Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ils n’ont plus de limite !

Ils n’ont plus de limite !

La crise n’est qu’un prétexte pour justifier de nouvelles privatisations et disloquer nos droits. Quoi que l’on nous dise dans notre pays le travail ne paye pas, seule la rente rapporte ! L’argent public a été généreusement distribué sans aucune contre partie, et une partie a servi à alimenter les comptes en banques ou les rémunérations des actionnaires. Ils n’ont plus aucune retenue, ils se servent dans la caisse que nous alimentons avec nos impôts et notre travail, ils sont sûr de nous avoir domestiqué, sûr que nous ne nous révolterons pas, c’est pour cela qu’ils n’ont plus de limite :

200 milliards d’euros : c’est le montant de la richesse créée par le travail, détournée chaque année des salaires vers les profits, depuis 30 ans.

330 milliards d’euros : c’est le montant des richesses cumulées par les 500 plus grosses fortunes de France en 2013, en progression de 25 % par rapport à l’année 2012.

41 milliards d’euros : c’est le montant des dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2012, en augmentation de 5 % par rapport à 2011.

200 milliards d’euros : c’est le montant cumulé des aides publiques, déversées chaque année aux entreprises, sans contrôle ni contrepartie.

45 milliards d’euros  : c’est le montant des exonérations de cotisations sociales patronales accordées chaque année aux patrons… ajoutez à cela la suppression de la taxe professionnelle il y a quelques années !

80 milliards  : c’est le niveau de la fraude et de l’évasion fiscale.

10 milliards : ce sont les ressources en cotisations sociales aux horizons 2020 qui pourraient être atteintes en appliquant l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (pour rappel les salaires des femmes sont inférieurs de 27% à ceux des hommes).

Ce ne sont que quelques exemples de ce véritable scandale ! Savez-vous que la fiscalité pour les entreprises n’a cessée de baisser depuis 1985 ! Une mesure qui n’a jamais endigué le chômage , pas plus que la baisse des dépenses publique ou le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Ces mesures ne font aucune économie à l’état car l’argent récupère sera redistribué par des cadeaux fiscaux, subventions ou autres avantages aux plus aisés. Pendant ce temps là, les produits de premières nécessités ne cessent d’augmenter : le carburant, le gaz, l’électricité, la farine, les pâtes, l’huile, le pain, …etc.

Le patronat nous objecte qu’il n’a pas les moyens, alors que l’on ouvre les livres de comptes des entreprises et que les salariés et la population se mêlent de ce qui ne les regarde pas dans « le droit bourgeois » : tous les mouvements financiers entre différents établissements et entre les filiales d’un même groupe, que des représentants du personnel siègent dans les conseils d’administration.

Plus des trois quart de la population supporte de plein fouet les effets de la crise, pendant qu’une petite classe de privilégiés fait bombance, donne des réceptions, et étale sa fortune dans les magazines peoples.

Pour ceux qui produisent les richesses, le chômage, les carrières interrompues et les revenus en dessous du SMIC aliment une retraite de misère. Pour d’autres qui ne produisent rien et encaissent les bénéfices leur soif de pouvoir alimente les guerres, la corruption et la pauvreté.

Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui sont au sommet de la pyramide économique – ce que nous avons fait depuis environ trente ans – tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce transfert se manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration des conditions de vie de millions des familles qui luttent pour y arriver chaque jour. Cet argent n’atteindra jamais le bas de la pyramide. Nous sommes fous de continuer à y croire.

Sur Conscience Citoyenne Responsable

« L’utopie c’est la réalité de demain » … Victor Hugo

Et sur le même sujet …


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 juillet 2015 11:24

    À l’auteur :


    Quelles sont ces « nouvelles privatisations » dont vous ne parlez que dans la première ligne de votre article ?


    • Enabomber Enabomber 2 juillet 2015 12:32

      « étale sa fortune dans les magazines peoples. »
      Dont le petit peuple se délecte. Le discours de La Boétie n’a pas pris une ride.


      • Spartacus Spartacus 2 juillet 2015 12:34

        « La crise n’est qu’un prétexte pour justifier de nouvelles privatisations et disloquer nos droits. Quoi que l’on nous dise dans notre pays le travail ne paye pas, seule la rente rapporte »


        En Français :
        En clair la corporations des intouchables protégés à vie se plaignent d’avoir un jourdes droits identiques aux autres. Privatisation, pour eux c’est la fin des particularismes du monopole, de la rente de situation, des privilèges statutaires.

        La rente rapporte ? Effectivement les pleurnichards intouchables sont des rentiers du monopole d’état. Qu’importe la qualité, pas de risque de la gamelle en fin de mois soit plus petite pour les rentiers de l’état. Statutaires ils sont. 


        « 200 milliards d’euros : c’est le montant de la richesse créée par le travail, détournée chaque année des salaires vers les profits, depuis 30 ans »

        En Français :
        Du marxisme débile qui entrave queue de chie à l’économie. Le gauchiste a un problème avec la richesse car il en ignore la méthode de création. Il ne faut pas oublier que le gauchiste est statutaire. 
        Il confond richesse et profit. 
        Le gauchiste confond travail et richesse.
        Le gauchiste ne comptabilise jamais les pertes en capital. Il ne sait pas ce qu’est une balance.

        Le gauchiste comme le frustré confond viol et amour et vous dit que c’est la même chose. Ça ne veut strictement rien dire sauf a jouer sur les frustrations. Chiffre en plus sorti du chapeau. Bien entendu.

        « 330 milliards d’euros : c’est le montant des richesses cumulées par les 500 plus grosses fortunes de France en 2013, en progression de 25 % par rapport à l’année 2012. »
        Vous êtes 4 dans votre foyer. Votre fils vient de trouver un poste de haut fonctionnaire. Vous rendez vous compte que les plus gros revenus du foyer ont augmenté de 800%. Sauf que ce n’est pas vous. C’est totalement con comme analyse ?

        C’est exactement pareil que de suggérer que les 500 d’aujourd’hui sont les mêmes que ceux de l’année dernière. 

        • Auxi 2 juillet 2015 17:13

          @Spartagugusse


          Spartagugusse, tu as vu l’heure ? Tu dois être rentré à l’hôpital à 18 heures, sinon, tu n’auras plus de permission de sortie !

        • Doume65 2 juillet 2015 17:32

          @Spartacus
          Arrête de vomir, tu salis tout !


        • izarn 3 juillet 2015 09:58

          @Spartacus
          Le libéral nous parle tout le temps des haut fonctionnaires, de la CGT, de la SNCF et d’EDF...
          Ca devient comique...
          C’est comme la renaissance des anti-communistes primaires pour s’attaquer à la Russie...
          Poutine=KGB=Staline etc....
          Il suffit de lire les articles délirant sur l’URSS, pour se croire à l’époque de la propagande nazie anti-bolchevique. Le net pullulle de ces accusations torchons sur la Russie soviètique. Aucune source historique autrement que des sources de propagandes de l’Allemagne nazie et des USA à l’époque. On nous fait chier avec des mensonges comme l’« holodomor » pour justifier la volonté de génocide anti Donbass en Ukraine. Ces gens refutent toutes les archives historiques pour continuer leurs ragots de propagande nazie. On trouve quelques traitres ex KGB payés grassement pour dire des absurdités sur les actes de ses collègues mais pas sur les siens, bien entendu ! Hahahaha ! Quelle logique ! Cela signe la fausseté historique de ces témoignages, sans aucune preuve documentée ! ca fait le miel de pseudo blogs et meme de Wikipedia, qui au moins devrait controler ses sources.
          Un type du KGB dit « ils ont tué 3,5 millions de gens » Et lui rien ? Bon déja c’est louche.
          Un blog débile d’extreme droite crasse : « Wikipedia ment ! C’était 10 millions ! » Ha oui ? La preuve ? Documents autre que la paperasse du Dr Goebbels ?

          Car le libéralisme redevient fachiste, comme on le voit contre la Grèce, ou le referendum est soit disant « illégal ».
          Bref en Europe, le président de l’Europe et Junker nous disent :
          -La démocratie en Europe est illégale. Obéissez !
          -Va te fa enculo !


        • Spartacus Spartacus 3 juillet 2015 10:17

          @izarn

          Haut fonctionnaires, de CGT, de SNCF EDF sont des monopoles, des droits « spéciaux et différenciés » et des corporations.

          Au nom de quoi ces gens et ces corporations auraient plus de droits que les autres ? 

          Effectivement les corporations sont un cancer de captation à charge. Vous avez le droit d’apporte la contradiction.

          ***
          L’URSS ?
          Hors sujet de l’article.
          L’URSS était un monstre bureaucratique. Si l’ordre avait été donné de cacher les crimes contre l’humanité et ne pas laisser passer photos et documentation sur les goulags et épurations de masse, à la fin du mur de Berlin des universitaires ont étudié les archives soviétiques très documentées.

          Nous savions par Soljenitsyne, mais les universitaires ont réalisé une oeuvre, « livre noir du communisme » est documenté des archives. 
          Ce livre vous devriez l’acheter. Ca vous Vous découvrirez le faits et dates précises sur la base de documents et preuves détaillées... 


        • Petit Lait 2 juillet 2015 12:47

          Mr Gil, vous vous préocupez de vos « droits », dont les grands méchants riches veulent vous spolier... soit.... Et que faites vous de vos « devoirs » ? Car si tout le monde, riches et pauvres, se préocupait autant de ses devoirs que de ce droits, soyez sûr que le monde s’en porterait mieux. Mais non, au lieu de cela, les « gens de gauche » distribuent, s’approprient et attendent la bouche ouverte l’argent des autres, en appelant cela leurs « droits » ! Au détriment de toute responsabilité individuelle ! Pathltqiue ! C’est clair que ça n’augure rien de bon pour l’avenir.


          • Spartacus Spartacus 2 juillet 2015 12:52

             « 41 milliards d’euros : c’est le montant des dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2012, en augmentation de 5 % par rapport à 2011. »


            En Français :
            Etude sur 1 an. C’est con. 
            Pourquoi 2011/2012...Parce que 2008/2012 aurait montré que les dividendes n’ont pas encore rattrapé 2008. La réalité n’est pas « gauchiste ment compatible ».

            « 200 milliards d’euros : c’est le montant cumulé des aides publiques, déversées chaque année aux entreprises, sans contrôle ni contrepartie. »
            Waoo....Sauf que se sont des aides à la con. Des dégrèvement de prélèvements.
            Vous comprenez on prélève 100 à l’entreprise, et on lui rend 18. Gauchistement on lui fait un cadeau. 

            « 45 milliards d’euros  : c’est le montant des exonérations de cotisations sociales patronales accordées chaque année aux patrons… ajoutez à cela la suppression de la taxe professionnelle il y a quelques années ! »
            Ca c’est l’hypocrise de gôôôche....
            Les « cotisations sociales » n’ont de absolument rien de « social » sauf le nom. Ce ne sont que des assurances que l’employeur est contraint de payer. Le payeur n’est pas le patron mais le salarié. Les cotisations sociales sont retirées de l’utra-brut ou brut de brut. Même les cotisations patronales n’ont rien de patronales et sont retirées du brut de brut.
            C’est tellement « sociales » que les gauchistes majoritairement planqués dans leurs corporations, qu’ils ne les payent pas. Pas de cotisation chômage sur leur gamelle de statutaires. Pourcentages plus faible sécu et retraite par taxation par opposition au secteur marchand par répartition. 

            • P-Troll P-Troll 2 juillet 2015 13:12

              @Spartacus

              les « intouchables protégés à vie »,
              dîtes-vous ?

              Vous voulez 
              sans doute parler de :
              - Bernard Arnault (27 milliards d’euros)
              - Liliane Bettencourt (26 milliards d’euros)
              - Gérard Mulliez (20 milliards d’euros)
              - Axel Dumas (17 milliards d’euros)
              Gérard et Alain Wertheimer, Serge Dassault, François Pinault, Vincent Bolloré, Xavier Niel, 
              Pierre Castel, etc, etc...

            • Enabomber Enabomber 2 juillet 2015 13:25

              @sampiero
              Et parmi eux il y a ceux qui ont mis les bouchées doubles, 1000 h/j pour avoir le mérite d’hériter à la force du poignet.


            • Spartacus Spartacus 2 juillet 2015 14:58

              @P-Troll


              Voyez votre jalousie Marxiste attisée qui bloque la compréhension a minima de l’économie.. 
               
              La richesse n’est pas un gâteau à valeur fixe qui se partagerait en part égale. C’est totalement con et gauchiste.

              Bettencourt vous a "obligé a acheter ses shampoings ? Non.
              Par contre votre revenu à charge d’assisté de l’état, non seulement c’est moi qui le paye, mais en plus je suis le percepteur .

              La richesse elle se crée. Elle n’existe pas sans un échange.

              Quand il y a un échange celui qui achète devient plus riche du produit, et celui qui vend plus riche de l’argent de l’acheteur...

              Personne, personne, personne ne devient moins riche lors dans un échange commercial libre...Y’a que les gauchistes Marxistes décalés des professions corporatistes qui croient que la richesse est une valeur statique qui se fait des uns par rapport aux autres.


            • diogène diogène 2 juillet 2015 16:06

              @Spartacus

              le grand-père de Liliane, Eugène Schueller, fondateur de l’Oréal a mis ses moyens personnels à la disposition de Deloncle lors de la formation du groupe d’extrême droite, le Comité secret d’action révolutionnaire (CSAR), plus connu sous le surnom de La Cagoule. En 1941, en accord avec les autorités allemandes, il crée le Mouvement social révolutionnaire. C’est cette fortune amassée de cette façon qui a permis au groupe de fructifier par la production et la vente de produits qui ne sont ni pires ni mieux que d’autres dont l’origine n’est pas plus reluisante. « Derrière chaque grande fortune il y a un crime. »

              Honoré de Balzac




            • Dwaabala Dwaabala 2 juillet 2015 16:20

              @Spartacus
              Vous êtes... impayable.
              Et qui vous paye les routes sur lesquelles vous circulez, les journées d’hôpital quand cela ne va pas, les arrêts maladie etc. ? La solidarité, vous ignorez ce que c’est.

              Quand il y a un échange celui qui achète devient plus riche du produit, et celui qui vend plus riche de l’argent de l’acheteur... dites-vous.
              Ce genre de banalité, ce n’est pas la seule, vous les enfilez, est totalement faux.
              Le patron qui achète la force de travail (enfin, son usage pendant un temps donné) ne devient pas plus riche de cette force de travail, mais de son exploitation.
              Quant au travailleur il a produit une valeur supérieure à cette force de travail, et c’est le patron qui empoche la différence sous la forme du profit. Donc le travailleur devient moins riche de ce que le patron a empoché sur son dos.

            • Auxi 2 juillet 2015 17:17

              @Spartagugusse


              Spartagugusse, c’est l’heure de tes gouttes et des cachets bleus que le docteur t’a donnés. Tu vas encore prendre le libéral-fasciste Hollande pour un bolchevique, tu le sais très bien, le docteur te l’a dit mille fois. Et essuie ta morve, de quoi as-tu l’air, à ton âge !

            • mmbbb 2 juillet 2015 18:42

              @diogène Rien ne vous empêche de monter une boite Vous aurez l’agreable surprise de connaitre les arcanes de l’administration francaise et l’extreme courtoisie gentillesse de ses agents qui pour la plupart ont une haine feroce des entrepreneurs Dans l’exemple il y a Dassault ,M Bloch de son vrai nom. Il a commence a mettre au point la fameuse helice Eclair performante qui equipa les avions de la premiere puis il fit grandir son entreprise Il eut le flair de creer le Falcon et d investir dans la recherche et de proposer le logiciel CATIA L’art est difficlle mais la critique est aisee .


            • mmbbb 2 juillet 2015 18:46

              @diogène et alors Mitterand et bien d’autre ne furent pas tres clair Mme Bettencourt va leguer une partie de sa fortune a des fondations Vous voudriez que les Chinois s’emparent du marche Et surtout n’utiliser pas de portable et de produits electroniques grand public le tout est produit en Asie ou les conditions de travail sont exemplaires


            • Spartacus Spartacus 2 juillet 2015 19:46

              @Dwaabala

              Je paye des impôts, donc c’est moi qui paye les routes. Les autoroutes sont mêmes payantes.

              Les hôpitaux ne soignent pas gratuitement. A chaque fois il ya une assurance santé ou mutuelle qui paye.

              Ce n’est pas le patron qui exploite le travailleur mais le travailleur qui vit sur le risque de l’avance du capital.
              Que le résultat du travail soit « vendu » ou « pas vendu » ou « impayé » le travailleur sera payé.

              Le travailleur est lorsque qu’il a loué son temps (comme vous dites) plus riche grâce à cet échange puisqu’il a obtenu un salaire. 

              Que le patron revende le résultat avec un bénéfice ne rend pas le travailleur moins riche mais les 2 plus riches. C’est bien l’échange qui a crée la richesse ou son inverse la perte. Ni le travailleur ni l’employeur sans échange ne sont plus riche. Les 2 sont dépendants de l’échange final.

              Qu’est ce que vous en avez à foutre que le patron soit plus riche ?
              Faites comme moi, ne soyez pas marxiste, ne soyer pas jaloux de votre prochain.
              Qu’il existe des riches, tant mieux pour eux. Ce ne sont pas eux qui créent les pauvres.

              A part démontrer ce que je dis, « le marxiste est un jaloux frustré ». Vous ne prouverez jamais qu’employer des travailleurs rend les travailleurs moins riche.
              Le commerce libre est le plus sur moyen de rendre les gens riches...Tous. 

              Le patron est la personne la plus sociale de la société car il offre le travail et le paiement du travail.

              Le travailleur a simplement choisi librement ou par mimétisme social ou par absence de courage de se mettre à son compte, de ne pas prendre le risque de prendre sa liberté et préfère une soumission à un revenu contractuel et délimité par un contrat de travail.

              C’est délibérément que le travailleur se positionne en soumission. L’employeur n’exploite personne. Il paye un revenu, et le salarié peut partir quand il souhaite.

            • Ben Schott 3 juillet 2015 07:49

              @Spartacus
               
              « Ce n’est pas le patron qui exploite le travailleur mais le travailleur qui vit sur le risque de l’avance du capital.

              Que le résultat du travail soit « vendu » ou « pas vendu » ou « impayé » le travailleur sera payé. »
               

              Jadis déjà, il y avait beaucoup de jalousie et d’ingratitude parmi certains esclaves, qui ne mesuraient pas le risque que prenait leur maître en les nourrissant avant que la récolte ne soient vendue !
               

            • Spartacus Spartacus 3 juillet 2015 08:13

              @Ben Schott

              Comparer l’employeur a un esclavagiste, c’est ne rien comprendre entre l’amour et le viol.
              L’un est volontaire, l’autre est subit.

              Imaginez cet été ces gens en congés payés payés a disposer de leur temps pour allez buller à la plage. Quel esclavagisme.

              La posture Marxiste complètement hass benn et arriérée de concepts du 18eme siècle qui consiste a nier le rôle social et bienfaiteur de l’employeur est un cancer qui détruit la création de richesse de ce pays.

              Quand on vous dit que les Marxistes sont des décalés des réalités. 
              Chaque article ou commentaire coco sont in finé limités.

            • Ben Schott 3 juillet 2015 09:36

              @Spartacus
               
              « Imaginez cet été ces gens en congés payés payés a disposer de leur temps pour allez buller à la plage. Quel esclavagisme. »
               
              Vous avez bien raison ! Ça va buller à la plage aux frais du patron, et ça ose se plaindre ! Même pas reconnaissants ces prolos, alors que si les patrons n’avaient pas proposé spontanément que leurs employés puissent prendre quelques jours d’un repos bien mérité, ceux-ci n’y auraient tout simplement pas pensé ! C’est vrai, on ne reconnaît pas assez « le rôle social et bienfaiteur de l’employeur » !
               
              Vous avez oublié de parler de la dimension esthétique du problème : les plages d’aujourd’hui ne ressemblent plus à rien avec ces hordes d’oisifs qui affluent avec leur casquette ricard et leur progéniture dont le destin est de finir chômeur ! Du coup, l’employeur, quand il voit ça, il va passer ses vacances aux Maldives, là où le smic et les congés payés n’existent pas, le paradis, quoi.
               


            • Spartacus Spartacus 2 juillet 2015 13:07

              « 80 milliards  : c’est le niveau de la fraude et de l’évasion fiscale. »

              Vous avez vu ? Ils connaissent le chiffre de la fraude. Des vrais nostradamus. Les controleurs du fisc ont des dons médiumniques. C’est quoi une « évasion fiscale ». Protéger ses biens. C’est d’une prison que l’on s’évade. La Suisse, le Luxemlbourg, Hong Kong seraient remplient de chômeurs en imposant moins ? 

              10 milliards : ce sont les ressources en cotisations sociales aux horizons 2020 qui pourraient être atteintes en appliquant l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (pour rappel les salaires des femmes sont inférieurs de 27% à ceux des hommes).

              Vous savez quels employeurs pratiquent le plus la « discrimination » c’est l’état et les entreprises publiques. Contractuels versus statutaires. CDD à rallonge. Pas d’embauche des seniors, aucun emploi de +55ans à ,EDF ou SNCF. Pas de cotisation chomage. Cotisation sécu plus faibles. Régimes spéciaux sans cotisation au régimes généraux...


              « Ce ne sont que quelques exemples de ce véritable scandale ! »

              Le vrai scandale est ailleurs, c’est cette prose répétée et répétée et doctrinaire contre l’économie de marché par les privilégiés de l’état, statutaires et corporations qui pleurent sur les autres mais ne voient pas que leur nombre qui se chiffre à million est la cause de la décrépitude de la France.

              Le vrai scandale est le marxisme qui se résume a se nourrir des frustrations, pour faire détester ceux qui sont plus riche que soi et faire détester la réussite et les talents...

              Cette indécence a réclamer l’égalitarisme, tout en voulant plus de droit pour sa gueule de profiteurs des exceptions par les monopoles d’état, les corporations et de privilégiés de statuts.


              • Auxi 2 juillet 2015 17:22

                @Spartagugusse


                Spartagugusse, tu ne dois pas essayer d’écrire, le docteur te l’a dit. C’est très mauvais pour ta pauvre tête, tu dis n’importe quoi en faisant beaucoup de fautes. Et tu n’as rien à faire sur un site pour adultes, combien de fois faudra-t-il te le répéter ? Et rentre à l’hôpital, c’est bientôt l’heure de la soupe.

              • Ben Schott 3 juillet 2015 07:52

                @Spartacus
                 
                « C’est quoi une « évasion fiscale ». Protéger ses biens. C’est d’une prison que l’on s’évade. »
                 
                Bien vu, callaghan !
                 
                Une prison où on roule sur des routes goudronnées parce qu’il y a des cons qui paient leurs impôts !
                 


              • Dwaabala Dwaabala 2 juillet 2015 13:09

                Merci à l’auteur de susciter des commentaires à la mords-moi-l’doigt.


                • ZenZoe ZenZoe 2 juillet 2015 15:02

                  L’auteur n’a pas tort du tout, il y a bien d’un côté les profiteurs qui s’enrichissent tant et plus, de l’autre les exploités qui s’appauvrissent peu à peu.
                  C’est même de plus en plus criant.

                  Par contre, il s’emmêle complètement les pinceaux quand il s’agit d’identifier l’ennemi des exploités. L’auteur n’a pas trop l’air de le savoir lui-même quand on le lit.
                  Il cible les entreprises privées. Soit, mais dans tout le reste de son article, moi je ne vois que la main de l’état : subventions publiques, exonérations, suppressions des taxes, cadeaux fiscaux......

                  Et de fait c’est bien l’Etat qui détourne les impôts et protège les nantis. C’est bien nos élus qui se font acheter par les riches. C’est bien la « puissance » publique obèse, corrompue, lâche, aplatie devant les multinationales et les banques qui, loin d’agir dans les intérêts de ceux qui bossent, les spolie, comme dirait Arlette.
                  L’auteur, tirez-en vos conclusions.


                  • Dwaabala Dwaabala 2 juillet 2015 16:34

                    @ZenZoe
                    Il ne faut pas s’emmêler complètement non plus en opposant l’État et les entreprises privées. C’est l’osmose complètes entre les grandes entreprises (voyez Hollande qui démarche pour Dassault), les banques, la finance et l’État qui joue pleinement son rôle mystificateur de conciliation entre.les classes.


                  • Ruut Ruut 2 juillet 2015 15:48

                    En effet l’État gaspille notre argent sans retenue.


                    • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 16:23

                      Les riches sont riches et les pauvres sont pauvres ! Et l’argent des riches ne fait pas le bonheur des pauvres !

                      Merci monsieur GIL de me l’avoir expliqué.

                      Vous oubliez simplement de dire que c’est dans la nature humaine d’accaparer le maximum de biens. Aussi, à moins de se changer en grenouille ou tout autre animal moins égoïste, je ne vois pas comment remédier au phénomène.

                      Comme disait Coluche ; Dieu a fait les hommes et leur a dit : « il y aura des petits et des grands, des riches et des pauvres, des blancs et des noirs et tout le monde sera égaux, mais ça ne va pas être simple et pour les petits, noirs et pauvre ça même être difficile »


                      • Auxi 2 juillet 2015 17:42

                        @Trelawney

                        …c’est dans la nature humaine d’accaparer le maximum de biens.

                        Sophisme. Les Amérindiens, par exemple, ne tuaient jamais plus de bisons qu’il n’était nécessaire. Ils n’accordaient aucune valeur à l’or, un métal mou dont on ne pouvait rien faire d’utile. Nul ne tentait d’accaparer plus de place que nécessaire pour le louer aux autres avec profit. Tout cela était dans leur éducation, et faisait partie des mœurs ordinaires.

                      • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 18:50

                        @Auxi
                        Mais là vous parlez de chasseurs cueilleurs. Ils y a longtemps qu’on a dépassé ce stade et éradiqué pour ces traine misère pour faire place à « l’homme civilisé »


                      • mmbbb 2 juillet 2015 19:46

                        @Trelawney Votre propos est con l’homme civilise on peut discourir a l’infini sur la notion de civilisation Des civilisations florissantes ont disparu . cela vous a peut etre echape Et l’empire romain s’est casse les dents sur ces peuplades a peine civilise de germain Quant a nous europens nous avons connu des guerres meurtrieres entre populations civilsee


                      • Trelawney Trelawney 3 juillet 2015 06:54

                        @mmbbb
                        Euh je faisais de l’humour. Fut-il à l’avenir que je mette des smilés ?


                      • chantecler chantecler 3 juillet 2015 09:24

                        @Trelawney

                        "Vous oubliez simplement de dire que c’est dans la nature humaine d’accaparer le maximum de biens. Aussi, à moins de se changer en grenouille ou tout autre animal ..."

                        Je ne sais pas si c’est de l’humour car ce que vous écrivez est partagé par beaucoup de gens...
                        Donc la jungle , la loi des plus forts, riches et psychopathes ne se discute pas .

                        A ce compte l’humanité n’aurait jamais progressé et les tribus violentes avaient raison de massacrer les autres .
                        Vous oubliez un détail : c’est le rôle des civilisations d’organiser les sociétés et d’établir des règles et des lois...

                        Ce qui est totalement à l’opposé de ce que prônent les ultralibéraux qui veulent la totale liberté .
                        Celle du renard dans un poulailler .
                        Notez que nous arrivons à une limite où toutes les poules ont été croquées ou sont devenues malades .

                        Et les renards bien engraissés vont devoir s’entre dévorer .

                        Cela dit ce n’est pas ce monde qui me fait envie .


                      • rocla+ rocla+ 2 juillet 2015 16:34

                        Les pauvres pourraient également être riches . 


                        Il suffirait pour cela qu’ il naissent dans des familles aisées .

                        • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 16:46

                          @rocla+
                          Ca c’est déjà vu. Il y a déjà eu des échanges de bébés à la maternité. Mais ça n’a pas fait que des heureux


                        • Dwaabala Dwaabala 2 juillet 2015 16:37

                          @Spartacus
                          Vous êtes... impayable.
                          Et qui vous paye les routes sur lesquelles vous circulez, les journées d’hôpital quand cela ne va pas, les arrêts maladie, etc. ? La solidarité, vous ignorez ce que c’est.

                          Quand il y a un échange celui qui achète devient plus riche du produit, et celui qui vend plus riche de l’argent de l’acheteur... dites-vous.

                          Ce genre de banalité, ce n’est pas la seule puisque vous les enfilez, est totalement faux.

                          Le patron qui achète la force de travail (enfin, son usage pendant un temps donné) ne devient pas plus riche de cette force de travail, mais de son exploitation.

                          Quant au travailleur il a produit une valeur supérieure à cette force de travail, et c’est le patron qui empoche la différence sous la forme du profit. Donc le travailleur devient moins riche de ce que le patron a empoché sur son dos.


                          • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 16:44

                            @Dwaabala
                            Donc le travailleur devient moins riche de ce que le patron a empoché sur son dos.

                            D’un autre côté, si le travailleur devient plus riche de ce que le patron a empoché sur son dos. ce patron risque de ne pas le rester longtemps


                          • Dwaabala Dwaabala 2 juillet 2015 16:53

                            @Trelawney
                            ce patron risque de ne pas le rester longtemps dites-vous
                            Complétez patron par : capitaliste et vous avez énoncé le principe de base du socialisme.


                          • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 17:04

                            @Dwaabala
                            Un autre principe de base :

                            Si on enlève le patron qui vit de dividende, un ouvrier, employer produisant un bien ou ce que j’appelle une richesse. (Je veux parler là de l’ouvrier d’usine, ou l’ouvrier du bâtiment, ou l’agriculteur, ou le vendeur, ou l’informaticien produisant un logiciel) fait vivre 3 employés s’attachant à un service (je veux parler là de fonctionnaires, femmes de ménage, balayeurs, employés dans une association etc) et il fait vivre en plus 2 retraités, chômeurs ou malades. Donc vous avez 5 personne qui vivent du travail d’un ouvrier, 6 en comprenant l’ouvrier.

                            Vous enlevez 1 ouvrier dans une usine et c’est 5 personne à financer par la dette publique. Vous ajoutez une usine avec 100 ouvriers et c’est 500 personnes qui sortent de la misère. Ca n’est pas très socialiste, mais c’est terriblement efficace

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès