Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’allocation universelle

L’allocation universelle

L'allocation universelle, aussi appelée revenu d'existence, revenu de base ou dotation inconditionnelle d'autonomie, est intéressante car elle permet véritablement d'améliorer la vie des gens concrètement et très vite. Toutefois, elle n'est bien entendue qu'une mesure, et en ce sens insuffisante par elle-même à provoquer le changement de société global que j'appelle de mes vœux.

L'allocation universelle c'est la garantie d'une existence décente et digne.

Cela consiste à verser mensuellement un revenu ou une allocation, à chaque individu, qu'il soit riche, ou qu'il soit pauvre, qu'il travaille ou ne travaille pas. Cette allocation devrait assurer les besoins fondamentaux de chaque individu (notamment se nourrir, se vêtir, se soigner, se loger ou accéder à un minimum de culture). On parle donc bien ici de besoins, et non d'envie, la différence est essentielle.
L'allocation universelle permet de libérer l'individu de l'obligation du travail non enrichissant ou non satisfaisant sur un plan existentiel. A ce sujet, je me permets de citer Marx : ‎ « Le domaine de la liberté commence là où cesse le travail. »
En plus, cela permet de donner leur indépendance concrètement aux jeunes et ainsi de créer une société plus mature.

La question que l'on se pose ensuite est la suivante : est-ce que tout le monde va arrêter de travailler si on donne à tout le monde cette sympathique allocation universelle ?
Et bien selon une étude allemande, 70% des Allemands disent qu'ils continueraient de travailler si on leur donnait une allocation universelle, 20% qu'ils continueraient mais réduiraient leur temps de travail, et 10% qu'ils feraient autre chose dans leur vie comme « travail ».
Toutefois, ces mêmes Allemands pensent à 80% que si on donnait une allocation universelle aux autres Allemands, alors ces derniers ne travailleraient plus... On notera donc ici que une des raisons pour lesquelles l'allocation universelle n'est pas encore en place en Suisse ou en Allemagne consiste simplement en un manque de confiance envers ses concitoyens. 



Il est important de bien se dire qu'il faut repenser le travail sous une nouvelle forme.
Après tout, nombre d'activités humaines importantes qui enrichissent la société ne sont pas rémunérées (ou pas assez), voire ne sont même pas prises en compte !
C'est le cas du travail des femmes ou hommes au foyer, de nombre d'artistes qui refusent de se vendre aux normes commerciales capitalistes, de la plupart des poètes, des bénévoles, ou encore des militants politiques.

Autre question : qui s'occuperait des tâches les plus pénibles ou les moins gratifiantes ?
A cela on peut proposer deux solutions : un tournus (par tirage au sort) ou bien (plus pragmatique) une valorisation de ces métiers pénibles ou moins gratifiants afin de les rendre plus attractifs.

Est-ce utopique ? Je pense que l'on parle d'une utopie un peu trop concrète à mon goût, car celle-ci est d'ores et déjà en application dans un tas de pays !
Citons : le Brésil, l'Inde, le Koweit, l'Alaska, Singapour et la Namibie.

En Namibie, on a observé les conséquences suivantes suite à l'instauration de l'allocation universelle : augmentation du niveau d'éducation, baisse de la criminalité, augmentation du niveau de sécurité alimentaire, étoffement du tissu économique par la création de micro-entreprises, et hausse d'emplois. Bref, rien que des conséquences fort positives !

Bon, combien cela coûterait-t-il en Suisse ?
Selon une étude réalisée par le docteur en sciences économiques Samuel Bendahan, verser 2000 francs à chaque Suisse (bébés et mineurs y compris) reviendrait à 170 milliards de francs (c'est à dire 1/3 de notre PIB).
Mais ce qu'il faut prendre en compte c'est que l'allocation universelle remplacerait la majeure partie de notre sécurité sociale (en tout cas l'AVS, l'AI, les allocations familiales, et les prestations complémentaires), ce qui représente 135 milliards.
Donc, au final, il manque 35 milliards à trouver.
Toutefois, si on donne une allocation universelle seulement aux individus majeurs, on réduit d'autant les dépenses.
En outre, la disparition des structures étatiques (préc-citées) de la sécurité sociale signifiera une baisse des coûts étatiques (il ne s'agit toutefois pas d'exclure aucunement une intervention étatique visant à davantage de redistribution des richesses).
Mais bon, de toute façon 2000 francs ce n'est pas assez, je penche plutôt pour 2500 francs, il faudra de toute façon trouver alors des sources alternatives de financement comme par exemple un impôt davantage progressif et déplafonné, et/ou un revenu maximal.
Voilà, je crois avoir présenté les éléments qui me paraissent essentiels.

Ceci étant dit, qu'est ce qui empêche la création de l'allocation universelle ?
Comme toujours, la volonté politique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (27 votes)



Réagissez à l'article

119 réactions à cet article


  • devphil30 devphil30 14 janvier 2012 06:34

    "Mais ce qu’il faut prendre en compte c’est que l’allocation universelle remplacerait la majeure partie de notre sécurité sociale (en tout cas l’AVS, l’AI, les allocations familiales, et les prestations complémentaires), ce qui représente 135 milliards."

    Ce mode de répartition n’est pas juste.
    Prendre à ceux qui en ont besoin pour distribuer à tous même à ceux qui sont largement payés n’est pas réaliste.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 07:01

      « Ce mode de répartition n’est pas juste. »

      C’est pas faux, il est égalitaire...Comme dans « les citoyens naissent libres et égaux... »

      L’inégalité de naissance est-elle juste ?


    • devphil30 devphil30 14 janvier 2012 08:35

      Vous distribuez ainsi la même somme à ceux qui gagnent 10.000 et à ceux qui gagnent 2.000.
      Vous avez raison c’est moins juste mais plus égal

      Philippe


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 09:00

      Sans un minimum d’égalité il n’y a pas de justice possible.

      l’allocation universelle permet une égalité minimum. L’égalité de droit est une escroquerie sans un minimum d’égalité de moyen.


    • JL JL1 14 janvier 2012 09:15


      L’égalitarisme c’est la revendication de l’égalité quand elle nous est plus favorable que l’équité.

      Corolaire : l’égalitarisme ’fonctionne’ dans les deux sens : par exemple, la revendication d’une flat-tax est égalitariste.

      Le revenu universel est égalitariste par rapport à la protection sociale ! Par conséquent, les chantres du RU sont des égalitaristes.

      CQFD.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 09:23

      On peut dire aussi que les égalitaristes prônent un revenu pour chacun en fonction de ces besoins.
      Or l’allocation universelle ne vous interdit absolument pas de travailler plus si vous juger avoir de plus gros besoins, ou même des envies sages ou folles.
      L’allocation universelle n’est pas un revenu égal pour tous, c’est un revenu minimum permettant de vivre pour tous.


    • JL JL1 14 janvier 2012 09:26

      Non ! l’allocation universelle est une aide sociale égale pour tous. Gardez vos sophisme pour vous svp, Mr le Gus.


    • jpm jpm 14 janvier 2012 09:33

      En fait l’idee du Revenu Universel et inconditionnel ou revenu d’existence est bien de verse la meme allocation chaque mois a tous les citoyens... mais cela ne veut pas dire que ceux qui gagent deja bien leut vie seront gagnants.

      Car il faudra bien la financer cette mesure et donc cela veut dire plus de taxe et d’impots pour ceux qui ont deja des revenus. L’idee est donc de distriubuer largement et sans conditions, comme cela on simplifie l’aide sociale et on n’oublie personne, mais on reprend a ceux qui ont deja tout ce qu’il faut sous forme d’impots ou de taxe.

      C’est pour cela que je pense que ce Revenu Universel peut egalement exister sous forme de credit d’impot.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 09:38

      « Non ! l’allocation universelle est une aide sociale égale pour tous. Gardez vos sophisme pour vous svp, Mr le Gus. »

      Comme je n’ai pas dit autre chose, je ne vois pas ou est le sophisme.


    • jpm jpm 14 janvier 2012 09:39

      Je tiens aussi a preciser pour JL que le Revenu Universel n’est pas la fin du social. Il est clair que les droits a la retraite ou les droits aux chomages, les rentes invalidite et les indemnites journalieres en cas de maladie, qui sont des extensions de salaires seront maintenus.

      Seul les minima sociaux comme le RMI RSA, ou le minimum vieillesse seront remplaces. Et encore pour le mimimum vieillesse, il faudrait ne supprimer que la part qui complete les droits insuffisants des retraites pauvres.

      Enfin tout cela pour dire que le RU n’est pas la fin du social en soi... et que l’on tiendra toujours compte des situations particulieres des personnes.


    • JL JL1 14 janvier 2012 09:39

      Bis repetita placent : Dans le contexte de la mondialisation libérale, la promesse d’un revenu garanti par les États moribonds, est une promesse mort-née.

      Commençons d’abord par réhabiliter l’État et l’impôt, on verra après ! Malheureusement, pour ça, il ne faut pas compter sur vous, bien au contraire !

       smiley


    • JL JL1 14 janvier 2012 09:53

      @ Le Gus,

      vous écrivez : « L’allocation universelle n’est pas un revenu égal pour tous, c’est un revenu minimum permettant de vivre pour tous. »

      Sophisme ! La revendication d’un revenu égal pour tous n’est pas une revendication égalitariste, c’est une bêtise. Mais en revanche, la revendication d’une allocation universelle en remplacement de l’aide sociale est bien une revendication égalitariste. Sauf si une majorité de ceux qui sont au dessus du revenu médian sont d’accords pour soutenir un système qui diminuerait de fait leurs revenus résultants, après solde de compte.

      Vous ne trouverez jamais une majorité de droite capable de voter un tel dispositif. Par conséquent, tous les politiques de droite qui promettent une telle allocation sont dans le populisme. Et si d’aventure la gauche la proposait, la droite qui n’attend que ça la désignerait comme le parti des fainéants !

      La gauche, la vraie, pas celle des bobos est le seul parti qui défende encore la valeur travail.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 09:54

      @jpm,

      « C’est pour cela que je pense que ce Revenu Universel peut egalement exister sous forme de credit d’impot. »


      Attention au piège connexe de l’impôt négatif, trouvaille astucieuse de Milton Friedman pour tuer dans l’œuf l’idée d’allocation universelle.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle#Aux_.C3.89tats-Unis

    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 10:03

      @JL1,

      Pour info Galouzeau de Villepin et Christine Boutin sont pour une AU.
      La vraie gauche ne défend pas le travail, elle défend ceux qui n’ont que leur travail pour vivre.
      Et maintenant que le travail ce fait rare, elle fait quoi ?


    • JL JL1 14 janvier 2012 10:25

      Le Gus,

      détrompez vous : l’impôt négatif est équivalent au RU !

      le travail se fait rare ? Allons donc ! Et pourquoi alors, faut-il augmenter le temps de travail et la productivité,, selon vous ? Que le travail se fasse rare, c’est parce que tout est fait afin de culpabiliser les travailleurs et maintenir la pression sur les salaires. La hantise du Medef c’est la baisse du temps de travail, la baisse du temps de travail qui serait le seul vrai partage équitable des richesses et des gains de productivité obtenus conjointement entre le travail et le capital.

      Le RU lui, est l’aumône que le capital est prêt à verser pour à la fois maintenir ses profits, acheter la paix sociale et écouler la marchandise. Le RU est la façon qu’a trouvé le capital pour résoudre SA quadrature du cercle ! Et je le démontre à chacune de mes interventions sur le sujet. L’ensemble forme un tout cohérent et je mets quiconque au défi d’y trouver la moindre contradiction.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 10:40

      @JL1

      Bon on va dire que je pense que le travail se fait rare, et vous non donc.

      Dans ce cas je pense qu’il est inutile que nous continuions à débattre vous et moi, nous ne parviendrons pas à nous mettre d’accord.


    • JL JL1 14 janvier 2012 11:36

      LeGus,

      dommage, puisque selon vous, vous seriez de gauche.

      Vous êtes sûr d’être de gauche ? Ne seriez vous pas l’un de ces crypto machins ?


    • JL JL1 14 janvier 2012 11:48

      Dites moi, LeGus,

      vous travaillez ? Vous avez déjà travaillé ? Dans quelles conditions ?

      Laissez moi vous dire que l’on serait heureux d’en savoir un peu plus sur vous, ou à défaut, sur les valeurs auxquelles vous croyez en matière politique.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 12:05

      Mais oui mon gros je suis un crypto-esclavagiste qui promeus l’allocation universelle par pure méchanceté, car je sais que deux et deux font quatre mais je ne peux pas le supporter.

      Mouarf.


    • JL JL1 14 janvier 2012 12:12

      Ben voyons !

      Mais dites moi : qui parmi vous a déjà travaillé ? Lequel pourrait apporter un témoignage ?

      Ce n’est pas facile à trouver ici, vu que 90 % des avoxiens sont des oisifs ou des lobbysistes

       smiley


    • JL JL1 14 janvier 2012 12:14

      LeGus, vous vous êtes trahi mon vieux.

      Outre que vous sombrez dans l’insulte, cette allusion à deux et deux font quatre révèle pour moi sur vous bien des choses.

      A bon entendeur ...


    • JL JL1 14 janvier 2012 12:35

      Voir mon post ci-dessous


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 12:36

      @JL1

      Sophisme ! deux et deux font cinq et je suis le pape

      Mouarf ou plutôt pouf pouf.


    • JL JL1 14 janvier 2012 12:46

      LeGus, ne faites pas semblant de ne pas comprendre à quoi je fais allusion : non pas à l’équation, mais à la précision que vous avez jugé utile d’ajouter.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 13:09

      @JL1

      Si vous aviez pris la peine de consulter mon lien Wikipédia, vous auriez vu que 2+2=5 est :
      « ...utilisée comme une représentation brève et frappante d’un sophisme destiné à perpétuer une idéologie politique. »
      Et qu’on y trouve a citation de Desproges :
      «  Savez-vous seulement quelle différence il y a entre un psychotique et un névrosé  ?
      Un psychotique, c’est quelqu’un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait. Un névrosé, c’est quelqu’un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade. 
       »

      Comme vous m’aviez qualifié de sophiste et de crypto-truc, j’ai pensé en vieil inconditionnel de Desproges, que ce serait d’à propos.

      Et oui JL1 la culture générale c’est aussi du travail.

      Pouf pouf.


    • JL JL1 14 janvier 2012 13:31

      Pfff, LeGus !

      la citation - est-elle vraiment de Desproges, je n’ai même pas cherché à consulter Wikipédia -, est précisément ce à quoi je faisais allusion ; je l’avais placée ici il y a déjà quelques temps, et elle m’avait valu bien des rancunes. Je pensais que vous en étiez.

      Puisque vous parlez de culture générale, la citation originale est la suivante :

      - Le névrosé c’est quelqu’un qui en son for intérieur croit que 2+2=5, et il se démène contre ça ;
      - Le pervers
      c’est quelqu’un qui en son for intérieur croit que 2+2=5, et il se démène pour ça ;
      - Le psychotique ne sait pas combien ça fait 2+2 et il ne s’en préoccupe pas.

      Chaque mot a son importance, notamment la différence entre « se démener contre », et « se démener pour ».

      Il faut naturellement préciser que l’image 2+2=5 désigne une croyance erronée qui est spécifique à chaque individu, même si beaucoup partagent une même croyance : par exemple, les pervers croient que les enfants doivent assumer leur responsabilités sexuelles dans leurs rapports avec les adultes.

      Vous voyez, LeGus, avant de parler de culture générale à tort et à travers, vous avez encore beaucoup, beaucoup à apprendre, en témoigne cette citation absurde ou comique que vous relatez.

      J’espère que vous vous en remettrez ?


    • JL JL1 14 janvier 2012 13:59

      En vérité, Desproges qui était très fin (pas comme celui qui ici a relaté sa citation), parodiait la citation originale - laquelle est peut-être de Freud lui-même -, en la mettant au second degré.

      Je laisse naturellement aux lecteurs avisés le soin de comprendre eux-même le second degré de Desproges dans cette citation modifiée. L’humour et l’absurde sont les deux choses qu’il ne faut pas chercher à expliquer.


    • LeGus LeGus 14 janvier 2012 14:16

      @JL1,

      Epic fail mon vieux, vous racontez n’importe quoi !
      Ma citation de Desproges est exacte, la votre est sucée de votre pouce.

      La preuve en image à 4m45s

      Et vous me traitez de sophiste, vous manquez pas d’air....
      Veuillez ne plus m’interpeler, nous n’avons plus rien à nous dire.


    • JL JL1 14 janvier 2012 14:28

      Allons, LeGus,

      ne soyez pas vexé : vous n’avez même pas compris mon explication de texte : puisque je vous dis que la citation de Desproges était une parodie au second degré de la citation originale qui est, elle, authentique et connue dans les milieux savants. Ceci dit, sa façon de jouer sur les mots vis-à-vis et faire ds variations sur la citation pertinente relève du génie à l’état pur. Merci pour ce lien que je ne connaissais pas.

      Que nous n’ayons rien à nous dire, je vous l’accorde. En règle générale j’évite de parler aux gens quand ça,ne les instruit pas, si vous voyez ce que je veux dire. Mais ici, il y a des choses que je ne peux pas laisser dire quand la balle est dans mon camp : trop de gens sont susceptibles de lire.


    • JL JL1 14 janvier 2012 14:31

      Encore un mot, LeGus,

      vous dites que ma citation est sucée sur le pouce ? Si j’en étais l’auteur, je serais respectés dans les milieux des sciences humaines, et j’en serais fier !

      Tout cela prouve que vous n’avez rien compris à rien.


    • PhilVite PhilVite 14 janvier 2012 14:42

      Wouaaah ! La mauvaise foi, JL !!
      Nous avons tout simplement ici la preuve par l’image que vous n’hésitez vraiment pas à raconter n’importe quoi !
      ça va ? Pas trop mal à la mâchoire, après ce direct du droit fort bien ajusté par LeGus ?


    • JL JL1 14 janvier 2012 15:06

      Direct du droit ?

      Philvite, vous êtes tordu, ou bien c’est votre vision ? LeGus a été vexé, preuve qu’il a compris ! Quant à vous, vous n’avez vraiment rien compris à rien.

      J’explique en deux mots : LeGus a pris une parodie de citation qu’il a trouvé sur Wikipedia au premier degré en se gaussant de mon manque de culture ! Pfff !

      Je lui ai cité l’originale, que je connais depuis longtemps ; hé oui, ma culture ce n’est pas Wikipedia ! Et donc fait de lui, au sujet du manque de culture, l’arroseur arrosé ; qui plus est , idiot, parce qu’il croit, comme vous sans doute, que je suis l’auteur de cette géniale métaphore qui explique en trois phrases, les trois types de troubles mentaux découverts par Freud.

      Bien évidemment, la citation de Desproges n’a aucune portée scientifique, et est absurde ou comique, c’est selon : Desproges qui en fait un sketch est dans le comique ; LeGus qui la prend au premier degré est dans l’ absurde.

      Mais tout ça, ça vous dépasse. Vous m’avez cru à terre et êtes venu me mordre ? Ce n’est pas joli joli ; et si vous vous en prenez plein la gueule, c’est bien fait pour vous.


    • PhilVite PhilVite 14 janvier 2012 17:43

      Arrêtez de vous noyer dans vos explications pitoyables, JL. A force de ramer, vous allez attaquer la falaise !
      LeGus a mis en évidence le fait que vous êtes un pitre navrant qui se délecte de sa propre logorrhée. Il n’est sûrement pas vexé, mais simplement lassé de votre verbiage aussi pompeux qu’insipide et votre auto-glorification permanente.
      Il me semble qu’ils donnent des cours chez Zavatta, vous devriez tenter votre chance car vous avez sûrement de bonnes dispositions pour faire clown.


    • JL JL1 14 janvier 2012 17:56

      Philvite,

      c’est vous les pitres ici, incapables de faire la différence entre les facéties d’un clown de génie, et les citations scientifiques.

      En vous servant la citation authentique originale, j’avais bien le sentiment de donner de la confiture à des cochons. Je ne m’étais pas trompé.

      Ceci dit : il me paraît évident que le RU est une demande ultralibérale ; on ne voit jamais John-john, le libertarien de service sur AV intervenir sur ce sujet qui le concerne au premier chef ; on ne voit jamais les chantres du RU intervenir pour contredire les ultralibéraux tels ce jojo.

      Je note ici qu’au Brésil, ce RU est versé en échange de l’obligation de se faire vacciner. Est-ce à dire que Big Pharma finance cette allocation ? Qui peut nous dire à quel chantage seront capable d’exercer les dirigeants politique quand une majorité de la population dépendra de cette allocation pour survivre ?

      Je l’ai déjà dit : dans tous les camps, il y a les imbéciles et les crapules. Je crains que dans le camps de chantres du RU il n’y ait que ces deux catégories d’individus. Cela fait une équipe de tristes sires.

      Désolé !


    • foufouille foufouille 14 janvier 2012 17:58

      aux states, on donne des reductions sur la bouffe en echange du vaccin


    • JL JL1 14 janvier 2012 18:12

      Foufouille,

      je ne dis pas autre chose.


    • foufouille foufouille 14 janvier 2012 18:22

      le bresil a certainement pas le meme
      les labos ont fait pas mal de vaccinations « test » dans les pays pauvres avant
      donc ils les paient
      le vaccin est la solution « onu »
      ca sert a rien sans eau courante, etc


    • JL JL1 14 janvier 2012 18:31

      Oui, les labos paient pour faire des vaccins. Avec quel argent ? le plus souvent avec des aides internationales, quand ce n’est pas avec les Trésors publics. Et pourquoi paient-ils, au lieu de vendre ? Bizarre, non ? Bien entendu, c’est pour faire des expériences. Pourquoi croyez-vous que nous serions à l’abri de ce genre de pratiques ?

      Un RU accepté de ces gens serait suicidaire pour les peuples, et une prise de pouvoir par les peuples permettrait de donner à chacun un travail, d’être rémunéré selon ses mérites, et d’être un homme libre. L’endettement ne vous a-t-il pas suffit pour comprendre ?

      Distribuer un RU à toute une population, comme l’asservir par la dette, c’est en faire un troupeau d’esclaves potentiels : les esclavagistes n’auront qu’à se servir en fonction de leurs besoin : qui un rein, qui un travailleur de force, qui un spécialiste des échafaudages, etc.


    • foufouille foufouille 14 janvier 2012 20:19

      donc une retraite est un asservissement ?
      on va ta la supprimer demain ?
      le nombre fait la force
      les peuples ont tous des envies differentes
      ils sont ou tes 5000 000 d’emplois pour diviser les gens ?


    • JL JL1 14 janvier 2012 20:34

      foufouille, ne dites pas n’importe quoi. Et vouvoyez moi, svp, je sais que vous en êtes capable mais que vous faites dans la victimisation.

      Une retraite est un droit acquis, aussi légitime que les dividendes versés au Capital, sinon plus, puisque ma retraite a fait l’objet d’un contrat dont j’ai respecté toutes les conditions qui m’étaient imposées.

      En revanche, le Capital abuse de sa position dominante dans son rapport de force avec le travail ; à ce titre, sa légitimité est contestable.

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès