Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’argent n’existe pas

L’argent n’existe pas

Chers Etres Humains,

L'écrasante majorité d'entre nous n'aspire qu'à une seule chose : vivre libre, dignement et en paix. Néanmoins, l'état du monde et ses perspectives de réhabilitation sont loin d'être rassurants. En effet, nous sommes faussement convaincu d'être maître de nos choix, mais nous oublions souvent qu'il existe un élément extérieur à nous et dont nous dépendons. Il s'agit bien évidemment de l'argent. Cela étant, l'évidence me force à me poser les questions suivantes : comment se fait-il que l'humanité soit déchirée de toutes parts par les inégalités entre les riches et les pauvres alors qu'elle aspire à la liberté, la dignité et la paix ? Comment se fait-il dans ces conditions que les riches s'enrichissent et que les pauvres s'appauvrissent ?
 
Il serait en apparence pertinent d'oser affirmer que les causes de ces dérèglements sont simplement dues à la nature humaine, aux rivalités religieuses, à la compétition économique, aux hégémonies impérialistes, aux dictatures, etc...mais en l'occurrence, je vous propose de prendre un peu de hauteur et d'envisager que l'origine du déséquilibre ne serait pas dans ce que l'on fait grâce à l'argent, mais qu'il trouverait plutôt sa source dans la notion même d'argent. Voltaire écrivait dans Candide : “ Une monnaie-papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est-à-dire zéro.” Afin de tenter de déceler les tenants et aboutissants de ce qu’est l’argent, voyons ce qui se cache derrière ce mot à travers une simple question : Comment crée-t'on l'argent ?
 
Sachez que ce que vous allez voir ne va ni plus ni moins que vous faire basculer dans le monde réel. Car le monde dans lequel nous vivons n'est en fait qu'une apparence. Et l'omerta qui règne sur cette vérité en est le témoin le plus accablant. De fait, je tiens à réaffirmer que ce que vous lisez et ce que vous allez voir n'a rien d'une théorie du complot ou d'une quelconque tentative de manipulation. Il s'agit bien de nous, de nos actes et de notre monde réel. Si vous décidez de passer de l'autre côté et de prendre connaissance de ce qu'est le plus grand enjeu de notre génération, à savoir l'argent, les conditions de sa naissance, de son parcours et son rôle psychologique, sociétal et géopolitique, je vous encourage à visionner le documentaire réalisé sur ce sujet par Paul Grignon :
 

 

Pour approfondir la question de l'argent dette, voici le deuxième film réalisé par Paul Grignon :

 
 
 
Si vous avez visionné les films de Paul Grignon, vous devez sans doute éprouver un sentiment mitigé, de colère et/ou de stupéfaction. Mais soyez-en sûr, vous ne rêvez pas. Vous avez simplement pris connaissance de notre éclatante réalité et à fortiori de celle de l'humanité tout entière. Vous conviendrez que cette dernière est tellement claire et facile à comprendre que nos réflexes pavloviens nous poussent à opter pour l’incrédulité. Car notre esprit a évidemment du mal à se faire à l’idée que l’argent puisse être créé à partir de rien. Et cela pour la simple et bonne raison que ce constat va à l’encontre de ce que nous avons toujours cru. Et pourtant, ce n’est que la simple vérité.
 
La génération qui est la nôtre a dès lors de lourdes responsabilités. La solution qui est proposée par Paul Grignon mérite que l'on s'y intéresse. L'idée que nos gouvernements - qui seraient nos représentants - reprennent le pouvoir de créer l'argent eux-mêmes, dans le but de stabiliser la masse monétaire, de supprimer les intérêts, et de dévier l'humanité de cette impasse inévitable qu'est la croissance par l'endettement perpétuel au profit d’un cartel de banquiers privés, est plus qu'une nécessité, c'est un besoin vital pour la pérennité des peuples de cette planète. Le 21è siècle, j'en suis convaincu, sera celui de la mise à mort du système monétaire mondial actuel ou sera celui du plus grand effondrement qu'une civilisation n'ait jamais connu.
 
C'est donc à nous qu'il incombe de diffuser intelligemment et le plus largement possible la vérité autour de nous. La solution doit venir du peuple, il ne peut en être autrement. Analyser, comprendre, partager, se mobiliser : en un mot, reprendre le contrôle de nos vies et de nos consciences. En faire une affaire personnelle à travers son caractère universel. Sartre a écrit : "Si je range l'impossible Salut au magasin des accessoires, que reste-t-il ? Tout un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui." A nous donc de reconquérir ce que nous avons de plus cher : notre vraie liberté.

 

For english speaking visitors, I encourage you to take a look to the below Edward Griffin speech that explains how the Federal Reserve System has been created : 
 
 
 
 
Je dédie ce buvard à ceux pour qui le verbe être a plus de poids que le verbe avoir.


Amitiés,

Badi BALTAZAR

www.lebuvardbavard.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Eric Kaminski 23 mai 2011 10:46

    Il faut que le PS se remette au travail pour consolider alternative crédible qu’il représente : Pour refonder sur les droits de l’Homme une vision politique de gauche http://ekaminski.blog.lemonde.fr/


    • AntoineR 23 mai 2011 10:56

      Vous croyez vraiment que le PS peut aller dans le sens de ce texte ?

      Tous les grands parti font l’omerta sur ce thème. Il profitent trop de ce système.
      UMP / PS c’est bonnet blanc, blanc bonnet. De fausses alternatives pour que rien ne change.

       La gauche a été au pouvoir 15 ans depuis la loi de 1973 et rien n’a changé.

      Continuez à croire au clivage Gauche/droite et tout ira bien pour l’oligarchie en place.






    • Kalki Kalki 23 mai 2011 11:19

      UNE SIMPLE GRILLE DE LECTURE

      LA SEULE PERSONNE, QUI METTRA DANS SON PROGRAMME L’ALLOCATION UNIVERSELLE

      DÉFENDRA LE PEUPLE TOUTE CLASSE CONFONDUS ET SES INTÉRÊTS

      C’EST LE SEUL CRITÈRE, ET LE PLUS IMPORTANT

      Owni vient de sortir un dossier complet sur le sujet avec une mitraille de plusieurs posts ciblés avec » Yoland Bresson : ’le revenu d’existence sera au centre du débat en 2012’ » ainsi que « revenu garanti, travail choisi« , « financement du revenu de vie : une bonne affaire pour les comptes publics ?« , ou encore » Revenu universel : ’la première vision positive du XXIème siècle’ »

      Rom’s blog nous propose « Dividende Universel un enjeu majeur de société » dans un blog très épuré, que j’aime beaucoup, où les mises à jour sont peu fréquentes, mais d’excellente facture ! L’auteur prend le temps de bien mûrir ce qu’il y met…

      Tête de quenelle a posté « Le match de 2012 : revenu maximal contre revenu universel » une analyse très poussée des fondamentaux philosophiques qui distinguent deux approches, l’une punitive, et l’autre incitative.

      Singularité et infosphère nous offre « La protection sociale augmente en France » et met en avant le gain énorme en coût administratif et en réduction des pertes en lignes que constituerait la réforme des mécanismes sociaux pour réaliser un revenu de base.

      Sebmusset nous a proposé son analyse sociale, économique et politique de « chroniqueur de guerre néolibérale », dans « Le revenu universel selon Corinne Morel-Darleux »

      Dominique de Villepin propose le Revenu Citoyen

      Interviewé sur le journal de 20h00 de France 2 d’aujourd’hui (24/02/2011) Dominique de Villepin propose un Revenu Citoyen de 850 € / mois (vers 5 minutes). 

      Alternative Libérale et l’Allocation Universelle de Liberté

      Allemagne : Le SPD inscrit le Revenu de Base dans son programme

      Après l’annonce à Genève par Samuel Bendahan de l’inscription de l’Allocation Universelle dans le programme du PS Suisse, c’est le SPD qui inscrit ce principe dans son programme politique officiel (Si comme moi vous ne lisez pas l’Allemand, vous pouvez consulter la traduction automatique de Google). Dans ce document pdf le SPD se positionne sur 800 € / mois pour un adulte et 500 € / mois pour un mineur.

      620 millard par ans de budget « pour le social »

      + Les frais administratifs annexe a 200 milliard d’euro

      VOUS LES AVEZ VU VOUS LES 1200 EUROS PAR PERSONNES ET PAR MOIS ?

      HALTE A LA MAFIA DU SOCIAL

      TOUS POUR L’ALLOCATION UNIVERSELLE


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 23 mai 2011 12:02

      Je vais essayer d’expliquer ça à mon administration fiscale !


      • Robert GIL ROBERT GIL 23 mai 2011 13:20

        En 1971 la dématérialisation de la monnaie supprime la convertibilité en or. Ce
        découplage suivi de mesure de dérégulation permettra les excès de la crise que nous
        payons aujourd’hui. L’union européenne participe à ce détournement de richesse,
        l’article 104 du traité de Maastricht interdit à la BCE et aux banques centrales
        d’accorder des découverts ou des crédits à toutes les autorités publiques. Depuis
        1973 la France s’est interdite de créer la monnaie dont elle a besoin pour financer
        son développement et ses investissements (écoles, routes, hôpitaux…etc.) mais
        également son fonctionnement (salaires des fonctionnaires, loyers …etc..), et elle
        s’est obligée à emprunter auprès des organismes financiers.Lire :
        http://2ccr.unblog.fr/2011/05/07/creation-dargent-et-endettement-public/


        • PhilVite PhilVite 23 mai 2011 15:41

          Aucun doute là-dessus, la création monétaire est au centre du problème.

          Mais attention, chacun doit bien prendre conscience de sa propre position sur l’échiquier.
          La finance mondialisée tient fort bien le rôle du méchant, mais si vous avez une assurance-vie dont vous exigez 3,5% défiscalisés et sans le moindre risque, vous jouez dans le même camp qu’elle !
          Voir l’excellent article de Zébu chez Jorion.

          Oui, la remise en cause est profonde, et ça va faire mal, mais c’est inévitable.


          • perlseb 23 mai 2011 20:07

            la création monétaire est au centre du problème.

            Oui et non. Il y a 2 choses fondamentales qui sont la constitution et l’information.

            Une constitution basée sur l’élitisme (comme la notre : « démocratie » représentative) conduit inévitablement à l’oligarchie : les élus sont financés par les oligarques durant leur campagne, campagnes présidentielles qui se font gràce aux médias (information du peuple), possédés pas les oligarques.

            On peut demander à revenir en arrière de la loi de 1973, mais qu’est-ce qui empêchera un Pompidou version 2 de revenir à un asservissement de l’état vis-à-vis des banques ? Rien, si la constitution n’empêche pas ça. De plus, à supposer que la démocratie soit directe, chaque nouvelle proposition de loi doit être expliquée de façon objective et simple. La loi de 1973, au lieu de l’appeller moderne (comme VGE se défend, avec constitution de marché de titres, pour compliquer les choses et dire que le peuple ne peut pas comprendre) est en fait un transfert d’argent des pauvres et classes moyennes vers les riches (information objective et simple).


          • kataroff kataroff 23 mai 2011 18:05

            Le faux monnayage est du faux monnayage que ce soient des banques privés ou que ce soit la banque de France, de la BCE ou de l’ordre de la Banane Magique.

            Et l’inflation est un impot déguisé, tout le monde se fait « enfler ».


            • Bovinus Bovinus 24 mai 2011 00:08

              Et l’inflation est un impot déguisé, tout le monde se fait « enfler ».

              Non, seulement les petits. Les gros, s’en foutent : ils ont de l’immobilier, des tonnes d’or, des avoirs en différentes devises, des tas de titres boursiers.


            • Bovinus Bovinus 24 mai 2011 00:14

              Y’a du vrai dans ce que vient de dire le vieux frontiste. Cela dit, si on n’est pas pour la liberté de façon altruiste - y compris celle du voisin - ça ne peut mener, au bout du compte, qu’à l’esclavage.


            • Prometheus Jeremy971 23 mai 2011 18:38

              Avoir une assurance vie à 3.5% ou un revenu citoyen, je me demande ce qui est le mieux. Prenez l’exemple des états pétroliers, les intérets de la dette sont annulés par la manne pétrolière. Que constatez vous ? Un Revenu par habitants deux à trois fois supérieurs à n’importe quel pays développé. Tout en sachant que les placements types assurances vie sont interdits dans ces pays.

              On a privatisé le secteur bancaire en se basant sur le fait qu’un état n’est pas capable de suivre le marché de manière correct. On a ainsi créé des industries financières qui peuvent avoir des actifs dix fois plus important que le PIB de certains pays. Créant des états dans l’état...

              Ce qui me fait dire que la solution était peut être de changer notre représentation démocratique, plutôt que de donner le pouvoir à quelques dirigeants, spécialistes certes, mais peu nombreux, et très intéressés !

              L’exemple du G20 et de leurs vaines tentatives de régulation en est une illustration parfaite. L’état dans l’état a promis d’établir lui même ses propres lois pour éviter que ça ne se reproduise. Je suis sceptique personnellement.


              • Paolini Paolini 23 mai 2011 22:01

                Merci à l’auteur d’avoir posté ces vidéos que j’ai revu avec intéret.

                La création monétaire est effectivement au centre de tout les problèmes mondiaux mais pas forcément pour les raisons que l’on imagine.

                Certes les intérets demandés n’existant pas, ils créent une spirale de dettes et l’inflation monétaire qui n’est pas planifiée dans l’intéret collectif accentue ce désiquilibre.

                Mais le pire est que cette situation, parce qu’elle existe depuis plusieurs siècles, a permis l’accumulation de richesses inimaginables et donc d’un pouvoir gigantesque.

                Ces richesses et ces pouvoirs sont utilisés pour compromettre, corrompre, dominer et controler les « décideurs » de tout domaines (financier, politique, académique, médiatique........) .

                Sont utilisés les chantages les plus odieux, les menaces les plus angoissantes, une terreur d’une violence indicible ainsi que de très importantes sommes d’argent pour obtenir la coopération totale de ces « élites ».

                C’est à ceci que nous devons faire face et nombreux sont ceux qui y ont perdu la vie ou qui se sont retrouvé en prison du jour au lendemain.

                François Asselineau nous propose des solutions dans ses conférences. (youtube et dailymotion).


                • Vayhn 24 mai 2011 00:23

                  Merci à l’auteur pour cet article.


                  Tout à fait d’accord pour dire que le système monétaire actuel ne pourra que nous mener dans le mur et à vitesse grand V désormais, par contre je ne comprends pas en quoi un système quel qu’il soit basé sur la monnaie pourrait nous permettre une quelconque avancée je dois dire.

                  Suis-je donc le seul à penser que le véritable problème c’est l’existence de la monnaie en elle même ? 

                   

                  • Paolini Paolini 24 mai 2011 06:55

                    Les vidéos montrent bien comment les problèmes économiques (et autres) viennent d’une utilisation frauduleuse de la monnaie.

                    Un voleur peut vous voler votre argent ; supprimez l’argent, le voleur sera toujours là et volera votre voiture.

                    La création monétaire ne devient frauduleuse seulement quand l’inflation monétaire est supérieur au développement de l’activité économique. 

                    C’est nottement ce que rend possible le fractionnement.

                    Il ne devrait pas y avoir plus de croissance que celle rendue nécessaire par la croissance démographique et pas plus d’argent créée que de richesses produites (ou à produire dans le futur).

                    L’autre fraude odieuse est celle des intérets surtout quand ils finissent dans les poches de particuliers. 


                  • Peretz Peretz 24 mai 2011 16:00

                    C’est ce qu’a voulu dire Marx en proposant de supprimer l’effet pervers de l’argent : le pouvoir du propriétaire. Donc de supprimer la propriété des moyens de production. La valeur d’usage était ainsi décrêtée et non laissée au bon vouloir de l’offre et de la demande qui permet la richesse et les inégalités. Mais les soviétiques n’ont pas su mettre en place ce système, il me semble. www.citoyenreferent.fr


                  • Tiberius Tiberius 29 mai 2011 10:35

                    Badi Baltazar : « L’écrasante majorité d’entre nous n’aspire qu’à une seule chose : vivre libre, dignement et en paix. »

                    Ce ne serait pas plutôt : Vivre vieux, en bonne santé et dans l’opulence ? smiley


                    • revenant 29 mai 2011 23:54

                      "Nous avons à notre service des gens de toute opinion et de tous les partis : des hommes désireux de rétablir les monarchies, des socialistes, des communistes et des partisans de toutes sortes d’utopies. Nous les avons tous mis sous le harnais ; chacun, à sa manière, mine le reste du pouvoir et essaye de détruire les lois existantes. Par ce procédé, tous les gouvernements sont torturés ; ils hurlent pour réclamer le repos ; et, pour l’amour de la paix, ils sont prêts à tous les sacrifices. Mais nous ne leur laisserons aucune paix jusqu’à ce qu’ils aient reconnu notre Supergouvernement international.

                      Le peuple réclama, en gémissant, la solution indispensable des problèmes sociaux par des moyens internationaux. Les dissensions de partis mirent ceux-ci entre nos mains, parce que, pour conduire l’opposition, il faut de l’argent, et l’argent est sous notre contrôle."


                      • riorim riorim 30 mai 2011 09:10

                        Merci, monsieur Balthazar, de remettre les choses au point. « L’argent dette » fait partie de mes incontournables références pour penser l’avenir.
                        Le seul problème ne réside pas dans l’existence de la monnaie que dans l’illusion qu’elle crée. Si nous pouvions l’utiliser « proprement », alors tout irait bien ?
                        Je n’y crois pas.

                        Mais pour s’en passer, il faut changer du tout au tout notre rapport à l’échange et surtout à la notion de « travail ». Le travail est une énergie tributaire de l’argent : le salaire achète le travailleur. Il n’est plus libre d’exercer son libre arbitre. Tout est fait actuellement pour limiter la créativité et pousser le plus grand nombre vers cet emprisonnement pervers qui creuse inlassablement l’écart entre les puissants et les autres.

                        L’homme libre oeuvre. L’oeuvre est un don lucide au bien commun. Son seul profit est de satisfaire celui qui l’accomplit car il agit pour une communauté attentive : un idéal diamétralement opposé à notre actuelle notion de travail.

                        Un idéal n’est pas pour autant impossible réaliser. Il suffit d’inverser le mouvement : je n’agis plus pour prendre, mais pour donner.

                        Il suffit...
                         Il faut et il suffit... d’inverser le mouvement ! Et que tous comprennent bien le sens de la manoeuvre. N’allons pas refaire le socialisme soviétique ou le communisme chinois. Relisons l’histoire pour bien viser : chacun doit être libre d’oeuvrer.
                        Et pour ce faire, chacun doit attendre que tous soient libérés des craintes qui les maintiennent dans le système actuel.

                        En résumé : bon courage, le capitalisme a encore de belles heures devant lui !
                        Ne baissons pas les bras pour autant, mais n’agissons pas au hasard, monsieur Balthazar !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès