Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’avenir vous appartient !

L’avenir vous appartient !

Ils ne sont riches que parce que vous êtes pauvres. L'adage suivant lequel « un gagnant est un fabriquant de perdants » prend ici tout son sens : vous êtes les perdants, et le jeu est tellement faussé que vous ne pourrez jamais être gagnant, ni vous, ni vos enfants ou vos petits enfants.

Les fonds d'investissements imposent pour leurs actionnaires une rentabilité à deux chiffres totalement déconnectée de la réalité, et l'État par une batterie de mesures fiscales augmente encore leurs profits. La richesse de ces gagnants est obtenue au prix d'un écrasement sans précédent des salaires, des protections sociales, du pillage de l'État et de la destruction des services publics.

L'actionnaire, via les fonds de pension, peut être considéré comme un parasite, il repère une proie riche et en bonne santé, il se colle à elle et lui pompe toute son énergie, toutes ses ressources. Lorsqu'il s'en va il ne laisse qu'un corps à l'agonie, la misère et la désolation. Ce genre d'actionnaire ne crée rien, il pille et détruit ce qui fonctionne. Il demande et obtient également des aides et des subventions de l'Etat : c'est un « parasite assisté » ! Vous, votre famille, et vos biens, n'êtes que des « proies » !

Les grands groupes du CAC40 distribuent plus de 40% de leur bénéfice à leurs seuls actionnaires, et certains atteignent même les 60% ; il faut ensuite retirer les primes mirobolantes des dirigeants, et ce qui reste est partagé entre les millions de salariés qui ont produit les richesses. Quoi qu'en dise Sarkozy le travail ne paye pas, seule la rente rapporte ! Tout son cynisme est dans sa fameuse phrase : « travailler plus pour gagner plus ». Car toutes les mesures qu'il prend sont en faveur du capital, pas du travail.

Dans un pays ou plus de la moitié de la population gagne moins de 1500 euro net et 80% moins de 2000 euros, la baisse continue du pouvoir d'achat est une mauvaise nouvelle, car 70% de la richesse nationale dépend de la consommation. Mais on dirait que les actionnaires, les financiers et le gouvernement n'en ont cure. Ils sont en train de nous jouer une version de « prends l'oseille et tires toi ». Ce qu'il adviendra après n'est pas leur problème, pour l'instant ils se remplissent les poches !

Porter le salaire minimum à 1500 euros par mois est seulement un choix politique. Il faut qu'une partie des fameux gagnants, gagnent moins, ce qui ne les mettra pas sur la paille, rassurez-vous ! Pour cela il faut un gouvernement qui soit du côté des salariés et non assujetti au capital. La décision vous appartient, si vous préférez voter pour ceux qui vous oppressent : c'est votre choix ! Ils ont amassé tellement d'argent qu'ils sont à l'abri du besoin pour les milles prochaines années, et malgré cela s'ils peuvent vous faire les poches, ils le feront : ce sont de grands malades !

La course au profit est également une mauvaise nouvelle pour la planète, car la rentabilité à tout prix est incompatible avec l'écologie. Ce n'est pas non plus une bonne nouvelle pour les peuples du sud, que l'on va continuer à pressuriser. D'ailleurs certains commencent à se révolter contre nos méthodes avec un slogan : « ne nous apportez rien, mais ne nous prenez rien ». On se demande si finalement le but de l'activité économique ne devrait pas être uniquement de satisfaire les besoins de la population en respectant l'environnement, plutôt que créer des emplois et de la richesse à tout prix. Évidement pour cela il faut repenser nos modes de production et de consommation, et surtout sortir du système capitaliste par une redistribution des richesses et le retour du citoyen dans la vie politique....... mais c'est à vous d'en décider, ne laissez pas les autres choisir à votre place.

Article original publié sur http://2ccr.unblog.fr/

Conscience Citoyenne Responsable


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 7 mars 2011 10:22

    Un nouveau texte clair et explicatif . Merci à l’auteur ...

    Là où je « diverge », c’est que je constate que les « dés sont pipés » en matière de choix de dirigeants. Ils ne sont que les divers masques que nous présente le « système » en place afin de nous donner l’illusion du choix et de la possibilité de changement.

    Dans la configuration actuelle, cette possibilité n’existe pas. Aucun de ces candidats ne remet le système économico-politique véritablement en cause.
    Ils ne font que nous proposer des variantes, avec de la « poudre aux yeux » pour faire croire au changement.

    Le mot d’ordre pour tous les politiques est de « MAINTENIR L’ORDRE ETABLI ». Candidats, médias, législation ... tout est conçu .... pour que rien ne change jamais vraiment.

    Informer pour ouvrir les yeux de nos concitoyens sur la manipulation des "élites, nous devons continuer ...


    • Ferdinand_Pecora 7 mars 2011 12:28

      Les médias veulent que nous agissions en bookmaker - « quel candidat validé par le casting médiatico-politique va gagner ? » -, non en citoyens : qui propose des idées ?

      En 1995, un seul candidat a 1) dénoncé les créateurs de cette crise et 2) proposé les solutions à la hauteur.

      Ce candidat ne fait pas partie du casting médiatique, parce qui n’a pas perdu sa crédibilité sur l’autel de l’appât du gain : Jacques Cheminade.


    • isabellelurette 7 mars 2011 18:53

      Mélenchon apporte quand même un petit courant d’air frais ...


    • Kalki Kalki 7 mars 2011 13:21

      Il y a de moins en moins de travail

      et le travail va totalement disparaitre

      commment tu répartis tes richesses l’ami

      il faut peut être se POSER LA BONNE QUESTION

      au lieu de faire semblant d’avoir un cerveau


      • Ferdinand_Pecora 7 mars 2011 15:13

        C’est exactement le discours que tenait Wall Street en 1933. Or, n’oublions pas que c’est Wall Street qui finança le fascisme mussolinien et hitlérien...

        Pour ne pas retomber dans ce piège, souvenez-vous : les richesses, l’homme les a toujours créées !


      • perlseb 7 mars 2011 18:32

        Ils ne sont riches que parce que vous rêvez tous de devenir comme eux, parce qu’un monde réellement solidaire et sans inégalité n’intéresse personne aujourd’hui. Tout le monde est individualiste et la société est à cette image.

        Si on supprime le système pyramidal (base de toutes les injustices), les gens n’auront plus aucun rêve, plus aucune motivation. Alors ce système infantile où les caprices individuels sont exacerbés a malheureusement de beaux jours devant lui et il ne peut être remplacé que par un autre système pyramidal tout aussi néfaste.

        C’est bien dommage, évidemment, car quand on ouvre les yeux, effectivement les inégalités sont injustifiées, tout est pipé et le mérite n’existe absolument pas. Les riches ont juste appris à diversifier leurs rentes : rente du capital (système capitaliste mis en place par les bourgeois : les banques ne prêtant qu’aux riches), rente de création monétaire étendue (les états sont maintenant asservis aux banques, en France depuis 1973), rente publique par endettement volontaire des états (intérêts sur les obligations d’état qui vont bientôt flamber un peu partout, vive les augmentations d’impôts qui vont suivre). En résumé, ceux qui gagnent le plus peuvent être totalement attardés mentalement et inactifs à 100%, ce sont de purs rentiers.

        Contrairement à la nature, toutes les sociétés humaines sont décadentes dans le principe : plus j’ai d’argent, et plus c’est facile d’en gagner sur le dos des autres, et plus je peux être imbécile et inactif en étant de plus en plus dépensier et futile (décadence). Donc toutes les sociétés humaines tombent un jour ou l’autre : nous avons beaucoup à apprendre de la nature.

        Quelque part, individuellement, tout le monde cherche à être décadent car le rêve d’être riche et d’être servi par les autres n’est que décadence. Finalement, c’est la décadence qui fait rêver. Un esprit non décadent ne cherche pas à avoir plus que l’autre, n’a pas besoin de posséder plus que l’autre pour exister. Je ne vois pas d’individus autour de moi qui ressemblent à cette description, donc rếver d’une société meilleure est pour l’instant totalement utopique.


        • Ferdinand_Pecora 7 mars 2011 22:24

          Si vous êtes vraiment sérieux dans votre raisonnement, alors vous reste plus qu’à découvrir l’occasion manquée de 1989.


        • ricoxy ricoxy 8 mars 2011 07:47

          Hé oui, la vieille recommandation « Enrichissez-vous ! » (F. Guizot) est devenue « Appauvrissez-vous ! ». Merci au néo-capitalisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès