Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Il n’y a pas de « désindustrialisation »

Il n’y a pas de « désindustrialisation »

En période de crise les sophismes se multiplient comme des lapins.

Les appels au protectionnisme continuent. Du Front National au Front de Gauche en passant par cet écoanalphabète d’Emmanuel Todd, Arnaud Montebourg (PS), Julien Landfried (MRC) et jusqu’à mon pourtant très sympathique camarade Laurent Pinsolle, tous appellent à « protéger notre industrie » en rétablissant des barrières douanières. Je ne reviendrais pas sur le caractère profondément inepte du mercantilisme et de la théorie de la balance commerciale – voir Frédéric Bastiat (1845) sur ce point – ni sur l’extrême dangerosité du nationalisme économique pour me concentrer – cette fois-ci tout du moins – sur cette fameuse « désindustrialisation » dont on nous rebat les oreilles depuis quelques années. Comme souvent, un petit détour par les faits (qui sont têtus) me semble nécessaire.

Ajustée de l’inflation et sur la base des chiffres de 2010, notre production industrielle a augmenté de 548% depuis 1950, de 114% depuis 1970 et de 31% depuis 1990 [1]. En termes de valeur ajoutée, notre secteur industriel a produit 6 fois plus de richesse qu’en 1950, 99% de plus qu’en 1970 et 21% de plus qu’en 1990. Le très léger recul de notre production industrielle et de sa valeur ajoutée au cours de la dernière décennie (de 2% et 1% respectivement) est intégralement imputable aux années 2008 et 2009 – c'est-à-dire à la crise dite des « subprimes ». Si pas « désindustrialisation » on entend une disparition des activités industrielles françaises, du point de vue de la production et de la création de richesse, ce phénomène n’existe pas.

En 1949, l’industrie représentait 32.6% de notre production totale ; cette proportion est montée jusqu’à 34% au début des années 1970 avant de décliner régulièrement pour atteindre 27.2% en 2010. En 1950, l’industrie produisant 15.5% de la valeur ajoutée française ; ce rapport atteint 20% au cours des années 1970 avant de rebaisser pour revenir à 15.7% en 2010 (soit le niveau de 1950). De ces chiffres ont peut conclure que la part de l’industrie dans notre production comme dans la création de richesse de notre économie a baissé depuis les années 70. En revanche, parler de désindustrialisation est un non-sens : cette évolution est tout simplement due à une progression plus rapide des activités de service.

De 1949 à la fin des années 70, l’industrie procurait environ 1 emploi [2] sur 4. Ce chiffre à commencé à décliner au détour des années 80 pour atteindre 13% en 2009. Entre 1975 et 2009, le nombre d’emplois créés par l’industrie française s’est réduit de 2.3 millions. Comme nous l’avons vu plus haut, cette perte d’emplois n’est pas liée à réduction de la production. Si le nombre d’emplois proposés par l’industrie a baissé c’est essentiellement et avant tout une conséquence du progrès technologique et de l’automatisation des chaînes de production. C’est ce même phénomène qui explique que la valeur ajoutée industrielle progresse plus vite que la production : nos industries sont devenues beaucoup plus efficaces et beaucoup moins intensives en main d’œuvre.

Dernier point sur ce sujet, une usine des années 50 à 70 était un lieu de production situé entre quatre murs au milieu desquels vous trouviez des ouvriers, des ingénieurs et un patron – certes – mais aussi des agents d’entretient, des commerciaux, des comptables, des chauffeurs-livreurs etc… Une des grandes évolutions qu’ont connues nos entreprises depuis cette époque tient en un mot : « externalisation ». Aujourd’hui, les agents d’entretient ne sont plus des salariés de l’entreprises – et ne sont donc plus comptés dans les bataillons des salariés de l’industrie – mais travaillent pour une société qui propose ses services aux entreprises industrielles. Or il se trouve que sur la période 1975-2009, le nombre d’emplois fournis par le secteur des « services aux entreprises » a augmenté de 2.6 millions. Les chiffres de perte d’emplois industriels sont donc très vraisemblablement largement surévalués.

Bref, il n’y a pas de « désindustrialisation ». Il y a une croissance plus rapide des industries de services, notamment liée à l’externalisation des fonctions annexes de l’industrie et il y a des progrès technologiques qui nous permettent de réorienter le travail autrefois utilisé pour des tâches répétitives et mécaniques vers des métiers où nous avons besoin d’êtres humains.

Nous ne connaissons pas le bilan net, en termes d’emplois, des délocalisations d’un certain nombre de métiers – et pas d’industries [3] – vers des pays où les salaires sont moins élevés : pour une filature fermée en France, combien d’entreprises ont pu se créer et prospérer chez nous parce qu’elles pouvaient faire assembler leurs produits à moindres coûts là bas ? Quand Apple lance la production d’iPhone en 2007 et en confie l’assemblage à une entreprises située à Shenzhen, la firme de Cupertino employait 23 700 salariés. Au 25 septembre 2010, Apple comptait 46 600 employés. Combien d’emplois le simple fait de pouvoir disposer de produits électroménagers moins chers a-t-il créé en France ? Combien de vendeurs, de designers et d’ingénieurs ont t’ils trouvé un métier grâce à la hausse de la demande qui en a résulté ? Combien d’emplois les économies que nous avons réalisées en payant notre lave-linge une bouchée de pain ont-elles créé dans d’autres secteurs ? Combien d’emplois les activités d’imports et d’exports génèrent-elles ?

Einstein disait qu’un préjugé est plus difficile à briser qu’un atome. En voilà un qui ne déroge pas à la règle.

---

[1] Chiffres de l'Insee. Est-il utile de préciser qu'ils sont ajustés de l'inflation ?

[2] En équivalent temps plein.

[3] Non, ce n'est pas la même chose.


Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • jako jako 30 mars 2011 09:50

    Tellement à reprendre dans ce nartic ! mais je ne dispose pas de suffisament de temps.
    Vous vivez sur Mars ?
    Juste parce que je suis concerné par cela, une des grandes infamies qui a participé à la destruction de notre société, l’externalisation.
    Alors en gros on identifie une activité par exemple l’informatique interne , on explique bétement « ce n’est pas notre coeur de métier » (sic cela ne s’invente pas)
    et on le confie à une société externe qui travaille souvent en « offshore » (Inde en particulier)
    et voilà .
    La première année tout baigne, le service est mauvais mais on met cela sur le dos de la « prise en main » (re-sic) puis les travaux hors contrat arrivent et on double le budget de ce que l’on avait auparavant.
    Idem centre d’appels, idem ménage
    idem gardien etc etc
    Les très nombreux emplois de l’ancien fleuron Français filature-tissage ont disparus
    même l’école spécialisée dans les Vosges a dégagé.
    etc etc etc


    • Leo Le Sage 2 avril 2011 18:11

      Par jako (xxx.xxx.xxx.172) 30 mars 09:50
      « externalisation »
      « ce n’est pas notre coeur de métier »
      Il ne faut pas confondre certaines choses.

      Tout d’abord n’oublions pas que nous sommes pas dans le pays du bisounours.
      Le fait de parler d’externalisation m’étonne.
      En effet, il faut savoir que nous sommes dans le monde du libre échange, jusqu’à preuve du contraire.
      C’est une des erreurs des discussions que l’on lit souvent sur agoravox.

      On confond un souhait avec la réalité.

      Personne n’aime la perte d’un emploi, ni en France ni ailleurs.

      Mais dans le monde où nous vivons, l’externalisation est logique.
      Les concurrents de la France n’hésitent pas à externaliser pour pouvoir faire face aux concurrents.
      Pourquoi vouloir ôter cette possibilité à la France ?

      Une entreprise n’externalise pas ce qui est stratégique en temps normal.
      Parfois, une entreprise n’a pas les moyens de ne pas externaliser, stratégique ou pas.
      (coût de possession, coût de maintenance, coût de la main d’oeuvre, etc.)

      La vraie question est de savoir comment éviter les délocalisations futures, compte tenu des règles actuelles...
      Car contrairement à ce que je lis ici, on ne changera pas la réalité française du jour au lendemain.
      Même la Chine, qui est un pays très dirigiste, a mis des années pour mettre en place son système...


    • Alpo47 Alpo47 30 mars 2011 09:51

      Ignorant la précarité du travail, l’insécurité économique, la paupérisation générale ... l’auteur continue son plaidoyer pour le capitalisme. Infatigable.
      Les chiffres s’envolent, les prix diminuent, les profits d’une ultra minorité se mettent sur orbite ... Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

      L’auteur doit faire partie de ceux qui rêvent de faire partie des « gagnants » (ou profiteurs) du système ? A moins que ...

      Six millions et demi de personnes qui gagnent moins de 750€/mois, des dizaines de milliers de chômeurs européens avec autant de situations précaires ou catastrophiques, un milliard d’humains qui ne mangent pas à leur faim ... peu importe, le capitalisme triomphe...

      Excusez moi un instant, je vais vomir ...


      • Kalki Kalki 30 mars 2011 09:51

        Il n’y a pas de désindustrialisation tout est produit en chine

        Il y a un dégazzage des êtres humains, dont les travails, son defenu inutiles

        Comme si un type dans un call center va crée de la valeur


        • Kalki Kalki 30 mars 2011 09:59

          On s’en fous le capitalisme a gagné

          Non pardon, les oligarque, en haut de la pyramide ont gagné, qui veut s’envoler en lachant du leste

          Ils ont gagné le droit d’être con, très con

          d’aillleurs ils le sont


        • Alain-Goethe 30 mars 2011 10:11

          Votre fiche à l’auteur :

          Ceux qui le connaissent considèrent Georges Kaplan comme un « libéral chimiquement pur » qui pense pour l’essentiel s’inscrire dans la tradition de la pensée libérale classique française et celle de l’école autrichienne d’économie. Il gagne honnêtement sa vie sur les marchés financiers et passe le temps en publiant des articles «  

          Super ! Profitez bien de  » vos 36 ans et de votre PETIT BONHEUR EGOISTE ..

          NUL  !!


          • manusan 30 mars 2011 10:19

            Il gagne honnêtement sa vie sur les marchés financiers et passe le temps en publiant des articles "

            à l’heure de la révolution, on les balancera de haut de leurs buildings.


          • Gabriel Gabriel 30 mars 2011 10:52

            Ca y est, j’ai trouvé l’arme de destruction massive de ce monde : C’est la connerie ! Avec vous Monsieur Kaplan, elle est délicatement accompagnée de mauvaise foi ….


            • JL JL 30 mars 2011 10:54

              le libre échange enrichit les riches et appauvrit les pauvres : le libre échangisme est l’idéologie des riches aussi sûrement que le marxisme est l’idéologie des pauvres.

              L’UE ouverte à tous les vents est une organisation anti-démocratique et libre échangiste. Si l’UE ne se fait pas protectionniste, alors il faut sortir de l’UE.

              Emmanuel Todd ne disait pas autre chose ce matin en dépit des efforts de Bernard Guetta et Daniel Cohen pour le faire taire. Je crois qu’ils ne l’avaient invité que pour lui faire redire ou dédire que « seul le FN a un programme cohérent ».

              J’aime bien Emmanuel Todd. J’en profite pour lui demander publiquement ici des compte sur ça : Emmanuel Todd a ce matin sur France Inter traité Jean-Luc Mélenchon de gugusse.


              • JL JL 30 mars 2011 15:29

                @ pacsbert,

                merci pour ce lien qui reproduit la première partie de l’émisson. Todd a traité Mélenchon de gugusse quand Cohen a évoqué le slogan « qu’ils s’en aillent tous » de Mélenchon, suite à la question d’un auditeur au sujet des élites, vers 8:50.


              • ratapignata pascbert 30 mars 2011 10:59


                Sans parler de toute cette belle main-d’oeuvre immédiatement corvéable par le biais des boites d’intérim , pourquoi sont-elles si nombreuse ?

                d’ou en vient le concept ? Si ce n’est de la désindustrialisation !

                De l’emploi de rien du tout , de rien je vous dis ! et de plus des boites qui s’engraissent sur la misère avec des gestionnaires de peu sous tendant de parfaits parasites !
                elle est belle l’externalisation !!!

                Et cette tendance à nous assurer que tout est pour le mieux car l’externalisation et les services progressent et sont devenus le Nec ! hum ,il va nien lui ...


                • titi 30 mars 2011 13:46

                  « d’ou en vient le concept ? Si ce n’est de la désindustrialisation ! »

                  Bah non ca vient pas de la désindustrialisation.
                  Ce qui a changé c’est le mode de consommation : le high tech, la mode, etc...

                  Il y a 20 ans Thomson produisait des tubes cathodiques en Cote d’Or. Plus personne n’achète de tubes cathodiques : on achète du LCD.
                  Il y a 10 ans Kodak produisait des films argentiques en Saone et Loire. Plus personne n’achète de films argentiques : on utilse un appareil numérique.

                  L’interim coute très cher aux entreprises. Mais elles préfèrent avoir beaucoup de « charges » aujoud’hui ou leur production est vendable, que de devoir financer un jour un plan social le jour où leur production ne le sera plus.

                  Ce qui est nouveau c’est que les modèles économiques, les entreprises sont à durée déterminée. Et donc les emplois qui vont avec.


                • Georges Kaplan Georges Kaplan 30 mars 2011 11:12

                  Les commentaires sur ce fil ont été rédigés avec des ordinateurs de marques américaines, assemblés en Chine avec des composants allemands, japonais, sud-coréens et français (entre autres) élaborés avec des matières premières utilisées proviennent notamment du Chili, d’Australie et de Russie.


                  • jako jako 30 mars 2011 11:25

                    Et donc ?
                    Savez vous qu’il y avait en France des constructeurs informatiques ? et des usines avec des gens pour les fabriquer ici ? et des chercheurs ?


                  • Alain-Goethe 30 mars 2011 11:44

                    Et votre petite famille ?,
                    Et votre bateau 

                    fabriqués où ?

                    Tous contre tous, chacun pour soi 

                    Devise pour réussir dans ce monde de M---e


                  • JL JL 30 mars 2011 11:44

                    Aujourd’hui on mange du poisson pêché et mis en boîte à l’autre bout du monde. Comment faire autrement, depuis que les industriels et politiques félons ont transporté les usines là-bas et tué la pêche locale ?

                    Il y a 50 ans les ports de pêche en Bretagne étaient florissants, tout le monde y trouvait son compte. Puis ils ont tué la pêche. On a eu alors le tourisme. L’agrochimie est en train de tuer le tourisme en détruisant le littoral !

                    Cest bon pour les compagnies low cost qui transportent les bobos se bronzer à l’autre bout du monde !

                    Pff !


                  • Georges Kaplan Georges Kaplan 30 mars 2011 11:44

                    Vous avez quoi comme ordinateur vous ?


                  • jako jako 30 mars 2011 11:48

                    Quelle importance ? par contre je peux vous dire ce que j’avais dans les années 80 avant que windows n’existe, c’était des machines IN2


                  • ratapignata pascbert 30 mars 2011 11:49

                    dommage tous ces beaux bateaux envoyés à la casse pour quelques subvensions au court terme !


                  • Georges Kaplan Georges Kaplan 30 mars 2011 11:55

                    C’est très important au contraire. Vous et quelques autres ici (les mêmes qui m’insultent copieusement) avez acheté un ordinateur américain et, dans le même mouvement, l’utilisez pour m’expliquer que la mondialisation c’est mal, c’est horrible, ça appauvrit plein de gens, ça tue même… Comment pouvez-vous y participer –en achetant un ordinateur américain – et en penser tant de mal ? Que dois-je en conclure si vous pensez vraiment que c’est la mondialisation qui créé du chômage chez nous, pousse les gens à la misère et provoque tant de malheurs dans le monde et que, malgré ça, vous y participez en achetant des trucs faits ailleurs au motif que c’est moins cher…


                  • JL JL 30 mars 2011 11:56

                    Moi, si je vivais dans un monde radieux, je n’aurais pas besoin d’ordinateur. J’ai connu une telle époque.


                  • JL JL 30 mars 2011 12:00

                    pacsbert, non pas pour des subventions : à cause des quotas imposés, le pêcheurs ne gagnaient plus leur vie. Pour calmer la colère et faire accepter les qutas on leur a offert des subventions, aux frais des contribuables.

                    Aucun travailleur n’a jamais échangé son travail contre des subventions.

                    Les branleurs sur lesquels Démocratie libérale compte pour vendre son RU ne sont pas des travailleurs.


                  • jako jako 30 mars 2011 12:05

                    Monsieur Kaplan, je ne vous insulte pas. Je dis qu’il y a 20 ans mon ordinateur était de conception/fabrication Française OS inclu.
                    C’est cet ensemble d’ordinateurs aujourd’hui interconnectés qui ont éliminé les barrières de distance et permettent aujourd’hui la globalisation.
                    Vous dites que la France est industrialisée, elle l’était il n’y a presque plus d’industie en France, Renault pourtant au CAC40 fabrique à 75% hors de France.
                    Les emplois restant sont : medical avocat militaire/police tourisme construction ( et encore les Polonais arrivent merci bolkenschmoll...) et services. 


                  • ratapignata pascbert 30 mars 2011 12:05

                    @jl

                    oui, de fait ,je n’ai pas argumenté mais vous avez compris l’idée !


                  • JL JL 30 mars 2011 12:06

                    La vérité kaplan, c’est que ça vous défrise de voir les ennemis des capitalistes utiliser les armes qu’ont créé les capitalistes !

                    Que ces gadgets de la société de consommation soient utlisés comme des boomerang et leur reviennent à la gueule.


                  • Alain-Goethe 30 mars 2011 12:20

                    @ Jl : ordinateurs

                    Ordinateur est assez utile

                    Par contre : comme tout un chacun a + ou - tendance à se méfier des Pouvoirs publics, des «  requins de la Finance, et même de son (ses ) voisins » 

                     et que le Contact Direct, visuel avec d’autres PERSONNES est ressenti comme du stress, ou comme un appel à l’EMPATHIE, 

                     de + en + de gens  : communiquent via internet , avec un pseudo ..

                    C’est un fait que je comprends , à la limite ..

                    Hélas, pas mal de Français « ont pas la pêche » en ce moment
                    car la vie devient de + en + dure 

                    Et les solidarités  ?? oui ça existe .. un peu .. heureusement


                  • ratapignata pascbert 30 mars 2011 12:50

                    C’est un exemple pas très explécite (Atari-infogram) d’autant plus que les développeurs français font mieux que tenir la route !


                    Mais, dans le mème temps, vous pourriez vous attacher à jeter un oeil sur tous les secteurs de l’industrie française qui dépérissent ou ont littéralement disparu du fait de la politique menée depuis déjà pas mal de temps , j’en ai cité quelques-uns ,mais, il en existe d’autres ! mais peut-étre ,cela ne vous intéresse-t-il pas , adeptes que vous étes des courbes et statistiques !



                    L’autre aspect de votre article appelle un jugement concernant le délitement ,la désespérance, l’individualisme et l’égoisme des français qui prend le pas sur la solidarité,
                    l’échange ,et la compassion !
                    De fait, un mal ne survient jamais seul , et ,si vous ,vous pouvez tirer partie de la situation, beaucoup n’ont pas ce réflexe ou n’ont tout simplement pas les moyens !


                    En revanche,les « écoanalphabètes » auxquels vous faites référence ont l’avantage sur vous de proposer une éventuelle alternative et une certaine honnèteté dans la démarche ou le volontarisme pourrait avantageusement remplacer l’immobilisme actuel !


                  • cevennevive cevennevive 30 mars 2011 18:42

                    Bonjour,

                    Vous ne seriez pas de mauvaise foi non ? En revenant deux ou trois fois sur les ordinateurs fabriqués à l’étranger vous nous prenez pour des idiots ?

                    Comment voulez-vous que nous achetions des ordinateurs français quand il n’en existe pas ? De même des machines à laver, des téléviseurs, etc...

                    C’est justement la désindustrialisation et la recherche effrénée du profit qui est cause de cela. Alors ? Cause à effet...

                    Si l’on voulait n’acheter que français, même en étant très modeste et écolo, nous aurions du mal à vivre normalement. Ne serait-ce que pour trouver une ampoule à mettre dans sa lampe de chevet... Et l’on marcherait nus pieds et cul nu.


                  • Leo Le Sage 2 avril 2011 18:09

                    Par cevennevive (xxx.xxx.xxx.109) 30 mars 18:42
                    « Comment voulez-vous que nous achetions des ordinateurs français quand il n’en existe pas ? De même des machines à laver, des téléviseurs, etc... »
                    Il y a des machines à laver français, pas à 100%, mais çà existe.

                    En fait, c’est vous qui n’avez pas compris les propos de Kaplan.
                    Beaucoup de personnes s’égosillent pour dire qu’ils sont fier d’être français qu’il faut respecter la France mais n’achètent pas français même si le produit en question existe.

                    Le meilleur exemple c’est qu’ici à agoravox il y a un type qui dit bien du mal des immigrés, mais lui son clavier est qwerty...
                    C’est inadmissible.
                    Si tu es contre les étrangers, tu achètes français et un clavier français c’est 10 euros à tout casser !

                    « Et l’on marcherait nus pieds et cul nu. »
                    Il faut choisir ma chère :
                    soit on insulte les étrangers et on assume,
                    soit on fait comme nous autres personnes civilisées,
                    on respecte les étrangers et on n’a pas honte de ne pas acheter français de temps en temps...
                    (pas de sous, pas de produits, etc.)

                    Ce qui n’est pas normal c’est de reprocher à l’autre de voir ailleurs, alors qu’on ne respecte même pas son chez soi...


                    • ratapignata pascbert 30 mars 2011 11:51

                      c’est un peu comme dans l’agriculture , tout va bien !!!!!!!


                      • Cocasse cocasse 30 mars 2011 12:15

                        Il n’y a pas de désindustrialisation.

                        Ouais, et il n’y a pas de crise non plus.
                        Pas de dette, pas de chômage.
                        Pas d’immigration, pas de zones de non droit.
                        Pas de problèmes en somme.


                        • foufouille foufouille 30 mars 2011 12:22

                          le monde merveilleux du bobo ou tout le monde gagne 5k minimum
                          il les paye combien ses domestiques ?


                          • Le péripate Le péripate 30 mars 2011 13:27

                            Très bon. Je me demande d’ailleurs combien de ces possesseurs d’ordinateur de marque américaine mais de conception mondiale n’ont pas de machine à laver. Et la réponse est : aucun.

                            À voir absolument cette video du statisticien Hans Rösling sur la magique machine à laver.

                            Nous voulons des machines à laver parce que grâce à elles nous pouvons aller dans une bibliothèque, éventuellement avec un ordinateur américain.

                            A voté.


                            • JL JL 30 mars 2011 13:42

                              Que viennent faire les machines à laver ici ? Le progrès technique ne doit rien au capitalisme mais tout au génie des hommes !

                               smiley


                            • Le péripate Le péripate 30 mars 2011 13:55

                              Votre vue à baissé à ce point que vous ne lisez même plus les articles où vous rabâchez votre post communisme festif et écolo ?
                              Combien d’emplois le simple fait de pouvoir disposer de produits électroménagers moins chers a-t-il créé en France  ?

                              Tournez donc sept fois votre langue la prochaine fois.


                            • foufouille foufouille 30 mars 2011 14:21

                              Combien d’emplois le simple fait de pouvoir disposer de produits électroménagers moins chers a-t-il créé en France  ?

                              zero
                              en plus comme c’est jetable, ca coute plus cher


                            • JL JL 30 mars 2011 14:49

                              Certes,

                              mais quand un article commence à déraper, c’est comme du mauvais vin qu’on est pas obligé de boire jusqu’à la lie. Au contraire.

                              Et quand je connais l’auteurs, que j’ai compris dès les premières phrases où il veut en venir, je n’ai pas besoin de le suivre pour dire ce que je pense sur le sujet. Que celui qui n’a jamais fait ça me jette la pierre, et ce n’est pas de vous péripate que j’attendrais une telle chose !


                            • Alain-Goethe 30 mars 2011 14:53

                              @ péripate

                              N’ai pas de mach à laver ( linge et vaisselle )

                              Est ce grave DOCTEUR ??

                              Biblithèque  ?? serait ce un endroit où on lave les livres  ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès