Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Etat est-il condamné à s’endetter pour assurer notre bonheur (...)

L’Etat est-il condamné à s’endetter pour assurer notre bonheur ?

En deux ans, le niveau de l’épargne aux Etats-Unis est passé de moins de 2% pour dépasser le seuil des 5%. Cette très nette amélioration - imputable à la crise - devrait ainsi porter l’épargne des ménages US autour des 10% ces prochaines années et permettre donc le franchissement des 8%, ratio historique moyen de l’épargne aux Etats-Unis. Si elle implique tout naturellement une baisse de l’endettement des ménages - en soi une bonne nouvelle pour les familles Américaines -, cette tendance est néanmoins lourde d’implications moins positives - voire de menaces - envers les pays émergents et pour la Chine !

Pour conserver leur expansion et éviter une débâcle qui accompagnera immanquablement un nécessaire réajustement à la baisse de leur production, ces nations devront améliorer leurs investissements par l’entremise d’une réduction substantielle d’une épargne pourtant très souvent profondément imprimée dans les gènes de leurs citoyens. A moins que les Etats en question ne trouvent la parade par la promotion et l’entretien d’une bulle qui contribuerait à diminuer l’épargne de leurs citoyens tout en leur procurant en contrepartie un fort sentiment de richesse... à l’instar du contre exemple Japonais qui subit l’implosion de ses bulles à partir des accords du Plaza en 1985 et qui n’est toujours pas parvenu à se redresser complètement aujourd’hui ?

Ce même Japon qui avait en effet tenté de conjurer le doublement de la valeur de son Yen - donc la dégringolade de ses exportations et la déstabilisation de son économie - par une stimulation intérieure qui avait dégénéré en bulles multiples ! N’est-ce pourtant pas un phénomène similaire qui se produit sous nos yeux en Chine où marchés immobilier et boursiers atteignent des sommets invraisemblables dans un contexte où les exportations du pays régressent de 20% du fait de la crise mondiale mais également de la nouvelle propension à l’épargne des ménages Américains ? Dans ces conditions et eu égard à des études qui ont estimé que l’épargne Chinoise, elle, devrait décliner de 6 points si le pays souhaitait conserver son train de vie, la bulle n’est-elle pas la solution idéale - et de facilité - à portée du régime Chinois qui veut avant tout éviter le mécontentement social ?

Selon certains économistes, cette très mauvaise pour la Chine et pour les pays émergents constituée par la progression de l’épargne privée Américaine serait toutefois une bonne nouvelle pour les économies Occidentales développées aujourd’hui subjuguées par les déficits publics : L’endettement de nos Etats serait en effet directement proportionnel à notre enrichissement privé ! En théorie - et à condition que les investissements et dettes étrangers s’équilibrent -, le secteur privé s’enrichit à chaque fois que l’Etat s’endette : la somme des excédents du secteur privé étant ainsi supposés techniquement compenser la somme des déficits publics, les déficits d’un pays se traduiraient donc en un gonflement équivalent de son épargne privée ! Théorie très séduisante mais que je ne fais pas mienne car aux sources de bien des excès puisqu’elle implique et justifie un endettement éternel et abusif des Etats.

A l’heure où le "Grand Emprunt" lancé par l’Etat français fait débat, il est certes vrai que les dépenses publiques - et donc les déficits publics - contrebalancent une dépense et un investissement privés frileux par temps de crise. De même, un Etat est-il dans l’obligation de mettre en place les conditions favorables à la relance d’une croissance qui aura elle-même pour conséquence bienfaisante dans le monde parfait de Keynes de résorber – au moins en partie - ces déficits publics...à condition bien-sûr que les dépenses et projets lancés par l’Etat soit correctement ciblés. 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • JL JL 27 août 2009 12:54

    Bah ! j’interviens pour le titre, et non pas pour l’article qui ne me « parle » pas, désolé.

    Titre : « L’Etat est-il condamné à s’endetter pour assurer notre bonheur ? »

    Ridicule ! L’Etat n’est condamné à rien du tout, et surtout pas à faire le bonheur des peuples. Le rôle de l’Etat c’est de protéger la minorité riche contre la majorité. En lançant ce grand emprunt il est parfaitement dans son rôle.

    Peut-être peut-on dire qu’il est condamné à jouer son rôle ! ?


    • JL JL 27 août 2009 12:59

      Il est dans son rôle surtout aussi parce qu’il a pris soin d’instituer un bouclier fiscal, de sorte qu’il peut s’endetter ad libitum, ce ne sont pas les riches qui rembourseront demain l’argent qu’on leur donne aujourd’hui par le biais des banques « renflouées ».

      Les Français sont floués et les banksters renfloués.


    • NPPhalaphanh 27 août 2009 13:41

      Article 25 de la loi Pompidou et Giscard d’Estaing du 3 janvier 1973

      Article 104 du Traité de Maastricht 1992

      Article 123 du Traité de Lisbonne 2007

       

      Mêmes buts : Rendre illégale la création monétaire (sans intérêts) par l’Etat ; contraindre ce même Etat à contracter une dette (avec intérêts) auprès des banques privées ; et donc condamner les citoyens aux travaux forcés au profit des rentiers.

       

      Je n’ai jamais connu autre chose que la crise. Je suis né en 1974, et il m’a fallu du temps pour comprendre les causes profondes de cet enlisement qui menotte l’Etat.

      L’Etat aime le cuir et le martinet. L’Etat a une sexualité : sadomasochiste.

      L’Etat c’est nous, c’est vous, c’est moi... ( ?) ... Je dois être SM...


      Pour plus de limpidité, Cf notamment :

      http://www.dailymotion.com/video/x5g8xp_etienne-chouard-et-larticle-104-de_news

       


      • fonzibrain fonzibrain 27 août 2009 15:28

        lol le titre,c’est une bonne blague !!!


        surtout QUAND ON SAIT QUI PROFITE DE L’EMISSION DE CETTE DETTE !!!


        • monbula 27 août 2009 16:06

          L’auteur fait de l’humour, c’est une blague de mauvais goût...


        • manusan 27 août 2009 15:47

          La chine rappelle souvent qu’il lui faut vendre 10 millions de chemise pour acheter un Boeing. C’est vrai dans un sens comme dans l’autre. Que les US commence enfin a épargner et a consommer US est une bonne chose, ca s’appelle un rééquilibrage économique, rappelez vous, on prévoyait la crise il y a quelques années parce que justement les balances extérieures étaient complètement déséquilibrées. Donc il ne reste aux pays émergents qu’à augmenter les salaires et faire du sociale, ca coute chère, ca créer de la dette....

          mais actuellement en Chine on privilégie le crédit (1000 milliard de yen de crédit depuis décembre) aux augmentations salariales (boom immobilier, boom des achat de voiture ...), l’enjeu est simple : aider la population à passer la crise, sans l’enrichir pour pouvoir garder une main d’œuvre bon marché quand ca repartira, de plus une population endettée est sous contrôle. Mais la crise rappelle une chose fondamentale et valable pour tout le monde : vivre à crédit, ne signifie pas s’enrichir.


          • monbula 27 août 2009 16:16

            Consommer US, d’accord mais leurs usines sont en Chine au détriment des travailleurs US. Maintenant ils importent plus qu’ils n’exportent...

            Leur balance commerciale penche vers le négatif.

            Ils vivent à crédit sur le reste de la planète et bien sûr ils s’offrent des militaires avec.
            Le dollar monnaie unipolaire du monde sera bientôt remplacée par des monnaies mutipolaires. l’essentiel est que le dollar s’efface en douceur et petit à petit pour éviter le crash des économies.


          • monbula 27 août 2009 16:04

            Oui, évidemment... vous posez une drôle de question.

            Un endettement productif même la santé est bon pour la nation.

            Un endettement pour engraisser les joueurs de Wall Street . NON


            • saint_sebastien saint_sebastien 27 août 2009 17:27

              qui va payer la dette du grand emprunt Sarkozy hein ? alors on arrête les conneries , on peut tout à fait maitriser le déficit sans pour autant rendre les gens malheureux...

              Mais vu les guignoles qui nous gouvernent et les couillons qui votent et revotent pour les mêmes guignoles c’est pas demain la veille ..

              • S2ndreal 27 août 2009 17:50

                Si je comprends votre point de vue, vous parlez d’une épargne qu’il faudrait remettre en circulation dans l’économie. Pour cela l’état emprunterait l’argent à des gens qui en ont beaucoup pour le redistribuer à ceux qui en ont moins et relancer ainsi la machine économique.

                Il y a des alternatives à cette idée. Les impôts pour les plus riches, l’émission étatique de monnaie, la taxe tobin sont des alternatives plus sages. Elles auraient l’inconvénient pour les enrichis de la situation de voir leur fortune baisser. Ils devraient enregistrer des pertes et en ont perdu, me semble-t-il, l’idée que cela est possible.

                Des alternatives nettement moins sages sont possibles. Mais là, je vais me retrouver accusé d’incitation à la violence. Dans notre situation, ces alternatives sont devenues acceptables et sensées. C’est dire si la situation est mauvaise. C’est dire si la légitimité de tout le schmilblick est mise à mal. C’est dire si l’avenir s’annonce moche.

                Dans cette alternative, il y a généralement quelqu’un qui se pose en individu raisonnable et rationnel qui décrète que ce n’est pas une solution. En général, il a un très beau costume, très bien coupé dans un très beau tissu. Ses certitudes exprimées apparaissent aussi solides que son costume. Cet habit me dit qu’il ne comprend pas du tout mon point de vue. Je pense même que ce point de vue lui est inimaginable.

                Je pourrais le croire si je voyais autre chose que quelques financiers profiter de la situation.


                • Franc tireur 27 août 2009 19:49

                  Saint-Sebastien qui se révolte contre ses maitres à penser ? lol
                  Il n’a plus d’argent, trop taxé ??? lollll

                  Mais il s’agit d’un emprunt « démocratique » pour faire triompher la liberté... lolll bande de moutons...


                  • nortydal 27 août 2009 20:33

                    "Si elle implique tout naturellement une baisse de l’endettement des ménages - en soi une bonne nouvelle pour les familles Américaines -« 

                    on parle toujours des ménages de façon générale, ce n’est pas une masse uniforme. Une petite partie des ménages peuvent faire monter vertigineusement le taux d’épargne et pourtant cela est analysé comme un changement de comportement global.

                     »à condition bien-sûr que les dépenses et projets lancés par l’Etat soit correctement ciblés."
                    Si on prend l’exemple de la prime à la casse, on sponsorise un secteur d’activité au détriment des autres. L’argent des consommateurs dépensés dans ces voitures ne le sera pas pour autre chose...
                    Au lieu de laisser le marché se réajuster maintenant on repouse l’échéance, quand la prime à la casse sera terminé le marché auto s’effondrera comme ça aurait déjà du être le cas il y a plusieurs mois.

                    tout à fait d’accord avec NPPhalaphanh pour ce qui est de la création monétaire... Quoi qu’il en soit ce n’est pas à l’ordre du jour ici en Europe.
                    On verra ce qu’il se passe de l’autre côté de l’atlantique, il y a de plus en plus d’action envers la fed pour qu’elle ouvre ses comptes au public. Il y a une action en justice de bloomberg ainsi qu’une loi en préparation poussé par plus de 200 sénateurs. Si par miracle la fed est obligé de répondre à ses actions, de grand changement son à attendre.Wait and see.


                    • CMB 28 août 2009 10:28

                      Nortydal résume à la perfection l’utilité de la prime à la casse, elle n’est là que pour soutenir artificiellement un secteur, qui lorsqu’il est en difficulté, cause de gros dommages à l’économie en générale. L’histoire nous l’a montré les primes à la casse ne sont pas une mesure sur le long terme.

                      Il est certain que les français ont tendance à être prudent et que même si aujourd’hui le livret A (épargne favorite des français) ne rapporte rien, que les assurance vie sont moribondes, les français frileux préfère être passif et attendre des jours meilleurs (le spectre du chômage n’est jamais loin).

                      Pour ce qui est du grand emprunt, nous aurions pu penser qu’il allait viser l’épargne matelas des français. Mais pour ce faire il aurait fallu un taux attractif et il n’est pas dans l’intérêt d’un état d’emprunter à un taux plus fort que celui du marché. c’est pourquoi il semblerait que le gouvernement décide de se tourner vers les entreprises.


                      • jerome f. 30 août 2009 18:21

                         Il me semble qu’il manque un aspect à l’analyse de l’auteur : l’absence d’assurance retraite en Chine. Vu la démographie de ce pays ce sujet est une bombe ! Si les chinois économisent tant c’est qu’ils n’ont aucun système de retraite garanti par l’état. Idem pour la santé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès