Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Guerre économique ou délinquance d’affaires ? Les Français en guerre (...)

Guerre économique ou délinquance d’affaires ? Les Français en guerre contre eux-mêmes

Un rapport des RG daté du 21 novembre 2006, intitulé « Intelligence économique défensive : la physionomie nationale du risque financier » a été mis en ligne le 5 décembre par le haut responsable en charge de l’intelligence économique (HRIE). Ce document remet en cause les idées répandues par le discours de la guerre économique mondiale, à laquelle la France serait si mal préparée, et relativise sérieusement celui du patriotisme économique, cher à nos autorités politiques.

Références : rapport des RG du 21/11/06, par HRIE (intelligence-economique.gouv.fr) Intelligence économique défensive : la physionomie nationale du risque financier

Parmi les 1578 cas d’agressions contre des entreprises nationales ou de vulnérabilités recensées par la direction centrale des Renseignements généraux (DCRG) depuis le début de l’année, 25% sont le fait de concurrents français.

Lorsqu’on regarde les chiffres d’un peu plus près, on réalise que la France détient le triste record d’être la mieux représentée dans le palmarès des agresseurs de l’économie française, loin devant les Etats-Unis qui arrivent en seconde position avec un score de seulement 14,5%, la Chine avec 13% en troisième position, et le Royaume-Uni en quatrième avec 4,5%. En matière d’agressions financières, la France est encore plus performante : 27%, devant les Etats-Unis (21%), la Chine (7,5%) et l’Allemagne (6%) ; et les entreprises dites stratégiques ou les unités membres de pôles de compétitivité ne font respectivement l’objet que de 11,7% et 1,8% de ce type d’agressions !

De quoi en effet remettre en cause « l’idée reçue d’une guerre économique menée d’abord par des Etats souhaitant s’emparer de secteurs stratégiques »[1], à laquelle les Français seraient les plus mal préparés. Cette prétendue guerre contre l’économie française ne serait pas menée par des puissances étrangères, mais bien par d’autres acteurs économiques parmi lesquels les concurrents français figurent, à la première place.

Pas de quoi justifier la levée en masse des patriotes français pour voler au secours de la patrie en danger. Faut-il avoir recours à la mobilisation générale à laquelle le discours du patriotisme économique semble nous inviter, ou bien tout simplement faire appel aux services de police compétents et aux juridictions qualifiées pour traiter ce type d’infractions, et y sensibiliser nos entreprises ?

Avant de lancer "l’Etat stratège" dans une guerre économique contre la moitié de la planète et en particulier contre nos alliés américains, concentrons donc nos efforts sur l’action policière et sur ses prolongements judiciaires. Nos policiers et nos juges ont indubitablement fort à faire pour lutter contre une délinquance économique en hausse, que le discours guerrier très à la mode ne peut faire qu’aggraver.



[1] Pascal Junghans, Les attaques financières, principale menace contre les entreprises, selon les RG, La Tribune.fr, 15 décembre 2006 par Spyworld


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Briseur d’idoles (---.---.168.135) 20 décembre 2006 12:27

    Les « intellectuels » de la Raie publique, sortiraient-ils des égouts ?


    • TOTO (---.---.23.153) 20 décembre 2006 13:22

      @l’auteur

      25% d’agression franco-française, cela fait tout de même 75% d’agression étrangère contre nos entreprises.

      A propos, puisque vous avez l’air bien informé, savez vous ce que devient PECHINEY ? Que pensent les salariés (ou ex-salariés) de PECHINEY ? Vous êtes-vous posé la question ?

      Et ARCELOR ? Que pensent les salariés (ex-salariés) d’ARCELOR de leur nouveau patron , récemment élu homme de l’année par le Times ? Vous êtes-vous posé la question, 6 mois après l’OPA réussie ?

      Un peu + de terrain,

      Un peu - de chiffre

      s’il vous plait Messieurs les spécialistes de « l’intelligence économique »...

      il y a une guerre, c’est regrettable mais c’est la réalité. Et dans l’industrie, nous avons perdu ou sommes en train de perdre des pans entiers de nos industries de base (autrefois représentées par USINOR ou PECHINEY).

      que cette guerre s’accompagne de conflits « internes », c’est une constante de l’histoire, qui ne doit pas remettre en cause le diagnostique de base, à savoir que les intérêts américains s’opposent aux intérêts européens et français en particulier.

      assez de naïveté

      assez d’auto-flagellation

      TauT


      • (---.---.67.202) 20 décembre 2006 14:17

        « Pas de quoi justifier la levée en masse des patriotes français pour voler au secours de la patrie en danger. » dîtes-vous ? smiley

        Et tout çà, qu’en pensez-vous ?? :

        Quand la DGSE ouvre ses dossiers LE MONDE

        http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36-846934,0.html

        « Les Etats-Unis, l’Angleterre et la Suède ont, depuis longtemps, avant la Chine, le Japon ou la Russie, engagé leurs services spéciaux aux côtés de leurs entreprises nationales. Dans cette version secrète du patriotisme économique, la France est plutôt à la traîne. » «  »Les chefs d’entreprise français font preuve d’une certaine naïveté lors de leurs déplacements à l’étranger« , souligne Pierre-Jacques Costedoat, ex-directeur des opérations de la DGSE reconverti dans la sécurité des entreprises. » « Aux Etats-Unis, pour chaque grand marché à conquérir, une véritable »war room« est mise en place qui associe les différents services de l’Etat pouvant aider le pays à remporter la victoire. » « Un an plus tard, les services secrets français découvraient que l’Agence nationale de la sécurité américaine (NSA), pilier du réseau d’écoutes international anglo-saxon Echelon, avait intercepté des appels téléphoniques français au profit de son concurrent américain. Grâce aux écoutes et à une intervention appropriée du président Bill Clinton, Raytheon put relever le montant des pots-de-vin par rapport à Thomson-CSF et ainsi remporter le marché. » « Depuis dix-huit mois, à cinq reprises, lors de leur déplacement en Israël, des cadres du groupe d’électronique français Sagem - devenu Safran en 2004 après la fusion avec Snecma - ont connu des mésaventures à l’aéroport de Tel-Aviv. A chaque fois, la police des frontières, sous prétexte de contrôles de sécurité, emportait, hors de leur vue, leurs ordinateurs portables. »


        • Franck Bulinge (---.---.51.112) 15 janvier 2007 20:20

          La seule conclusion que l’on puisse tirer de cet article du Monde, pour autant que l’information soit vérifiée, est que chez SAFRAN on réitère quatre fois la même erreur... de là à en conclure à une vulnérabilité de ses cadres, au manque de retour d’expérience et de sensibilisation à la sécurité, bref à une faiblesse de l’intelligence économique, il n’y a qu’un pas... Sorties de leur contexte et présentées comme émanant de la DGSE, de la DST ou des RG, ces informations tendent à appuyer la thèse de la guerre économique dont nos entreprises seraient les victimes. En réalité, ces informations sont généralement recueillies non comme preuve d’une guerre économique, mais comme évidence de l’irresponsabilité des cadres d’entreprises face à la menace immémoriale d’espionnage industriel (que la France pratique comme tout le monde). J’étais dernièrement dans la salle d’embarquement de l’aéroport de Toulon pour me rendre à Paris, justement à un colloque sur l’IE. Derrière moi, deux ingénieurs d’une grande entreprise de défense discutaient des problèmes les opposant à leur fournisseur, concernant un projet militaire sensible. Je suis resté interdit par le degré de confidentialité des propos échangés sans aucune discrétion, et qui auraient a minima fait le régal du Canard Enchaîné. La guerre économique à bon dos, surtout quand elle excuse l’incompétence.


        • Tomawalk (---.---.1.170) 20 décembre 2006 18:04

          Bonjour à tous,

          Une nouvelle fois, nous constatons qu’il faut balayer les idées recues. Ce rapport est interessant et nous invitent tous à réfléchir. Ces premières statistiques nous permettent d’obtenir un premier diagnostic. Souhaitons que les suivants seront plus détaillés.

          Cher toto ou taut, nous débatons dans le but d’élargir le débat et d’approfondir notre réflexion. Nous sommes dans une économie capitaliste, qu’on ne le veuille ou non... Oui, nous avons perdu des batailles mais nous en avons gagné d’autres. Le HRIE progresse. La culture informationnelle émerge en France. Positivons & travaillons.

          Je suis scandalisé par un article du journal Le Monde parut aujourd’hui dont je vous livre l’url ci dessous. En un mot, il nous reste du chemin à parcourir. Mots clefs : A.Juillet, espionnage économique, guerre économique, HP, Mittal Arcelor, Atlantic Intelligence, Seresnus Conseil...

          LIRE http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36-847059,0.html

          « L’essentiel des rapports effectués par ces cabinets privés est constitué d’un tiers d’infos trouvées sur Internet, un tiers de ragots et un tiers d’enrobage », relativise un haut responsable de la police financière parisienne. « Il ne faut pas minimiser, dit-il, la part d’intox et de parasitisme représentée par toutes ces agences qui jouent sur la paranoïa, l’ego et le goût du secret des patrons. »

          A+ Tomawalk


          • TauT (---.---.50.59) 20 décembre 2006 22:09

            HRIE ?

            un mot d’explication serait le bienvenu

            merci


          • tomawalk (---.---.11.141) 21 décembre 2006 12:00

            Bonjour,

            Je vous laisse consulter le site suivant. Bonne lecture

            http://www.intelligence-economique.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=13


          • Jules Lebenet (---.---.5.55) 21 décembre 2006 15:32

            Bonjour le Tomawalker,

            Je ne suis pas vraiment sur que ce soit dans les prérogatives des RGs de savoir ce qui se passe à l’aéroport de Tel Aviv par exemple, quand la DGSE signale ceci :

            « Depuis dix-huit mois, à cinq reprises, lors de leur déplacement en Israël, des cadres du groupe d’électronique français Sagem - devenu Safran en 2004 après la fusion avec Snecma - ont connu des mésaventures à l’aéroport de Tel-Aviv. A chaque fois, la police des frontières, sous prétexte de contrôles de sécurité, emportait, hors de leur vue, leurs ordinateurs portables. »

            Autre remarque à prendre en compte c’est le pourcentage d’attaque Franco-Francaise (25%) qui montre qu’il y en a 75% qui vienne d’ailleurs.

            Principale remarque. Vous avez sans doute remarqué que l’on parle de guerre économique. Ce n’est pas un terme nouveau, puisque je l’ai entendu pour la première fois dans les années 80 sous MITTERAND. Donc sauf encore à nous faire croire que dans un système d’HYPER-concurrence, les règles du jeu sont LOYAL et NON FAUSSE (demander aux anglais ce qu’ils en disent), au point que l’espionnage industriel ou informationnel ne serait qu’une UTOPIE. Il parait simple et évident en regardant l’évolution du tissu ECONOMIQUE sur notre territoire qu’il y a bien une GUERRE ECONOMIQUE. S’il y a guerre, il y a forcément des morts.

            J’apporte 3 indices qui montre bien qu’il y a GUERRE. Ce sont : CHOMAGE ENDEMIQUE (Les morts), volonter de rentrer dans le PUBLIC ou dans un univers SUBVENTIONNE(Les planqués, les blessés), propagande du TOUT VA BIEN RELAYE PAR LES MEDIAS depuis des années (ex : c’est seulement que depuis 3ans que je sais par les MEDIAS traditionnelles que la CHINE a un taux de croissance approchant les 15%/ans depuis 25ans)

            C’est sous cet actuel gouvernement que l’on commence à parler de PATRIOTISME ECONOMIQUE. Le patriotisme est une notion qui doit atteindre TOUT LE MONDE (Patrons inclus). Ce n’est pas du NATIONALISME de BOCAL. J’ai aussi entendu Mme ROYALE parler d’arrêter les « Licenciements de complaissance ». Bravo madame, on se réveille en 2007 alors que j’ai put moi-même constater et dénoncer ces pratiques SCANDALEUSES depuis très longtemps avec une accélération depuis mi-2000, sous JOSPIN.

            Pourquoi croyez-vous que entre 50 et 65 ans seul 37% des gens arrivent à TRAVAILLER. Ou sont les autres ?

            Par contre c’est évident que sur le port de St TROPEZ, l’espionnage économique FRANCO-FRANCAIS des vendeurs de cartes postales est du même tabac que l’histoire de la sardine péchée dans le port de Marseille.


          • Sam (---.---.154.147) 20 décembre 2006 21:41

            Propagande quand tu nous tiens !

            Prolongement de l’article :

            Pour mener des agressions économiques à la pointe de la cohorte mondiale des truqueurs, ne faut-il pas être bien armé économiquement et financièrement, contrairement à ce que nous affirment les déclinologues et autres archéo-libéraux toujours à pleurer la chute de l’économie française et sa non-attractivité corrélative supposée ?.. smiley


            • surcouf (---.---.121.7) 21 décembre 2006 10:52

              Bonjour à tous !

              Délinquance économique, délinquance financière, intelligence économique... Arrêtons de nous diviser et de chipoter et construisons e,semble l’environnement de notre sécurité économique. Il y a de la place pour tous. Je me permets de citer Thucydide qui disait vers 420 - 430 avant JC : « Pour assurer notre sécurité, ne comptons pas sur la sévérité des lois mais sur la vigilance de notre administration ». Alors, de grâce, laissons les pouvoirs publis s’intéreser et s’impliquer dans la protection de notre économie et ,n’en deplaise à Monsieur Beau, vive l’Etat-stratège !


              • René Job (---.---.131.83) 26 décembre 2006 20:26

                Article intéressant. Les commentaires le sont aussi même si il y a des divergences entre les commentateurs.

                En ce qui concerne ce phénomène aucune surprise. Depuis 1990, aux USA sévit un débat important concernant la notion de « nation » à laquelle est liée celle de « patriotisme ».

                C’est Robert Reich qui l’a développée. Pour faire simple, dans l’économie actuelle (celle que nous connaissons depuis les années 80), L’économie nationale ne correspondrait plus aux intérêts des grandes firmes « nationales ». Ces dernières étant désormais des multinationales au sens fort. Les intérêts de ces firmes ne rejoignant plus l’intérêt général. Sur le plan sociologique nous aurions en cours de constitution une nouvelle catégorie de travailleurs appelés les « manipulateurs de symboles ». Dans cette catégorie ont trouverait toutes les personnes ayant bénéficiées d’un niveau d’éducation élevé et riche par ses contenus. Ces personnes seraient des concepteurs-stratèges. On y trouve les savants, les actionnaires, les artistes, les juristes etc. Toutes les personnes qui ont appris à reconfigurer le monde en manipulant des symboles. Face à eux, il y aurait les travailleurs routiniers et les aides personnels qui forment la majeure partie de la population. Ces derniers ne participent pas de l’activité globale mondiale alors que les premiers font l’activité globale mondiale. Les intérêts de ces gens divergent donc et les politiques économiques des Etats sont inadaptées.

                Bref, nous aurions une classe d’affaire internationale dont les objectifs privés ne coïncident plus avec ceux des Etats.

                Les thèses sont plus longues mais j’arrête là. cette analyse profonde montre une chose : une fraction importante des « élites » de chaque État ne joue plus l’intérêt général mais les leurs propres dans le cadre de réseaux transnationaux qui prospèrent dans un monde totalement ouvert (dérégulation).

                De nombreux dirigeants politiques mondiaux occidentalisés continuent à servir les intérêts des firmes dirigées par les manipulateurs de symboles en croyant que servir ces intérêts particuliers débouchera sur le service de l’intérêt général. Ils se trompent la plupart du temps. Et ils prennent le risque de détériorer les rapports politiques internationaux (usage détourné du réseau échelon contre ses propres alliés ou des dirigeants locaux).

                Le rapport des RG ne fait que constater ce phénomène.

                La modularisation actuelle des économies constitutive de réseaux internationaux rend l’approche classique inopérante. On peut même se demander si ce qui est considérer comme « agression » n’est pas le fait de firmes françaises via des firmes reconnues comme « étrangères » mais participantes des mêmes réseaux internationaux. État de fait qui se traduit par des produits composés de consommations intermédiaires provenant de différents lieux. Le produit est un produit international, sans nationalité particulière, en soi.

                La question des sièges sociaux étant aussi un leurre. Ils peuvent être délocalisés très rapidement en cas de difficultés.

                Parmi les manipulateurs de symboles on trouve certains financiers décomplexés dont l’activité consiste à spéculer. Il n’y a pas de création de valeur mais des transferts de valeurs : ce qu’on nomme l’économie à somme nulle. Il y a des perdants et des gagnants. Ce qui sort de la poche de l’un va dans celle de l’autre. La pensée de type « guerre économique » favorise directement ce type de spéculation.

                Le problème réel étant que les manipulateurs de symboles n’ont plus aujourd’hui aucune raison de payer des impôts pour aider leurs compatriotes dont ils se fichent. Ils se déplacent d’un endroit à l’autre facilement. Ils sont toujours dans la légalité. Et toutes leurs actions sont le plus souvent légitimes.

                Cette ambiance ne favorise pas l’action classique de défense économique des services ad hoc de nos États. De fait, les seules vraies cartes aujourd’hui consistent à miser sur les populations de telles sortes qu’elles se mettent elles aussi à participer de cette ambiance. Ce qui suppose un effort éducatif sans précédent auxquels d’ailleurs les plus riches (= les manipulateurs de symboles) ne veulent plus consentir. D’où le discours sur le communautarisme, la baisse des impôts, les privatisations, la fin de la carte scolaire, l’Europe libérale,l’immigration choisie ou non (qui fait baisser le prix du travail des catégories de travailleurs non manipulatrices de symboles), la réduction de la dette étatique, la réduction du nombre de fonctionnaires, la volonté de propager leur version de la démocratie partout, etc... Toutes choses qui favorisent cette classe d’affaires cosmopolite.

                Les problèmes : 1/ certains pays qui participent à ce jeu nous sont hostiles sourdement et se servent de ces comportements antinationalistes comme arme à long terme pour recevoir capitaux et technologies (pour presque rien) ; on peut penser à la Chine, l’Inde, le Brésil et même l’Iran (les connaissances dans le nucléaire ne tombent pas du ciel, il a bien fallu que des personnels soient formés à haut niveau pour atteindre à l’autonomie en la matière. Cela pour dire que pour certains les notions « d’Etat » et « de destin commun » restent centrales. Pour ces derniers, ce comportement est une aubaine car à long terme nos Etats seront affaiblis et incapables de leur résister. De leur point de vue, c’est une bonne stratégie. Miser sur la cupidité occidentale est en soi miser sur la faiblesse majeure de nos élites (l’histoire en fournit de nombreuses preuves). 2/ L’essentiel des populations des pays développés ne sont pas habituées à vivre sans avenir, sans perspective, or, la sécession de fait des élites et leur volonté de ne plus contribuer au développement national (sauf à en recevoir des aides diverses et importantes) alimentent les extrémismes de toutes sortes. 3/ Les extrémismes progressent très vite et constituent un problème en soi à résoudre avec cette contrainte que seule la prospérité retrouvée peut vaincre les dits extrémismes. 4/ Dernier obstacle la prise de conscience des politiques et les collaborations interétatiques qui peuvent transnationalement se mettre en place.

                Bref, c’est une opinion qui vaut ce qu’elle vaut. Mais il faudrait analyser les données recueillies en terme de réseaux et il est vraisemblable qu’on s’apercevrait que dire que les « Etats Unis nous agresse » est tout simplement idiot. Ce qui serait plus juste, c’est de dire que certains américains en connivence avec certains français usent des services étatiques de chaque Nation dans le cadre de leurs réseaux à des fins contraires aux intérêts généraux des deux populations mais conforment à leurs intérêts propres. Ces intérêts étant par ailleurs légaux et légitimes d’après nos Lois.

                Bref l’intérêt de General Motors n’est plus forcément celui des Etats Unis d’Amérique. Un bon dirigeant devrait même se méfier. Il devrait regarder qui créé de l’emploi vraiment et qui forme sa population vraiment. Et surtout n’accorder aucune subvention ou facilité fiscale sans un examen approfondi. Le poids des contributions reposant de plus en plus sur le reste de la population qui elle ne bénéficie pas de la mondialisation.

                Le seul fait certain : c’est que la donne mondiale est complexe. Il y a de nombreux acteurs ou opérateurs. Tous ne peuvent être rangés dans les mêmes catégories. Il y a des Etats au sens fort et noble qui servent leurs intérêts généraux et il y a des élites qui ne servent que leurs intérêts propres en faisant du chantage à leurs anciens concitoyens.

                A long terme, ce qui me paraît le plus ennuyeux, c’est que les Etats qui assurent la paix et la démocratie sont les plus affaiblis parce que ceux sont des fractions importantes de leurs propres élites qui jouent directement contre eux. Je crois que certains ne réalisent pas ce que signifie pour la paix et la vie l’existence de pays comme la Corée du Nord. A force de nager dans le spéculatif, on en oublie la réalité immédiate et ses dangers.

                Enfin, aimant mon pays, je suis content de constater que des gens sont payés pour réfléchir à la défense de ses intérêts...même si la tâche est mal aisée en soi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès