Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’élection de Jacques Sapir à l’Académie des Sciences de Russie (...)

L’élection de Jacques Sapir à l’Académie des Sciences de Russie : un bel hommage à la France et à la Russie

Avec l'annonce ce vendredi 28 octobre 2016 par l'Académie des Sciences de la Russie de l'élection en son sein de l'économiste Français Jacques Sapir à titre de membre étranger, c'est une nouvelle consécration qui s'ajoute à la chaîne des illustres prédécesseurs de notre pays précédemment reconnus par cette illustre institution.

Académicien Viktor Ivanter La liste est en effet prestigieuse de ces remarquables scientifiques accueillis par l'Académie des Sciences de Russie qui vont de l'économiste Maurice Allais aux physiciens, mathématiciens, chimistes, historiens et géopoliticiens tels Henri Cartan, Georges Charpak, Alain Connes, Jean-Marie Lehn, Jean Lerays, Claude Lorius, Gérard Mourou, Hélène Carrère d'Encausse, Thierry de Montbrial.

Avant que d'inviter nos lecteurs à lire le beau texte que vient de publier M. Jacques Sapir, qu'il nous soit permis ici de rendre hommage à l'artisan principal de cette prestigieuse distinction, le non moins remarquable académicien Victor V. Ivanter (IPEN-ASR)

 

JPEG - 27.5 ko
Académicien Jacques Sapir

 « L’Académie des Sciences de Russie vient d’annoncer, ce vendredi 28 octobre, mon élection en son sein, à titre de « membre étranger ». Cette annonce est pour moi un immense honneur et la source d’une profonde fierté. L’Académie des Sciences de Russie est une assemblée extrêmement prestigieuse, héritière de l’Académie Impériale des Sciences de Saint-Pétersbourg, à laquelle ont participé de très grands scientifiques – tant russes qu’étrangers – depuis sa création au XVIIIème siècle. Un seul autre économiste français, Maurice Allais, avait été distingué de cette manière et je rejoins un petit groupe composé essentiellement de physiciens, mathématiciens et chimistes comme Henri Cartan, Georges Charpak, Alain Connes, Jean-Marie Lehn, Jean Leray, Claude Lorius, et Gérard Mourou, mais aussi d’historiens comme Hélène Carrère d’Encausse , Maurice Druon et de spécialistes en relations internationales comme Thierry de Montbrial.

Je vois dans cette élection la reconnaissance des liens étroits qui unissent, et ce depuis fort longtemps, les milieux scientifiques russes et les milieux scientifiques français ; des liens que les conflits politiques comme les campagnes récurrentes de calomnie et de dénigrement n’ont jamais pu altérer. Je l’entends comme la reconnaissance des travaux que j’ai menés depuis la fin des années 1970 à la fois sur l’URSS et la Russie, mais aussi sur la théorie économique, travaux que je n’aurai jamais pu conduire sans l’amour et le soutien de mon épouse Béatrice. Je comprends cette élection comme la manifestation d’une confiance que me font les économistes russes.

Je remercie mes collègues et amis, les académiciens russes Viktor V. Ivanter et Alexandre D. Nekipelov, qui ont porté ma candidature, et qui l’ont aidée à franchir les différents obstacles jusqu’au vote final. Je les connais depuis fort longtemps, depuis 1990 pour le premier et depuis 1993 pour le second. La confiance qu’ils m’ont accordée depuis le début se manifeste par le travail en commun que nous avons pu mener ensemble, que ce soit au sein du Séminaire Franco-Russe sur les problèmes monétaires et financiers du développement de la Russie, séminaire qui s’est constitué avec l’Institut de Prévision de l’Economie Nationale (IPEN-ASR) et qui fonctionne régulièrement depuis 1991, ou dans le cadre de la Moskovskaya Shkola Ekonomiki (Ecole d’Economie de Moscou) de l’Université de Moscou (MSE-MGU). Elle m’honore profondément.

Ce travail a largement contribué à ma compréhension des problèmes économiques de la Russie et de la transition, mais aussi à la formulation précise de mes réflexions théoriques sur la critique de l’équilibre général et sur l’origine des institutions. Il a aussi permis le développement de recherches extrêmement fructueuses qui se sont menées dans le cadre du Centre d’Etudes des Modes d’Industrialisation de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (CEMI-EHESS) et du groupe Institution et Régulation des Systèmes Economiques post-Socialistes de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (IRSES-FMSH). Ces recherches ont donné lieu à de multiples travaux ; elles ont aussi permis de former de nombreux jeunes chercheurs, tant français que russes. J’aime à penser que mon élection rejaillit aussi sur ces deux institutions qui ont été et qui sont toujours à la pointe de la coopération scientifique entre la France et la Russie (et avant 1992 l’Union soviétique).J’ai une pensée pour l’ensemble des administrateurs de la FMSH, Clémens Heller, Maurice Aymard, Alain d’Iribarne et Michel Wiewiorka, qui m’ont donné les moyens matériels pour la poursuite de mes travaux et dont l’engagement dans la coopération scientifique avec la Russie ne s’est jamais démenti, ainsi que pour les différents présidents de l’EHESS.

Ce travail et cette coopération vont continuer à s’approfondir en particulier pour la compréhension des implications sur l’économie des territoires des développements macroéconomiques, mais aussi pour la compréhension de l’apport des nouvelles technologies de l’information à l’organisation de ces territoires. Aujourd’hui, plus que jamais, il est important de jeter des ponts entre nos deux pays, de mieux comprendre les problèmes auxquels nous avons et nous aurons à faire face. A cet égard, cette élection à l’Académie des Sciences de Russie est un profond encouragement à la poursuite des travaux entrepris.

Cette élection distingue donc le travail qui a été fait dans le cadre du Centre d’Etudes des Modes d’Industrialisation de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Ce centre, créé par le regretté Charles Bettelheim au début des années 1960, a joué un rôle pionnier dans l’étude de l’économie soviétique (et des autres économies socialistes comme celles de la Chine et de Cuba), puis l’étude de l’économie russe. C’est ce Centre que j’avais rejoint à la suite de mes études à l’IEPP en octobre 1976, tout d’abord comme étudiant puis comme chercheur.

Le travail de recherches est toujours un travail collectif. Il est tributaire de l’esprit et du climat intellectuel qui se créé et se maintient dans des centres de recherches par des débats et des discussions. C’est cette esprit, cette ambiance intellectuelle, qui permet le développement de nos recherches personnelles. Sur ce point, j’ai été particulièrement favorisé par l’ambiance intellectuelle féconde et animée qui a régné (et qui règne toujours) au sein du CEMI. J’associe à la distinction qui m’est faite mes collègues et amis du CEMI avec qui j’ai travaillé depuis de longues années, mais aussi mes étudiants, qui ont eu à supporter mon caractère, mes exigences et mes impatiences, et à qui, même s’ils ne le savent pas, je dois beaucoup. J’ai une pensée pour le fondateur du Centre et mon premier « maître », Charles Bettelheim, à qui je dois tant, qui guida mes premiers pas hésitants sur le chemin de l’économie soviétique, et qui – plus que moi et mieux que moi – aurait mérité cette distinction.

C’est aussi avec une certaine émotion que j’accueille la nouvelle de mon élection. Mes origines familiales ont fait de la Russie un pays qui m’est proche et qui m’est cher. Je sais que ma mère et mon père se seraient naturellement réjouis de cette élection et de la reconnaissance de mes travaux qu’elle traduit, mais surtout que ma grand-mère paternelle aurait été immensément fière de l’honneur qui m’est fait. »

Source :

https://russeurope.hypotheses.org/5379


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 octobre 10:30

    Bonjour,

    vous apparaissiez aussi sur son blogue ; coïncidence ?
    http://russeurope.hypotheses.org/5250

    Maintenant ou pourra dire que Jacques Sapir est officiellement la voix de moscou ; je ne sais pas si c’est si bien que ça smiley


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 octobre 11:05


      @Olivier Perriet
      Bonjour Olivier.
      Aucune coïncidence, simplement le plaisir de partager et de faire partager à tous ceux qui y sont sensibles un honneur venu récompenser une oeuvre scientifique reconnue à sa juste valeur par des pairs particulièrement exigeants.

      Cet honneur est aussi indirectement une marque d’amitié profonde dont témoigne la Russie envers la France par-delà les vicissitudes d’une actualité qui n’est que l’écume d’événements sans réel intérêt.
      Nous ne pouvons que nous féliciter en revanche de la pérennité de relations beaucoup plus solides, beaucoup plus profondes, construites sur la durée et éprouvées par une fréquentation voulue de part et d’autre malgré des contingences matérielles parfois difficiles à surmonter.

      Il faut que vous sachiez une chose : les Russes sont très fidèles en amitié et marquent une confiance indéfectible à l’égard de ceux qu’ils distinguent, sachant faire le tri entre de pseudo dirigeants politiques inconsistants et des éléments de valeur.

      C’est là un sentiment que je partage personnellement avec d’autres collègues.

      Quant à votre réflexion que je vous laisse le soin de développer, elle me paraît discutable si l’on considère par exemple les zélateurs d’une Amérique clintonienne bien pitoyable. cf. ci-après un exemple bien désolant de la « voix de Washington », sachant que l’Amérique que je connais n’est pas du tout celle-là :
      https://www.youtube.com/watch?v=F0qtSlT-zN8
      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Abou Antoun Abou Antoun 29 octobre 11:17

      @Olivier Perriet
      Je crois qu’une petite cure de désintoxication ne vous ferait pas de mal. Je vous considère comme une victime du matraquage que nous subissons quotidiennement.
      Toutefois, les masses européennes ne se laissent pas duper ce qui explique le succès de chaînes comme RT que l’on veut maintenant censurer. Ses avoirs ont été gelés en U.K.
      Les députés européens planchent sur un isolement total de la Russie (internet, satellites, etc.). ce sera bientôt un délit que de regarder RT ou RTR ou Channel 1.
      Vous serez sous surveillance si vous communiquez avec votre famille russe.
      La dictature est en marche, et c’est pas Moscou qui la met en place ici.
      Ouvrez les yeux, bon sang !


    • Pierre Pierre 29 octobre 12:11

      @Olivier Perriet
      Jacques Sapir fait des analyses différentes du mainstream et je crois que cela mérite d’être largement diffusé. On ne lui ouvre pas les colonnes des journaux traditionnels qui refusent, ou alors très rarement, tout avis contradictoire. Si des médias russes lui laissent un espace pour publier ses analyses, ce ne peut être que bénéfique pour le pluralisme. 

      Jacques Sapir a toujours dit qu’il pouvait librement s’exprimer et sans aucune censure dans ses articles sur Sputnik. Grâce à lui et à quelques autres, nous avons un avis différent et toujours bien argumenté sur un tas de sujets qui concerne l’économie européenne et l’économie russe. 
      Je constate que en général ses analyses étaient plus justes que celles des analystes libéraux classiques. 
      Les articles de Sputnik et de RT ne sont pas de la propagande mensongère. Ce sont des points de vue russes sur l’information comme les médias occidentaux donnent le point de vue occidental de leur côté. Si vous dites que par définition il n’y a que les médias occidentaux qui détiendraient la vérité alors vous laisseriez une porte ouverte par laquelle tous les mensonges pourraient être diffusés sans contradiction. Je trouverais cela très inquiétant.
      Je me rallie tout-à-fait au titre de l’article. « L’élection de Jacques Sapir à l’académie des Sciences de Russie est un bel hommage à la France et à la Russie ».



    • escoe 29 octobre 15:53

      @Olivier Perriet « Maintenant ou pourra dire que Jacques Sapir est officiellement la voix de moscou »

      Oui, oui, Diderot et Voltaire qui correspondaient avec Catherine II étaient déjà la voix de Moscou.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 octobre 18:07

      @escoe

      Personnellement j’aime bien Sapir, mais si nous évitons de nous parler entre gens qui sommes convaincus de la même chose, il est évident que tout ce qu’il pourra dire maintenant ce sera interprété comme « l’oeil de Moscou ».

      Marianne la semaine dernière avait anticipé si l’on peut dire, en lui consacrant un bref sobrement intitulé « Allo ici Vladimir ».

      voir TF1 groupie ci-dessous


    • escoe 29 octobre 19:28

      @Olivier Perriet "Marianne la semaine dernière avait anticipé si l’on peut dire, en lui consacrant un bref sobrement intitulé « Allo ici Vladimir »

      Marianne et l’Obs sont une forme de presse confessionnelle qui n’a pour but que de semer la confusion chez les goyims. Alors ce qu’ils peuvent dire de Sapir...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 19:54

      @Olivier Perriet
      Rien de bien nouveau... Le site de Sapir s’appelle « RussEurope »
      Vous remarquerez qu’il ne s’appelle pas « RussFrance »...
      Sapir est européiste, naïf peut-être, mais européiste. 


    • JMBerniolles 29 octobre 20:53
      @Fifi Brind_acier

      Vous jouez sur les mots....

      Jacques Sapir est un artisan averti de la sortie de l’Euro et il a largement pris le parti de la Grèce contre la Troïka l’été 2015... C’est à dire qu’il décrit concrètement les épisodes de la sortie.

      Apparemment l"Europe dont il parle est l’Europe culturelle qui va de l’Atlantique à l’Oural.
      C’est à dire la véritable Europe.

      Il me semble que toutes ses analyses sur l’économie russe, qui sont vraiment intéressantes et fouillées, mettent en évidence le fait que la Russie s’en sort en s’éloignant du modèle néo libéral qu’un certain nombre de ses économistes voulaient lui imposer. C’est aussi un effet des sanctions imbéciles que les USA lui imposent.

      Vous devriez y être attentive puisque le modèle russe actuel c’est le retour à un capitalisme industriel avec un protectionnisme ciblé (et obligé à cause des sanctions), un peu votre programme UPR je pense.

      Quand on lit son Blog, on voit qu’il prend ses responsabilités sur des sujets sensibles.

      Dans la déconfiture actuelle de notre situation politique et économique, le système dominant s’efforce de faire croire que c’est un problème de personne. Hollande est ainsi un bouc émissaire qui s’ignore à cause de sa suffisance et de sa croyance en sa supériorité.
      Tout cela pour placer Juppé dont la propagande médiatique remodèle la personne, dans un lifting qui franchit toutes les limites connues, à la tête de l’Etat. Il vaut mieux effectivement que les gens ne se posent pas des problèmes de programme politique, de politique étrangère, de liens avec des lobbies.... 

      Jacques Sapir fait partie des intellectuels à la pensée libre dont il est toujours intéressant de lire les analyses. C’est beaucoup dans le contexte actuel.




    • Abou Antoun Abou Antoun 30 octobre 00:05

      @JMBerniolles
      Tout cela pour placer Juppé dont la propagande médiatique remodèle la personne, dans un lifting qui franchit toutes les limites connues, à la tête de l’Etat.
      Oui c’est bien vu !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 octobre 05:38

      @JMBerniolles
      Il ne suffit pas d’avoir de bonnes idées, encore faut-il qu’elles soient réalisables... J’apprécie beaucoup Jacques Sapir, sauf qu’il ne veut pas sortir de l’ UE !
      Voici l’Appel des 20 intellectuels après le Brexit, dont Sapir, Onfray, Jorion etc.
      Lisez - le, vous comprendrez. Je ne remets en cause, ni leur honnêteté, ni leur bonne volonté, mais leur ignorance dans des domaines qui ne sont pas les leurs : l’ histoire et le Droit international.


      Après le Brexit, on aurait pu penser qu’ils se réunissaient pour appeler au FREXIT ! Ben, pas du tout ! Ils appellent à « changer l’ Europe », « réorienter l’ Europe » !
      Il faut qu’elle soit plus démocratique, la tarte à la crème qu’on nous sert depuis plus de 30 ans !

      "Tout montre que dans la plupart des pays européens, les citoyens n’acceptent plus d’être gouvernés par des instances non élues, fonctionnant en toute opacité. Le vote britannique peut être une chance : il doit être l’occasion de réorienter la construction européenne, en articulant la démocratie qui vit dans les nations avec une démocratie européenne qui reste à construire.« 

      Ils font référence à la Conférence de Messine en 1955.
      L’historienne Annie Lacroix Riz, à qui on ne la fait pas, explique qu’ils se gourent complètement.

       »Ladite conférence se tint sous la stricte injonction de Washington, avec l’active contribution, selon la tradition, de ses purs et simples instruments, parmi lesquels Jean Monnet et Paul-Henri Spaak. Elle ouvrit sur une nouvelle étape majeure de la constitution de l’Europe germano-américaine, le marché commun, qui faisait suite à la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) dont le « père de l’Europe » Robert Schuman s’était fait l’initiateur officiel. La réalité est différente, comme je le démontre notamment dans Aux origines du carcan européen, 1900-1960, dont l’édition augmentée vient de paraître.« (...)
      Je vous laisse lire l’ensemble de son analyse.

      C’est bien ce que je dis, Sapir est économiste, mais pas historien. Les autres, pas davantage ! Sapir n’est pas juriste non plus, il ne connaît aucun article des Traités européens, n’en cite jamais, il fait donc »des analyses hors sol« . Il ne sait pas qu’on ne peut pas sortir de l’euro, et que pour changer les Traités, il faut l’accord unanime des 27 pays, ce qui n’arrivera jamais.

      NB : La conférence d’Annie Lacroix Riz :
       »Aux origines du carcan européen"


    • jambon31 30 octobre 07:04

      @Olivier Perriet
      « Personnellement j’aime bien Sapir »
      Toi y’en a quoi vouloir dire ?
      Besoin de psy peut-être ...


    • Ouam 30 octobre 07:23

      @Fifi Brind_acier

      « Sapir est européiste, naïf peut-être, mais européiste. »

      https://russeurope.hypotheses.org/4726&nbsp ;

      Vu qu’il veut sortir de l’Euro (haut de l’article)

      et que plus bas il explique qu’il veut réformer profondément l’UE cad ici précisement

       « Mais, il ne faut cependant pas se voiler la face. L’Euro a contaminé l’UE. Un certain nombre de réglementations européennes sont liées à l’existence de l’Euro. D’autres, sans l’être directement sont en réalité nocives. De plus, le cours « libre-échangiste » pris par l’UE est une menace pour les travailleurs de tous les pays de l’UE. Il serait bon, alors, que profitant du choc provoqué par une dissolution de l’Euro (qu’elle soit contrôlée ou non) on puisse profiter de l’occasion pour remettre à plat un certain nombre de problèmes de l’UE (et en particulier les règles de négociation qui conduisent à l’acceptation du « grand marché transatlantique »). Ceci impose qu’un gouvernement qui se fixerait comme objectif de sortir de l’Euro ait aussi des idées précises sur ce que pourrait être la coopération entre pays européens dans le cadre d’une UE profondément réformée. »

      Sachant que ses propos concernant la réforme de l’UE est impossible et ne sera jamais acceptée comme celles du marché transatlantique, ses intentions sonts faciles à déduire...non ?

      pas pour toi ?

      Mais t’a raison, faut rester méfiant.... 


    • germon germon 30 octobre 08:42

      @Fifi Brind_acier

       C’est vraiment insupportable de ne pas se sentir Européenne / Européen. Vous devriez manifester pour redevenir vassal des merveilleux Ducs d’autrefois. Pourquoi se dire Français et pas Breton, Provençal, Basque et remettre des frontières autour de toutes les anciennes provinces ?
       Au XXI eme siècle on croit rêver, vu la médiocrité de certaines cervelles.
       ON PEU RECRÉER UNE EUROPE sans se référer à « h »itler ou aux néoc... Non ? dans l’intérêt des CITOYENS EUROPÉENS et avec le CONTRÔLE de la finance Non ?

       Allez, je me casse car j’en ai marre de lire vos c......s


    • JMBerniolles 30 octobre 09:00
      @Fifi Brind_acier

      Jacques Sapir n’est pas un homme politique.
      Il fait son travail d’économiste, plutôt bien, et à ce niveau je pense qu’il exprime clairement son rejet du néo libéralisme.

      Dans le contexte actuel de corruption généralisée, notamment d’experts en tout genre et y compris sur les chaines publiques, c’est déjà pas mal.

      Il a aussi fait des analyses pertinentes sur la situation en Ukraine.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 octobre 12:01

      @jambon31
      « Toi y’en a quoi vouloir dire ? »

      que personnellement j’apprécie ses analyses.

      vous savez lire ?


    • izarn 30 octobre 12:36

      @escoe
      Marianne ? « Allo ici le MOSSAD... »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 octobre 19:33

      @Ouam
      Cela confirme exactement ce que je dis.
      Sapir ignore qu’on ne peut pas sortir de l’euro, c’est Attali, qui s’est débrouillé pour qu’il n’y ait pas de clause de sortie à l’euro.


      Et il croit qu’il suffit de bonne volonté « pour changer les Traités »..., il ignore donc l’article 48 du TFUE.

    • Ouam 30 octobre 21:07

      @germon :

      « Fifi Brind_acier
      ...C’est vraiment insupportable de ne pas se sentir Européenne / Européen...
       »

      Je vois en regardant ton historique que Fifi Brind_acier s’est fait un/une ? amie smiley

      Alors je ne suis pas UPR, ni autre chose (enfin si systeme chouard ) comme ca tu situe qui te reponds.

       

      alors on peut jouer à un jeu et tu me reponds :

      - Pense tu que l’UE à régenté une égalité fiscale entre les peulples (ce qui est LE minum)

      - «  » «  » «   » «   » égalité sociale (ou au moins un petit minimum) ?

      - «  » «  » «  » «  »  que l’UE ne fait t’elle pas (ou génère) un dumping socal tres prononcé ?

      - «  » «  » «  » «   » que dans l’UE il n’y à pas de paradis fiscal et ce officiel (qui ne serai pas si accessible avec des frontières)

      - «  » «  » «  » «  » qu’il y a une UE politique (cad Armées communes etc...comme aux usa ou le winconsin et la floride c’est pareil)

      - ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ que L’UE comme les USA redistribue d’un etat à lautre du aux disparitées caractéristiques de l’outil de production (le pib), donc l’allemagne vers la grece p ex. , la réponse est ?

      - «  » «  » «  » " etc.... ma liste est tellement longue que j’arette ici

       

      Tu constate que de mon coté je ne te parles pas du tout de hitler ni des neocons, je suis dans le sujet ET QUE dans le sujet.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 octobre 21:22

      @germon
      Mais vous savez que vous êtes dans l’air du temps ?!
      Les euro-régions directement sous la houlette de Bruxelles, génial !
      Le retour aux Provinces d’avant la Révolution ! C’est même dans ce but que Hollande a fait redécouper les Régions.
      Pour finir à terme par faire disparaître la France, c’est pas génial ?


      Vous avez bien raison, il suffit de voir l’état de la Grèce sous tutelle de la Troïka, pour comprendre que l’avenir des régions que vous préconisez, est radieux....

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 octobre 21:26

      @JMBerniolles
      Nous sommes entièrement d’accord sur toutes ces analyses. Sauf qu’il propose depuis des années la sortie de l’ euro, sans jamais chercher à savoir si c’était possible ou pas ? Même quand on est économiste, on doit se poser la question.
      Mario Draghi, Président de la BCE : « L’euro est irréversible ».


    • Ouam 30 octobre 21:26

      @Fifi Brind_acier

      Salut Fifi,

      Donc c’est bien ce que je pensait et à te faire arriver comme raisonnement en lisant son texte

      Il sera donc obligé de sortir de l’EUROPE pour sortir de l’€

      par contre j’espere (sincerement) que tu rigoles pour cette phrase ci :

       

      « Sapir ignore qu’on ne peut pas sortir de l’euro.. »


      En écrivants des choses comme c’est  ta crédibililitée sur le forum, t’en fais ce que tu veut de ma remarque smiley

       

      Un type de son envergure sait manifestement cela, surtout depuis le temps qu’il traite cette affaire, il est tout ...sauf un perdreaux de l’année.

      AMha, en fait il feinte pour sortir en douceur justement car il sait qu’il demande l’impossible (sa sortie de l’€)

       

      Pour les traités de toute maniere c’est forcément long (renégociations) regarde avec T May p .ex.


    • germon germon 31 octobre 08:28

      @Ouam

      " Fifi Brind_acier s’est fait un/une ? amie  « 

      Et c’est peu dire, je ne supporte pas les gens qui s’obstinent à vouloir endoctriner les autres avec toujours le même marteau et le même clou à enfoncer.

       » alors on peut jouer à un jeu et tu me réponds : « 

      Une seule réponse : Si l’Europe est si mal faite, qui peu nous empêcher de la » CHANGER « car je continu à penser qu’un petit pays comme n’importe lequel des 28 € face à USA, CHINE, RUSSIE est vulnérable et ne sera »FORT« que si il y a les » MÊME « devoirs, droits, fiscalité, santé, monnaie pour tous.

       » question « 

      Pourquoi cela ne rentre t’il pas dans la tête des gens ? Est ce si »stupide" ?


    • germon germon 31 octobre 08:39

      @Fifi Brind_acier

      Les euro-régions directement sous la houlette de Bruxelles,

      Est ce que vous avez regardé la tête, l’allure, les émoluments, leur carrière à tous ces membres des instances Européennes ?

       Alors on comprend qu’il faut tous les virer et refaire des instances avec des gens ÉLUS. Encore faudrait t’il que le mode d’élection soit TRÈS strict et TRÈS contrôlé. Oui je sais je suis un doux rêveur

      Mais de grace ne nous gonflez plus avec votre obsession


    • Ar zen Ar zen 31 octobre 08:54

      @germon

      Vous n’êtes pas du tout un « doux rêveur ». Vous ne vous êtes tout simplement pas penché sur le fonctionnement des institutions eurpéennes. Alors posez vous la question : que savez vous du fonctionnement de l’Union européenne ? Quelles sont vos sources ?

      Parce que lorsque vous écrivez : « on comprend qu’il faut tous les virer et refaire des instances avec des gens élus », cette simple phrase résume à elle seule toutes vos connaissances sur l’ UE. Allez donc faire une visite sur le site de l’UPR, vous comprendrez beaucoup de choses.

      Vous n’êtes donc pas un « doux rêveur » vous êtes terriblement mal informé.


    • Ouam 31 octobre 09:12

      @germon

      Salut Germon,

      Je ne rentrerai pas dans vos histoires dev couple smiley

      M’en tenant à l’existant, je sait, le pragmatisme est un vilain défaut hérité de ma lignée, donc tu ne m’en tiendra pas grief, tu dois etre suffisemment fin pour le comprendre.

      Factuellement parlant, sauf à te lettre un voile sur la tete et devenir un adepte du grand livre, ce qui ne dois pas etre ton cas, tu n’est donc pas dans les croyances (Dénit de realitée, postulat non démontré etc...), avec ta réponse à mes questions, enfin tes non réponses surtout smiley

      Tu accepte que men analyse est partiellement juste (et je ne cherches pas à avoir raison, on débat, tu pose tes argments, je pose les miens) on est bien d’accord ?

      Après ta réponse, si j’ai bien compris c’est :

      Ouaimaihhhh onvatouchanger

      Ben vas y mon gars, change tout , et bonne chance au passage.

      Et la effectivement je reverrai ma position, v’est comme en amour, j’exige de ma compagne des preuves d’amour, pas le l’hypothétique du peut etre tu aura de l’amouur plus tard smiley

      Comme votre futur union avec Fifi B D’acier plus tard ou vous m’inviterez comme témoin..merde j’ai craqué..okay..je sort...(rire)

       

      Et c’est la ou paf... ca y est tu retombe comme l’europeiste bea face au gros con de pragmatique que je suis smiley cad pour eci :

      « Une seule réponse : Si l’Europe est si mal faite, qui peu nous empêcher de la » CHANGER « car je continu à penser qu’un petit pays comme n’importe lequel des 28 € face à USA, CHINE, RUSSIE est vulnérable et ne sera »FORT« que si il y a les » MÊME « devoirs, droits, fiscalité, santé, monnaie pour tous. »

      Reponse : Tu sais bien que c’est impossible, rappelle toi simplement APPLE, vs L’irlande (les 11Md€), tu voit, je suis concret, pas dans le postulat ou l’hypothétique, de plus mon exemple ne dates pas de la st glinglin (concernant la fiscalité, prise au pif dans ma mémoire de piaf)

       

      Maintenant, si tu arrive à changer tout cela, en bon pragmatique que je suis et ne me reférant qu’au faits, j’irai dans ton sens le jour ou cela sera fait, je ne suis pas obtu, mais pas avant !

       

      Puis apres...

      «  » question « 

      Pourquoi cela ne rentre t’il pas dans la tête des gens ? Est ce si »stupide » ?"

      Réponse : Ben...parce que c’est une croyance, cad un postulat non etayé !

      En bas de ce débat ou presque en répondant à quelqun d’autre j’ai démontré mes propos avec la norvege ? si ma memoire est bonne qui est 2eme du pib au classement mondial ou bien sur j’ai mis le lien pour que tu puisse le vérifier, et qui JUSTEMENT n’est pas dedans... ca ne t’interpelle pas ?... Non ?...

      Tu l’a constaté, je ne me base pas sur des croyances ni sur des postulats, mais bien sur du concret, enfin du démontré.

      Bonne journée, 


    • JMBerniolles 31 octobre 09:24
      @Fifi Brind_acier

      Oui, je pense que nous sommes largement d’accord sur beaucoup de choses.

      Pour l’Euro, soit il y a une sortie concertée entre les pays de l’eurozone (en fait cela concerne l’effacement des dettes croisées sans doute) soit il y aura une implosion.
      Quand on voit les problèmes de la Deutsche Bank on se dit que l’on est pas loin de l’implosion.

      Le poids de la dette en France commence à être sérieux et notre survie dépend de taux avantageux, mais comme la dette va continuer à se creuser, cela va finir par devenir ingérable.




    • HELIOS HELIOS 1er novembre 17:10

      @Fifi Brind_acier


      Je n’aime pas les dogmatiques, aucun !

      Il vous faut savoir qu’il n’y a pas... il n’y a aucun traité qu’un peuple a fait, que ce même peuple ne puisse defaire !

      Alors votre article 48 d’un torchon qu’on veut bien respecter, parce que cela convient, comme tous les autres articles d’ailleurs, un peuple peut decider de s’assoir dessus si cela ne lui convient pas.

      Que vaut l’Europe d’aujourd’hui, sans la France ?
      Pas rien, mais juste une bande de pays qui pourrait etre les faire valoir d’une Allemagne mal élévée. 
      Les deux dernières aventures dans lesquelles elle a entrainé le reste du monde -avec nous, français, certes- se sont mal terminée et l’UE risque de suivre le même chemin.... car on ne méprise pas les peuple comme cela se passe actuellement. Il semble que cela ne lui a pas bien reussi.
      L’erreur majeure qu’elle est en train de faire, avec le soutien de forces « onusiennes » et américaines, tout a fait deconnectées des volontés, interets et réalités des peuples nous entrainent déjà vers de mauvaises options, de mauvaises solutions et préparent un mauvais avenir.

      Sans être mauvais augure, je peux quasiment vous annoncer que la seule voie de sortie n’est pas l’article 50... qui entrainerai des resistances parmi les euro-loyalistes et tout le petit monde de rapaces et prédateurs qui tournent autour, une sorte de 5eme colonne internationalisée... mais une reforme drastique des conditions d’associations des pays européens.

      Alors que vous nommiez cela renegociations, peu importe non plus que ce soit la desagregations de l’UE actuelle, en fait, on s’en fiche un peu.... en l’absence de volonté nous entrainant sur cette voie pacifique (l’adaptation des traités) , les peuples vont se revolter et ce sera considerablement plus compliqué, en esperant le moins de sang possible pour que disparaisse aussi bien Lisbonne que Shengen et tous les accords satellites qui enchaine notre avenir.

      Non pas qu’ils soient inutiles -ces traités- mais leur concept même ne pourra prendre en compte les volontés de ceux qui les vivent au quotidien, quotidien qui n’a rien a voir avec l’equité sociale et l’image de l’Europe que ceux qui l’ont voulue (mais pas construite) la subissent aujourdui.

      La petitesse d’un Asselineau n’est même pas visible dans les enjeux que nous avons a gerer.
      Il n’y a qu’une seule issue, et cette issue est basée sur la volonté des citoyens français, qui peuvent du jour au lendemain, descendre dans la rue ou accepter de se rendre aux urnes.

      Je prefere les urnes, a condition que les pouvoirs executifs lui en donne la possibilité.
      Choisissons un futur president conscient de ces faits et prets a associer tout un peuple a ses orientations dans l’interet de la France, naturellement et du reste de l’Europe qui represente lui aussi notre histoire.

      Vous savez bien qu’actuellement et malheureusement, il n’y a qu’un choix, peu importe sa rugosité, ses defauts et ses adversaires, et ce choix c’est Marine Le Pen.

    • HELIOS HELIOS 1er novembre 17:21

      @HELIOS
      ... j’allais oublier....


      L’autre choix, c’est l’Europe, naturellement. 

      Il ne faut pas oublier que faire une « nation » d’un groupe de peuples ne peut se faire en quelques années, mais doit obligatoirement passer par un renouvellement large de generation.

      Il faut pour cela couper et eradiquer definitivement les racines de ces peuples pour en faire des zombies, avant de tenter de les replanter si cela s’avère etre le but

      Le travail est bien commencé.... suppression de l’education, ouverture economique débridée, effacement des cultures et des valeurs, apport exogène de population radicalement incompatible...
      et tout cela avec une communication débridée favorisée par des technologies propices....

      Nous sommes sur la bonne voies, les français et les autres sont déja des zombies culturels avides de consommation débridée, boulimiques.
      Les anglais, contrairement a tous les mensonges, en sont conscients et on fait le bon choix, et l’ont fait en premier parceque tout le monde le sent déjà, il n’y aura pas de seconde chance de Xexit pour un autre pays.

      En 2017, vous choisirez... pas la peine de vous le redire, ce ne sont pas les candidats du systeme qui vont defendre notre histoire.

    • germon germon 2 novembre 08:15

      @Ar zen
      que savez vous du fonctionnement de l’Union européenne ?

      Rien et je ne veux rien savoir. En 1789 aussi sa semblait impossible, non ?


    • germon germon 2 novembre 08:22

      @Ouam

      " Je ne rentrerai pas dans vos histoires dev couple 

      M’en tenant à l’existant, je sait, le pragmatisme est un vilain défaut hérité de ma lignée, donc tu ne m’en tiendra pas grief, tu dois etre suffisemment fin pour le comprendre.« 

       C’est justement ce genre de propos ( et sa suite ) qui m’horripile car »si on veut on peu".

       Mais sur Agoravox on Tchatche mais pour agir = tous aux abris

       


    • alkoussekousse alkoussekousse 29 octobre 12:32

      Félicitations à Jacques Sapir dont les analyses toujours pertinentes, précises et documentées dépassent le cadre strict de l’économie et permettent d’informer (au double sens d’apporter l’information issue du champ économique et de structurer, de mettre en forme) l’action politique. Merci pour le temps qu’il consacre sur son blog à décortiquer et expliquer pour le grand public les rouages de l’économie et leur articulation à la politique. Je n’ai qu’un seul regret, c’est que l’Académie Française n’ait pas songé à devancer l’Académie des Sciences de Russie. Mais pour cela il faudrait sans doute que la France parvienne à desserrer l’étreinte étoufante de l’oligarchie anglo-américaine qui la tient prisonnière dans ses anneaux mortels.


      • JL JL 29 octobre 14:29

        « Prétendre que le protectionnisme aurait été la cause de la seconde guerre mondiale, il faut une profonde méconnaissance du nazisme et du fascisme, ou une immense mauvaise foi ». (Jacques Sapir : ignorants ou faussaires)


        « Le protectionnisme n’est pas une panacée — il n’en est aucune en économie —, mais une condition nécessaire. Son but doit être clairement précisé. Il ne s’agit pas d’accroître encore les profits mais de préserver et d’étendre les acquis sociaux et écologiques. Il s’agit donc de pénaliser non pas tous les pays pratiquant les bas salaires, mais ceux dont la productivité converge vers nos niveaux et qui ne mettent pas en place des politiques sociales et écologiques également convergentes. Bref d’empêcher le commerce mondial de tirer tout le monde vers le bas. La combinaison du libre-échange et de la rigidité monétaire de l’euro rend nécessaire, du point de vue des entrepreneurs, l’immigration clandestine. Le sans-papiers n’est pas couvert par le droit social existant. L’immigration devient alors l’équivalent d’une dévaluation de fait et d’un démantèlement des droits sociaux face à la pression de la concurrence importée.’’ J. Sapir 
         
         »Les élections européennes du 7 juin ont été remarquables au moins autant par leurs résultats que par l’aveuglement des commentateurs… La question du protectionnisme sera donc au cœur des combats futurs." (J. Sapir)
         
        ’’L’ampleur et la profondeur de la crise ont réactivé le débat sur le protectionnisme. Débat sensible si l’on en juge par la virulence des défenseurs du libre-échange, transformé en fétiche. Avec une présentation des faits qui travestit la vérité par ignorance ou dessein, le protectionnisme apparaît comme un véritable tabou. Le refus d’identifier le libre-échange comme cause de la tourmente actuelle montre que ses partisans ont quitté l’univers de la réflexion pour entrer dans celui de la pensée magique. Le libre-échange entraîne un double effet dépressif, direct sur les salaires, et indirect à travers la concurrence fiscale qu’il rend possible.’’ Jacques Sapir


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 octobre 15:06

          @JL
          Bonjour et merci de renvoyer à cette très intéressante citation.
          Pour compléter cette analyse sur le protectionnisme, voir aussi du même auteur les propos suivants :

          "Le fait que les pays d’Asie qui connaissent la plus forte croissance ont systématiquement violé les règles de la globalisation établies et codifiées par la Banque mondiale et le FMI a été établi par Dani Rodrik. Ceci renvoie à la question des politiques nationales et à la problématique de l’État développeur qui renaît dans le débat depuis quelques années. Cette problématique est en réalité au cœur du réveil industriel de l’Asie. En fait, ce sont ces politiques nationales qui constituent les véritables variables critiques pour la croissance et le développement, et non l’existence ou non de mesures de libéralisation du commerce international. Mais admettre cela revient à devoir reconsidérer le rôle de l’État dans les politiques économiques et le rôle du nationalisme comme idéologie associée au développement. On touche ici à de puissants tabous de la pensée orthodoxe en économie comme en politique.

          Pourtant, il est clair que ce protectionnisme, ces politiques de développement national, n’interdisent nullement le commerce international. Le protectionnisme n’est pas l’autarcie."

          J. Sapir, in Frontières, mondialisation, souveraineté, https://russeurope.hypotheses.org/4402, 22 octobre 2015

          D. Rodrik, « What Produces Economic Success ? » in R. Ffrench-Davis (dir.), Economic Growth with Equity : Challenges for Latin America, Londres, Palgrave Macmillan, 2007. Voir aussi, du même auteur, « After Neoliberalism, What ? », Project Syndicate, 2002 (www.project-syndicate.org/commentary/rodrik7

          Voir T. Mkandawire, « Thinking About Developmental States in Africa », Cambridge Journal of Economics, vol. 25, n° 2, 2001, p. 289-313 ; B. Fine, « The Developmental State is Dead. Long Live Social Capital ? », Development and Change, vol. 30, n° 1, 1999, p. 1-19.


        • alkoussekousse alkoussekousse 29 octobre 15:51

          @JL

          "« Le protectionnisme n’est pas une panacée — il n’en est aucune en économie —, mais une condition nécessaire. Son but doit être clairement précisé. Il ne s’agit pas d’accroître encore les profits mais de préserver et d’étendre les acquis sociaux et écologiques. Il s’agit donc de pénaliser non pas tous les pays pratiquant les bas salaires, mais ceux dont la productivité converge vers nos niveaux et qui ne mettent pas en place des politiques sociales et écologiques également convergentes. Bref d’empêcher le commerce mondial de tirer tout le monde vers le bas. La combinaison du libre-échange et de la rigidité monétaire de l’euro rend nécessaire, du point de vue des entrepreneurs, l’immigration clandestine. Le sans-papiers n’est pas couvert par le droit social existant. L’immigration devient alors l’équivalent d’une dévaluation de fait et d’un démantèlement des droits sociaux face à la pression de la concurrence importée.’’ J. Sapir "

          On ne saurait mieux dire.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 19:40

          @JL
          Jacques Sapir fait de remarquables analyses sur les méfaits de l’euro, car il est économiste. Mais sur l’avenir de l’ Europe, il dit des sottises, car il n’est ni historien, ni politique, ni géopolitique.


          Il ignore que l’ UE est le projet économique d’ Hitler, pour l’ Europe après la guerre, mis en place par les Américains. C’est une dictature qui ne dit pas son nom, destinée à casser les acquis sociaux et à supprimer les Etats Nations, pour intégrer l’ Europe à la mondialisation.

          Il n’y a rien à conserver dans cette usine à gaz, elle est impossible à réformer, car tout a été prévu pour que système soit verrouillé. Faut éviter de prendre Hitler et les USA pour des enfants de choeur, qui auraient fait une Europe pour les peuples.... L’Europe a été faite, sans les peuples, et contre les peuples ! La seule issue, c’est d’en sortir !

          Sapir est donc dans les illusions européistes. Il croit qu’on peut en faire un système coopératif.... Il appelle donc à la sortie de l’euro, mais pas au FREXIT. Il s’est associé à une vingtaine d’ intellectuels pour « changer l’Europe », la tarte à la crème qu’on nous sert depuis plus de 30 ans.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 20:27

          @Renaud Bouchard
          Pour remettre des taxes aux frontières, relocaliser les entreprises, il faut sortir de l’ UE. Ce que Sapir ne propose pas.
          Il reste au milieu du gué, faisant croire qu’il est possible de « changer l’ Europe ».
          Il peut toujours attendre....


        • Ouam 30 octobre 07:54

          @JL :

          "....Le sans-papiers n’est pas couvert par le droit social existant. L’immigration devient alors l’équivalent d’une dévaluation de fait et d’un démantèlement des droits sociaux face à la pression de la concurrence importée.’’ J. Sapir 

          Ecoutez la superbe enquete qui est sur radio france internatinnal géniale super bien faite sur le droit du travail et qui l’explique commle j sapir tres bien, et ce sur un plan pratique (cas concret).

           

          Ainsi que l’enrichissement manifeste sur le dos de ces pauvres bougres pour les multinationnales clairement épinglées que sont : carrefour, systeme U et auchan en donneurs d’ordres au bout.

           

          En écoutant tout l’emission sur aléria (espage) et les serres parue diffusée entre 3h et 4h du matin ce dimanche, vous comprendrez tres tres vite la puissance financière qui est derrierre, et qui ceux qui dénoncent comme Sappir ici cet esclavage et le moins disant social doivent etrent absolument taxés de :

          xénophobes, populistes, crérins abrutis, et ce, à grands renforts de médias possédées par ce meme grand capital et d’ongs qui ont une force de frappe non négligeable sur des cerveaux fragiles.


        • tf1Groupie 29 octobre 14:44

          On sait pourquoi Sapir a droit a ce genre de distinction, comme Depardieu : c’est parce qu’il fait des analyses toujours dans le même sens , pas comme quelqu’un qui aurait un regard critique.


          • JL JL 29 octobre 14:56

            @tf1Groupie
             

             smiley smiley smiley
             
             Vous en avez d’autres, aussi hilarantes ?
             
             Je suppose que vous préférez Jean Quatremer ? Ou Emmanuel Macron ? Bernard Guetta ? Les gourous du PAF, tous connus bien sûr, pour leurs regards critiques et leurs fines analyses objectives ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès