Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Gagner moins a dit le PDG d’IBM très tendance. Un krach salarial (...)

Gagner moins a dit le PDG d’IBM très tendance. Un krach salarial ?

IBM vient de décider une réduction des revenus de ses commerciaux pour faire face à la crise. Plus précisément, la part fixe est amputée de 20%. Est-ce une exception confirmant la règle de stabilité des salaires ou bien le signal d’une baisse généralisée des revenus du travail ?

Le capitalisme fordien avait pour principe d’augmenter les salaires des travailleurs pour qu’ils puissent acheter un jour les produits qu’ils fabriquent. En réalité, ce n’est pas si simple mais force est de constater que ce type de principe visant à permettre une élévation matérielle de tous a fonctionné au tout début du 20ème siècle, notamment aux Etats-Unis. C’était une époque folle. Tout semblait possible aux aventuriers de l’industrie, comme Howard Hugues. Mais la grande dépression est arrivée. Une maladie assez grave de l’économie. Après le jeudi noir, la bourse dévisse pendant deux ans et le plus fort de la dépression se situe en 1932. Roosevelt est élu. La machine économique mettra dix ans à se remettre. Pour un nouveau round selon le principe anti-fordien. Ceux qui ont vu Gimme Shelter auront sans doute remarqué le problème des organisateurs. Où garer toutes ces automobiles ? C’était en 1969. Ford avait réussi son pari.

Dans les années 1980, puis 1990, un infléchissement se produit. Nous sommes passés dans un capitalisme anti-fordien. L’élévation des niveaux de vie devient très sélective. Aux Etats-Unis, toujours en avance, les classes supérieures ont engrangé beaucoup de revenus alors que le salaire médian n’a pas suivi la courbe du PNB. Ce dispositif du siphonage des revenus dure depuis 25 ans. La pression augmente. Avec la compétition, l’ouverture des marchés. Le système est bancal. En 1987, 1993, 1999, 2002 et maintenant 2009, des secousses. Deux évolutions s’entrelacent.

D’une part la captation des profits associée à la constitution de grandes fortunes et de liquidités phénoménales capables de déstabiliser les économies. En 1993, la solidité du SME n’a pas résisté. La lire s’effondre. Maintenant, l’euro empêche les marchés de jouer sur les monnaies. Mais la livre déguste. Ce qui est logique. D’autant plus que le Royaume-Uni ayant construit un capitalisme de finances et services est plus lourdement touché que l’Allemagne, forte de son dynamisme industriel, la France aussi. Quant à l’Espagne, son dynamisme passé dans l’immobilier la rend plus vulnérable. Et Warren Buffet fait ses emplettes à Wall Street, examinant les soldes intéressantes.

D’autre part, le capitalisme anti-fordien fonctionne en mettant la pression sur les salaires. Que n’a-t-on pas évoqué le dumping social, le chantage à la baisse. Le phénomène n’est pas récent. Ceux qui se rappellent de 1986 ont le souvenir de ces entreprises se mettant en déficit. Dégraissage, licenciement des salariés avec ancienneté, les plus coûteux. Puis, un ou deux ans après, embauche de salariés avec moins d’expériences, mais aussi formés aux technologies nouvelles et surtout, payés moins chers. La réduction de la masse salariale du monde industriel s’effectue doublement, par une pression à la baisse et par le jeu des licenciements, de l’intérim, de la sous-traitance. Au final, plus d’argent dans les comptes bancaires de l’hyper classe et moins dans la poche des salariés. Et un cercle vicieux puisque les capitaux jouent sur les matières premières, l’immobilier, ce qui réduit d’autant les revenus disponibles des travailleurs qui engloutissent de plus en plus pour le loyer, l’essence, la bouffe. Et tout ce beau monde qui continue de faire des profits.

La décision prise par IBM a été jugée comme un précédent par le Figaro titrant sur IBM qui lance la controverse. Autant dire que cette mesure va être largement commentée dans les milieux économiques et surtout, syndicaux et politiques. La mesure prise par IBM a quelque chose de symbolique. C’est un peu comme si la Reine d’Angleterre vendait ses bijoux. Le sujet de sa majesté penserait alors que quelque chose de grave se prépare. Cela dit, si IBM avait opté pour un plan de réduction, cela serait passé inaperçu. Un dégraissage parmi les centaines que vont effectuer les grandes entreprises en 2009. Le signal reste fort. La question de la relance relève d’une thérapie de bobologie eu égard à l’amputation sociale en vue. C’est comme si on plaçait un sparadrap pour arrêter une hémorragie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 4 février 2009 14:07

    Je me demande si IBM ne se tire pas une balle dans le pied avec cette mesure. Ce qui motive les commerciaux c’est l’argent. Un commercial qui n’a pas faim n’est pas un bon commercial. Et un bon commercial n’augmente pas les revenus de l’entreprise...


    • iris 4 février 2009 14:41

      c’est cela aussi qui alimente la crise !!
      objectif objectif pour gagner +
      les commerciaux ont une sacrée mentalité !!-et si tous les travailleurs avaient le mème comportement ??
      car leur matière principale c’est le bon de commande-et pour leur faire faire autre chose c’est dur !! 


    • Sébastien Sébastien 4 février 2009 15:42

      Il faut de tout dans une entreprise. On ne va pas commencer a critiquer tel ou tel departement. Les creatifs sont contents d’avoir des commerciaux pour vendre leurs produits et vice-versa.


    • Tonton Tall 4 février 2009 14:27

      Article qui présente la chose de manière un brin polémiste... il aurait fallu préciser que la diminution de la part fixe était accompagnée d’une augmentation de la part liée au chiffre d’affaire.
      Bien sûr, si le marché déprime, ça équivaudra à un traitement moindre. Mais les bénéfs d’IBM de l’an passé ont été excellents et supérieurs aux prévisions.


      • geko 4 février 2009 17:16

        Bien vu tonton tall !

        Le changement de rémunération traduit un changement de stratégie commerciale ! Un fort variable signifie conquête de nouveaux marchés ! Si le client fidélisé décide de reporter ses investissements informatiques, il faut aller au charbon et rentrer du nouveau client  !

        La baisse salariale a commencé depuis longtemps :

        1) Si on considère que les prix ont augmenté de manière vertigineuse pour des salaires quasi inchangés.

        2) La mise en place du contrats par forfait jour pour le simple employé fait baisser son taux de rémunération horaire, contrat auparavant réservé aux cadres.

        3) Des entreprises sont repassées au 40 heures en imposant une baisse des salaires à ses employés !

        4) Beaucoup d’entreprise ne respectent pas le droit du travail ! Dans les PME, TPE on ne compte pas ses heures !

        A l’arrivée on travaille plus pour gagner la même chose voir beaucoup moins en considération de l’inflation !


      • K K 4 février 2009 21:38

        Tall,

        Pour la Belgique, j’avoue que je ne sais pas. Mais en France, j’ai vu des entreprises proposer dans leur politique salariale ce type de deal : on gele totalement la part fixe mais on augmente la part variable de maniere significative (possibilite d’avoir +20%). Je ne connais qu’une seule entreprise ou les syndicats ont accepte.
        La suite a ete moins drole : les objectifs ont ete augmente, la part variable etait inacesssible meme dans sa tranche la plus basse. Et voila... Chose etonnante, le bilan social de l annee suivante rapportait que les dix plus fortes remunerations de l’entreprise avaient, elles, dans le meme temps augmente de 14 % !

        J’invite les salaries qui sont victimes de gels de salaires a bien lire le bilan social de l’entreprise. Si le CE fait son travail d’information correctement, il y a de quoi etre revolte. On peut aussi verifier les dividendes verses aux actionnaires...


      • Tonton Tall 4 février 2009 23:42

        Attention, je n’ai pas dit que je croyais à un patronat qui faisaitt des cadeaux à ses salariés...
        C’est d’ailleurs pourquoi je suis indépendant depuis longtemps smiley
        Je soulignais juste que l’auteur ltransmettait une info un peu biaisée par rapport à la réalité


      • phil2nim phil2nim 4 février 2009 19:01

        Cet article n’apporte rien. Hors sujet complet.
        Pour avoir été en concurrence avec les commerciaux d’IBM, je peux vous assurer qu’ils sont excellents, parmi les meilleurs, très bien formés et à même de compenser largement la baisse du fixe par leur volume de vente.
        La puissance commerciale ’est d’ailleurs le seul moteur d’une entreprise tournée vers les professionnels.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 4 février 2009 20:40

          J’avoue avoir quelque mal à comprendre comment un billet peut-être hors sujet, un commentaire oui mais un billet !

          A moins que vous visiez le titre. Et si oui, je pense que le sujet a été traité. Il est question d’un krach salarial évoqué à travers une mesure venant d’IBM susceptible de faire débat.


        • maeki 5 février 2009 13:41

          voici ce que j’ai reçu (je travaille chez ibm mais je ne suis pas commercial)

          "DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

          A l’attention des collaborateurs

          Je vous écris pour démentir formellement les affirmations erronées publiées aujourd’hui dans la presse.

          En effet, les médias donnent aujourd’hui une large couverture à des affirmations totalement fausses sur une volonté d’IBM de réduire la masse salariale en France en diminuant le salaire des commerciaux d’IBM, soi-disant pour sauvegarder des emplois.

          IBM France réagit de manière vigoureuse vis-à-vis des médias concernés pour apporter un démenti formel et clair.

          Nous déplorons que la section syndicale CFDT d’IBM ait alimenté ces médias de manière à créer confusion, inquiétude pour nos collaborateurs et nuisance à l’image d’IBM. 
          Je tiens à apporter les précisions suivantes.

          Les plans de rémunération des commerciaux et technico-commerciaux d’IBM visent à susciter et à récompenser la vente et la performance commerciale.

          A cet effet, par rapport aux salaires contractuels des commerciaux, IBM rajoute, bien évidemment, de la masse salariale. Pour le premier semestre 2009, le budget des commissions, à objectifs atteints, est par exemple de 27M€. D’autre part, pour le premier semestre 2008 (les chiffres du deuxième semestre n’étant pas encore disponibles), les personnes sur plan commercial ou technico-commercial ont gagné en moyenne 132 % de leur salaire contractuel.

          Ces plans mondiaux sont mis en oeuvre via des mécanismes qui sont revus et ajustés annuellement mais dont les principes de base n’ont pas changé en 2009. Le Comité Central d’Entreprise a été consulté sur ces plans 2009 le 17 décembre dernier.

          Je le répète, ces mécanismes visent à donner aux collaborateurs concernés des opportunités de gain significativement supérieures au salaire contractuel - et ceci est avéré par les faits. En aucun cas, il ne s’agit d’une mesure spécifique 2009 visant à réduire la masse salariale ou à préserver des emplois menacés.

          Tim Stevens
          Vice-président, ressources humaines"
           


        • fhefhe fhefhe 5 février 2009 07:10

          J’ai été rémunéré pendant prés de 30 ans avec une part Fixe et une Part Variable....
          Vous parlez de part variable sur le Chiffre d’Affaire...ce qui n’est plus le cas depuis 20 ans au moins...
          En ce qui me concerne le variable était sur la Marge Brute , le Nombre de Compte Ouverts , le Mix Produits , le canal de vente (Fabrication Spéciale ou Stock ) et le % d’Impayé sur mon CA qui devait être au minimum celui de la société....
          Le fixe représentait le 2xFois le SMIC et le variable pouvait atteindre le Triple quand tous les Objectifs étaient atteints...(+ les Avantages Voiture de fonction classe Cetc..). !!!!
          Etre commissionné sur la MB vous responsabilise et surtout vous permet d’argumenter en faisant abstraction du Prix...
          Le suivi de la Bonne Santé de vos clients (ou prospects) vous permet de Limiter la casse...en anticipant les Dépôts de bilan (ou Les Plans de Sauvegarde ) .
          Je vous parle en tant que Ex-Directeur Commercial qui a toujours Préféré le Variable au Fixe...Cet "Etat d’Esprit" , aprés mon licenciement en Mai 2008 , m’a permis de créer mon entreprise mais surtout de Gérer un Portefeuille Clients/Prospects...
          Maintenant l’appliqué à l’ensemble du personnel c’est un autre débat.....
          La Sécurité d’un salaire Fixe ....constant est-elle vraiment incitatrice de l’effort ?


          • K K 5 février 2009 07:47

            Si vous etes un professionnel qui aime son metier, son entreprise et qui est correctement paye, vous n’avez pas besoin d’une carotte pour vous motiver. La qualite de vie est un puissant ressort de motivation.
            Si vous n’etes que motive par l’argent, vous etes un mercenaire. La concurrence peut vous acheter en payant mieux. smiley


          • fhefhe fhefhe 5 février 2009 09:01

            Qui travaille pour la Gloire... ?
            Si un concurrent à vôtre entreprise vous propose le Double de vôtre salaire vous refusez par "Déontologie" ?
            Je ne considére pas l’Argent comme étant un But mais comme l’Oxygéne de la Vie... !!!
            Un vrai commercial , n’ai pas motivé que par l’Argent mais par l’Esprit de la Gagne comme un Sportif..., le "Mental" est essentiel dans ce métier... !!!
            Chaque début de mois , les compteurs sont remis à Zéro... !!!!
            Les qualités nécessaires pour perdurer dans cette fonction sont différentes d’un poste de "Sédentaire"

            — Accepter de vivre 75% de son temps hors de son domicile

            — Etre Humble

            — Accepter les échecs

            — Toujours être "Souriant" quelques soient ses Problémes Personnels

            — Savoir Ecouter est prépondérant sur le "Savoir-Parlé"

            — Il doit faire preuve d’une Rigueur Extréme , car sa "Pseudo-Liberté" est conditionnée par des Objectifs à réaliser

            — Il doit faire preuve d’Empathie aussi bien à l’Extérieur qu’à l’Intérieur de son entreprise
            La liste n’est pas Exhaustive quant aux qualités requises pour "Réussir" dans la fonction de commercial...
            mais sachez que vous "Apprenez à ne pas avoir de Principe au dessus de vôtre caractére...sinon c’est la Chute..."


          • Lucrezia 6 février 2009 17:20

            Les Français se gaussaient du Slogan de Sarkozy : Travaillez plus pour gagner moins...parce que aujourd’hui en ces temps de crise cela sera travaillez plus pour gagner moins, sinon cela sera le chômage ! A toujours vouloir le meilleur et tout de suite ...on finit par tout casser et ne rien obtenir et pire tout casser ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès