Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’effarant dumping social de Norbert Dentressangle

L’effarant dumping social de Norbert Dentressangle

Le transport routier fait partie des secteurs sinistrés par la course sans fin au moins-disant salarial et social. La concurrence déloyale de routiers étrangers, qui acceptent des conditions moins bonnes que celles des Français provoque une spirale destructrice, entretenue par les législations européennes, et notamment les travailleurs détachés. Législation que certains dépassent, comme Norbert Dentressangle

 
Délinquance légale et sociale
 
Théoriquement, la législation européenne permet à des entreprises Françaises d’employer des travailleurs européens, en les payant aux salaires Français, mais avec des cotisations sociales des pays d’origine, ce qui permet déjà un fort dumping par rapport aux entreprises employant des salariés Français aux conditions locales. Dans le transport routier, les entreprises françaises assuraient la moitié des transports à dimension internationale en 1999. Onze ans plus tard, ce n’est plus qu’un sur 6, avec, en prime, le succès du cabotage, les missions en France de transporteurs étrangers. Norbert Dentressangle a fait plus fort en faisant travailler en France pas moins de 1500 employés issus de filiales des pays de l’Est ou du Portugal, aux conditions de leur pays d’origine, sans même passer par les travailleurs détachés.
 
Ainsi, il pouvait les payer moins que le SMIC, outre le fait de ne pas payer que les cotisations sociales des pays d’origine. Cet exemple, même s’il dépasse le cadre de la loi, courant dans cette jungle économique produite par la suppression de toutes les frontières, démontre les ravages de cette concurrence déloyale. La logique actuelle consiste sans cesse à comprimer les coûts salariaux, alors que ce sont aussi les salaires de citoyens qui perdent leur pouvoir d’achat quand ce n’est pas leur emploi. Ce n’est pas en comprimant sans cesse les revenus que la situation s’améliorera, surtout dans un pays comme le nôtre où nos salaires sont encore supérieurs à la moyenne européenne.
 
Et l’on voit bien dans toute l’Europe que cette course sans fin au moins-disant social et salarial, non seulement n’apporte rien à nos économies qui restent déprimées, mais de plus provoque une casse humaine insupportable. Jusqu’où faudra-t-il aller avec des pays proches en Afrique du Nord, au Moyen-Orient ou même en Europe de l’Est, où le salaire minimum est parfois jusqu’à dix fois plus bas que chez nous ? Ne devrions pas créer un système poussant à une convergence vers le haut, plutôt que de laisser faire le système actuel dont on peut finir par se demander s’il ne pousse pas à une convergence par le bas, au petit sommet de la pyramide près, comme l’ont bien montré Piketty et Stiglitz ?

 

Outre le délit qu’a sans doute commis l’entreprise, il faut aussi y voir la folie d’une époque qui ne voit ses salariés que comme des coûts qu’il faut réduire et non des hommes. La seule querelle qui vaille n’est-elle pas la condition humaine plutôt que permettre ce cannibalisme économique ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • armand 11 mars 09:46

    Oui bof, en même temps NDL n’existe plus hein, le patron a voulu vendre pour se retirer tranquilou.


    • Algunet 12 mars 15:41

      @armand : Je crois que ce sont des ricains (xpo logistics) qui ont racheté ND via une OPA donc le patron ne l’a pas revendu tranquilou !

      Dure loi de la nature, pleurer ne sert à rien...

    • Clocel Clocel 11 mars 09:52

      Attendez, le meilleur est à venir !!!
      Le groupe a été racheté par un fond de pension US, les 2/3 du prix d’achat étant de la dette, le repreneur s’est « engagé » à ne pas licencier la première année, on arrive à échéance de promesse, bientôt...
      La profession est morte pour les chauffeurs français, pourtant les mecs avaient baissé leur froc à donf, si on divise le salaire net par les heures effectives, on peine à atteindre le minimum...
      Seuls les frais permettaient d’arrondir les fins de mois, à condition de vivre comme un SDF dans son camion...

      Regardez les parkings d’autoroute le week-end...


      • CN46400 CN46400 11 mars 11:07

        @Clocel


        Ouais, bien vu, mais les parkings d’autoroute c’est pas tout, les parking des usines c’est pas mal non plus comme terrain de camping de weekend. Mais on le sait depuis longtemps, la « libéralisation » c’est encore, et toujours, baisse tendancielle du taux de profit aidant, l’alignement systématique par le bas.

        Comme quoi, les camionneurs ont beau être sympa, le capitalisme, çà existe aussi chez eux !...

      • Croa Croa 11 mars 18:44

        À Clocel, « pourtant les mecs avaient baissé leur froc à donf, »
        Normal : ils ne sont pas syndiqués ou sont syndiqués à la CFDT smiley


      • Clocel Clocel 12 mars 10:43

        @Croa

        Ça me fait penser à la blague de Coluche, je la fais courte !

        Le patronat : On va vous couper les couilles !!!
        Les syndicats : Hâââ non alooors... !
        Le patronat : D’accord, on vous a compris, on ne vous coupera qu’une couille... !
        Les syndicats : On a gagné ! On a gagné ! smiley


      • Parrhesia Parrhesia 13 mars 07:28

        @Clocel

        C’est exactement et totalement cela !!!
        A ce détail près que Coluche était optimiste ...

        Bon vent et belle mer à vous !!!

      • fred.foyn Le p’tit Charles 11 mars 10:10

         l’UE est une imposture..nous avons dit NON en 2005... !


        • CN46400 CN46400 11 mars 11:14

          @Le p’tit Charles


            Attention, j’ai, en 2005 voté NON à la constitution proposée, pas à l’UE. T’es bien sûr que le capitalisme n’existe plus dans notre hexagone ?....

        • fred.foyn Le p’tit Charles 11 mars 12:19

          @CN46400...Le capitalisme existe depuis la nuit des temps..pas l’UE il me semble qui est faite pour les banques et les marchés par pour les peuples...Facile de s’en rendre compte.. !


        • Robert GIL Robert GIL 11 mars 10:44

          mon beau frere qui est dans le transport, me disait que dans les années 70/80 ont a supprimé un bulletin officiel ( jr ne me souvient plus du nom ) qui indiquait le prix mini et maxi sur toutes les destinations et auquels les transporteur devaient se soumettre ... mais pour des raisons de liberté, et de competitivité l’on a comme c’est l’habitude tout detruit (à la demande comme d’hab d’une petite caste de privilegié proche de l’etat) ... et depuis ça a été la merde dans tout la profession, surtout pour les PME et PMI familliales ... la reforme, comme toute les reformes ont conduit a la baisse des salaires , a l’augmentation des temps de travail et a la disparition de nombreuses petites entreprises ... vive la concurence libre et non faussée !


          • Salade75 11 mars 13:15

            @Robert GIL

            C’était la TRO, supprimée par ... F. Mitterrand et ses joyeux « socialistes » en 1985.

            Comme quoi, ce n’est pas d’hier que le PS est de droite.


          • Salade75 11 mars 13:23

            @Robert GIL

            Oui, c’était la TRO, supprimée par F. Mitterrand et ses joyeux compagnons.

            Comme quoi, ce n’est pas d’hier que le PS est de droite (et à cette époque, la Méluche était PS et n’y trouvait rien à redire, trop intéressé par une carrière d’apparatchik qui s’annonçait brillante).


          • Norbert 11 mars 18:03

            @Salade75

            Très juste et à rappeler systématiquement : Ce n’est pas nouveau que le PS est anti-ouvrier. En 1981, la promesse fondamentale de Mitterrand était d’apporter la Paix sociale.


            • Trelawney Trelawney 11 mars 14:44

              En 1975 en Espagne sous Franco , il existait « les enchères inversées ». Lorsqu’un fermier voulait embaucher des journaliers il procédait de la sorte :

              - J’ai besoin de 10 ouvriers qui veut venir ?

              - Moi pour 100 la journée"

              - Moi pour 80 la journée

              - Moi pour 40

              - Moi pour 38

              -Bon d’accord toi je te prend pour 38, il en manque 9 qui veut venir pour 38. 12 mains se lèvent

              - Bon toi tu prends quoi

              - 36 la journée

              - OK tous les autres je les prends à 36 toi non il n’y a plus place

              Voila comment se passait les embauche sous Franco et figurez vous qu’actuellement avec des maliens et des sénégalais c’est pareil en Andalousie. Le système des enchères inversés est toujours d’actualité


              • Clocel Clocel 11 mars 15:47

                @Trelawney
                Bientôt, on se fera shangaïer comme au bon vieux temps de la marine à voile...
                D’ailleurs, les boites d’intérim ne sont-elles pas déjà des marchandes d’hommes ?


              • alain_àààé 11 mars 16:48

                il y en as marre que tous les commantaires que je fais ne passent sur agorav cela fait le 2e que je réécri je connais bien le probléme de cette entreprise car j ai eu un de mes fils qui y a travaillé mais viré pour des broutilles. c est un fait que des autobus viennent de pologne pour y amener des chauffeurs polognais qui sont payé au dessous du S M I C et pour 50 a 60 h par semaine


                • alinea alinea 11 mars 18:15

                  C’est un peu abusif d’appeler cette entreprise Norbert Dentressangle, même si le logo est gardé ! elle a été vendue il y a peu, je vous laisse deviner par qui !


                  • Elliot Elliot 11 mars 20:28

                    Pour avoir été dans ma vie professionnelle un acteur dans ce domaine en tant que donneur d’ordre, je peux confirmer que malheureusement la rentabilité des entreprises ( en l’occurrence les transports dont je m’occupais concernaient des produits sidérurgiques où Dentressangle n’apparaissait pas sinon par filiales interposées ) est directement affectée par les coûts de transport et que les entreprises en charge de l’acheminement des marchandises sont contraintes de se plier aux exigences de ceux qui tiennent le marteau, ce qui aboutit en fin de compte à ce que la survie des entreprises de transport dépend de la capacité des donneurs d’ordre à ne pas étrangler pour un bénéfice immédiat leurs sous-traitants.

                    N’oublions pas non plus que les donneurs d’ordre sont eux-mêmes tenus à une obligation de résultats.
                    Le seul poste sur lequel un transporteur peut donc agir est malheureusement pour ceux qui sont les victimes de cette politique le seul coût salarial.

                    Dès la fin de l’URSS les entreprises de transports germaniques ont saisi toute l’opportunité qu’il y avait à installer des filiales dans les pays de l’Est qui, avec la libéralisation du marché ouvrait au cabotage un marché autrefois captif pour les entreprises nationales.

                    Pour autant qu’il respecte la législation européenne sur les temps de repos obligatoires, sécurité oblige, un transporteur étranger peut intervenir sur le marché intérieur …

                    Ceci étant, si l’on fait abstraction du côté moral qui prête à discussion , je ne vois pas bien ce que l’on peut reprocher aux Transports Dentressangle ( passé sous pavillon américain ) en référence à la législation européenne actuelle à laquelle la Commission européenne tente d’apporter des modifications qui seront de toute manière difficiles à obtenir des états qui bénéficient du système.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès