Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Grèce : l’impossible sacrifice

Grèce : l’impossible sacrifice

L’agence de notation Moody’s vient encore de dégrader de trois crans la note de la Grèce - de B1 à Ba1 – alors même que ce pays a réussi le tour de force de réduire son déficit budgétaire de 15.4 du P.I.B. en 2009 à 9.5% l’an dernier ! Non contents de ces efforts herculéens consentis, ceux que l’on désigne sous l’appellation ironique de « troïka » – à savoir le F.M.I., la BCE et l’Union Européenne – exigent pourtant de la Grèce et de ses citoyens encore et toujours plus de sacrifices… Ayant certes reconnu l’ »accomplissement impressionnant » conduit par ce pays, ces trois institutions exhortent ainsi la Grèce à persévérer sur la voie de la réduction de ses dépenses et de la collecte des impôts après avoir mené à terme des réformes drastiques de son marché de l’emploi, de son système de santé et de ses professions libérales. 

En réalité, le citoyen grec moyen se retrouve proprement saigné par cette austérité gouvernementale cruelle et sans précédent. Et, au demeurant, les manifestations se multiplient tout comme les grèves générales et ce depuis un an que cette rigueur s’est abattue sur une population qui était déjà livrée à elle même par la faute d’un Etat défaillant et corrompu. Comment en effet subir sans broncher une baisse des salaires de 30% des fonctionnaires, une augmentation de 21% de la T.V.A. ou les sacrifices des retraités qui acceptent des coupes dans leurs pensions ? Le grec de base n’en a pourtant pas fini d’être sollicité – ou pressé, c’est selon – car après s’être contractée de 4.5% en 2010, l’économie sera encore dans le rouge à hauteur de 3% en 2011 alors que l’inflation s’approche dangereusement des 6% et que le chômage atteint 14% de la population, dont 35% chez les jeunes… ! 

Ceux qui veulent bien se donner la peine de parler aux grecs et de s’intéresser à leur sort reconnaissent (et craignent) un vent révolutionnaire qui souffle sur cette pauvre nation car ses citoyens ont aujourd’hui atteint l’extrême limite de ce qu’ils pouvaient endurer. En fait, cette classe moyenne aujourd’hui totalement dévastée se rend compte qu’elle paie les dettes des riches – politiciens et hommes d’affaire – ayant rivalisé en évasion fiscale ces dernières décennies. Dans un tel contexte explosif, on ne comprend que trop ce projet de loi tout récemment présenté au Parlement et qui punit d’emprisonnement tout fraudeur ayant des arriérés de plus de 75’000 Euros !


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 8 mars 2011 09:30

    Coté Angleterre, la situation se dégrade encore plus vite.
    Et là, la zone Euro ne sera pas obligée de sauver la Livre...

    Surtout, ne prévenez pas Madame Lagarde. Car pour elle, la crise est finie. smiley


    • JL JL 8 mars 2011 10:14

      Bonjour Michel Santi.

      Pourriez vous nous dire deux mots sur le contenu de ce projet de loi qui punit d’emprisonnement tout fraudeur ayant des arriérés de plus de 75’000 Euros ?

      Placherdesvachjes écrit ci-dessus : « ne prévenez pas Madame Lagarde. Car pour elle, la crise est finie »

      Pourrions nous penser que, là où se décident les grandes choses qui concernent le monde - j’ai nommé « la communauté internationale » -, on aurait décidé de ne rien dire à notre gouvernement ? Je dis ça parce que ça fait beaucoup, avec les déboires que connait en ce moment la « diplomatie élyséenne ».

      Ladite « communauté internationale » aurait-elle tiré un trait sur notre guide comme elle l’a fait des Ben Ali, Moubarak & co ?


      • Michel Santi Michel Santi 8 mars 2011 10:44

        Bonjour JL,
        je pense que la « communauté internationale » se prépare à offrir au « Guide Colonel » une porte de sortie honorable ... peut-être l’asile en Arabie Séoudite d’où il pourra profiter de ses milliards et mourir dans son lit.
        Pour revenir à la Grèce, ceci n’est encore qu’un projet de loi qui, à mon avis, sera rangé aux oubliettes par tous deux qui n’ont pas intérêt qu’elle passe... 


      • Michel Santi Michel Santi 8 mars 2011 10:45

        pardon : par tous ceux qui n’ont pas intérêt qu’elle passe


      • JL JL 8 mars 2011 11:39

        Michel Santi, je ne crois pas que le but c’est de lui offrir une retraite avec ses milliards volés. Au contraire. Je me demande si l’un des effets secondaire sinon collatéral ne serait pas, justement, de lui confisquer son butin et de ce fait, donner un peu d’oxygène au dollar qui, si l’on vous en croit, en a bien besoin


      • wesson wesson 8 mars 2011 12:32

        Bonujour JL,

        « je ne crois pas que le but c’est de lui offrir une retraite avec ses milliards volés [...] »

        Les milliards de Kadafhi ne sont pas volés, c’est nous qui les lui avons donné et c’est bien justement ce qui nous embête maintenant, vu qu’il les utilise pour payer ses mercenaires recrutés par Global CST, et eux c’est nos copains à priori ...

        Donc si Kadafhi est déposé sans qu’on le crinque, qui sait ce qu’il pourrait raconter ... bref, l’hypothèse de l’exil en Arabie Saoudite sur son tas de pognon tel que soulevé par l’auteur est plausible...


      • JL JL 8 mars 2011 12:43

        Bonjour Wesson,

        c’est vrai que ces dictateurs sont de véritables girouettes. On appelle ça la réal-politik, non ?

        Ma question au sujet des dollars vaut pour Ben Ali et Moubarak, dont on n’a curieusement plus aucune nouvelles.

        Je pense que, plutôt qu’une retraite dorée, le traitement prévu pour ce genre de personnages ressemblerait plutôt à celui qui a été appliqué à Saddam Hussein.


      • Depi Depi 8 mars 2011 13:12

        Ca n’en reste pas moins volé au peuple lybien.


      • Michel Santi Michel Santi 8 mars 2011 14:56

        Sans vouloir défendre Saddam, c’était un ange comparé au Guide Colonel qui, lui, est un authentique criminel doublé d’un mégalomane.


      • Mammon 8 mars 2011 16:48

        Un ange, certes, mais qui a quand même zigouillé 182000 kurdes (opérations Anfal en 1988) et 100000 chiites (répression du soulèvement chiite en 1991), entre autres...
        sans compter le petit million de morts de la guerre Iran-Irak...


      • wesson wesson 8 mars 2011 23:07

        Bonsoir M. Santi,

        « Sans vouloir défendre Saddam, c’était un ange comparé au Guide Colonel »

        c’est assez décevant comme point de vue. Peut-être pourriez-vous attendre que les armes se taisent et que l’on y voit un peu plus clair pour décerner les bon et mauvais points de dictateur sanguinaire. Je pense que ce sera à l’histoire de trancher cette question...


      • Michel Santi Michel Santi 9 mars 2011 08:14

        je me suis mal exprimé, c’est vrai ... car on ne choisit pas entre la peste et le choléra.
        Bonne Journée


      • Alpo47 Alpo47 8 mars 2011 10:46

        Comme d’habitude, et chez nous, la dette et crise est causée par une « élite » et est remboursée par le peuple.
        Au vu de leur mainmise, il ne va plus rester que la Rue pour reprendre le pouvoir. Heureusement, en europe, il n’y a pas de Kalachnikovs, juste une possibilité de mouvement pacifique de blocage des institutions.


        • plancherDesVaches 8 mars 2011 13:20

          Salut Alpo.
          En mai de l’année dernière a été révélé l’existence d’un plan de déploiement de l’Armée en France.

          Mais lorsque l’on voit que le budget de la sécurité INTERIEURE vient de dépasser celui de l’armée en Chine, on comprend beaucoup mieux.

          Les dirigeants savent ce qui va se passer. Même s’ils continuent à nous mener en bateau.


        • Depi Depi 8 mars 2011 13:41

          Oh bah oui, au moins, le budget de la sécurité intérieure a dépassé le budget de l’armée chinoise.


        • BA 8 mars 2011 11:49
          Quand les Etats-Unis lancent un emprunt à 10 ans, ils doivent payer un taux d’intérêt de 3,512 %.

          Quand l’Allemagne lance un emprunt à 10 ans, elle doit payer un taux d’intérêt de 3,284 %.

          Quand les Pays-Bas lancent un emprunt à 10 ans, ils doivent payer un taux d’intérêt de 3,570 %.

          Quand la France lance un emprunt à 10 ans, elle doit payer un taux d’intérêt de 3,642 %.

          Mais les cinq Etats européens « périphériques » ?

          Quel taux d’intérêt doivent payer les cinq Etats européens « périphériques » ?


          Mardi 8 mars 2011, vers 11 heures 30 :

          Italie : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 4,925 %.


          Espagne : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 5,449 %.


          Portugal : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 7,577 %.


          Irlande : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 9,434 %.


          Grèce : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 12,713 %.


          • Algorab 8 mars 2011 12:21

            Je suis de tout cœur avec la population grecque et si un peu de mes impôts servent à renflouer ce pays ca ne me dérange pas.
            Il est vrai que les politiques qui gèrent ce pays depuis plusieurs années ont fait n’importe quoi avec le budget.

            Par contre dire que la classe moyenne n’est pas responsable, là je ne suis pas d’accord.

            Un exemple :
            Plusieurs métiers sont établis en corporation. Médecins, avocats etc... Et ces corporation garantissent un faible taux d’imposition.
            Récemment, les chauffeurs de taxis qui ne paient pratiquement pas d’impôts. L’état grec voulait les obliger à rentrer des souches fiscales qui correspondent à leur vrai chiffre d’affaire. Résultat : grève au finish des chauffeurs qui ont fini par faire céder le gouvernement. Même chose chez les chauffeurs de poids lourds.

            Pour moi la Grèce c’est un pays de la zone euro qui veut vivre comme l’Espagne ou l’Italie sans les rentrée d’argent qui vont avec.
            Si les citoyens refusent de payer des impôts au même niveau que les autres pays de la zone euro il ne faut pas s’étonner que ca claque.

            L’histoire du taux d’imposition des société en Irlande est dans le même ordre d’idée.
            En cela je rejoint ce que dit Merkel sur l’obligation des gouvernements à ne pas faire de déficit et pour une fois cesser de jouer avec les finances de leur pays.


            • Depi Depi 8 mars 2011 13:09

              Pour une fois, il existe une agence de notation qui joue son rôle, et même là on arrive à la critiquer.

              Faire croire que ce qu’il se passe en Grèce est de la faute du monde politique, économique ou financier est une contre-vérité absolue. La situation de la Grèce découle directement de la culture grecque qui préfère développer son économie souterraine plutôt que son économie réelle.

              Ici et là, on salue les réformes engagées par la Grèce en se disant que ça devrait aller. Bien sur, elles sont positives pour le salut de la Grèce, même s’il sera quasiment impossible de solder cette dette sans changement de culture fiscale qui a été opérée par Panpandréou, de manière assez courageuse.

              Le message d’alarme lancé par Moody’s est plutôt salutaire, et doit être pris comme tel, un message d’alarme.

              P.S : A quoi sert votre message BA ?


              • Depi Depi 8 mars 2011 13:10

                Peut-être à parler de la hausse des taux de prêt immobilier, mais ce n’est pas le sujet ici.


                • alberto alberto 8 mars 2011 14:51

                  Bonjour, Michel Santi

                  Mais rassurez-nous, l’espèce de maladie dont souffre la Grèce : Ce n’est pas contagieux au moins ?

                  Bien à vous.


                  • plancherDesVaches 8 mars 2011 15:08

                    Excellent...

                    Bon. Comment le dire...

                    Il vous te faut savoir, tout d’abord, qu’un gros capitaleux ne rêve que de deux choses.
                    - gagner un max de pognon, même si ça tue de misère une masse de gens.
                    - supprimer le pouvoir de l’état car il se méfie des lois qui pourrait diminuer ses bénéfs.

                    Soit, Alberto, là, ça va être pire que contagieux. Préviens bachelot, qu’elle nous ressorte ses fioles qui ont couté une fortune.

                    Car comment veux-tu supprimer ne serait que l’école alors que les gosses de riches sont cons comme des valises.. ???
                    Et là, je ne te parle qu’à long terme.
                    A court terme, c’est encore mieux.
                    Not’ président des riches l’a d’ailleurs démontré.
                    T’imagines, toi, te rendre compte que certains pètent dans la soie et t’avaient fait la promesse que tu pourrais aussi.. ??
                    Hé bien, la soie, tu peux te la rouler en pointe et ... en faire ce que tu veux, mais plus gagner du fric.

                    Ce qui m’amuse est l’utilisation du mot à la con crash pour les avions et une crise financière...
                    Dans les deux cas, ça arrête de planer.


                  • Mammon 8 mars 2011 16:51

                    Je crois que pour la Grèce, la confiscation de tous les biens des politiciens et businessmen véreux qui ont mis leur pays dans la panade ne serait que justice, et encore...


                    • JACOB 13 mars 2011 15:04

                      depuis la loi pompidou la FRANCE aussi emprunte à des taux excessifs...
                      plus en emprunte pour rembourser sa dette plus elle s’endette au détriment de l’investissement en faveur de l’emploi...qui est délocalisé ...ce qui a des conséquences sur le social, bien sur, car les caisses en prennent un coup, d’autant plus que l’immigration légale concerne 200 000 nouveaux immigrants chaque années.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès