Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Allemagne se prépare à l’implosion économique (...)

L’Allemagne se prépare à l’implosion économique française

La Grèce à détourné l'attention des marchés pendant que la France, l'autre pilier principal de l'Union Européenne, connaît actuellement une contraction économique comparable à celle de 2008-2009. A présent que les grecs ont reçu un nouveau tour de vis pour rassurer les banques créancières du pays, l’hexagone est la prochaine cible…

Les chiffres des ventes automobiles (poumon de l’économie frenchie) du mois de septembre 2012 sont pires que ceux de septembre 2008 (le mois de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers). Même l’optimisme chronique de la Banque de France semble contrarié et dévoile les mauvaises nouvelles : nous entrons à nouveau en récession avant la fin d'année.

Au cours des dernières semaines, un cri d'alarme de nombreux dirigeants financiers prévient que l'économie française est dangereusement passée en mode « hors-piste ».

Dans un entretien paru le 14 novembre dernier dans l'Express, Henri de Castries, chef exécutif des services financiers du Groupe AXA avertit clairement que la France est en perte de vitesse, non seulement face à l'Allemagne mais face à la quasi-totalité de ses voisins européens !

« Il y a un fort risque qu’en 2013 et 2014, nous allons être à la traîne comme l'Espagne, l'Italie et la Grande-Bretagne ».

 

Le 5 novembre, Louis Gallois, ancien patron d’EADS, publiait un rapport commandé par le gouvernement appelant à un "traitement de choc" pour restaurer la compétitivité française.

Le 28 octobre, un groupe composé des 98 chefs des plus importantes entreprises du pays remettaient une lettre ouverte au président Hollande sur l’insupportable dépense publique qui représente 56% du Produit Intérieur Brut : la plus élevée d’Europe !

Cette lettre a été signée par la quasi-totalité des grandes sociétés françaises (à quelques exceptions près comme EDF qui est contrôlé par le gouvernement...).

Sur ce constat, nous avons la confirmation que la France est en grande difficulté face à son partenaire allemand pour enrayer la crise du surendettement souverain.

Le Ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a d’ailleurs demandé à un panel d’experts de se pencher sur les propositions de réforme pour la France, craignant que la faiblesse de la seconde plus grande économie de la zone Euro puisse mettre en danger l'Allemagne.

Deux responsables, s'exprimant sous couvert d’anonymat, ont déclaré à Reuters que Schäuble a fait une demande aux conseillers économiques du gouvernement allemand, plus connus sous le nom des « sages », d’envisager l’élaboration d’un rapport sur ce que la France doit faire...

Image Reuters

D’après l’économiste Lars Feld :

« Le plus gros problème à l'heure actuelle dans la zone euro n'est plus la Grèce, l'Espagne ou l'Italie, mais la France, parce que rien n'a été entrepris pour rétablir véritablement sa compétitivité, et elle s’est même engagée dans la direction opposée ! »

« La France a besoin de réformes sur le marché du travail, c’est le pays de la zone euro qui fonctionne de moins en moins bien chaque année, alors comment voulez-vous obtenir des résultats ? Les choses ne fonctionneront pas à moins que davantage d'efforts soient faits. »

La France sera un problème bien plus important que l'Espagne ou l'Italie pour l'Union Européenne !

Attachez vos ceintures, le plan de bataille des financiers est en place pour mener l'opération "CASH contre votre CDI"... comme les lecteurs du blog Gold-up l'avaient découvert dans cette vidéo dévoilant un document secret diffusé aux banquiers avant les élections présidentielles françaises...


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 29 novembre 2012 12:24

    Une zeule zolution : l’anshluss !


    • Talion Talion 29 novembre 2012 13:18

      Pardon ?!!... O_o


    • escoe 29 novembre 2012 17:12

      La France est à l’Allemagne ce que la Bavière était à la Prusse de Bismarck.


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 29 novembre 2012 13:07

      Et oui, avec le gouvernement précédent comme le gouvernement actuel nous assistons et nous subissons l’étranglement économique de la France. Ceci est une conséquence pur et dur des traitées de Maastricht et de Lisbonne, traitées qui ont grand ouvert les portes du marché mondial et qui ont supprime les protections qui garantissent un échange équitable entre les pays européens et les pays non européens !

      Nous assistons impuissant à la destructions des services public qui sont privatisé les uns après les autres. 

      Puis il y à aussi la mise en concurrence féroce des pays Européens entre eux sur les marchés de travail.

      Hier j’ai déjà évoque exemple des centaines de milliers de travailleurs polonais en France surtout dans le secteur du BTB. Tout en travaillent en France leur bulletins de salaires sont polonais, donc il ne payent pas des charges en France.

      1. Les abus du statut de travailleur indépendant

      Si l’essentiel des abus observés concerne le détachement des travailleurs, force est de constater que le statut juridique des travailleurs indépendants est en principe beaucoup plus propice aux distorsions de concurrence. En effet, si le travailleur détaché devrait juridiquement bénéficier du « noyau dur » des droits des travailleurs du pays d’accueil, il n’est en revanche absolument rien prévu de tel pour les travailleurs indépendants. Il est vrai que ces derniers sont à eux-mêmes leur propre entreprise et qu’à ce titre, bénéficient pleinement du principe de libre prestation de service, qui inclut la libre fixation de leurs prix.

      Il ne serait ainsi pas impossible qu’un artisan maçon ou plombier polonais propose en France ses services au salaire polonais, c’est-à-dire par exemple autour de 300 ou 400 euros par mois.

      Les « carreleurs polonais » en Allemagne

      Les autorités fédérales ont constaté avec étonnement que plusieurs milliers d’artisans carreleurs indépendants originaires de Pologne étaient envoyés chaque année en Allemagne.

      Il s’est en fait avéré que de nombreux travailleurs polonais du bâtiment s’étaient, quelles que soient leurs spécialités réelles, effectivement inscrits comme carreleurs indépendants, dans la mesure où les modalités d’inscription en tant qu’artisan dans cette profession sont plus ouvertes que dans d’autres spécialités professionnelles en Pologne.

      source : http://www.senat.fr/rap/r06-028/r06-0285.html

      Les contrats de Maastricht et de Lisbonne sont une arnaque énorme !

      Puis j’ai l’impression que notre gouvernement accentue volontairement la crise avec l’objectif d’obtenir de plus en plus de concessions de la part de travailleurs ... rapellez vous la dernière liste des mesures exigé de la part du MEDEF, liste adresse au « père Noël » (François Hollande)

      Sortons de l’Europe et vite ... avant que la France implose !


      • jmdest62 jmdest62 29 novembre 2012 13:57

        @ l’auteur

        Une autre analyse de la situation :

        "......l’Allemagne s’est installée sans trop d’efforts au poste de commande. Nous vivons l’Europe allemande ! C’est-à-dire une Europe conforme aux intérêts des seuls rentiers allemands, retraités ou en passe de l’être, qui ont choisi la retraite par capitalisation. Il s’agit là de 15% de la population, la plus aisée, installée aux postes de commande et servant de caution aux intérêts parallèles des mêmes rentiers dans toute l’Europe qui aiment l’euro fort et les cours de bourse stables ou en hausse dont dépendent leur revenus présents ou futurs.
        Pour l’instant qui est gagnant ? On nous le rabâche assez. L’Allemagne.
        Toutes ses gesticulations austéritaires et sa propagande, dans et hors le pays, payent, au sens littéral. Elles compensent dans l’imaginaire débile des salles de marché et des transactions électroniques automatiques, les faiblesses de sa situation réelle.
        Car la situation de l’Allemagne n’est pas brillante. Le vieillissement de sa population n’est pas réversible, à court ni moyen terme, et il engendre une dépendance sociale que nous ne faisons que commencer à constater. Le modèle productif est exclusivement fondé sur l’export. Il fonctionne par niches. Il est donc presque exclusivement dépendant de la demande extérieure alors même que sa politique contribue à déprimer sévèrement. Sur le marché intérieur allemand, la consommation est frappée de plein fouet par la pauvreté croissante. Les engagements financiers du pays dans les systèmes de garanties financières européennes sont très lourds. Tout cela doit nous aider à évaluer correctement le rapport de force avec l’Allemagne au lieu de nous traîner à la remorque de la chancelière, des retraités et des trouillards.
        Car une partie du tableau se dérobe.
        L’agitation du moment ne doit pas nous faire perdre de vue le sens général de la tendance. Tout le monde sait que la Grèce ne paiera pas. Tout le monde sait que la contagion de la récession par les politiques d’austérité va frapper à mort le système européen en le plongeant dans le cercle vicieux de la hausse du chômage, de l’aggravation des déficits, et donc de la hausse de la dette. Ne méprisons pas nos adversaires. Ils savent comme nous que le brasier est allumé. Donc ils anticipent. Quoi ? Le tableau du jour d’après. Le tableau conforme à la volonté de puissance des conservateurs allemands et de leurs auxiliaires est le suivant. L’Europe du sud expulsée de l’euro. La France au tapis politique. L’ancienne zone mark rétablie sous appellation d’euro maintenu. Mais, bien sûr, ce n’est qu’un scénario. Rien de plus. Le futur est si profondément probabiliste......« 

        Extrait du blog de JL Mélenchon

        Wolfgang et les Grands Bretons , désignent la »France« dans l’espoir de lancer la curée (contre nos acquis sociaux et plus généralement contre notre »mode de vie« ) pour qu’on ne s’intéresse pas trop à leurs propres tares ....stratégie de cour de récré .

        @ eau du robinet

        vous écrivez :

         »......Puis j’ai l’impression que notre gouvernement accentue volontairement la crise avec l’objectif d’obtenir de plus en plus de concessions de la part de travailleurs ... "

        of course !....Ja ! Natürlich  smiley

        une autre voie est possible !

        @+


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 29 novembre 2012 14:47

          Bonjour jmdest62,

          — début de citation —
           Sur le marché intérieur allemand, la consommation est frappée de plein fouet par la pauvreté croissante.
          — fin de citation —

          C’est bien d’avoir soulevé ce point.

          Sur le site web http://www.n24.de/news/newsitem_8373139.html
          j’ai trouvé cette information :

          Traduction suit ....

          Zahl der Armen in Deutschland wächst

          Wirtschaftlich geht es Deutschland derzeit gut. Trotzdem steigt in den Großstädten die Zahl der Armen. In Ruhrgebietsstädten, Leipzig, Bremen, Hannover und Berlin ist schon jeder Vierte betroffen.

          In deutschen Großstädten wächst die Armut. Laut einer neuen Studie leben in Leipzig, Dortmund, Duisburg, Hannover, Bremen und Berlin inzwischen bis zu einem Viertel der Einwohner unterhalb der Armutsgrenze. Bei Alleinstehenden sind dies weniger als 848 Euro im Monat.

          source ::http://www.n24.de/news/newsitem_8373139.html

          traduction

          Le nombre des pauvres en Allemagne accroît

          L’économie en Allemagne vas bien en ce moment.
          Magret tout le nombre des pauvres accroît dans les grandes villes.
          Dans le villes de la Ruhr, Leipzig, Bremen, Hanovre et Berlin une personne sur quatre est concerné.

          La pauvreté accroit dans les grandes villes.
          Selon une étude un quart des habitants à Leipzig, Dortmund, Hanovre, Bremen et Berlin vivent en dessous du seuil de pauvreté.
          Chez les personnes vivant seuls le montant est inférieur à 848 Euro par mois.

          Voila c’est que c’est le miracle de l’économie allemande ou le miracle Merkel modele à ne pas suivre !


        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 29 novembre 2012 17:45

          Si l’ Allemagne tire bénéfice de l’ euro, c’est que l’euro est sous évalué de 30 % pour elle, ce qui lui permet d’exporter.
          Mais l’euro est sur évalué d’autant pour nous, ce qui plombe nos exportations.

          Il est impossible de dévaluer l’euro, c’est le problème économique posé par une monnaie commune.
          C’est la raison pour laquelle Asselineau conseille de sortir de l’ UE et de l’euro, sinon nous allons à la catastrophe économique et à la ruine, comme les Grecs , les Portugais ou les Espagnols.

          Mélenchon devrait travailler un peu la question de la monnaie, il n’en parle jamais, alors que c’est le principal problème de la Zone euro.

          Site de l’ UPR, vidéo : « La tragédie de l’euro ».


        • ET LA PERFIDE ALBION QUI PREND LES SUBVENTIONS ET REFUSE D AIDER LES AUTRES

          ENCORE UN PION DU NOUVEL ORDRE MONDIAL


        • Antenor Antenor 29 novembre 2012 14:00

          Les même qui nous disaient il y a quelques années que l’Espagne était le modèle à suivre nous disent aujourd’hui que c’est l’Allemagne. Je serais Allemand, je m’inquièterais.


          • nous avons la DROITE LA PLUS BETE DU MONDE

             LES DEUTSCH LE DICTON LE PLUS CON« ARBEIT MACHT FREI » LE TRAVAIL REND LIBRE"

            surtout payé a 2 euros de l’heure chez eux...bientot ils seront payés par un bol de riz ou un cornet
             
            de FRITES sans saucisse de franc..............fort

            ALLEMAGNE = 1ER VALET DU NOUVEL ORDRE MONDIAL


          • Antenor Antenor 2 décembre 2012 15:13

            Ce qui donne déconne à fond dans notre société, c’est que la pensée économique est complètement dominée par la Droite et que la pensée sociale est complètement dominée par la Gauche. Il n’y a pas de débat, ils se sont partagés le gateau, chacun raisonne dans son pré carré.

            Il suffit de voir les émissions à la télé. Que des économistes de droite, le pauvre économiste de gauche qui s’y aventure passe systématiquement pour le « coco » de service. (exemple : Philippe Frémeaux)

            Et inversement dans le social, il n’y a pratiquement que des sociologues de gauche. Le malheureux sociologue de droite qui s’y risque est aussitôt traité de « facho ». (exemple : Hugues Lagrange)


          • Pyrathome Pyrathome 29 novembre 2012 14:58

            Savez-vous ce qui arriverait si nous sortions de l’ UE ?

            Peut-on sortir d’un piège sans se faire mal ?

            Et qui risque de faire le plus mal ? rester ou sortir ?

            Mais un des prétextes les plus fallacieux évoqué lors de la construction de l’ue était d’affirmer qu’elle était le meilleur rempart contre la guerre, mais il se pourrait bien que in fine, ce soit le contraire....
            Les dettes ont toujours été le pourvoyeur et le détonateur des guerres, suffit juste de se retourner sur le passé pour confirmer cette inéluctabilité......


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 29 novembre 2012 17:57

            Démosthène,

            Le seul qui demande la sortie de l’ UE , de l’ euro, et de l’ OTAN, c’est Asselineau. Son programme est un copié/coller du programme du Conseil National de la Résistance, et la majorité des adhérents viennent de la Gauche.

            Vous mélangez indépendance et nationalisme. Figurez vous qu’avant les Traités européens, la France était un pays indépendant, pas une dictature fasciste...

            ** Un pays indépendant, c’est un pays qui peut faire un audit de la dette, puis un referendum, et décider, comme l’Argentine (pays indépendant) de ne pas rembourser la totalité.

            Allez voir l’article « Nous avons sauvés les gens, plutôt que les banques » Libération 19 Février 2012. Article sur Roberto Lavagna Ministre des finances argentin en 2002.

            ** Un pays indépendant peut dévaluer sa monnaie, gérer son budget, faire ses Lois, et effectivement contrôler ses frontières.

            Vous préférez la dictature de la Troïka ? Vous préférez que nous soyons ruinés ?
            Ou vous essayez de nous fourguer une 36e mouture « d’une autre Europe »  ?


          • foufouille foufouille 29 novembre 2012 15:12

            faut preparer les fourches et charges le 44


            • Ruut Ruut 29 novembre 2012 16:18

              Le plus difficile est de trouver les cibles.
              Car au niveau des parapluies ils sont rois.


            • foufouille foufouille 29 novembre 2012 17:31

              faudra aller a neuilly
              et passer sur les larbins


            • Romain Desbois 29 novembre 2012 17:46

              Mon bouseux chez nanars smiley

              T’attends une subvention pour partir à la révolution ou bien t’en a pas encore assez chié ?


            • foufouille foufouille 29 novembre 2012 18:08

              trop loin de chez moi
              faudrait que je montes un moteur electrique sur le velo couche et un support pour arbalete ..........
              en plus, y a assez de sanglier et chevreuil dans les bois


            • Romain Desbois 30 novembre 2012 00:30

              Foufouille en Mad Max, je paierais cher pour voir ça smiley

              Tu as un vélo couché ? C’est génial ce truc mais trop dangereux en ville.


            • egos 29 novembre 2012 17:20

              Personne n’a rien vu venir ?


              • egos 29 novembre 2012 19:00

                @actias

                La situation de la dette nationale ne diffère pas ce celle des autres puissances occidentales, pour des raisons reconnues, l’inversion du rapport revenus du capital/revenus du travail dans contexte plus large de déflagration du libéralisme économique, théorisé par l’école de Chicago.

                Ceci n’est pas sans rapport avec l’effondrement du bloc communiste et la menace qu’il faisait peser sur les ’démocraties" occidentales au travers de ses réseaux, syndicats et partis politiques.

                Indirectement les populations de ces régimes (en fait un dictature miltaro policière assumant la transition d’une société féodale vers un modèle industriel)
                Les classes moyennes de nos pays on bénéficié de ce kriegspiel (guerre froide ou paix armée,selon ), les peuples de l’Est en ont payé le tribu, d’ou ce vague ressentiment exprimé à notre encontre.

                le pays de Voltaire, dans ce schéma, a probalememnt tenté de se ménager une position de neutralité equidistante, l’ambiguité en matière sociale et économique n’est jamais payante.

                Elie Cohen, économiste d’obédience libérale tempérée, ses analyses ne sont pas pour autant à jeter à la corbeille décrit, ds un de ses ouvrages, une économie nationale dominnée par une startégie de copie et de consolidation au sein de groupes privés ou non (feurons dans le jargon local) orbitant dans les zônes de gravité des structures étatiques.

                Les exemples du CL et du naufage (soldé par la nation) de France Télécom après le rachat de Oranges parmi d’autres sont édifiants et inutiles, aucune leçon n’en fut tirée.

                Ces groupes drainent l’épargne et le capital dont furent privé la plus grande partie des entreprise du secteur industriel.

                Il n’en reste pas moins abusif d’imputer le manque de compétitivité des entreprises au seul coût du travail, l’investissement enR&D en constitue le premier facteur ainsi que l’acquisition ou la constituation de résaux commerciaux.

                Le gvt Jospin se félicitait, début es années, dans son ensemble, du niveau record d’investissement étranger en Fce, ocultant qu’il s’agissait, pour de nombreux cas de pures et simples annexions d’entreprises destinées à devenir de simples tête de ponts commerciales (comptoirs en langage colonial), cette posture ne le démarquait en rien des gvt de droite mais dénotait de la part d’un pprétendu gvt socialiste.

                Sur un point Jospin parlait juste, disant du maché, ce n’est qu’une technique,
                technique au demeurant non métrisée par les siens, c’est bien le moins que l’on puise attendre pour en combattre les effets néfastes.

                La situation des jeunes est préoccupante, sous emploi, chômage, cerains diplômés tirent leur épingle du jeu dans des conditions de salaire fortement affectées par le contexte de compétition internationale des universités.

                Leur monde sera adéfinitivement différent du nôtre, ils ’y adapteront sans s’y soumettre.

                Un dernier point pour conclure, sous couvert de générosité (la générérosité n’appartient pas au monde ploitique) la France a fortement soutenu une politque démographique volontariste,
                y engageant une forte proportion de ses ressources, pour le maintien de sa stature de nième économie mondaile (pour combien d’années ?), son rang (puissance militaire et diplomatique, culturel) et de sa compétition avec son proche voisin (cf les propos de l’inénarrable Attali sur le sujet).

                Beaucoup de doutes pèsent sur notre avenir, li sera ce que ns en ferons sauf à abdiquer toute volonté.





              • Nums Nums 29 novembre 2012 19:54

                les jeunes et les moyens jeunes (...) ne récolteront que dalle. Ils seront au chômage bien avant la retraites pour la plupart.


                C’est aussi mon avis ! 

                J’ai 35 piges et je pense, Actias, que nous sommes lucides sur ce point.

              • Romain Desbois 29 novembre 2012 21:32

                la situation des jeunes est liée au fait que les vieux partent de plus en plus tard à la retraite.

                Et tout le monde subit cette retraite Fillon.

                Car lorsqu’un gars part à la retraite, c’est celui qui attend le poste depuis des années qui le remplace et ainsi de suite jusqu’au poste de base qui se libère pour un jeune. Chacun gravit un échelon et gagne en pouvoir d’achat.

                C’est ce que Parisot et Sarkozy feignent de ne pas comprendre.


              • foufouille foufouille 29 novembre 2012 17:33

                mais credit d’argent imaginaire


              • TSS 29 novembre 2012 18:36

                Que les allemands s’occupent de leurs pauvres ,plus nombreux qu’en France, et qu’ils

                 reflechissent bien au fait qu’une grande partie de leur manne financière resulte de ventes

                au reste de l’Europe ! les malheurs des pays alentours leur reviendra obligatoirement dans

                le pif... !!


                • lulupipistrelle 30 novembre 2012 03:54

                  Les pauvres plus nombreux en Allemagne qu’en France ? en valeur absolue peut-être, puisque l’Allemagne compte 81 305 856 h en 2012 contre  65 350 000  h., en France.Il n’y a donc que les pourcentages qui permettrait une évaluation. 


                • TSS 30 novembre 2012 10:19

                  d’après l’institut allemand de la recherche économique (DIW) il y a 20% de pauvres en ex RDA

                  et 13% en RFA (moyenne 13,5%) contre 12% en France !

                  Même si l’ecart est faible ...pour un pays qui se veut leader et qui est cité par tous les politiques

                  comme l’exemple à suivre(repris par tous les neuneus)-il y a 3 ans c’etait l’Espagne-ça ne

                  fait pas sérieux... !!

                   


                • lulupipistrelle 30 novembre 2012 15:27

                  Merci pour des chiffres parlant.


                • Pyrathome Pyrathome 29 novembre 2012 18:57

                  Eh ben, tu devrais te réjouir !!
                  Le mou du genou, c’est bien un mec à moitié de droite ? non ?
                  Après, ce sera un vrai mec de gauche.... ah ah ah !!!!


                • Nums Nums 29 novembre 2012 19:56

                  S’il n’était que mou du genou...


                • tf1Goupie 29 novembre 2012 18:54

                  Mais non ne paniquez pas : tout ça c’est les critiques des méchant pays affidés au côté noir de la Force alors que nous on sait qu’on les meilleurs français du Monde...

                  Ne changeons rien, parlons d’un autre monde et surout continuons les manifs, c’est quand même ça notre savoir-faire que le monde entier nous envie


                  • lulupipistrelle 30 novembre 2012 03:56

                    Oui, les agences de voyages devraient proposer des safaris-manifs ... ça doperait le tourisme.


                  • Le péripate Le péripate 29 novembre 2012 18:59

                    Les fonctionnaires que nous avons porté à la tête de l’État n’y comprennent rien. Ils ne pensent qu’à une chose : quelque chose, venant d’ailleurs, d’ou ne sais où, va nous sauver.


                    Ils attentent une hypothétique « reprise mondiale ». Mentalité de passager clandestin.

                    Marchera ? Marcheras pas ?


                    • Pyrathome Pyrathome 29 novembre 2012 20:08

                      quelque chose, venant d’ailleurs, d’ou ne sais où, va nous sauver...

                      Mais oui, regarde en l’air sur ton extrême gauche, ils arrivent...... smiley...


                    • Le péripate Le péripate 29 novembre 2012 19:03

                      La France, homme malade de l’Europe. Tout le monde commence à le savoir. Sauf nous.


                      • Romain Desbois 29 novembre 2012 21:26

                        Mais oui docteur Knock smiley


                      • BOBW BOBW 2 décembre 2012 21:06

                        « Çà le gratouille ou ça le chatouille » ?? smiley


                      • kalagan75 29 novembre 2012 19:28

                        je pense qu’il faut investir dans le domaine de la chaussure pour gôchiste car ils vont bientôt user leurs semelles smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lionel S.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès