Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Inégalités, finance folle : comme un parfum d’avant la crise de (...)

Inégalités, finance folle : comme un parfum d’avant la crise de 2008

Les 1% les plus riches de la planète le seront plus que les 99% restant l’an prochain. Le secteur financier se porte plutôt bien et manœuvre pour éviter les règles. Parce que rien ou presque n’a été tiré de la crise, nous sommes revenus dix ans en arrière, pour le pire… et le pire.

Le retour de la finance folle
 
Bien sûr, les banquiers diront qu’ils subissent un alourdissement terrible de la réglementation et qu’ils ne sont plus aussi rentables qu’avant la crise de ce fait. Et il y a une part de vérité dans cette vision des choses. Néanmoins, quand on constate que Goldman Sachs réalise un profit de 8,5 milliards de dollars pour un chiffre d’affaire de 34,5 milliards, soit une marge colossale de 25%, on se dit que ce secteur d’activité bénéficie quand même d’une situation anormale… D’ailleurs, Thomson Reuters a rapporté une croissance des commissions de conseil en fusions-acquisitions de 6,8% en 2014, à 90 milliards de dollars  : le secteur se rapproche de la barre des 100 milliards, passée en 2007.
 
Et si certaines règles ont été renforcées, le Congrès étasunien vient d’adopter des « mesures qui, selon la Maison Blanche, affaibliraient et saperaient la grande réforme financière Dodd-Frank, adoptée après la crise de 2008 », en repoussant la date où « les banques devront se délester de certains produits dérivés  ». En France, la Fédération bancaire français continue à s’opposer fortement au projet de taxe sur les transactions financières, que le gouvernement met un malin plaisir à ralentir alors que François Hollande l’avait mis dans son programme en 2012… Et pendant ce temps, personne ne fait rien contre ce délire monétaire que sont les Bitcoin, alors même qu’un nouveau piratage informatique a eu lieu.
 
Champagne en haut, misère en bas

Lundi, Oxfam a publié une étude révélant qu’1% de la population mondiale possède 48% des richesses, contre 44% en 2009, et que le seuil des 50% devrait être dépassé en 2016. L’étude précise également que 80% de la population mondiale se partage seulement 5,5% de la richesse. Elle note que « le fossé entre les grandes fortunes et le reste de la population se creuse rapidement  » en indiquant que les 80 personnes les plus riches se partagent le même montant de richesses que 3,5 milliards d’autres. Et tout ceci se retrouve également au niveau national, comme le confirment les études réalisées par Thomas Piketty, Emmanuel Saez et Camille Landais, qui sensibilisent l’opinion à cette question.

On peut imaginer que c’est pour cette raison que Barack Obama s’attaque aux niches fiscales, au détriment des plus riches. Mais que penser d’une telle initiative, aussi tardive, alors qu’il n’a ni le contrôle du Congrès ni celui du Sénat ? Il y a plus de quatre ans, il aurait sans doute pu essayer de faire passer une telle mesure. Mais ici, elle ressemble davantage à une posture destinée à soigner son image pour l’avenir. Et cela est d’autant plus effarant que la situation est loin d’être réglée sur le front de l’emploi puisque le monde devrait compter la bagatelle de 204 millions de chômeurs en 2015, une nouvelle progression de 3 millions, selon les prévisions de l’OIT et 8 millions de plus de 2016 à 2019.
 
Bref, il est difficile de ne pas voir dans la situation actuelle une redite de l’avant 2008. Mais avec la baisse de l’euro et du pétrole, nous ne serions sans doute pas au plus haut de la bulle, mais dans la période d’avant, où tous les mécanismes qui nous avaient mené au krach se répètent…

Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 21 janvier 2015 09:49

    Petite précision , ces 1 % de la population sont en fait 80 personnes qui possèdent plus de 50 %de la richesse mondiale.



    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 21 janvier 2015 10:29

      Par devphil30 (---.---.---.18) 21 janvier 09:49
      « 1 % de la population sont en fait 80 personnes qui possèdent plus de 50 %de la richesse mondiale. »


      Est-ce irréversible ? Non ! ! !

      Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
      Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
      Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

      ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

      ​​
      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      Lire le lien, SVP :

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3...
      « http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Universel_Sincerite.pdf »


      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      RÉSUMÉ :

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).
      ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

      L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.​Addendum :
      À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

      Lire le lien, SVP :
      Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !http://www.sincerites.org/2014/08/p...
      « http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html »


    • sleeping-zombie 21 janvier 2015 13:51

      Je ne crois qu’aux stats que j’ai moi-même truquées.

      En l’occurrence, si 1% de la population mondiale fait 80 personnes, ça veut dire qu’il n’y a que 8000 personnes sur Terre.

      J’espère que c’est de l’humour.


    • Robert GIL Robert GIL 21 janvier 2015 09:56

      Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui sont au sommet de la pyramide économique – ce que nous avons fait depuis environ trente ans – tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce transfert se manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration des conditions de vie de millions de familles qui luttent pour y arriver chaque jour.

      .

      Cet argent n’atteindra jamais le bas de la pyramide. Nous sommes fous de continuer à y croire. Il faut instaurer des règles, le capitalisme prospère sur l’absence de règles. En 30 ans ce sont 10% du PIB qui sont passés de la poche des salariés à celle des actionnaires : c’est à dire 200 milliards d’euros par an qui sont détournés dans les caisses de ceux qui ne travaillent pas au détriment de la France qui se lève tôt... et lire la suite


      • julius 1ER 22 janvier 2015 14:01

        Cet argent n’atteindra jamais le bas de la pyramide. Nous sommes fous de continuer à y croire. Il faut instaurer des règles, le capitalisme prospère sur l’absence de règles. 

        @R GIL,
        lorsque tu dis çà c’est un aveu ou une constatation ????

      • howahkan howahkan Hotah 21 janvier 2015 10:09

        certes mais tout ceci est logique,normal ,prévisible et inéluctable....nous avons tous sauf exceptions rares,tres rares accepté ce jeu de monopoly, faut maintenant aller jusqu’au bout du délire et de ses fautes et assumer la défaite..le peuple de la terre a perdu....

        le drame est si profond que le peuple il veut quoi ? collaborer ,partager,être en paix..

        pas du tout....il veut continuer sur la voie de sa propre perte ..il veut continuer à espérer niquer les autres dés qu’il le peut...

        le bon peuple a créé cette élite démoniaque....et il n’a encore rien compris que c’est de sa faute....soit active, soit passive

        chaque humain est responsable de ce désastre dès qu’il croit en la compétition comme un fait..mais là mieux veaux en discuter avec ?? avec des mouettes par exemple, l’écoute ne peut être que meilleure.

        sauf exceptions
        ....................


        • howahkan howahkan Hotah 21 janvier 2015 10:53

          nous avons organisé depuis des siècles un marathon géant qui ne s’arrête jamais..des le début une caste s’en est extraite d’elle même, je parle de la caste qui a organisé ce marathon..les voleurs du collectif....

          pour être riche avec du pouvoir,si je suis seul ceci étant impossible car je ne peux m’exploiter moi même, et seul je ne survis même pas en fait, pour avoir du pouvoir et être riche il faut voler le travail et la vie des autres...

          ceci est la base de nos sociétés de guerre de notre planète depuis un temps X, pour moi l’humain a commencé dans la paix de L’Univers puis a dérapé..

          ce marathon truqué entraine,guerres, vols, destructions, tortures, famines, pauvreté organisée, etc etc qui tue, ....il ne peut en être autrement...

          il y a une seule solution ,même pas deux...

          arrêter le marathon.....

          le voulez vous ?

          depuis 40 ans que je pose la question au hasard la réponse est a 90% non mais ca va pas la tête....

          ce sont les mêmes qui après viennent gueuler quand leur système les écrase ...aucune intelligence, aucune pudeur....


        • dithercarmar dithercarmar 21 janvier 2015 14:03

          howahkan Hotah
          Bonjour,
          Nous voudrions faire une rectification : nous n’avons aucunement à nous sentir « responsables ». Nous avons surtout subi des situations depuis des siècles d’histoire.
          A côté de cela, la passivité de l’être humain aux prises avec la violence de la répression et le chantage aux nécessités ont crée une survivance néfaste.

          Un résumé parlant qui date des années 80 et en provenance du brésil (étonnant !), et 2 autres de 2014/2015.

          https://www.youtube.com/watch?v=fZFFHRfpq6s

          http://www.agoravox.tv/tribune-libr...
          http://www.agoravox.tv/actualites/c...


        • howahkan howahkan Hotah 22 janvier 2015 10:11

          salut dither..

          j’ai connu un carmar en Bretagne !!!!

          j’ai vu le film brésilien mais il est superficiel et dans le superficiel il est bien je trouve ! ,ça n’est pas un reproche mais un fait...comme toujours l’humain se soustrait lui meme comme étant LE problème., la source des problemes, e si cela est un fait qu’est ce qui déconne chez nous ???..
          pour les darwiniens neocons , il n’y a aucun problème...mieux ce serait trop bien...

          le probleme c’est donc tout sauf moi..or sans humains , pas de guerres, de competition, de business, d’argent , de torture, de vol de viol etc etc etc

          on n’avance pas du tout .....moi je dis : nous régressons à vitesse grand v...nos machines donnent l’illusion que non.......

          ça commence a faire long depuis 5 ou 10 000 ans, chaque génération reproduit le meme schéma...on revit le meme jours tous les jours..enfin c’est ma perception ,je ne peux exclure le fait que ceci soit faux..et que je me plante...


        • julius 1ER 22 janvier 2015 14:03

          le bon peuple a créé cette élite démoniaque....et il n’a encore rien compris que c’est de sa faute....soit active, soit passive

          @Howakhan,

          c’est ta meilleure pensée depuis longtemps !!!

        • howahkan howahkan Hotah 22 janvier 2015 15:02

           smiley............................


        • howahkan howahkan Hotah 22 janvier 2015 15:10

          cela dit je peux meme te dire une autre info ..on a créé ces gens le jours on a refusé de collaborer et de partager...

          ceci a une racine en nous...


        • jjwaDal jjwaDal 21 janvier 2015 14:35

          Il y a une dérive récente au profit de la part la plus riche parmi les plus riches, mais c’était une évolution prévisible et pour laquelle nous sommes fort peu armés moralement pour y faire face. Nous avons simplement toujours notre mentalité primitive de chasseur-cueilleur pour qui les limites de l’écosystème qui autorise son existence sont lointaines et invisibles. Qui a dévoré la moitié des réserves conventionnelles de pétrole en 3/4 siècle ? Qui a fait exploser ses effectifs en un siècle et sans partir d’une base dérisoire ? Qui a banalisé le mode alimentaire le plus ressourcivore (dsl pour le néologisme) et énergivore qu’on puisse concevoir, sans même aligner en regard un calcul de coin de table montrant l’accroissement de notre empreinte agricole en pourcentage des terres émergées non désertiques ?
          Nous avons fait exploser le taux de CO2 dans l’air sans même nous en apercevoir, dépeuplé les océans, ravagé d’immenses écosystèmes dans une folie collective invisible pour la quasi totalité des acteurs de ce schéma de développement typique de tumeur cancéreuse...
          Arrêtons le jeu du blâme, ce 1% c’est nous ou notre émanation, ceux que nous mettons en haut de la pyramide.
          La plupart de ceux qui vous lirons sont dans les 10% les plus riches. Vous les imaginez une seconde renonçant à leurs privilèges pour partager avec les 90% restants équitablement en gardant des billes pour les quelques générations qui suivent ? Même pas dans vos rêves ...
          Petri dish economics.


          • foofighter le_foofighter 21 janvier 2015 15:05

            Je lisais récemment dans un livre de Peter Dale Scott (La machine de guerre américaine : La politique profonde, la CIA, la drogue, l’Afghanistan) une référence que je ne retrouve malheureusement plus, mais par laquelle l’auteur s’était intéressé aux mécanismes des chutes des grandes civilisations (et empires) par le passé. Il y trouvait toujours à l’origine, notamment, la disparité croissante entre les revenus des plus riches et des plus pauvres. Il existait selon l’auteur un seuil au delà duquel la situation n’était plus tenable et aboutissait à l’effondrement du système par la base. En sera-t-il de même encore cette fois-ci ?


            • eric 21 janvier 2015 15:25

              La pauvreté absolue a baissé en pourcentage d’une population mondiale croissante, plus que jamais dans la dernière décennie.

              Y a-t-il un lien avec le fait que les plus riches se soient enrichis ? On en sait sans doute rien. Il ne faut en tous cas pas le demander à ceux qui nous répètent en boucle les chiffre évidemment délirant d’OXAM. Leur esprit critique semble en effet à la hauteur de leurs connaissance en économie...

              Eh l’auteur ! Je peux vous faire exactement la même : vous avez une bagnole ? Si oui, vous possédez sans doute l’équivalent de 100 % du parc automobile mondial du milliards et demi de gens qui sont encore dans la très grande pauvreté plus vous.....

              A ce stade d’inégalité, votre suicide ou le brulement du véhicule permettraient seuls de rétablir l’équilibre.

              C’était d’ailleurs le sens d’un fameuse anecdote soviétique : le capitalisme, c’est ton voisin à deux vaches et toi une et tu bosse pour en avoir deux aussi. Le socialisme, c’est ton voisin à deux vaches et toi une et tu te bas politiquement pour qu’on lui retire sa seconde vache. En pratique, cela c’est terminé par plus de vaches du tout pour personnes.

              Ici, c’est pareil : tu prends les 50% détenu par les 100% et tu les divise par 7 milliards. Dans certains pays, c’est en apparrence l’aubaine parce que de l’ordre de 17 000 dollars par personnes...mais en réalité, il n’est pas sur que l’inflation résultante ne bouffe pas l’essentiel.

              Pour le milliard et demi ( 15% des habitant de l’OCDE), ces 15000 euros, pas sur que cela change grand chose à leur vie et à leur niveau de pauvreté. Mais c’est un « raisonnement » de type marxisto vases communicants. Parce que les boites des riches, tu les vends à qui ? Qui achète avec quel argent ? Et si c’est une simple nationalisation, il n’y a pas d’argent à distribuer.
              Une chose est sure cependant, c’est qu’ alors, il n’y a plus de boites privée, plus de banque privée, plus d’initiative privée.

              On a déjà essayé, cela s’appelle le capitalisme monopolistique d’État.
              Moi, je vis dans un pays qui n’a pas finit de sortir de ses conséquences. Notamment une espérance de vie pour les hommes en tendance à 20 ans de moins que dans les pays de l’hyperlibéralisme.
              Un émirat pétrolier gazier qui a réussi a appauvrir durablement ses propres populations pendant des décennies.....Même les saouds ont fait mieux...

              Je ne suis pas prêt à envisager la nouvelle expérience dans ce sens que vous préconisez ici implicitement.


              • Hétérodoxe 22 janvier 2015 16:41

                J’aime beaucoup ceux qui arrêtent leur raisonnement quand ça n’est plus vendeur ...
                "C’était d’ailleurs le sens d’un fameuse anecdote soviétique : le capitalisme, c’est ton voisin à deux vaches et toi une et tu bosse pour en avoir deux aussi. Le socialisme, c’est ton voisin à deux vaches et toi une et tu te bas politiquement pour qu’on lui retire sa seconde vache. " et le capitalisme, c’est ton voisin nais avec dix vaches pendant que tu nais avec une dette de dix vaches et il profite de son avantage parfaitement indu pour te refiler une autre dette de dix vaches. En pratique, ça mène effectivement 99% de la population mondiale à la guerre.


              • babadjinew babadjinew 21 janvier 2015 16:07

                Fatalisme et « perchitude » sont ils réellement les seuls possible à cette information pour le moins immonde ???


                Basta Ya.......

                De l’argent virtuel afin de palabrer sur les souffrances réelles de milliards de petits quidams terriens. Des messes caduques dites par des imbéciles persuadés que la pauvreté recul.... Ou cela ??? Des vieux ersatz anti coco importé tout droit du siècle passé, sans même avoir compris encore que le capitalisme vertueux ou à la « papa » est mort en même temps que le mur à Berlin tombait !

                25 ans de capitalisme prédateur voila le petit mérite chiffré de ce rapport. Mais ce n’est pas encore assez pour cet ogre qui aimerait à n’en pas douter 99% du gâteau juste pour les 80 personnes qui détiennent autant de richesse que les 3,5 milliards de personnes les plus pauvre. Ou encore qu’il reste en tout et pour tout à 80% de la population global 5,5% des richesses....

                Alors c’est pour quand un vrai basta ya autre qu’une manif de charlots qui stupidement bêlent contre le fruit de ce même capitalisme prédateur ???

                C’est pour quand un revenu de base, c’est pour quand un 50/50 (50% pour tous et 50% pour eux comme au bon vieux temps des 30 honteuses ??

                Que neni aujourd’hui il nous faut leur construire des routes, leur offrir le terrain, batir l’immobilier, supprimer les charges sur les salaires, leur permettre de l’optimisation fiscal, afin qu’en bout de course nous puissions récupérer des miettes même pas suffisante pour financer les soins médicaux nécessaire pour penser les plaies psychique et physiques des esclaves travaillant pour eux !!!!

                Wake up !!!!!! 

                 

                • Spartacus Spartacus 21 janvier 2015 17:04

                  Les rapports se suivent et se ressemblent....
                  Des montagnes de conneries.

                  Effectivement les rapports d’ONG gauchistes sortent des inepties qui sont joyeusement répétées par des gauchistes et Keynésiens qui ne savent ni les lire ni avoir l’esprit critique de se rendre compte que ce ne sont que des absurdités qu’ils aiment a reproduire tellement ils voudraient que ce soit vrai.


                  Le titre devait être :

                  "Les inégalités de fortunes mondiales sont revenues au niveau de l’an 2000" ce qui est un titre nettement moins porteur et effet d’annonce que « les inégalités sont en progression, », mais annoncé comme cela n’est pas Keynésien.

                  Absurdités débiles de la stat OXFAM


                  1-la mesure utilisée est le patrimoine net, c’est-à-dire les actifs des personnes moins leurs dettes. Et de nombreux occidentaux sont endettés, ont donc un patrimoine net négatif, ce qui les rend plus pauvres que des gens qui n’ont rien du tout. Le Suisse qui a acheté sa maison est compté comme pauvre, le Malien est comptés comme plus riche car il possède sa cabane en paille.

                  2-Selon OXFAM, La personne la plus pauvre du monde n’est pas au Bangladesh, elle est Française c’est Jérôme Kerviel, qui depuis sa condamnation doit environ 5 milliards d’euros à SG.

                  3-Selon OXFAM, le fonctionnaire Français qui à pris un crédit auto ou maison est plus pauvre que 80% des Africains qui eux n’ont pas les moyens de disposer d’un crédit pour s’acheter une auto. Il y a plus de Français comptés pauvres que dans toute la chine, c’est dire si les statistiques sont cons !

                  4-Pour appartenir aux 1% les plus riches mondialement dans ce rapport nécessite un patrimoine de 650 000€. Attention 3 millions de Français sont parmi les plus riches mondiaux.

                  5-En prenant 2010 comme base d’extrapolation les statisticiens gauchistes truquent la réalité. Sils avaient pris 2008 ils ne peuvent arriver à leurs chiffres.

                  Quand au « Bitcoin » c’est formidable. Les gauchistes et souverainistes dépensent sans compter de l’€uro. Au moins vous êtes avec les Bitcoins à l’abri de ces zozos qui sont comme des cannibales sur la vue d’un sandwich à la vue de votre argent

                  Ce qui les fait chier au plus haut point. Vive le Bitcoin et vive la concurrence de monnaie entre la monnaie privée et celle des états. Etats irresponsables, monnaie irresponsable.


                  • jjwaDal jjwaDal 21 janvier 2015 17:36

                    Enfin un expert pour encenser la saine concurrence entre la monnaie privée et celle des Etats.  smiley
                    Et moi qui pensait que la quasi totalité des Etats avaient abandonné le privilège de création monétaire en le privatisant il y a belle lurette. J’ai bien fais de venir, je repars moins bête. Selon vous donc l’Etat français fabriquerait des euros dans le dos de la BCE par ex ? Rhooo on nous dit rien dans les grands médias sur ce sujet....


                  • julius 1ER 22 janvier 2015 14:21

                    4-Pour appartenir aux 1% les plus riches mondialement dans ce rapport nécessite un patrimoine de 650 000€. Attention 3 millions de Français sont parmi les plus riches mondiaux.


                    eh ben dis donc !!!!! et dire que l’on a tous ces riches, en France heureusement qu’ils sont là... au moins on est sûr que grâce à eux le chômage va disparaître c’est au moins une bonne nouvelle en ce début 2015 !!!!!!!!

                    Merci Spartacus pour ces bonnes nouvelles !! 

                  • Gandalf Gandalf 21 janvier 2015 17:54

                    D’autant plus que si l’Europe avait tendu la joue droite en 2008 par la crise des subprimes, la fin des facilités monétaires aux US et son début en Eurozone est tendre la joue gauche.


                    Si 1000 milliards de monnaie centrale ne peuvent se tranformer, par effet de levier, en 8000 milliards potentiels de monnaie secondaire (émise par les banques), la situation pourrait se détériorer rapidement.

                    Mais l’analyse novice a ses limites.

                    • Depositaire 21 janvier 2015 18:47

                      L’article de l’auteur dans l’ensemble est pertinent, mais les solutions qu’il préconise, comme le revenu universel, qui est intéressant à un certain niveau, sur le fond ne règle pas le problème.

                      Les commentaires de Howahkan Hotah et de jjwaDal sont assez véridiques. Il est indiscutable que la grande majorité de la population mondiale porte une responsabilité de l’état du monde et de l’existence de ces inégalités en matière de richesse. Mais, je dirais, surtout en restant passive et en continuant comme si de rien n’était d’entretenir le consumérisme effréné dans lequel elle est prise.
                      Malgré tout, ce serait intéressant de faire une recherche en ce sens à une nuance importante près : ne pas se contenter que de l’angle économique. Il faut prendre en compte tous les facteurs de la civilisation. Économique, bien sur, mais aussi social, éducatif, politique, écologique, philosophique, religieux, scientifique, etc. Il faudrait d’un côté examiner de façon aussi objective quels ont été ces éléments au cours de l’histoire humaine,connue, au moins depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, déterminer quels étaient les objectifs, les buts des peuples qui nous ont précédés et comment la glissade s’est faite progressivement vers tout relier à l’économique et de celui-ci vers la finance débridée.

                      Cette recherche permettrait de voir les choix qui ont été faits, pourquoi ces choix plutôt que d’autres, etc. Il est évident qu’un tel travail ne peut être que collectif. C’est beaucoup trop de travail. Il faut à la fois faire des recherches historiques, analyser les grandes décisions à travers les civilisations, prendre en compte la nature très différente des civilisations qu’elles soient orientales ou occidentales et surtout ne pas tomber dans le piège de considérer que la civilisation occidentale est FORCEMENT la meilleure. (Au nom de quoi, d’ailleurs ?) Et encore moins regarder les motivations des peuples anciens comme identiques à celles d’aujourd’hui alors qu’elles étaient forcément très différentes.

                      Ceci posé, pour la situation contemporaine, il nous faut faire un constat sur plusieurs niveaux. Tout d’abord, la richesse insolente de cette infime minorité dans l’humanité, pour aussi démesurée et importante qu’elle soit, ne repose au final que sur la spéculation et à 90% sur de l’argent fictif. Des chiffres sur un écran d’ordinateur. Ce n’est pas une richesse objective, effective. Le problème est que toute notre société est basée sur cet argent fictif. Ce que certains appellent à juste titre « l’argent dette ».

                      Deuxième niveau : fictif ou non, arrêter instantanément ce système du fait de sa mondialisation et de son imprégnation dans toutes les couches de la société et de toute l’interdépendance de tous les rouages de société humaine contemporaine à lui, à supposer que ce soit possible, conduira instantanément à une catastrophe mondiale d’un ampleur inimaginable. Problème en apparence insoluble.

                      Troisième niveau : Le problème est bien plus conséquent encore qu’on puisse le penser et encore plus contradictoire. Le système actuel basé essentiellement sur l’économie, et un modèle économique connu sous le nom « d’économie de marché », basé sur la spéculation boursière et la croissance économique illimitée est de toute évidence une aberration totale, qui d’ailleurs craque de toutes parts. Si on le laisse continuer sans chercher à l’arrêter, il nous conduira AUSSI à une catastrophe invraisemblable par destruction plus ou moins totale de l’environnement et à l’épuisement de toutes les ressources de la Terre. Alors comment les générations futures pourront bien vivre, on devrait plutôt dire, survivre, dans un monde saccagé, pollué, avec des ressources épuisées au 3/4 au nom de la sacro sainte croissance ?

                      Comme on le voit, le problème commence à devenir cornélien ! C’est un peu comme les passagers d’une voiture engagée dans un grande pente et dont les freins ont lâchés et qui voient au bout de la route un profond ravin vers lequel ils se précipitent, dans l’impossibilité qu’ils sont de ralentir leur véhicule et qu’il est suicidaire de se précipiter hors de la voiture du fait de la grande vitesse acquise. Comme on dit, bonjour l’angoisse !

                      Quatrième niveau : Déjà ces problèmes évoqués plus haut sont plus qu’inquiétants, et c’est un euphémisme, mais en plus nous avons une classe de dirigeants économiques, financiers, politiques et médiatiques, qui pris dans une espèce de spirale hallucinante de recherche du profit et du pouvoir continuent à entretenir ce système aberrant et n’hésitent pas à imposer de force par tous les moyens possibles, leur système à toute l’humanité, malgré le fait qu’il est impossible de ne pas voir la catastrophe démesurée vers laquelle ils nous dirigent. En soi, il y a lieu de se poser la question de la santé mentale de ces individus, car à ce point c’est vraiment pathologique.

                      Alors quelle est la solution ? Et d’abord, y a t-il une solution, tellement le problème est imbriqué ?

                      Je ne saurais prétendre à avoir LA solution au problème, ce qui ferait de moi LE génie que l’humanité attend depuis toujours. Idée hautement puérile et qui émettrait un sérieux doute sur ma santé mentale.

                      Je ne peux qu’esquisser quelques pistes possibles, sachant que de toute façon il faut la collaboration d’un nombre significatif d’individus dans l’humanité de toutes les couches de la société, puisque tout le monde est concerné.

                      Tout d’abord, par nature, je ne suis pas pessimiste et je reste persuadé que des solutions existent et que l’humanité sortira de cette crise dans laquelle est aujourd’hui. Seulement, les idées que je vais proposer à titre de réflexion ne m’empêchent nullement de dire que je crains malgré tout une catastrophe de grande ampleur au sein de l’humanité avant qu’elle ne se sorte de cette situation, ne serait-ce que parce que l’on ne peut pas construire sur du vieux ! Mais il est possible, à mon sens de limiter les dégâts afin d’éviter une catastrophe qui détruira le monde à 85% et anéantira les 4/5 de l’humanité et laissera bien peu d’espoir aux survivants.

                      Parmi les suggestions possibles, élaborer une autre projet de société qui mettra d’emblée l’épanouissement de l’être humain sur TOUS les plans : spirituel, éducatif, social, scientifique, écologique, économique, etc. Au centre des préoccupations. Que toute décision qui engagera l’humanité prenne en compte les cinq ou sept générations à venir quant aux conséquences possibles.

                      De façon progressive mettre en place une alternative à l’économie de marché qui mettra un terme à cette spirale infernale. Cela implique une éducation, un enseignement radicalement différent qui est à élaborer. Développer le bien vivre ensemble malgré nos différences qui sont une richesse et non une malédiction de façon à contre cette volonté individualiste et la pensée unique basée sur le profit et l’exploitation ainsi que le conflit de tous contre tous appelé pudiquement « la compétitivité ».

                      En finir avec les partis politiques et les politiciens professionnels corrompus qui au mieux divisent les pays et au pire les mènent au désastre à cause de leur soumission aux très riches. Supprimer la spéculation qui est une absurdité et qui non seulement n’apporte rien, mais en plus détruit toute l’économie.

                      Je suis bien conscient que ce que je dis n’est pas très élaboré. Ce n’est pas que je n’aie pas d’idées et de suggestions plus élaborées, mais tout simplement parce que c’est un travail collectif qu’il nous faut entreprendre et c’est urgent.

                      Paradoxalement, la difficulté de ce travail ne réside pas dans son élaboration mais dans le fait qu’il nous faut faire abstraction d’idées préconçues et des conditionnements politiques aussi bien qu’économiques. ce qui n’est pas exactement facile. Pourtant tous ces systèmes sans aucune exception ont échoué, alors pourquoi se raccrocher à ce qui est un échec patent ? Ne faut-il pas avoir des idées neuves ? Et surtout, surtout, en vue du bienfait de l’humanité TOUTE ENTIERE, pas seulement tel ou tel peuple, ou telle ou telle classe sociale ou politique, voire religieuse. Tous les peuples, toutes les races, toutes les cultures sont concernées et ont leur place au sein de l’humanité.

                      Il y a un effort considérable à faire afin d’universaliser notre pensée et de ne plus se complaire dans une mesquinerie exclusive par nature. Il y va de la survie de l’humanité toute entière à moyen terme. Tel est l’enjeu !


                      • howahkan howahkan Hotah 22 janvier 2015 13:33

                        Salut dépositaire.....

                        de ce que je commence a saisir indirectement ,sans penser, l’humain et sa pensée n’a pas , n’aura pas et n’a jamais eu la solution à ses problemes...

                        il ne connaît pas la racine des problemes,

                        je commence à le voir indirectement par séquences qui apparaissent ,après avoir volontairement sans rien attendre, vaincu, défait,, laissé ma propre souffrance triompher..« moi je » fut vaincu....pour un moment..ce fut suffisant pour un début d’autre chose dans une autre non pas direction car je ne vois pas qu’il y ai meme une direction mais avec un autre etat de l’esprit,certaines capacités endormies se réveillant d’elle meme..

                        la pensée elle meme de ce qui m’est donné de voir et qui justement montre le fonctionnement de la pensée entre autre, sans JAMAIS chercher le chercher ni à comprendre,surtout pas, cette pensée EST LE PROBLÈME.........

                        son fonctionnement est le problème en l’absence de nos autres capacités,ce qui est le cas depuis un certains nombre de siècles,sauf exceptions rarissimes ici et là, et de ce que je ressens pas nécessairement des exceptions connues du tout ....

                        la pensée analytique cherche des solutions sans jamais connaître le fond des choses ,car sa nature est entre autre d’être superficielle par besoin de gérer ce qui est immédiat...quand il s’agit de choses profondes ,elle n’a absolument rien a y faire et cependant elle essaye...FAUTE TRAGIQUE..

                        LA FAUTE....

                        voila 5000 ans voir + voir - selon le degré de mensonge de la fausse histoire des humains, que cela se passe, on revit le meme jours depuis 5000 ans et on continue a revivre le meme jours encore et encore......ad libitum, à en vomir...

                        nous avons perdu la connexion...............on peut la nommer divine, ou L’Origine, ou Mère Nature, etc etc etc ...peu importe le mot utilisé car il n’est pas la chose..je ne peux nourrir le corps avec un livre de cuisine...

                        es tu le meme que sur al ter info ??

                        salutations...


                      • NazPirator NazPirator 21 janvier 2015 22:23

                        Le Bitcoin un « délire monétaire » ?!!?!


                        Je vois bien que vous avez un peu étudié le sujet, mais vous n’avez apparemment toujours pas compris les tenants du bitcoin...

                        Le Bitcoin ne repose pas du tout sur « rien » comme vous essayez de le faire croire dans vos articles. Toute monnaie est basée sur la confiance ! La confiance que plus tard cette monnaie soit échangeable contre un produit ou un service. Dans le cas du Bitcoin, seuls les utilisateurs peu méfiants sont vulnérables aux pirates. Le système Bitcoin lui-même est inviolable ! Vous avez surement du mal à le comprendre, mais c’est la valeur intrinsèque du Bitcoin. D’autres l’ont bien compris et la capitalisation totale en circulation s’élève actuellement à 3 milliards de $.

                        Une de mes clés privés protégeant la plupart de mes bitcoins fut créée sur un ordinateur n’ayant plus accès à internet. Grâce au fichier java téléchargeable de ce site : bitaddress, ma clé n’a jamais été en contact avec internet. La seule solution pour la trouver est de calculer et tester les 1048 adresses possibles (à titre de comparaison il y a environ 1047 molécules d’eau sur Terre). Bref, c’est impossible...

                        Donc personnellement j’ai plus confiance dans le bitcoin que dans l’euro. Quand on pense qu’à la prochaine crise financière, les banques pourront légalement se servir dans nos comptes bancaires pour se renflouer...


                        Et pourtant quel bel article résumant les absurdités du monde financier actuel...

                        • julius 1ER 22 janvier 2015 13:59

                           Le secteur financier se porte plutôt bien et manœuvre pour éviter les règles. Parce que rien ou presque n’a été tiré de la crise, nous sommes revenus dix ans en arrière, pour le pire… et le pire.

                          ce système porte un nom « oligopole » c’est le transfert des richesses par le biais des multinationales monopolistes privées........ et ceci n’est pas prêt de s’arréter puisque toute l’organisation économique repose sur ce système depuis qu’il n’y a plus de loi anti-trusts...... alors même sur ce site arrêter de jouer les pleureuses ou les fausses pleureuses et verser des larmes de crocodiles, ceci n’inversera pas la marche du système et rien ne se fera si l’on ne renverse pas la pyramide.......

                          • julius 1ER 22 janvier 2015 14:15

                            plus de pauvres ce n’est pas grave puisque finalement les quelques individus les plus riches se portent bien....... selon les libéraux ces quelques milliardaires sont les gisements de croissance de demain, et il y en a encore pour plusser ce genre d’inepties... n’est-ce pas Spartacus !!!!!


                            • Cassiopée R 22 janvier 2015 14:50

                              80 personnes gagnent plus que l’humanité (en 2016), et encore ils veulent encore baisser les salaires et les services publics.

                              Une véritable honte pour l’humanité, c’est 80 personnes.


                                • julius 1ER 25 janvier 2015 15:08

                                  Le capitalisme vit actuellement sa crise la plus profonde. Une crise tout à la fois économique et politique mais aussi une crise du sens, qui conduit à une perte de repères. Tout l’entraîne au regard des processus historiques logiques que Marx a très bien décrit, vers sa chute à court terme sur l’échelle historique. A l’heure où le capitalisme est prêt à s’effondrer et où il nous faudrait saisir cet instant pour le renverser et le dépasser, son unique moyen de survie est la guerre. Ce fût déjà le cas lors de la crise de 29, bien que le capitalisme n’était pas à un stade si avancé et donc moins proche de sa fin.


                                  ce texte n’est pas de moi mais je souscris à ces théories et qui plus est, il faudrait ajouter que les 1% qui ont autant que les 99%........ n’est en rien dû au hasard !!!!!
                                  c’est juste l’aboutissement d’un long processus économique qui est la concentration du Capital........ alors bien sûr il ne sert à rien de déplorer ou de pleurer des larmes de« Crocos » si on ne change pas de processus économique ... les chats ne font pas des chiens !!!


                                  • Samson Samson 27 janvier 2015 17:18

                                    « Oxfam a publié une étude révélant qu’1% de la population mondiale possède 48% des richesses, contre 44% en 2009, et que le seuil des 50% devrait être dépassé en 2016. L’étude précise également que 80% de la population mondiale se partage seulement 5,5% de la richesse »

                                    Quelqu’un d’informé saurait-il si l’on dispose d’une estimation des ratios de fortune qui - en France - prévalaient à la veille de la Révolution ?
                                    Car à bien y réfléchir, « ces 80 personnes qui se partagent le même montant de richesses que 3,5 milliards d’autres », représentent à la grosse louche bien moins de cous que ceux de tous les aristocrates décollés lors du seul « An 1 » de la République.
                                    Si la violence et son déchaînement me répugnent profondément, je ne puis néanmoins, face à la violence toujours croissante de l’horreur économique, m’empêcher de me questionner : un recours aussi judicieux que mesuré à la « Veuve » et aux bois de justice ne serait-il à même de corriger l’interprétation « tendancieuse » des devise républicaine et « Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen » dans le chef de cette élite transnationale dont l’avidité semble n’avoir - même sous l’Ancien Régime - jamais eu d’égal ?

                                    Probablement trop simple, mais sans même pousser jusqu’à de telles extrémités, les Islandais ont refusé d’assumer la garantie d’une dette contractée par les banksters et leurs complices : ils s’offrent en prime le luxe de les juger ! smiley Et même s’il leur a pour ce faire fallu décliner le ticket à bord du Titanic €uropéen, il se dit qu’ils s’en portent plutôt mieux smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès