Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Greenpeace vs Nobel

Greenpeace vs Nobel

Greenpeace et le riz doré

L'organisation environnementale multinationale Greenpeace s'oppose depuis des années aux O.G.M., organismes génétiquement modifiés, quels que soient les arguments de leurs défenseurs, qui souhaitent augmenter la production mondiale des céréales, pour favoriser l'alimentation de la population.

Pour Greenpeace " les O.G.M. restent une menace pour la biodiversité, les équilibres économiques et sociaux et la santé. Le moratoire national a été plusieurs fois malmené et les lobbies de l'agro- business bataillent dur en Europe pour obtenir les autorisations nécessaires à la culture en plein-champ... Dans les vastes étendues vertes des Philippines, les agriculteurs adaptent leurs pratiques pour faire face aux changements climatiques. Grâce à des systèmes écologiques et résilients, ils parviennent à produire de la nourriture aussi bien en période de sécheresse que pendant la saison des typhons. De l'aveu même de l'Institut International de Recherche sur le Riz ( I .R.R.I.) qui siège aux Philippines, il n'existe aucune preuve que le riz doré soit une solution à la carence en vitamine A (C V A), l'une des principales sources de malnutrition à travers le monde". Greenpeace s'oppose aux O.G.M. en plein champ conduisant à une dissémination dangereuse dans la chaine alimentaire.

En Asie des plants de culture ont été détruits pour stopper les essais, en Inde, au Vietnam, aux Philippines.

Greenpeace s'appuie sur des travaux de scientifiques pour son combat environnemental afin de sauvegarder le climat. Mais l'organisation vient de se faire retoquer par un collectif d'une centaine de prix Nobel qui ne comprennent pas cette hargne contre les O.G.M. et plus particulièrement le riz doré. Ces hommes et ces femmes sont américains, européens, français, biologistes cellulaires, médecins, chimistes, chercheurs en biotechnologies végétales, directeurs de recherche notamment au C.N.R.S, et aussi économistes réputés.

Ils parlent d'erreurs de Greenpeace, en partant du postulat que le riz est la base de l'alimentation de près de la moitié de l'humanité, qu'il apporte les calories nécessaires mais qu'il est dépourvu de vitamine A, ce qui provoque des troubles oculaires, la perte de la vue dans de nombreux cas (500 000 enfants sont concernés chaque année). Il faut donc développer un riz modifié.

Face à cette charge Greenpeace considère qu'il faut cesser de tabler sur une alimentation uniforme. Il est nécessaire de diversifier la nourriture au maximum, avec des produits animaux. Les organisations internationales doivent aider davantage les pays pauvres.

Or on sait que les suppléments alimentaires octroyés par les organisations humanitaires coûtent très cher. Les Nobel, avec 2 décennies de retour sur expériences, présentent une manipulation génétique, s'appuyant sur la recherche publique, en introduisant de nouveaux composants au riz qui lui donnent une couleur dorée avec la synthèse de béta-carotène.

C'est la revue "Science" qui, en 2000, en a fait état pour la première fois, le projet ayant démarré en 1992.

Face à l'anxiété générée par ces questions primordiales pour l'avenir immédiat, les scientifiques tablent sur la rationalité des projets.

Les Nobel appellent les gouvernements et l'O.N.U. à "désavouer la campagne de Greenpeace et à accélérer l'accès des agriculteurs à tous les outils de la biologie moderne".


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • sarcastelle 24 août 12:21

    Grâce aux radiations nucléaires du criminel lobby de l’atome qui répand partout du plutonium, on n’a pas besoin de Monsanto pour avoir automatiquement des OGM sans se fatiguer à les fabriquer exprès ! 

     smiley

    • Alren Alren 24 août 19:04

      @sarcastelle

      N’importe quoi comme d’habitude quand Sarcastelle se mêle de science !

      Pour que les rayons gamma induisent la production d’une plante mutée, il faudrait que d’une part le noyau d’ADN touché survive à cette puissante et brutale modification de son champ électrique et d’autre part qu’il soit le noyau d’un gamète capable encore de fusionner avec un gamète de l’autre sexe pour former un zygote capable de donner une graine susceptible de se développer.
      Ça ne se produira pas souvent, pour ainsi dire jamais !
       
      C’est pas une bonne idée économique pour espérer obtenir une plante intéressante pour l’Homme !


    • sarcastelle 24 août 19:41

      @Alren

      .
      N’importe quoi comme d’habitude quand Sarcastelle se mêle de science !
      .
      Ca va, j’ai compris, vous êtes le frère de Victor Layly. Devant une vanne vous réagissez de la même façon. Mais il ne doit être bien fier de vos connaissances de physique. 
      .
      Avez-vous révisé la théorie de la collision élastique (ou non) ? 

    • sarcastelle 24 août 19:49

      @Alren

      .
      Et puisque vous parlez de rayons gamma, tandis que je parlais de plutonium, tenez, cherchez les gammas dans le tableau : 
      .

    • Spartacus Spartacus 24 août 12:28

      Les OGM existent depuis que l’homme a créé l’agriculture.

      La sélection des meilleurs graines en a été le début.
      Les croisements entre espèces avec mélange de Pollen ont donnés bien avant le nom barbare de nouveaux fruits et légume que nous consommons actuellement
      Les OGM ne sont qu’un moyen scientifique,moderne et plus fiable de continuer ce que l’homme a toujours fait.

      La réticence au changement est le seul vrai problème des OGM....

      • bourrico 7 24 août 12:34

        @Spartacus

        Qu’est ce que tu peux déblatérer comme inepties.
        Va falloir un jour te rendre à l’évidence, t’es un peu simplet.

      • sarcastelle 24 août 12:46

        @Spartacus

        .
        la réticence au changement est le seul vrai problème des OGM.
        .
        Oui mais pas seulement. Les OGM seraient bienvenus s’il ne se développait avec eux une manifeste volonté de normalisation destinée à réduire (sécurité, sécurité !) ce qui n’est pas OGM. 

      • Alren Alren 24 août 18:49

        @Spartacus

        Les OGM existent depuis que l’homme a créé l’agriculture.

        Les OGM et les croisements, pollen de l’un sur le pistil de l’autre plante pour obtenir de nouvelles espèces sont deux techniques qui n’ont absolument rien à voir.

        Mais auparavant, il faut dire que la technique la plus efficace et souvent la plus rapide est la sélection des sujets qui s’approchent le plus de ce que l’homme désire. C’est valable pour les graines de plantes mais aussi pour les animaux. Ainsi le cheval qui était trop petit pour être monté du temps des Assyriens et attelé à quatre aux chars de combat, mais qui est au Moyen-âge ce géant capable de porter un chevalier en armure et dont nous reste les percherons.

        Pour créer un OGM, il faut introduire dans l’ADN d’une cellule une séquence de nucléotides qui proviennent d’une cellule sans aucun rapport avec elle. Puis il faut que la cellule, restée vivante malgré cette lourde intrusion, cicatrise puis se développe en une plante et enfin qu’elle exprime les propriétés inscrites sur le gène introduit.

        C’est évidemment une opération très difficile et donc prestigieuse à la portée des seules équipes scientifiques « pointues ». C’est souvent ce qui explique le soutien desdits scientifiques à cette technique ... qui peut (leur) rapporter beaucoup !

        Le problème c’est que ces OGM sont fabriqués pour le compte et à la demande de sociétés capitalistes pour lesquelles le mot d’ordre unique est « faire un maximum de profit ».

        C’est ainsi qu’elles ont voulu des plantes dont les graines ne soient capables de germer pour obliger le nigaud qui est tombé dans leur panneau de payer chaque année des semences qu’il avait gratuitement auparavant.

        Monsanto a fait fabriquer des OGM qui résistent à son herbicide ultra-dangereux Round up en expliquant aux agriculteurs que leurs champs ne seraient pas envahi de mauvaises herbes et que le rendement de la parcelle en serait donc amélioré. Sauf que les années suivantes, les champs ensemencés précédemment sont envahis par les regains des OGM ... qui sont impossibles à détruire chimiquement ! Le rendement de la nouvelle récolte est compromis ... 

        Et c’est pour l’instant sans remède !

        Quand on traitait du maïs classique avec un insecticide, le produit restait en surface de la plante, là d’ailleurs où le parasite avait le plus de probabilité d’attaquer. Mais le maïs Monsanto contient l’herbicide dans toutes ses cellules puisque le gène est dans tous les ADN.

        Ce qui fait que le consommateur de ce maïs ingurgite une dose d’insecticide plus grande qu’avec un traitement extérieur d’un non-OGM, traitement qui peut être lavé après la récolte.


      • Owen The Saints (---.---.238.128) 24 août 20:17

        ( Raté, ma réponse un peu en dessous )


      • Alren Alren 25 août 16:44

        @Alren
        J’apprends sur le site « Passeport santé » que les meilleurs source de vitamine A sont les abats de volailles, en particulier la dinde.
        S’il n’est pas possible d’élever cet oiseau consommateur de maïs, il est sûrement possible de se rabattre sur la patate douce qui est adaptée à un climat tropical.

        En Chine, je crois, on élève des poissons dans l’eau des rizières. Il serait intéressant de vérifier si leur foie contient de la vitamine A.

        Cette idée de faire produire de la vitamine A par le riz est typique de cette science arrogante ... qui échoue régulièrement.


      • Sceptom 26 août 15:29

        @Alren
        Quel est le profit du riz doré pour lequel les firmes ont fait don de la technologie pour des raisons humanitaires ?


      • zygzornifle zygzornifle 24 août 13:18

        les OGM c’est les grands amis de Bruxelles .... enveloppes pleines de fric ....


        • leypanou 24 août 14:58

          Le riz doré ? La grande escroquerie du moment : combien de kilos de riz doré doit ont consommer chaque jour pour avoir la quantité de vitamine nécessaire quotidiennement à un individu normal ?

          Et puis, argument choc : la perte de la vue dans de nombreux cas (500 000 enfants sont concernés chaque année) plus les Nobel. Nobel dans quel domaine déjà ? Être Nobel n’est pas incompatible avec point de vue biaisé pour cause d’intérêt.


          • Sceptom 26 août 15:31

            @leypanou
            Combien de kilos ? Environ 0,15. Oui, 150 grammes par jour, c’est bien ça.


          • sirocco sirocco 24 août 18:24

            « Les Nobel » ? Ha ! Ha ! Il doit y avoir Obama parmi eux. N’oublions pas qu’il est prix Nobel de la paix...

             
            Les grands manipulateurs génétiques (Monsanto, Syngenta, DuPont, Bayer...) disposent de moyens financiers colossaux et emploient une armée de lobbyistes.
            Ils ont réussi à acheter les membres de la Commission européenne, une majorité de députés au Parlement européen et une ribambelle de scientifiques (chercheurs, experts, techniciens, conférenciers...) pour qu’ils soutiennent les OGM. Soudoyer en plus une centaine de « prix Nobel », essentiellement occidentaux, n’a pas dû creuser un énorme trou dans leur budget.


            • Sceptom 26 août 15:33

              @sirocco
              Tiens, comment se fait-il alors que Big Oil, aux ressources bien plus étendues, n’ait pas réussi à acheter le consensus scientifique sur le changement climatique ?
              Se pourrait-il que cet argument soit complètement pourri ? (la réponse est oui)


            • zygzornifle zygzornifle 24 août 18:25

              OGM=brevets qui détient les brevets ? les lobbys de l’agroalimentaire, ceux qui soudoient les députés de Bruxelles a coup de millions en vue de la signature du traité transatlantique destiné a mettre l’Europe KO .....



              • Owen The Saints (---.---.238.128) 24 août 20:15

                La réticence au changement est le seul vrai problème des OGM....
                .
                Le riz doré est obtenu avec une jonquille. Des gènes de cochons ont été croisés avec ceux des méduses.
                En effet, la nature a toujours été réticent à de tels changements : elle a établi la barrière des espèces pour cela, par dessus laquelle passent les OGM.

                Ce que la natures croise, ce sont les variétés végétales (entre les tomates, ou entre les courges, etc...) ou entre les races à l’intérieur des espèces animales.
                Ce dont l’agriculture a toujours profité afin de les adapter à telle ou telle contrée ou de rassembler des caractères de résistances ou de saveurs.
                .
                Merci de ne pas tout confondre.


                • leypanou 24 août 21:17

                  @Owen The Saints
                  Merci de ne pas tout confondre. : le vrai objectif des pro-OGM n’est pas de nourrir l’humanité toute entière ou de suppléer aux carences en vitamines comme ils le prétendent, mais d’asservir l’humanité.

                  Comme le vrai objectif des interventions humanitaires n’est pas de défendre les droits de l’homme ou installer la démocratie mais d’avoir des gouvernements dociles qui appliquent les directives de leurs maîtres.


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 août 21:32

                  Les OGM ? On en bouffe depuis le néolithique.


                  Et plus loin encore même. Aucune plante existant aujourd’hui n’est exempte de mutations naturelles tout au long de son histoire génétique.

                  Prenez le blé. L’ épi d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui cultivé dans les champs de Mojenhro Daro.

                  Prenez votre pomme qui est a coté de votre assiette. Elle est grosse, pleine de jus et sucrée.

                  Pourtant, une pomme naturelle, ce n’est pas cela ! C’est gros comme une baie, c’est fade et plutôt sec.

                  Il a fallu des générations de croisements entre des variétés diverses pour avoir des golden ou des Granny sur nos tables.

                  Vous allez me dire que le croisement « naturel » entre variétés proches n’a rien à voir avec l’introduction de gènes étrangers.

                  Et pourtant, si. C’est comme le troc et l’argent. A priori cela n’a rien en commun mais l’argent n’est rien de plus qu’un système de troc poussé à son apogée et perfectionné à l’extrême, en éliminant les différences de traitement entre denrées périssables à échanger et biens durables, en supprimant les difficultés de conservation des biens fragiles ou encombrants.

                  Un OGM, c’est comme une pollinisation naturelle par un abeille. Sauf qu’on a perfectionné la chose en surmontant les différences chromosomiques. Et en plus, on ne se fait plus piquer !

                  Bon, je ne dit pas que tout est bien non plus, hein. Faut faire les choses avec discernement.

                  L’argent c’est bien, mais la spéculation maladive et la fraude fiscale, non.

                  Alors si un riz peut surmonter les difficultés de culture qui vont se multiplier et sauver la vie, pourquoi faire sa pucelle ?

                  Et si la recherche génétique permettait à un poireau de fabriquer un suc capable de soigner le cancer, serait-il moral de laisser Bové faire sa diva et aider en fin de compte la Camarde à faucher ses vies ?

                  • Owen The Saints (---.---.238.158) 24 août 21:57

                    @Mmarvinbear

                    Les OGM ? On en bouffe depuis le néolithique. C’est faux. 

                    Votre blé de Mojenhro Daro a évolué jusqu’à aujourd’hui, mais ne s’est pas transformé en courgette. Les tomates, qui viennent des Andes étaient toutes petites, la tomate actuelle de crimée vient de là bas car elle est de la même espèce.

                    La seule transformation de plante nourricière que l’on connaisse est le maïs : il n’existe pas à l’état naturel. C’est une transformation faite à partir de la téosinte, faite il y a 8 000 ans par les Mayas. On ignore comment ils ont fait.

                    Les OGM à visée thérapeutiques ne sont pas le mêmes qu’à visée alimentaire. Ce sont des OGM faits en laboratoire, pas en plein champs.
                    Et encore, à visée alimentaire : toutes les plantes transgéniques actuelles ont des gènes modifiés pour tolérer un herbicide ou produire de façon permanent un insecticide.
                    Ce n’est pas une amélioration alimentaire.


                  • philippe913 28 août 07:28

                    @Owen The Saints
                    parce que le riz doré n’est pas du riz mais est fait à partir d’oignon ?
                    parce qu’une tomate OGM était à l’origine une prune ?
                    etc.

                    Le blé du néolithique est plus différent du blé actuel que le riz doré d’un basmati quelconque.

                    On voit tout l’aveuglement des anti ogm ici, à toujours ressortir les mêmes arguments éculés qui n’ont aucune réelle base.

                    Le riz doré ? pour faire de millions ! mince, le brevet est libre.
                    Le riz doré ? ça ne suffira pas, il faut plus. Et alors ? on avance vers la solution tout de même, aucune solution n’est unique.
                    Les OGM produisent des pesticides et herbicides, c’est affreux. Un peu réducteur non ? le riz doré n’en produit pas...

                    etc.

                    etc.

                    etc.

                    pathétiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès