Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Gandrange ou l’arnaque à la française

Gandrange ou l’arnaque à la française

Le plan de revitalisation du bassin de Gandrange ne répondrait pas du tout aux promesses faites par le président français. Les centrales à gaz de Poweo n’y sont même plus envisagées, le centre de formation est réduit à sa plus simple expression et le soutien à la sous-traitance sous-estime les besoins.

Le compte n’y est absolument pas. Tel est le constat que l’on peut une nouvelle fois tirer des promesses faites à la Lorraine. Effet d’annonce, illusions, vaines paroles. Les Lorrains trouvent de plus en plus de mots pour exprimer leur désarroi face au désintérêt clairement affiché par Paris et son gouvernement. Ainsi, les centrales à gaz Poweo promises pour Gandrange ont disparu du projet de revitalisation. Pire, le montant des investissements est loin d’être garanti, notamment les 1,6 millions d’euros à Florange.
Qui plus est l’impact de la crise économique actuelle n’est même pas pris en compte. Une autre question demeure : Que met-on à la place des centrales à gaz de Poweo ? ArcelorMittal et la France rechignent toujours à s’engager par écrit. Pour certains, c’est tout simplement une affaire bâclée. On traite vraiment les Lorrains comme des malpropres.


En témoigne, le centre de formation technique promis ne formerait que 20 sidérurgistes au lieu des 120 espérés. Quand on connaît les besoins en formation dans la sidérurgie, le compte n’y est pas estiment à juste titre les syndicats.

Le directeur général d’ArcelorMittal France fonde quant à lui de très gros espoirs sur le projet de haut fourneau pilote avec la technologie de captage stockage de CO2 pour les installations des aciers plats de Florange et pour lequel ArcelorMittal et ses partenaires doivent statuer courant 2009.

Une autre des annonces phares du plan Mittal-Sarkozy du printemps 2008 concernait le fonds lorrain de 20 M€, financé à hauteur de 10 M€ de la part du sidérurgiste et de 10 M€ de l’Etat et des collectivités territoriales. Cet embryon est avant tout destiné à soutenir le financement en fonds propres de projets de développement technologiques portés par des PME. Il visera à renforcer la filière des matériaux. Ce fonds lorrain des matériaux devrait promouvoir des activités innovantes, valoriser le potentiel du site de recherche d’ArcelorMittal à Maizières-lès-Metz et renforcer par la même occasion le pôle de compétitivité des matériaux du MIPI (Matériaux Intelligents Produits Innovants). Mais concrètement, on préfère attendre et voir ce qu’il en adviendra.

Enfin, élus et syndicats constatent que l’impact de l’arrêt de Gandrange sur la sous-traitance a tout simplement été ignoré. Ainsi, les sous-traitants, pas au mieux de leur forme actuellement comme on peut facilement l’imaginer sont en quelque sorte les laissés pour compte de cette triste arnaque à la française.



Sur le même thème

La pépite industrielle Ascométal reprise par Frank Supplisson
Un Syndicalisme dévoyé
Comment l’état fabrique une nation : le cas de la Lorraine
La France périphérique ou la nécessité de récréer du lien
Les scieries lorraines victimes des traders et de la Chine


Les réactions les plus appréciées

  • Par Marc Blanchard (---.---.---.135) 28 janvier 2009 13:46
    Marc Blanchard

    Le milliardaire Indien (5éme fortune de la planéte) Mittal avait promis à la reprise (pour pas cher) d’Arcelor qu’il ne ferait pas de restructuration suite à ses reprises de la sidérurgie en France.

    Tout cela sous le couvert de notre cher gouvernement.

    Il me semble qu’un plan de licenciement de 3000 personnes en France au niveau d’Arcelor Mittal est en cours 2 ans après les promesses.

    Et là l’agité ne s’agite plus.

    A qui profite la braderie du patrimoine ?

    C’est dégueulasse !

  • Par RilaX (---.---.---.29) 28 janvier 2009 14:32
    RilaX

    Comment les francais peuvent ils encore croire aux promesses de Sarkozy, et plus generalement de nos politiques de tous bords confondu ?

    Je ne me l’explique pas.

    Et ce que je ne m’explique encore moins, c’est comment les francais peuvent réélire des gens qui leur ont clairement et sciemment menti et d’autres qui ont été jugé pour corruption.

    Quelqu’un a une reponses autres que "parceque ce sont des boeufs" ?

  • Par Alain-Goethe (---.---.---.126) 28 janvier 2009 14:09

    Hier soir, un média a parlé d’ARCELOR

     Mr MITTAL avait dû emprunter afin de "faire grossir aussi vite" ARCELOR

     avec la crise, il doit avoir des pbs ..


     Ah l’heureux temps de SOLLAC. C’était une société performante etc..

     Entre 1980 et 2000, j’étais technico-commercial avec les groupes USINOR, Sollac comme clients.
    Il y avait plein de salariés qui faisaient bien leur boulot etc.


     Longwy, Florange, Ebange, Fénétrange etc : vraie casse industrielle
    Plein de jobs perdus et aussi pour leurs sous traitants !!


     Quels jobs pour les gens qui ont entre 20 et 60 ans ???

     ç’est pire qu’en 1993 !! La France va sacrément "morfler", comme les
    PIGS

    P comme Portugal
    I comme Italie
    G comme rèce
    S like Spain

    DEMAIN est un grand jour !!

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 28 janvier 2009 14:20
    LE CHAT

    encore des tas de jours de chomage technique pour ArcelorMittal Florange annoncés en février !
    personne va bientot plus passer par la Lorraine avec des sabots ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires