Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’éolien reste un secteur créateur d’emplois en (...)

L’éolien reste un secteur créateur d’emplois en Europe

L’industrie du secteur éolien qui emploie actuellement dans l’Union européenne près de 102.100 personnes a créé plus de 60.000 nouveaux emplois au cours des cinq dernières années.

A titre de comparaison, le secteur européen de l’énergie éolienne employait directement 108.600 personnes en 2007. En prenant en compte les emplois indirects, le secteur de l’énergie éolienne emploie au total 154.000 dans l’UE.

Une étude antérieure de l’EWEA portant sur l’année 2002 et concernant l’Europe des 15, indiquait que le secteur éolien employait directement 48.363 personnes. L’emploi direct a donc augmenté de 60.237 (125%) depuis cette date. En moyenne, 12.047 nouveaux emplois directs ont été créés annuellement durant la période de 2002 à 2007.

Le rapport indique toutefois que les emplois directs se rapportent à des fabricants et à des sous-traitants dont l’activité principale reste soit l’assemblage de turbines éoliennes, soit la fourniture de composants liés. Sont également inclus les promoteurs de l’énergie éolienne, les services commerciaux connexes, les centres R&D, l’ingénierie et les services spécialisés dans l’énergie éolienne..

Toutes les sociétés fabriquant des produits intermédiaires, fournissant des services ou de façon sporadique du travail dans les activités liées au vent sont réputées offrir des emplois indirects

L’ajout des emplois indirects affecte les résultats de manière significative. La Commission Européenne, dans son évaluation sur l’impact des énergies renouvelables sur la feuille de route dans l’union, a révélé que 150.000 emplois sont liés à l’énergie éolienne. Le rapport du Conseil Européen des Energies Renouvelables prévoit un effectif de 184.000 personnes en 2010, alors que la capacité installée pour cette année a probablement été sous-estimée.

Une partie importante de l’emploi direct du secteur éolien (environ 74%) se situe dans trois pays : le Danemark, l’Allemagne et l’Espagne, dont la capacité installée cumulée s’élève à 70% du total dans l’UE. Néanmoins, le secteur est moins concentré aujourd’hui qu’il ne l’était en 2003, lorsque ces trois pays représentaient 89% de l’emploi et 84% de la capacité installée de l’Union Européenne. Ce changement est dû à l’ouverture de centres de fabrication, à l’apparition de nouveaux marchés et à la nature même de nombreuses activités liées au vent, comme la promotion, les services O & M, l’ingénierie et le juridique.

La France est constituée d’une multitude de petits développeurs, consultants, sociétés d’ingénierie et de services juridiques. Tous les grands fabricants de l’énergie éolienne, les promoteurs et certains services publics ont ouvert une antenne sur le territoire français. La France compte aussi plusieurs fabricants de turbines et de composants éoliens.

Crédit photo : Nordex
Souce : EWEA, l’ADEME, l’AEE, DWIA, Ministère fédéral de l’environnement en Allemagne.
parue le 20 avril 2010
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Quelle Energie 22 avril 2010 11:12

    Bonjour,

    Les énergies renouvelables sont en plein essor, c’est une excellente chose ! Cependant, il faut faire attention et être conscient de certaines réalités sur l’aérogénération. Notamment sur le fait que l’éolien individuel n’est pas mis en avant, et que l’avenir se situe dans les champs. Offshore ou dans les prés, d’ailleurs. Le photovoltaïque à le vent en poupe également, et contrairement à l’éolien il bénéficie d’un réel coup de pouce de la part des pouvoirs publics. Une analyse des perspectives de l’aérogénération est disponible sur le magazine de Quelle Energie.


    • Yaka Yaka 22 avril 2010 18:46

      Bonjour,

      l’éolien bénéficie aussi d’un réél coup de pouce de la part d’EDF (donc de l’Etat) qui rachète le KWh à un prix relativement élevé.


    • drlapiano 22 avril 2010 15:43

      Faut-il quand même rappeler que le but n’est pas de créer des emplois mais de produire de l’électricité au meilleur compte.
      Si vous arrivez à utiliser 100 000 personnes pour produire de l’électricité, cela coutera au malheureux acheteur deux fois plus cher que s’il n’y en avait que 50 000 !
      Mesurer l’opportunité d’une activité aux nombre d’emploi créés est une grave erreur économique.
      Bien au contraire toute l’ingéniosité humaine est tournée (et c’est heureux) depuis des millénaire vers l’objectif inverse : comment obtenir les mêmes biens à moindre compte (c’est à dire en faisant travailler moins de monde à sa production)


      • Yaka Yaka 22 avril 2010 18:56

        « Mesurer l’opportunité d’une activité aux nombre d’emploi créés est une grave erreur économique.
        Bien au contraire toute l’ingéniosité humaine est tournée (et c’est heureux) depuis des millénaire vers l’objectif inverse : comment obtenir les mêmes biens à moindre compte (c’est à dire en faisant travailler moins de monde à sa production) »

        Merci !!!
        grace à vous j’ai enfin réalisé à quel point l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite est incohérente, comme les arguments qui sont sensés la défendre.


      • drlapiano 23 avril 2010 10:35

        « grace à vous j’ai enfin réalisé à quel point l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite est incohérente, comme les arguments qui sont sensés la défendre. »


        Il me semble que vous m’ayez mal compris, alors je précise : 

        Si vous libérez des énergies d’activités qui les dévorent ... le travail à faire ne manque pas pour les réemployer ailleurs ! Sauf à penser que nous vivons dans une société de nantis ou tous les besoins sont satisfait au delà du nécessaire.

        Il y a d’ailleurs tant à faire ... qu’on aurait même besoin des plus âgés ... que l’on va je l’espère un peu moins exclure du plaisir et de l’avantage de rester dans cette économie de services mutuels qui est notre richesse même.

      • Yaka Yaka 23 avril 2010 15:29

        Je vous ai très bien compris, nous n’arrivons simplement pas à la même conclusion.


      • Yaka Yaka 23 avril 2010 15:32

        Les besoins des humains ont un potentiel illimité sans cesse exploité par la publicité, l’envie et la jalousie.
        Nous ne serons donc jamais nantis au sens où vous le definissez. Autant se fixer d’autres buts dès maintenant :)


      • rastapopulo rastapopulo 22 avril 2010 18:14

        Après avoir omit de parler de la tension qui doit rester stable, des pics de conso du matin et soir et de l’inefficacité des bobines sinusoïdales, sans parler de leur besoin (! !!!!) en électricité (un comble), bref avoir omit TOUT LES DEFAUTS des éoliennes qui sont un peutitpeu technique (mais bon pour donner des leçons de moral c’est le minimum).

        Voilà venir le mythe du retour en investissement démesuré...

        Pour rappel il y avait une pression à la baisse sur les prix de l’électricité avant... preuves de l’inefficacités des pseudo-renouvelables.

        Les compagnies électrique adorent l’écologie à la mode anglosaxonne retrograde, courtermiste et appauvrissante (champagne tout les jours !).

        Mais bon l’homme est mauvais, il n’a qu’à souffrir sous le poids de l’incohérence énergétique pour expier sa faute.

        Pour rappel les éoliennes ne fourniront jamais de quoi gérer un réseaux et seront toujours doublé par des centrales (très économique). C’est comme ça ! C’est pas avec des technologies abandonnées depuis 100 ans (sauf pour de l’appoint ou dans une région reculée) que tout va changer.

        La transmutation des déchets et à terme la réutilisation des déchets radioactifs comme combustible par contre...

        Alors que les centrales au charbon pullulent grâce en partie à l’éolien et déversent la radioactivité du charbon dans l’air, je vous conseille des bonnes études d’ingénieurs pour mesurer la portée sur le long terme d’un militantisme ignare.

        Pour rappel, les centrales nucléaires actuelles ne devront durer encore que 30 ans avant de passer à la transmutation mais bon je connais par cœur le formatage qui nous vient de la finance anglosaxonne (goldsmith, lord je sais pas quoi,... bref les fondateurs du mouvements mondial écolo sous la coupe anglosaxonne ne sont que des bon impérialistes malthusiens comme il se doit dans cette sousculture de la haine de l’homme et de la science).


        • Yaka Yaka 22 avril 2010 18:53

          Tu dis peut être tes choses juste,
          mais certaines de tes phrases sont tellement orientées que je n’ai pas envie de te lire.
          Ta stratégie :

          1) Je démonte l’éolien,
          2) Hop, comme par hasard, j’enchaine sur le nucléaire.

          Un bon petit lobbyiste en herbe :) .

          L’éolien a des défauts, mais l’éolien PRODUIT DE L’ELECTRICITE, ca reste un fait. De plus, celle-ci est propre et RENOUVELABLE, y a pas de « pseudo » qui tienne.


        • rastapopulo rastapopulo 22 avril 2010 19:21

          Parce que c’est pas orienté le discours proéolien (jamais un défaut hahaha) ?

          Va te draper dans ta pureté « loin de tout influence » (Club de Rome, Gore, WWF, Goldsmith,... tient tous des anglosaxons mondialistes ! Serait ce possible que la poutre soit de ton coté ?). 

          Quand au terme renouvelable, c’est comme même fou de devoir expliquer qu’il y a les coûts de fabrication, d’entretien, de fonctionnement et que le rendement est maigre et JAMAIS autosuffisant !

          Bref une arnaque ! A la limite le chauffe-eau solaire ou l’éolienne verticale (je ne condamne pas quand je ne connais pas comme toi pour le nucléaire qui rejette moins de radioactivité dans l’air que les centrales à charbon).

          Enfin tu ne relève même pas que l’écologie anglosaxonne (j’ai espoir qu’un mouvement non mondialiste naisse) a retardé au maximum la transmutation des déchets nucléaires au grand bonheur des compagnies privés qui n’ont pas du investir dans la recherche et ont continué à enfouir pour moins cher.

          Bref le lobby des compagnies privés adorent ton discours qui ne fermera jamais une centrale mais par contre exploseront les tarifs de l’électricité !

          La paille et la poutre je te disait.

          Retarder la transmutation nucléaire et reprocher d’avoir des déchets radioactifs..., c’est pas le moindre des paradoxes du mouvements que tu soutiens.


        • Yaka Yaka 22 avril 2010 22:45

          "Quand au terme renouvelable, c’est comme même fou de devoir expliquer qu’il y a les coûts de fabrication, d’entretien, de fonctionnement et que le rendement est maigre et JAMAIS autosuffisant !"

          Le mauvais rendement n’est pas un contre argument, vu que l’énergie d’entrée est illimitée.

          Je ne vois pas ce que les couts ont à voir avec le terme renouvelable, peut-être voulait tu parler des matériaux épuisables qui composent une éolienne ?

          "Bref une arnaque ! A la limite le chauffe-eau solaire ou l’éolienne verticale (je ne condamne pas quand je ne connais pas comme toi pour le nucléaire qui rejette moins de radioactivité dans l’air que les centrales à charbon)."

          Sans parler de radioactivité, ni même des déchets, l’uranium est épuisable.

          "Bref le lobby des compagnies privés adorent ton discours qui ne fermera jamais une centrale mais par contre exploseront les tarifs de l’électricité !

          La paille et la poutre je te disait.

          Retarder la transmutation nucléaire et reprocher d’avoir des déchets radioactifs..., c’est pas le moindre des paradoxes du mouvements que tu soutiens."

          Tu ne sais pas quel mouvement je soutiens, tu remarqueras que je ne suis pas spécialement contre le nucléaire, et encore moins contre des méthodes pour traiter les déchets.

          Par contre je serai pour une explosion des tarifs d’électricité ;)


          • g.jacquin g.jacquin 23 avril 2010 10:22

            @Lisa

            Vous manquez manifestement de compétences techniques pour dire de telles choses !

            Mais si la France est disposée à remplacer un système qui fonctionne parfaitement bien par un autre qui fonctionnera tout aussi bien et au passage, dépenser des dizaines de milliards pour rien... (On à l’exemple de l’imbécilité de certains décideurs Français avec l’éolien !), je n’en serais pas surpris !!! Il y aura de toute façon, toujours des gens comme vous pour apres coup, demander à revenir à un systeme centralisé !!!

            Pour la énième fois, je vous rappelle que le facteur de charge d’une éolienne est de 23% (RTE)... Que le même facteur de charge pour le nucléaire EPR (que je n’ai pas choisi pour couper court aux réflexions idiotes) est de 92% (EDF. AREVA) !

            Soit un rapport de 4, d’une part, que l’éolien est construit pour une durée de fonctionnement de 20 ans que celui de l’EPR de 60 ans soit un rapport de 3 ! d’autre part !

            Donc, un MW éolien produit 12 fois moins que ce même MW EPR !

            Soit une substitution d’un EPR de 1600 MW par 19200 MW d’éolien et la certitude d’avoir des manques de production !!!

            Et enfin, pour finir le MWh produit par les centrales nucléaires varie de 25 € à 45 € suivant leurs années de mises en service (CRE) à comparer au 85 € du MWh éolien.

            Dans un pays où l’on se demande comment payer les retraites, ou la dette est de 1500 Milliards (et plus si affinité), est-il utile de dépenser bêtement de l’argent pour rien ?

            Et l’éolien, c’est vraiment pour rien, car je vous rappelle également que, lorsqu’une éolienne produit sur le réseau, c’est obligatoirement en substitution d’autres sources (la source éolienne est fatale du fait qu’elle ne peut réguler) et que les autres sources sont le mix Français soit 80% de nucléaire, 10% d’hydro électrique et 10% de THF dont 5% sont des systèmes de cogénération qui ne rentre pas dans la substitution !
            Autrement dit, on met des éoliennes pour ne pas polluer, mais elles remplacent 90% de sources qui ne polluent pas (CO2) ! Trouver l’erreur.

            Et ne me parler pas des fameux déchets du nucléaire car je vous parlerai à mon tour des déchets de la médecine nucléaire qui a contrario du nucléaire électrique, sont totalement mal gérés et représentent plus de 10 fois ceux issus des centrales nucléaires (AIEA) !

            Oseriez-vous demander l’arrêt de la médecine nucléaire ????
            Elle contribue à sauver de nombreuses vies notamment de gens atteints de cancer (tep scan, scintigraphie et autres scanner...)

            Conclusion : La seule vraie source d’énergie économique n’est pas la locale comme vous l’écrivez mais simplement, celle que l’on n’utilise pas !!!

            Il ne me reste plus qu’a vous citer :
             
            « Alors qu’ils nous foutent la paix tous ces abonnementeurs.
            A-BONNE-MENTEURS, SALUT ! »


            • Yaka Yaka 23 avril 2010 15:26

              "

              Soit un rapport de 4, d’une part, que l’éolien est construit pour une durée de fonctionnement de 20 ans que celui de l’EPR de 60 ans soit un rapport de 3 ! d’autre part !

              Donc, un MW éolien produit 12 fois moins que ce même MW EPR !

              Soit une substitution d’un EPR de 1600 MW par 19200 MW d’éolien et la certitude d’avoir des manques de production !!!« 

              Là vous mélangez un peu tout. Vous faites le bandit en mélangeant exprès MW et MWh.

              Pendant la même période, un MW éolien produit seulement 4 fois moins de MWh que l’EPR.
              On ne peut pas tenir compte de la durée de vie sans prendre en compte le prix d’installation, de mise en service et surtout de démantelement (qui doit être bien plus important pour un EPR que pour l’équivalent en MW * 4 d’éoliennes).

               »Et enfin, pour finir le MWh produit par les centrales nucléaires varie de 25 € à 45 € suivant leurs années de mises en service (CRE) à comparer au 85 € du MWh éolien.« 


              Encore une escrocquerie, vous comparez un cout avec un prix !

               »Et l’éolien, c’est vraiment pour rien, car je vous rappelle également que, lorsqu’une éolienne produit sur le réseau, c’est obligatoirement en substitution d’autres sources (la source éolienne est fatale du fait qu’elle ne peut réguler) et que les autres sources sont le mix Français soit 80% de nucléaire, 10% d’hydro électrique et 10% de THF dont 5% sont des systèmes de cogénération qui ne rentre pas dans la substitution !
              Autrement dit, on met des éoliennes pour ne pas polluer, mais elles remplacent 90% de sources qui ne polluent pas (CO2) ! Trouver l’erreur.« 


              N’empêche que tout MWh produit par l’éolien n’est pas produit par autre chose, et ne dépense donc ni énergie fossile ni uranium qui sont EPUISABLES.
              Le CO2 n’est pas la seule pollution humaine.
              D’ailleurs, réduire la pollution au CO2 est une nouvelle escroquerie (mais celle là je vous la pardonne, elle ne vient pas de vous :) )


               »Et ne me parler pas des fameux déchets du nucléaire car je vous parlerai à mon tour des déchets de la médecine nucléaire qui a contrario du nucléaire électrique, sont totalement mal gérés et représentent plus de 10 fois ceux issus des centrales nucléaires (AIEA) !

              Oseriez-vous demander l’arrêt de la médecine nucléaire ????
              Elle contribue à sauver de nombreuses vies notamment de gens atteints de cancer (tep scan, scintigraphie et autres scanner...)"

              Dernière escroquerie caché sous un beau parallogisme : on amalgable les anti-nucléaire à des méchants qui ne veulent pas qu’on soigne les pauvres malades du cancer.

              Conclusion : La seule vraie source d’énergie économique n’est pas la locale comme vous l’écrivez mais simplement, celle que l’on n’utilise pas !!!
              Si vous voulez dire qu’au lieu de chercher de nouvelles sources il faudrait envisager une réduction drastique de la consommation électrique, je ne peux qu’être d’accord avec vous ! (enfin ! :) )

              Bonne journée


            • g.jacquin g.jacquin 23 avril 2010 18:04

              Non, yaka, vous faites erreur, … je ne mélange rien ! Je parle de puissance installée ! Donc en MW.

              Je vous rappelle que l’énergie est la puissance par le temps… et qu’il faut bien, en 60 ans, installer 19600 MWe d’éoliennes pour obtenir une énergie équivalente à celle d’un EPR dans cette même durée !!!

              C’est peut-être un peu complexe à comprendre, mais c’est comme ça !

              Concernant les coûts de revient du nucléaire et de l’éolien, je ne comprends pas votre remarque. 8.5 Cts d’€ du KWh, c’est ce que paye EDF aux différents producteurs éoliens. Or à ce prix d’achat, EDF doit rajouter les coûts de transport, de gestion et la marge ! Tout comme aux prix de reviens des centrales pour les KWh nucléaires auxquels on rajoute : transport, gestion et marge !

              Qui est le bandit ???

              Quant aux prix d’installation, actuellement le MWe installé coûte en moyenne 1.7 million d’€. donc pour remplacer un EPR qui doit coûter 4 milliards d’€ par des éoliennes, il faut payer 19 600 x 1.7 = 33.3 milliards d’€ ! (Oui, je sais, …ça fait mal !!!!).

              Quant au démantèlement, savez-vous bien de quoi vous parlez ??? Je n’en suis pas si sur !!! Sachez quand même que son coût sera intégré dans le prix du KWh. Mais comme toutes les centrales actuelles !!!

              De quelle escroquerie parlez-vous ? Et qui est l’escroc ???

              Vous écrivez :
              “N’empêche que tout MWh produit par l’éolien n’est pas produit par autre chose, et ne dépense donc ni énergie fossile ni uranium qui sont ÉPUISABLES.“

              Manifestement, vous ne maîtrisez pas vraiment le sujet :

              1) Que représente en % l’énergie éolienne produite ? des pouillèmes… Vous avez tort de croire que ces pouillemes permettent d’économiser le combustible d’une centrale ??? Le plus souvent, on passe la vapeur au condenseur (nuc. et THF) !

              2) Si le facteur de charge d’une éolienne est de 23%, elles tournent en moyenne 80% du temps… Les variations de production sont proportionnelles aux variations de la pression du vent sur les pales (vitesse)… Qui compense ???? Ces bonnes vieilles centrales que vous décriez tant !!! Hé oui, la France est sous un régime de vent en bourrasques !!! Peut-être que grâce au dérèglement climatique, on bénéficiera un jour d’alizé… mais pour aujourd’hui, ce n’est pas le cas ! et c’est tant mieux.

              3) Pour la pollution CO2, c’est gentil de me pardonner… je n’en demandait pas tant ! Mais vous avez raison, il y a la pollution visuelle, il y a la spoliation de tout les habitant qui voient la valeur de leur patrimoine s’effondrer dès lors qu’ils sont en co-visibilité d’éoliennes, il y à le bruit (infra son) mais surtout, il y a le stress qu’engendre ce genre de projet, la mésentente créée entre des habitants qui pour certains se voient attribuer une rente exceptionnelle tout simplement parce qu’ils ont la chance, soient d’être conseillers municipaux ou soient parce qu’ils ont des terres ventées… C’est super pour tous les autres qui ne sont pas dans ce cas !!! Vous trouvez cela juste ! Hé oui...C’est la France !!!

              4) J’en finis avec une information qui semble vous échapper… Le combustible qui est retiré des PWR servira de combustible pour les réacteurs de génération 4. Grâce à ce type de réacteur, on brûlera ce que certains appellent les déchets…et actuellement, on doit avoir plusieurs siècles de combustible d’avance puisque les G4 consomment près de 100 fois moins que les réacteurs actuels pour une production électrique identique.

              Vous parliez de bandits, je crois !!!!

              Quant à mon paralogisme (avec un seul l, c’est mieux)… si vous saviez ce qu’il vous dit !


            • Yaka Yaka 23 avril 2010 18:59

              "Je vous rappelle que l’énergie est la puissance par le temps… et qu’il faut bien, en 60 ans, installer 19600 MWe d’éoliennes pour obtenir une énergie équivalente à celle d’un EPR dans cette même durée !!!

              C’est peut-être un peu complexe à comprendre, mais c’est comme ça !"

              Non ce n’est pas complexe, je ne dis pas que vous confondez, je dis que vous mélangez exprès, d’où l’appellation de bandit :).
              Une fois que vous avez précisé, votre remarque est juste : un MW installé d’EPR va cracher 4 fois plus et 3 fois plus longtemps qu’un MW éolien.
              Puis vous croyez enchainer en ajoutant :

              « Et enfin, pour finir le MWh produit par les centrales nucléaires varie de 25 € à 45 € suivant leurs années de mises en service (CRE) à comparer au 85 € du MWh éolien. »

              Or les défauts dont on a parlé avant sont pris en comptes dans le prix, vous reprochez deux fois la même chose.
              Car le MWh qu’on rachète est un vrai pour le coup, qui n’a pas à être multiplié par 23%.

              Je n’ai vraiment pas le temps de reprendre le reste, je vous répondrai demain

              Bonne soirée


            • rastapopulo rastapopulo 24 avril 2010 01:34

              Qu’est ce qu’il y a à répondre, un détail dans la formulation ? Le fait est que la capacité électrique (dont les besoin augmenteront, de quel droit fixer apriori des restrictions ?) interdit le recours aux éoliennes sans une propagande antinucléaire qui date des années 70 (donc de son émergence comme un vecteur de développement) par des mondialistes anglo-saxons qui veulent restraindre l’accès aux technologies pour continuer à soumettre les peuples.

              Le plus révélateur est que maintenant les déchets nucléaires vont servir de combustible pendant plus de 1000 ans !

              Bref il y a une complète abstraction de l’évolution technologique !


            • Yaka Yaka 26 avril 2010 10:42

              Pour finir avec g.jac :

              « 1) Que représente en % l’énergie éolienne produite ? des pouillèmes… Vous avez tort de croire que ces pouillemes permettent d’économiser le combustible d’une centrale ??? Le plus souvent, on passe la vapeur au condenseur (nuc. et THF) ! »

              1.6% en 2009, et la croissance est exponentielle (environ +20% par an), et je maintien que tout ce qui a été produit ne l’a pas été avec du charbon, du pétrole, du gaz ou de l’uranium.


              « 2) Si le facteur de charge d’une éolienne est de 23%, elles tournent en moyenne 80% du temps… Les variations de production sont proportionnelles aux variations de la pression du vent sur les pales (vitesse)… Qui compense ???? Ces bonnes vieilles centrales que vous décriez tant !!! Hé oui, la France est sous un régime de vent en bourrasques !!! Peut-être que grâce au dérèglement climatique, on bénéficiera un jour d’alizé… mais pour aujourd’hui, ce n’est pas le cas ! et c’est tant mieux. »

              80 % de quoi ? les entreprises garantissent des dispo autour de 97%, et en plus c’est déjà pris en compte dans les 23%.
              OK ce sont les bonne vieilles centrales qui compensent, mais sans éoliennes elles auraient tout produit.
              De plus, je pense qu’une fois les éoliennes réparties sur toutes la France, les variations se compensent. En effet la France est découpée en 4 régimes de vent indépendants.

              « 4) J’en finis avec une information qui semble vous échapper… Le combustible qui est retiré des PWR servira de combustible pour les réacteurs de génération 4. Grâce à ce type de réacteur, on brûlera ce que certains appellent les déchets…et actuellement, on doit avoir plusieurs siècles de combustible d’avance puisque les G4 consomment près de 100 fois moins que les réacteurs actuels pour une production électrique identique. »

              Une technologie qui utilise les déchets de la précédente est admirable !
              Mais quelle fraction utilise-t-elle ? en produit-elle d’autres ?
              Dans tous les cas le problème de l’uranium se pose, car il ne provient pas de France, et il est épuisable.

              Il n’y a que deux sources d’énergies non épuisables : le Soleil (qui crée le vent ;) )et le noyau terrestre.




            • g.jacquin g.jacquin 26 avril 2010 14:33

              @ YAKA

              C’est très gentil “d’en finir“ avec moi !!!

              Point 1) concernant les économies des énergies fossiles grâce à l’éolien.

              Je n’ai pas écrit que l’énergie éolienne n’existait pas ! Je dis quelle n’est actuellement pas suffisamment représentative pour justifier de l’économie d’autres énergies fossiles. 1,6% n’est pas équivalent à cette économie (les courbes machines ne sont pas des droites linéaires !). Dans le cas contraire, la CSPE devrait baisser puisqu’elle est calculée sur les coûts évités…

               Le problème, c’est que, plus, on va augmenter cette énergie,  

              - Plus,  financièrement, cela coûtera  cher au Français (sauf à baisser la valeur de rachat de 85 € le MWH à 45 €, ce que propose Borloo pour aider les autres compétiteurs de l’énergie pour faire concurrence à EDF),

              - techniquement, on mettra d’avantage en danger l’ensemble du réseau (la réserve de sécurité est fixée par la loi à 1500 MW en tout point du réseau… que se passera-t-il lorsque l’on perdra plus que cette valeur due à l’arrêt non prévu d’éoliennes ???).

              -  Écologiquement, on produira de plus en plus de CO2 !!!! (La limite de régulation par le réglage de statisme des groupes est limitée à + où - 4% de la valeur de puissance du groupe) lorsque les groupes actuels ne pourront plus réguler les errements de l’éolien, il faudra bien construire de nouvelles unités (comme en Allemagne) et du fait qu’elle ne fonctionneront que quelques heures par ans, on ne mettra pas beaucoup d’argent dedans d’où les centrales à lignite (le lignite est un charbon de mauvaise qualité émettant beaucoup de CO2. Il est extrait principalement dans les mines chinoises qui comme chacun le sait, génèrent de nombreux morts tous les ans !).

              Du coup, je ne comprends pas bien où vous voulez en venir ?


              Point 2) concernant les temps de fonctionnement de l’éolien

              J’ai écrit : 80% du temps, les éoliennes tournent ! je ne peux pas faire plus clair !!!
              Comme leur facteur de charge est de 23%, cela sous entend que pendant 80% du temps, elles ne produisent pas à 100% ! Le facteur de charge est forcément différent  des temps de marche.

              Point 3) vous écrivez que la France est découpée en 4 régimes de vents indépendants…

              Vous avez gobé le pipo des promoteurs éoliens !!! On s’en fout totalement des régimes de vent. Techniquement, il est impossible d’alimenter directement Lille avec des éoliennes implantées à Perpignan !!! La dé-corrélation des régimes de vent ne sert que dans le bilan global de l’éolien (des chiffres pour que les incompétents puissent se la jouer).

              Point 4) vous écrivez que s’il n’y avait pas les éoliennes, les centrales traditionnelles auraient tout produit…
              C’est exactement ce que l’on veut !!! Du moins, tant que l’éolien ne sera pas compétitif aux autres sources de production !

              Point 5) vous écrivez : Une technologie qui utilise les déchets de la précédente est admirable !
              Mais quelle fraction utilise-t-elle ? En produit-elle d’autres ?

              Ce que je sais, c’est qu’actuellement, les centrales REP brûlent moins de 3% du combustible. Ce combustible est rechargé tous les ans ! Ce même combustible dans un G IV brûlera à près de 100%  pour produire près de 100 fois plus ! Faites le compte vous-même !!!

              Je vous mets ce lien pour info : http://www.energethique.com/energie/generation_IV.htm mais il y en a plein d’autres !


            • bo bo 25 avril 2010 11:42

               C’est surtout un secteur d« emploi » de nos revenus......une niche ultra lucrative pour les fabricants et sociétés d’exploitation..... avec un lobby très bien huilé.
              Vive le pognon !!!!!

               smiley


              • g.jacquin g.jacquin 25 avril 2010 14:37

                @Cassino

                Un alternateur de 1 MW (sa puissance) ne produit pas la même quantité d’énergie annuelle (puissance x temps) selon la façon dont il est mis en œuvre.
                 
                Exemple : Si on prend un barrage (à retenue) dans le sud de la France par une année sèche et qu’on le compare à un autre barrage sur le Rhône (au fil de l’eau), le MW installé aura produit bien plus  en une année s’il est installé sur le barrage fil de l’eau (sur le Rhône) que sur celui installé sur le barrage à retenue.

                La charge d’un producteur, c’est quelque chose de très concret et de très juste. C’est l’intégration de la quantité d’énergie produite sur une année. La factorisation consiste à regarder en combien de jour de 24 heures cette production s’est faite et d’en déterminer le pourcentage annuel.
                En clair :

                1) J’additionne toute l’énergie produite sur une année.
                2) Je regarde à combien de jour de production cela corresponds (jour de 24h à 100% de production).)
                3) Je calcule le pourcentage par rapport à 365 jours.

                Et pour finir :

                RTE nous dit que la moyenne des facteurs de charge des éoliennes déjà construites en France est de 23%%, cela veut dire qu’une éolienne de 2 MWE (MW installé) produira :

                1 année = 8760h soit 8760 X 23 / 100 = 2015 heures par an à 100%  de production, soit :

                2015 x 2MW = 4030 MWh par an.

                EDF nous dit que le facteur de charge d’un EPR de 1600 MW est de 92%, soit :

                8760 x 92 / 100 = 8059h soit 8059 x 1600MW = 12 894 400 MWh par an.

                Donc pour produire la même énergie, il faudra 12 894 400 / 4030 = 3200 éoliennes de 2 MW. (sur la durée de fonctionnement de l’éolien soit 20 ans)

                Comme je l’ai écrit plus haut, un EPR fonctionne 60 ans, une éolienne, 20 ans…

                Pour obtenir la même énergie produite par un EPR en 60 ans, il faudra installer 3 fois plus d’éoliennes,  soit : 9600 éoliennes de 2 MW.


                • tvargentine.com lerma 25 avril 2010 14:44

                  Un faux débat

                  La meilleure des énergies reste nucléaire et le reste des énergies « alternatif » n’est que du marketing d’agent spéculatif qui cherche à créer des marchés et a faire « payer » aux contribuables ce type d’énergie alternatif d’une autre époque

                  Que cela reste dans des endroits isolés,cela peut se comprendre,mais pas pour des sociétés développées

                  http://www.tvargentine.com


                  • rastapopulo rastapopulo 25 avril 2010 15:05

                    Comme quoi il y aussi un peu de bon chez les libéraux (tout comme chez les autres).

                    A la fin, avec la haine des souverainetés nationales, l’amour des privatisations (argent FACIL) et encore plus l’amour de la finance anglosaxonne, j’en avais oublié qu’à la base c’était un mouvement novateur et pas encore un sbire du totalitarisme anglosaxon.


                  • joletaxi 25 avril 2010 15:04

                    @Jacquin

                    j’aime bien vos argumentations très détaillées,mais vos interlocuteurs ne sont pas sur le plan technique et économique, mais sur le plan politique et dogmatique.

                    « On baigne ici dans l’idéologie capitaliste, produire un max, au moindre coût, avec un minimum de main d’œuvre afin d’un max de profit »

                    Et oui, c’est ce qui a permis à une proportion non négligeable de la population d’acquérir profusion de biens utiles et inutiles,et je suis assez satisfait du résultat,bien que je regrette que les entraves mises à la pleine expression de ce modèle n’en réduise les bienfaits.

                    Je voudrais vous signaler un très bon article sur le sujet,où l’on examine cette fois la sécurité énergétique :

                    Enfin, je réitère ma question chaque fois laissée sans réponse lorsqu’un article parle de l’éolien :
                    Nos amis allemands ,dont la fibre verte est incontestable, qui sont champions de l’éolien, qui ont une filière industrielle puissante dans le domaine,qui ont une solide expérience du sujet, se remettent à construire des centrales au charbon.Sont-ils devenus fous ?



                    • joletaxi 25 avril 2010 17:13

                      Allons allons,en toute logique, il n’y avait aucune raison pour ne pas développer encore plus le renouvelable,pourquoi donc des centrales à charbon ?

                      Les partisans de ces filières claironnent partout que c’est la solution à nos problèmes énergétiques,à moins bien entendu que nos amis allemands se soient rendus compte qu’il y avait peut-être un petit problème ?
                      Dans ce cas pourquoi ne pas le dire et nous engager dans des filières sans avenir ?

                    • darius 25 avril 2010 16:35

                      Produire un max au minimum de cout permet entre autre de faire qu un couple modeste ait une voiture une tele un refrigerateur, etc.
                      Sinon on les ferait a la main et le couple modeste n’aurait aucun de ces elements de conforts, mais en plus aurait du mal a se nourir ( la recolte a la faucille apres le labourage a la charrue a boeuf, c’est pas productif).
                      .
                      La situation des pays capitaliste est quand meme meilleur qu’en corée du nord, du moins dans les pays ou les delires ideologiques ne conduisent pas a gaspiller dans des projets stupides les economies de productivité réalisés par le capitalisme.


                      • joletaxi 25 avril 2010 17:15

                        Pas plus idiot que de dire:crevons de soif maintenant afin que les générations futures se bourrent la g... à notre santé....


                      • rastapopulo rastapopulo 25 avril 2010 18:35

                        THORIUM (sans parler de la transmutation) ? http://www.solidariteetprogres.org/article6539.html

                        Et alors ce délire de lier la mondialisation voulue par ceux qui ont lancé l’écologie anglosaxone, Goldsmith&Co (tous spéculateur ET pour un retour leur loi de la jungle, le malthusianisme anti-nucléaire) au nucléaire, c’est vraiment un aveu de faiblesse mentale.

                        La réalité est tout autre.

                        Comme le dit si bien Pierre Hillard pour broyer les peuples il y a besoin de 2 mâchoires : les mondialistes et les écolos anti-dévellopements.

                        Un texte qui n’a pas vieilli depuis 2001 :

                        http://www.solidariteetprogres.org/article126.html


                      • rastapopulo rastapopulo 25 avril 2010 18:11

                        Pas facile de sortir d’un paradigme... mon paradigme ?

                        La science a toujours avancée et se démocratise contre la volonté des élites qui veulent le statu-quo. 
                        (http://www.solidariteetprogres.org/article3373.html)

                        Ne pas voir que les progrès encore possibles dans le nucléaire vont permettre de réutiliser les déchets radioactif comme combustible, que en attendant la filière Thorium se met en place, que tout les grands pays en développement se lance dans le 4° génération, qu’il y plus de radioactivité dans l’air dû au charbon (et donc à l’éolien en Allemagne) qu’aux centrales nucléaires, que c’est la suite logique de la densification de l’énergie depuis le bois, que c’est dans l’intérêt de la souveraineté des peuples qui sont déjà pressé comme des citrons,...
                        (http://www.solidariteetprogres.org/article6539.html)

                        Je n’en suis pas capable ! Ce n’est pas par manque de courage mais par lucidité face à la science et son besoin de démocratisation pour les peuples.

                        Nous sommes des pourris gâtés (qui jamais n’abandonnerons le nucléaire réveillez vous !) qui voulons interdire l’accès à la science aux autres. Jolie travail du mondialisme écologique anglosaxon. 


                        • g.jacquin g.jacquin 25 avril 2010 19:47

                          @Joletaxi.

                          J’ai bien compris, mais heureusement, un moment ou à un autre, il va bien falloir se poser la question, pourquoi on met de l’éolien partout !!!! Or si on pose cette question et que l’on sait un peu y répondre, l’analyse politique change et le dogme en prend un sacré coup !!!

                          Je m’explique :

                          À la question : pourquoi met-on de l’éolien, on ne peut que répondre en premier… C’est pour produire de l’énergie qui ne pollue pas ! Mais est-ce bien la finalité ????
                           
                          Lorsqu’une éolienne se met à produire parce que le vent se lève, la loi impose de racheter la totalité de cette énergie produite !
                           
                          Mais techniquement qu’est-ce qui se passe ????
                           
                          Comme une éolienne ne sait pas réguler la production en fonction de la consommation, qui régule ? Puisque, le fait d’avoir démarré, il y a maintenant trop d’énergie sur les câbles… Et bien, ce sont les autres producteurs qui vont baisser leur production !
                           
                          Comment ?
                           
                          Comme il y a trop d’énergie sur les câbles (je simplifie) il y a augmentation de la valeur de la tension, puis quasiment instantanément, augmentation de la fréquence. Ces deux paramètres sont régulés sur toutes les centrales EDF (pas sur les éoliennes) qui en baissant leurs productions vont ramener ces deux paramètres à des valeurs normales de consigne.

                          Donc, on a simplement substitué une partie de l’énergie qui était présente précédemment par celle des éoliennes. Or en France sur le réseau bouclé 400KV qui alimente tous les Français, le mix énergétique est de 80% pour le nucléaire, 10% pour l’hydro-électrique et 10% dont 5 d’utile pour les THF. Ce qui revient à dire que l’on substitue une source en moyenne à 4.5 Cts d’€ (qui ne pollue pas pour plus de 90%), à une autre imposée à 8.5 Cts d’€.
                           
                          Que l’on soit d’accord ou pas, c’est la loi !!! Mais quid de cette énergie disponible, coté des centrales EDF ? On pourrait imaginer qu’elle soit revendue  !!! En fait, elle est intégrée dans la capacité de secours au cas où le vent serait défaillant ce qui coûte moins cher que d’être obligé de racheter de l’énergie en catastrophe sur le marché spot en cas de problème (comme trop de vent par ex)…

                          Conclusions :

                          1) le dogme du mettez de l’éolien pour moins polluer tombe puisque les autres sources que l’éolien remplace, ne polluent pas (en terme de CO2).

                          2)Le dogme de l’utilité de l’éolien tombe puisqu’il se substitue à des sources qui sont moins chères et qui ne posent pas de problème en matière d’approvisionnement !

                          3) La production à outrance en électricité n’existe pas… Elle est toujours égale à la consommation. Ce qui me fait dire que l’éolien est le système quasi parfait, qui permet de prendre de l’argent dans le bas de laine des Français et de le redistribuer aux initiés prioritairement et accessoirement aux collectivités locales !
                          Cela se traduit par actuellement les 5% de la CSPE qui vont vite augmenter puisqu’ils sont calculés sur les coûts évités par l’éolien. Or le différentiel est actuellement négatif ou autrement dit, A CHAQUE FOIS QU’ON MET EN SERVICE UNE EOLIENNE, CELA COUTE PLUS CHER QUE CELA RAPPORTE ! 
                          Et plus on aura de puissance installée en éolien, plus ce pourcentage augmentera ! Pour que ce coût redevienne positif, il faudrait qu’EDF rachète le MWH éolien à moins de 55€ (voir les chiffres de la CRE que je n’ai plus en tète). Or à ce prix-là, tous les projets éoliens s’arrêtent faute de rentabilité.

                          4) Je considère que l’éolien est un non-sens pour la France et que ce foutoir, se place au même niveau que le scandale des avions renifleurs !


                          Pour répondre à votre question sur les centrales à charbon (plus précisément à lignite) des Allemands, là encore, il faut rentrer dans la technique ! Faites un article sur ce sujet et je vous répondrais.


                          • g.jacquin g.jacquin 26 avril 2010 14:57

                            Non pas du tout ! Cela ne fonctionne pas comme cela !!!

                            Lorsqu’une éolienne se met à produire, elle se substitue à une énergie existante… le problème, c’est qu’en fonction du lieu, donc de la topologie du réseau, l’énergie remplacée peut être  n’importe quelle source… Et, sauf intervention du CNES, ce qui est peut probable, l’éolienne qui se couple au réseau peut remplacer soit du nucléaire, soit de l’hydro-électrique, soit du THF ou soit un mix de ces sources !. Ce qui est sur, c’est que les lois de la physique font que l’énergie éolienne sera presque toujours consommée localement.

                            Lorsque les Anti éoliens expliquent que plus ont met d’éoliennes, plus ont doit mettre des centrales thermiques, c’est partiellement faux pour la France ! En réalité, une éolienne produit une énergie fluctuantes (due au vent) qui est compensée par la régulation des centrales traditionnelles, instantanément par le réglage du réactif (statisme des groupes) puis par les régulations fréquence/ puissance et si cela se passe mal, le CNES met en service des TAG en appoint. Actuellement, les ingénieurs d’EDF estiment que la limite de possibilité de ce type de réglage se situe vers 10 à 15 GWe d’éolien  installés.

                             En Allemagne ou en Espagne, c’est systématiquement par des THF que ce fait la régulation puisque pas de nucléaire et peu d’hydro.


                          • baribal baribal 25 avril 2010 21:49

                            Je veux bien mais l’éolien coute encore chers en prix de revient et l’investissement n’est pas encore optimal d’autant plus que ces grandes élises gâchent un peu la vue... Ecolo mais pas jojo !
                            Par contre, c’est étonnant de voir le nb de boites qui se positionnent sur ce marché, notamment Total, Areva et des entreprises chinoises, pour contrôler le marché...
                            Perso, je crois plus dans l’énergie marémotrice et celle fonctionnant avec les courants marins, sous forme de ferme aquatique ? Qu’en pensez vous ?
                            baribal


                            • Clamydia Clamydia 25 avril 2010 21:57

                              Tout répondu chez Cabanel.

                              Au tipi Shawford ! Pas de Clé ?


                            • joletaxi 25 avril 2010 22:22

                              Votre question est en fait un élément de la réponse.

                              Si ce n’était que le surcoût,on pourrait se dire qu’il s’agit d’un investissement sur l’avenir, mais si vous avez lu l’article cité dans mon commentaire,vous y verrez que la filière éolienne ne peut pas techniquement s’intégrer dans un réseau,et que si les allemands se sont remis au charbon, c’est qu’il leur faut à tout prix compenser les instabilités générées,et que la contribution éolienne photovoltaïque ne pourra pas, sous la forme actuelle dépasser 20 % du courant mis en réseau.
                              J’ai à l’époque été un chaud partisan de l’usine marémotrice de la Rance,et j’ai été comme la plupart des ingénieurs très déçu des résultats.Sur le plan « écologie », ce système pose également des problèmes, mineurs mais sujets à soulever des oppositions farouches.Les turbines sous-marine, sont à mon sens à ranger avec les autres jouets issus de cette hystérie « climatique » comme les générateurs à vagues, le milieu marin étant particulièrement hostile et imprévisible.Au plus fort des coefficients de marée,le chenal du Four doit faire 7=8 noeuds de courant,ce qui correspond à une hauteur de chute de tout au plus 5 mètres,dérisoire .
                              Comme nous avons des députés européens, qui avec une clairvoyance et un courage inouï nous ont enfermés dans la règle des 20 % de renouvelable,pour la plupart des pays, il n’y a pas de salut sans éolien(sauf à faire comme les espagnols, qui alimentent le réseau photovoltaïque avec des groupes électrogènes)Quel qu’en soit le coût,on ne pourra échapper à cette logique,car il n’y a pas de solutions pour le moment,sauf marginales, comme la géothermie,etc.
                              Ce qui me sidère dans le discours actuel, c’est que nous avons un système qui a permis de fournir de façon stable du courant à un prix compétitif,qui aurait sans doute l’être encore plus avec une gestion plus « radine »,et ce depuis 50 ans, que les installations existent,et seront là encore de nombreuses années, et que l’on se précipite dans des filières sans avenir,au nom d’un péril très hypothétique,dont les preuves scientifiques sont fragiles,voire inexistantes,et que cela va obérer de manière durable notre pouvoir d’achat et notre qualité de vie pour des générations.

                            • Clamydia Clamydia 25 avril 2010 21:59

                              Vous découvre les alains seigneurs du Caucase ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Energie82


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès