Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Grand Paris 2030 : la confirmation de sa réalisation intégrale

Grand Paris 2030 : la confirmation de sa réalisation intégrale

Les pouvoirs publics se décident enfin à aménager la région parisienne en réseau pas seulement étoilé mais concentrique. Un projet très ambitieux mais nécessaire à la vie économique de la dizaine de millions d’habitants qui vivent parfois un enfer quotidien pour se déplacer.

Devant un auditoire de décideurs économiques et d’élus territoriaux réunis à l’Université de Marne-la-Vallée le 6 mars 2013, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé les intentions du gouvernement concernant le projet très ambitieux du Grand Paris.

En clair, le gouvernement a décidé de confirmer ce vaste projet de construction de transports en commun en région parisienne. Malgré la crise économique et la situation budgétaire peu encourageante, le Président François Hollande a quand même pris cette mesure courageuse de pari sur l’avenir que je salue vivement, d’autant plus courageuse politiquement que l’initiative de cette "aventure" urbaine provenait de son prédécesseur Nicolas Sarkozy le 6 novembre 2008 (qui a abouti à la loi du 3 juin 2010 et à 67 réunions publiques du 30 septembre 2010 au 31 janvier 2011).


Un besoin urgent de désaturer le réseau actuel

De quoi s’agit-il ? De mailler le réseau de transports en commun en Île-de-France de manière périphérique en complémentarité au maillage actuellement étoilé. La France centralisatrice de Colbert a eu cette très mauvaise "manie" de vouloir structurer le territoire de manière étoilée, à savoir de faire passer tout, les lignes ferroviaires, les trains franciliens, les autoroutes etc. par Paris, passage obligé pour aller d’un côté à un autre du pays ou de la région parisienne.

Il y a plusieurs décennies, des investissements avaient été décidés pour réduire cette forme étoilée, mais c’était à l’époque du tout automobile, cela a donné le périphérique parisien, puis les rocades périphériques A86 et la Francilienne (A104). Même dans le pays, des autoroutes ont enfin été construites de manière transversale (l’autoroute des Présidents par exemple traversant le Massif central).

Pour les transports en commun, la perspective des Jeux Olympiques à Paris en 2012 avait encouragé la construction du tramway le long des boulevards des maréchaux, nouveauté qui, si elle est fort utile aux Parisiens, ne l’est pas vraiment aux Franciliens vivant ou travaillant hors de Paris.

Les transports franciliens ont été souvent un serpent de mer très difficile à gérer qui nage à la fois dans un centralisme quasi-délirant (tout doit passer par le STIF, le Syndicat des transports d’Île-de-France, même l’implantation d’une ligne de bus localement sur une seule commune francilienne) et dans une désorganisation brownienne (chacun prenant quand même des initiatives – coûteuses – sans concertation et sans plan d’ensemble régional, ce fut le cas notamment de certaines lignes de tramway mais aussi des Vélib’ qui ont pu être étendu à la Petite Couronne au prix de quelques contorsions dans les appels d’offre, puisque le prestataire choisi par les communes environnantes devaient être le même que celui choisi par la Ville de Paris), désorganisation qu’on peut aussi retrouver de manière opérationnelle dans le partage d’exploitation de certaines lignes du RER entre RATP et SNCF.

Ce n’est qu’en 2008 que le gouvernement a décidé de lancer un plan nouveau de transports franciliens. Inutile de dire que ce plan aurai dû être lancé dès les années 1970, dès l’époque des villes nouvelles, de La Défense etc.

Contrairement à d’autres sujets bien plus polémiques, Nicolas Sarkozy avait cherché à obtenir le consensus avec les acteurs franciliens, ce qu’il a réussi à obtenir relativement facilement avec les socialistes (Bertrand Delanoë, maire de Paris, et Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Île-de-France, sont même en rivalité pour assurer le leadership du projet) mais plus difficilement celui des écologistes qui se sont parfois opposés durement sur le sujet face à l’UMP et au PS au sein du conseil régional d’Île-de-France.

Aujourd’hui, malgré le changement de majorité politique, malgré un rapport rendu le 13 décembre 2012 peu enthousiaste, Jean-Marc Ayrault vient donc d’annoncer que le projet sera poursuivi dans son intégralité, et je m’en réjouis.


Nouvelle carte du réseau francilien

Bien sûr, l’implantation de nouvelles lignes de transport (métro, tramway, bus en voie propre etc.) est l’occasion de nombreuses discussions, pas forcément faciles à mener, puisque le trajet lui-même, la localisation des gares et stations, et plus tard (mais on n’y est pas encore), la fréquence des lignes etc. sont des aspects très sensibles pour les habitants.

Les arbitrages ne sont pas encore complètement terminés mais il est déjà acquis qu’il y aura d’ici 2030 deux cents kilomètres de métro supplémentaires avec soixante-douze nouvelles gares. L’objectif est de faire un réseau concentrique entourant principalement la Petite Couronne.

La carte officielle a été publiée par Jean-Paul Huchon mais ce sont avec des cartes un peu plus anciennes qu’on pourra avoir un peu plus de visibilité de lecture (cliquer sur la carte pour agrandir).

Il y a la carte issue de la Société du Grand Paris (juin 2012).

yartiGrandParis25


Il y a aussi la carte de la commission nationale du débat public (décembre 2012).

yartiGrandParis26


Très grossièrement (le rapport Auzannet est assez détaillé ainsi que les cartes), une ligne rocade enserrera Paris en passant par Villejuif, le Pont de Sèvres, La Défense, Saint-Denis Pleyel, Le Bourget, Sevran, Chelles, Noisy-Champs, Champigny Centre, et Créteil.

À cela s’interconnecteront des lignes pour aller aux aéroports de Roissy et d’Orly, notamment par le prolongement de la ligne de métro 14 qui ira d’Orly à Saint-Denis Pleyel en passant par les gares de Lyon et Saint-Lazare. Enfin, il y aura une ligne de métro (aérien ?) qui sera appelé la "ligne 18" pour la traversée du Plateau de Saclay, allant d’Orly (et reprenant donc la fin de la ligne 14) et allant jusqu’à La Défense en passant par Antony, Massy-Palaiseau, le campus d’Orsay-Gif, CEA Saint-Aubin (au sud de Saclay), Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles Chantiers et Nanterre.

Aux gares TGV de Marne-la-Vallée et de Massy-Palaiseau, d’autres gares TGV viendront s’ajouter à l’extérieur du périphérique parisien, à savoir Saint-Denis Pleyel, Orly et Roissy.


Critiques de certains tracés

L’ancienne Ministre de la Justice, également maire du 7e arrondissement et candidate à la candidature UMP pour les municipales parisiennes de mars 2014, Rachida Dati a protesté contre l’oubli du gouvernement d’une ligne directe, rapide et moderne, entre le centre de Paris et Roissy. Cependant, comme prévu dès la conception de ce projet (CDG Express) en 2000, ce projet devra être autofinancé et ne recevoir aucun financement public, ce qui bloque aujourd’hui le projet par manque d’investisseur privé.

Dans le même ordre d’idée, on pourra reprocher à ce grand projet l’oubli de l’interconnexion des grandes gares parisiennes intra muros (TGV), notamment gare du Nord, gare de l’Est, gare de Lyon, Montparnasse et Saint-Lazare. À part la ligne 14, rien n’a été fait depuis plusieurs décennies sur ce sujet (tout voyageur provincial devant prendre une correspondance à Paris peut comprendre l’importance stratégique d’une telle interconnexion qui existe dans la plupart des grandes capitales dans le monde).

Parmi les sujets de discussion, il y a la critique d’avoir mis la rocade de la Petite Couronne jusqu’en Seine-et-Marne à l’est (ce qui pourtant se conçoit car dans département de Seine-et-Marne, très étendu au nord-est et au sud-est de Paris, il n’est pas vraiment possible de faire un déplacement sud-nord sans passer par Paris, ce projet est donc un petit pas qui va dans le bon sens).

Une autre ligne de métro est d’ailleurs prévue pour aller de Saint-Denis Pleyel vers l’est parisien, vers Noisy-Champs et vers Champigny Centre en passant par Rosny-sous-Bois, pour innerver tout l’Arc de l’est parisien.


Agenda 2015-2030

Il est clair que l’agenda va surtout dépendre du financement (voir plus loin) mais l’ensemble du projet devrait être achevé et les lignes mises en service en 2030. Les premières travaux devraient être menés à partir de 2015 et dès 2017, il devrait y avoir déjà des mises en service, comme la liaison du métro 14 entre Saint-Lazare et Saint-Denis Pleyel en passant par la Porte de Clichy et la mairie de Saint-Ouen.

En 2020 devraient être achevées la liaison entre le Pont de Sèvres et La Défense ainsi que Saint-Denis Pleyel et Rosny-Bois-Perrier (ligne 15), cette dernière station étant le prolongement du métro 11 qui va à Châtelet. Le RER E devrait être aussi prolongé à l’ouest de Saint-Lazare à Mantes-la-Jolie. Ces travaux désenclaveront donc des quartiers considérés parfois comme "chauds".

En 2025, la ligne 11 irait jusqu’à Noisy-Champs, la ligne 14 serait prolongée au sud de Olympiades à Villejuif, l’ensemble de la partie sud de la ligne 15 serait achevée (de Pont de Sèvres à Noisy-Champs), ainsi que la ligne 16 du nord-est allant de Noisy-Champs au Bourget par Clichy-sous-Bois. La ligne 17 irait de Saint-Denis Pleyel au Bourget et la liaison entre Massy-Palaiseau et CEA Saint-Aubin (ligne 18) serait achevée.

Enfin, en 2030, la ligne 18 serait prolongée à l’est vers Orly et à l’ouest vers Versailles Chantiers, la ligne 14 serait elle aussi prolongée vers le sud pour aller de Villejuif à Orly, la liaison de Saint-Denis Pleyel à Roissy (ligne 17) serait achevée, ainsi que la liaison entre Rosny et Champigny (ligne 15).

Dans cet agenda, il faut évident bien comprendre que plus l’objectif est lointain, plus la ligne est incertaine car sous condition d’être financée.


Environnement à Saclay

Un des aspects où le projet peut susciter des critiques, c’est sur les choix technologiques et leurs conséquences sur l’environnement. Si la construction de nouveaux réseaux de transports en commun ne peut que favoriser la prise en compte d’une meilleure qualité de vie des Franciliens, tant d’un point de vue économique qu’écologique (notamment avec la réduction du trafic de certaines autoroutes franciliennes), certaines associations sont par exemple inquiètes du métro aérien prévu dans la traversée du Plateau de Saclay.

Cette liaison est intéressante d’autant plus qu’il est prévu d’implanter sur cette zone un grand "cluster" à la fois scientifique, regroupant des écoles de premier plan (Normale, X, HEC, Centrale, Supelec, etc.) et une université hautement renommée (ayant reçu prix Nobel et médailles Field), et économique (Jean-Marc Ayrault avait confirmé cet engagement du rôle mondial de Saclay le 30 octobre 2012, mais les déclarations de sa ministre Fleur Pellerin, d’annonce d’un pôle de start-up à la Halle Freyssinet en plein centre de Paris, viennent refroidir cette confirmation).

Le problème actuel, c’est qu’il n’y a aucune liaison, à part des bus peu fiables et lents (surtout utilisés pour les scolaires), donnant directement accès aux RER B et C.

Construire une nouvelle université et faire venir un flux dense d’étudiants, de chercheurs etc. dans une zone qui mettra quinze années avant d’avoir des transports en commun corrects risque de ne pas être très attractif et faire des générations sacrifiées. C’est donc bien que la liaison Massy-Versailles soit construite en même temps que le pôle en lui-même à l’horizon 2025.

Cependant, la zone est actuellement l’une des rares étendues agricoles près de Paris et un métro aérien (de type Orlyval) aurait sans doute des conséquences désastreuse dans l’environnement : des piliers en béton de 6 mètres de haut tous les 25 mètres sur plusieurs kilomètres dévisageraient assurément tout le paysage. De nombreuses communes ont déjà exprimé leur opposition au métro aérien (Gif-sur-Yvette, Saclay, Guyancourt etc.).


Le financement

Sujet essentiel quand on parle d’aménagement du territoire, le financement du projet de Grand Paris va susciter, lui aussi, bien des polémiques. En effet, le coût global de l’opération peut être évaluer, selon les différentes sources, entre 26,5 et 32,4 milliards d’euros, ce qui ferait très grosso modo dans les 2 milliards d’euros par an jusqu’en 2030 (et 18 km à forer par an, ce qui est supérieur à l’aménagement considéré comme modèle de Madrid).

Pour l’instant, si j’ai bien compris, 6 milliards d’euros sont déjà débloqués par l’État jusqu’en 2017, dont 2 milliards pour les lignes existantes, et à partir de 2015, l’État pourrait rajouter 1 milliard d’euros par an en cas de besoin (la région avait estimé à 7 milliards d’euros le seuil à mobiliser pour démarrer le projet). Des emprunts de la SGP (Société du Grand Paris) pouvant aller jusqu’à 21 milliards d’euros et les contributions des collectivités territoriales devraient boucler les premières étapes.

Le financement des autres tronçons devrait être assuré par le gain économique induit par la mise en service des premiers tronçons, mais cela reste encore assez aléatoire.

Le gouvernement a lancé d’ailleurs quelques pistes pour que les collectivités territoriales puissent augmenter leur capacité d’emprunt : déplafonnement de la taxe locale sur les bureaux, augmentation de la CET (ancienne taxe professionnelle), et aussi (le sujet est très sensible), augmentation des amendes de stationnement. Pas du stationnement gênant comme beaucoup de médias le disent mais du stationnement payant non payé, ce qui est différent.

Le PV passerait ainsi de 17 euros à 35 euros, ce qui le doublerait, et même plus que triplerait en quelques années, puisque, avant le 1er août 2011, l’amende était encore à 11 euros. Certains maires ne trouveraient d’ailleurs pas cela injuste, puisque l’amende de défaut de paiement à la RATP est par exemple de 45 euros, encore supérieur aux 35 euros.

Cependant, il serait difficile de l’appliquer pour financer un projet purement francilien car soit le gouvernement augmenterait l’amende uniquement pour les Franciliens et il y aurait discrimination anticonstitutionnelle, soit il l’augmenterait pour toutes les communes et les communes non franciliennes participeraient injustement au financement d’un aménagement dont elles seraient étrangères.

Pour l’instant, comme pour les autres recherches de milliards pour d’autres raisons (réduction du déficit public), le financement complet n’est pas vraiment assuré (aucun emprunt n’a encore été contracté etc.). Or, c’est le financement qui assurera la réalisation intégrale du projet. Le TGV Est a mis au moins deux décennies à être réalisé en raison du manque de financement.

De là à imaginer des péages urbains pour les automobilistes franciliens, je suppose que ce type d’idée a déjà germé dans certains cerveaux créatifs, et ce sera sans doute l’un des enjeux cruciaux des municipales de l’année prochaine en Île-de-France…


L’essentiel

Dans tous les cas, l’essentiel est que ce grand chantier soit relancé, sans heureusement avoir pris en compte des considérations politiciennes. Même si les objectifs du calendrier ne sont pas tenus, la transformation des transports parisiens aura bien lieu et Paris pourra encore rester dans le clan de grandes villes d’intérêt mondial, à l’égale de Londres, Tokyo, Moscou, New York, Berlin etc.

Il reste encore beaucoup de décisions à prendre, mais la vision du Grand Paris est clairement donnée, et c’est pour cela que j’applaudis : bravo Monsieur Ayrault !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (8 mars 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Jean-Marc Ayrault.
Rapport Auzannet du 13 décembre 2012 (à télécharger).
Zoom sur les cartes du projet du Grand Paris (à télécharger).
Plan proposé par Christian Blanc le 22 janvier 2010.
Documents initiaux sur le Grand Paris à télécharger (7 novembre 2008).
Initiative du 6 novembre 2008.

yartiGrandParis03 


 


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • viva 8 mars 2013 17:24

    Décentraliser et diminuer le nombre d’habitants en Ile de France aurait sans doute été moins couteux. Qui va financer ? Cette’capitale coute un oeil en matière fiscale, mais pas seulement, le cout du mètre carré et des salaires plus élevés plombent la compétivité de l’économie française. Ça il faut pas trop le dire tout comme les entreprises qui installent leur siège sociale dans cette comune pour mieux magouiller ...... J’en ai pas parlé mais les franciliens ont tout de même une vie bien pourrie et complétement déconecté du reste de la nation, même pas sur qu’il s’en rendent compte .....


    • Tythan 8 mars 2013 17:49

      Si je suis d’accord pour dire que certains franciliens sont déconnectés du reste de la nation, il ne faut pas non plus généraliser ! Nous autres franciliens nous déplaçons tout de même fréquemment en province.

      De la même manière, les franciliens pourraient reprocher à certains provinciaux d’être complètement déconnectés de leur réalité ! Cessons d’opposer les Français entre eux !

      Pour info, l’Ile de France est, toute les études vous le diront, contributrice nette en matière fiscale. Ce qui en soi est tout à fait normal !


    • THX 1138 8 mars 2013 17:53

      Les Franciliens fournissent à eux seuls la moitié des recettes fiscales françaises.
      Dont ils ne profitent pourtant pas : toute dépense comprise (aides sociales, investissements, services publics), un habitant de la Creuse coûte beaucoup plus à l’Etat qu’un parisien.

      Et les salaires plus élevés n’empêchent pas la RP d’être la principale région d’accueil des IDE en France.


    • La mouche du coche La mouche du coche 8 mars 2013 19:24

      Au lieu de relayer betement ce qu’on lui dit, l’auteur devrait réfléchir et se demander comment une idée promue par tous les gouvernements ultra - libéraux de droite ou gauchr peut être une bonne idée. smiley


    • Tythan 8 mars 2013 17:45

      Bonjour et merci pour cette très intéressante synthèse !!

      Je voudrais juste vous faire remarquer qu’en réalité, le rer avait été principalement construit dans les années 1970-1990 et qu’en réalité, l’Ile de France n’a pas cessé d’innover depuis. Manifestement, il y a eu un sous-investissement depuis, seules les lignes E du RER et 14 du métro ayant marqué le territoire.

      A titre personnel (et d’amateur-usager), je suis toujours resté assez sceptique devant le projet du grand paris. Pour moi, l’urgence est plutôt de moderniser le réseau RER, qui est saturé totalement. Qu’on le veuille ou non, la majorité du trafic passagers en Ile de France est radial, c’est-à-dire de la Banlieue vers Paris. L’idée du Grand Paris, c’est de permettre à ceux qui font du Banlieue-Banlieue d’éviter Paris, et d’ainsi décharger les trafics radiaux, tout en améliorant les temps de parcours des trajets, par exemple, d’Orly à La Défense.

      Mon scepticisme est renforcé lorsque j’ai appris qu’il s’agissait d’implanter un super-métro, certes très rapide, mais pas autant que le RER. Les interstations seront assez proches, de l’ordre de 1 km (alors que pour le RER, c’est sensiblement plus de mémoire hors Paris). Du coup, il est probable que bon nombre de trajets Banlieue-Banlieue seront toujours plus rapide en utilisant le RER ou les trains franciliens vers les gares du réseau.

      Quant à la ligne verte, qui elle devrait être plus rapide, je ne suis pas certain qu’elle soit rentable compte tenu du caractère beaucoup a priori moins dense des territoires qu’elle dessert. J’ai bien peur qu’elle connaisse le même échec que la grande ceinture ouest, tronçon trop court qui, malgré de bonnes fréquences, n’est que très peu utilisé.

      Bref, j’espère que la réalisation du Grand Paris ne va pas handicaper celle de projets à mon sens plus structurant que sont le prolongement de la ligne E vers Mantes La Jolie (avec un nouveau tunnel de Châtelet à La Défense), le dédoublement du tunnel entre châtelet et Gare du nord pour les RER B et D, la rénovation du RER C (qui est d’une lenteur exaspérante lorsqu’on circule dans Paris) ...

      Sans oublier la rénovation du parc d’automotrice des RER ainsi que des métros : l’été, certains métro ou RER qui ne sont pas réfrigérés sont étouffants !


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 mars 2013 18:35

        En 2030 les métros seront volants et Paris décentralisé en Auvergne,
        ces grands hommes du passé oubliés dans des musées de disques durs
        et un milliard d’euros vaudra dix centimes au marché noir.
        Hé Ayrault, reviens sous terre !


        • Eric P 8 mars 2013 19:26

          Bien vu Sion 2 !


        • Prometheus Jeremy971 8 mars 2013 19:33

          Est-ce qu’ils vont revoir les zonages ? Car si on est plus obligé d’aller sur Paris pour se déplacer. Pourquoi payer 150 euros quand on vit en banlieue ?


          • viva 8 mars 2013 21:57

            Létat donne bon an mal an 400 Millions d’euros pour la seule RATP, plus les subventions pour le matériel 400 Millions cette année. Idem pour les autres services publics, en fait la fiscalité à Paris est allégé deux fois moindre que partout ailleurs. 


            En fait, je voulais surtout parler du sucout pour les entreprises d’installer leurs sièges à Paris, de même pour les ministères. A l’heure d’internet et du TGV cela ne se justifie plus et nuit gravement à la compétitivité des entreprises. 

            Je voulais aussi évoquer que cette centralisation représente un vrai cout pour le reste de la population, on est contraint pour des formations, des concours, ..... de se rendre à Paris, vous noterez que les fameux tarifs bas de la SNCF sont souvent au départ ou à l’arrivé à Paris. De province à Province on paye plein pot, le prériphérique est gratuit en province l’autoroute est payante ......

            • viva 8 mars 2013 22:00

              je vais rajouter qu’il est idiot de vouloir créer une super métropole surpeuplé et pollué alors qu’il y a de la place ailleurs .....


            • chmoll chmoll 9 mars 2013 08:59

               d’puis 3 ou 4 ans paris ont l’appelle la zone le ghetto ,honnèteemnt j’y suis allé plusieurs fois
              jamais j’irais y habité ,faut y ètre né dedans pour y habiter

              pourtant j’en ai fait des villes ,frenchies ,c’est pas une critique a la volée ,c’est une vérité

              ,j’vais pas parler des villes étrangères


              • mortelune mortelune 9 mars 2013 09:18

                « Un projet très ambitieux »

                Ce projet n’existe que pour faire rêver les Franciliens en particulier et les français en général. Un cocorico ridicule quand chacun sait que la France est à la botte de l’UE et à la botte des USA. C’est un mini plan Marsall qui ne redonnera pas à la France sa splendeur ni sa grandeur au plan international ni au français leur dignité. Ce projet est une ’dorure’ des chaines que les gouvernements sont entrain de nous mettre en faisant croire que le bonheur de tous viendra (plus tard...) par la mise en place du nouvel ordre mondial.
                Un projet d’une telle ampleur repoussé à 2030 confirme mon post. Rêvez ! Rêvez ! L’Europe s’occupe de tout pendant votre sommeil.

                • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 9 mars 2013 09:37

                  À Mortelune,

                  Vous parlez de « dorure », cela fait un peu sourire.
                  Une question : avez-vous déjà eu l’occasion de vous déplacer en région parisienne ?
                  Visiblement, jamais.

                  Ce n’est pas repoussé à 2030 puisque ce sera la date d’achèvement de tous les travaux qui, eux, commenceront en 2015. Deux ans pour concevoir des tronçons de métro, c’est déjà très rapide. Les délais sont au contraire très ambitieux et rapides. Comme je l’explique, jamais un projet au monde n’a mobilisé autant de moyens en parallèle pour creuser 18 km/an (si vous savez faire plus rapidement, à savoir financer plus rapidement, contactez vite le gouvernement, votre retraite devrait être assurée).

                  Par ailleurs, ce projet n’a rien à voir avec l’Europe, il n’aura aucun financement européen, ce qui est d’ailleurs normal puisque l’Union Européenne ne subventionne que les régions pauvres.

                  Évacuez votre idéologie et prenez l’air, ce projet n’a rien à voir avec du nationalisme, de l’américanisme (? ??) ni du mondialisme, il concerne juste la vie quotidienne, une question pratique avant tout, la vie des 10 millions de Franciliens dont la plupart galèrent chaque jour pour se rendre à leur lieu de travail...

                  Bon week-end.


                • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 9 mars 2013 09:39

                  correction : délais déjà très courts (pas rapides)


                • mortelune mortelune 9 mars 2013 11:31

                  « avez-vous déjà eu l’occasion de vous déplacer en région parisienne ? »


                  Relisez mon post au lieu de monter sur vos grands chevaux et accepter les mots tels que je les écrits s’il vous plait.
                  J’ai parlé de ’dorure’ des chaines que l’on nous met et reconnaissez que avec ou sans ce projet les chaines sont là.
                  Pour le projet en lui même et si la France n’était pas esclave, si elle ne portait pas de chaine alors OUI ce projet serait un EXCELLENT PROJET. 
                  Malheureusement le contexte veut que ce projet tombe dans une situation qui le réduit à une ’dorure’. Et ça si vous ne le comprenez pas c’est que vous n’êtes pas un habitant de la planète Terre ou que vous êtes particulièrement ’bouché’.

                  NB. Je connais bien Paris et sa région. j’ajoute que c’est une honte que les habitants soient pris pour des bêtes par les élus successifs qui n’ont pas levé le petit doigt pour créer une infractusture qui permettent à chacun d’y vivre avec dignité. 

                  Je conclus par : Je sais comment vous fonctionnez Monsieur. Vous êtes le rapporteur volontaire ou involontaire d’une démarche faites pour endormir les gens. Pas de chance ! je ne suis pas seule sur Agora à voir un petit peu plus loin que le bout de mon nez et à avoir les yeux bien ouverts. 



                • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 mars 2013 12:51

                  Je conclus par : Je sais comment vous fonctionnez Monsieur. Vous êtes le rapporteur volontaire ou involontaire d’une démarche faites pour endormir les gens.


                  Tu te crois meilleur que les autres parce que tu dors avec un bonnet péruvien sur la tête ou parce que tu tends ton bras au portrait du Furher placé face à toi avant de t’endormir ?

                  Ton argumentaire et ton vocabulaire sont typiques des abrutis identitaires ou anarcho-pshychotiques qui croient avoir tout compris de la vie alors qu’au fond, vous n’êtes que des paumés, intoxiqués de shit ou de mauvaise bière, avachis sur vos canapés à refaire le monde et croyant dur comme faire que si votre vie est merdique, c’est à cause des américains, des juifs ou des bougnoules (rayez les mentions inutiles) alors que vous êtes SEULS responsables de l’échec de vos existences pathétiques.

                  Vos esprits sont tellement embrumés par l’idéologie fétide qui vous anime que vous considérez comme des ennemis mortels tous ceux qui oseront essayer de nuancer vos positions. Ce qui est une bonne chose en fait car cela vous enferme encore plus dans votre névrose politique, assurant un confinement de vos idées qui finiront par crever en même temps que vous quand le moment sera venu.

                  Je ne peux que vous encourager à continuer, pendant que à notre petit niveau, nous mèneront le monde et le changeront peu à peu dans un sens un peu meilleur. 

                • viva 9 mars 2013 11:55

                  Franchement je comprend que l’on veuille améliorer les transports pour les populations, il n’empêche que cette est laide. Je m’explique vous arrivez à Paris vous êtes choqué, par la crasse et l’impression de crasse, la puanteur, ça tourbillone de partout, une sensation d’être dans la cours des miracles. Si il n’y avait pas les monuments, les musées, les théatres, .... ajouté à une réputation éronnée de ville Romantique quel intérêt pour un touriste ? Je ne p rle pas même pas d’y vivre, pour 10 000 euros par mois je refuserais d’y vivre. Pour en revenir aux transports ils sont certe nécessaire je n’ose pas imaginer la productivité des salariés qui passent 2 ou 3 h par jour dans la cohus des transports et qui vivent dans clapiers, parfois luxueux mais tout de même. Le loisir c’est sortir dans un square ? Le grand Paris c’est faire rentrer plus de monde dans un endroit déjà surpeuplé et malsain. Avec cet argent il y aurait sans doute mieux à faire en terme d’aménagement du territoire et amélioratiin du cadre de vie. Prenez la’peine de lire ce que pensent de nombreux touristes étranger à leur retour de Paris, c’est tout simplement désastreux pour l’image de marque du pays.


                  • jymb 9 mars 2013 14:08

                    multiplier les possibilités de mobilité et les interconnections de mobilité serait une bonne chose.

                    En revanche chercher à étendre l’agglomération parisienne est une funeste bêtise
                    Envisager encore et toujours de faire rendre gorge aux automobilistes est le témoignage d’un militantisme autophobe féroce. Faire payer ce qui appartient à tous, donc gratuit par excellence ( l’espace de stationnement) est une escroquerie. Raréfier le dit stationnement pour organiser les bouchonage de véhicule tournant en rond, spéculer sur la rentabilité des places restantes et aspirer encore plus d’argent en augmentant les PV est lamnentable.
                    Ce qui défende ces attitudes sont les fidèles engraisseurs des promoteurs de parkings payants, à la rentabilité phénoménale. 

                    • Panzerfaust 9 mars 2013 15:15

                      Ca part d’un bon sentiment ! On cherche à résorber les déficits en les augmentant d’abord, pour pouvoir invoquer des raisons plus dramatiques de les réduire par la suite.


                      • TSS 9 mars 2013 16:33

                        Je suis né en province ,j’habite en province ,je me moque éperdument de leurs problemes

                        de circulation comme eux se moquent de mes ennuis en campagne,transports en commun

                         inexistant ,peu de denneigement..etc.

                        la seule chose que je demande c’est que se soit payé par la seule IDF et non par des gens

                         qui n’y mettent jamais les pieds... !!
                         


                        • ecolittoral ecolittoral 10 mars 2013 16:26

                          Eaubonne/Asnières (92), plus d’une heure pour 15 Kms à vol d’oiseau.

                          Trois ans comme ça....puis, la démission et le retour à la vraie vie.

                          A l’époque, je me disais que toutes ces énergies et ce gaspillage d’argent et de santé prendrait fin un jour. Que le Bourget (93) redeviendrait terrains vagues et agricoles de mon enfance. 
                          Que Paris redeviendrait Paris avec ses 5 millions d’habitants et la petite demi heure de trajet.
                          Que la France ne serait plus « pompée » par cette ville et que la politique d’aménagement du territoire concernerait toutes les régions.
                          Il n’en est rien. La folie des grandeurs continue.

                          Ne critiquez pas les «  »parisiens". Ils sont tellement perdus dans leurs artifices qu’ils ne voient plus rien. Je le sais pour l’avoir vécu.

                          • viva 10 mars 2013 19:00

                            On est déja surendété soi disant et ces %x# ?€ se lancent encore dans des dépenses faramineuses soi disant financé par les couillons qui se tuent au travail. C’est une honte !!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès