Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’eurogroupe : la pression s’amplifie sur les peuples

L’eurogroupe : la pression s’amplifie sur les peuples

Sarkozy découvre “la crise systémique”, la Grèce, ce pelé, ce galeux et pas la finance est une menace qu’il faut conjurer. La situation est grave, et pour que chacun le sache, notre président comme Berlusconi ne se rendent pas aux festivités moscovites autour du 65 e anniversaire de la victoire sur le nazisme. Mieux ou pire, le président a retrouvé les mâles accents du temps de la présidence européenne, quand déjà il faisait un rempart de son corps à la crise financière, avec le succès que l’on voit… Après huit heures de discussions bilatérales avec ses pairs des seize pays membres de la zone euro, il a estimé que celle-ci traversait la crise “sans doute la plus grave” de son existence. Mais il a assuré que les spéculateurs en seraient “pour leurs frais”, grâce aux décisions prises par les Seize lors de ce sommet extraordinaire consacré à la crise grecque et à ses retombées .

Le sauveur suprême mais de quoi ?

Nous sommes décidés à tout mettre en oeuvre, toutes les institutions européennes et tous les Etats membres de la zone euro, pour assurer la stabilité et l’unité de la zone euro”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse de minuit. “C’est donc une mobilisation absolument générale qui est décidée.

Notre président a selon son habitude pratiqué la dénégation familière avec les journalistes, refusant officiellement de dire le contenu des discussions, pour mieux exagérer son côté sauveur, malgré la méchante Allemagne.

Je me suis donné beaucoup de mal pour qu’on rassemble tout le monde. Vous ne croyez pas que je vais dire un mot pour créer de la division en Europe alors qu’on a besoin d’unité”, a dit le président français, sans pour autant démentir réellement les informations selon lesquelles les discussions franco-allemandes avaient été parfois tendues vendredi soir.

De son côté, le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, a déclaré samedi que le sommet de l’Eurogroupe avait été surtout l’occasion “d’accorder les violons de la France et de l’Allemagne”. Bref, les autres ont du contempler les éclats du couple fondateur et potentiel créanciers de la zone euro.

C’est super : la commission européenne peut s’endetter auprès des marchés financiers

Il est vrai que Sarkozy a obtenu un dispositif qui est censé accroître le rôle politique de l’Europe, enfin de l’organisme parfaitement anti-démocratique qu’est la Commission européenne. Elle a un nouveau pouvoir : celui de s’endetter sur les marchés financiers, voilà qui est rassurant.

Cette mesure, à laquelle la déclaration finale du sommet européen de la zone euro fait référence sans l’expliciter, avait été exclue à la création de l’euro en 1999 pour éviter qu’un pays ne soit tenté de laisser filer ses déficits publics en escomptant un soutien communautaire. L’Allemagne n’a jamais été chaude pour cette disposition et aujourd’hui moins que jamais. Mais l’argument qui met en balance une Union européenne et une zone euro sur laquelle elle ne cesse de se développer aux dépens des autres économies de la zone, a enfin touché son coeur d’acier. C’est ça ou la fin de la zone euro et donc des gros profits pour les exportateurs allemands.

Sur un plan juridique, le mécanisme repose sur l’article 122-2 du traité européen qui stipule que “lorsqu’un État membre connaît des difficultés ou une menace sérieuse de graves difficultés, en raison de catastrophes naturelles ou d’événements exceptionnels échappant à son contrôle, le Conseil, sur proposition de la Commission, peut accorder, sous certaines conditions, une assistance financière de l’Union à l’État membre concerné”.

La BCE offrirait une garantie implicite à ce mécanisme en s’engageant de manière claire à agir pour “assurer la stabilité de la zone euro”.

Vous remarquerez que la spéculation financière sous toute ses formes est assimilée à une catastrophe naturelle, qui songera jamais à chercher des responsables à un tremblement de terre…

Sur un plan pratique cela revient sans le dire à rétrograder la plupart des membres de la dite zone au statut d’aspirant à la dite zone euro puisqu’on leur accorde une espèce de facilité à la balance des paiements comparable à celle des pays aspirant à l’intégration. Quand on voit l’état des pays baltes, on mesure à quel point il s’agit simplement d’une mise en lisière sans avantages réels. 

Parce que de son côté Angela Merkel a obtenu de ses partenaires de la zone euro que le pacte de stabilité et de croissance, qui marque une limite de 3% du PIB pour les déficits publics et de 60% du PIB pour la dette, soit renforcé. C’est-à-dire que non content de ne pas remettre en cause les terribles critères de Maastricht et une politique anti-inflationniste monétariste, on la durcit, on pousse toujours plus avant le durcissement de la zone euro, les Etats membres sont simplement en état d’examen de passage permanent à l’accès de la monnaie unique et toute la politique demeure dirigée par la Commission européenne.

On ne dit pas comment et avec quelles mesures mais il est affirmé que les sanctions seront rendues plus efficaces. Selon plusieurs sources diplomatiques européennes, un premier pas consisterait à mettre en oeuvre de manière plus ferme des dispositions déjà contenues dans la “table de la loi” de la zone euro, comme la suspension des droits de vote à l’Eurogroupe pour les pays qui s’affranchiraient des règles. Les règles seront on le sait déjà non seulement la baisse de l’endettement mais aussi la mesure de la “compétitivité” de l’économie. On sait que “la compétitivité” passe pour eux par la réduction des niveaux de vie et des salaires des populations concernées. La récession organisée volontairement comme prime à la spéculation.

Soyons clairs cela veut dire que la politique d’austérité appliquée à la Grèce devra être étendue, via des critères qui sont ceux d’une lutte anti-inflation et soumission aux exigences du marché, à tous les pays de la zone. la Grèce a bien servi dans cette affaire à la fois d’éclaireur et de repoussoir : on dit aux peuples si vous ne voulez pas être comme la Grèce, il faut vous conformer à la politique monétariste réclamée par le marché.

Et comme d’habitude, notre président s’est payé le luxe de pousser un gigantesque cocorico sur les résultats de ce sommet, cri de victoire qui dit exactement le contraire des résultats obtenus :

Aujourd’hui, c’était l’heure de vérité pour la zone euro : soit nous laissions les marchés décider de l’avenir de l’euro à notre place, soit nous étions capables de prendre les mesures nécessaires pour faire échec à la spéculation et pour sortir de cette crise plus forts et plus unis”, a-t-il expliqué.

Nous ne pouvons pas laisser aller l’euro au gré de la spéculation et des intérêts de quelques spéculateurs. L’euro c’est l’Europe, l’Europe c’est la paix sur ce continent. Nous ne pouvons pas laisser défaire ce que les générations précédentes ont construit. C’est ça qui est en cause”, a-t-il ajouté. 

Sans vouloir mettre en cause des personnes qui ne sont que le produit d’un système, on ne peut qu’être atterré devant les futures élections présidentielles en France, on est en train de nous préparer un duel au sommet entre deux abominations artificiellement gonflés de vent que sont Sarkozy et DSK, sans aucun choix politique réel puisque comme on le voit il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre la politique du dirigeant actuel du FMI et l’actuel président. Arriveront-ils à nous inventer une alternative ?

Danielle Bleitrach


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 11 mai 2010 10:21

    Il est vrai que la cupidité des « élites », bénéficiaires au final de toutes les formes de spéculation et d’exonérations, a créé une crise sans précédent et ... on demande aux peuples de se saigner aux quatre veines pour combler ces pertes et rembourser ces « élites ».

    Jusqu’à quand les dits peuples goberont ils ces mensonges ?

    L’art du politique actuel consiste largement à rechercher cette limite, au delà de laquelle, la rue risque de s’exprimer très durement.


    • Hige Hige 11 mai 2010 18:38

      les peuples continueront de gober tout ça tant qu’il y aura du pain et des jeux...
      J’en connais certains qui doivent prier très fort pour que l’équipe de France de « jambes cassées » aillent loin durant le mondial de fricball, ça occupera les pseudo-journaleux et on ne parlera plus des problèmes. :)


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 11 mai 2010 21:45

      Tout de même, il s’est passé des choses intéressantes à Dublin la semaine dernière : des mobilisations contre la Trilatérale à l’occasion de sa réunion plenière annuelle ; Brian Cowen a rendu public son discours de bienvenue ; des journaux irlandais ont parlé de la première séance (ouverte à des journalistes) de cette réunion, etc...

      Par rapport au silence total de médias et partis politiques qui avait entouré en France la réunion « régionale européenne » de novembre 2008 à Paris, le changement est substantiel.

      Voir notre article :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/09/bilderb erg-la-trilaterale-et-le-monde-iii.html

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (III)

      Le 9 mai, dernier jour de la réunion de la Commission Trilatérale à Dublin commencée vendredi, les médias conventionnels français restent toujours silencieux à ce sujet. Pour quelle raison ? Pourtant, cette réunion qui se tient à l’Hôtel Four Seasons rassemble un nombre très important de «  décideurs » et d’anciens «  décideurs » au plus haut niveau, dans les pays les plus influents et dans pratiquement tous les domaines. En Irlande, le média en ligne Indépendent.ie diffuse un artlcle de Ronald Quinlan intitulé « No crisis for Cowen as he keeps the economic big-wigs waiting », avec un récit de l’intervention du Taoiseach (Premier ministre) Brian Cowen à la séance inaugurale de vendredi. L’article rapporte même la question adressée à Cowen par l’ancien président de la Réserve Fédérale des Etats-Unis et actuel conseiller de Barack Obama, Paul Volcker. Quinlan souligne également la présence : de l’ancien Premier ministre irlandais John Bruton ; de l’ancien président de la Banque d’Irlande Richard Burrows ; du sénateur irlandais Richard Conroy, président de Conroy Diamonds and Gold ; de l’ancien gouverneur de Hong Kong Lord Patten of Barnes ; du vice-président d’UBS Investment Bank et ancien vice-président de la Commission Européenne, Lord Brittan of Spennithorne (nous reprenons des extraits des présentations fournies sur la liste des membres diffusée par la Commission Trilatérale)... Irish Times a également consacré un article à cette séance de la Trilatérale, avec le titre « Indebted states must take tough fiscal action to satisfy markets, says Cowen ». De même, alors que la réunion européenne de la Commission Trilatérale tenue à Paris il y a un an et demi avait été passée sous silence et n’avait dû faire face à aucune réaction de la part des organisations politiques et syndicales, la réunion plénière de Dublin a donné lieu à des mobilisations de citoyens contre la politique incarnée par la Trilatérale.

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/09/bilderb erg-la-trilaterale-et-le-monde-iii.html ]

      ainsi que ceux qui l’ont précédé :

      Grèce : la faillite planifiée des Etats souverains
      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (I)
      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (II)

      Et en Espagne, ça bouge déjà pour la réunion du groupe de Bilderberg prévue à Sitges (Catalogne) du 3 au 6 juin. Pour rappel :

      Bilderberg 2010, en Catalogne début juin
      Trilatérale 2010, à Dublin début mai


      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • GIGI 11 mai 2010 21:50

      NOS GOUVERNANTS SE FICHENT DE NOUS
      ILS FAISAIENT DU DEFICIT POUR CREER DE LA CROISSANCE ( théories keynésiennes )
      MAINTENANT ILS NOUS DISENT QU’IL FAUT DE LA CROISSANCE POUR REMBOURSER LES DEFICITS
      3% de déficit créait environ 2% de croissance
      comment zéro déficit va t il créer la croissance nécessaire au remboursement des milliards que nous continuons d’emprunter ????????????
      Nous allons droit dans le mur !!!!!!!!
      Le pseudo besoin de croissance créait le prétexte pour fabriquer du déficit


    • liberta 11 mai 2010 10:35

      AUX ARMES CITOYENS risque de devenir le cri de guerre des populations européennes qui vont être tondues dans les mois à venir


      • Dzan 16 mai 2010 10:13

        Pffooouuuuuuu

        Vous oubliez la Coupe du Monde de foot.
        Pour la France, Le tour, Roland Garros...
        On verra en Septembre.


      • finael finael 11 mai 2010 13:59

        « On » découvre enfin les effets de « la spéculation » !

        Comme si « On » ne savait pas que les paris sur les produits en bourse étaient, et depuis toujours, de la spéculation.

        Mais qu’est-ce d’autre que de parier que telle ou telle action, obligation, produit dérivé vaudra telle ou telle somme à telle ou telle date ?

        N’est-ce pas spéculer sur le futur ?

        Des « sanctions contre les spéculateurs », quelle dérision ! autant dire des sanctions contre les bourses puisque tout le monde y spécule et que c’est leur raison d’être.


        • bo bo 11 mai 2010 18:37

          la bourse est une spéculation... c’est vrai mais avant les « futures » ,(ces produits virtuels où l’on peut jouer sans « cash ») les spéculateurs jouaient avec du « cash »... maintenant c’est avec de l’argent virtuel qu’ils prennent leurs positions spéculatives et ce sont les « travailleurs » qui paient « cash » et voient leur niveau de vie s’effondrer ..... faute à la complicité des gouvernements


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 mai 2010 14:11

          @l’auteure
          « ...on ne peut qu’être atterré devant les futures élections présidentielles en France, on est en train de nous préparer un duel au sommet entre deux abominations artificiellement gonflés de vent que sont Sarkozy et DSK, sans aucun choix politique réel puisque comme on le voit il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre la politique du dirigeant actuel du FMI et l’actuel président. Arriveront-ils à nous inventer une alternative ? »

          Votre conclusion est, helas, effrayante de lucidite...
          Lorsque l’on voit le neant de proposition d’opposition a la politique des dirigeants actuels, je ne vois pas pourquoi l’ump se priverait de toutes les attaques aux anciens dogmes sociaux qui faisaient la grandeur et la justice de notre pays, pour appliquer in-texto la politique nefaste ultraliberale...
          Sarkozy a perdu toute credibilite politique en France et en Europe ; je ne sais plus si je dois m’en rejouir ou en avoir peur....


          • Croa Croa 11 mai 2010 23:09

            « Lorsque l’on voit le néant de proposition d’opposition a la politique »

             ??? smiley  ???

            Encore un beauf qui ne regarde que TF1 et lit la presse gratuite ! 

            Egaré sur AgoraVox ?
            Il y aurait donc de l’espoir !


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 mai 2010 12:10

            qu’est-ce que t’as contre les boeufs croa ?


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 mai 2010 12:55

            je comprends, croa est un ecolo... imparfait

            c’est vrai qu’en matiere de propositions alternatives, les ecolos se montrent particulierement en ce moment. Faut deja qu’ils reglent leurs problemes d’ego comme au ps avant de reelement travailler a un programme coherent et novateur. Ca peut prendre des annees ces histoires la.
            Y m’traite de bof le corbeau vert qui veut nous faire payer la taxe carbone... pauvre volatile, va.


          • ploutopia ploutopia 11 mai 2010 15:00

            Excellent article. J’en avais publié un aussi sur AV hier soir (QUAND LA DEMESURE ATTEINT DES SOMMETS) mais le vôtre est moins acerbe et plus technique. BRAVO !

             

            J’ai aimé

            * « La récession organisée volontairement comme prime à la spéculation. »

            Voir : Polarisation des richesses

             

            * « non content de ne pas remettre en cause les terribles critères de Maastricht et une politique anti-inflationniste monétariste, on la durcit »

            Voir : L’aveuglement du dogme anti-inflationniste, par Dean Baker

             

            * « on dit aux peuples si vous ne voulez pas être comme la Grèce, il faut vous conformer à la politique monétariste réclamée par le marché. »

            Voir : La Grèce sera contrainte de sortir de l’euro, par Paul Krugman

             

            * « on est en train de nous préparer un duel au sommet entre deux abominations artificiellement gonflés de vent que sont Sarkozy et DSK »

            Voir : OBAMA au pays des « portes tournantes » de la Haute Finance Américaine

             

            * « Et comme d’habitude, notre président s’est payé le luxe de pousser un gigantesque cocorico sur les résultats de ce sommet, cri de victoire qui dit exactement le contraire des résultats obtenus »

             

            J’avais fait la même remarque suite aux déclarations léonines de Miss Lagarde (qui s’étonne ensuite d’une réponse abusive des marchés smiley

            « Il y a une détermination à construire un nouvel édifice, à réinventer le modèle européen »

            Ainsi donc, après les déclarations tonitruantes du gnome français et de sa copine allemande qui disent vouloir couper court aux spéculations, les valeurs bancaires et de l’assurance s’envolent , Le Bel 20 signe sa 4e plus forte hausse : +9,4%, Les pertes de la semaine dernière presque effacées , Les marchés enthousiastes sur le plan anti-crise européen

             

            £ Alors que nos Etats castrés se font déjà dévorer tout cru par une Haute Finance sans scrupules, ils n’ont rien trouvé de mieux que de leurs offrir l’ensemble des Etats de la zone Euro comme garantie.

             

            $ Alors que les marchés s’en prennent aux Etats, nos Eurocrates nous font croire à la défense en empruntant à ces mêmes marchés !

             

            € Alors que l’Europe se fait attaquer à l’arme lourde par une mafia financière, elle ne trouve rien de mieux que de lui demander de se calmer en lui offrant la bombe atomique.

             

            Mieux que le Christ : « si quelqu’un te frappe avec une batte de baseball, offre lui un canon »

             

            La belle, dogmatique et totalitaire Europe vacille.

            Le colosse aux pieds d’argile tangue. Cfr. La BCE, un nain de jardin

            Le serpent monétaire se mange la queue.

             

            Dommage qu’il ait fallut attendre si longtemps pour constater un début de prise de conscience et de rage des peuples d’Europe. Cette vampirisation monétaire du monde existe depuis des centaines d’années dans les pays du « tiers monde ». Certains pays d’Amérique Latine ont osé dire non. L’Afrique reste tributaire de satrapes sanguinaires acolytes des grands pouvoirs financiers de ce monde…

             

            Des solutions ???

            Paul JORION, Frédérique LORDON, James ROBERTSON ou Bernard LIETAER s’égosillent à force de ne pas êtres entendus…

             

            Voir : QUAND LA DEMESURE ATTEINT DES SOMMETS

             

            £ Séparer les banques de dépôt, des banques d’affaires et des banques de crédit à long terme et à moyen terme => réinstaurer le Glass-Steagall act.

            Lire : Mettre les banques au pas et redonner le la

             

            $ Interdire la pratique d’artifices financiers tels que les subprimes, titrisations et effets de leviers

            Lire : Subprime, Titrisation, Effet de Levier : 3 ingrédients des dérives de la finance

            Quand la Belgique dit « aider » la Grèce, elle ne fait qu’emprunter à 3,5% pour prêter à 5%. Elle « aide » donc en se mettant 1,5% en poche. Idem pour les banques ou tout prêteur sur gage qui emprunte bas pour prêter haut et/ou emprunte long pour prêter court et/ou alloue des crédits risqués pour les revendre en prétendant qu’ils sont sans risques. Toute notre économie est fondée sur le crédit.

            Lire : Emprunter pour manger

             

            ¥  Fermer la bourse. Puisque ce que les actionnaires extorquent aux entreprises (en dividendes et en rachat d’actions) finit par l’emporter sur ce qu’ils leur apportent, de sorte que ce n’est plus la Bourse qui finance les entreprises mais les entreprises qui financent la Bourse.

             

            £ Mettre en place une sérieuse réforme monétaire selon les modalités proposées par James ROBERTSON en usant par exemple du principe de la politique simultanée proposée par John BUNZL.

             

            Organiser et faciliter la mise en place de monnaies alternatives telles que proposées par Bernard LIETAER ou Margrit KENNEDY. Des monnaies Business to Business pour sauver les petites entreprises et les PME. Des monnaies complémentaires pour permettre aux gens de faire valoir des savoir-faire et des services non reconnu par le système totalitaire actuel. Des monnaies sociales pour recréer des liens et de l’échange.

             


            • dom y loulou dom 11 mai 2010 15:07


              désolé pour eux (et pour nous autres simples babouins du cirque angulaire saxon, billes dans le flipper mercantile mondialisé, balles de ping pong coincées entre deux aigles habsbourg, yoyos consentants de la crétinerie érigée en monument, la paix par la guerre, toujours la même stupidité qui semble coller à l’occident comme une semelle malodorante)

              mais cette commission est une... sinistre merde totalitaire.


              • sisyphe sisyphe 11 mai 2010 15:24

                Très fort de déclarer : “Nous ne pouvons pas laisser aller l’euro au gré de la spéculation et des intérêts de quelques spéculateurs.« 

                ... et de prendre, comme seule mesure, d’abonder un fonds de 750 milliards.... empruntés aux banques (donc aux marchés) !!!

                Ou comment se foutre de la gueule du monde !

                Du coup, les actions des banques et des assurances, ont connu un bond faramineux...
                ... quant aux actions des pays..... ma foi, ce sera les »marchés" qui en décideront...

                La spéculation retrouve des couleurs !!

                Quant au futur éventuel choix entre Sarko et DSK, j’hésite : je me jette par la fenêtre ou je me pends ?


                • isabellelurette 11 mai 2010 16:29

                  >j’hésite : je me jette par la fenêtre ou je me pends ?

                  S’il faut un mort, faites oeuvre utile, tuez un politicien !


                • dom y loulou dom 16 mai 2010 02:52


                  les bourses ont replongé en fin de semaine donc... et la bourse americaine n’a même pas glapi plus de 24 heures

                  les besoins americains sont bien trop élevés...

                  ils vont nous mettre tous banqueroute si l’europe ne cherche même plus à se rendre indépendante des angles saxons qui la DEFONCENT tout en prétendant la gérer de A à Z.


                  L’OTAN, glorieuse et impériale machine à multiplication des absurdités Rothschild, seul maître à bord des 27 nations d’europe...

                  et peu importe si le navire otanesque n’est plus qu’une loque...

                  des fadas



                  à part cela sarkose a menacé Merkel de sortir la france de l’euro si le « plan d’aide » entendez donc plan de défonce, n’était pas signé.

                  Il y a là des responsbilités qui ne sont pas prises tandis que les salaires mirobolants sont eux pris de très bon coeur. Nos dirigeants (dérivants ?) sont sensés nous protéger, pas nous vendre à des puissances étrangères.


                • zelectron zelectron 11 mai 2010 16:10

                  Sarkozy a réussi à faire descendre Merkel dans les sphères délétères de la veulerie et du compromis financier au lieu de monter à son niveau de vertu de respect du travail. La jalousie des succès allemands à l’export crevait son visage d’un rictus peu amène. A comparer, il est que nos industries (je parle des moyennes et petites) sont exsangues grâce à un système d’élus incapables et incohérents, nonobstant l’intelligence et le courage de nombre de chefs d’entreprises, de cadres et d’ouvriers tous solidaires qui voient impuissants s’édifier à un quelconque carrefour de leur ville un rond point avec un décors « ravissant » au centre et ceci pour le prix d’un bâtiment ou d’un robot de fabrication, ou de recrutements facilités... ou encore un musée à tomber en pâmoison du genre Metz-pompom...


                  • Martin D 11 mai 2010 16:46

                    toute la question est que vont faire les peuples ???

                    rien comme d’habitude, on leur trouvera de quoi s’occuper pour qu’ils oublient qu’on les exploite....

                    qu’est-ce qu’ils vont nous haïr nos enfants quand on leur laissera un monde ou ils ne seront qu’une pile

                    le film avait déjà révélé la comparaison avec ce monde


                    • Proudhon Proudhon 11 mai 2010 17:35

                      Un texte intéressant qui date de fort longtemps mes seigneurs !

                      Discours de Mirabeau à l’assemblée constituante en 1789 face à la crise sans précédent que connaissait l’état ?

                      « Il faut le combler, ce gouffre effroyable. Eh bien ! Voici la liste des propriétaires français. Choisissez parmi les plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens ; mais choisissez ; car ne faut-il pas qu’un petit nombre périsse pour sauver la masse du peuple ? Allons, ces deux mille notables possèdent de quoi combler le déficit. Ramenez l’ordre dans vos finances, la paix et la prospérité dans le royaume (…). Vous reculez d’horreur… Hommes inconséquents ! Hommes pusillanimes ! Et ne voyez-vous pas qu’en décrétant la banqueroute, vous vous souillez d’un acte mille fois plus criminel ? (…) Croyez-vous que les milliers, les millions d’hommes qui perdront en un instant, par l’explosion terrible ou par ses contrecoups, tout ce qui faisait la consolation de leur vie, et peut-être leur unique moyen de la sustenter, vous laisseront paisiblement jouir de votre crime ? Contemplateurs stoïques des maux incalculables que cette catastrophe vomira sur la France, impassibles égoïstes, êtes-vous bien sûrs que tant d’hommes sans pain vous laisseront tranquillement savourer les mets dont vous n’avez voulu diminuer ni le nombre ni la délicatesse ? Non : vous périrez. »

                      L’idée de confisquer un quart des grandes fortunes pour résorber la dette me plait beaucoup.


                      • Triodus Triodus 11 mai 2010 17:41

                        C’était bien écrit en plus..


                      • PhilVite PhilVite 11 mai 2010 18:10

                        Oui, très beau. Ils savaient causer en ce temps-là !
                        Imaginez-vous en train de lancer à Sa Boursoufflure 1° : « Etes-vous bien sûrs que tant d’hommes sans pain vous laisseront tranquillement savourer les mets dont vous n’avez voulu diminuer ni le nombre ni la délicatesse ? »
                        Et l’autre qui répondrait : « Ben casse-toi pov’con ! »


                      • ploutopia ploutopia 11 mai 2010 21:17

                        Proudhon, votre pseudo en dit long… De même, votre avatar est admirablement bien choisis (ce film, V pour Vendeta donne une assez bonne idée de ce vers quoi nous tendons).
                        « La propriété c’est le vol » Une phrase à encadrer…

                      • dom y loulou dom 16 mai 2010 03:05


                        @Mirabeau

                        ça c’était du verbe !!

                        on sent qu’il n’y avait pas de confusions et d’amalgmes douteux qui assombrissaient sa pensée !!

                        pas d’écrans plats avec des speakerinnes aux seins en 3D, que du vrais !! 

                        et pas d’hypnose télévisée où une famille faisait plein de drôles de trucs qui te faisaient oublier ton nom 


                      • François51 François51 11 mai 2010 17:55

                        de toute façon, a chaque fois qu’un peuple a eu a se prononcer sur cette Europe du fric, ces peuples ont dit NON. ( France et Hollande par exemple.) les autres adhérants de l’UE, n’ont pas eu le choix.
                        les Irlandais qui avaient, été consultés et qui avaient votés NON lors du premier réferendum sur le clone de Lisbonne, ont été vite « recadrés » pour voter oui au second tour si j’ose dire.
                        c’est dire a quel point ils s’en tappent des peuples, tous ces instigateurs du nouvel ordre mondial qui ont pour mission de niveler vers le bas le niveau de vie des peuples de l’Europe occidentale.
                        ils faut aligner tout ce beau monde sur le train de vie des pays de l’Est, nouveau arrivants de l’UE. (Polonais, tchèque, Slovène,Bulgare, Roumains,etc..etc..)
                        tous les prétextes sont bons pour y arriver, y compris la crise Grèque. ....


                        • Lucien Denfer Lucien Denfer 11 mai 2010 18:37

                          Aujourd’hui on se fait à nouveau dépouiller comme des malpropres, salauds de spéculateurs, ’tain ça fait du bien de se lâcher quelque peu. Rien que d’en parler au zinc du coin de rue ça va déjà mieux, ah quel soulagement. C’est comme faire du sport devant un bon match de foot avec une télécommande dans une main et une bière dans l’autre. 


                          On est presque à poil mais on s’en fout, demain ils nous retirent le bas, et là c’est promis on gueulera plus fort, on leur causera dans le poste, on va leur administrer une soufflante magistrale 

                          • bernie54 11 mai 2010 19:06

                            Bonsoir à toutes et à tous !En tant que membre du Parti de Gauche de Jean-Luc MELENCHON,pour moi le candidat de la vraie opposition(cad« l autre gauche »),c est MELENCHON et personne d autres...Allez faire un tour sur son blog,ou sur le site du Parti de Gauche,et vous aurez toutes les réponses à vos questions.Amicalement,Bernie du PG 54


                            • GIGI 11 mai 2010 22:03

                              Mélanchon est un guignol comme les autres !!!!!!!!!!!!!


                            • pierrot123 11 mai 2010 19:23

                              DSK ?
                              En oc’ 1 K !!!


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 mai 2010 19:57


                                L’Europe franc-allemande, je l’ai dit mille fois, est un compromis politique qui ne peut aboutir.

                                On ne triche pas avec les choses fondamentales, on ne peut additionner des territoires sur une carte de géographie, on ne peut agglutiner des populations aussi différentes... et créer gratuitement un Empire aussi virtiuel soit-il !

                                Quand les résistances sont au plus profond des esprits, il ne s’agit plus de considérer les superficielles écumes politiques qui enrobent les vrais et les faux problèmes.

                                La solution est : Reconstruire les espaces nationaux et réhabiliter les souverainetés nationales avec toutes les valeurs qui s’y rapportent !

                                Et tant pis pour les populations trop longtemps bernées par le leurre démocratique !

                                Mohammed MADJOUR.


                                • GIGI 11 mai 2010 22:00

                                  ben oui vous avez raison
                                  mais les énarques qui nous dirigent ne l’entendent pas de cette oreille
                                  leur seule raison d’être c’est de créer un nouvel ordre mondial
                                  passant par la suppression des nations
                                  et l’établissement d’un gouvernement mondial


                                  • dom y loulou dom 16 mai 2010 03:18


                                    la drapeau européen est un vieux drapeau catholique

                                    déjà les protetants auraient dû être fidèles à eux-mêmes et auraient dû protester devant cette unilatéralité.

                                    et les premiers signataires de la CEE furent les têtes couronnées d’europe... entendez... groupe Bilderberg bien sûr... mais pour la parade les richissimes militaro-industriels et empereurs pharmaceutiques préférèrent bien sûr se tapir dans l’ombre, derrière les projecteurs. 


                                  • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 12 mai 2010 07:37

                                    On bêle, on râle, on braille mais on ne fait rien. Alors p..... de b..... de m.... : il sont une poignée ces charognards de politicards mondialistes et nous des millions voir des milliards. Rien ne nous empêche de les expédier à la guillotine à coup de pied dans le fion. Ah si , juste un petit truc , notre peur du changement, de la liberté, du politiquement incorrecte . Notre peur de nous démarquer de la masse moutonnante et de nous faire montrer du doigt. Alors il vaut peut être mieux continuer de marcher en regardant ses pompes et en fermant sa gueule . Je ne changerai pas le monde à moi tout seul , mais je fais ce que je peux pour vivre mes convictions. Je cultive mon alimentaire, je me met aux énergies douces, à la médecines par les plantes et je garde la forme pour le grand combat. J’ai retiré tout mon pognon de la banque au grand dam de ma banquière qui s’inquiète de savoir « et si tout le monde faisait pareil ? » tout en me reprochant « vous n’êtes pas solidaire du système alors ». Je commence à avoir une réputation de « grande gueule réac » mais je le prends comme un compliment. Pendant qu’on tchat, qu’on post ,le NOM avance, avec notre complicité par action ou par omission . L’heure du rendez vous a sonné en Grèce, à eux de savoir s’ils vont se mettre à plat ventre ou faire payer la note aux vrais responsables. Notre tour viendra cela ne fait aucun doute, ce sera le moment de dire clairement au nain que son « nouvel ordre mondial » il peut se le carrer dan le c...Vivre en esclave ou mourir en homme libre : mon choix est fait.


                                    • Martin D 12 mai 2010 09:54

                                      François51,

                                      j’ai vu les 2 vidéos : c’est incroyable !
                                      après on va dire qu’on affabule !


                                      • drlapiano 12 mai 2010 10:17


                                        Sans vouloir mettre en cause des personnes qui ne sont que le produit d’un système, on ne peut qu’être atterré devant les futures élections présidentielles en France, on est en train de nous préparer un duel au sommet entre deux abominations artificiellement gonflés de vent que sont Sarkozy et DSK, sans aucun choix politique réel puisque comme on le voit il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre la politique du dirigeant actuel du FMI et l’actuel président. Arriveront-ils à nous inventer une alternative ?

                                        Il est certain que devant cette crise européenne et mondiale qui est avant tout et de façon manifeste une crise des états, de n’avoir comme offre politique que des gens qui préconisent encore plus d’état ... a quelque chose de dramatique.

                                        On voit bien de façon manifeste la demande de l’auteur d’une autre analyse politique, d’un autre paradigme.

                                        Mais la pensée libérale, libertarienne, est à ce point évacuée de toute réflexion que plus personne ne perçoit qu’elle donne des piste pour penser et agir autrement ...

                                        Reconnaissons que dans le « jeu » politique, dans le « jeu » des promesse, elle fait piètre figure, cette pensée qui ne promet rien, nulle distribution de bienfait, mais qui exige que soit défendu la responsabilité, la liberté, la propriété fondement d’une interaction pacifique des homme, et dont l’essentiel du programme consiste à proposer la fonte de l’état, le refus du pouvoir.

                                        Cet article, les réaction vociférantes qu’il suscite, sont donc un signe d’une recherche. Il est malgré tout dommage d’y voir planer une contradiction manifeste, car à côté de la demande de moins d’état, on y vocifère sur le capitalisme !

                                        Mais ce sont bel et biens « les marchés » qui ont mis en évidence cette crise des états, c’est bel et bien « le capitalisme mondialisé » qui a permis à des millions de gens dans le monde de sortir en moins de 20 ans de la misère ? Pourquoi taper sur le seul « outil » qui apporte une véritable alternative à la « crise des états » ... c’est une attitude contradictoire non ?


                                        • danielle bleitrach danielle bleitrach 12 mai 2010 10:56

                                          je n’avais rien de pertinent à ajouter à la plupart des interventions précédentes, mais celle de drlapiano me pose problème.

                                          En effet je crois qu’il y a une confusion sur le néolibéralisme et même le capitalisme en général et sa relation à l’Etat. C’est le même genre de confusion, et elle est souvent liée avec celle qui dit qu’il faut privilégier la concurrence, vous remarquerez que l’une des missions que les économistes néo-libéraux attribuent à l’Etat ou aux structures étatiques comme l’UE est justement la « régulation » des concurrences. En effet le néo libéralisme repose sur un mythe : à savoir que le marché qu’il prône serait « la main de Dieu » rétablissant les équilibres par la somme des individus. Mais comme par hasard le dit néo-libéralisme c’est aussi l’ère des monopoles financiarisés, donc la concurrence constamment biaisée par le poids des dits monopoles financiarisés.

                                          cette première contradiction en sous tend une autre tout aussi essentielle : les monopoles financiarisés ont besoin de l’Etat ou mieux d’institutions étatiques complètement antidémocratique comme la commission européenne parce qu’ils ont besoins de décisions et de capitaux étatiques pour se développer par la privatisation des fonctions régaliennes.
                                          Deux exemples permettent d’illustrer mon propos. Le premier est celui de l’école, qu’elle soit privée ou publique, elle est assurée par les capitaux étatiques et c’est au plan international actuellement 2000 milliards qui sont dévolus à ces fonctions d’enseignement. Donc toute la politque néolibérale consiste non pas à supprimer la fonction étatique d’un point de vue budgétaire, mais de détruire l’école publique pour bénéficier du marché.
                                          Autre exemple, l’armée et ses multiples secteurs de plus en plus privatisés avec des mercenaires désormais y compris dans le renseignement, voir dans la torture...
                                          Tant que l’on ne perçoit pas ce fonctionnement je crois que l’on a du mal à percevoir ce qui se joue, il ne s’agity pas de suppression de l’Etat mais de transformation profonde de son fonctionnement vers moins de démocratie et moins de servixce public.
                                          L’Union européenne en est l’illustration.
                                          danielle Bleitrach


                                        • drlapiano 12 mai 2010 12:41

                                          merci de prendre la peine de me répondre, mais votre réponse révèle une étendue d’incompréhension et de quiproquo due, c’est ce que j’exprimais, à l’absence (presque ) totale de la pensée libérale dans le débat des idées (en France).

                                          Le libéralisme ne repose pas en effet sur un mythe, mais bel et bien, comme tout corpus de réflexion philosophique sur des exigences, et sur un présupposé anthropologique, si magnifiquement et simplement synthétisé par Frédéric Bastiat dans son introduction aux Harmonies Economiques.

                                          Le capitalisme, consubstantiel à la liberté, ne « repose » pas sur « la main de Dieu », mais Adam Smith n’a trouvé d’autre mot pour décrire la cybernétique de régulation des actions humaines que de parler de « Main Invisible », mot admirablement choisi pour décrire un système de pilotage si totalement décentralisé d’un système éminemment complexe, celui de l’ensemble des hommes agissants ... et qui pourtant fonctionne.

                                          Et ce que vous décrivez : l’état auxilliaire des agents économiques, l’état instrumentalisé pour favoriser le dessein de certains homme au dépend d’autres, est fondamentalement opposé a toute idée libérale.


                                        • danielle bleitrach danielle bleitrach 12 mai 2010 11:58

                                          Excusez-moi, comme il y a peu de renseignements sur moi dans la page de présentation, je voudrais signaler l’existence de mon blogqui traite de ces questions et de bien d’autres, en particulier sur la Chine. il est impossible d’inscrire un lien aussi je vous conseille de chercher soit à mon nom, soit à « changement de société », mais peut-être est-ce un problème pour Agora Vox ? Auquel cas il suffit de supprimer ce post.
                                          danielle Bleitrach


                                          • BA 16 mai 2010 22:16

                                            « Le tourisme grec est dans une situation critique. Après les annulations massives de réservations, un comité de crise piloté par l’organisme grec du tourisme a été mis en place », a indiqué le porte-parole du gouvernement grec à la presse.

                                            « Il y a des milliers d’annulations, en raison des incidents des derniers jours et de la récession, qui provoquent chaque semaine la perte de dizaines de millions d’euros », a-t-il ajouté.

                                            Ces annulations touchent « toute la Grèce », a précisé une source gouvernementale.

                                            Selon l’Association des hôteliers d’Athènes (AHA), près de 20 000 nuits d’hôtel ont été annulées dans la capitale et ses environs depuis les violences qui ont fait trois morts en marge des manifestations du 5 mai contre le plan de rigueur du gouvernement.

                                            « Ce chiffre continue d’augmenter », affirme le directeur de l’AHA, Loukas Douvas. « Il n’y a aucune raison d’être optimiste car nous avons chaque jour de nouvelles annulations, et surtout nous n’avons pas de nouvelles demandes de réservation », a-t-il ajouté.

                                            Le tourisme représente près de 17 % du produit intérieur brut grec.

                                            http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/13/la-grece-s-inquiete-des-annulations-de-reservations-touristiques_1351310_3214.html#ens_id=1344982

                                             

                                            Karl Otto Pöhl est l’ancien président de la Banque Centrale allemande. Karl Otto Pöhl vient de déclarer :

                                            « Un petit, un tout petit pays comme la Grèce, sans base industrielle, ne pourra jamais rembourser 300 milliards d’euros de dettes » :

                                            « ein kleines, ein winziges Land wie Griechenland noch dazu ohne industrielle Basis niemals in der Lage sein wird, 300 Milliarden Euro an Schulden zurückzuzahlen ».

                                            http://www.spiegel.de/politik/ausland/0,1518,694967,00.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès