Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > L’allocation universelle

L’allocation universelle

L'allocation universelle, aussi appelée revenu d'existence, revenu de base ou dotation inconditionnelle d'autonomie, est intéressante car elle permet véritablement d'améliorer la vie des gens concrètement et très vite. Toutefois, elle n'est bien entendue qu'une mesure, et en ce sens insuffisante par elle-même à provoquer le changement de société global que j'appelle de mes vœux.

L'allocation universelle c'est la garantie d'une existence décente et digne.

Cela consiste à verser mensuellement un revenu ou une allocation, à chaque individu, qu'il soit riche, ou qu'il soit pauvre, qu'il travaille ou ne travaille pas. Cette allocation devrait assurer les besoins fondamentaux de chaque individu (notamment se nourrir, se vêtir, se soigner, se loger ou accéder à un minimum de culture). On parle donc bien ici de besoins, et non d'envie, la différence est essentielle.
L'allocation universelle permet de libérer l'individu de l'obligation du travail non enrichissant ou non satisfaisant sur un plan existentiel. A ce sujet, je me permets de citer Marx : ‎ « Le domaine de la liberté commence là où cesse le travail. »
En plus, cela permet de donner leur indépendance concrètement aux jeunes et ainsi de créer une société plus mature.

La question que l'on se pose ensuite est la suivante : est-ce que tout le monde va arrêter de travailler si on donne à tout le monde cette sympathique allocation universelle ?
Et bien selon une étude allemande, 70% des Allemands disent qu'ils continueraient de travailler si on leur donnait une allocation universelle, 20% qu'ils continueraient mais réduiraient leur temps de travail, et 10% qu'ils feraient autre chose dans leur vie comme « travail ».
Toutefois, ces mêmes Allemands pensent à 80% que si on donnait une allocation universelle aux autres Allemands, alors ces derniers ne travailleraient plus... On notera donc ici que une des raisons pour lesquelles l'allocation universelle n'est pas encore en place en Suisse ou en Allemagne consiste simplement en un manque de confiance envers ses concitoyens. 

Il est important de bien se dire qu'il faut repenser le travail sous une nouvelle forme.
Après tout, nombre d'activités humaines importantes qui enrichissent la société ne sont pas rémunérées (ou pas assez), voire ne sont même pas prises en compte !
C'est le cas du travail des femmes ou hommes au foyer, de nombre d'artistes qui refusent de se vendre aux normes commerciales capitalistes, de la plupart des poètes, des bénévoles, ou encore des militants politiques.

Autre question : qui s'occuperait des tâches les plus pénibles ou les moins gratifiantes ?
A cela on peut proposer deux solutions : un tournus (par tirage au sort) ou bien (plus pragmatique) une valorisation de ces métiers pénibles ou moins gratifiants afin de les rendre plus attractifs.

Est-ce utopique ? Je pense que l'on parle d'une utopie un peu trop concrète à mon goût, car celle-ci est d'ores et déjà en application dans un tas de pays !
Citons : le Brésil, l'Inde, le Koweit, l'Alaska, Singapour et la Namibie.

En Namibie, on a observé les conséquences suivantes suite à l'instauration de l'allocation universelle : augmentation du niveau d'éducation, baisse de la criminalité, augmentation du niveau de sécurité alimentaire, étoffement du tissu économique par la création de micro-entreprises, et hausse d'emplois. Bref, rien que des conséquences fort positives !

Bon, combien cela coûterait-t-il en Suisse ?
Selon une étude réalisée par le docteur en sciences économiques Samuel Bendahan, verser 2000 francs à chaque Suisse (bébés et mineurs y compris) reviendrait à 170 milliards de francs (c'est à dire 1/3 de notre PIB).
Mais ce qu'il faut prendre en compte c'est que l'allocation universelle remplacerait la majeure partie de notre sécurité sociale (en tout cas l'AVS, l'AI, les allocations familiales, et les prestations complémentaires), ce qui représente 135 milliards.
Donc, au final, il manque 35 milliards à trouver.
Toutefois, si on donne une allocation universelle seulement aux individus majeurs, on réduit d'autant les dépenses.
En outre, la disparition des structures étatiques (préc-citées) de la sécurité sociale signifiera une baisse des coûts étatiques (il ne s'agit toutefois pas d'exclure aucunement une intervention étatique visant à davantage de redistribution des richesses).
Mais bon, de toute façon 2000 francs ce n'est pas assez, je penche plutôt pour 2500 francs, il faudra de toute façon trouver alors des sources alternatives de financement comme par exemple un impôt davantage progressif et déplafonné, et/ou un revenu maximal.
Voilà, je crois avoir présenté les éléments qui me paraissent essentiels.

Ceci étant dit, qu'est ce qui empêche la création de l'allocation universelle ?
Comme toujours, la volonté politique.



Sur le même thème

Crimes d'Etat ou Comment l'état belge planifie le suicide de plusieurs centaines de milliers de pauvres
Pourquoi la France est réactionnaire ? Une analyse matérialiste
J'ai 20 ans et je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie
Anatomie du pouvoir politique - partie 1
Intermittence : entre aliénation et émancipation


Les réactions les plus appréciées

  • Par Lea Andersteen (---.---.---.139) 14 janvier 2012 14:33
    Lea Andersteen

    Automatisation poussée + allocation universelle = société de loisir.

    Comment peut-on arriver à qualifier négativement une société ou, pour mon cas personnel,

    je pourrais :

    - apprendre le piano,

    - apprendre la harpe,

    - lire de tout mon saoul,

    - prendre des cours de langue d’espagnol et de neerlandais,

    - me consacrer à aider un pote à lancer une fédération de jdr,

    - faire la fête,

    - avoir du temps pour voir mes amis

    - dormir de mon saoul,

    - ne pas avoir de stress et ne pas en mourrir jeune...

     

    Et j’en oublie...

    Tout ca parce que trop de gens ne voient qu’une seule façon d’être une personne bien : avoir un emploi et travailler...

    Il n’y a meilleur esclave que celui qui en est satisfait.

     

  • Par PhilVite (---.---.---.127) 15 janvier 2012 00:02
    PhilVite

    JL, si vous pouviez un peu arrêter de raconter vos âneries, notamment celle que vous ressassez sans cesse selon laquelle J. Marseille serait à l’origine de l’idée du RU, alors que Fourrier (1772-1837) l’évoque déjà, V.Hugo aussi, et même Keynes plus tard parmi de nombreux autres penseurs. La forme et le détail varient évidemment, mais l’idée directrice et toujours la même : dissocier, au moins partiellement, le revenu et le travail.

Réactions à cet article

  • Par devphil30 (---.---.---.112) 14 janvier 2012 06:34
    devphil30

    "Mais ce qu’il faut prendre en compte c’est que l’allocation universelle remplacerait la majeure partie de notre sécurité sociale (en tout cas l’AVS, l’AI, les allocations familiales, et les prestations complémentaires), ce qui représente 135 milliards."

    Ce mode de répartition n’est pas juste.
    Prendre à ceux qui en ont besoin pour distribuer à tous même à ceux qui sont largement payés n’est pas réaliste.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 07:01
      LeGus

      « Ce mode de répartition n’est pas juste. »

      C’est pas faux, il est égalitaire...Comme dans « les citoyens naissent libres et égaux... »

      L’inégalité de naissance est-elle juste ?

    • Par devphil30 (---.---.---.112) 14 janvier 2012 08:35
      devphil30

      Vous distribuez ainsi la même somme à ceux qui gagnent 10.000 et à ceux qui gagnent 2.000.
      Vous avez raison c’est moins juste mais plus égal

      Philippe

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 09:00
      LeGus

      Sans un minimum d’égalité il n’y a pas de justice possible.

      l’allocation universelle permet une égalité minimum. L’égalité de droit est une escroquerie sans un minimum d’égalité de moyen.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:15
      JL


      L’égalitarisme c’est la revendication de l’égalité quand elle nous est plus favorable que l’équité.

      Corolaire : l’égalitarisme ’fonctionne’ dans les deux sens : par exemple, la revendication d’une flat-tax est égalitariste.

      Le revenu universel est égalitariste par rapport à la protection sociale ! Par conséquent, les chantres du RU sont des égalitaristes.

      CQFD.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 09:23
      LeGus

      On peut dire aussi que les égalitaristes prônent un revenu pour chacun en fonction de ces besoins.
      Or l’allocation universelle ne vous interdit absolument pas de travailler plus si vous juger avoir de plus gros besoins, ou même des envies sages ou folles.
      L’allocation universelle n’est pas un revenu égal pour tous, c’est un revenu minimum permettant de vivre pour tous.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:26
      JL

      Non ! l’allocation universelle est une aide sociale égale pour tous. Gardez vos sophisme pour vous svp, Mr le Gus.

    • Par jpm (---.---.---.28) 14 janvier 2012 09:33
      jpm

      En fait l’idee du Revenu Universel et inconditionnel ou revenu d’existence est bien de verse la meme allocation chaque mois a tous les citoyens... mais cela ne veut pas dire que ceux qui gagent deja bien leut vie seront gagnants.

      Car il faudra bien la financer cette mesure et donc cela veut dire plus de taxe et d’impots pour ceux qui ont deja des revenus. L’idee est donc de distriubuer largement et sans conditions, comme cela on simplifie l’aide sociale et on n’oublie personne, mais on reprend a ceux qui ont deja tout ce qu’il faut sous forme d’impots ou de taxe.

      C’est pour cela que je pense que ce Revenu Universel peut egalement exister sous forme de credit d’impot.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 09:38
      LeGus

      « Non ! l’allocation universelle est une aide sociale égale pour tous. Gardez vos sophisme pour vous svp, Mr le Gus. »

      Comme je n’ai pas dit autre chose, je ne vois pas ou est le sophisme.

    • Par jpm (---.---.---.28) 14 janvier 2012 09:39
      jpm

      Je tiens aussi a preciser pour JL que le Revenu Universel n’est pas la fin du social. Il est clair que les droits a la retraite ou les droits aux chomages, les rentes invalidite et les indemnites journalieres en cas de maladie, qui sont des extensions de salaires seront maintenus.

      Seul les minima sociaux comme le RMI RSA, ou le minimum vieillesse seront remplaces. Et encore pour le mimimum vieillesse, il faudrait ne supprimer que la part qui complete les droits insuffisants des retraites pauvres.

      Enfin tout cela pour dire que le RU n’est pas la fin du social en soi... et que l’on tiendra toujours compte des situations particulieres des personnes.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:39
      JL

      Bis repetita placent : Dans le contexte de la mondialisation libérale, la promesse d’un revenu garanti par les États moribonds, est une promesse mort-née.

      Commençons d’abord par réhabiliter l’État et l’impôt, on verra après ! Malheureusement, pour ça, il ne faut pas compter sur vous, bien au contraire !

       smiley

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:53
      JL

      @ Le Gus,

      vous écrivez : « L’allocation universelle n’est pas un revenu égal pour tous, c’est un revenu minimum permettant de vivre pour tous. »

      Sophisme ! La revendication d’un revenu égal pour tous n’est pas une revendication égalitariste, c’est une bêtise. Mais en revanche, la revendication d’une allocation universelle en remplacement de l’aide sociale est bien une revendication égalitariste. Sauf si une majorité de ceux qui sont au dessus du revenu médian sont d’accords pour soutenir un système qui diminuerait de fait leurs revenus résultants, après solde de compte.

      Vous ne trouverez jamais une majorité de droite capable de voter un tel dispositif. Par conséquent, tous les politiques de droite qui promettent une telle allocation sont dans le populisme. Et si d’aventure la gauche la proposait, la droite qui n’attend que ça la désignerait comme le parti des fainéants !

      La gauche, la vraie, pas celle des bobos est le seul parti qui défende encore la valeur travail.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 09:54
      LeGus

      @jpm,

      « C’est pour cela que je pense que ce Revenu Universel peut egalement exister sous forme de credit d’impot. »


      Attention au piège connexe de l’impôt négatif, trouvaille astucieuse de Milton Friedman pour tuer dans l’œuf l’idée d’allocation universelle.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Alloca...
    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 10:03
      LeGus

      @JL1,

      Pour info Galouzeau de Villepin et Christine Boutin sont pour une AU.
      La vraie gauche ne défend pas le travail, elle défend ceux qui n’ont que leur travail pour vivre.
      Et maintenant que le travail ce fait rare, elle fait quoi ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 10:25
      JL

      Le Gus,

      détrompez vous : l’impôt négatif est équivalent au RU !

      le travail se fait rare ? Allons donc ! Et pourquoi alors, faut-il augmenter le temps de travail et la productivité,, selon vous ? Que le travail se fasse rare, c’est parce que tout est fait afin de culpabiliser les travailleurs et maintenir la pression sur les salaires. La hantise du Medef c’est la baisse du temps de travail, la baisse du temps de travail qui serait le seul vrai partage équitable des richesses et des gains de productivité obtenus conjointement entre le travail et le capital.

      Le RU lui, est l’aumône que le capital est prêt à verser pour à la fois maintenir ses profits, acheter la paix sociale et écouler la marchandise. Le RU est la façon qu’a trouvé le capital pour résoudre SA quadrature du cercle ! Et je le démontre à chacune de mes interventions sur le sujet. L’ensemble forme un tout cohérent et je mets quiconque au défi d’y trouver la moindre contradiction.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 10:40
      LeGus

      @JL1

      Bon on va dire que je pense que le travail se fait rare, et vous non donc.

      Dans ce cas je pense qu’il est inutile que nous continuions à débattre vous et moi, nous ne parviendrons pas à nous mettre d’accord.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 11:36
      JL

      LeGus,

      dommage, puisque selon vous, vous seriez de gauche.

      Vous êtes sûr d’être de gauche ? Ne seriez vous pas l’un de ces crypto machins ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 11:48
      JL

      Dites moi, LeGus,

      vous travaillez ? Vous avez déjà travaillé ? Dans quelles conditions ?

      Laissez moi vous dire que l’on serait heureux d’en savoir un peu plus sur vous, ou à défaut, sur les valeurs auxquelles vous croyez en matière politique.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 12:05
      LeGus

      Mais oui mon gros je suis un crypto-esclavagiste qui promeus l’allocation universelle par pure méchanceté, car je sais que deux et deux font quatre mais je ne peux pas le supporter.

      Mouarf.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:12
      JL

      Ben voyons !

      Mais dites moi : qui parmi vous a déjà travaillé ? Lequel pourrait apporter un témoignage ?

      Ce n’est pas facile à trouver ici, vu que 90 % des avoxiens sont des oisifs ou des lobbysistes

       smiley

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:14
      JL

      LeGus, vous vous êtes trahi mon vieux.

      Outre que vous sombrez dans l’insulte, cette allusion à deux et deux font quatre révèle pour moi sur vous bien des choses.

      A bon entendeur ...

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:35
      JL

      Voir mon post ci-dessous

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 12:36
      LeGus

      @JL1

      Sophisme ! deux et deux font cinq et je suis le pape

      Mouarf ou plutôt pouf pouf.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:46
      JL

      LeGus, ne faites pas semblant de ne pas comprendre à quoi je fais allusion : non pas à l’équation, mais à la précision que vous avez jugé utile d’ajouter.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 13:09
      LeGus

      @JL1

      Si vous aviez pris la peine de consulter mon lien Wikipédia, vous auriez vu que 2+2=5 est :
      « ...utilisée comme une représentation brève et frappante d’un sophisme destiné à perpétuer une idéologie politique. »
      Et qu’on y trouve a citation de Desproges :
      «  Savez-vous seulement quelle différence il y a entre un psychotique et un névrosé  ?
      Un psychotique, c’est quelqu’un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait. Un névrosé, c’est quelqu’un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade. 
       »

      Comme vous m’aviez qualifié de sophiste et de crypto-truc, j’ai pensé en vieil inconditionnel de Desproges, que ce serait d’à propos.

      Et oui JL1 la culture générale c’est aussi du travail.

      Pouf pouf.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 13:31
      JL

      Pfff, LeGus !

      la citation - est-elle vraiment de Desproges, je n’ai même pas cherché à consulter Wikipédia -, est précisément ce à quoi je faisais allusion ; je l’avais placée ici il y a déjà quelques temps, et elle m’avait valu bien des rancunes. Je pensais que vous en étiez.

      Puisque vous parlez de culture générale, la citation originale est la suivante :

      - Le névrosé c’est quelqu’un qui en son for intérieur croit que 2+2=5, et il se démène contre ça ;
      - Le pervers
      c’est quelqu’un qui en son for intérieur croit que 2+2=5, et il se démène pour ça ;
      - Le psychotique ne sait pas combien ça fait 2+2 et il ne s’en préoccupe pas.

      Chaque mot a son importance, notamment la différence entre « se démener contre », et « se démener pour ».

      Il faut naturellement préciser que l’image 2+2=5 désigne une croyance erronée qui est spécifique à chaque individu, même si beaucoup partagent une même croyance : par exemple, les pervers croient que les enfants doivent assumer leur responsabilités sexuelles dans leurs rapports avec les adultes.

      Vous voyez, LeGus, avant de parler de culture générale à tort et à travers, vous avez encore beaucoup, beaucoup à apprendre, en témoigne cette citation absurde ou comique que vous relatez.

      J’espère que vous vous en remettrez ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 13:59
      JL

      En vérité, Desproges qui était très fin (pas comme celui qui ici a relaté sa citation), parodiait la citation originale - laquelle est peut-être de Freud lui-même -, en la mettant au second degré.

      Je laisse naturellement aux lecteurs avisés le soin de comprendre eux-même le second degré de Desproges dans cette citation modifiée. L’humour et l’absurde sont les deux choses qu’il ne faut pas chercher à expliquer.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 14:16
      LeGus

      @JL1,

      Epic fail mon vieux, vous racontez n’importe quoi !
      Ma citation de Desproges est exacte, la votre est sucée de votre pouce.

      La preuve en image à 4m45s

      Et vous me traitez de sophiste, vous manquez pas d’air....
      Veuillez ne plus m’interpeler, nous n’avons plus rien à nous dire.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:28
      JL

      Allons, LeGus,

      ne soyez pas vexé : vous n’avez même pas compris mon explication de texte : puisque je vous dis que la citation de Desproges était une parodie au second degré de la citation originale qui est, elle, authentique et connue dans les milieux savants. Ceci dit, sa façon de jouer sur les mots vis-à-vis et faire ds variations sur la citation pertinente relève du génie à l’état pur. Merci pour ce lien que je ne connaissais pas.

      Que nous n’ayons rien à nous dire, je vous l’accorde. En règle générale j’évite de parler aux gens quand ça,ne les instruit pas, si vous voyez ce que je veux dire. Mais ici, il y a des choses que je ne peux pas laisser dire quand la balle est dans mon camp : trop de gens sont susceptibles de lire.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:31
      JL

      Encore un mot, LeGus,

      vous dites que ma citation est sucée sur le pouce ? Si j’en étais l’auteur, je serais respectés dans les milieux des sciences humaines, et j’en serais fier !

      Tout cela prouve que vous n’avez rien compris à rien.

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 14:42
      PhilVite

      Wouaaah ! La mauvaise foi, JL !!
      Nous avons tout simplement ici la preuve par l’image que vous n’hésitez vraiment pas à raconter n’importe quoi !
      ça va ? Pas trop mal à la mâchoire, après ce direct du droit fort bien ajusté par LeGus ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 15:06
      JL

      Direct du droit ?

      Philvite, vous êtes tordu, ou bien c’est votre vision ? LeGus a été vexé, preuve qu’il a compris ! Quant à vous, vous n’avez vraiment rien compris à rien.

      J’explique en deux mots : LeGus a pris une parodie de citation qu’il a trouvé sur Wikipedia au premier degré en se gaussant de mon manque de culture ! Pfff !

      Je lui ai cité l’originale, que je connais depuis longtemps ; hé oui, ma culture ce n’est pas Wikipedia ! Et donc fait de lui, au sujet du manque de culture, l’arroseur arrosé ; qui plus est , idiot, parce qu’il croit, comme vous sans doute, que je suis l’auteur de cette géniale métaphore qui explique en trois phrases, les trois types de troubles mentaux découverts par Freud.

      Bien évidemment, la citation de Desproges n’a aucune portée scientifique, et est absurde ou comique, c’est selon : Desproges qui en fait un sketch est dans le comique ; LeGus qui la prend au premier degré est dans l’ absurde.

      Mais tout ça, ça vous dépasse. Vous m’avez cru à terre et êtes venu me mordre ? Ce n’est pas joli joli ; et si vous vous en prenez plein la gueule, c’est bien fait pour vous.

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 17:43
      PhilVite

      Arrêtez de vous noyer dans vos explications pitoyables, JL. A force de ramer, vous allez attaquer la falaise !
      LeGus a mis en évidence le fait que vous êtes un pitre navrant qui se délecte de sa propre logorrhée. Il n’est sûrement pas vexé, mais simplement lassé de votre verbiage aussi pompeux qu’insipide et votre auto-glorification permanente.
      Il me semble qu’ils donnent des cours chez Zavatta, vous devriez tenter votre chance car vous avez sûrement de bonnes dispositions pour faire clown.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 17:56
      JL

      Philvite,

      c’est vous les pitres ici, incapables de faire la différence entre les facéties d’un clown de génie, et les citations scientifiques.

      En vous servant la citation authentique originale, j’avais bien le sentiment de donner de la confiture à des cochons. Je ne m’étais pas trompé.

      Ceci dit : il me paraît évident que le RU est une demande ultralibérale ; on ne voit jamais John-john, le libertarien de service sur AV intervenir sur ce sujet qui le concerne au premier chef ; on ne voit jamais les chantres du RU intervenir pour contredire les ultralibéraux tels ce jojo.

      Je note ici qu’au Brésil, ce RU est versé en échange de l’obligation de se faire vacciner. Est-ce à dire que Big Pharma finance cette allocation ? Qui peut nous dire à quel chantage seront capable d’exercer les dirigeants politique quand une majorité de la population dépendra de cette allocation pour survivre ?

      Je l’ai déjà dit : dans tous les camps, il y a les imbéciles et les crapules. Je crains que dans le camps de chantres du RU il n’y ait que ces deux catégories d’individus. Cela fait une équipe de tristes sires.

      Désolé !

    • Par foufouille (---.---.---.7) 14 janvier 2012 17:58
      foufouille

      aux states, on donne des reductions sur la bouffe en echange du vaccin

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 18:12
      JL

      Foufouille,

      je ne dis pas autre chose.

    • Par foufouille (---.---.---.7) 14 janvier 2012 18:22
      foufouille

      le bresil a certainement pas le meme
      les labos ont fait pas mal de vaccinations « test » dans les pays pauvres avant
      donc ils les paient
      le vaccin est la solution « onu »
      ca sert a rien sans eau courante, etc

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 18:31
      JL

      Oui, les labos paient pour faire des vaccins. Avec quel argent ? le plus souvent avec des aides internationales, quand ce n’est pas avec les Trésors publics. Et pourquoi paient-ils, au lieu de vendre ? Bizarre, non ? Bien entendu, c’est pour faire des expériences. Pourquoi croyez-vous que nous serions à l’abri de ce genre de pratiques ?

      Un RU accepté de ces gens serait suicidaire pour les peuples, et une prise de pouvoir par les peuples permettrait de donner à chacun un travail, d’être rémunéré selon ses mérites, et d’être un homme libre. L’endettement ne vous a-t-il pas suffit pour comprendre ?

      Distribuer un RU à toute une population, comme l’asservir par la dette, c’est en faire un troupeau d’esclaves potentiels : les esclavagistes n’auront qu’à se servir en fonction de leurs besoin : qui un rein, qui un travailleur de force, qui un spécialiste des échafaudages, etc.

    • Par foufouille (---.---.---.160) 14 janvier 2012 20:19
      foufouille

      donc une retraite est un asservissement ?
      on va ta la supprimer demain ?
      le nombre fait la force
      les peuples ont tous des envies differentes
      ils sont ou tes 5000 000 d’emplois pour diviser les gens ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 20:34
      JL

      foufouille, ne dites pas n’importe quoi. Et vouvoyez moi, svp, je sais que vous en êtes capable mais que vous faites dans la victimisation.

      Une retraite est un droit acquis, aussi légitime que les dividendes versés au Capital, sinon plus, puisque ma retraite a fait l’objet d’un contrat dont j’ai respecté toutes les conditions qui m’étaient imposées.

      En revanche, le Capital abuse de sa position dominante dans son rapport de force avec le travail ; à ce titre, sa légitimité est contestable.

    • Par foufouille (---.---.---.160) 15 janvier 2012 12:45
      foufouille

      tu remarqueras egalement que les petites retraites n’ont pas suivis l’augmentation de la vie
      ils sont pas assez nombreux pour faire levier

  • Par Jean-Pierre Llabrés (---.---.---.82) 14 janvier 2012 08:38
    Jean-Pierre Llabrés

    À l’auteur :
    Combien coûterait l’Allocation Universelle ?

    Bonne question.
    Quant à lui, le Dividende Universel ne coûterait rien !

    Le Dividende Universel.

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un authentique Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:09
      JL


      Bof !

      Disons simplement que les fonds de pension coopératif (FPC) que promeut Llabrés seraient au revenu citoyen (ou RU), ce que les fonds de pension sont à la retraite par répartition : par définition donc, et puisqu’il serait versé à vie, le dividende universel de notre lobbyiste, outre qu’il tient de la promesse que « demain on rase gratis », cumule à la fois les tares du RU et les vices des FP !

      Llabrés propose ni plus ni moins que les citoyens deviennent leurs propres parasites. Un travailleur-actionnaire est un agent économique schizophrène, une sorte d’agent double en système capitaliste.

      Dire que ça ne coûterait rien relève d’une aimable plaisanterie : ce que Llabrès ne dit pas ici, c’est qu’il faut acheter les actions. Donc ça coûterait au moins les sacrifices faits ailleurs pour économiser cet argent. Outre que ça plomberait la Demande, il faut savoir que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. Llabrés fait de l’argent comme le Christ faisait des petits pains : ex nihilo ! La seule chos qui soit sûre dans son truc, c’est que ceux qui seront morts avant d’avoir pu bénéficier de cet investissement ne viendront plus râler.

  • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 08:53
    JL

    L’allocation universelle, ou RU, ne peut se concevoir qu’à deux conditions :

    - s’accompagner d’une baisse drastique du temps de travail.
    - que les revenus supérieurs au revenu médian, toutes choses égales par ailleurs, ne soient pas gagnants. Ainsi, si le RU est de 1000 euros, les impôts au dessus du revenu médian devront payer 12000 euros ou plus d’IR, soit zéro ou plus, mais pas moins.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 09:08
      LeGus

      On pourrait aussi envisager d’imposer tout les revenus et pas seulement ceux du travail.
      Voyez le niveau du précompte mobilier comparé au niveau d’imposition des revenus du travail.

      À revenu égal impôt égal !

      Plus besoin de gadget attrape couillon du type taxe Tobin.

    • Par jpm (---.---.---.28) 14 janvier 2012 09:18
      jpm

      Bonjour JL

      tout a fait daccord avec vous. Il n’a jamais ete question que le Revenu Universel rapporte a ceux qui gagnent deja bien leur vie. Il faut donc s’assurer qu’ils redonneront sous forme d’impots et taxe au moins le montant de ce RU et meme bien davantage dans le cas des tres hauts revenus.

      Pour ce qui est de la baisse du temps de travail, qui permettra une meilleure repartition, elle se fera tout naturellement lorsque les gens auront le choix de leur vie... et ne devrons plus supporter des conditions de travail indignes pour survivre.

      Malgre tout le Revenu Universel etant cumulable avec les autres revenus, il y aura toujours des candidats au travail pour ameliorer leur revenu de base et mener une vie plus confortable. Ce n’est donc nullement un encouragement a la paresse... mais plutot une meilleure allocation des ressources et du temps de travail.

       

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:24
      JL

      jpm,

      puisse le ciel vous entendre !  smiley

      Sérieusement, que pensez vous de ma petite démonstration de ce matin de 9H15 ci-dessus au sujet de l’égalitarisme libéral ? Un oxymore de plus à mon actif, l’un de mes préférés. Les libéraux devraient me dresser une statue, puisqu’ils s’en nourrissent.

    • Par jpm (---.---.---.28) 14 janvier 2012 09:29
      jpm

      Vous savez JL, je m’interesse peu aux formules et plus au faits et aux solutions possibles aux problemes. En gros toutes les formes en isme m’indifferrent et m’indisposent... et meme si je suis pour le Revenu Universel, je ne crois pas a l’universalisme... car il n’existe jamais qu’une seule solution.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 09:37
      JL

      Oui jpm, on sait de qui émanent ce genre de déclarations. J’aime la franchise, et moi je vous le dis sans détours : se déclarer sans parti mais faire néanmoins du lobbyisme politique est le propre de ceux qui n’assument pas leur appartenance politique.

      Dans le contexte de la mondialisation libérale, la promesse d’un revenu garanti par les États moribonds, est une promesse mort-née.

      États moribonds, n’en déplaise à Fillon qui déclarait à son entre en fonction : « je suis à la tête d’un État en faillite ».

      La Suisse est-elle en faillite ?

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 12:39
      PhilVite

      « ...Ainsi, si le RU est de 1000 euros, les impôts au dessus du revenu médian devront payer 12000 euros ou plus d’IR, soit zéro ou plus, mais pas moins. » JL 8h53

      Dites JL, vous attaquez au petit blanc de bonne heure le samedi ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:55
      JL

      Mon pauvre Philvite, vous n’avez rien compris et arrivez ici comme un chien dans un jeu de quilles ! Même jpm qui était imprégné du contexte de cette discussion n’a pas trouvé à redire à ma phrase que vous citée, au contraire, je le cite : « Tout a fait daccord avec vous. »

      Try again, ouaf ouaf !

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 13:57
      PhilVite

      Mais oui JL, jpm a compris votre phrase. Mais ça s’explique facilement, je crois savoir qu’il est aussi capable de causer avec les dauphins roses d’Amazonie !

      Et avez-vous remarquez que JP Llabrès (9h46) aussi est d’accord avec vous ? smiley smiley

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 14:01
      PhilVite

      J’ai écrit « remarquez » pour faire le pendant à votre « citée ».
      Bon, je reconnais, ça c’est un peu petit ...

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:05
      JL

      Diable ! jpm est capable de dialoguer avec des dauphins roses ? Le sait-il ?

      Avec JP Llabrés, vous faites une assoiciation de malfaiteurs, mais vous allez vous faire avoir : savez vous que Llabrés est d’accord avec cette allocation, mais à la condition d’en acheter le capital qui permettrait de la verser comme dividende ?

      Llabrés est un sacré Marxiste mais qui propose d’instaurer le communisme non pas par la révolution, non pas même par les urnes, mais par la corbeille de la Bourse !!! A vot bon cœur, m’sieursdames, c’est pour acheter des actions pour vos arrières arrières petits enfants !

       smiley  smiley  smiley

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 14:21
      PhilVite

      Il y a une multitude d’approches du RU. JP Lalbrès en a une. J’en ai une autre. Nous nous retrouvons avec d’autres simplement parce qu’opposés à votre position de refus bête et méchant d’en envisager le principe. Mais je viens de lire plus bas que vos certitudes semblent s’effriter quelque peu. Que se passe-t-il JL ? Un coup de fatigue ?

    • Par Jean-Pierre Llabrés (---.---.---.82) 14 janvier 2012 17:15
      Jean-Pierre Llabrés

      jl 1

       Llabrés est d’accord avec cette allocation, mais à la condition d’en acheter le capital qui permettrait de la verser comme dividende qui n’est pas une allocation ! ! ! ...
    • Par Jean-Pierre Llabrés (---.---.---.82) 14 janvier 2012 17:27
      Jean-Pierre Llabrés

      Précision (au cas où « IL » serait dur de la comprenette) :

       Llabrés est d’accord avec cette allocation, mais à la condition d’en acheter  ÉPARGNER le capital qui permettrait de la verser comme dividende qui n’est pas une allocation ! ! ! ...

  • Par jpm (---.---.---.28) 14 janvier 2012 09:22
    jpm

    Merci Adrien Faure pour cet article et le rappel de ce qu’est le Revenu Universel ou revenu d’existence. Pourriez-vous nous en dire plus sur l’evolution de cette idee en Suisse. Je sais pour m’etre promene recemment dans les rues de Geneve, que c’est un slogan que j’ai vu sur plusieurs affiches electorales.

    Tres cordialement

    • Par Adrien Faure (---.---.---.135) 14 janvier 2012 13:41
      Adrien Faure

      Bonjour !
      Le revenu d’existence est soutenu par certains syndicats des travailleurs et par une partie croissante de la gauche.
      L’idée fait son chemin, promue efficacement par le réseau en faveur de son instauration. 
      C’est une affaire à suivre ;)

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 13:48
      JL

      Le Revenu d’existence soutenu par une partie croissante de la gauche ? Quelle gauche ? La gauche bobo ? La gauche dite libérale ?

      Où sont les preuves de ce que vous avancez, Adrien Faure.

      Je ne suis pas opposé à cette idée : je dis juste que si on en reste là, sans réformer de fond en comble l’impôt sur les revenus et de le réhabiliter, alors on met la charrue avant les bœufs, et on l’empêche d’avancer.

      Seul un gouvernement authentiquement de gauche pourra plancher sur ce sujet. En attendant, il faut savoir qu’aucune majorité de droite ne votera jamais une telle mesure qui, si elle était appliquée correctement, aurait pour conséquence d’augmenter les impôts des classes les plus aisées, et en outre, d’augmenter ce qu’ils appellent le coût du travail ! C’est la double peine que vous leur demandez là.

      Pour ce qui est des impôts, il faut savoir que notre système était très équitable, toutes choses égales par ailleurs. Il aurait seulement fallu augmenter la progressivité dans les tranches supérieurs. C’est le contraire qui a été fait !

    • Par Adrien Faure (---.---.---.135) 14 janvier 2012 14:04
      Adrien Faure

      « Le Revenu d’existence soutenu par une partie croissante de la gauche ? Quelle gauche ? La gauche bobo ? La gauche dite libérale ? »

      La gauche libérale n’existe pas officiellement en Suisse vous savez. Et elle est minoritaire. 

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:07
      JL

      Vous croyez que vous avez répondu à la question, là ?

    • Par PhilVite (---.---.---.127) 14 janvier 2012 14:12
      PhilVite

      Salut Orion, j’hallucine ou il a fait son coming out, le père JL ?
      A moins qu’il ne soit passé du côté obscur de la force, lui-aussi ? smiley

  • Par Asp Explorer (---.---.---.185) 14 janvier 2012 11:06
    Asp Explorer

    Notre société croule déjà sous une pléthore d’oisifs subventionnés. S’ils veulent du fric, ils n’ont qu’à se sortir les doigts du cul.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 11:41
      JL

      Fitzcarraldo,

      non ! la vraie richesse c’est le travail. Quant à la garantie du pouvoir d’achat, c’est particulièrement une garantie pour les propriétaires immobiliers.

      Si les travailleurs ne suffisent pas pour faire vivre leur famille et absorber leur production, alors il faut augmenter les salaires. Il y a cinquante ans, un salaire d’ouvrier permettait de faire vivre une famille. Aujourd’hui, il en faut deux, et un salaire de cadre moyen n’y suffit pas !

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:27
      JL

      Hahaha, il ne manquait plus que les raéliens !

       smiley

      A tous, Commencez par soutenir l’abaissement de l’âge de départ en retraite, si vous voulez rendre crédible cette allusion au manque de travail !!!

      Et si vous aviez un minimum d’intelligence, vous essayeriez de montrer que grâce au RU, les gens pourraient partir à 60 ans sans perdre leurs droits.

      Mais vous n’êtes ici que des pompom girls incapables de marquer un bu : seulement de faire la claque quand son équipe marque un but et de tancer l’adversaire quand c’est lui qui marque !

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 13:39
      JL

      Mais non,

      Fitzcarreldo, vous êtes encore en plein brouillard.

      Il y a 40 ans on imaginait la semaine de 16 heures pour tous. Personne n’avait anticipé la foultitude de produits et services qui se développeraient et notamment, tous les emplois de l’industrie financière, laquelle ne produit aucune richesse mais crée beaucoup d’emplois ! De traders entre autres !

      Ce clavier, comme vous dites, est ce qui crée de nouveaux emplois. Mais ces emplois sont exploités par le grand capital - personne ne sait fabriquer un ordinateur dans son garage !

      Ce grabnd capital a besoin de consommateurs, et le RU est une aubaine pour vendre se sproduits. Les emplois, il s’en fout ! le chômage itou. Le RU, ça lui va comme un gant.,

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:36
      JL

      Ce n’est pas comme ça qu’il faut présenter le problème. Si le progrès technique n’avait pas créé de nouveaux besoins, de nouveaux profit et le besoin oligarchique d’acheter les responsables politique pour qu’ils entretiennent ce système de croissance infinie, il n’y aurait plus beaucoup d’emplois.

      C’est cette maudite croissance qui fait qu’il y a toujours autant d’emplois. Mais ne mélangeons pas les pb, svp.

  • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 12:40
    JL

    Orion, vous dites : tout le monde travaille tous les jours.

    De fait, de fait ! Mais s’il travaille pour lui, il en recueille la totalité de la richesse qu’il produit, non ?

    Pourquoi faudrait-il prendre ailleurs de l’argent pour le rétribuer ? Vous pourriez répondre à cette contradiction ?

    Attention, la réponse attendue nécessite une culture et un savoir que vous n’avez probablement pas. Réfléchissez avant de répondre sous peine de dévoiler ici cette ignorance.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 12:51
      LeGus

      Dites c’est une habitude chez vous de traiter d’abrutis vos contradicteurs ?

      Moi j’ai eu droit à sophiste et crypto-machin, je dois le prendre bien ?

      Pour info Orion vous demandait de distinguer travail et revenu, ce que vous négligez encore dans votre réponse. On parle à un mur avec vous.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 13:07
      JL

      orion, svp,

      pour votre crédibilité, ne mélangez pas les insultes et les arguments. Vous savez bien que je réfléchis, et depuis beaucoup plus longtemps que vous. A preuve cette histoire du QF et des AF sur laquelle j’ai été un pionnier.

      Maintenant, la différence entre travail et emploi : ici, moi je travaille : je passe des heures à lire, m’informer, et proposer des idées. Il ne me viendrait pas à l’idée de demander à qui qu" ce soit de me rémunérer, et surtout pas à ceux que mes idées défrisent !Pourtant c’est ce que vous faites, non, en réclamant un RU ?

      Un emploi c’est quoi ? c’est échanger son travail contre une part de la plus-value produite par quelqu’un qui saura le valoriser : l’État, une entreprise, un patron.

      Si vous voulez vivre de votre travail, valorisez le donc vous même. Ici , vous ne faites que réclamer une assistance. C’est ce qui me fait dire que vous parlez encore comme un gamin.

      Un gamin qui mérite des baffes, puisque vous insultez quelqu’un qui a l’âge d’être grand père de jeunes gens qui en savent largement plus que vous, et qui travaillent, eux.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:38
      JL

      orion,

      vous êtes incorrigible : vous n’avez que l’insulte et la répétition compulsive de vos mantras à la bouche. Je vous ai répondu mille fois à ce sujet de l’emploi.

    • Par Gens_d_Ormesson (---.---.---.65) 14 janvier 2012 14:47
      Gens_d_Ormesson

      Orion,

      "L’emploi, il y en aura de moins en moins (progrès technologique, fin des matières premières....), il faut donc concevoir un nouveau système alternatif équitable, pour ne pas laisser dans l’exclusion et la misère, des millions de personnes....."

      Vous le dîtes vous-même, c’est l’absence d’emploi qui crée l’exclusion et la précarité. Plutôt que de faire le choix de partager le peu qu’il en reste, vous préférez soumettre tout le monde à l’aumône...

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 15:17
      JL

      Gens-d-Ormesson,

      Félicitations : vous expliquez en une phrase ce que je n’ai pas su dire en 50 commentaires.

      Merci de cette intervention limpide.

    • Par LeGus (---.---.---.110) 14 janvier 2012 15:36
      LeGus

      @Gens d’Ormesson,

      "Vous le dîtes vous-même, c’est l’absence d’emploi qui crée l’exclusion et la précarité. Plutôt que de faire le choix de partager le peu qu’il en reste, vous préférez soumettre tout le monde à l’aumône...« 

      Et on le partage comment alors le travail restant ?

      L’allocation universelle, qui n’est une aumone que si elle est conditionnée, permet justement un meileur partage du travail en permettant à ceux qui le desirent de négocier à la baisse leur temps de travail.
      Pour l’instant demander à son patron de travailler moins c’est risquer la réponse :
       »Si vous êtes pas content il y a assez de chômeurs ! "

  • Par non667 (---.---.---.25) 14 janvier 2012 13:53

    à auteur
    Le revenu d’existence !
    vieille histoire ! voltaire en parlait déjà dans candide ! smiley smiley smiley

  • Par kitamissa (---.---.---.124) 14 janvier 2012 14:32
    kitamissa

    Bon alors ...imaginons.....tout le monde touche le RU en restant au plumard ou en se faisant bronzer le bide ...


    bon et alors, qui produit les objets et les biens de consommation ? la nourriture ? tout ce qui fait la vie d’un pays quoi !

    comment filer un revenu si personne ne bosse, on fait marcher la planche à billets c’est ça ?......

    je dis ça, parce que sans économie ni production, un pays se retrouve vite fait au rang des pays pauvres du tiers -monde ...plus d’organisation, de structures puisque plus personne ne travaillera !

    mais bon on peut toujours rêver.....

    Vous, Adrien Faure, vous me semblez très jeune et plein d’illusions, ma génération croyait qu’en l’an 2000 on serait tous habillés comme dans les anciennes BD de science fiction, que les voitures voleraient, et qu’on habiterai tous dans des cités futuristes , qu’il y aurait un été permanent et qu’on deviendrai immortels !

    à 5 kms de chez moi, il y a des vaches et des moutons, des champs et des prairies, le tas de fumier dans la cour des fermes, et les petites épiceries buvette tenues par des mémères sans âge et sur la devanture qui n’a pas du changer depuis 1930, des vieilles pubs sur plaques émaillées tandis que les vieux roulent encore avec des Peugeot 403 et 504 ! et ceci à 65 kms de Paris !
    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 14:42
      JL

      Et aux US, les gens qui ont perdu leur retraite sont obligés à 70 ans passés de retourner faire de petits boulots pour survivre. Non, décidément, ces chantres du RU sont de ’drôles de paroissiens’ !

    • Par Adrien Faure (---.---.---.135) 14 janvier 2012 15:33
      Adrien Faure

      « La question que l’on se pose ensuite est la suivante : est-ce que tout le monde va arrêter de travailler si on donne à tout le monde cette sympathique allocation universelle ?
      Et bien selon une étude allemande, 70% des Allemands disent qu’ils continueraient de travailler si on leur donnait une allocation universelle, 20% qu’ils continueraient mais réduiraient leur temps de travail, et 10% qu’ils feraient autre chose dans leur vie comme « travail ».
      Toutefois, ces mêmes Allemands pensent à 80% que si on donnait une allocation universelle aux autres Allemands, alors ces derniers ne travailleraient plus... On notera donc ici que une des raisons pour lesquelles l’allocation universelle n’est pas encore en place en Suisse ou en Allemagne consiste simplement en un manque de confiance envers ses concitoyens. »

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 15:40
      JL

      Ce que vous ne dites pas Adrien Faure, c’est comment évolueront les services publics et l’aide sociale à mesure que s’étendra l’attribution de cette allocation  ?

      Parce que, si le RU est l’échange pour solde de tous compte de l’État social, je ne sais pas les Suisse, mais les Français feraient bien d’y réfléchir à deux fois. Par ailleurs, si tout devient privé, et si, comme le veulent déjà certains, il faudra montrer ’peau blanche’, je ne vous dit pas les dégâts collatéraux que ça pourra provoquer.

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 16:05
      JL

      On croirait entendre BHL argumenter pour partir en guerre en Libye : la même certitude, exprimée ici par celui qui se présente comme une constellation, dans sa description d’un futur radieux !

    • Par JL1 (---.---.---.183) 15 janvier 2012 14:09
      JL

      Je doute qu’il y ait ici une seule personne dotée de bon sens qui puisse croire à ces fadaise, ces promesses débile d’un individu dont on ne sair rien sinon qu’il se présente comme étant la plus belle constellation du ciel !!!

      Ce lobbying lamentable n’a clairement d’autres buts que de draguer des électeurs potentiels de JL Mélenchon en faisant du buzz partout où le FDG est susceptible de convaincre.

  • Par Gens_d_Ormesson (---.---.---.65) 14 janvier 2012 14:33
    Gens_d_Ormesson

    @ l’auteur.

    Je me pose la question de la pertinence de beaucoup de vos arguments.

    Vous citez l’exemple de la Namibie en oubliant qu’il s’agissait d’un « test » effectué sur un village, du versement d’une allocation d’environ 10 euros par habitant. Certes, les résultats furent positifs, mais comment pourraient-ils ne pas l’être par injection de richesses dans un système fermé ? Qui a crée cette richesse, vous n’en faîtes pas mention.

    Vous citez l’exemple du Brésil en oubliant qu’il s’agit d’une aide conditionnelle, scolarisation et vaccination obligatoire, notamment. N’est-on pas plus proche d’un RMI ?

    Vous proposez un mode de financement de cette allocation pour la Suisse. Ça vaut ce que ça vaut, je ne vais pas m’étendre là-dessus, beaucoup s’y sont cassé les dents avant vous. Mais pourquoi la Suisse qui connaît un taux de chômage qui n’a pas dépassé les 4% ces dix dernières années ? Simple question.

    Vous semblez penser que votre idée fait son bonhomme de chemin à gauche... De quelle gauche parlez-vous ? La gauche-caviar, la gauche libérale ? M’enfin !

    • Par Adrien Faure (---.---.---.135) 14 janvier 2012 15:32
      Adrien Faure

      « Mais pourquoi la Suisse qui connaît un taux de chômage qui n’a pas dépassé les 4% ces dix dernières années ? Simple question. »

      Vous semblez méconnaître la réalité suisse. Je vous rappelle que mon pays est le 3ème le plus inégalitaire du monde et que 15% des Suisses vivent dans la pauvreté au point qu’ils n’ont pas accès aux soins de santé (car l’assurance santé est privée et onéreuse en Suisse). 

      « Vous semblez penser que votre idée fait son bonhomme de chemin à gauche... De quelle gauche parlez-vous ? La gauche-caviar, la gauche libérale ? M’enfin !  »

      Vous ne connaissez pas à nouveau le rapport de force politique en Suisse qui est fortement polarisé. Le PS suisse est véritablement socialiste. Ainsi il s’engage pour dépasser le capitalisme, sortir du nucléaire, abolir l’armée, établir un écart salarial maximal de 1 pour 12, instaurer un salaire minimum de 4000 francs suisses, etc.

    • Par Gens_d_Ormesson (---.---.---.65) 14 janvier 2012 21:05
      Gens_d_Ormesson

      Il y a du Damien Traille dans votre réponse. Comme la balle est sortie directement, revenons à l’endroit d’où le coup de pied a été tiré :
      Pour justifier l’instauration d’une allocation universelle, vous vous appuyez sur des exemples trompeurs, de ce que je connais, l’exemple de la Namibie et celui du Brésil. Votre article est très clair là-dessus, je vous cite :

      "Est-ce utopique ? Je pense que l’on parle d’une utopie un peu trop concrète à mon goût, car celle-ci est d’ores et déjà en application dans un tas de pays !
      Citons : le Brésil, l’Inde, le Koweit, l’Alaska, Singapour et la Namibie."

      Dès lors, pourquoi donc devrais-je prendre ce que vous dîtes au sérieux ?



  • Par Lea Andersteen (---.---.---.139) 14 janvier 2012 14:33
    Lea Andersteen

    Automatisation poussée + allocation universelle = société de loisir.

    Comment peut-on arriver à qualifier négativement une société ou, pour mon cas personnel,

    je pourrais :

    - apprendre le piano,

    - apprendre la harpe,

    - lire de tout mon saoul,

    - prendre des cours de langue d’espagnol et de neerlandais,

    - me consacrer à aider un pote à lancer une fédération de jdr,

    - faire la fête,

    - avoir du temps pour voir mes amis

    - dormir de mon saoul,

    - ne pas avoir de stress et ne pas en mourrir jeune...

     

    Et j’en oublie...

    Tout ca parce que trop de gens ne voient qu’une seule façon d’être une personne bien : avoir un emploi et travailler...

    Il n’y a meilleur esclave que celui qui en est satisfait.

     

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 19:08
      JL

      Léa,

      est-ce que vous êtes en train de nous dire que votre travail ne vous laisse pas le temps de faire tout ça ? Dans ce cas, pourquoi ne pas réclamer raisonnablement le partage du travail ?

      Vous voudriez que ceux qui bossent soient davantage exploités pour permettre à ceux qui ne le veulent pas de se la couler douce ?

      Ce n’est pas clair ! Pourriez vous préciser tout ça ?

    • Par foufouille (---.---.---.160) 14 janvier 2012 20:21
      foufouille

      le partage est soit en CUI soit a temps tres partiel au smic maxi

    • Par Lea Andersteen (---.---.---.139) 14 janvier 2012 23:05
      Lea Andersteen

      Il ne me laisse absoluement pas le temps de faire tout cela. J’ajouterais aussi peindre, écrire de la poésie, prendre des cours de physique, cuisiner des petits plats, visiter des musées, voire les expositions que j’ai envie de voir, aller au théatre, à l’opéra....

      Une quantité de chose que l’esclavagisme au travail m’empêche de faire.

       

      Pour ce qui est de partager mon temps de travail, dans le cadre d’une allocation universelle, il n’y a aucun problème. 80% des emplois peuvent être réalisé par des robots et pire, mieux que des humains... Pourquoi ne pas envisager la société de loisir alors qu’elle est techniquement réalisable ?

    • Par JL1 (---.---.---.183) 15 janvier 2012 14:26
      JL

      Léa,

      pas d’enfants en bas âge ? Ni de petits enfants ? Si je comprends bien, vous avez des préoccupations de bobo ?

      Vous voudriez que ceux et celles qui travaillent, et qui même élèvent en même temps des enfants en bas âge vous paient des cours de piano, de harpe ? Des vacances au soleil ? vous offrent des fêtes ? C’est ça ?

      pfff !

    • Par foufouille (---.---.---.160) 15 janvier 2012 15:41
      foufouille

      reaction typique esclavagiste
      le pauvre doit se contenter de travailler sans aucun loisir

  • Par joletaxi (---.---.---.36) 14 janvier 2012 15:44

    J’adore ce dernier commentaire

    une société de glandeurs,c’est le but inavoué.

    ce qui est curieux, et qui indique sans conteste que la plupart des promoteurs de ce genre d’idée n’a sans doute jamais travaillé, c’est que le travail est présenté comme un « esclavage »,qui ne serait accepté que la baïonnette entre les reins.
    Vous n’avez sans doute jamais cotoyé, ni même approché le monde du travail,car sinon, vous auriez pu constater que dans la plupart des cas, les gens éprouvent une grande satisfaction ,un réel accomplissement et sont fiers de leurs réalisations.
    Par curiosité, allez sur des grands chantiers,interrogez les gens qui travaillent(je vous donne un tuyau, ils sont habillés en salopettes, portent souvent un casque, des gants ;je vous dis cela car vous êtes tellement « ovni » que vous pourriez passer à côté)

    Mais dites moi,Ce n’est pas en DDR que l’on avait un système de ce genre ?
    Je l’ai toujours dit, on devrait reconstruire le mur .

    • Par Vipère (---.---.---.228) 14 janvier 2012 16:02
      Vipère

      Joe

      « les gens éprouvent une grande satisfaction, un réel accomplissement et sont fiers de leurs réalisations » !

      Etes-vous sérieux ?
       
      et vous citez les cols bleus qui peuplent les chantiers comme des privilégiés « heureux au travail » !!!
       

    • Par joletaxi (---.---.---.36) 14 janvier 2012 16:12

      @orion
      oui, et on donnera plein de bisous et de sucettes.

      figurez-vous que l’on a un système ,que l’on appelle le chômage,et qui permet aux gens sans emploi de mener une vie décente.
      Encore faut-il qu’ils aient déjà travaillé, ce qui n’est par exemple pas vrai en Belgique, l’obtention d’un diplôme permet de recevoir des allocations.
      Et bien, avec ce système déjà assez restrictif, on en est arrivé à ce que les gens refusent de bosser,et que l’on s’ingénie à trouver toute sorte de « trucs » pour les y forcer.
      Alors une alloc, qui tombe du ciel sans conditions, combien déjà, 2500 Frs suisse, moi-même j’arrête illico de bosser.

      Et je dois sans doute avoir un chromosome tordu, mais dans tous les boulots que j’ai faits, je me suis toujours bien amusé,parfois même je me suis pris pour un caïd,et figurez-vous que dans mes équipes, les gens venaient avec plaisir se faire fouetter.
      Là où je vis pour le moment, je discute souvent avec des forestiers,un boulot ingrat, dangereux, et mal payé.Et bien ces gens sont plutôt fiers de leur boulot.
      J’ai construit à mes moments perdus plusieurs maisons.Jamais je ne me suis senti aussi « bien » que sur une toiture à poser des ardoises, faut être con hein ?

  • Par joletaxi (---.---.---.36) 14 janvier 2012 16:21

    @Vipere

    j’ai fait divers boulots dans ma carrière, qui je l’espère est loin d’être finie.
    Et curieusement je n’ai rencontré que des gens contents, souvent fiers de leur métier, et de ce qu’ils savaient faire.
    Et curieusement les gens qui râlaient,qui venaient au boulot avec des pieds de plomb étaient des glandeurs, des incapables, que l’on virait le plus vite possible et qui retournaient tout heureux au chômage.
    Je n’ai connu cela qu’indirectement, mais mêmes les mineurs étaient fiers de leur boulot, et très « accomplis » de faire partie d’une équipe, de « camarades »
    Et pourtant, des quelques heures que j’ai passées, frais émoulu de mes études, je garde un souvenir impérissable de mes brefs séjours au fond d’un puit

  • Par cevennevive (---.---.---.134) 14 janvier 2012 17:00
    cevennevive

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord, merci à Adrien pour son article. Il semble, en effet, que cette notion du RU soit une évidence qui prend forme dans bien des esprits, et pas seulement chez nous.

    Quant à vous tous, les commentateurs, il me semble que vous ne vous comprenez pas. Vous parlez pourtant la même langue, vous utilisez les mêmes concepts, mais aucune lueur ne passe entre les phrases. Une vraie Tour de Babel...

    Pourquoi assimilez-vous (pour certains) l’obtention d’un RU à une quelconque fénéantise ? Ne pouvez-vous pas voir que c’est simplement une reconnaissance de l’humain par le Pays dans lequel il vit et pour lequel il travaille ? Le revenu d’un pays appartient bien à ses ressortissants, non ?

    Joletaxi nous parle du plaisir de travailler, de créer, et de partager dans une bonne équipe. Vrai. Moi aussi j’ai ressenti cela la plupart du temps. Est-ce une bonne objection à la généralisation d’un RU ? Cela n’a rien à voir... S’il a construit des maisons de ses mains avec bonheur, un bénéficiaire d’un hypothétique RU le ferait aussi, non ? Certainement avec un peu plus de moyens pour acheter des ardoises...

    Réfléchissez tous, vous ne parlez vraiment pas le même langage et vous vous polarisez sur des détails parce que vous ne regardez qu’une facette de la question.

    Essayez de voir le côté humanitaire et citoyen : « j’appartiens à un pays, j’y vis, j’y travaille, j’y créé, j’y élève mes enfants, et ce pays me protège et m’est reconnaissant »... Alors, sous entendu, je ferais tout pour ce pays...

    Mais je suis une vieille idéaliste qui a travaillé de longues années de façon bénévole dans le social en plus de mon emploi (en marge du social, lui aussi) et je sais bien tout ce qu’apporterait une loi qui introduirait la notion de RU dans notre pauvre pays sur un déclin social pitoyable.

    Cordialement à tous. 

    • Par foufouille (---.---.---.7) 14 janvier 2012 17:20
      foufouille

      ce sont des faineants ou des esclavagistes

    • Par JL1 (---.---.---.183) 14 janvier 2012 18:11
      JL

      Cévennevive,

      celui qui a construit des maisons de ses mains avec bonheur, ne peut-il pas vivre de son travail ?

      Si un employeur est capable de vendre sur le marché de la consommation le travail de ses salariés, pourquoi les salariés ne seraient-ils pas capables d’en faire autant pour leur propre travail ? Vous-êtes vous posée la question ? Pourtant, il me semble que c’est par là qu’il faudrait commencer, non ?

      Réclamer un RU pour les arguments évoqués par ses chantres, c’est remettre en question tous les poncifs des champions de l’économie de marché ! Et pourtant, ce sont les mêmes, les libéraux qui prônent le RU ! c’est bizarre, vous ne trouvez pas ?

      Pour moi, le RU est ce qui parachèvera la transformation de notre société solidaire en société de marché, où tout s’achète et tout se vend. Le RU aliènera les générations futures aussi sûrement que la dette odieuse.

    • Par foufouille (---.---.---.7) 14 janvier 2012 18:25
      foufouille

      « celui qui a construit des maisons de ses mains avec bonheur, ne peut-il pas vivre de son travail ? »
      il fait greve tout seul et creves de faim ?
      et quand les manifestants se font gazer ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires