Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Heureuse Allemagne grâce à sa démographie

Heureuse Allemagne grâce à sa démographie

L'Allemagne modèle de gestion cité en exemple pour sa gestion rigoureuse serait sur une mauvaise pente du fait de sa démographie déclinante. Et si cette dernière contribuait aux bons résultats de sa gestion ?

L'Allemagne serait un modèle de gestion économique et financière. Certes, étant exportatrice nette vis-à-vis de ses collègues européens, plus particulièrement dans l'eurozone, elle siphonne goûlument leurs liquidités. Alors les caisses des exportateurs et de l'état plus les comptes épargne de certains particuliers se remplissent. Ainsi l'épargne des allemands ne se plaçant pas dans des investissements publics -pourtant nécessaires au vu des dégradations des réseaux- afin d'éviter des déficits publics, elle se place en eurobonds, donc en dettes nationales des pays européens clients de l'Allemagne.

En dehors de la bonne productivité et de la qualité allemandes, il existe un énorme facteur au profit illégitime de l'Allemagne : c'est le facteur démographique ! L'Allemagne a non seulement un déficit annuel des naissances sur les décès d'environ 165 000 (en France c'est un excédent de plusieurs centaines de milliers en attendant l'impact du baby boom dans une bonne décennie) ; cependant, en Allemagne la population globale et surtout la population au travail est en augmentation grâce à un solde migratoire net de travailleurs qualifiés de l'ordre de 300 000 par an ! les différents coûts publics ( éducation, enseignement, formation professionnelle, allocations familiales, déductions fiscales...) sont à la charge des budgets publics des pays d'origine. Les dépenses publiques concernées à la charge des collectivités nationales et territoriales (à l'exclusion des dépenses des familles) sont d'environ 200 000 €/an par travailleur immigré bien formé. Ce qui correspond à une économie de 60 Md€/an pour les budgets publics de l'Allemagne ! Et à des dépenses indues des pays formateurs principalement du sud et de l'est de l'europe. La profiteuse Allemagne ne se gêne pas pour tancer les gouvernements des pays formateurs pour leur mauvaise gestion budgétaire ! Elle ne se propose pas d'indemniser ces "pauvres pays". Pendant de nombreuses années si ce n'est quelques décennies, l'Allemagne va donc profiter d'une manne financière très importante. Le volume global de l'immigration en Allemagne dépasse le million/an : de nombreux travailleurs peu qualifiés viennent en plus comme travailleurs temporaires détachés payés 2 à 3 € de l'heure avec des charges sociales réduites payées dans leur pays d'origine ce qui fausse la concurrence. 

A contrario, la France a un excédent de plus de 200 000 jeunes (sur les 800 000 naissances annuelles) entre les nouveaux arrivants sur le marché du travail et les départs à la retraite (et encore plus vis-à-vis des décès) : cela correspond à un trou de dépenses publiques de 40 Md€/an et à une augmentation automatique de 200 000 chômeurs par an sans tenir compte de l'effet de la productivité et de l'immigration dans une période de quasi stagnation économique. Ceci explique en grande partie un accroissement du chômage de plus de 2 millions, malgré l'augmentation continue des postes de fonctionnaires depuis de nombreuses décennies.

Ainsi le politiquement correct se gorgeant de notre merveilleuse démographie d'avenir, gage de financement à long terme de nos retraites est contredit par l'Allemagne : malgré sa faible natalité (1,38 enfant par femme) elle est en croissance démographique ; ses économies sur "l'élevage et la formation" des enfants sert au financement des retraites au point de décider d'abaisser l'âge de départ à la retraite à 60 ans pour certaines catégories de travailleurs ayant largement cotisé et peu aptes à travailler après 60 ans.

Qui osera, en France, prendre l'Allemagne comme modèle pour sa démographie et prôner une natalité de 1,5 enfants/femme au lieu de 2 actuellement, et limiter les allocations familiales à 2 enfants par famille ? ce n'est peut-être pas la bonne politique : alors il serait souhaitable de fédéraliser, au minimum, les dépenses de scolarité et de formations professionnelle et supérieure dans l'eurozone ! Au moins la moitié de notre dette nationale plus une partie des emprunts des collectivités territoriales sont dues à notre forte natalité et à l'immigration. Il en est de même pour la majeure partie du nombre de chômeurs.

Pour consoler ceux qui se refusent de voir dans l'Allemagne le modèle à suivre en toute circonstance, il faut signaler d'une part, que les naissances ont connu dans la décennies 70 un énorme boom qui pésera lourdement sur les retraites dans quelques décennies, et que d'autre part l'afflux de plus en plus massif d'immigrés engendre des réactions xénophobes en forte progression ! Décidément rien n'est simple !


Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • confiture 22 décembre 2014 17:38

    Cela peut être vu comme une solution en effet mais à court terme.


    • hugo BOTOPO 23 décembre 2014 11:47

      La croissance démographique continue et mondiale actuelle n’est certainement pas la solution à long terme !


    • Abou Antoun Abou Antoun 22 décembre 2014 23:07

      Il n’y a pas d’autre choix pour l’humanité (je veux dire pour sa survie) que la décroissance démographique et les décroissances liées automatiquement (production agricole, industrielle, etc...).
      La politique nataliste de la France est suicidaire, la France fabrique des chômeus et en est fière. La seule chose qui importe est le rapport des actifs sur les inactifs, les jeunes coûtent preque aussi cher globalement que les vieux mais quand les jeunes ne deviennent pas actifs c’est la cata.
      L’aveuglement de la classe politique française est effrayant.


      • dixneuf 23 décembre 2014 10:15

        Non seulement elle en fabrique, mais elle en importe !!!

         smiley

      • fred.foyn Le p’tit Charles 23 décembre 2014 09:11

        L’Allemagne est sur le fil du rasoir...loin de sa prospérité d’antan..A vouloir diriger l’UE elle s’affaiblit par les écarts économique des pays de l’union et surtout de la faiblesse de la France incapable de redresser la barre...

        Le monde bouge trop rapidement alors que ce pays ne suit pas..il en est tout simplement incapable englué dans ses dogmes dépassés...C’est mon impression...


        • fred.foyn Le p’tit Charles 23 décembre 2014 09:31

          LA TRIBUNE...
          Avec une croissance de son PIB à 0,3%, la France fait mieux que l’Allemagne au troisième trimestre. cette dernière doit en effet se contenter d’une hausse de 0,1%, d’après un chiffre provisoire de l’Office fédéral des statistiques, publié vendredi 14 novembre. Ce qui permet tout de même à la première puissance de la zone euro d’éviter de peu la récession (deux trimestres de baisse de croissance consécutifs). Son PIB avait reculé de 0,1% au deuxième trimestre....(sic)


        • zygzornifle zygzornifle 23 décembre 2014 09:43

          « la population au travail est en augmentation grâce à un solde migratoire net de travailleurs qualifiés de l’ordre de 300 000 par an » .... Autant qu’en France sauf que chez nous ils ne viennent pas pour travailler car il n’y a plus de travail pour les nôtres ....


          • dixneuf 23 décembre 2014 10:18

            Il n’y a plus de travail pour les nôtres ? - De toutes manières les français ne veulent plus se fatiguer et se salit les mains. Les français et aussi les rejetons des émigrés...


          • rotule 23 décembre 2014 15:03

            >Il n’y a plus de travail pour les nôtres ?
            Il y a plusieurs façons de voir les choses.
            Le taux de chomage : nombre de personnes sans emploi / population active. On connait.
            Le taux et le nombre d’emploi vacants. Et là, cherchez vous même les chiffres, vous devez vous douter un peu de la réalité.

            Et la prochaine fois que vous passez en caisse de grande surface, s’il vous plait, ne passez à la caisse « sans personnel », allez dire bonjour au personnel, c’est lui qui paie (paiera) votre retraite, pas l’enseigne qui rémunère les actionnaires.


          • dithercarmar dithercarmar 23 décembre 2014 18:09

            <<les nôtres>>
            Vous parlez de vos esclaves ou de vous en tant que coolie ?
            Peut-être de vos semblables, du moins ceux qui vous ressemblent ?
             
            La france qui vous ressemble est un prossessus de DÉGÉNÉRESCENCE programmée. Vous pourrez relancer le cirque BARNUM pour la parade des monstres.
            Comme disait P.T. Barnum : « Il y a un naïf qui vient au monde à chaque minute »
            L’économie française à de beaux jours.


          • Montdragon Montdragon 23 décembre 2014 11:52

            en France c’est un excédent de plusieurs centaines de milliers en attendant l’impact du baby boom dans une bonne décennie

            Le papy boom en terme de départs à la retraite est considérable depuis 2000....SNCF et autres à 55 ans...(1945+55=2000) (2014-60=1954..nous sommes en plein papy boom).

            les naissances ont connu dans la décennies 70 un énorme boom

            Non : dans années 50 et 60..au milieu des années 70 les naissances étaient moindres que 2014 et ce depuis 2000 (grosso modo 650 000 contre 800 000).


            • hugo BOTOPO 23 décembre 2014 17:32

              Le boom des naissances des années 70 pris en compte concerne l’Allemagne dans l’article, selon les tableaux de l’évolution de la démographie recoupant les deux Allemagne (source Wikipédia)


            • Rémi Manso Rémi Manso 24 décembre 2014 11:28

              La planète est d’ores et déjà surpeuplée. En effet, selon les calculs de l’association Démographie Responsable (tirés du concept d’empreinte écologique), avec le style de vie moyen d’un humain, la Terre ne peut accueillir de façon pérenne que 4,8 milliards* d’habitants.
              Et donc, indépendamment d’éventuels bénéfices économiques liés à une baisse de la natalité comme il est dit ici, la situation démographique actuelle de l’Allemagne va dans le bon sens. Ceci étant, cela ne suffira pas à sauver l’humanité de la surpopulation (et des crises environnementales et humanitaires) puisque les projections de l’ONU sont de 10,9 milliards de prédateurs pour 2100...

              * Empreinte individuelle = 2,7 ha _ Biocapacité individuelle = 1,8 ha _ 1,8/2,7 = 2/3 _ 2/3 x 7,2 M= 4,8 M


              • Jean 24 décembre 2014 21:09

                C’est bien Remi d’affirmer de telles choses, sauf que la démographie ce n’est pas un robinet d’eau que l’on peut régler à volonté et comme il s’agit du coeur de l’Humain, on ne peut donc rien y faire, juste laisser la régulation naturelle suivre son cours.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès