Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Intervention de Sarkozy : l’ignorance de la BCE et de la démographie (...)

Intervention de Sarkozy : l’ignorance de la BCE et de la démographie allemande

Vous avez donc beaucoup moins de jeunes qui arrivent sur le marché du travail et beaucoup de seniors qui le quittent. Alors oui, pour des raisons malthusiennes, il y a moins de chômage en Allemagne.

L’ignorance du changement de politique de la BCE

M.Sarkozy se félicite de l’amélioration de la situation financière de l’UE et de la France, il semble mettre cette amélioration au crédit des accords européens, et il se trompe. Les accords européens ne sont pas encore entrés en vigueur, comment peuvent-ils améliorer la situation de l’europe. Cette éclaircie a une origine et une seule : la BCE. Jean-Claude Trichet est parti, ouf. Son successeur laisse l’euro se dévaluer et ouvre les robinets des finances pour les banques à 1 %. Résultat, le commerce extérieur se dégrade moins et surtout les états peuvent se financer et à faible taux. Cette baisse des taux permet une baisse des déficits (baisse des charges d’intérêts : 1 point de plus ou de moins d’intérêts représente une variation de 17 milliards de charges financières) dont celui de la France.

L’ignorance de la démographie allemande

M. Sarkozy considère que le plus faible niveau de chômage en Allemagne résulte de son modèle.

Il oublie simplement que l’Allemagne vieillie à grande vitesse faute de faire des enfants. Vous avez donc beaucoup moins de jeunes qui arrivent sur le marché du travail et beaucoup de seniors qui le quittent. Alors oui, pour des raisons malthusiennes, il y a moins de chômage chez les jeunes en Allemagne. Autre particularité, l’industrie allemande est plus performante.

Cette performance ne s’explique pas que par le coût du travail.

Historiquement, les banques allemandes ont plus soutenu les PME, les délais paiements à la Française (les grands groupes de la distribution qui imposent des 90 j fin de mois à l’industrie et à l’agroalimentaire) n’ont jamais existé en Allemagne. En Allemagne, dans les grandes sociétés, la fonction de direction et de surveillance sont systématiquement séparés. L'industrie allemande s'est depuis des décennies specialisées dans le haut de gamme. Dans les grosses PME et grandes entreprises, les salariés participent aux conseils d’administration des actionnaires, la cogestion à l'allemande. Et enfin, l’Europe au début des années 2000 a incité les pays a lancé des programmes de ré-industrialisation, l’Allemagne a profité de ses possibilités pas la France qui rêvait d’une industrie sans usine, une tertiarisation totale de l’économie.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 1er février 2012 14:21

    Comme le modèle allemand fonctionne plutôt mieux, la France continue sa politique nataliste et en est très fière.
    Résultat, on vient accoucher en France depuis toute l’Amérique du Sud (Guyane) ou l’océan indien (Mayotte), et j’en passe. Les allocs c’est attirant !
    Tous ces beaux bébés, qui auront des problèmes d’intégration (au moins culturels) sont de futurs chômeurs (à la charge de la société). Ce qui n’empêche pas les journaleux du J.T. de se rengorger en félicitant nos poules pondeuses.
    « Faire des enfants tue (la planète) » comme dit si bien M. Tarrier.
    Aujourd’hui avoir des enfants est un luxe et devrait en toute logique être taxé. certains grands pays l’ont compris, pas la France...


    • Traroth Traroth 1er février 2012 15:58

      La Guyane et Mayotte, c’est la France, hein ! smiley


    • bruno-beauvois 1er février 2012 18:41

      Faire des enfants c’est la vie, c’est l’avenir.

      M. Tarrier n’est pas le plus grand des intellectuels.
      Et votre réflexion est très raciste, la notion de dénatalité est une notion stupide et intégriste.
      Je m’interroge comment avez vous pu être professeur de math et avoir la haine de la natalité.
      En tant que prof moi même je ne comprend pas, mais nous ne faisons pas le même métier et nous n’avons surement pas les mêmes exigences avec nous même

    • gobes 2 février 2012 11:25

      De nos jours le CDI n’est plus la panacée, on peut très bien vivre en cumulant les CDD ou l’intérim, pour peut que ces contrats soient revus et revalorisés. D’autant qu’on peut plus facilement rompre un CDI (en France) qu’un contrat à durée déterminée. Beaucoup de salariés rompent d’ailleurs un CDI (certes, la plupart sont des cadres) pour trouver mieux ailleurs...

      Faut pas rêver : il faut s’adapter à la demande, une PME ne peut pas forcément produire autant toute l’année... donc c’est soit le chomage partiel, soit le licenciement ; mais encore faudrait-il pouvoir retrouver un emploi du jour au lendemain...
      Le problème est plutôt là : peu importe combien de temps tu vas travailler pour ta boite, si tu es sûr de retrouver un boulot ça n’a pas d’importance. Je ne parle même pas de la qualité de vie au travail, moins de stress, le pouvoir de dire merde au patron...

    • C’es T VRAI ...............

      au début il voulait mettre DOUILLET a la CULTURE

      ET MORANO a l’agriculture................. OU L INVERSE................


      • Richard Schneider Richard Schneider 1er février 2012 19:25

        Article très objectif : l’Allemagne n’est pas un nouvel Eldorado, qu’il faudrait à tout prix imiter. Mais ce n’est pas non plus un pays du quart-monde.

        L’auteur expose clairement les atouts et les faiblesses de l’économie allemande.
        Voi aussi :



        • lloreen 2 février 2012 09:38

          alchimie
          « avoir......taxé ».
          Oui, ce sont des idées si débiles que je le demande encore pourquoi on n’a pas encore songé en « haut lieu » à la plus géniale des idées:achetez l’air que vous respirez et acquittez vous de votre taxe sur la respiration chaque 1er du mois.

          Les « génies » qui nous gouvernent sont plus déments de jour en jour....


          • captain beefheart 2 février 2012 10:31

            Le « modèle allemand » s’apparente au « modèle anglosaxon » depuis Gerhard Schroeder ,sans le dire .Pas de SMIC ,des « jobs » a 4 euros l’heure ,des travailleurs pauvres .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès