Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’avenir est ailleurs...

L’avenir est ailleurs...

L’état de nos économies développées en Occident dépendra plus que jamais de la conjoncture des économies émergentes. Le fait que la croissance économique globale ralentisse et que les pressions inflationnistes se calment quelque peu actuellement ne doit en aucun cas nous faire oublier que c’est à la Chine que nous devons d’avoir traversé une période de prospérité démarrée avec le millénaire et révolue il y a une année, prospérité ayant bénéficié d’une inflation ridiculement basse et s’étant traduite par une accélération des prix de l’immobilier globalement !

En effet, la Chine ne nous a pas seulement vendu ses marchandises car, ce faisant, elle a également exporté vers nos pays la déflation forçant ainsi nos banques centrales à exercer une pression baissière sur nos taux d’intérêts avec, à la clé, l’apparition d’une inflation touchant les marchés des capitaux, c’est-à-dire les marchés immobiliers et boursiers... En d’autres termes, la Chine a sa part de responsabilité dans la formation de la bulle ayant implosé l’été dernier. Bien sûr, une déficience dans la gestion des liquidités, une évaluation du risque inappropriée associée à un appât du gain démesuré ont également eu un rôle important dans l’éclatement de la crise des subprimes, mais ne nous racontons pas d’histoires : la secousse survenue l’an dernier reflète surtout le déplacement d’influence attestant d’une part du glissement de terrain que subissent nos économies occidentales et témoignant d’autre part de l’éruption d’une multitude d’économies disséminées à travers l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient, la Russie et une partie de l’Amérique latine.

Effectivement, nos pays dits développés subissent de plein fouet une crise financière qui développe progressivement ses métastases sur l’économie réelle. Ayant le plus grand mal à maintenir leurs fonds propres et leurs liquidités à flot, nos institutions financières font plus chèrement payer les crédits consentis, quand ces crédits ne sont pas tout simplement rationnés. En Europe, ce processus de digestion des excès de la période faste et d’adaptation à des temps plus durs est appelé à persister encore des mois - sinon des années - même si l’Euro est probablement appelé à se déprécier et que les taux européens sont certainement orientés à la baisse. La croissance et la confiance baisseront en même temps que les déficits publics et commerciaux prendront l’ascenseur.

Le contraste est saisissant dès lors que l’on se rend compte que les pays émergents sont très faiblement affectés par la crise du crédit qui sévit chez nous-même si ces économies en état de surchauffe depuis plusieurs années connaîtront aussi un ralentissement très prochainement. Néanmoins, la dichotomie est manifeste même si elle est encore largement sous-estimée par nos marchés financiers : la balance penche très clairement en faveur des économies chinoise, indienne, brésilienne dans ce qui s’apparente à la plus importante redistribution de richesses depuis la révolution industrielle, il y a deux siècles.

Une proportion considérable de la population mondiale est sur le point de parachever sa propre révolution industrielle, de nouveaux couloirs commerciaux excluant ou tout au moins n’impliquant en rien les pays du G7 sont en train de se développer. L’Asie commerce avec l’Afrique et avec l’Amérique Latine, l’Asie commerce avec elle-même, le Moyen-Orient commerce avec l’Afrique dans une accélération flamboyante d’investissements directs, de mouvements d’import-export, de mouvements de travailleurs et de rapatriement de salaires... Les fonds souverains n’étant qu’une des facettes de cette profonde redistribution de richesses et de pouvoirs ! Bien que la vedette en revienne incontestablement à la Chine, certains pays comme l’Inde, l’Indonésie ou le Brésil disposent également des ressources et du potentiel humain pour devenir les géants économiques de demain. La moitié de la population indienne n’a-t-elle pas moins de 20 ans ?

Ce rééquilibrage en faveur de ces nouveaux pays ne sera certes pas un long fleuve tranquille et il ne faut pas encore dire la messe de requiem pour nos économies occidentales. C’est vrai, le fameux "business cycle", cette capacité d’entraînement des entreprises et consommateurs occidentaux est toujours vivace. Du reste, la crise prévalant aux Etats-Unis, au Japon et en Europe finira bien par provoquer quelque épidémie de grippe économique en Chine ou en Inde. En effet, ces économies émergentes, qui subissent l’effondrement de leurs exportations vers les Etats-Unis et un affaissement de leurs ventes vers l’Europe, sont également affectées par des taux d’intérêts nationaux assez élevés mis en place afin de lutter contre les pressions inflationnistes.

Toujours est-il qu’une nouvelle classe moyenne voit le jour à travers l’Asie, que le secteur privé crée une multitude de nouveaux emplois en Afrique, que les investissements en infrastructures nouvelles sont gigantesques au Moyen-Orient, en Chine, en Inde... Si elles veulent survivre et prospérer, nos économies devront s’adapter à cette nouvelle donne qui nous dit très clairement que nous devrons notre redémarrage économique occidental à la fabrication de richesses et à la prospérité de ces pays émergents ! La structure même de ces économies leur permettra effectivement de se tirer nettement plus honorablement de la crise actuelle que nos économies sophistiquées. La croissance, il faudra effectivement aller la chercher avec les dents, mais nos dents devront être longues car elles devront arriver jusqu’en Asie, jusqu’en Afrique, jusqu’au Brésil...


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 22 août 2008 15:50

    Pour une fois, je ne suis pas du tout votre interprétation des choses.

    c’est à la Chine que nous devons d’avoir traversé une période de prospérité démarrée avec le millénaire et révolue il y a une année, prospérité ayant bénéficié d’une inflation ridiculement basse

    Prospérité pour qui ? Les importations à coût relativement faible ont eu pour conséquence la disparition d’emplois industriels et le blocage des salaires. Globalement il y a eu appauvrissement, masqué par la montée de l’endettement.

    la déflation forçant nos banques centrales à exercer une pression baissière sur nos taux d’intérêts.

    Personne n’a été obligé à rien. En fait, c’est tout le système qui est foireux : consommer ce que l’on ne fabrique pas ne permet pas d’atteindre un équilibre ni financier ni économique. La volonté de maintenir un certain niveau de vie dans un contexte d’appauvrissement est la cause du délire monétaire.

    Il me semble que vous passez à côté de l’essentiel : les classes dirigeantes occidentales ont sacrifié les emplois industriels dans leurs pays pour augmenter leurs propres profits. Et ce n’a pas été par souci humaniste ni politique, sinon la même politique aurait été adoptée avec l’URSS qu’avec la Chine.

    Pour ce qui est de l’avenir, vous semblez adhérer à nouveau à la "théorie du découplage" du FMI. Ca m’a l’air bien optimiste. L’occident peut abandonner ses sous-traitants comme de vieilles chaussettes du jour au lendemain, et tous n’y survivront pas. Après, il restera l’enjeu des matières premières. Ce sera "place aux canonnières", et ni la Chine ni l’Inde n’en possèdent.


    • Michel Santi Michel Santi 22 août 2008 15:57

      Par prospérité j’entendais prospérité des marchés, immobiliers et boursiers, d’où évocation de la bulle...
      On est absolument d’accord : la prospérité n’a bénéficié qu’à un tout petit nombre et encore fallait-il prendre ses profits à temps !! 


    • Adrian Adrian 22 août 2008 16:35

      Il me semble que vous passez à côté de l’essentiel : les classes dirigeantes occidentales ont sacrifié les emplois industriels dans leurs pays pour augmenter leurs propres profits.

      On devrait financer une industrie pas rentable pour sauver quelques emplois d’une faillite annoncée ? La France industrielle c’est fini...


    • Forest Ent Forest Ent 22 août 2008 18:56

      Aucune activité n’est "rentable" au sens où toutes peuvent être faites ailleurs par des gens payés moins cher. Sauf rentier.


    • Marc Bruxman 22 août 2008 20:25

      Aucune activité n’est "rentable" au sens où toutes peuvent être faites ailleurs par des gens payés moins cher. Sauf rentier.

      Faux il y a des activités que l’on ne peut pas externaliser. Parce qu’on n’a personne qui sait les faire. Pourquoi beaucoup de boites remettent leurs services informatique en France après avoir tenté l’Inde ? Parce qu’ils ne gagnaient pas tant d’argent que cela en Inde. 

      Simple ! Mais c’est sur qu’un pays qui considérent que bosser seulement 35 h est le but risque de se faire mal au cul en tombant. 


    • Forest Ent Forest Ent 23 août 2008 01:13

      @ bruxman

      Il n’y a pas de société d’informatique en France. Il y a des sociétés de "services", qui réalisent un sorte d’adaptation entre des produits étrangers et des clients locaux. Il y a effectivement un débat pour savoir s’il convient de garder ou pas en France quelques "programmeurs" pour adpater les produits, ou bien juste une interface technico-commerciale. Si vous comptez sur les bugs actuels indiens, je pense que vous aussi allez tomber de haut.

      Plus généralement, il me semble que votre vision est simpliste, parce que bâtie sur votre seule expérience, et en cela un peu immature. Vous avez écrit dans un commentaire récent qu’il fallait enseigner l’algorithmique à tous les petits français. Une société est une chose plus compliquée que vous ne semblez l’imaginer, et ne se résume pas à la vie dans une SSII.

      Votre idéologie semble parfaitement adaptée à vos propres conditions de vie. Qu’elle soit la bonne ou pas, ne vous arrange-t-elle pas ?


    • Marc Bruxman 24 août 2008 01:55


      Il n’y a pas de société d’informatique en France.


      Alors citons rien que :

      • Dassault Systèmes (Plus de 1000 employés en R&D). 
      • Business Objects (Mastodonte). 
      Rajoutez à cela moultes éditeurs de progiciels qui font des softs pour un domaine précis de l’industrie. Rajoutez diverses boites qui ne sont pas directement dans l’informatique mais dont la qualité du code dépend la qualité des produits. Je pense aux équipementiers télécoms comme Alcatel. Et bien c’est con mais souvent entre deux équipements de réseaux, c’est le logiciel (aka Firmware) qui fait la différence. Souvent l’électronique est grosso modo la même mais une des boites a soigné son soft l’autre pas. Le client fait son choix. 
      Il y a des sociétés de "services", qui réalisent un sorte d’adaptation entre des produits étrangers et des clients locaux.

      Vous oubliez que souvent cette adaptation est ENORME. Airbus utilise CATIA de Dassault Systèmes mais a développé des millions de lignes de code pour adapter ce logiciel à ses besoins. Et c’est en général comme cela. On prend des briques standards et on assemble de façon à crée un système d’information pour l’entreprise. Et l’assemblage n’est pas une tache triviale loin de la. 

      Prenez par exemple les technologies J2EE, on entend souvent dire que c’est "du légo". Sauf qu’il y a des ingénieurs et j’en connais qui savent faire ce légo convenablement et d’autres qui font de la merde. D’un coté ca fait un système d’information qui fonctionne et coute peu cher en exploitation, de l’autre on a des pannes plus fréquentes et surtout des couts d’exploitation très élevés. 

      Il y a effectivement un débat pour savoir s’il convient de garder ou pas en France quelques "programmeurs" pour adpater les produits, ou bien juste une interface technico-commerciale. Si vous comptez sur les bugs actuels indiens, je pense que vous aussi allez tomber de haut.

      La sous-traitance en Inde est adaptée pour certaines taches notamment l’écriture des scripts de tests. Pour cette premiére tache, on peut effectivement délocaliser sans problème et on va vraiment y gagner. Pour d’autres taches, c’est plus compliqué à moins d’avoir une spécification technique parfaite. Sauf que le niveau de perfection que doit avoir la spec technique pour que le boulot soit outsourcable coute de l’argent. Et qu’au final, on en gagne du coup plus beaucoup en outsourcant. 

      Bien sur peut être que dans 15 ans, l’Inde sera capable de nous fournir de supers ingénieurs. Cela sera bien.

      Vous avez écrit dans un commentaire récent qu’il fallait enseigner l’algorithmique à tous les petits français. Une société est une chose plus compliquée que vous ne semblez l’imaginer, et ne se résume pas à la vie dans une SSII.

      Ce n’est pas une question de vie en SSII, mais une question de nécéssité dans le monde de l’entreprise. Il y a plein de PME qui gagneraient à avoir une petite macro sous Excel ou Word pour macher un boulot répétitif. Mais qui ne peuvent pas forcément exprimer leur besoin, ne savent pas que c’est possible, ou n’ont pas l’argent pour se le payer en externe. Parfois cette "macro" va faire gagner énormément d’heures par mois à un employé qui pourra du coup faire un autre travail pour la société. Souvent les PME sont en sous effectif et ce genre de coup de boost est vraiment bienvenu. Parce que ca permet de mieux faire le boulot et donc de gagner des marchés. 

      Dans certaines PME vous avez un salarié qui s’y connait plus que les autres en informatique, a un boulot qui n’a rien à voir avec l’informatique, mais occasionellement rendra service en écrivant quelques macros ou en faisant un travail informatique utile pour l’entreprise. Ces PME sont généralement beaucoup plus efficaces que les autres car les connaissances de ce salarié même si elles sont maigres aident souvent à avoir une productivité largement supérieur au voisin qui n’y connait rien. Souvent un tel employé permet aussi de faire la plupart des dépannages à distance. Un ingénieur l’appelle, ils discutent ensemble et le service repart. Dans d’autres boites, il faut systématiquement envoyer un mec sur place. Dans un cas la réparation de la panne prend 10 minutes, dans l’autre il faut parfois compter jusqu’à 2 heures de trajet. Pendant laquelle le client ne peut parfois pas bosser...

      Si il y avait plus de jeunes avec une formation convenable sur les bases de l’informatique, on aurait donc une meilleure utilisation de l’outil dans les entreprises, donc une meilleure productivité. Et donc plus de place à l’international. 


    • Krokodilo Krokodilo 22 août 2008 18:02

      Effectivement, délocalisations, transferts de technologies, de savoir-faire, parallèlement à la montée en puissance de toute l’Asie et à la fortune des rois du pétrole, notre appauvrissement relatif est inéluctable.


      • Marc Bruxman 22 août 2008 20:23

        Non il suffirait que l’on se donne les moyens pour que l’on revienne dans la course. Dégraisser le mamouth administratif est par exemple un préalable. 


      • Krokodilo Krokodilo 23 août 2008 12:19

        Tiens, Bruxman l’économiste, bonjour : vous parlez des infirmières, des policiers ou des militaires ? Si vous êtes hospitalisé ou victime d’une agression, vous serez le premier à dire qu’on attend trop !


      • Marc Bruxman 24 août 2008 01:30


        							

         
        								Tiens, Bruxman l’économiste, bonjour : vous parlez des infirmières, des policiers ou des militaires ? Si vous êtes hospitalisé ou victime d’une agression, vous serez le premier à dire qu’on attend trop !

        J’ai parlé de l’administration mon cher. Pour chaque infirmiére, flic ou personnel utile, combien de grattes papiers inutiles ? Commencons déja par tous ceux la.
        							

      • Marc Bruxman 22 août 2008 20:21


        Prospérité pour qui ? Les importations à coût relativement faible ont eu pour conséquence la disparition d’emplois industriels et le blocage des salaires. Globalement il y a eu appauvrissement, masqué par la montée de l’endettement.


        Les emplois industriels étaient à très faible valeur ajoutée du fait d’une surproduction massive dans l’industrie. La surproduction est toujours présente en Chine. Il n’y a que l’industrie haut de gamme qui tire son épingle du jeu. 

        Et il ne faut pas oublier que tout ce que l’on importe nous coute moins cher qu’avant. Donc au final avec autant d’argent on achéte plus de trucs. 

        Par ailleurs, l’économie a payé des emplois à plus forte valeure ajoutée dans d’autres secteurs que l’industrie. 



        Personne n’a été obligé à rien. En fait, c’est tout le système qui est foireux : consommer ce que l’on ne fabrique pas ne permet pas d’atteindre un équilibre ni financier ni économique. La volonté de maintenir un certain niveau de vie dans un contexte d’appauvrissement est la cause du délire monétaire.

        Les allemands ont encore une balance commerciale positive. Si la notre en France est négative c’est que l’on a pas assez d’emplois haut de gamme. Faire revenir les industries parties ne changerait rien à notre niveau de richesse. Il faut monter en gamme dans la qualité des produits que l’on vend.

        Le libre échange permet d’acheter chez ceux qui produisent avec le meilleur rapport qualité prix. Si nous français n’arrivont plus à suivre il y a des raisons que l’on ne veut pas voire. Notamment la taxation abusive des richesses du pays et l’abus de réglement en tout genre. Par exemple le droit du travail. Il y a plein de choses nécéssaires dedans, mais il y a aussi plein de choses inutiles genre panneaux réglementaires à la con à accrocher je ne sais ou qui servent juste à entretenir une administration de controleurs et à les payer grâce aux amendes. Si on adapte tout ca, on retournera dans la course, et on aura le plein emploi en France tout en bénéficiant des prix crevards venus de Chine. 

        Il me semble que vous passez à côté de l’essentiel : les classes dirigeantes occidentales ont sacrifié les emplois industriels dans leurs pays pour augmenter leurs propres profits. Et ce n’a pas été par souci humaniste ni politique, sinon la même politique aurait été adoptée avec l’URSS qu’avec la Chine.

        Non la Chine a fait le premier pas en autorisant les boites étrangéres à s’installer et à ramener des bénéfices en occident. C’est la fin du communisme dogmatique qui a permis à la chine de rentrer dans la course. 

        Parce que si c’était juste le cout de la main d’oeuvre il vaudrait mieux délocaliser en Affrique. Cela dit les chinois y travaillent pour ce qui est de délocaliser en affrique.(Ils parviennent visiblement mieux que nous à les manager). 

        Pour ce qui est de l’avenir, vous semblez adhérer à nouveau à la "théorie du découplage" du FMI. Ca m’a l’air bien optimiste. L’occident peut abandonner ses sous-traitants comme de vieilles chaussettes du jour au lendemain, et tous n’y survivront pas. Après, il restera l’enjeu des matières premières. Ce sera "place aux canonnières", et ni la Chine ni l’Inde n’en possèdent.

        Il y a forcément des dégats collatéraux. Mais vous négligez que les chinois ont un très fort taux d’épargne contrairement aux occidentaux endettés. Il suffit de les inciter à dépenser ce qu’ils ont épargnés pour tirer la consommation interne du pays. Il y a la bas un marché avec 200 millions de gens qui vivent à l’occidentale. Si ils commencent à claquer leur éparnge, même lentement il y a de quoi soutenir l’économie du pays sans qu’il y ait endettement. Il suffit pour cela que la pub leur donne envie de claquer ce fric et que le gouvernement les y encourages. Cette classe moyenne de 200M s’agrandit actuellement. Avec un réservoir d’1 milliard 100 millions qui n’y sont pas encore, on a de quoi développer un très beau marché intérieur. 

        Pour les matiéres premiéres, les USA n’auront bientot plus les moyens d’en jouer. L’europe n’a pas d’armée. Reste plus grand monde à part la Russie. Tient un autre pays émergent justement. Qui voudra peut être juste vendre son pétrole à la chine. Chine qui d’ailleurs est en train de faire un hold-up sur l’affrique. 



        • Forest Ent Forest Ent 23 août 2008 02:11

          @ bruxman

           Les emplois industriels étaient à très faible valeur ajoutée.

          Il est clair qu’une industrie normale n’a pas un retour sur capitaux de 15%.

          Ce que l’on importe nous coute moins cher qu’avant. Donc au final avec autant d’argent on achéte plus de trucs.

          C’est juste dommage qu’on n’ait pas autant d’argent qu’avant ...

          Par ailleurs, l’économie a payé des emplois à plus forte valeure ajoutée dans d’autres secteurs que l’industrie. 

          Moins d’emplois. Donc baisse de la demande.

          Les allemands ont encore une balance commerciale positive. Si la notre en France est négative c’est que l’on a pas assez d’emplois haut de gamme.


          Cela vient en bonne partie de leur arrêt des importations (Hartz), et du fait qu’ils réindustrialisent l’Europe de l’Est. Ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour eux non plus, car ils ont flingué leur marché domestique.

          Faire revenir les industries parties ne changerait rien à notre niveau de richesse.


          Au votre, non.

          panneaux réglementaires à la con à accrocher je ne sais ou qui servent juste à entretenir une administration de controleurs et à les payer grâce aux amendes


          Vous savez, par hasard, combien il y a d’inspecteurs du travail en tout en France ? Dites un chiffre que je rigole.

          les chinois y travaillent pour ce qui est de délocaliser en affrique. (Ils parviennent visiblement mieux que nous à les manager)

          Il parait qu’ils en regrettent la colonisation européenne, c’est dire ...

          Il suffit de les inciter à dépenser ce qu’ils ont épargnés pour tirer la consommation interne du pays.


          Yaka. Mais c’est comme ailleurs : quelques riches et beaucoup de pauvres, ça ne fait pas une demande.

          Cette classe moyenne de 200M s’agrandit actuellement. Avec un réservoir d’1 milliard 100 millions qui n’y sont pas encore, on a de quoi développer un très beau marché intérieur.


          Ou une superbe révolution. Sans rire, 0,2 sur 1,3, ça fait une classe "moyenne" ?

          Pour les matiéres premiéres, les USA n’auront bientot plus les moyens d’en jouer. ... Reste plus grand monde à part la Russie.


          Houla ! Ca va vite en besogne. La Russie enterre les US ? Staline serait bien content.


        • Krokodilo Krokodilo 23 août 2008 12:23

          Bruxman,

          "mais il y a aussi plein de choses inutiles genre panneaux réglementaires à la con à accrocher je ne sais ou qui servent juste à entretenir une administration de controleurs et à les payer grâce aux amendes."

          Soyez rassuré : avec la loi sur la dépénalisation du droit des affaires, finies les amendes, tout le monde ou presque pourra frauder en ne risquant qu’un simple rappel à la loi. Vous pourrez appeler vos pommes bourrées de pesticides "pommes bio" ou vos poulets "fermier" sans aucun risque. C’est ça la libéralisation de l’économie selon l’idéologie actuelle.


        • Marc Bruxman 24 août 2008 02:28


          Il est clair qu’une industrie normale n’a pas un retour sur capitaux de 15%.


          Entre autres. Sur la production d’un lecteur de DVD :

          • 20$ de licenses pour les différents brevets
          • 39$ en matiéres premiéres, achats et main d’oeuvre.
          • 1 $ de marge. 
          Pourquoi ? Parce que n’importe qui peut assembler des lecteurs DVD en Chine. Il faut mettre une somme d’argent au départ mais après tout roule. Donc on en produit trop et il n’est plus possible de faire de la marge dessus. Si le DVD a rapporté de l’argent, c’est grâce aux différentes licenses et ca c’est revenu dans nos pays occidentaux (Thomson notamment en a bien profité). Ce qui permet de recommencer à financer encore plus de R&D. Parce que ca justement ca rapporte. Ce que l’on importe nous coute moins cher qu’avant. Donc au final avec autant d’argent on achéte plus de trucs.

          C’est juste dommage qu’on n’ait pas autant d’argent qu’avant ...

          Faux si vous prenez les salaires depuis le début des années 90 (départ de la mondialisation) ceux ci ont fortement augmentés. Et ces derniéres années, ils ont tout au plus stagnés en prenant l’inflation en compte. Certaines personnes ont effectivement payées plus que d’autres la mondialisation. Et d’autres y ont gagnées plus que d’autres. Mais en global, le bilan est positif. 

          Par ailleurs, l’économie a payé des emplois à plus forte valeure ajoutée dans d’autres secteurs que l’industrie.

          Moins d’emplois. Donc baisse de la demande.

          Le chomage a de même baissé depuis son pic de 1993. Et le pourcentage d’emplois haut de gammes (cadres en tout genre) s’est accru. Quand à la demande, on a jamais autant consommé. 

          Les allemands ont encore une balance commerciale positive. Si la notre en France est négative c’est que l’on a pas assez d’emplois haut de gamme.

          Cela vient en bonne partie de leur arrêt des importations (Hartz), et du fait qu’ils réindustrialisent l’Europe de l’Est. Ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour eux non plus, car ils ont flingué leur marché domestique.

          Hartz ne touche qu’une infime minorité de personnes. Il y a beaucoup moins de chomeurs que d’actifs en Allemagne. Les réformes ont peut être nuit aux chomeurs mais elles ont profités aux autres Allemands. Et l’Europe de l’Est on pourrait aussi s’en servir comme d’une base (on s’en sert un peu aussi) de production. Dans certains cas ca a plus de sens de faire les choses en Roumanie qu’en Chine. 

          Faire revenir les industries parties ne changerait rien à notre niveau de richesse.

          Au votre, non.

          Au mien ? Bah ca ferait peut être du boulot pour équiper les usines qui reviennent en matériel et logiciels. Ca pourrait ne pas être si mauvais dans un premier temps. Ca ne durerait pas et après ca serait la loose, il conviendrait donc que je vende le bizness rapidement.

          Au votre ? Inflation vu que toutes les marchandises made in EU seraient alors plus chères. La hausse des salaires constatée couvrirait certainement juste la hausse des prix. Et cette inflation rendrait non seulement ces usines mais les autres peu compétitives à l’international. Entrainant l’économie en récession. 

          Vous savez, par hasard, combien il y a d’inspecteurs du travail en tout en France ? Dites un chiffre que je rigole.

          Trop. 

          les chinois y travaillent pour ce qui est de délocaliser en affrique. (Ils parviennent visiblement mieux que nous à les manager)

          Il parait qu’ils en regrettent la colonisation européenne, c’est dire ...

          Oui c’est assez surprenant qu’ils tolérent des chinois ce qu’ils ne toléreraient jamais des européens. Mais c’est un autre débat. L’affrique n’arrive malheureusement pas à se prendre en charge à l’exception de certains pays comme le Maroc ou ils font du très beau travail. Mais cette fois ci c’est différent de la colonisation car il n’y a pas de perte de souveraineté. Certains locaux si ils sont malins pourront surement tirer parti de la situation et peut être s’en servir pour changer leur pays. 

          Cette classe moyenne de 200M s’agrandit actuellement. Avec un réservoir d’1 milliard 100 millions qui n’y sont pas encore, on a de quoi développer un très beau marché intérieur.

          Ou une superbe révolution. Sans rire, 0,2 sur 1,3, ça fait une classe "moyenne" ?

          Je suis d’accord avec vous sur le fait que cette expression est inadaptée mais elle est couramment désignée comme telle. Mais cette classe est fortement concentrée sur la cote Est de la Chine et ses grandes villes. De ce fait, si vous restez à l’est, elle représente un pourcentage significatif de la population. A l’est globalement ceux qui ne font pas partie de ces 200 millions voient leur niveau de vie s’améliorer et ils ont l’espoir de rejoindre la classe moyenne. Ceux la ne se révolteront pas. A l’Ouest effectivement la situation est dramatique et il y a beaucoup plus de risques de révolution. Le gouvernement a lancé un plan de développement de l’ouest chinois pour essayer d’y réaliser le même miracle qu’à l’est. Ils encouragent les délocalisations de l’est vers l’ouest alors que l’est se tourne de plus en plus vers des emplois de services mieux payés. 

          Souvenez vous aussi que ces 200 millions se sont fait en moins de 20 ans et que la tendence est à l’accélération. Si cela continue comme cela, les tensions devraient s’apaiser rapidement. 



          Pour les matiéres premiéres, les USA n’auront bientot plus les moyens d’en jouer. ... Reste plus grand monde à part la Russie.

          Houla ! Ca va vite en besogne. La Russie enterre les US ? Staline serait bien
          content.

          Sur le plan militaire, les USA risquent de s’appercevoir à leurs dépends qu’ils ne sont plus maitres du monde. Il n’est pas question d’enterrer les USA mais ils vont connaitre une phase très difficile en raison de conneries réalisées par leur secteur financier. Leur empire militaire pourrait ne pas s’en remettre. 




        • Forest Ent Forest Ent 24 août 2008 19:26

          @ Bruxman

          Merci beaucoup pour vos longues réponses, ici et plus haut. Je crains fort que nous ne puissions achever ce débat qui va loin. Juste quelques réponses très ponctuelles ici, mais j’espère une autre occasion.

          Sur le plan militaire, les USA risquent de s’appercevoir à leurs dépends qu’ils ne sont plus maitres du monde. Il n’est pas question d’enterrer les USA mais ils vont connaitre une phase très difficile en raison de conneries réalisées par leur secteur financier. Leur empire militaire pourrait ne pas s’en remettre.


          Bien sûr, mais ça restera de loin la première force militaire.

          Souvenez vous aussi que ces 200 millions se sont fait en moins de 20 ans et que la tendence est à l’accélération. Si cela continue comme cela, les tensions devraient s’apaiser rapidement.

          Ou s’exacerber !

          Vous savez, par hasard, combien il y a d’inspecteurs du travail en tout en France ? Dites un chiffre que je rigole.

          Trop.

          Je rigole quand même. smiley

          si vous prenez les salaires depuis le début des années 90 (départ de la mondialisation) ceux ci ont fortement augmentés. Et ces derniéres années, ils ont tout au plus stagnés en prenant l’inflation en compte. Certaines personnes ont effectivement payées plus que d’autres la mondialisation. Et d’autres y ont gagnées plus que d’autres. Mais en global, le bilan est positif. (...). Le chomage a de même baissé depuis son pic de 1993. Et le pourcentage d’emplois haut de gammes (cadres en tout genre) s’est accru. Quand à la demande, on a jamais autant consommé.

          Je n’ai pas les mêmes chiffres. Effectivement, ce paragraphe résume l’ensemble de notre divergence d’opinion, et confronter nos infos résoudrait, ou au moins poserait le sujet. Vous savez comme moi qu’il est difficile d’avoir une mesure stable des emplois dans le secteur privé et des revenus salariés par quantiles. Mais ça m’intérese énormément, car je n’ai jamais vu un argumentaire chiffré montrant que le "bilan de la mondialisation est globalement positif", et je suis très curieux de voir le votre. Je vous propose d’en faire un article sous lequel nous pourrions continuer ce débat.


        • MAIKEULKEUL 23 août 2008 01:44

          Lorsque les capitaux et les emplois auront été transférer en chine, QUI ACHETERA QUOI. ?

          En fait, on transfère, pour le profit de quelques uns, de la richesse de l’Europe vers la chine.

          Les usa, sur l’influence des néocons, ont mené cette politique à outrance.

          Ils commencent à en payer le prix, et ce n’est pas fini.

          1 - Actuellement, 79 millions d’américains n’ont pas de couverture sociale ou ne peuvent pas régler leurs frais médicaux.

          2 - Si leur taux de pib est inférieur à 2 %, c’est 25 millions de chomeurs à la clé.

          Vous vous rappelez "les raisins de la colère" ? RELISEZ


          • Adrian Adrian 23 août 2008 10:47

            Lorsque les capitaux et les emplois auront été transférer en chine, QUI ACHETERA QUOI. ?

            En fait, on transfère, pour le profit de quelques uns, de la richesse de l’Europe vers la chine.

            C’est ce qu’on voit mais ce qu’on ne voit pas c’est des produits moins cher en magazin...


            1 - Actuellement, 79 millions d’américains n’ont pas de couverture sociale ou ne peuvent pas régler leurs frais médicaux.

            Rapport ? Oui leur système est mal fait à eux de le perfectionner.

            Vous vous rappelez "les raisins de la colère" ? RELISEZ

            C’est un bouquin ? Connais pas c’est qui l’auteur ?


          • Radix Radix 23 août 2008 14:01

            Bonjour

            "Vous vous rappelez "les raisins de la colère" ? RELISEZ

            C’est un bouquin ? Connais pas c’est qui l’auteur ? "

            Au vu de votre prose, cela ne m’étonne pas !

            Radix


          • dupual 23 août 2008 11:40

            Est-il nécessaire de rappeler que les étrangers entrés en France illégalement et sans leur papier sont des hors-la-loi qui doivent être expulsés sans délai ? que ceux qui les logent, leur offre du travail sont aussi des hors-la-loi sanctionnables ?
            toute autre argumentaire n’est que blablabla


            • Forest Ent Forest Ent 24 août 2008 00:14

              Quel rapport ?


            • MAIKEULKEUL 27 août 2008 15:34

              @adrian, radix ou site néocon
               
              Je ne suis pas payé pour passer mon temps devant mon écran. J’ai autre chose à faire.

              D’autre part, je ne discute pas avec des incultes bornés, avec les autres, oui avec plaisir, si je peux leur apporter quelque chose

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès