Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’été de tous les dangers

L’été de tous les dangers

L’orage financier international s’approche et les nuages se font menaçants.

Moody’s vient de rétrograder 15 banques internationales.
Le séisme a commencé à toucher la marche américaine de Wall Street jeudi en fin d’après-midi et la vague devrait toucher les autres marchés.
 
Christine Lagarde souhaite l’Union fiscale de l’Union Européenne.
 
L’Espagne emprunte pour 10 ans à plus de 7%.
 
La Grèce vient de confirmer son attachement à l’Europe, ou plutôt à l’Euro, ou plus exactement et surtout légitimement à se sauver de la banqueroute.
 
L’Italie ayant observé que l’Espagne obtient 125 milliards d’Euros de l’Union Européenne en l’espace d’un week end et que la Grèce obtient la renégociation de sa dette sans le dire, réclame à son tour qu’on s’intéresse à elle. En termes financiers, cela veut dire que l’Italie appelle au secours l’Union Européenne pour lui donner beaucoup d’argent.
 
L’Irlande constatant que de nouvelles conditions sont consenties aux pays précités voit opportunément sa Cour de justice décider il y a quelques jours de la nécessaire approbation par l'Irlande des packages de secours financiers européens en question, ce qui une manière polie sinon habile de redemander plus d'argent européen à de meilleures conditions pour l’Irlande elle-même. Si l’Union Européenne ne paie pas l’Irlande, l’Irlande interdit à l’Europe d’aider les autres pays.
 
Même José Manuel Barosso, le Président de la Commission Européenne, qui en a vu beaucoup d’autres à Bruxelles et au Portugal, a été surpris de l’audace de l’Irlande.
 
Mardi, la Slovénie se souvient que ses banques ne sont pas en bon état et prend sa place dans la queue des demandeurs de l’aide européenne.
 
Entretemps, les promoteurs zélés de l’orthodoxie bancaire fixée dans les règles internationales de Basel III, dont les dirigeants du Fonds Monétaire International, ont mis 8 mois à comprendre ce que la Banque Populaire de Chine avait compris, digéré, décidé et mis en œuvre en Octobre 2011, à savoir la relâche des contraintes de réserves en capital des banques (au lieu de leur contraction suicidaire) permettant une libération partielle et opportune du crédit.
 
La Banque Centrale Européenne qui sait que son engagement financier risqué en Grèce est deux fois supérieur au montant de son propre capital pourrait reprendre à son compte cette phrase humoristique (humoristique pour Astérix, pas pour la BCE) de Goscinny dans Astérix et les Goths : ton sort ne tient qu’a un fil, Téléferic… À temps étranges, citations et références inhabituelles et un tantinet surprenantes
 
Alors, la BCE à court d'argent se tourne vers l’Allemagne qui, étourdie et inquiète de tant de sollicitations financières, se tourne à son tour vers le G20 qui se défausse sur le FMI.
 
Tandis que se conclut le G20 au Brésil, le FMI reçoit fort opportunément mercredi près de 500 nouveaux milliards de dollars en provenance de la Chine, de l’Inde, du Brésil, du Mexique, et d'autres pays dits émergents, qui désormais sont des pays que l’ont peut qualifier d’émergés, surtout si on considère le naufrage actuel des pays dits développés. 
 
On rappellera en passant que le PIB dudit Brésil a dépassé celui de l’Italie et de l’Angleterre et talonne celui de la France.
 
Le FMI, ravi de tant de faveurs, et avant de se tourner vers l’Europe pour disperser les fonds tout récemment engrangés, se tourne alors vers la FED qui répond qu’elle va continuer à Twister (SIC). 
 
« Twist again » affirme Bern Bernanke, le patron de la FED, dans une conférence de presse il y a deux jours. Les marchés financiers restent impassibles. Wall Street s’impatiente
 
Quelle leçon faut-il tirer de tout cela ?
 
Que c'est l’été.
 
Et que se passe-t-il en général pendant l’été ?
 
C’est simple : on fait passer les pilules les plus amères pendant l’été. Quand les consommateurs, citoyens et contribuables sont en vacances. C’est aussi l’été que les marchés et les Etats traduisent les chocs financiers les plus violents (chocs fiscaux, abandon de l’étalon or, dévaluations, subprimes, Lehman Brothers, AIG, etc.)
 
C’est pratique, car tout le monde est en vacances et personne ne voit rien venir…
 
Alors, cet été 2012 sera-t-il chaud ?
 
Aujourd’hui, à Wall Street il fait 37 degrés à l’ombre 
 
 
Olivier Chazoule

Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • chantecler chantecler 22 juin 2012 09:39

    Ah bon vous préconisez « la relâche des contraintes de réserve en capital des banques » ? que vous trouvez suicidaire ?

    Donc les banques doivent selon vous fonctionner sans aucune garantie (autre que le secours périodique des contribuables) ?

    Nous avons appris a apprécier ce que les excès de dérégulation de la finance nous coûtent mais d’après vous il faut encore engager un grand pas en avant .

    Mais je m’ imaginais que nous étions au bord du gouffre ?


    • Le Yeti Le Yeti 22 juin 2012 09:57

      +1 !
      Et pourquoi pas une transposition des privilèges du futur M.E.S. (totalement inattaquable et autorité suprême indiscutable) à toutes les grandes banques ? Les vampires pourraient alors sortir au grand jour et entrer chez vous sans invitation.
      La Rotschild en rêve depuis tant d’années !

      Déjà qu’il faut presque une lettre de motivation contresignée par le directeur de la banque pour retirer au compte-goutte son propre argent ...


    • Emmanuel Aguéra LeManu 22 juin 2012 19:50

      Ce qu’on attend des banques (enfin.... que moi, j’attends !) c’est : rien. Par connnnnnnnnnntre, j’espère ne pas attendre trop longtemps avant de voir les gouvernants prendre leurs responsabilités face à elles ; comme je ne me fais pas beaucoup d’illusion au-sujet de soi-disant « reserves » ... et comme il me souvient qu’il fut beaucoup question de « séparation des activités bancaires (comprendre services bancaires proprement-dits :  »merde ch’uis encore à découvert") et activités d’affaires (comprendre services financiers : je ne connais plus personne en Harley-Davidson), et aussi beaucoup question de contrôles administratifs sévères sur les-dites activités... Je me prends donc à espérer que ces invectives électorales soient mises en œuvre volontairement. Avant qu’on y soit contraints.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 22 juin 2012 19:57

      Le tout s’accompagnant fort logiquement d’une invasion de la Suisse pour récupérer les 500 ou 600 milliards d’Euros dont nous a récemment parlé Antoine Peillon. C’est la part de la France. Mais comme on est pas les seuls, faudrait commencer à y penser.
      Quoiqu’on pourrait commencer par Trinitad & Tobago ou les Caiman. Y’a des armées la-bas ?
      En tous cas, ça serait un peu plus lucratif que l’Afghanistan et un peu plus constructif que de renflouer les banques... qui connaissent bien les endroits précités.
      De plus il est grand temps que les Suisses se remettent au chocolat. Ça stagne un peu de ce côté. Quant au bon ordre à Vatican-City, merci, on a vu.


    • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 20:17
      @ Le Manu 1

      Remarquez, cela n’est pas plus mal.
      Comme vous n’attendez rien des banques vous ne serez pas déçu


    • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 20:18

      @ LeManu 2


      Vous avez raison, il faut une bonne dose d’humour

       smiley

    • franor 24 juin 2012 11:01

      Chantecler, tu as lu sa mini bio , tout est dit : « avocat international » spécialisé dans la finance.
      Donc par dogme il reste pour plus de dérégulation. Du reste cet article est une succession d’enfoncements de portes ouvertes. Donc nous sommes tous obligatoirement d’accord avec sauf pour la dérégulation.


    • Le Yeti Le Yeti 22 juin 2012 09:43

      Pour justifier cette union européenne bancaire M. Monti a déclaré : « Il y aurait des attaques spéculatives de plus en plus fortes sur certains pays, et un harcèlement des pays les plus faibles ».
      (NB : c’est déjà le cas depuis 2-3 ans ! « Gouverner c’est prévoir. » qu’y disait l’autre ...)

      Mise ne garde, appel à l’aide ou menace déguisée ?
      ( L’Evangile selon Flamby nous le dira. )


      • alinea Alinea 22 juin 2012 10:05

        Quand l’Europe sera chinoise, on y verra peut-être un peu plus clair !! On a bien commencé.
        C’est drôle, il y a quarante ou cinquante ans de cela, on parlait du « péril jaune » ; et chacun imaginait des armées de chinois venir nous faire la peau ! L’ultra libéralisme a inventé la soumission volontaire, le consentement !


        • platon613 25 juin 2012 16:30

          ... chinoise ou allemande ?!

          Lisez cet article.

          L’élection d’un roi sur l’Europe : Le jeu dangereux de Monsieur Schäuble

          A quoi jouent les allemands ? A force de montrer clairement le chemin de l’abandon de souveraineté budgétaire donc nationale, les pays européens vont finir par se cabrer. Car ils connaissent depuis longtemps ces ultimatums de pseudo- philosophie pragmatique d’un autre âge : "Abandonne ta liberté si tu veux la sécurité". C’est le principe premier du roi. Savent-ils que ce principe conduit aux révolutions ? ...

          http://www.news26.tv/econmie/2075-lelection-dun-roi-sur-leurope-le-jeu-dangereux-de-monsieur-schaeuble.html


        • Le Yeti Le Yeti 22 juin 2012 10:45

          Le Monde et en particulier l’UE est train de jouer à la patate chaude mais avec 2 patates par participant (dette + CDS) !
          Et sachant que toutes les patates dépendent les unes de autres, oui, malgré toutes les salades qu’on nous sert, la chaleur monte au point d’avoir faire cuire les carottes avec. Le retour à la terre s’annonce ... « Allez les vers ! » comme dirait mon pote âgé.

          Et vu la taille des patates, je comprend que les plus malins cherchent exclusivement à faire leur beurre ...


          • efarista efarista 23 juin 2012 01:20

            Salut le Yéti
            Une seule réponse : quelle purée !


          • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 23 juin 2012 01:43

            @ efarista


            c’est le moins qu’on puisse dire

          • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 10:45

            @ Chantecter


            Qu’est- ce que vous racontez ?

            Ce que vous dites n’a rien a voir avec ce que j’ai ecrit.

            Savez-vous seulement ce que sont Basel I, II et III et leur regles de structure de capital des banques ? Surtout Basel III ?





            • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 10:46

              @ Le Yeti 1


              c’est juste

              • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 10:48

                @ Le yeti 2


                Monti est aujourd’hui en grande difficulte en Itaile

                • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 10:50

                  @ Le Yeti 3


                  C’est une facon de voir

                  • Le Yeti Le Yeti 22 juin 2012 11:16

                    C’est ce que je n’arrête pas de dire : qui vivra verra !


                  • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 10:50

                    @ Le Yeto 4


                    Exact

                    • Le Yeti Le Yeti 22 juin 2012 11:07

                      - Aparté -

                      Olivier, par soucis de clarté je te suggère de concaténer tes comms en y ajoutant un extrait des miens pour que l’on puisse mieux suivre. 4 réactions à 3 comm, je m’y perds.  ;o)

                      PS : Peux-tu de replier ce comm, stp.


                    • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 11:09

                      @ Le Yeti


                      Merci

                      • Lemaïsjekiff Nestor 22 juin 2012 16:07

                        Salut !

                        Olivier ce que vous expliquer Le Yeti c’est que pour répondre dans le fil de la discution il vous faut cliquer où il y a écrit ceci → Réagir à ce message ... en dessous du post auquel vous voulez répondre .

                        Voilà ...


                      • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 20:19

                        @ Nestor


                        Merci

                        Comme cela ?



                      • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 11:44

                        La mise en oeuvre des derniers plans de sauvetage par l’Union Europeenne a fait intervenir cette nuit un mecanisme de fonds successifs et articules de maniere aussi complexe que possible.


                        L’Union Europeenne va avoir fort a faire, d’autant plus que les pays hors Europe (UE ou Eurozone) ne comprennent rien a cette savante cuisine bruxelloise 

                        • luluberlu luluberlu 22 juin 2012 12:34

                          Télèféric’ hoche sur la vague de notre peur, notre sort ne tient qu’à un fil, celui qu’est maintenant....le yèti à vraie, le moment venu nous y serons.


                          • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 15:20

                            @ luluberlu


                            Thank you luluberlu

                            • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 17:28

                              @ Yoann. 16:09


                              Tout ce que vous dites est assez cynique, mais c’est tout a fait vrai.

                              Cette situation ne me fait plaisir en rien, et si j’ecris ces articles c’est pour mettre en avant des incoherences et des incongruites.

                              Les outils, c’est a nous tous de les inventer avec courage, ingeniosite et solidarite.

                              En tout cas, merci de ce qu vous dites 

                              • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 20:21

                                @ Yoann 18h26


                                Merci Yoann

                              • platon613 22 juin 2012 18:23

                                Un regard différent... intéressant !!

                                Et si la dictature économique allemande était le vrai problème de la zone Euro ?

                                Une monnaie unique ne peut être maintenue au sein d’une union budgétaire et politique que si l’on concède de mutualiser et de monétiser la dette, chose que l’Allemagne refuse de concevoir. Si cette situation persiste, alors deux choses peuvent se produire...

                                http://www.news26.tv/econmie/2055-et-si-la-dictature-economique-allemande-etait-le-vrai-probleme-de-la-zone-euro.html


                                • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 18:26
                                  En fait ce qui est intéressant et inquiétant aujourd’hui est que le secteur bancaire prive et le secteur financier public sont affectes de la même manière ou plus exactement s’affectent l’un l’autre en permanence.

                                  Dans le passe, les Etats se portaient bien et s’entendaient pour faire fonctionner les banques en difficultés.

                                  Puis les Etats ont bascule dans l’hyper-dette.

                                  Et maintenant les Etats et les banques sont dans la même situation très périlleuse.


                                  • Antoine Diederick 22 juin 2012 20:31

                                    même plus moyen de faire de la relance via l’investissement public (dépense publique) , c’est à craindre...


                                  • Antoine Diederick 22 juin 2012 20:32

                                    zut, j’ai oublié le «  ? » de cette question mal formulée....


                                  • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 20:37

                                    Antoine Diederick, 20h31


                                    si, on peut

                                  • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 20:38

                                    Antoine Diederick, 20h32


                                    Pas grave, on avait compris 
                                     smiley

                                  • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 18:33
                                    @ Platon 613, 18h23

                                    Votre thèse est de plus en plus écoutée aujourd’hui.
                                    .
                                    L’Allemagne a de nombreuses vertus de courage et de sérieux dans le travail. Mais son aspect conventionnel, voire obtu, dans les approches financières, et surtout sa rigidité a la réelle concertation en font aujourd’hui un obstacle réel, bien que non incontournable, a la résolution de la crise européenne (Euro + dette).

                                    Il faudrait convaincre l’Allemagne d’agir autrement. Nombreux sont ceux qui aujourd’hui essaient.

                                    Merci pour votre lien, la journaliste Anatole Kalentsky pose très bien le problème


                                    • chantecler chantecler 22 juin 2012 18:41

                                      J’ai peut être pas compris ce que vous avez écrit mais d’un autre coté c’est pas bien expliqué ...

                                      Basel 1, 2, 3 Kesako ? Si c’est du foot je suis réfractaire .

                                      Je viens de relire ça et jmdiskedetoutefaçononestkui mais que si le système pouvait encore attendre 99 ans avant de s’effondrer ça m’arrangerait :

                                      http://blog.mondediplo.net/2012-06-01-La-fausse-solution-des-eurobonds
                                       
                                      (eurobonds pour le Pierrot qui danse  ! natürlich)


                                      • platon613 22 juin 2012 18:46

                                        A ne pas rater !!!

                                        Alerte Rouge / Crise systémique globale - Septembre-Octobre 2012 : Quand les trompettes de Jericho sonneront 7 fois pour le monde d’avant la crise

                                        Le choc de l’automne 2008 ressemblera à un petit orage estival en comparaison de ce qui va affecter la planète dans quelques mois. Nous n’avons en effet jamais constaté la convergence temporelle d’une telle série de facteurs explosifs...

                                        http://www.news26.tv/econmie/2052-alerte-rouge-crise-systemique-globale-septembre-octobre-2012-quand-les-trompettes-de-jericho-sonneront-7-fois-pour-le-monde-davant-la-crise-.html


                                        • calimero 23 juin 2012 06:08

                                          Si vous pouviez éviter les caractère gras dans tous vos messages ça serait mieux car c’est tout à fait désagréable à lire. Merci.


                                        • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 22 juin 2012 19:24
                                          @ Chantecler 18h41

                                          Merci de votre post et du lien.

                                          Basel 1, 2 et 3 sont des règles financières de fonctionnent international des normes bancaires. C’est le Club de Bâle, dans son comite Basel Committee on Banking Supervision qui édicte ces règles pour les banques. 
                                          Le Club de Bâle est issue de la Banque des Règlements Internationaux créé en 1930, à la suite du Traité de Versailles de 1919 pour régler les différends de la dette issue du paiement des Réparations de la Première Guère Mondiale entre l’Allemagne, la France, le Royaume Uni et les autre pays vainqueurs.

                                          Les règles Basel 1, 2 et 3, mais surtout Basel 3 édictent des contraintes très fortes qui pèsent sur les banques et les poussent à augmenter leurs taux de réserves de 5% à 6% vers 7%, 8% ou 9%.
                                          Ceci est une fiction théorique en termes de solvabilité, car le système financier international n’est pas solvable même avec un taux de réserve de 20% ou 30%. Cela tient à l’effet multiplicateur du crédit qui est créé par les banques privées qui prêtent aux particuliers et aux entreprises.
                                          C’est ainsi que la masse monétaire s’accroit : par les crédits successifs.
                                          Donc Basel 3 crée des contraintes restrictives de crédit sans apporter en rien de solution à la solvabilité des banques et à leur bonne santé. 
                                          Les Chinois l’ont compris en Octobre 2011. Christine Lagarde et les financiers internationaux viennent de le reconnaitre.
                                          En conséquence Basel 3 va être assoupli.
                                          Enfin…


                                          • Antoine Diederick 22 juin 2012 20:19

                                            une des solutions serait alors de recapitaliser fortement les banques sous conditions qu’elles changent certaines pratiques,et qu’ensuite, il soit possible de réformer le marché financier ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès