Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > J’ai lu le rapport Hirsch pour vous !

J’ai lu le rapport Hirsch pour vous !

J’ai passé une partie de mon week-end à lire le rapport Hirsch (91 pages quand même) pour vous, chers lecteurs.J’espère que vous appréciez !

Voiçi ce qu’il en ressort :

Le rapport Hirsch, commandé à des scientifiques de haut niveau par le Departement de l’Energie Américain, a pour but, non pas de définir la date exacte du Peak Oil, mais d’envisager les conséquences sur l’économie américaine de la raréfaction du pétrole, d’étudier les possibilités existantes de pallier à ses conséquences, et d’évaluer comment en gérer le risque. Même si le problème est mondial, le rapport se base sur la situation énergétique et économique américaine et sur l’expérience de ce pays dans la gestion de ce type de crise. Il "revisite" néanmoins l’évaluation de la date du Peak Oil.

Quelques notions à connaitre : Les "Reserves" que l’on trouve dans les bilans des sociétés pétrolières et que les pays producteurs annoncent sont des estimations des volumes que l’on peut extraire de tel ou tel réservoir de pétrole à un cout donné. Si le prix du pétrole augmente, elles doivent être en principe réévaluées à la hausse puisque la hausse du prix rendra économiquement viable l’extraction dans des réservoirs difficile d’accés ou couteux d’extraction. L’élasticité des réserves au prix est néanmoins limité et, même à cout d’extraction élevé, on ne peut espérer extraire que 10 à 20 % de plus qu’avec un prix de pétrole "normal". Car, plus que le coût d’extraction, c’est la géologie qui limite le volume de ces reserves. La "production" est une notion différente de celle de reserves. La production d’un réservoir de pétrole depend en effet de l’historique de sa production,de son age, de sa complexité géologique, de la technologie d’extraction disponible, etc. Un champ pétrolifère peut avoir d’importantes reserves et néanmoins voir sa production décliner pour la simple raison qu’il est arrivé en phase de déclin.

Satisfaire une demande croissante signifie donc de continuer à produire des champs agés avec une production déclinante mais aussi d’en trouver de nouveaux et de les exploiter. Le Peak Oil est la date à partir de laquelle, malgré des réserves restantes importantes, la production commencera à décliner.

Depuis quelques années, les Reserves mondiales ont tendance à diminuer, c’est à dire que les découvertes nouvelles ne compensent pas les volumes extraits, mais la Production augmente parce qu’on investit dans des capacités de production nouvelles.

Il existe une expérience au monde de plafonnement de production de champs pétrolifères qui peut être utilisée comme modéle de ce qui nous attend au niveau mondial et donc d’etudier les consequences du Peak Oil , c’est la montée puis le déclin de l’extraction dans les Etats Américains à partir de 1970. Elle montre justement que l’augmentation des prix n’a pas permis de relancer la production dont la limitation est bien géologique.

Le pourcentage d’utilisation de pétrole dans les differents secteurs aux Etats Unis est d’environ 3% d’utilisation pour la production d’électricité,4 % pour le chauffage,25 % pour l’industrie et 65 % pour les transports ! Seule l’utilisation transport progresse d’année en année. Or l’utilisation de pétrole pour le transport n’est pas remplaçable par d’autres energies.

Toute amélioration d’efficacité des processus, des materiels et en particulier des véhicules, tout changement d’une énergie vers une autre,coute très cher et prend énormément de temps du fait de l’énormité des flottes existantes et de leur espérance de vie. Il faut 10-15ans pour remplacer seulement la moité du parc automobile US et autant pour le parc de camions. Pour la flotte d’avions, il faudrait 15-20 ans et 250 milliards de dollars. Le Peak Oil ne pourra qu’accélérer l’evolution vers des materiels plus efficaces mais il faudra dans tous les cas 25-30 ans pour ce remplacement et des milliards de dollars.

L’expérience existante lors des crises du pétrole précédentes(73/74 et79/80) n’est pas directement transposable car ces crises ont été brèves par opposition au caractère permanent de l’après Peak Oil. L’impact sur l’économie a neanmoins été à chaque fois une période de récession économique. Dans les pays developpés de l’OCDE, il a été pour la crise de 79/80 de 3 à 4 pct de Produit Interieur Brut. De plus les pays en voie de developpement ont été plus affectés que les pays développés.Le pétrole est donc tout à fait essentiel à l’économie de chaque pays.

Un dernier point avant de vous laisser réflechir aux implications de ce rapport. Le rapport n’a pas pris de position sur la date du Peak Oil et a poursuivi ses études sur les consequences du Peak Oil et les possibilités de pallier à ses difficultés en partant d’un Peak Oil théorique. Il conclut simplement que 20ans à partir d’aujourd’hui est une date avancée par les observateurs pessimistes(soit 2025) et n’importe quelle durée au dela pour les optimistes .


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès