Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Google mentirait-il au FISC français ?

Google mentirait-il au FISC français ?

Selon les résultats d’une étude effectuée par une entreprise spécialisée dans le secteur du référencement, Google aurait menti au FISC français. Au lieu des 193 millions d’euros déclarés, la firme aurait réalisé 1,4 milliard de chiffres d’affaires au cours de l’exercice 2012.

Une infime partie du chiffre d’affaires réel

Il s’agit d’une grande première. En effet, personne n’a pu jusqu’ici calculer les revenus qu’aurait pu tirer le géant américain sur le marché français. VRDCI s’est donc lancé dans cette étude et il en résulte que l’enseigne n’aurait déclaré que 13% de son chiffre d’affaires réel enregistré en une année (de novembre 2012 à novembre 2013). Les chiffres relatifs à l’année 2013 n’ont pas encore été rendus publics, mais les spécialistes pensent que la déclaration de revenus de Google ne dépasserait pas le milliard d’euros.

Cette étude a touché un sujet très sensible pour l’administration fiscale de l’Hexagone. L’impôt sur les sociétés, dont le calcul a été basé sur la déclaration présentée par le contribuable, ne s’élevait qu’à 6,5 millions d’euros pour l’exercice 2012. Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Plusieurs importants opérateurs sur Internet se trouvent dans le collimateur du gouvernement français qui estime qu’ils payent trop peu d’impôts par rapport aux volumes d’activités qu’ils exercent en réalité en France.

Une compilation de données

Pour obtenir le chiffre de 1,4 milliard, l’entreprise de référencement ayant effectué l’étude a fait une compilation des données collectées pendant une année. Au départ, elle voulait seulement connaître le montant dépensé par les sociétés françaises pour acheter des mots-clés sur le moteur de recherche. En basant ses calculs sur ces informations, VRDCI estime que Google Adwords rapporte quotidiennement 2,68 millions d’euros à la firme américaine. Il suffit de faire un petit calcul pour constater que les 193 millions de chiffres d’affaires annuels déclarés au fisc sont bien au-deçà de la réalité. En tout cas, les analystes ne s’étonnent guère du contexte, car les géants du Web sont réputés être des champions de l’optimisation fiscale.

Pour parvenir à ce résultat, VRDCI a fait un travail titanesque qui consistait à collecter une multitude d’informations sur les taux et les coûts quotidiens des clics effectués sur les mots-clés. Les membres de l’équipe chargée de l’étude ont conçu un logiciel qui les a aidés à sélectionner les mots-clés susceptibles d’intéresser et d’être achetés par les annonceurs. Après la compilation, l’équipe a pu mettre en place une base de données composée de 4,2 millions de mots-clés.

Adwords : c’est quoi ?

Cette enquête a également permis aux analystes de mieux connaître le comportement des Internautes et des annonceurs français qui fréquentent le moteur de recherche. Sur l’ensemble des mots-clés qui ont été surveillés, la majorité (96,9%) n’est pas concernée par une annonce. Par ailleurs, 45 expressions qui ne sont pas des noms de marque sont à l’origine de plus d’un millier de clics par jour sur des liens Adwords.

Pour information, Adwords constitue l’un des principaux outils de publicité employé par les entreprises françaises qui veulent figurer en bonne place sur le moteur de recherche. Ces mots ou expressions, comme « logement a paris » ou « hotel a paris » font l’objet d’une vente aux enchères sur Google. Les sociétés qui souhaitent apparaître en priorité sur la première page lorsqu’un Internaute effectue des recherches en tapant le mot-clé ou l’expression dans la barre de recherche doivent donc acheter ce mot-clé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 7 janvier 2014 11:05
    Google mentirait-il au FISC français ?

    Pourquoi utiliser le conditionnel ?


    • jef88 jef88 7 janvier 2014 11:34

      TOUTES LES MULTINATIONALES utilisent des échappatoires fiscales !
      ce n’est pas nouveau ....
      Mais il est tellement plus facile de redresser un artisan ou une PME sur une simple « coup de pif »
      ils n’ont pas les moyens de se défendre ......


      • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 2014 15:28

        Google ment comme tout bon politique


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 7 janvier 2014 16:09

          Bonjour Juliette,

          L’exemple de Google

          Google déclare par exemple que ses activités commerciales - la gestion des annonceurs - sont exercées depuis l’Irlande. D’où la faiblesse de son impôt sur les sociétés en France, où le moteur de recherche internet prétend n’employer que des développeurs, des communicants... Une affirmation que le fisc français a voulu vérifier en lançant il y a deux ans une investigation fiscale à l’encontre du géant américain. Selon les informations du Point.fr, il s’est alors aperçu que malgré ses déclarations, Google passait des annonces d’emploi pour recruter des commerciaux dans l’Hexagone.

          La France n’est pas le seul pays touché par cette pratique. Google est sous le coup d’une investigation fiscale similaire aux États-Unis, ses bénéfices publicitaires n’apparaissent pas non plus dans son pays d’origine... Ils sont en fait rapatriés en Irlande, où la fiscalité est plus clémente.
          source

          La fraude fiscale (dans son ensemble) coûte 2 000 milliards d’euros par an à l’Europe

          NOUVEAU CHIFFRAGE

          Selon les informations obtenues par MM. Dupont-Aignan et Bocquet, issues de données de l’administration, la fraude fiscale entraîne un manque à gagner de 60 à 80 milliards d’euros chaque année pour la France et le budget de l’Etat – à comparer aux 53 milliards d’euros de recettes provenant de l’impôt sur les sociétés.

          Au niveau de l’ensemble de l’Union européenne, elle se solde par une perte de... 2 000 milliards d’euros ! C’est mille milliards de plus que la précédente évaluation livrée au début de l’année par le Parlement européen.

          Ce nouveau chiffrage provient d’une étude sur la fraude totale aux prélèvements obligatoires dans l’Union, réalisée à la demande de la Commission européenne et datée du 20 septembre 2013. source 


          • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 2014 14:14

            Si on supprime la fraude des politiques le gain sera déja énorme


            • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 2014 14:17

              Rappelez vous Nicolas Sarkozy alors avocat d’affaires amenais ses clients en Suisse ouvrir des comptes et il à quand même fini président comment voulez vous qu’il n’y ait pas d’évasion fiscale ?


              • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 2014 09:38

                les yeux dans les yeux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès