Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’avenir du Fonds Européen de Stabilité Financière

L’avenir du Fonds Européen de Stabilité Financière

Les ministres des Finances de la Zone Euro se sont réunis fin janvier pour discuter d’une possible hausse des fonds propres du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Finalement ces fonds théoriques n’augmenteront pas de 750 milliards à 1500 milliards d’euros comme le souhaitaient Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroup et José-Manuel Barasso, président de la Commission européenne. Que faut-il y voir au niveau de la politique économique européenne ?

La hausse des fonds théoriques du FESF aurait correspondu à la même logique d'endettement des Etats qui a prévalu sur la période 2008 et 2010, puisque ce sont exclusivement les budgets des Etats qui apportent les garanties pour lever des fonds sur les marchés financiers. Alors que le fonds bénéficie d'une note AAA par les agences de notation, cela aurait forcé les Etats à encore plus d'austérité budgétaire pour concilier à la fois leur notation et une multiplication par deux du montant du fonds du FESF.

Le FESF a reçu lors de sa première souscription 43 milliards d'euros alors qu'il n'en réclamait que 5 milliards. C'est un succès évident qui ne devra pas se transformer en euphorie, car chaque euro levé sur les marchés financiers devra être garantie par un montant proportionnel apporté par les Etats européens (Pays de la Zone Euro disposant d'une note AAA). L'allemand Klaus Regling, à la tête de cette institution, suivra sans sourciller la position d'orthodoxie qui est celle de la reprise de la confiance des investisseurs par une capitalisation limitée du fonds. Cet effet d'aubaine inquiète la France et l'Allemagne qui craignent que les investisseurs ne se détournent de l'achat de leurs bons du trésor, tirant ainsi à la hausse les taux d'emprunt nationaux.
 
Néanmoins, le FESF est devenu de facto un bras armé de la politique économique européenne puisque la Banque Centrale Européenne et la Commission européenne nomment chacune un membre au FESF. Cette structure devient un garde-fou précieux pour les Etats européens dans un environnement financier international qui réagit brutalement aux informations aussi bien politiques qu'économiques. Les discussions sur le budget européen de la periode post-2013 intégreront le FESF dont les objectifs ne manqueront pas d'êre discutés (Participation des économies non notées AAA, prêts pour des politiques structurelles, etc.). Son rayon d'action devrait varier selon les régulations financières que les Etats pourront mettre en place au niveau européen et international.
 
Article orginal sur Interstato

Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Ferdinand_Pecora 29 janvier 2011 15:59

    C’est marrant : cet article parle du FESF comme si ce truc de keynésiens allait fonctionner :)

    Rappelons que c’est John McCain, un Républicain, qui s’allia en mai 2010 à Maria Cantwell, Democrate, pour amender la loi Dodd de régulation du système bancaire américain avec un amendement qui réinstaurait le Glass-Steagall, c’est à dire le découplage de toute activité spéculative d’avec le financement de l’économie réelle.

    En clair, c’est John McCain qui allait faire fermer Wall Street. Cela ne s’est pas fait parce que le Foreign Office britannique a appelé le Secrétariat d’Etat US pour dire qu’une telle chose serait équivalente à une déclaration de guerre. Mais n’empêche que, tout comme le SInn Fein irlandais est passé de 1% à 14% d’intentions de vote pour le Parlement irlandais, avec comme programme de laisser tomber le renflouement des banques britanniques, le Congrès américain peut passer le Glass-Steagall à tout moment...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mark Hitti


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès