Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’essence à plus de 2 euros le litre peut-être pour bientôt (...)

L’essence à plus de 2 euros le litre peut-être pour bientôt !

Nous observons depuis quelques mois un mouvement spéculatif autour du prix du baril de pétrole.

Certains évoquent une bulle qui va se dégonfler, d’autres, plus nombreux estiment qu’on s’installe dans une tendance lourde, haussière et de long terme. Dans tous les cas, le consensus est à un baril plutôt cher, au-delà de 120 $ à moyen terme.

Dans le même temps, la parité euro/dollar actuellement très défavorable va finir par se dénouer au profit d’une hausse rééquilibrante du dollar face à l’euro d’ici quelques mois, ce qui va avoir un effet de levier dévastateur sur le prix du brut, payé en dollar en zone euro.

Dans l’hypothèse d’un baril cher, en pratique plus le dollar va se réévaluer face à l’euro, plus le prix payé par les Européens sera élevé. L’argumentation qui consiste à dire que la zone euro protège durablement est totalement imaginaire et illusoire, c’est simplement un concours de circonstance très temporaire et fragile.

Par exemple, un baril installé à 150 $ dans un marché où le dollar vaudrait 1,20 ou 1,30 euros, aurait pour effet de mettre le prix du sans-plomb 95 autour de 2 euros, en quelques mois seulement.

Le paradoxe infernal, c’est que la Banque centrale européenne, et beaucoup de dirigeants européens travaillent fortement avec les Américains pour ramener une parité euro/dollar acceptable (c’est-à-dire nettement plus attractive et équilibrée qu’aujourd’hui), tout en affirmant qu’ils travaillent aussi pour que le pétrole baisse de prix.

Cette équation est irrésoluble. Dans un sens comme dans l’autre, les drames sont inévitables, économiques et sociaux. Selon moi, ce n’est qu’un début.

Plusieurs solutions existent, toutes très difficiles à mettre en œuvre et elles ne le seront probablement jamais. On évoque, par exemple, la suppression pure et simple de la cotation du baril des marchés financiers, des pressions sur les pays producteurs, y compris des pressions qui se feraient menaçantes et unilatérales ou encore la diminution des taxes gouvernementales.

Les Etats européens ne sont pas favorables à un plafonnement des taxes gouvernementales sur le prix de l’essence, et de toute manière leur inertie sera très forte avant que des mesures soient mises en œuvre. Probablement que les gouvernements seront contraints par les peuples à intervenir, ce qui veut dire une forme de révolte de grande ampleur.

Par ailleurs, aucune étude sérieuse ne se hasarde à évaluer l’inflation générale dans le cas où le pétrole reste cher. Le phénomène de stagflation, qui n’est pas retenu par Christine Lagarde, la ministre de l’Économie, reste donc hélas le scénario le plus probable, auquel nous sommes donc le moins préparés, y compris au plus haut niveau.

Olivier RIMMEL
Analyses & Stratégies


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 12:56

    C’EST POUR DEMAIN le baril à 200 dollars

    en ce moment le baril est à 140 $ et 1 litre à1.45

    donc quand le baril sera 150 $ ,1 litre sera 1.60

    et ainsi de suite

    c’est volontaire l’augmentation du pétrole

    le but est l’anéantissement des classe moyenne


    • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 13:26

      à l’auteur

      connaissez vous geab 2020

      et si oui que pensez vous de leurs prévisions


    • spartacus1 spartacus1 30 juin 2008 15:18

      @ l’auteur

      Pourquoi se faire du souci ? Notre cher président, l’agité du vocal, a sans doute une solution à ce problème, il nous en fera part avec l’une de ses formules percutantes dont il a le secret : "travailler plus pour dépenser plus".


    • Fred 30 juin 2008 15:48

      Ca n’a rien de volontaire. Certains speculent sur une future montee du prix du petrole due aux instabilites dans de nombreux pays producteurs. Les commodites sont un refuge quand le marche est plutot baissier lie ici a un affaiblissement de l’immobilier. Les riches de ce monde n’ont aucun interet a ce que la classe moyenne disparaisse puisque c’est elle qui consomme.


    • katalizeur 30 juin 2008 19:47

      la classe moyenne est a laminer car ily aura moins a consommer
      l’elite n’a besoin que d’un proletariat sevile
      si bernanke veux une meilleure parité dollar/ euro qu’il monte les taux d’interets
      a monsieur TRICHET :  vite nous sommes en juillet 0,25 DE MIEUX

      @ l’auteur

      par quel mecanisme le DOLLAR va reprendre de la hauteur ? merci j’attend votre reponse pour voter




    • donino30 donino30 1er juillet 2008 10:11

      "le but est l’anéantissement des classes moyennes"

      Au moins !  smiley  smiley

      Que j’aime ces commentaires refléchis, posés et objectifs . Bravo ! smiley


    • karg se 1er juillet 2008 12:35

      Katalizer tu confonds l’effet des choix politiques (réduction de la protection social = réduction de la classe moyenne) et les motivations de ses choix (avidité, égoïsme, besoin de sécurité). Les classes riches n’ont pas intérêts à détruire la classe moyenne, productive et consommatrice, mais la détruise par leurs choix.


    • morice morice 30 juin 2008 13:06

       RELISONS René DUMONT !!!!  c’est le MOMENT !!! 


      • mikaboom 30 juin 2008 13:16

         et bien moi qui n’ait pas le choix de me passer de mon véhicule, si demain le litre est à 2 euros, j’arrete purement et simplement de payer mes impots. 

        Et j’assumerais completement et totalement cet acte "citoyen". 

         

         


        • Mil 30 juin 2008 13:27

          Il ne faut quand même pas oublier que la hausse du pétrole (en $) est lié, en partie, à la baisse du $ (cf. déclaration de certains membres de l’OPEP).

          Donc si le $ venait à remonter face à l’€, le pétrole baisserait. Ce mécanisme est utilisé par les exportateurs de pétrole pour maintenir leurs revenus constant en "équivalent pouvoir d’achat".


          • donino30 donino30 1er juillet 2008 10:56

            "le pétrole baisserait"

            Vous voulez dire baisserait en dollars je suppose, et se maintiendrait en euros. Possible mais peu probable, à mon avis il ne baissera plus.


          • LE CHAT LE CHAT 30 juin 2008 14:09

            Certains voient plutôt le $ à 1euro = 1,75 $ vu la faiblesse structurelle de l’économie américaine ; mais faiblesse du dollar ou pas , on n’a pas fini de faire des heures sup pour simplement compenser le surplus !


            • Olivier Rimmel Olivier RIMMEL 30 juin 2008 14:33

              LEAP 2020 vous voulez dire ?
              pour les initiés. un think tank incontournable.


              • Internaute Internaute 30 juin 2008 14:42

                L’article reprend des rumeurs et n’apporte rien de plus. Par exemple, qu’est-ce qui vous fait croire que le dollar va remonter face à l’Euro ? L’opinion inverse est bien plus répandue au vu des déficits américains et de l’endettement des ménages.


                • tvargentine.com lerma 30 juin 2008 15:11

                  Voila un tres bon article

                  J’ai bien suivi le cours des monnaies dollar-Euro et Euro-peso argentin depuis plusieurs mois

                  J’en suis à me poser la question de savoir si la BCE n’intervient pas pour maintenant une parité entre le dollar et l’euro à 1,55 1,58 maxi

                  En effet ,le pétrole payé en dollar flambe et l’euro ne monte plus et comme vous le signalez si il descend cela risque d’entrainer une tres grave crise économique car tout sera encore plus cher (tres cher !)

                  J’ai quand même constaté que le Péso argentin avas’était réévalué par rapport à l’euro qui ne bouge plus (1,55-1,57) alors qu’il est indexé sur le dollar (normalement le peso baisse quand l’euro monte) ce qui permet à l’Argentine de maintenir une compétitivité sur le soja et les matières premières qu’elle exporte

                  Vous avez raison aussi de signaler qu’il s’agit de spéculation et dans la mesure ou le président de l’OPEP indique un baril à 180 $ pour l’été ,les spéculateurs n’ont aucun risque à miser le paquet

                  La question est de savoir comment cela va fonctionner pour les constructeurs qui ont tout miser sur le diesel comme en France et quelles répercutions sociales cela peut avoir.

                  La meilleure solution pour la France sera durant un lap de temps d’une durée de 12 mois de supprimer 60% de taxe sur le pétrole et de bloquer les prix à la pompe durant cette période

                  Les consommateurs pourraient continuer à consommer et faire tourner ainsi l’économie sans entrainer des faillites d’entreprises et de licenciements et les pétroliers auraient une marge en cas de baisse du prix du pétrole

                  Pour l’Etat se sont des rentrées en moins mais cela oblige à faire des efforts dans la gestion des fonds publics car si vous lisez le magazine CAPITAL vous verrez que de l’argent public il y en a beaucoup,tellement qu’il est jeté par la fenêtre dans des projets scandaleux.

                  En dehors de cela,l’Etat pourrait faire un emprunt pour restructurer l’administration (suppression de poste dans l’administration et ouverture des emplois aux sociétés privées) et amélioration des appels d’offres afin de permettre aux tres petites entreprises de proposer leurs services en supprimant les obligations de normalisation qui sont imposées par les multinationales pour mieux verrouiller les marchés















                  • Vincent 1er juillet 2008 09:57

                    @ Lerma :

                    La question est de savoir comment cela va fonctionner pour les constructeurs qui ont tout miser sur le diesel comme en France et quelles répercutions sociales cela peut avoir.

                     

                    Rien à voire avec le schmilblick, l’augmentation du prix du gasoil est dû à la demande trop important et aux trop faibles capacités de raffinage des pétroliers.

                     

                     

                    Toujours pour Lerma

                     

                    En dehors de cela,l’Etat pourrait faire un emprunt pour restructurer l’administration (suppression de poste dans l’administration et ouverture des emplois aux sociétés privées) et amélioration des appels d’offres afin de permettre aux tres petites entreprises de proposer leurs services en supprimant les obligations de normalisation qui sont imposées par les multinationales pour mieux verrouiller les marchés

                     

                    Vous devriez savoir que les appels d’offres publics sont un vaste fumisterie et que les dés sont pipés d’avances.

                    Il y a dans la plus part des appels une porte de sortie qui permet aux appelants d’attribuer des marchés directement.

                    Nous n’y répondons plus.


                  • xa 1er juillet 2008 17:23

                    L’augmentation du GO est surtout due au fait que le GO avant TIPP et TVA est notoirement plus cher que l’essence, et que le prix inférieur du GO est dû à la différence de taxation. Dans les pays ayant un niveau de taxe équivalent en essence et en GO, le GO a toujours été plus cher.


                  • guad 30 juin 2008 15:53

                    Bonjour,

                    C’est certains que ca fait mal au porte monnaie de voir les prix monter, cependant il faut relativiser un peu car c’est normal qu’une énergie non-renouvelable coûte de plus en plus chere puisque par définition elle tend à se rarefier jusqu’à extinction. Pour essayer de relativiser, je vous invite à lire Jean-Marc Jancovici sur son site http://www.manicore.com/ et notamment à regarder l’emission suivante http://mots-croises.france2.fr/43535098-fr.php


                    • Marduk 30 juin 2008 16:55

                       La vision de l’avenir me semble peu réaliste car penser que le dollar va revenir au niveau de l’euro je ne vois aucun signe allant dans ce sens . Tous les économistes savent que le dollar a aucune valeur . Il est même probable que la valeur actuel est très au dessus de la réalité .
                      Ensuite vos solution ne résout pas le probléme
                       - la suppression de la cotation du baril des marchés financiers ne changera rien sur la monté du cour quand vous voyez que les chinois achéte l’acier au double du cour .
                       - des pressions sur les pays producteurs la je ne vois pas comment on peux faire pression alors que le principal prb est géologique et un manque d’invéstissement

                      - la diminution des taxes gouvernementales , cette idées est parfaite pour faire augnementer le cour du pétrole comment rajouter de l’huile sur le feu .




                      • Icare 30 juin 2008 17:25

                        Concernat ce billet, je ne saurais que trop vous conseiller de visualiser la conférence d’Yves Cochet. (n° 2 des verts) Pic de pétrole et décroissance Très instructif et à mon avis révélateur de ce qui nous attend dans peu de temps.


                        • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 17:37

                          à l’auteur
                          je suis abonné au geab de leap 2020
                          la crise des subprimes,ils l’avaient vue venir depuis 2006
                          leur derniere numéro geab 26 est méga flippant
                          j’espere de tout coeur qu’ils se plantent

                          que pense tu de leurs credibilités

                          perso,je cherche a verifier ce qu’ils disent,et

                          ca al’air d’etre vrai

                          tu imagine ce que çà veut dire

                          notre système est totalement biaisé

                          j’ai l’impression que l’on va vivre ce que les russes ont vécu avec la chute du communisme
                          (je suis en train de faire un article là dessus)


                          • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 21:14

                            l’auteur

                            alors le geab 26 tu l’as lu ?


                          • chmoll chmoll 30 juin 2008 18:02

                            p’tètre que l’opep vas remonter sa production d’pétrole,l’opep commence à entendre des bruits que certains pays vont construire des centrales nucléaires pour faire des économies
                            p’t’’ètre que ouai la bulle vas s’dégonler


                            • calypso calypso 30 juin 2008 20:04

                              A 140$ ou plus le pétrole n’est pas si cher ... Quoi qu’on en dise (certains vont hurler)
                              Son prix a été maintenu très bas pendant des années. A l’époque de l’URSS c’était un moyen
                              de priver la russie de ressources financières colossales.

                              Le fait qu’il ne soit pas cher a créé certaines anomalies :

                              > Aux US les produits pétroliers étant peu taxés, les habitants ont abusé de cette ressource
                              (grosses voitures, pas déconomies d’énergies ...)

                              > En Europe le pétrole a été fortement taxé pour fournir aux états des ressources financières
                              considérables (en France les taxes en 2007 ont été de 60 % pour le Super sans plomb, 52 % pour
                              le gazole et 23,7 % > Une véritable gabelle - 25 Mds d’euros - le 4ième poste de rentrées fiscales
                              pour le budget de l’état ... ).

                              Aujourd’hui, comme l’aborde l’auteur nous allons faire face a un pétrole cher et de plus en plus
                              cher dans l’avenir.

                              Ceci va entrainer des modifications de comportements :

                              > Les américains vont progressivement se mettre a rouler comme nous le faisons en Europe, avec
                              des voitures économiques. Le litre d’essence coute actuellement aux US 70 centimes d’euros, moitié
                              moins cher qu’en France ... il y a encore de la marge de progression pour arriver à notre niveau.
                               
                              > En Europe deux solutions : Soit les états comprennent que la gabelle c’est fini et se réforment.
                              Nous en seront les premiers bénéficiaires. Soit ils maintiennent la gabelle et la on va souffrir.

                              Je penche pour la deuxième solution a court / moyen terme. Et l’arrivée d’une autre gabelle à venir à
                              moyen / long terme quand cela ne sera plus tenable.

                              La France comme d’autres pays est un pays pétrolier, mais sans pétrole.
                              Les pays du moyen orient taxent le pétrole extrait pour avoir de l’argent.
                              L’état Français taxe le pétrole qui rentre pour avoir de l’argent.
                              En fait c’est les mêmes, sauf qu’il est médiatiquement plus facile de taper sur un des deux.


                              • Scaevola 30 juin 2008 21:10

                                Même à 2 euros ce n’est pas encore assez cher pour imposer un changement dans les habitudes et les mentalités de la part des gouvernements et bien sur ... des citoyens.
                                Cela dit l’article en lui meme ne nous apprend pas grand chose et ne propose guere de pistes.


                                • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 21:16
                                  l’auteur

                                  alors le geab 26 tu l’as lu ?

                                  • guad 30 juin 2008 21:28

                                    Effectivement Calypso, le prix du litre d’essence est tres bas en Amérique du Nord et depuis le début de l’année il ne fait que monter, ce qui pense les gens ici a être tres mécontent. Mais je oense qu’il y a du positif dans tout ca car il y a un changement de mentalité qui s’ammorce dans ce pays de grande consommation.

                                    En effet, ca fait 3 ans que je vis au cananda (Québec) et en 3 ans je vois deja le parc automobile changer, des petites voiture au détriment des gros 4X4 très energivore.

                                    Donc le fait que le prix de l’essence monte est une bonne affaire pour montrer aux pays consommateur que le pétrole est une énergie qu’il ne faut pas consommer sans se restreindre, ne serait ce que pour l’environnement.

                                    C’est certains qu’il va falloir changer notre mode de vie, donc espérons encore une augmentation (car le pétrole n’est encore pas suffisament chere. La consommation mondiale commence tout juste a stagner depuis l’augmentation du brut.


                                    • freedom2000 freedom2000 30 juin 2008 23:35

                                      L’Après-guerre nous a tellement habitués en Occident à un mode de vie aisé et confortable, que nous avons fini, pauvres naïfs, par croire que ceux qui nous gouvernent sont là uniquement pour oeuvrer dans l’intérêt du Peuple.

                                      Erreur, c’est toujours l’ambition, l’appât du gain facile ou la vanité qui poussent ces hommes et femmes à entrer en politique, et les rares idéalistes animés d’idées altruistes finissent toujours par s’effacer devant plus hargneux qu’eux ou par adopter les mêmes méthodes qu’ils répugnaient ou dénoncaient encore hier.

                                      On n’arrive pas au pouvoir suprême sans marcher sur les cadavres.

                                      Et tant que l’homme restera un loup pour l’homme, avec toujours cette volonté intérieure de dépasser et de dominer son prochain (permettant dans une certaine mesure les grandes découvertes et progrès), je pense qu’il faut profiter chaque jour de cette vie de liberté précieuse .
                                      Le bon vieux temps ? Ce n’est pas hier ni pour demain, c’est aujourd’hui.

                                      Alors si demain le prix de l’essence flambait à 3 ou 4 euros le litre, les pauvres et ceux de la classe moyenne devront laisser leur voiture au garage, mais n’allez surtout pas croire que les gens aisés et riches vont souffrir de cette hausse ou compatir aux malheurs de leurs concitoyens ??

                                      Bien au contraire, la circulation sur les autoroutes sera plus fluide, pour le plus grand confort de ces usagers, et désormais s’afficher au volant d’une voiture serait un signe d’appartenance à une race de privilégiés.

                                      Quel bonheur !

                                      Mettez vous un instant dans la peau d’un riche :

                                      Quelle horreur de devoir conduire la même Mercedes que ces chauffeur de taxi ( ou petits cadres sups), alors on a inventé la Maybach pour les très riches.

                                      et quel intérêt de partir en vacances dans ces soi-disants palaces ou croisières de luxe quand n’importe quel petit cadre sup ou commerçant peut aussi y aller ?? non, il faut pour ces ’"élites" des destinations spéciales.

                                      Et c’est ainsi que les bagages Louis Vuitton, les Ferrari, les Patek Philippe et autres ont été créés pour ces gens qui veulent être au dessus de la mêlée.

                                      Juste une question ? pourquoi Bill Gates est il toujours considéré comme l’un des hommes les plus riches du monde (3ème au classement Forbes) alors qu’il est censé avoir fait don de toute sa fortune aux oeuvres caritatives ?

                                      Que penser de tous ces hommes qui détiennent 30, 40 , ou 50 milliards de dollars, alors qu’avec 100 fois moins, ils pourraient vivre tout aussi bien ?
                                      et quand j’ai entendu dire que le patron de Mittal Arcelor a dépensé 100 millions de dollars pour fêter les noces de son fils dont 5 millions payés à la chanteuse Killie Minogue pour une soirée de prestation...j’en suis époustouflé.
                                      L’argent peut vraiment tout acheter. D’abord la plus belle femme du monde, et montrez lui que vous n’êtes pas le dernier des salauds et son amour vous sera acquis ensuite, héhé
                                       


                                      • fonzibrain fonzibrain 30 juin 2008 23:58

                                        pourquoi l’état n’exige pas la construction de voiture propre

                                        pourquoi n’y-t-il pas de volonté étatique forte

                                        à quoi sert un état si il n’a pas de projet concret


                                        un vrai projet d’innovation 

                                        sinon organisons un concour pour les citoyens en france pour inventer une voiture propre
                                        le gagnant verra sa voiture commercialiser



                                        • Antoine Diederick 1er juillet 2008 00:28

                                          Le baril est parti pour 148 usd bientôt....fera-til une pause à ce niveau ?

                                          Cela va devenir effectivement insoutenable.

                                          Par contre , pas d’accord avec l’intervenant qui pense que cette "bulle pétrolière" à pour but de laminer la classe moyenne. La consommation va souffrir et cela ne va faire plaisir à personne ni aux ménages, ni aux entreprises dont les coûts augmentent.

                                          La balle est dans le camp des pouvoir publics, mais pourront-ils se passer de la "gabelle" sachant que celle-ci est une source importantes du financement des états ?

                                          Faut-il que la "rationnalisation" de nos comportements de consommation passe par cette spéculation ?
                                          Dans ce cas si les puissances publiques ne "bougent" pas, que devront nous faire, nous les consommateurs ? Si le marché nous pousse à changer nos habitudes face à la cherté, il serait bien que les états prennent les mêmes dispositions de raison, non pas pour nous faire un cadeau citoyen , mais pour véritablement initer un changement salutaire.

                                          A court et moyen terme nous sommes impuissants tant nos sociétes sont construites sur le "tout pétrole".

                                          Je me demande aussi à qui profite vraiment cette spéculation surement inéluctable au vu de la crise des ressources, sinon à ceux la mêmes qui produisent ou enfin à ceux qui détiennent ces richesses et ressources.

                                          Les revenus du pétrole pourraient bien servir à alimenter la spéculation via les produits dérives....soit les sociétés qui se couvrent contre la cherté du pétrole, ou ceux qui utilisent leurs revenus pétrolier pour amplifier la crise. Ceci est une hypothèse que j’émet.



                                          • Internaute Internaute 1er juillet 2008 08:42

                                            Le pétrole est cher et continuera de monter parceque les politiques socialistes ont stérilisé l’investissement des groupes pétroliers. Les "profits colossaux" dont se gargarisent les gauchos sont le résultat d’un taux de marge inéfrieur à celui de Mac Donald. Pourquoi ne dit-on rien sur les "profits colossaux" gagnés sur la mal bouffe des étudiants ? Encore une fois les journalistes portent le projecteur sur un détail en évitant bien d’informer les gens sur les tenants et aboutissants du problème. Incapables de juger, ils foncent alors tête baissée sur le premier chiffon rouge qu’on leur présente et qui leur semble une injustice.

                                            Les taxes colossales imposées par les gouvernements socialistes aux US comme en Europe aux produits pétroliers ont retiré des compagnies l’argent nécessaire à la construction de raffinerie. Il y a plus de trente ans qu’a été construite la dernière raffinerie aux USA. Toutes sont inadaptées aux nouveaux pétroles chargés en souffre. La production actuelle suffit à alimenter les raffineries existantes. La hausse vient simplement de la demande croissante qui commence à dépasser les capacités de raffinage. L’épuisement futur des réserves est un autre sujet qu’il ne faut pas confondre avec le prix actuiel du pétrole.

                                            L’autre problème vient des lois américaines qui interdisent la prospection sur les côtes américaines. Sur un strict plan économique cela empêche la découverte et l’exploitation de nombreux gisements sur des côtes qui ont déjà donné de bons résultats. Sur un plan moral on remarquera que les politiciens américains veulent bien consommer le quart du pétrole mondial mais à condition que les cochonneries soient faites chez les autres et pas chez eux.

                                            Il n’y a personne qui accapare des millions de barils dans des grottes en espérant les revendre plus cher plus tard. En vérité, il n’y a pas de spéculation sur le pétrole. Tout au plus peut-on dire que les investisseurs préfère les vraies valeurs comme les matières premières et l’or plutôt que les fausses comme les monnaies que les politiciens font sans cesse dévaluer. Au bout du compte, les députés poussent les pauvres gens dans la misère. Mais c’est plus facile de diriger la haine populaire vers d’hypothétiques spéculateurs plutôt que vers ses représentants.


                                            • Antoine Diederick 1er juillet 2008 14:53

                                              @ Internaute

                                              "L’autre problème vient des lois américaines qui interdisent la prospection sur les côtes américaines. Sur un strict plan économique cela empêche la découverte et l’exploitation de nombreux gisements sur des côtes qui ont déjà donné de bons résultats. Sur un plan moral on remarquera que les politiciens américains veulent bien consommer le quart du pétrole mondial mais à condition que les cochonneries soient faites chez les autres et pas chez eux. "

                                              Bush vient de proposer de changer ces lois afin de permettre la prospection offshore us.

                                              Du coup les "drilling companies" retrouvent de la couleur ainsi que les compagnies de "service aux pétroliers".

                                              Il est vrai que les investissements pour la rénovation des raffineries ont tardé aux us.


                                            • wesson wesson 1er juillet 2008 09:17

                                              Et n’oublions pas le gaz ...

                                              aux dernières nouvelles, GDF, vous vous rappellez "Les mots ont un sens : cette entreprise [qui] ne sera pas privatisé, c’est clair, c’est net" va demander une hausse de ses tarifs de 9.5%. "demander", c’est la formule polie pour dire qu’elle va IMPOSER une augmentation des tarifs, le gouvernement s’étant lui-même enlevé tout pouvoir de contrôle.

                                              Le pire dans tout cela : Le prix du gaz et du pétrole ne sont pas fortement corréllés. Mieux, l’amélioration du réseau de transport a permi de faire des économies substancielle, au point que GDF augmente un gaz aux particuliers qu’il achète moins cher qu’il y a un an.ça gagne sur tous les tableaux.

                                              20% de hausse du gaz en 7 mois de privatisation, on sent bien qui sont les cocus de l’histoire.



                                              • donino30 donino30 1er juillet 2008 10:22

                                                Beaucoup ne semblent pas avoir compris qu’outre les questions de parité monétaire et de taxes, les hydrocarbures appartiennent déjà presque au passé. Les pays producteurs profiteront donc des dernières années qui leur restent en augmentant les prix, et cela va aller bien plus loin que 2 euros mais chers concitoyens ! La baisse de consommation ne posera absolument pas problème puisque le stock est limité et qu’ il y en aura toujours qui auront de quoi continuer à payer. Les autres s’organiseront tant bien que mal. Ce n’est pas la peine de geindre, c’est inévitable !

                                                Plutôt que de faire croire qu’ils organisent le droit opposable au pétrole, nos clowns dirigeants feraient mieux de mettre en oeuvre tout ce qui est possible pour obtenir au plus vite des énergies de substitution viables pour nos véhicules... Et de nous en rendre compte.


                                                • mulder181 mulder181 1er juillet 2008 12:01

                                                  @ l’internaute

                                                  mettre en avant "les politiques socialistes", "les gauchos", "les gouvernements socialistes aux US (? ?)" afin d’expliquer la montée en flêche du baril de pétrole et donc du carburant me parait relever de la pathologie plus que de l’économie politique.

                                                  Il n’y a plus assez de pétrole pour prendre la relève des stocks épuisés. Et ce qui reste est exploitable trés difficilement, trés onéreusement et même "salement" pour l’environnement. (boues, forages trés profond, destruction d’espaces naturels encore un peu préservé, etc.)

                                                  Quand comprendrez vous que le tout pétrole est terminé ?

                                                  1+1=1


                                                  • calypso calypso 1er juillet 2008 13:54

                                                    Dans ce cas là comment expliquez-vous que les grandes sociétés pétrolières et les pays producteurs ont des plans d’investissements très important dans les années à venir ?
                                                    Ils construiraient des nouvelles raffineries, de nouvelles usines de traitement de pétrole alors qu’il n’y aurait plus de pétrole disponible ? Ils se tromperaient ?
                                                    La transition vers d’autres energies commence, mais elle prendra plusieurs decénnies. Le pétrole est encore là pour un moment.


                                                  • donino30 donino30 1er juillet 2008 22:04

                                                    calypso, quand on dit que le pétrole c’est terminé, c’est tout de même à échéance d’une trentaine d’années, d’ici là les compagnies pétrolières ont des bénéfices colossaux à engranger puisque le prix du baril va littéralement exploser... Donc tout intérêt à investir !


                                                  • calypso calypso 2 juillet 2008 18:57

                                                    Je réagissai à la phrase "il n’y a plus assez de pétrole pour prendre la relève des stocks épuisés"
                                                    Le jour ou cela sera vraiment le cas il serait étonnant que les sociétés ou pays pétroliers augmentent leur capacités de production, donc investissent lourdement. Les investissements actuels ont pour but de répondre à la demande croissante d’energie, asie et inde en premier lieu. Ils ne vont pas faire des usines de traitement s’il n’y a pas assez de pétrole pour les alimenter en plus des existantes.
                                                    Les questions de prix du pétroles sont géopolitiques, très loin du simple échange entre acheteur et vendeur sur un marché libre. Les bourses du pétrole sont aux US et en angleterre, ne l’oubliez pas. Les US sont beaucoup moins sensibles que nous européens ou autres à la montée du prix du baril, et ils peuvent faire des économies très rapidement vu les abus de consommation, c’est une arme économique redoutable.
                                                    Il y a 8 mois on entendait dire dans les médias que la crise financière venue des US était un bon test pour montrer que l’europe était forte et pouvait se "découpler" de l’économie US. Voyez ou on en est.
                                                     


                                                  • mulder181 mulder181 3 juillet 2008 09:47

                                                    Bien sur, la fin du pétrole n’est pas pour demain matin, et de plus, elle ne le sera pas pour tout le monde. Le cout du litre de carburant n’a pas la même incidence sur un ménage en fonction du niveau de vie.

                                                    "Selon le géologue Colin Campbell qui a travaillé pour Texaco, BP et Aramco, 46 % des ressources actuelles déclarées par les principaux pays de l’OPEP sont « douteuses » sinon « fausses ». Et face à cette réalité, les gouvernements sont, selon lui, pathétiquement mal informés et mal préparés.
 La falsification des données officielles sur les réserves de pétrole encore disponibles est générale et systématique. Campbell affirme : « Si les chiffres réels étaient connus, ce serait la panique sur les marchés financiers. » Les tensions actuelles sur les prix découlent du tarissement des réserves disponibles qui coïncide avec un accroissement sans précédent de la consommation, notamment en provenance de la Chine et de l’Inde. Chaque jour, pour un baril de découvert, six barils sont consommés."

                                                    "Chris Skrebowski, de Petroleum Review, a calculé que ces nouveaux gisements pourront compenser le déclin des vieux gisements jusqu’en 2011. Mais à partir de 2012, ce n’est plus le cas et la production mondiale entrera en déclin."

                                                    C’’est justement parce que le pétrole va devenit une denrée rare qu’il faut investir aujourd’hui car cela permettra de le vendre à moins de monde mais à un tarif élevé.

                                                    C’est la fin du pétrole bon marché et à court et moyen terme. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de pétrole ni de "clients". Certains se moquent de l’augmentation du prix du carburant car leurs revenus leurs permettent de ne pas avoir à y penser.

                                                    la hausse du cout du pétrole ne signifie pas sa disparition mais provoquera :

                                                    - une modification sur la mobilité

                                                    - une diminution de l’utilisation des productions issues de la pétrochimie et en particulier du plastique

                                                    - une augmentation du cout de la vie en particulier les produits importés (aliments et produits manufacturés)

                                                    mais plus positivment, cela aménera aussi :

                                                    — une modification de notre société de consommation : retour aux productions locales, aux denrées de saison, la fin des produits jetables...

                                                    - une amélioration de l’environnement par la diminution de la pollution

                                                    - un développement des énergies alternatives moins polluantes

                                                    pour info :
                                                    Synthèse des dates prévisionnelles du pic pétrolier :

                                                    Synthèse des dates prévisionnelles du pic pétrolier, d’après le World Oil Production & Peaking Outlook. Notez que ce document situe lui même le pic entre 2012 (en l’abscence de crise) et 2017 (si une crise réduit la demande en pétrole).

                                                    Source Date estimée Source Date estimée         Experts individuels   Gouvernements   A. Bakthiari 2006-2007 Gouvernement Néerlandais après 2030 M. Simmons 2007-2009 Gouvernement Français 2020-2030 C. Skrebowski 2007-2010     K. Deffeyes 2005-2009 Sociétés de conseil   J. Laherrère 2010-2020 IHS Energy 2011-2020 P. Odell 2060 Douglas Westwood 2010-2020 B. Pickens 2005-2007 Energy Files 2010-2020 M. Lynch après 2030 PFC Energy 2014-2025 C. Campbell 2010     S. Al-Husseini 2015 Organisations de conseil en énérgie   J. Gilbert 2010 World Energy Council après 2020 T. Petrie avant 2010 Energy Research Center Netherlands 2010-2035     CERA après 2020 Compagnies pétrolières   ASPO 2010 CNOOC 2005-2010 AIE (scénario d’investissement différé) vers 2020 Total 2020-2025 AIE (scénario à ressources élevées) après 2030 Shell après 2025     BP Nous ne pouvons pas savoir autres organisations   Exxon-Mobil après 2030 Volvo 2010-2015     Ford 2005-2010


                                                     

                                                    • trust 10 octobre 2008 18:55

                                                      Travaillant en Arabie Saoudite, je voudrais participer a votre forum.
                                                      Je voudrais savoir si l’essence arrive a deux Euro de combien est le pourcentage que le gouvernement va mettre dans sa poche, en sachant qu’ici l’essence est vendue a moins 8 cents euro le litre et que le gerant de la pompe a un benefice.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès