Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’envolée des prix pétroliers est-elle structurelle ou conjoncturelle (...)

L’envolée des prix pétroliers est-elle structurelle ou conjoncturelle ?

Le prix des carburants va atteindre, c'est une question de jours, le niveau de 2008. Puis le dépasser, probablement très largement. Vous entendez dire ici et là que le pétrole augmente, augmente, augmente... S'agit il, comme certains vous l'affirment, d'une bulle conjoncturelle due aux évènements du maghreb, en particulier de Libye, ou au contraire d'une tendance lourde ? Est ce là la seule et unique raison de cette envolée ?

Qu'en penser et comment se positionner en termes d'investissements ?

Le prix du pétrole augmente, certes. De manière explosive ? Non. Peut on penser que les éléments régulateurs qui ont calmé l'envolée de 2008 peuvent à nouveau fonctionner ? Hélas, trois fois hélas, NON. Faut il nous attendre, dès lors, à voir le coût des carburants fossiles rester longtemps à un niveau excessivement haut ? Si la fiscalité actuelle se maintient, oui ! Quels sont les éléments qui permettent d'affirmer cela ? L'effet conjugué de l'augmentation de la demande chinoise, de la crise des pays arabes, de la baisse de l'euro, des freins mis sur les carburants « verts » et du déballonnage du mythe des réserves saoudiennes.

  • La demande de la Chine n'a jamais été aussi importante qu'actuellement. La Chine reste le second plus gros consommateur de pétrole au monde, l'Agence Internationale de l’Énergie estimant qu'elle devrait être responsable de 40% de la hausse de la demande globale en 2011. La Chine a ainsi battu son record d'importations de pétrole avec 9,6 millions de barils/jour en décembre, soit plus que toute la production actuelle de l'Arabie Saoudite (8,25 millions de barils/jour le même mois). La consommation de pétrole a augmenté de 12,9% en 2010 par rapport à 2009, de 18,2% pour le gaz !

Cette seule donnée (l’accroissement de la consommation de la Chine) a suffi à provoquer la surchauffe de 2008. Pourtant, la consommation n'était pas au point où elle en est actuellement. Cette simple donnée suffit à assurer une augmentation des cours. La consommation pétrolière chinoise ne saurait être déclinante. A échéance de quelques mois (un ou deux ans tout au plus) la Chine deviendra le premier consommateur de pétrole. Son mode de négociation avec certains pays pétroliers est particulier. Il inclut la fourniture de pétrole dans des accords plus larges concernant le transfert de technologie, l'équipement en infrastructures ferroviaires ou télécoms comme c'est le cas par exemple en Libye. La diplomatie chinoise est très active auprès des pays arabes. Les accords qui viennent d'être signés avec l'autorité palestinienne prévoyant la livraison pour 5,5 millions de dollars de matériel sont à inscrire dans ce cadre. Une partie de ses approvisionnements ne se font donc pas au cours du marché. Enfin, la Chine est une fabuleuse réserve de dollars. L'envolée des cours ne l'impactera pas de la même manière que l'Europe.

  • Les révoltes arabes ne touchent pour l'instant que la Libye, en termes de pays pétroliers. Nous voyons d'ailleurs avec quelle vigueur certains pays occidentaux réagissent. L'impact sur les cours n'est pas fondamental. La crise, très visible, permet aux medias occidentaux de présenter une « jolie histoire » au public affolé par l'explosion des prix. La dramatisation de la situation libyenne permet aussi de transmettre un message « fort » aux autres pays producteurs.

  • La baisse de l'euro joue pour beaucoup dans l'explosion des prix à la consommation. L'euro fort avait en 2008 protégé les consommateurs français de l'augmentation du pétrole. Cette barrière, à la suite de l'endettement faramineux de la plupart des États européens et de l'engagement de solidarité qui les lie désormais, n'existe plus. L'Euro plonge. Cette plongée, qu'aucun Président de BCE ne veut entériner, est malheureusement un tendance à moyen terme. Cette donnée est un facteur aggravant dans l'augmentation des produits pétroliers auprès des consommateurs.

  • Les « carburants verts » ne prennent pas le relai en Europe. La production de carburants d'origine végétale est parfaitement maitrisée depuis la seconde guerre mondiale. Certains pays, comme le Brésil, en ont fait un de leurs moteurs de croissance. Mais voilà, le lobby « écolo », dont il est raisonnable quelques fois de se poser la question des liens avec le lobby pétrolier, s'est mis en travers de son développement en Europe. « Appauvrissement des terres », « paupérisation des producteurs » furent les deux axes de leur argumentation. Quand nous voyons le nombre d'agriculteurs obligés de mettre la clef sous la porte chaque année et la surface des terres en jachère (surveillées par satellite...) que supporte notre continent, nous sommes bien obligés de parler de trahison. Il y a là une ressource inexploitée par unique raison politique. Les carburants verts ne sont pas en mesure d'alléger nos importations.

  • En 2008, la crise fut désamorcée par une augmentation de la production saoudienne. Cette augmentation eut lieu à la demande des USA pour stabiliser les cours. L'Arabie Saoudite avait la réputation d'être une des plus importantes réserves mondiale de brut. Dans l'esprit de tous, elle pouvait maintenir une production élevée le temps qu'il fallait pour calmer les ardeurs de plus actifs. Seulement voilà, depuis, il y eut Wikileaks et ses révélations. Les fameuses réserves saoudiennes sont pipeau. Elles ont été volontairement surestimées de plus de 40%. Non, l'Arabie Saoudite ne peut plus augmenter considérablement sa production pour jouer sur les cours à la demande de son « allié » américain. Même si elle le tentait, elle ne serait plus prise au sérieux par les marchés. L'oncle Sam a-t-il une autre carte dans sa manche ? Rien ne le laisse supposer pour l'instant. Après avoir servi fidèlement à chaque crise depuis les années 70, l' Arabie saoudite n'est plus en mesure de limiter la hausse des cours.

Vous l'avez compris, nous sommes en face d'une crise majeure. Peut être de « LA » crise, le fameux « peak oil » que certains analystes nous prédisent depuis tant d'années ! Face à cette crise, l'Europe, dont les institutions sont plus préoccupées par les discriminations que les problèmes énergétiques, est totalement absente. Aucune stratégie commune, aucune mise en commun des ressources, aucune négociation commune avec les pays producteurs. Pire, et l'exemple de la construction du gazoduc en provenance de Russie en est la preuve, les différents pays européens se tirent dans les pieds.

Quelle est la variable qui puisse limiter la casse pour le consommateur ? Une seule réponse : La TIPP. Vous savez que plus de 80% du prix du carburant sont des taxes. Seule la réinstauration du processus de « TIPP flottante » mise en place en son temps par Laurent Fabius peut permettre de réduire l'augmentation astronomique du prix des carburants. Pour l'instant, le gouvernement ne s'oriente pas vers cette solution. Il semble vouloir gérer les problèmes au cas par cas en multipliant les régimes d'exception. Assistance aux « ménages défavorisés », incitation aux travaux d'économie d'énergie, défiscalisation d'une partie des carburants pour les professionnels, etc etc... Je ne crois absolument pas en l'efficacité de cette méthode qui, nous le savons bien, ne fait qu'accroitre les différences, génère des coûts d'exploitation et nécessite de permanentes mises en ligne si elle est amenée à se pérenniser.

Que faire ?

  1. Mise en place de la TIPP flottante

  2. Relance d'un véritable plan de production des carburants d'origine végétale et animale (le développement de la biométhanisation devant s’inclure)

  3. Mise en place d'un plan de développement du ferro routage. Avec les entreprise privées s'il le faut, puisque les syndicats de la SNCF bloquent le dossier depuis des années.

  4. Création d'une agence européenne d'approvisionnement énergétique qui négociera, comme le font les USA et la Chine directement avec les pays producteurs, dans le cadre d'accords globaux.

Je rêve ? Alors commencez à planter vos patates parce que l'ère de l’autosuffisance arrive....


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • francois DESVIGNES francois DESVIGNES 5 mars 2011 07:40

    Le petrole devrait augmenter de plus en plus :

    - la pression de la demande croissante de l’Asie (en plus de la Chine)

    - L epuisement progressif des reserves

    - l’absence d’energie de remplacement a cout equivalent

    le petrole devrait baisser malgre tout :

    -Les USA se sont lances dans une politique de surendettement. Ils produisent du dollar a tout va ce qui tot ou tard les precipitera dans l’hyper inflation et donc la devaluation

    - les pays a monnaie forte (pas trop endettes) pourront esperer amortir l’augmentation des prix du petrole factures en dollars

    - A la condition que l’Europe continue sa politique deflationniste et rembourse ses dettes

    La vraie question devient :

    - Doit on rembourser nos dettes, vendre de pus en plus difficilement mais rembourser et se fournir facilement ?

    - Ou doit on laisser courir les deficits, nourrir l’inflation, devaluer, vendre, ne jamais rembourser mais se fournir a prix d’or ?

    Eh bien on devrait faire 1/ mais on finira par faire 2/ : on est deja trop endette.


    • TDK1 TDK1 5 mars 2011 09:53

      Bonjour,

      Vous avez bien résumé la situation. A un détail prêt.

      La question ne se pose plus en termes de choix, mais de possibilité. Notre monnaie n’étant indexée sur rien d’autre que notre capacité à produire (nous avons liquidé (bradé ?) nos stocks d’or) et la capacité européenne à produire se limitant (grosso modo) à l’Allemagne, pour assurer l’ensemble dela dette des Etats européens, nous sommes bien obligé de faire comme les « copains » américains, laissé filer la monnaie et en imprimant (c’est une image) chaque jour un petit peu plus. C’est pour cela que je parle de tendance à moyen terme concernant la dépréciation de l’euro.

      Cordialement,


    • zelectron zelectron 5 mars 2011 11:19

      L’envolée des prix pétroliers est bassement (et morbidement) spéculative et rien d’autre !
      - les « structurelles » et autres « conjoncturelles » n’ont rien à voir là-dedans, ce sont des mots d’analystes financiers/économiques pour endormir les petits boursicoteurs à la petite semaine et mieux les plumer.


    • francois DESVIGNES francois DESVIGNES 5 mars 2011 12:23

      @TDK1

      pour que le petrole nous coue pas cher meme lorsqu’il est hors de prix en dollars,

      qu’on vende bien n’importe quoi tellement on est productif et rentable malgre une monnaie ,tres forte

      que nous ayons le plein emploi, des carnets de commande pleins,

      Et qu’on rembourse haut la main nos 100% et plus d’endettement (80),

      IL SUFFIRAIT :

      De se remettre a bosser comme Guerlain et jeter la legislation d’assistanat a la poubelle.

      Ce serait possible : il suffirait de doubler la duree des mandats de nos politiques qui, ainsi deux fois moins tributaires de l election, seraient deux fois moins demagogues et nous par consequent deux fois plus riches et deux fois moins endettes

      .cad quatre fois plus riches.

      Vous voyez le petrole coute pas cher...

      Cordialement,

      FD


    • aberlainnard 6 mars 2011 11:49

      « …jeter la legislation d’assistanat a la poubelle. »

       Si « assistanat » désigne les dividendes versés aux rentiers et les abattements de cotisations ou d’impôt consentis aux multinationales du CAC 40, prélevés sur la richesse produite par les salariés, alors je suis d’accord avec vous.

      Si vous pensez aux allocations versées aux étudiants, retraités, mères de famille, chômeurs, handicapés ou aux malades, les mots justes sont l’entraide et le partage.


    • lala 6 mars 2011 17:22

      peu importe avec un peu de courage politique en rendant l’obligation de toute nouvelle construction passive, en développant la biomasse et surtout l’énergie surnuméraire alors les économies énergétique seront rélles.


      Parler des déficits publics c’est aussi parler de certaines réforme comme celle de la sécu et la encore les économies sont possible exemple il n’est pas normal que la sécu rembourse les accidents de sport de voiture , les accidents avec un responsable etc...
      Et oui les francais sont déjà surassuré (voir les assurance ski) la encore ce n’est pas normal que toute la société paie pour ceux qui ont les moyens d’aller au sport d’hivers alors qu’ ils sont assuré pour leur sport.

      Toutes ces économies représentent plusieurs milliard d’euro.

      Et oui nos politiques (de gauche ou de droite) sont tout simplement incapable de travailler pour l’ intérêt général. Le lobbying est bien présent dans le système francais. 

      J’ irai jusqu’a dire que la dette sert ces messieurs en culpabilisant les classes moyennes. Mais attention tous les mouvements révolutionnaires sont partis des classes moyennes


    • Totor le fort Totor le fort 7 mars 2011 03:38

      Yes, pétrole la fête est finie, et on a rien pour le remplacer... Avec une économie entièrement construite autour et toujours plus vorace en hydrocarbures, l’effondrement est inévitable. Le déclin a déjà commencé et va s’étendre sur au moins deux décennies. On en ressent les effets depuis le début des années 2000 mais ils vont devenir de plus en plus évidents et de plus en plus difficiles à nier par les gouvernements. Leur problème, c’est qu’il est impossible d’avouer aux opinions publiques qu’ils n’ont pas de solution. Ce n’est pas une crise, c’est la fin d’une ère, la transition sera douloureuse et ne se fera pas sans dégâts. Nos petits-enfants ne vivront pas dans le même monde que le notre, ce serait bien de commencer à le leur dire...

      Colllapse, 1h20 avec Michael Ruppert :
      http://www.dailymotion.com/video/xgslky_collapse-vostfr_webcam


    • Alain-Goethe 5 mars 2011 09:36

      Equation de KAYA

      En outre, depuis qq années, chaque Conseil Régional ( je crois que c’est chaque conseil général . ; en fait ) fixe ( et perçoit ) une certaine taxe ..

      Dans les régions où « y a beaucoup de malheureux et/ou assistés », celle ci est plus élevée

      ou alors pour " payer des frais d’études élevés pour un nouveau logo .. [ y a eu ce cas dans région N-Pdc voici 2-3 ans


      • daniel paulmohaddhib 5 mars 2011 09:58

        un changement radical de vie va s’imposer....ca sonnera la fin des privilèges...

        un homme enfin adulte va naitre, vivre est le miracle , vouloir plus que le vent est le mauvais chemin.

        nous avons pris et prenons le chemin du malheur...

        ce sont les humbles, les petits , les sans grades qui ont raison....le pouvoir est folie, la folie de celui qui se place au centre de l’univers, sans avoir conscience qu’il ne s’agit que de son petit « moi »..
        l’acceptation de ce pouvoir est aussi la même folie....sans acceptation du pouvoir , l’humain aurait déjà accompli sa mutation.....

        nous sommes LE seul problème...ca vient du cerveau animal , celui de notre enfance....
        il a une tache majeure , la survie a tout prix......et je vous donne l’exemple qui montre sa démence : le soldat tue pour survivre et de l’argent....
        ceci suffit a montrer notre maladie mentale, elle s’appelle la schizophrénie.....être divisé du réel....

        la vie au delà du « moi » est sans début et sans fin ,regardes la souffrance que l’humain a achevée......oh il fait le fier, le fier comme l’enfant pris la main dans le porte monnaie qui pense s’en tirer par une prouesse verbale...
        mais croyez moi, ce ne sont pas des mots vains qui vont solutionner quoique ce soit , ni des « demain ca ira » non plus....

        le dormeur doit s’eveiller....et je sens que ca commence...


        • Asnieb Lywest 5 mars 2011 10:04

          Hormis toutes les conjonctures actuelles qui ne vont pas en faveur d’un prix du pétrole bas je vous l’accorde, on est bel et bien arrivé à la fin de l’ère pétrolière.


          Pour beaucoup nous avons dépassé le pic pétrolier en 2010 donc à l’heure d’aujourd’hui c’est une chute progressive de la production qu’on entame donc la hausse progressive des prix est la conséquence directe. (lien à l’appuis : http://surfacelibre.blogspot.com/2010/06/lage-du-petrole-arrive-sa-fin.html )

          Les biocarburant ne sont pas du tout une solution, la production de ce type de carburant consomme plus qu’il ne produit d’énergie lorsqu’il est finalisé (je vous conseil de voir ceci pour mieux comprendre : http://surfacelibre.blogspot.com/2010/06/biocarburant-le-mensonge-vert.html )

          Et oui, nous sommes à un tournant majeur de l’histoire de l’humanité.

          • goc goc 5 mars 2011 22:45

            Pour beaucoup nous avons dépassé le pic pétrolier en 2010

            ce qui est le plus grave, c’est que les calculs fait à l’époque n’avaient absolument pas prévu que la chine devienne le premier consommateur à cette vitesse, donc non seulement le pic se trouve en 2010, mais surtout la pente descendante va être bien plus raide que prévu, et donc nos sociétés risquent bien de ne pas avoir le temps suffisant pour trouver une autre solution

            En 2010 nous étions au bord du gouffre, depuis nous avons fait un pas en avant !!


          • TDK1 TDK1 5 mars 2011 12:55

            Bonjour,

            Oui, en relisant je me rends compte que j’ai parlé de « plongée », c’est effectivement excessif, mon paragraphe commence par « la baisse », j’espère que vous m’en rendrez grâce.

            Ceci étant, vous aussi, vous exagérez :

            • D’abord parce vous prenez la parité de 1.40 (fixing de vendredi) qui est très conjoncturelle, puisque consécutive à la déclaration (de matamore ?) de JC Trichet laissant entendre que la BCE augmenterait ses taux directeurs et défendrait l’Euro, serait ce au prix d’un conflit avec les Etats... Joli discours qui plait aux marchés mais dont nous savons vous et moi qu’il est tout aussi velléitaire que d’autres dans d’autres domaines... Trichet dit ce qu’il pense et fit semblant de croire que la BCE (qu’il ne préside plus pour longtemps et que personne ne semble pressé de reprendre) fera ce qu’il dit.

            Bref, la parité que vous évoquez n’était pas celle du moment où j’ai écrit l’article (qui est resté quelques jours au chaud dans l’espace modération), elle était à ce moment là de 1.36, niveau que petit à petit elle va retrouver dans les prochains jours.
            • Ensuite parce que nous évoquons le pétrole et la comparaison avec 2008. Rappelez moi la parité alors ?......... 1.604 !!!!!!!
            Cordialement,

          • HELIOS HELIOS 6 mars 2011 10:44

            Cyniquement parlant, votre intervention me fait songer, je me donne des gifles, a ce raisonnement...

            Les peuples « pauvres » et qui ont faim et qui possedent le petrole devraient reflechir... plus le petrole est cher, plus les etats riches vont produire des agro-carburants et reduiront le « disponible » agricole d’autant. De fait, les pays pauvres auront de moins en moins de possibilité de se nourir.

            Le risque consécutif, c’est que les technologies possedées par les pays riches fassent basculer l’usage du petrole et que celui ci deviennent, comme le souhaitent les verts, marginal dans l’economie... Ce sera bien sur irreversible et donc structurellement stable. Les pays pauvres n’auront alors plus aucun espoir de s’en sortir, si ce n’est a gerer leur auto-suffisance... un autre cauchemar !

            Quand a l’Euro, on s’en fout completement, quel que soit sa valeur, il n’est que le vecteur d’echanges qui se font a valeur « constante » filtré par les multinationales etablies dans les deux environements economiques (zone euro et autre zone).
            S’il y a des surchauffes de prix aujourd’hui, ils sont dûs a quelques requins qui font du gras sur les marges et a quelques etats qui engrangent de la fiscalité.

            S’il existe, pour nous Européens et français une parade, si ce n’est une regulation de notre crise actuelle dont le petrole est un « detail », il est clairement, — désolé de melanger les genres — mais c’est en rendant a l’etat la maitrise de notre economie grace à :
            --- une modification des traités permettant la creation d’une banque publique (banque de France) ou semi-publique pretant de l’argent a l’etat pour que nous maitrisions notre creation de monnaie, et C’EST POSSIBLE EN RESTANT DANS L’EURO.
            --- la creation d’un systeme de planification economique permettant le controle (grace a un levier fiscal entre autre) de nos grandes orientations qui coutent tres cher d’une part et sont génératrices de problemes sociaux lorsqu"elles sont laissé a l’abandon.. C’EST POSSIBLE SANS DEVENIR COMMUNISTE.

            Bref, il y a encore mille autres possibilités soient TECHNIQUES, soient POLITIQUE de gere notre systeme pour l’interet de tous.


          • picpic 5 mars 2011 11:28

            Et s’il y avait une stratégie bien pensée des usa derrière tout ça ?

            « Il y a eu de nombreuses découvertes de pétrole aux Etats-Unis depuis l’arrangement Kissinger des années 1977-81. Williams mentionne dans son livre (1980) la découverte du gisement de Gall island an Alaska, et en fait de toute la plaque continentale nord de l’alaska qui renfermerait une quantité considérable de pétrole qui n’a pas été exploité jusqu’ici. De même dans la région du sud-Dakota et du Montana, s’étendant au dela de la frontiere canadienne, ou une réserve évaluée a 503 milliards de barils a été découverte. Il s’agit la de ce que les experts pétroliers appellent “light sweet crude oil” qui demande très peu de raffinement pour être utilisé comme carburant. Il a été établi par les experts de l’industrie pétrolière américaine, que ce gisement pourrait être exploité a un coût de 16 US$ par baril...

            Puis il y a le gisement établi par le rapport très confidentiel de Stanberry (2006) qui déclare la découverte d’une réserve de 3000 milliards de barils a une profondeur moyenne de 1000 pieds (300m) donc accessible a moindre coût.

            De plus les américains possèdent la réserve connue et non exploitée, et pour cause, du refuge naturel de l’Arctique (qui sera exploitée un jour ou l’autre...)

            Les réserves de pétrole brut intra muros aux Etats-Unis seraient supérieures a la totalité des réserves de l’Arabie Saoudite, de l’Irak, de l’Iran, des pays du Golfe, de la Lybie et du Yémen combinée…

            Ces réserves sont inexploitées a attendent leur heure... »

            Si tout cela est vrai alors...Une simple théorie, pourrait donner tout son sens à ce qu’il se passe en ce moment...

            Provoquer une révolution à notre époque est d’une simplicité enfantine.

            • On met les nerfs à vif de la population la plus pauvre de diverses manières, par exemple, en spéculant sur le prix des matières premières.
            •  Une fois que la plèbe est à point, on balance sur un site internet, une légion de commentaires écrits par de faux utilisateurs appelant à la révolution. (La cia dispose de tout plein de programme magnifique pour ça.)
            • Chaos, total, le prix du pétrole explose, l’économie mondial est à genoux. Ils peuvent sortir leur quint flush royal et se payer toute la planète avec leur pétrole bon marché qu’ils vendront à prix d’or. Le remboursement de leur dette ne sera qu’une simple formalité...
            • la mise en place de leur new world order ne se discutera même plus.

            Mais bon, tout ça n’est qu’une théorie.

            • daniel paulmohaddhib 5 mars 2011 12:02

              peut etre , mais la soumission de 90 % a 10 % demeure le sujet central....
              peu importe les conditions de vies...


            • epapel epapel 6 mars 2011 16:18

              ... fumeuse, une théorie fumeuse.


            • jymb 5 mars 2011 11:33

              Le but est de garder la population sous pression, aux abois, et toujours financièrement pressurée.


              • HASARD 5 mars 2011 11:37

                Le ministre de l’énergie Eric Besson a confirmé la hausse de 5% du prix du gaz le 1er avril prochain. En un an, les tarifs du gaz auront donc grimpé de 20%, et même de 50% depuis 2005  !
                En parallèle, le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter lui-aussi, de 6% encore en 2010.

                La poussée des prix du pétrole ne peut être tenue pour seule responsable de cette évolution inadmissible.
                Les désastreuses directives européennes de libéralisation de l’électricité et du gaz, acceptées par tous les gouvernements UMP et PS depuis 1996, ont progressivement décimé le service public de l’énergie et contraint l’Etat à renoncer à ses prérogatives sur les tarifs appliqués aux consommateurs. La loi NOME votée en 2010 en est le dernier exemple en obligeant sottement EDF à vendre plus cher une partie de sa production.

                Les 2 millions de ménages qui habitent des logements peu ou mal chauffés apprécieront le dogmatisme de nos élites dirigeantes.

                Ils l’apprécieront d’autant plus quand ils apprendront que GDF Suez, que le gouvernement a privatisé de façon irresponsable, a réalisé 6,5 milliards d’euros de bénéfices en 2008, 4,5 milliards en 2009 et déjà 3,6 milliards au premier semestre 2010…

                Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande au ministre de l’énergie l’annulation dans l’urgence de la hausse de 5% des tarifs du gaz et une franche extension du tarif spécial de solidarité gaz. A l’heure où le pouvoir d’achat des Français s’effondre, cette décision de bon sens doit s’imposer.

                Marine Le Pen considère par ailleurs qu’un état fort a vocation à être le garant des services publics, en étant propriétaire exclusif des entreprises stratégiques de service public et régulateur des tarifs.


                • pastori 5 mars 2011 12:28

                  les coût des transports vont inévitablement devenir prohibitifs.

                   et comme tout vient d’ailleurs, ça promet.

                  préparons nous à tout produire sur place. et vite.

                  malheureusement, pendant qu’on se préoccupe d’islam et autres amuses gueules comme la réélection d’un prince, sujets hautement vitaux, on n’a pas le temps de s’occuper de l’essentiel.

                  • papi 5 mars 2011 17:32

                    @Pastori

                    Produire sur place " si l’Europe le permet, nous n’avons plus de décision, plus de droit, bref
                    nous sommes pieds et poings liés.. prêts au sacrifice.. ?


                  • epapel epapel 6 mars 2011 16:38

                    Uniquement le coût des transports individuels via l’usage de l’automobile qui constitue une véritable gabegie : à raison de 1,2 personne transportée par véhicule en conditions de circulation urbaine, il faut 1000 l de carburant pour transporter 1000 kg sur 1000 km.

                    En revanche le transport par camion n’a besoin que de 10l de carburant pour transporter 1000 kg sur 1000 km soit 100 fois moins. Donc quand vous faites venir 1kg de pommes de 1000km ça ne vous coûte que 0,01l soit 1/2ct en carburant (détaxé) donc même en multipliant le prix par 4 ça ne changera pas grand chose au prix de détail, et même en prenant en compte toute la chaîne de production du kilo de pomme on ne fait jamais que doubler la quantité de carburant nécessaire.

                    Quant au transport par rail et par bateau, c’est 30 fois moins que le camion autant dire négligeable.


                  • Croa Croa 6 mars 2011 23:25

                    « ça ne vous coûte que 0,01l soit 1/2ct en carburant (détaxé) »

                     smiley Et ces cons de patrons routiers ont le culot de pleurer que le gazole est trop cher ! smiley


                  • Croa Croa 6 mars 2011 23:38

                    « il faut 1000 l de carburant pour transporter 1000 kg sur 1000 km. »

                    Coté charge transportée en effet...

                    Mais ça reste bon marché à coté du billet SNCF !!! smiley

                    Vu le bas prix du gazole même actuellement  smiley


                  • pastori 5 mars 2011 17:25

                    il n’y a pas que les agités du volant. le boulot est de plus en plus loin du domicile et pas métro partout en France.

                    les marchandises circulent en camion, pas en train,  les porte conteneurs qui viennent de chine bourrés marchent au pétrole etc...

                    nous ne savons plus rien fabriquer, plus d’usine, plus de machines, plus de savoir faire.. plus d’agriculture....

                    il y aurait intérêt à si mettre, vite.



                  • papi 5 mars 2011 17:27

                    @ pastori

                    Juste, mais qui va le faire ?? Il va falloir repartir de Zéro..


                  • pastori 5 mars 2011 17:34

                    qui va le faire ?


                    renationaliser les banque et l’industrie ?
                    renationaliser la production industrielle.
                    rouvrir les mines, la sidérurgie, les usines, construire du nucléaire 
                    redistribuer les terres en friche à des coopératives agricoles pour produire, pas aux bénéfice des gros.
                    transformer les transports routiers en ferroutage....
                    construire des mini-barrages électrique en montagne, partout........ et vite


                    qui peut faire ça ? mais marine voyons, grâce à sa baguette magique et les immenses capacités des cerveaux géniaux qui l’entourent. smiley



                  • papi 5 mars 2011 17:49

                    @pastori

                    Outre la plaisanterie, qui va faire maintenant cela ?? tout de suite !! il y a urgence...


                  • HELIOS HELIOS 6 mars 2011 10:53

                    «  »« ... mais Marine, bien sûr... »«  »

                    Personne ne sait qui peut le faire, mais ce qui est sûr, c’est qu’en prolongeant l’UMP ou le PS ça n’arrivera pas....

                    Et Marine dans tout ça ? bien, elle ne le fera peut etre pas, parce que tout a été mis en place pour que ce soit impossible... elle pourra, si elle est choisie, seulement demonter et gommer les anomalies afin que d’autres, apres elles, le fassent de grés ou sous la contrainte.


                  • JL JL 6 mars 2011 11:04

                    Marine Le Pen, renationaliser ? Vous plaisantez !

                    Le principal électorat du FN a toujours été les petits patrons qui ne se reconnaissent pas dans les intérêts des grandes entreprises, et qui ne sont pas représentés par le Medef.« Je dirais que son électorat historique c’était les poujadistes.

                     »Le poujadisme peut être considéré comme une des dernières expressions d’un mouvement de révolte des classes moyennes. On compte parmi les députés poujadistes des bouchers, des boulangers, des épiciers, des libraires. Les méthodes musclées sont monnaie courante durant les manifestations poujadistes. Le mouvement dispose d’un service d’ordre qui n’hésite pas à faire le coup de poing. Jean-Marie Le Pen, député poujadiste après les élections législatives de janvier 1956, s’inscrit dans cette lignée. Il a intégré dans l’idéologie de son Front national à la fois la protestation contre les élus, les partis dominants, l’État prévaricateur, les parlementaires corrompus et l’affirmation d’une identité française contre tout ce qui la menacerait : l’immigration, l’Europe, le fisc." (Wikipédia, extrait)

                    Vous avez bien lu : l’Etat prévaricateur ! Le FN est l’allié objrctif des libéraux. Et ça lui fait mal !

                    A ce titre je dirai que cette aporie a tué le FN qui est aujourd’hui un parti moribond qui ne survit que par la tromperie de son électorat. Il nous reste 14 mois pour le faire savoir à tous.


                  • Redrogers 5 mars 2011 15:38

                    On a pas attendu Wikileaks pour savoir que les états du moyen-orient surestimaient leurs réserves ! 

                    J’imagine (j’espère) que beaucoup ici ont lu l’excellent livre d’Eric Laurent « La face cachée du pétrole »...

                    Inclure les « écolos » comme une des raisons de la hausse du prix du pétrole ou plus particulièrement du manque de marge de manœuvre c’est un peu fort !! Que représenteraient les agrocarburants dans notre consommation globale ? Que dalle ou presque ! Leur rendement énergétique est pourri (sous nos latitudes en tout cas).

                    • papi 5 mars 2011 17:25

                      Tout va augmenter //

                      Les hausses sur les produits alimentaires, vont se voir multiplier par la hausse des carburants,
                      et là si on touche trop à l’assiette, je crains que les ventres vides ne se contentent pas de grogner..Mais plus encore :

                       Hausse des énergies, gaz, électricité, fioul, combien de gens vont encore pouvoir se chauffer
                       se déplacer, vivre.. ??
                       
                       L’état ne doit pas compter sur les restos du cœur , ils sont en limite de rupture..

                       Même s’il n y a plus de pain, on aura pas pour autant des brioches, rappelons-nous
                       c’est comme ça que ça a commencé !!!
                       Ventre vide n’a plus de conscience..
                       


                      • Lemaïsjekiff Nestor 5 mars 2011 18:08

                        Salut Papi !

                        Oui c’est clair ça va être de plus en plus dur et à force de tirer su l’élastique il risque de casser.

                        « Ventre vide n’a plus de conscience.. ». Plus il y a de ventre vide, moins il y a de conscience ou peut-être le contraire, plus il y a de ventre vide plus il y a un grosse prise de conscience.

                        En tout cas c’est clair, ça va être de plus en plus dur, mais pas pour tous, ils y en a qui vont continuer tranquillement de se gaver mais eux sans se prendre la tête avec leur conscience.

                        Le nouveau monde, divisé en deux clans, le clan du champagne/caviar/foie gras avec face à lui le clan du pattes/boites de conserves/pinard en cubis. Quand ce clan là aura encore la chance de pouvoir se payer ces quelques denrées mais ça c’est moins sûr. 


                      • epapel epapel 6 mars 2011 17:08

                        Les hausses sur les produits alimentaires, vont se voir multiplier par la hausse des carburants,

                        En fait l’impact sur les prix n’est certes pas nul mais pas aussi important que cela :
                        - 2l de carburant pour 1kg de boeuf soit 1€ sur 15€ de marchandise (7%)
                        - 0.03l de carburant pour 1kg de blé soit 1,5ct pour 30ct de marchandise (5%)

                        Par ailleurs la facture pétrolière actuelle de la France est de 60 milliards d’euros pour un PIB de 2000 soit 3%.


                      • zany 5 mars 2011 17:30

                        Heu, j’échange ma twingo contre une charrette et un mulet...

                        Ce n’est que le début de l’augmentation, les prix vont être très vite répercuté sur les aliments de bases, chez moi le sp95 a passé la barre des 1.50 le litre (10 francs bordel !)

                        Sa fait 400 francs le plein soit environ 60 euro

                        Il faut investir dans une fabrique de vélo !


                        • papi 5 mars 2011 17:41

                          @ zany

                          Non il faut changer de système, L’europe est en train de nous bouffer,de nous sucer la moelle
                          de nous vider de toute substance, on avait peu, on va ne plus rien avoir si nous continuons sur cette voie sans issue,
                           Bruxelles dirige un chariot fou et personne ne peut arrêter cette galopade vers le précipice
                           Dollar en baisse = Euro en hausse.. le serpent se mord la queue..et nous aussi !!!!


                        • zany 5 mars 2011 18:53

                          Vous avez raison, il faut changer de système.

                          J’ai lue plusieurs programme politique, le FdG est pour l’annulation de la dette MAIS un renforcement des pouvoirs de la banque centrale européenne qui de fait retirerais plus de souveraineté à la france, de plus le FdG ne revient pas sur LES traité européen (seulement sur lisbonne).

                          Le FN propose de bonne chose au niveaux économique, propose de revoir LES traité européen(qui ont l’ultra libéralisme pour base) et de crée une banque (privé) national ainsi qu’un retour au franc, remarquer si la banque fait des sienne on pourrais la nationaliser sans problème alors que nous n’avons aucun contrôle sur les banques mondialiste qui nous entube plein pot.


                        • pastori 5 mars 2011 17:40

                          chez moi le super est à 1.62 et le gaz oil à 1,45. € sans aucun motif d’ailleurs pouisque la production mondiale n’a pas baissée. grâce à ceux qui spéculent et s’engraissent en une nuit.



                          le gouvernement au lieu de réduire les taxes, se prive d’un miliard de recettes en supprimant l’ISF pour quelques centaines de terroriches !

                          et personne ne râle. 

                          si, lepen râle, mais pour des sujets bien plus importants et vitaux pour les français : les musulmans, le voile, les minarets... ça c’est primordial !

                          continuons à faire mumuse.

                          • papi 5 mars 2011 17:46

                            @ pastori

                            Non vous vous trompez, MLP a élevé une protestation sur la hausse des énergies !! ça reste lettre morte, sourde oreille,

                            Faire mumuse, je ne pense pas que les plus pauvres feront mumuse, la situation est au contraire très grave et dangereuse pour les Français..

                            J’avais compris mumuse comme une résignation de votre part..


                          • chems eddine Chitour 5 mars 2011 18:47

                            à l’auteur,

                            Bon article qui résume bien une partie de la situation actuelle. Merci.
                             Votre contribution gagnerait cependant à être complétée
                            1° Vous ne parlez nulle part des autres , de tous les autres qui n’ont pas accès à l’énergie et qui rêvent d’en avoir en vain !!!
                            2° S’agissant de l’Arabie Saoudite vous avez bien raison de souligner que les gisements sont sur le déclin et que l’immense gisement de Gawhar (5 milliards de baril) donne des signes importants et inquiétant de dépletion
                            3° Pour ce qui est de l’Euro , il n’a jamais été aussi fort, ce qui protège d’une certaine façon les consommateurs européens ( l’augmentation est en partie amortie)
                            4° De plus, s’agissant du prix du baril vous aurez pu donner deux indicateurs : d’abord le prix est en dollars courants , en dollars courants, le prix de 118 $ le baril début mars est inférieur au 32 $ de 1980..Ce n’est donc pas exceptionnel
                            5° De même vous ne dites pas un mot des conséquences de cette addiction au pétrole génératrice dans une certaine mesure des changements climatiques qui vont bouleverser la planète
                            6° vous semblez imputer les « perturbations » actuelles du mode de vie dans les pays occidentaux aux Arabes (passons, ils ont bon dos) mais aussi ,j’aurai souhaité qu’objectivement , vous disiez que le Chinois consomme 1,5 tonne équivalent pétrole et que l’Américain en est à 8,3 tep soit près de 6 fois . L’Européen consomme lui seulement 4,5 tep.

                            En conclusion il aurait peut être judicieux d’énoncer parmi les mesures le changement total de paradigme concernant la consommation de pétrole. Si un américain consomme comme un Européen serait ce la fin du monde pour lui ? Ce serait 1,25 milliard de tep donné comme sursis à la Terre en attendant l’avènement de nouvelles sources d’énergies non carbonées. Ceci est on l’aura compris un autre débat qui explique en partie les convulsions du monde arabe

                            Cordiales salutations
                            Prof ;C.E . Chitour

                            Ecole Polytechnique enp-edu.dz


                            • zany 5 mars 2011 19:00

                              Si un américain consomme comme un Européen serait ce la fin du monde pour lui ?

                              Ola imaginé il ne pourra plus rouler avec ses 3 4X4 signe extérieur de richesse (remarquer ils se mettent de plus en plus au voiture économe)

                              Ce serait 1,25 milliard de tep donné comme sursis à la Terre en attendant l’avènement de nouvelles sources d’énergies non carbonées.

                              Ces brevets sont dans les coffres fort des multinationales bien au chaud, s’imaginer que des recherches non pas été faite est tous bonnement risible (énergie dite « libre »).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès