Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Amérique finance sans état d’âme ses pôles de (...)

L’Amérique finance sans état d’âme ses pôles de compétitivité

A ceux qui auraient encore des doutes sur la manière dont l’Amérique libérale finance l’innovation, je recommande dans Les Echos du 18 juillet 2005, la lecture de l’excellent article de Michel Ktitareff, le correspondant du journal à Palo Alto : L’Amérique finance sans état d’âme ses pôles de compétitivité.
Voici deux courts extraits qui devraient inciter à se reporter au texte complet :

Si la technologie américaine est aujourd’hui si prospère, elle le doit en grande partie à la générosité du contribuable américain. Une constante depuis quinze ans, mais qui s’est renforcée depuis l’arrivée de George Bush à la Maison-Blanche. Ainsi, l’année dernière, les Etats-Unis ont investi 280 milliards de dollars en recherche et développement - soit près de 40 % des sommes dépensées sur la planète. Un chiffre qui représente une progression de 64 % en six ans... Même dominatrice dans le monde, l’informatique américaine continue, elle aussi, d’être stimulée par le gouvernement. Il y a quelques mois, le ministère de l’Energie finançait à hauteur de 50 millions de dollars la fabrication du plus puissant super-ordinateur de la planète qui sera assemblé par Cray, Silicon Graphics et IBM. Mais surtout, avec un budget de fonctionnement sur fonds publics de 1,5 milliard de dollars, il permettra à 1.500 chercheurs et ingénieurs - dont beaucoup du privé - d’utiliser à bon compte une machine unique au monde pour ses capacités de simulation. Moins que jamais le gouvernement américain se cache de vouloir dynamiser l’innovation technologique, source de croissance économique et d’emplois très qualifiés. Et pourtant, beaucoup d’acteurs aux Etats-Unis trouvent que Washington n’en fait pas assez et que le leadership technologique du pays est menacé par l’Asie. Là aussi, la peur des délocalisations règne et stimule l’ardeur des politiciens...

De quoi conforter le gouvernement français dans sa détermination d’engager davantage les finances publiques dans le soutien à la recherche, l’innovation et le développement industriel, l’un des trois moyens à sa disposition pour retrouver un rythme de croissance plus en accord avec les besoins du pays comme je l’ai expliqué dans ma deuxième note sur la politique économique.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • www.jean-brice.fr (---.---.157.251) 19 février 2006 18:50

    Avec de la fausse monnaie, tout est possible ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires