu consommateur, s’effrayer de sa note de gaz et s’étonner que les décisions aient été prises à l’insu de son plein gré. Car la fusion GDF-Suez est vite devenue au fil des mois une triple question : Doit-on privatiser GDF comme le préconisait la gauche en 2001 ? Doit-on trouver un moyen de faire fusionner GDF et SUEZ sans privatiser ? La fusion est-elle le seul moyen d’empêcher Suez d’être opéable ? Ce qui nous amène à une quatrième question : et qui va payer ? Car si les uns et les autres ont bien une crainte, c’est que leur décision déchaîne les tempêtes tarifaires. Selon les écoles et sans grandes surprises, les uns pensent que dans un marché de plus en plus "libéralisé", la "fluidification" des marchés est une refonte nécessaire (comprenez la diminution de la part des contrats à long terme dans l’approvisionnement de GDF au profit du trading) tandis que les autres plaident la sécurité de l’approvisionnement et la formation d’un marché européen de l’énergie avant de passer à sa fluidification. Si la fluidification est censée faire jouer une saine concurrence et donc une régulation des prix, l’objection réside dans la dépendance au prix du pétrole qui, avec quelques mois d’écart, est de toute façon répercutée, spéculation comprise, sur les salles de marchés. Car le taux de dépendance de l’Europe des 25 est de 51% (soit 280Gm3 sur 500Gm3) et il va en augmentant. Une majeure partie des volumes de gaz aujourd’hui importés en Europe est achetée dans le cadre de contrats à long terme (20 à 25 ans) avec les pays producteurs. Le problème du gaz est qu’il n’existe pas un marché unique et qu’une concurrence ouverte a donc pour l’instant peu de réalisme.

Dans ce contexte de remaniement complet de la donne énergétique en Europe, la privatisation de GDF, elle-même en pleine mutation (internationalisation, diversification de l’activité, développement de services associés à la fourniture d’énergie) est loin d’être une simple opération de transfert de capitaux.

La solution Lenoir, hostile à la Fusion et à la privatisation, consiste en une fusion avec Suez des seules activités non régulées de Gaz de France, c’est-à-dire celles soumises à la concurrence (c’est-à-dire principalement l’approvisionnement). Cette solution a bien involontairement renforcé la position du gouvernement car « confier toute la gestion des contrats long terme de GDF, de même que les négociations sur les prix pour les consommateurs, à un groupe opéable peut apparaître risqué », souligne un spécialiste du secteur.

La solution Devedjian, quant à elle, vise à concilier la promesse de Nicolas Sarkozy selon laquelle la part de l’Etat dans le capital de GDF ne descendrait pas au-dessous de 70% et le texte défendu par Dominique de Villepin et Thierry Breton dans lequel la participation tombe à 34%. Son plan consiste à créer une filiale pour gérer les réseaux de GDF puis de l’ouvrir à EDF. 40% du capital de cette filiale iraient au nouveau groupe Suez-GDF, 40% à EDF et 20% à la caisse des dépôts et consignations. De cette façon, l’Etat reste actionnaire à 60%. Reste à savoir quelle contrepartie la Commission européenne va demander pour compenser l’avantage que Suez prendrait dès lors sur ses concurrents.

Pour l’instant, les dirigeants de GDF et Suez sont favorables uniquement au projet du gouvernement (la fusion pure et simple), Jean-François Cirelli, PDG de GDF, affirmant même que GDF n’était « ni à vendre ni à démanteler ».

Affaire à suivre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

J.E.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès