Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’emprunt d’Etat de Sarkozy : devinez qui va payer la note (...)

L’emprunt d’Etat de Sarkozy : devinez qui va payer la note ?

Nicolas Sarkozy a décidé de lançer un grand emprunt auprès des français. Une vieille recette déja utilisé notamment par Pinay, Giscard, Barre ou Balladur (et son ministre du budget de l’époque un certain Sarkozy).

L’Etat qui emprunte déjà aux banques environ 200 milliards d’euros par an sur les marchés financièrs se retourne ainsi vers les particuliers une nouvelle fois.

Un emprunt pour quoi faire ?

Sans être précisément affecté, l’emprunt Sarkozy vise, selon son lui, à financer « les dépenses et les investissements d’avenir ».

Cet emprunt a toutes les apparences d’un nouveau plan de relance qui n’ose pas vraiment dire son nom.

S’il s’agit d’un emprunt populaire, c’est en tout cas tout bonus pour les épargnants. Car pour être plus attractif que le marché, l’État ne lésinera pas sur sa rémunération.

Sauf qu’en proposant un rendement financier plus intéressant que le marché, la puissance publique augmente d’autant le coût de la dette collective qui tangente les 80 % de la production nationale de richesse (PIB).

Tous les grands emprunts, se sont révélés extrêmement coûteux et même parfois des désastres pour le budget national. Par exemple, à lui seul, l’emprunt Giscard a rapporté 7 milliards de francs en 1973, mais son remboursement a coûté 80 milliards, quant à l’emprunt Balladur, il avait permis de récupérer près de 110 milliards de francs dans les caisses de l’Etats mais aurait coûté plus de 180 milliards !
Bref, derrière le gagnant apparent qu’est l’épargnant prêteur, en amont, il ne faut pas oublier le perdant qu’est le contribuable.

De plus, qui aura les moyens de prêter de l’argent à l’Etat ? certainement pas les français de la France d’en bas dont parlait Raffarin ni les classes moyennes, mais les personnes les plus aisées, qui se verront par la suite rembourser cet emprunt avec de confortables intérêts.

Et à votre avis qui réglera, un jour ou l’autre, cet emprunt sous forme d’impôts ? NOUS !

Nicolas Sarkozy a fait un pas de plus vers les déficits et la dette de la France.


Arnaud MOUILLARD - http://hern.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • JL JL 27 juillet 2009 12:28

    Bonjour, vous dites : « Et à votre avis qui réglera, un jour ou l’autre, cet emprunt sous forme d’impôts ? »

    Je crois que cette question mérite une précision : ceux qui paient des impôts sont ceux qui
    peuvent profiter de ces obligations. En particulier ceux qui bénéficent du bouclier fiscal.

    Et ceux là ne vont rien rembourser du tout. En revanche, ceux qui paient peu d’impôts pour cause de petits revenus, et ceux qui n’ont pas assez pour payer des impôts, vont payer la totalité de la note par le biais des taxes diverses.

    Décidément le bouclier fiscal est une infamie : c’est une machine à appauvrir les pauvres et enrichir les riches. Combien sont-ils ? 1% de la population ? Ce qui fait que 52% des votants aux dernières présidentielles sont des dindes qui ont voté pour la Noël.


    • pruliere pruliere 27 juillet 2009 12:28

      Oui....on sent déjà que le bouclier fiscal va faire des petits !


      • SURVEYOR 27 juillet 2009 13:30

        C’est le grand cirque qui continu, si ce gouvernement repasse en 2012, j’y comprend plus rien ou il y a manipulation des votes, chose possible via les machines à voter électronique instituées par le chef de notre dictature qui ne dit pas son nom........


        • tmd 27 juillet 2009 14:07

          Et à quoi va servir cet argent ? À payer les salaires des employés des entreprises qui vont innover et investir sur l’avenir. Si ces investissements sont rentables, ils paieront par eux-même les remboursements. Le problème, c’est que l’État n’est pas vraiment bon gestionnaire, incapable de choisir et de générer des business rentables ... Mais c’est vrai que les entrepreneurs privés investissent leur propre argent, ils ont tout intérêt à ce que ce soit rentable. L’État lui, investit l’argent des autres ...


          • JL JL 27 juillet 2009 14:59

            « La question, c’est ou va l’argent détourné, et ensuite, à quoi sert il ? Parce que l’argent en lui même, n’est qu’une écriture ... »

            Hé bien, où est le pb ? L’argent c’est une créance sur la collectivité. Le bouclier fiscal est un outil qui transfère l’argent (les créances si vous préférez) que possèdent ceux qui paieront des impôts et des taxes, vers ceux qui prêteront à l’Etat, l’argent que celui-ci leur a restitué, c’est cadeau, merci le bouclier fiscal.

            Et cet argent-écriture, qui est une reconnaissance de dettes de l’emprunteur, sera prétexte à verser à ces braves gens des intérêts. Où va l’argent ? Il retourne dans la poche des prêteurs, après s’être multiplié comme des petits pains. Mais ce sont TOUS les petits pains donnés aux prêteurs que les ccontribuables modestes devront payer de leurs maigres deniers.

            Il est tellement plus facile de prendre aux démunis pour donner aux puissants ! C’est l’anti-Robin des bois. Ou si vous préférez, le plus petit des voleurs : petit au sens de minable.


          • JL JL 27 juillet 2009 15:07

            L’économie c’est l’écange de biens ou services contre de l’argent. La finance c’est l’échange d’argent contre de largent : en quelque sorte, donne moi ta montre je te donnerai l’heure.

            Les puissants ne voulaient pas de dépenses qui e,traieraient une augmentation des impôts : le bouclier fiscal permet toutes les augmentations de dépenses que l’on veut, les puissants s’en moquent, au contraire, même : ils approuvent. Quant aux autres, ils ne sont pas assez puissants pour se faire entendre.

            Le bouclier fiscal est la plus grande escroquerie morale jamais inventée.


          • mallory9 27 juillet 2009 17:50

            cet emprunt, c’est pour se substituer au banques défaillantes.
            Sauf qu’il ne fonctionnera pas parce que le cout final sera encore plus important et que, étant donné la gestion « centralisée » (plutôt que par les banques de détail) ce sont les pots de sarko qui vont en bénéficier en priorité...
            Cela ne fera qu’accélérer l’aspirateur a richesse capitaliste qui fait que les riches deviennent de plus en plus riche et les pauvres de plus en plus pauvre. Sauf qu’il arrive un moment ou le pauvre ne peux plus s’endetter...
            globalement il devient insolvable ...


            • nortydal 27 juillet 2009 18:39

              i’m all in baby !


              • tvargentine.com lerma 27 juillet 2009 19:03

                Je ne suis pas d’accord avec votre raisonnement simpliste car les personnes qui répondent aux emprunts d’Etat sont souvent la France modeste et ce n’est que la juste récompense que de rembourser ces citoyens avec intêrets et d’ailleurs l’argent retourne dans l’économie et retourne dans les caisses de l’Etat sous forme de TVA,TAXES.....

                Oui,je vais souscrire à cet emprunt qui sera populaire car il servira une cause juste,celle de l’investissement en France et donc,la modernisation du pays et la création d’emplois

                Seul les imbéciles haineux ne comprennent pas cette dimension psychologique de l’emprunt d’ETAT


                http://www.tvargentine.com



                • plancherDesVaches 27 juillet 2009 20:13

                  Mais seuls les intéressés comprennent bien....

                  Votre psychologie se résume à l’argent... et ceci, tout le long de vos messages.


                • plancherDesVaches 27 juillet 2009 20:14

                  Comme le Notre Président le dit toujours : « les caisses sont grandes ouvertes : servez-vous !!!! »

                  Il n’est pas bête : quand il ne sera plus au pouvoir, il aura des « retours d’ascenseur »....


                  • georges 27 juillet 2009 22:35

                    Comme disait Colbert L’art de l’imposition consiste à plumer l’oie pour obtenir le plus possible de plumes avant d’obtenir le moins possible de cris.
                    ils rivalisent toujours d imagination pour nous enfumer
                    les investissements du futur tu parles , ils en sont a devoir faire un emprunt pour boucler les depenses de fonctionnement ! mitterand giscard , chirac sarkozy , kif kif , et la seule veritable alternative a ce systeme c est un vieux parti nationaliste donc recroquevillé sur lui meme , « vivons ensemble vivons bien » ..
                    arf , je me rappelle d un forumeur qui repetait sans cesse qu il y avait quelque chose de pourri dans ce pays , je commence a penser qu il a raison


                    • Candide Candide 28 juillet 2009 03:56

                      Un emprunt ? pour quoi faire ? Déjà on est incapable de répondre à cette simple question à tel point qu’on appelle Rocard (encore lui !) et Juppé pour en définir les affectations. Une nouvelle commission donc avec moults prébendes et indemnités qui va plancher 6 mois au moins avant que de savoir simplement quoi faire de ce pognon. Et pour parfaire le côté courtelinesque de l’affaire on ne sait même pas s’il y aura un emprunt, quelles seront ses modalités et surtout combien il rapportera, alors que la commission de réflexion a, elle, déjà commencé à nous coûter du pognon, et pas qu’un peu, comme dirait l’autre, si l’on en croit les goûts de luxe des dits récipiendaires.

                      Ajoutez à cela la vocation marquée de l’administration de notre beau pays pour une gestion budgétaire centralisée et nous voilà partis pour renflouer (un tout petit peu) les gabegies continuelles de ce tonneau des Danaïdes que sont les finances publiques. Gageons également que nos (chers) fonctionnaires y verront une cagnotte à se partager, que nos (très chers) élus y verront la confirmation qu’ils peuvent continuer à dépenser l’argent public sans vergogne, que nos militaitres voudront accroître leurs émolûments comme le nombre de leurs bombinettes, bref que tout un chacun voudra mettre sa cuillère plus ou moins large dans la gamelle.
                      Et d’ailleurs tout le monde se souvient des emprunts Giscard, Balladur etc...et de leurs coûts faramineux pour la dette publique et le contribuable consommateur, mais qui se souvient de leur affectation à ces fameux emprunts, qu’en a-t-on fait , et quels en sont les résultats tangibles aujourd’hui ???? 
                      Bonne question non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès