Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’effondrement du « bon élève » néerlandais

L’effondrement du « bon élève » néerlandais

On a beau jeu de nous présenter les européens du Sud comme des feignants incapables de se réformer, alimentant le cliché du Grec paresseux, des espagnols et portugais poilus baillant au soleil... (Alors que les grecs sont ceux qui bossent le plus en durée effective et que l'Espagne et le Portugal sont au dessus de la moyenne). Le mythe du PIGS va voler en éclat au regard des statistiques terriblement mauvaises qui tombent des Pays-Bas :

  1. Le taux de chômage est actuellement à 8.5% alors qu'il était encore à 5% il y a 2 ans. Ce qui correspond à une hausse de près de 400 000 chômeurs en 2 ans (sur une population active d'environ 10 500 000). D'ailleurs l'organe officiel des statistiques souligne dans un récent communiqué détaillant ces mesures qu'au cours des 6 derniers mois, le nombre de chômeurs a augmenté de près de 100 000. Pour comparaison, l'amplitude du taux sur toute la période de crise en France n'a été que d'environ 2.5 points de pourcentage. Et il n'y a pas d'amélioration en vue pour les Pays-Bas.
  2. L'indice du sentiment des consommateurs sur la situation économique et les opportunités d'achat stagne sous les - 30 (-38 actuellement) (seuls Chypre, les Grecs et les pays de l'Est font pire)
  3. Les investissements sont en chute libre depuis la fin de l'année dernière (oscillant autour des 10% de moins mensuellement par rapport à l'année précédente). Les anticipations pour juillet sont du même acabit (notons le croisement de 6 facteurs très intéressant pour le déclenchement des investissements : "le Radar de l'investissement" : qui croise le taux d'intérêt interbancaires, les stocks, la confiance des consommateurs, le taux d'utilisation des capacités de production, les exportations et les carnets de commandes.
  4. L'indicateur composite du sentiment économique qui croise les opinions des différents secteurs stagne sous les 90 depuis près d'un an (comme en France). Plus faible qu'en Espagne, dans une moyenne longue au niveau de l'Italie et du Portugal et inférieur à celui de la Grèce (qui a pris du retard néanmoins).
  5. La dette du secteur privé représente 224% du PIB (Proche de l'Irlande, de Chypre ou du Luxembourg (mais aussi du Danemark et de la Suède : En France l'endettement est de 140% du PIB) (Données Eurostat, l'actualisation sur le site du ministère néerlandais donne bien 224%)
  6. La dette publique est passée de 45% à 72% en 5 ans.
  7. Aggravé par la crise, la chute de la natalité fait plonger sous le niveau des années 80 à 1.73 enfants par femme.
  8. Le nombre de faillites est "sans précédent depuis 1981" en hausse de 14% par rapport à l'année dernière.
  9. La production manufacturière est en déclin.
  10. Il manquerait 6 milliards d'euros au gouvernement pour boucler son budget

Une image des plus parlantes :





Voici le lien s'il n'apparaît pas entièrement : une infographie éloquente

En clair ce qui est en bas à gauche est en déclin et sous la tendance moyenne ce qui est en bas à droite est en redressement mais sous la tendance moyenne.
A quand la Troïka à Amsterdam ? De plus, qu'on ne croit pas qu'on soit à l'abri d'un retournement du marché de l'immobilier (qui commence doucement). 

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


    • tf1Goupie 19 juillet 2013 13:49

      Les Grecs, Portugais et Espagnols qui travaillent plus que la moyenne tout en ayant un PIB inférieur à la moyenne, on en conclut que ce sont des pays modèles ??

      Sinon je crois qu’on aimerait bien que le taux de chômage français « s’effondre » à 8,5%, non ?

      Bref, l’auteur peut continuer à vendre le « modèle français », il n’aura pas beaucoup d’acheteurs smiley


      • Kiergaard Kiergaard 19 juillet 2013 14:27

        Je ne vends aucun modèle français. Bien au contraire. La mesure du chômage est comme celle du PIB, destinée à focaliser sur une minorité de chiffres qui ne sont même pas comparables souvent. Je pense surtout qu’on aurait pas aimé que le chômage augmente de 75% en 2 ans. Comme si le PIB était le cumul des heures travaillées...


      • lechoux 19 juillet 2013 14:16

        Je ne sais pas comment se démerdent ces cochons de vendeurs de drogue. Pourtant nos syndicats de dockers(« tockers ») ont fait grève à multiples reprises pour que le trafic maritime aille dans les ports néerlandais !!


        • Frabri 19 juillet 2013 20:09

          Au siècle dernier il y avait des « bons élèves » qui servaient de modèles pour les autres élèves plus ou moins mauvais

          Ainsi pour les capitalistes le « bon élève » c’était les États- Unis. Pour les communistes le bon élève c’était L’URSS, et pour les socialistes les bons élèves étaient les pays du nord de l’Europe.

          De nos jours on cherche en vain sur la planète un bon élève qui serve de modèle.

          Pour les étudiant-te-s, il y a des débouchés, pour trouver de nouveaux modèles ;


          • diverna diverna 20 juillet 2013 11:31

            Il n’y avait pas eu d’erreur mais ce qu’on voit pointer, je pense, c’est le fait que l’Europe forme un tout. Si les consommateurs du sud dévissent, les producteurs du nord ne peuvent pas éviter un gros « moins bien » de leur économie. j’espère que cela sera compris . Rien n’est moins sûr.


            • lechoux 24 juillet 2013 15:03

              Vous mettez en exergue un point important : c’est grâce à l’euro que les pays riches de la zone s’enrichissent parce qu’il n’y a plus d’équilibrage entre les monnaies du nord et du sud.

              Et plus les riches sont riches et réussissent, plus leur dette est courue par les financiers, plus l’euro se renchérit. C’est à dire que c’est l’ensemble de la zone euro qui paye le succès des pays riches du nord et en partie de la France.


            • Michèle 20 juillet 2013 15:50

              Reprise et traduction d’un article paru début de mois sur El Economista et écrit par Matthew Lynn :
              « La Hollande va-t-elle être le pays qui fera exploser l’euro ? »
              Bulle immobilière, récession économique, ..." une mer de dettes. Située au-dessus des 250% du PIB, la dette des ménages néerlandais est plus importante encore qu’en Irlande et 2,5 fois supérieure au niveau grec."...

              https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/la-hollande-va-t-elle-%C3%AAtre-le-pays-qui-fera-exploser-leuro-/10151479862817038


              • ecolittoral ecolittoral 21 juillet 2013 11:31

                Bon élève ou moins mauvais ? L’Allemagne, avec sa dette et son prochain plan d’austérité (après les élections) est elle le premier de la classe ou le moins mauvais ?

                Un élève apprend du maître. Qui est le maître, aux Pays Bas et ailleurs ?
                C’est celui qui s’accapare le cartable pour racketter l’élève !

                Les pays Bas, c’est , surtout, de l’import/export. Les pays européens ont ils encore les moyens d’importer et, à l’inverse, est ce que nos fournisseurs asiatiques exportent plus ?
                Bien sûr que non ! Alors, pourquoi s’étonner de ce qui arrive à ce pays.

                Nous sommes dans un système de libre échange qui est sur le point de s’arrêter. Même l’endettement qui lui permettait de fonctionner ne marche plus.
                Que ce soit sur les marchés ou ailleurs, ce pays n’est qu’un maillon qui subit, comme les autres, en amont et en aval, les effets du ralentissement puis de l’arrêt de ce système.

                Le problème, c’est la suite...pour les Pays Bas comme pour les autres !!!

                • aimable 22 juillet 2013 08:37

                  cela démontre une fois de plus , que tout ce qui brille n’est pas « or »

                  l’ individu vit dans le paraitre , les états aussi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès