Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Immobilier : la FNAIM en pleine tourmente

Immobilier : la FNAIM en pleine tourmente

Décriés pour leurs pratiques douteuses et leurs commissions exorbitantes, les agents immobiliers font aujourd’hui partie des professionnels les plus mal aimés par les Français.

Confrontés à la grogne des consommateurs, les pouvoirs publics avaient fini par se saisir du problème à l’automne dernier. Une enquête diligentée par la DGCCRF avait permis de dresser un incroyable état des lieux : 77 % des agences immobilières prendraient des libertés avec les lois.

Prise entre l’enclume (les consommateurs) et le marteau (les pouvoirs publics) la puissante fédération de l’immobilier (FNAIM) avait alors décidé de la jouer profil bas en ne contestant pas la réalité des chiffres publiés. Mais ce demi-aveu n’a pas dû être du goût de ses adhérents comme en atteste la coûteuse campagne de publicité que la FNAIM vient de s’offrir (plus de 5 mois après l’enquête) pour crier la colère de ses « 100 000 professionnels ». La colère fait donc parti de ces plats qui se mangent froid...

Dans ce publi-rédactionnel le ton a fortement changé. Sous la plume de son président (M. René Pallincourt), les associations de consommateurs sont accusées, ni plus ni moins, de jeter l’opprobre sur la profession avec la complicité des médias. On croit rêver tant la démarche est grossière et maladroite.

Détestée au dehors pour ses maladresses et son manque de transparence, la FNAIM doit à présent faire face à des oppositions en son sein. L’attaque la plus remarquée vient de M. Buzy-Cazaux, vice-président d’un des plus gros promoteurs immobiliers français. Selon lui « la profession est incapable de faire le ménage et de se réguler [et] il faut créer un ordre professionnel qui puisse imposer des règles strictes aux professionnels et les faire appliquer ». Même s’il y met les formes et prend le soin de ne pas montrer du doigt les responsabilités des uns et des autres, en tant qu’ancien délégué national de la FNAIM, on imagine sans effort qui il prend pour cible.

Mais la palme revient à un adhérent de la FNAIM qui dénonce, dans son blog, ce qu’il appelle la « bancarisation de l’immobilier ». Ce blog, au doux nom de la tête dans le cube (en référence au logo de la FNAIM qui représente un cube jaune), commente toutes les actualités de la profession et notamment de sa fédération. Selon son auteur, les banques françaises, et notamment la Banque Populaire qui a fait l’acquisition du réseau d’agence Foncia, tenteraient de prendre le contrôle du marché, avec la complicité de certains dirigeants de la FNAIM. Pour appuyer sa thèse, le blogueur vient de révéler que le président de la FNAIM, qui a vendu son affaire à Foncia, aurait récemment fait modifier les statuts de la fédération en faveur de ce réseau...

Qu’elle soit vraie ou fausse cette théorie « du complot » a néanmoins le mérite de mettre l’accent sur un phénomène bien réel. Les banques ont investi massivement ces dernières années dans le rachat d’agences et de réseaux immobiliers. A terme, si le marché se concentre entre les mains de quelques banques, on peu se prendre à rêver qu’en raison de la concurrence qu’elles se livreront le montant des commissions de transaction baissera enfin de façon sensible. Mais les banques ne sont pas des philanthropes et leur objectif est simple : capter le client le plus en amont possible et lui « offrir » tous les produits financiers et d’assurance liés à son investissement. Pire, il est à craindre, dans cette perspective, que les banques refusent de réaliser une transaction pour un bien qu’elle détient en exclusivité sans placer le financement qui va avec. Une solution beaucoup moins favorable pour les consommateurs dont le coût d’acquisition global sera à n’en pas douter beaucoup plus lourd.

Mais, comme toujours, il s’agit d’un match qui se joue sans le consommateur et dont le vainqueur sera celui qui saura le mieux tirer son épingle du jeu... En attendant la vie continue et le Télégramme révélait en début de semaine que la DGCCRF venait de condamner une agence immobilière pour publicité mensongère.


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • snoopy86 7 mars 2008 11:36

    "Une enquête diligentée par la DGCCRF avait permis de dresser un incroyable état des lieux : 77% des agences immobilières prendraient des libertés avec les lois"

    Merci de bien vouloir préciser vos sources sur de telles affirmations.


    • Rosemarie Fanfan1204 7 mars 2008 12:20

      Les agences immobilières prenent des libertés avec la loi ? lesquelles ?


      • DIEU le père 7 mars 2008 12:33

        Notamment les assurances, ou elles ajoutent des clause abusives pour se couvrir.
        Vous n’avez pas froid ?


      • Christoff_M Christoff_M 7 mars 2008 13:47

         banquiers, assurances, avocats, agences immobilières, meme combat pour s’enrichir sur le dos du péquin moyen ou du français vache à lait !!


        • Icks PEY Icks PEY 8 mars 2008 01:15

          @ Christoff_M

          Monsieur, il vous manque les garagistes, les plombiers, les vendeurs de maisons individuelles ainsi que les chauffeurs de taxis pour compléter le parfait tableau de la complainte populiste du café du commerce.

          Bien cordialement,

          Icks PEY

           

           


        • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2008 11:49

           pourquoi populiste ?? vous gagnez quelque chose dans ce système !!

          c’estmarrant, insulte classique des gens sans arguments : populiste, raciste, réducteur, jaloux ou antisémite...

          on voit tout de suite d’ou vient la critique.....


        • Icks PEY Icks PEY 8 mars 2008 17:02

          @ Christoff_M

          Lancer à la cantonnade "Les banquiers/assureurs/avocats (biffer la mention inutile) sont tous des voleurs" relèvent tellement d’une bêtise crasse que je n’ai point besoin de définir le populisme : votre propos le fait déjà pour moi.

          Qu’en plus, vous persistiez dans la même voie sans reconnaître la grossierté de votre allégation me semble plus grave encore.

          A quand "les moustachus, tous des pédés", "les chômeurs, tous des assistés !", "les fonctionnaires, tous des planqués" ... et j’en passe ... décidément, la France d’en bas vole de moins en moins haut ...

          Icks PEY

           

           


        • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2008 20:49

           vos propos pompeux prouvent que vous etes gonflé de suffisance, de prétention et que la crasse est dans votre oeil ou l’air dans votre cervelle...

          que dites vous au fait que nous sommes le seul pays ou un type comme Bouton peut se déclarer comme non responsable de ce qui se passe sous ses ordres....

          que lui ou Forgeard ex Airbus ont vendu leurs actions sans etre au courant des chutes à venir....

          que mr Breton a signé des ordres de son vivant pour acheter des actions par l’intermédiaire de la CDC pour reverser indirectement une plus value de plus de milliard à mr Albert Frère au nez et à la barbe des français !!

          que ce genre de pratique nous place derrière certains états africains ou états nauséeux des pays de l’est....

          il vous en faut d’autres DGS et la fédération de la métallurgie.... le Crédit Lyonnais et les affaires Tapie....

          vous en voulez d’autres, je ne suis pas populiste ni vulgaire, mais vous vous etes aveugle ou participant à toutes ces opérations ou peut etre socialiste de la gauche caviar, celle qui place tous ces cadres dans les grandes administrations françaises, en dénonçant les emplois fictifs à droite....

          dois je vous parler aussi des trafics d’armes couverts par le fils Mitterrand et Pasqua par la suite.... vous en avez assez sinon je peux en sortir des pages...

          ne pas regarder notre pays avec ses tares en 2008 et ne pas dénoncer des pratiques de piston, d’arrangements bas de gamme, de copinage, méthodes qui datent des collabos et des vendeurs descendant du marché noir, c’est etre complice d’un système bananier qui n’a que trop duré dans un pays qui se prétend démocratique !!

          je ne parle pas des assurances ou les agents s’entendent entre eux pour faire fivty fivty sur le dos du pauvre couillon assuré !!! quand à l’immobilier, si nous n’avions pas une mafia qui ne vend pas ou ne loue pas pour faire monter les prix, la meme mafia qui spécule sur le prix du barril et qui demande a leurs amis arabes de couper les robinets pour maintenir le prix tres haut.... 13 milliards de benef sur le dos des usagers qui se privent !! ça ne vous dit rien !!

          si ça ne vous dit rien, vous faites partie des nantis ou des mafieux...


        • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2008 20:52

           ah au fait mr IKEY sla pète, je suis chomeur alors vos propos en forme de raccourci, vous pouvez vous les foutre dans le fondement et vous verrez qu’il n’est apas différent des autres contrairement à ce que vous supputez...


        • Icks PEY Icks PEY 9 mars 2008 00:40

          @ Christoff_M

          Vous dites "je suis chomeur". Permettez moi de vous dire qu’à la lecture de votre brillant exposé, votre situation ne m’apparait pas totalement fortuite.

          Bien cordialement,

          Icks PEY


        • at974 at974 9 mars 2008 08:37

          Certains sur ce site font état ’un mépris pour les autres qui mériteraient l’exclusion, leur intervention n’apportant aucun élèment aux sujets.


        • Gary 7 mars 2008 14:31

          Bonjour à tous,

          Merci pour vos commentaires. Je tiens à préciser que mon objectif n’est pas de tomber dans la critique stéréotypée des professionnels de l’immobilier. Il y a déjà beaucoup de sites spécialisés qui font ça très bien !

          On ne peut toutefois que reconnaître qu’il y a beaucoup de choses qui ne fonctionnent pas bien sur ce marché. Pour répondre à Snoopy et Fanfan il suffit de se référer à la source officielle qui donne toutes les indications sur les résultats de l’enquête de la DGCCRF : voir ici 

          Maintenant ce qui m’a interpellé c’est la position accusatrice et purement corporatrice qu’a pris la FNAIM pour se justifier des reproches qui ont été formulées sur les agents immobiliers. Pire, si l’on en croit les révélation du bloggueur dont j’ai parlé, il faut s’attendre à ce que les banques soient de plus en plus présentes sur le marché de l’immobilier. Et pour ma part, après l’affaire des subprimes et le manque de transparence chronique des banques, je trouve qu’il y a franchement matière à s’inquiéter.


          • Voltaire Voltaire 7 mars 2008 15:38

            N’importe qui ayant eu affaire à des agences immobilières s’est vite rendu compte que l’honnêteté des agents était parfois très limite.

            Malgré le boom de l’immobilier (prix multipliés par 2 en moins de 10 ans), les frais d’agences n’ont pas baissés. Il existe d’ailleurs un accord tacite entre réseaux d’agences pour ne pas baisser sous les 5% du prix de vente leur rémunération.

            Contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, les agences ne défendent que les intérêts du vendeur, puisqu’elles sont rémunérées en pourcentage du prix de vente. Un acheteur ne peut donc louer les ervices ’une agence pour qu’elle recherche pour lui un bien , sauf à rajouter en sus des frais aux frais de vente. POurtant, il existe d’autres systèmes, où les frais sont partagés entre représentants de l’acheteur et du vendeur, ce qui équilibre la négociation... mais pas en France !

            C’est la raison pour laquelle un nombre croissant de ventes s’effectue en dehors des agences, par le biais d’internet. C’est la raison du succès du site de Particuliers à Particuliers...


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 mars 2008 21:53

              En effet Voltaire, il faut se méfier mais pas tout jeter, il y a des agences sérieuses et elles font du job correct parce qu’un bien immobilier, ça se vend pas comme un vieux frigo ou une caisse. Il faut s’assurer du montage financier de l’acquéreur et parfois, il y a des ventes en cascades, trois dans l’AM...

              Mais depuis la monté des prix, les chacals sont arrivés et dès qu’un bien est à vendre, ils se jettent dessus. Pour les coms, c’est 6 % mais comme les ventes se font tj a un prix en dessous de l’affiche, il est facile de faire baisser l’agence à 5 et même 4


            • kako 7 mars 2008 22:14

              Pas tout à fait d’accord ; le système de partage de la commission est aussi applicable en France. C’est juste une question de négociation entre les différentes parties. Bien sûr, le plus souvent, les agences tombent dans la facilité et font payer l’acheteur, mais me semble t-il ce n’est pas une règle intangible. 


            • at974 at974 9 mars 2008 08:45

              Malgré le boom de l’immobilier (prix multipliés par 2 en moins de 10 ans), les frais d’agences n’ont pas baissés. Il existe d’ailleurs un accord tacite entre réseaux d’agences pour ne pas baisser sous les 5% du prix de vente leur rémunération.

              N’êtes vous frappés par un point particulier : les prix ont doublés, les prestations des agences immobilières sont les mêmes, mais par le JEU DES POURCENTAGES, leurs prestations sont facturées au double.


            • ronand29 9 mars 2008 23:00

              Bien que cette pratique soit encore marginale, des agents immobiliers se spécialisent dans la recherche de biens pour les acheteurs. Il s’agit des chasseurs immobiliers. Et dans ce cas l’objectivité et l’indépendance de l’agent immobilier lui permet de travailler du côté de l’acheteur.

              Puis le travail intercabinet existe, et dans ce cas les honoraires sont partagés ou suffisament négociés pour que l’acheteur paye la même chose ou un peu plus que s’il était passé par une seule agence.Bien évidemment cela dépend du bon vouloir des professionnels, certains souhaitent encore travailler seul, mais ils finiront par sans mordre les doigts.

              Pour ce qui est des honoraires, tout dépend du pouvoir de négociation et de l’estimation de l’agent immobilier. S’il fait bien son boulot, l’acheteur ne dépensera pas plus qu’en passant directement par un vendeur sur-estimeur. On trouve de tout sur le marché en ce moment.

              Bref c’est un débat sans fin , méchant agent immobilier vs gentil vendeur pap, cela reste à démontrer.

              Ce qui est certain c’est que les agents immobilier doivent réagir et démontrer leur utilité, surtout dans la négociation.

              L’histoire sur le fait de tout faire payer à l’acheteur vient des mandats simples et de la possibilité aux vendeurs de passer par plusieurs agences. C’est en effet paradoxal car on fait payer à l’acheteur le service rendu au vendeur. L’agent immobilier n’a aucune marge de manoeuvre pour faire payer le vendeur car ce dernier ira voir ailleurs.

              Si on prend ce qui se fait aux usa, il n’existe que le mandat exclusif, ainsi les agences se battent pour le décrocher et se remue pour vendre (ce qui est loin d’être le cas chez nous). Le système va également loin dans l’intercabinet car les mandats sont partagés sur un fichier commun à toutes les agences qq soit leur marque. C’est comme si Foncia partageait ses mandats avec Laforêt...le réseau FNAIM...etc

              Ces anglosaxons ont toujours une longueur d’avance sur le business (mis à part la crise des subprimes, mais c’est un autre débat).

               


            • julialix 8 mars 2008 06:34

              J’ai remarqué que les agences immobilières conseillent trop souvent aux propriétaires d’augmenter le prix des loyers prétextant une pratique plus élevée des autres bailleurs, pratique poussé par leur conseil


              • snoopy86 8 mars 2008 11:15

                @ l’auteur

                J’ai suivi votre lien. Effectivement 830 agences contrôlées sur 1070 ne sont pas en conformité parfaite avec la législation. De mon point de vue ce qui est extraordinaire c’est que 240 aient réussi à être parfaitement en règle avec l’invraisemblable maquis des textes qu’on leur demande de respecter. Vous auriez d’ailleurs pu préciser que 634 de ces agences n’ont fait l’objet que de simples rappels à la règle...

                Il est probable que l’on trouvera sensiblement les mêmes proportions chez l’ensemble des professions commerciales....

                Je n’en nie pas pour autant l’existence de pratique douteuses chez certains agents immobiliers.

                Je suis davantage choqué par la mise en cause de la FNAIM dont le label constitue plutôt dans cette profession un gage de sérieux et qui depuis des années essaie de mettre de l’ordre dans cette activité .. 

                 


                • at974 at974 9 mars 2008 08:49

                  FNAIM gage de sérieux !!!!!

                  Une petite histoire courte : Mon syndic, membre de la FNAIM use de pratiques illégales (compensation entre copropriétés, double TVA). J’en ai avisé la service Qualité de la FNAIM (agrèment). Au bout de deux mois et de 4 échanges, la réponse a été de me dire que le Service Qualité ne répondait qu’aux agences membres du réseau......

                  QUALITE FNAIM, j’en doute


                • Dark-Vador Dark-Vador 9 mars 2008 08:42

                  Le vrai problème des agences immobilières est leur incompétence à se moderniser. Leur incapacité pour apporter de la valeur ajoutée dans la prestation de service qu’elles vendent.

                  Sauf exception rarissime vous ne trouverez quasiment jamais une agence qui vous fournira un plan de cadastre du bien proposé a la vente (en général les vendeurs ne savent même pas ce que c’est, le règlement du plu , les éventuelles servitudes, aucune connaissance réel du bien proposé etc..

                   Aucune valeur ajoutée sur l’analyse du bien (bruit, sécurité …environnement

                   En résumé des mercenaires qui sachant qu’ils ne servent pas a grand-chose, se trouvent devoir utiliser le mensonge et la tromperie pour exister.

                   


                  • illumen 9 mars 2008 09:35

                    Les 77% sont vrai, il suffit de lire la presse et éventuellement d’aller sur le site de la dgccrf et de fouiller un peu.

                     


                    • GéraldCursoux Cursoux Gérald 9 mars 2008 14:47

                      C’est la profession de syndic qui est au centre du débat. Les lois et règlements qui réglementent cette activité sont inadaptées. Le syndic joue inévitablement un rôle de maître d’ouvrage délégué vis à vis des propriétaires dès qu’il y a des travaux à faire. Or il n’est pas rémunéré pour cette activité - qui mérite de l’ordre de 3% d’honoraires sur le montant des travaux. Donc il cherche ailleurs cette rémunération. Dans les années de forte inflation, c’étaient les produits financiers qui faisaient l’essentiel de ses profits ; aujourd’hui ce n’est plus le cas. Il reste donc les arrangements avec les entreprises. Par ailleurs il n’est pas certain que les concentrations de cabinets soit une évolution favorable ; cela les entraîne à vouloir faire tous les métiers et notamment de la transaction. N’y a-t-il pas là un facteur d’accroissement naturel du prix de l’immobilier ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès