Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > L’homme jetable

L’homme jetable

Du bas nylon à l’imprimante d’ordinateur, on sait maintenant que les marchands du temple de la finance ont savamment programmé la durée de vie d’un objet.

Il s’agit de faire de nous d’éternels consommateurs.

Pourtant, des citoyens réagissent.

Cette société dite de consommation que des mauvais esprits qualifieront de gaspillage pourrait connaitre de mauvais jours dans les temps à venir.

Certains petits malins, à la recherche de produits durables, ont découvert des parades possibles afin de prolonger la vie de nos produits de consommation.

C’est ce que racontait le 15 février 2011 le film de Cosima Dannoritzer, « Prêt à jeter » sur ARTE. lien

Prenant l’exemple d’une imprimante d’ordinateur, ils ont découvert qu’une puce y avait été installée, afin de provoquer une panne à partir de 18 000 feuilles imprimées.

Le calcul est simple : il s’agit de pousser le consommateur à acheter une nouvelle imprimante, alors que la sienne marche très bien, et d’en faire un consommateur victime, aux ordres du marché.

De plus les arguments ne manquent pas : la réparation coutera une centaine d’euros, alors qu’une nouvelle imprimante plus performante n’en coute que 30. Pourquoi hésiter ?

Cette pratique à un nom : l’obsolescence programmée  : il s’agit de mettre au point des techniques pour réduire la durée de vie d’un produit, l’argument « choc » étant : s’il n’y a plus de consommation, il n’y a plus de croissance.

Un magasine écrivait déjà en 1928 : « Un produit qui ne s’use pas est une tragédie pour les affaires ».

Mais où est l’éthique quand on conçoit délibérément un produit pour qu’il tombe en panne au bout d’un certain temps ?

D’autant que l’obsolescence programmée contribue à l’épuisement des réserves, et remet en cause la politique de gestion des déchets. lien

Alors, refusant d’être considéré comme une vache à lait, un ingénieux informaticien, Marco Lopez, à la recherche de la puce fautive, et l’ayant détectée, l’a tout simplement enlevée, relançant la vie de son imprimante pour quelques années de plus.

L’obsolescence programmée s’est invitée dès 1938 lorsque  Wallace H. Carothers de chez Du Pont a mis au point le nylon, afin de remplacer la soie pour la fabrication des bas. lien

Ce fil synthétique était si résistant que les bas nylons produits à l’époque étaient quasiment inusables. lien

Les fabricants ont perçu ça comme un danger pour l’économie, et se sont empressés de fragiliser ce fil nylon, afin de permettre de vendre régulièrement des bas nylons.

Selon le professeur et chimiste, spécialiste de la chimie verte, Michael Braungart : « afin d’y arriver, ils ont modifié la texture du nylon en y mettant moins d’additifs, ou plus d’additifs du tout, en les rendant plus sensibles aux rayonnements ultra-violet du soleil ou à l’oxygène présent dans l’air  ». lien

La même mésaventure est arrivée à la lampe à incandescence.

Le 22 octobre 1879 Thomas Edison met au point la première ampoule qui va bruler pendant 40 heures. lien

Mais à Shelby, dans l’Ohio, en 1895 Adolphe Chaillet, met au point des lampes qui ont une vie quasi illimitée : il en reste au moins une, et elle se trouve à Livermore en Californie.  lien

Elle est suspendue au plafond de la caserne des pompiers et elle a une particularité : celle d’avoir brillé sans discontinuer depuis le 18 juin1901. lien

L’inventeur à malheureusement emmené son secret dans sa tombe.

Çà fait donc plus de 109 ans qu’elle éclaire le plafond de la caserne des pompiers sans la moindre défaillance, et pour son centenaire, 900 amis de la lampe sont venues fêter la vie  interminable de la courageuse petite ampoule, en lui chantant : « happy birthday to you ».

Il y a même un site web qui montre cette ampoule, filmée en continu par une caméra. lien

Hélas, en 1924, plusieurs hommes se sont réunis dans le plus grand des secrets, afin de créer un cartel appelé Phébus, (compagnie industrielle pour le développement de l’éclairage, à Genève) afin de contrôler la durée de vie des ampoules et de se partager « le gâteau ». lien

Le cartel de Phébus décida donc de promouvoir l’idée de limiter par des moyens techniques cette durée de vie à 1000 heures.

Si les fabricants n’obéissaient pas aux consignes du cartel, ils devaient payer des amendes.

Lorsque l’existence du cartel fut découverte, un procès fut lancé, lequel dura 11 ans et qui condamna le cartel à lever leur prescription sur la durée de vie des ampoules : c’était en 1954.

Mais ce jugement n’a jamais été appliqué, et les ampoules continuent à être programmées pour ne vivre que 1000 heures.

Dans les années suivantes des chercheurs ont mis au point des ampoules dont la durée de vie pouvait atteindre 100 000 heures, mais aucune d’elle n’est parvenue sur le marché.

Le même phénomène s’est produit en Allemagne de l’Est, ou avant la chute du mur, l’entreprise Narva avait mis au point une ampoule avec une durée de vie exceptionnelle.

A la chute du mur, l’entreprise a fermé, et aujourd’hui on ne trouve plus cette ampoule que dans un musée, ou chez des collectionneurs.

Que dire de ce fabricant de vélo qui faisait une entaille sur le pédalier afin qu’il casse plus facilement ? lien

Un autre exemple de cette stratégie est illustré par Ford, l’inventeur de la célèbre Ford T, laquelle était conçue pour durer, et être bon marché.

Ford la voulait aussi universelle et comme il le disait « tout le monde peut avoir une Ford T de couleur, à condition que ce soit le noir  ».

Il en vendra plus de 16 millions en 19 ans.

Pour battre Ford, Alfred P. Sloan patron de Général Motors, choisit alors une stratégie opposée : privilégiant la forme au fond, proposant des modèles de couleurs et de formes différentes, il va encourager le consommateur à changer de voiture tous les 3 ans et sera le premier à développer le concept de l’obsolescence planifiée. lien

Le consommateur a été séduit, les ventes de Ford se sont écroulées, et il n’a eu d’autres choix que  de reprendre à son compte la stratégie de Général Motors en proposant de nouveaux modèles Ford chaque année.

C’est aussi l’histoire du « Blue Jean » inventé en 1853 par Oscar Levi Strauss, fabriqué dans une toile de bâche quasi inusable, qui venait de Nîmes, et qu’il teintait en « bleu de Gênes » d’où son nom.

Hélas, ceux que l’on nous propose aujourd’hui ont une vie bien plus courte, et sont même parfois vendus avec des déchirures. lien

C’est la grande crise de 1929, qui a déclaré l’obsolescence obligatoire, allant jusqu’à menacer les commerçants d’amendes s’ils ne mettaient pas de dates limites de consommation à leurs produits, tout çà au nom de la relance de la croissance.

La société du gaspillage et de l’obsolescence programmée s’était généralisée.

Comme le dit Serge Latouche « il ne s’agit plus de croitre pour satisfaire les besoins, mais de croitre pour croitre (…) celui qui croit qu’une croissance infinie est compatible avec une planète finie est soit un fou, soit un économiste, le drame c’est qu’au fond, nous sommes tous des économistes maintenant »

Vouloir la croissance à tout prix, dans un monde qui a une limite est donc une folie : nous sommes lancés à grande vitesse sur l’autoroute du progrès et devant nous, il y a un mur, mais personne ne veut freiner. vidéo

La guerre entre le jetable et l’inusable est donc lancée. D’ailleurs on trouve sur le marché de nombreux produits quasi inusables, comme ce couteau, ces boules de lavage, ces outils, cette future batterie, ce moulinet de pêche ou cette clé USB fait d’un alliage métallique de zinc, aluminium, magnésium et cuivre quasi indestructible. lien

L’orichalque, cher aux Atlantes, et dont certains supposent qu’il s’agissait d’aluminium, n’était-il pas, d’après Platon, indestructible ? lien

Au moment où le travail se fait de plus en plus rare, et où 6 millions de Français gagnent moins de 750€ par mois, pourquoi ne pas se tourner résolument vers des produits durables, voire inusables ?

N’y a-t-il pas quelques chose de désuet dans ce qu’on appelle la mode, qui consiste à se débarrasser d’un vêtement en bon état, qui ne « se porte plus », pour l’unique raison qu’il n’est « plus à la mode » ?

Comment ne pas se réjouir d’avoir un véhicule qui ne connait pas le garage, à part une vidange de temps en temps, équipé de pneus inusables, et qui ne rouille pas ?

Comment nos compagnes ne se réjouiraient-elles pas de porter des collants, ou des bas, inusables ?

Comment ne pas souhaiter d’avoir des ampoules inépuisables pour éclairer nos vies ? Des imprimantes qui ne tombent jamais en panne ?

Quant aux fabricants, après tout, lorsqu’ils nous auront équipés de matériel robuste, ils auront rempli leurs caisses, et pourront profiter de jolies vacances.

Car comme dit mon vieil ami africain :

« L’eau du fleuve ne retourne jamais à sa source »

L’image illustrant l’article provient de « zazzle.fr »



Sur le même thème

Obsolescence déprogrammée
Le Monde avant l'ère
La tyrannie de la technologie militaire
Tourner le dos à la croissance, utopie idéaliste ou affront salutaire ?
Le caillou dans la chaussure


Les réactions les plus appréciées

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.152) 22 février 2011 09:17
    ROBERT GIL

    Il faut faire décroître toutes les activités inutiles que le capitalisme, emporté dans sa logique de profit a réussi à imposer comme le seul modèle. Le but final n’est pas de créer des richesses ou des emplois, c’est simplement de satisfaire les besoins de la population, au détriment d’une minorité d’ultra-riches, qui pour une fois devra se plier à l’intérêt général. La croissance, dogme du système capitaliste, nous entraine vers une crise écologique majeure, et la seule solution à cette crise est la rupture avec le capitalisme. Toute autre solution alternative pour gérer le système n’est que de la poudre aux yeux, voir cet article pour se poser les bonnes questions....

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/

  • Par byle (---.---.---.246) 22 février 2011 10:04

    tout ca sans parler des « avancées » technologiques.. votre ordinateur par exemple deja perimé au bout de 6 mois, idem pour le telephone portable etc..
    ca me rappele aussi le magnetoscope.. objet qui valait une fortune au tout debut, puis dès qu’il fut abordable pour une grande partie de la population, on a inventé le lecteur DVD !!

  • Par cocasse (---.---.---.36) 22 février 2011 11:00
    Cocasse

    Bonjour, l’inusable n’est pas plus cher à fabriquer (si ce n’est moins), cela devrait être une règle.
    Mais pas la seule.

    Les 4L et les 2CV roulent toujours en Afrique, peu d’usure, et faciles à réparer.
    Il y a donc également la conception qui joue un rôle, dans le sens d’une maintenance facile.

    Non seulement fabriquer des objets qui ne s’usent pas, mais qui de plus sont faciles à réparer.

  • Par roro46 (---.---.---.133) 22 février 2011 11:04

    Juste un petit désaccord, Olivier : j’ai beaucoup plus de DVD illisibles dans mon armoire que de K7 vhs, qui pour certaines ont plus de 20 ans et marches encore très bien, alors que les DVD « gerbent » avec quelques rayures...

Réactions à cet article

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.152) 22 février 2011 09:17
    ROBERT GIL

    Il faut faire décroître toutes les activités inutiles que le capitalisme, emporté dans sa logique de profit a réussi à imposer comme le seul modèle. Le but final n’est pas de créer des richesses ou des emplois, c’est simplement de satisfaire les besoins de la population, au détriment d’une minorité d’ultra-riches, qui pour une fois devra se plier à l’intérêt général. La croissance, dogme du système capitaliste, nous entraine vers une crise écologique majeure, et la seule solution à cette crise est la rupture avec le capitalisme. Toute autre solution alternative pour gérer le système n’est que de la poudre aux yeux, voir cet article pour se poser les bonnes questions....

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 09:58
      olivier cabanel

      Robert Gil
      bien évidemment,
      je suis un décroissant convaincu.
      je me demande comment çà se fait que les pratiques commerciales scandaleuses, décrites dans l’article, ne soient pas poursuivies par la justice ?
      (et on ne sait pas tout !!!)
      il s’agit carrément de comportements malhonnêtes, et je ne comprends pas que çà ne soit pas condamné juridiquement.
      merci de votre commentaire.

    • Par La fille du croquant (---.---.---.107) 22 février 2011 13:40
      La fille du croquant

      Deux petites vidéos vraiment bien faites et en français :

      Brève critique sur la société travailliste actuelle.

      "Travailler plus pour gagner plus" est un slogan à la mode.
      Mieux encore, travailler est LA valeur primordiale de la société.
      On nous l’inculque depuis la naissance comme l’aboutissement de notre existence.
      Et pourtant, quand prenons nous la peine de vivre ?
      Faut-il perdre sa vie à la gagner ?
      Nous n’avons pas vraiment le choix, mais tentons de comprendre en quoi le système nous force à rester dans ce schéma aliénant et voyons les pistes pour nous sauver de cet enfer.

      http://www.youtube.com/watch?v=e6Nb...

      http://www.youtube.com/watch?v=rDaU...

    • Par zelectron (---.---.---.28) 27 février 2011 10:55
      zelectron

      Dans les années 70 (1971 pour être plus précis) je voulais faire un groupement de cadres pour contre balancer les dérives capitalistiques des frères Théret (communistes et patrons de la FNAC = fédération nationale d’achat des cadres) pour acheter par exemple 1000 machines à laver et changer préventivement les « pièces d’usure flagrantes » :
      - établir ou renforcer l’étanchéité du programmateur (à l’époque électromécanique)
      - changer le joint du tambour en viton au lieu de perbunan (il fuyait juste au dessus du moteur d’entraînement lavages/essorages
      - remplacer les boutons et les axes par des pièces en alu ou inox
      - adapter un dispositif anti-calcaire (électrolyse) aux électro-vannes
      - désolidariser la pompe de vidange de son moteur d’entrainement pour pouvoir changer l’hélice commodément
      - etc... etc ... etc ...
      Ces modifications réparties sur 1000 membres de l’association n’auraient pas couté bien cher et le résultat à la hauteur ... sauf qu’à y regarder de près le chômage, induit par cette manip propagée, lui aussi aurait été en très forte croissance ...
      Aujourd’hui encore, il n’est pas évident de répondre à cette question et changer les (très) mauvaises habitudes ... et même le monde ouvrier est complice passif (voire actif) de ces absurdités.

  • Par byle (---.---.---.246) 22 février 2011 10:04

    tout ca sans parler des « avancées » technologiques.. votre ordinateur par exemple deja perimé au bout de 6 mois, idem pour le telephone portable etc..
    ca me rappele aussi le magnetoscope.. objet qui valait une fortune au tout debut, puis dès qu’il fut abordable pour une grande partie de la population, on a inventé le lecteur DVD !!

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 10:33
      olivier cabanel

      byle,
      je suis plus réservé sur le magnétoscope.
      contrairement aux supports sur vinyle, les bandes magnétiques ont une vie limitée.
      elles s’altèrent avec le temps, ce qui est beaucoup moins le cas avec les DVD.
      le problème pourrait plutôt venir des lecteurs eux mêmes, si on arrive à prouver un jour qu’il y a une puce qui le met en panne au bout d’un certain nombre de lectures ?
      car si cette technique a été mise dans une imprimante, on peut logiquement imaginer qu’il en est de même pour d’autres appareils numériques.
      merci de votre commentaire.

    • Par roro46 (---.---.---.133) 22 février 2011 11:04

      Juste un petit désaccord, Olivier : j’ai beaucoup plus de DVD illisibles dans mon armoire que de K7 vhs, qui pour certaines ont plus de 20 ans et marches encore très bien, alors que les DVD « gerbent » avec quelques rayures...

    • Par roro46 (---.---.---.133) 22 février 2011 11:06

      Désolé pour les fautes ci-dessus, j’ê écrys tro vitte ! smiley

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 11:31
      olivier cabanel

      roro,
      bien sur, les dvd sont fragiles,
      mais les disques microsillons l’étaient aussi,
      il suffit de les manier avec soin,
      bien évidemment, celui qui les prend à pleine mains, avec de la confiture sur les doigts, risque quelques désagréments,
      mais si on les traite avec soin, ils devraient etre bien plus sécurisants que les bandes magnétiques, qui de toutes façons avec le temps, s’effaceront.
      ou alors, encore mieux, la clef usb , dont j’ai évoqué dans l’article un modèle quasi inusable !
      non ?
       smiley

    • Par roro46 (---.---.---.216) 22 février 2011 13:00

      Je suis très (très) souvent en accord avec vos articles et commentaire, cher Olivier, mais là non ! - :) (soit tout à fait amicalement !)

      La clé USB est très fragile ; il y a un nombre incalculable de perte de données avec ; et je peux vous dire que j’en ai moi-même fait les frais.

      Quant à la VHS, jbien évidemment que ce n’est pas la panacée ; mais bien entetetenu, ça peut aussi tenir pas mal de temps.

      Les DVD ao CD sont, eux, très sensible au froid ; essayez d’en conserver à des température en dessous des normales (je ne parle pas de les congeler, mais de températures autour de 5 degrés par exemples) j’en ai - volontairement - fait l’expérience, et ma fois, ce n’est pas très convaincant !

      Pour préciser, je ne mets pas de confiture ni mes doigts sur mes DVD ! - :)
      mais je trouve ce support globalement trop sensiblement aux rayures ; même aux micros rayures « naturellement » faite par le boitié, par exemple...

      Vous l’aurez compris :
      je pense qu’on fait beaucoup trop confiance au support numériques ; ils ne sont pas si sûrs qu’on le croit !

      bien à vous, et merci pour votre (vos ) articles

    • Par roro46 (---.---.---.216) 22 février 2011 13:02

      quelle horreur toutes ces fautes !!!!!! décidément, je déteste écrire avec un clavier !!!!! - :)

    • Par byle (---.---.---.246) 22 février 2011 14:55

      je fais vite ici a chaque fois, je me suis mal exprimé..
      je ne parlais pas de la qualité, ni meme de longévité, donc non plus d’obsolescence programmée, mais plutot d’obsolescence « technologique »(?) : en plus d’equiper nos appareils de ces puces, et autres programme pour nous pousser a en changer regulierement, on nous pousse a renouveller ces appareils pour des nouveautés.. hier un magnetoscope, aujourd’hui un lecteur DVD, demain un blu ray ?
      je ne suis pas tres au fait de tout ce « cinema », m’y interessant peu, mais je suppose qu’il est devenu difficile pour un type qui a encore un magnetoscope en etat de marche de trouver un film tel qu’« avatar » en vhs...
      voila ou je voulais en venir avec mon premier commentaire..

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 16:40
      olivier cabanel

      roro
      au sujet de la clef usb, celle décrite dans l’article est annoncée indestructible par le fabricant
      http://www.compagnon-parfait.fr/lac...
      je cite : « un monstre de résistance, si solide qu’elle peut résister à la pression d’un camion de 10 tonnes, les modules de mémoire de la clé sont protégés par un boitier de 2 mm, scellés par des filetages de vis anti-usure, et par un anneau de caoutchouc, en forme de O. ces caractérisitques rendent la clé étanche jusqu’à 100 metres de profondeur, tandis qu’elle résiste aux chutes d’une hauteur de 5m, aux chaleurs intenses, et au froids pénétrants (de +200°C à -50°)... »
      à+

    • Par roro46 (---.---.---.245) 23 février 2011 10:31

      Oui Olivier, mais pouvoir marcher dessus ne garantie pas la longévité électronique, la fiablilité et la sécurité des données qu’elle contient.

      Je suis « inconvertissable » au tout-électronique ! smiley

  • Par cocasse (---.---.---.36) 22 février 2011 10:33
    Cocasse

    J’ignore s’il faut décroitre ou pas, mais ce qui est certain ce que le gaspillage, la logique de concurrence, et d’obsolescence programmée consumériste sont des horreurs et des absurdités, dédiées à la cupidité et au profit égoïste.

    Maintenant, la pérennité devrait se trouver au cœur de la production, pour justement sortir de ce cercle vicieux consistant à fabriquer les mêmes choses, alors que les énergies pourraient être libérées vers un réel progrès, et de réelles économies faites pour chacun.

    Cependant, beaucoup de systèmes sont par essence évolutifs et doivent être changées régulièrement. Par exemple, les progrès en micro informatique sont si rapides, que le renouvellement des artefacts est inévitable. On change d’ordinateur pour un plus puissant, et pas parce que l’ancien est en panne. Là c’est le progrès qui mène la danse, et non la consommation.

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 10:41
      olivier cabanel

      cocasse
      d’accord avec vous pour constater qu’un ordinateur plus rapide, plus performant, est un réel progrès,
      je me souviens de mon premier ordinateur, en 1975 !!! un atari, qui avait une mémoire minuscule !
      et d’accord aussi pour souhaiter une pérénité accrue pour beaucoup d’autres appareils.
      le progrès n’est pas contestable, mais pourquoi ne pas fabriquer de l’inusable, lorsque c’est possible ?
      merci de votre commentaire

    • Par cocasse (---.---.---.36) 22 février 2011 11:00
      Cocasse

      Bonjour, l’inusable n’est pas plus cher à fabriquer (si ce n’est moins), cela devrait être une règle.
      Mais pas la seule.

      Les 4L et les 2CV roulent toujours en Afrique, peu d’usure, et faciles à réparer.
      Il y a donc également la conception qui joue un rôle, dans le sens d’une maintenance facile.

      Non seulement fabriquer des objets qui ne s’usent pas, mais qui de plus sont faciles à réparer.

    • Par Triodus (---.---.---.22) 22 février 2011 11:04
      Triodus

      Bonjour,

      Malgré l’ordinateur ’plus puissant’, accomplissez-vous vos tâches plus rapidement ? certainement non : A tourner des logiciels pourris, on ne perçoit que très peu de différence..

      Essayez une fois par exemple Ubuntu sur un ’vieux’ PC et vous allez voir qu’après ça, vous en changerez moins souvent

      Cdt

    • Par roro46 (---.---.---.133) 22 février 2011 11:11

      « Par exemple, les progrès en micro informatique sont si rapides, que le renouvellement des artefacts est inévitable. »

      Ne pourrait on pas, pour autant, envisager d’attendre quelques années que les progrès soient effectifs , suffisants et réels ??
      Changer de matos à chaque qu’on gagne 10Mhz en rapidité est inconvenant et parfaitement inutile pour le citoyen « moyen » !!

      Et puis mince, si on « perd » 5 seconde à traiter une image ou autre chose, qu’est-ce que ça peut bien faire !!!!

      D’autre part, entièrement d’accord avec le commentaire ci-dessu !

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 11:36
      olivier cabanel

      triodus,
      ce n’est pas faux,
      mais j’ai un vieux HP qui marche encore, que j’utilise parfois en cas de panne de celui que j’utilise aujourd’hui, et quand je me connecte, il est d’une lenteur épouvantable ! même si je nettoie le disque régulièrement...
      ce qui n’a rien à voir avec le modèle actuel...

    • Par cocasse (---.---.---.36) 22 février 2011 11:39
      Cocasse

      Ne pourrait on pas, pour autant, envisager d’attendre quelques années que les progrès soient effectifs , suffisants et réels ??

      Oui, j’avais réfléchi à cela il y a un temps.
      Il faudrait des « sauts technologiques », et moins de modèles de toutes sortes.
      Mais dans un contexte de concurrence, quel producteur voudrait attendre ?

      Aussi, tout dépend de l’utilisation qu’on fait d’une machine. On peut aujourd’hui travailler sur une machine d’il y a 10 ans, à condition de ne pas trop lui demander. D’ailleurs quand on a pas les moyens, on le fait.

      Autre souci de la micro : les déchets, leur difficultés à être traités.
      Il vaut mieux refourguer son vieux matos à des TPE qui récupèrent le matériel en état même vieux, et qui fabriquent des config à petit prix.

    • Par roro46 (---.---.---.216) 22 février 2011 12:52

      Oui Cocasse, globalement d’accord.

      Néanmoins, si on travaillait comme ça, ce ne serait évidemment pas dans un concept de concurrence. Ce serait une autre façon de fonctionner à envisager.
      A moins que... il soit envisageable de déplacer la notion de concurrence sur un terrain autre que celui purement économique ; on est tellement formatés que dès qu’on évoque concurrence, on pense « gros sous », mais on peut aussi penser « concurrence de celui qui polluera le moins » ou de « celui qui inondera le moins le marché avec des produits inutiles » ! La notion de concours peut se placer partout, à nous d’en définir les règles (et non pas l’inverse)

    • Par cocasse (---.---.---.36) 22 février 2011 13:42
      Cocasse

      La promotion de produits inusables et pas vraiment plus chers, pourrait effectivement se faire, même dans un contexte de concurrence.
      Ce serait un fort argument de vente.

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 13:49
      olivier cabanel

      cocasse,
      l’industriel courageux qui proposerait de « l’inusable » pourrait en effet torpiller facilement tous les autres.
      le marché étant ce qu’il est, il prendrait bien évidemment de gros risques « avec sa santé »
      on pourrait le trouver « suicidé » dans 10 cm d’eau, comme certains ministres.
      le jeu en vaut-il la chandelle ?
       smiley

    • Par pingveno (---.---.---.14) 22 février 2011 14:48

      Par exemple, les progrès en micro informatique sont si rapides, que le renouvellement des artefacts est inévitable. On change d’ordinateur pour un plus puissant, et pas parce que l’ancien est en panne. Là c’est le progrès qui mène la danse, et non la consommation.

      Mouais. En tant qu’informaticien je ne partage pas cet enthousiasme.
      Je compare mon PC actuel avec celui d’il y a 3 ans : il a doublé les Mhz mais Microsoft s’est chargé de diviser la vitesse par 2 avec son superbe Windows Seven. Heureusement que l’écart est moins grand entre deux versions de Linux mais même là c’est encore cette belle interface graphique avec des effets 3D et sans lunettes qui viennent manger le gain de puissance.
      Autre exemple, mon logiciel de montage vidéo n’a pas été accéléré d’un iota lors du changement de machine. Pourtant je suis passé à du quadruple cœur et la vidéo est un processus hautement parallélisable. Cherchez l’erreur.

    • Par Triodus (---.---.---.22) 22 février 2011 17:24
      Triodus

      Olivier,

      Il est clair qu’on ne peut pas prolonger ad eternam un vieux PC mais simplement tenter de le garder un peu plus longtemps. 

      Il m’arrive de récupérer un bécane ’obsolète’ du boulot, souvent un peu plus de RAM, un disque dur neuf au pire, surtout VIRER windows et installer linux (par ex. Ubuntu pour la facilité) 

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 19:07
      olivier cabanel

      Triodus,
      merci de ce conseil...
       smiley

  • Par olivepsy (---.---.---.140) 22 février 2011 10:36

    Dans cet article il est écrit que Marco Lopez recherche de la panne son imprimante et change cette puce(passage de l’émission de arte)...mais ce n’est pas exact tout à fait exact...
    il a trouvé trouver une bien meilleure solution, enfin un informaticien russe, un petit programme qui reset cette puce et remet le décompte des copies à zéro.
    Une bonne chose à savoir, juste une petite recherche sur internet pour trouver ce type de programme existant pour différente marque...en tout cas il en existe plusieurs pour epson...

    • Par cocasse (---.---.---.36) 22 février 2011 10:39
      Cocasse

      Exact, j’ai employé ce programme une fois. Le cas des imprimantes personnelles est un peu spécial : les imprimantes ne coutent pas grand chose, ce sont les cartouches qui sont chères.

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 10:44
      olivier cabanel

      olivepsy
      oui, vous avez raison,
      je me suis aperçu de cette info après avoir envoyé l’article,
      il a été comme vous le dites par un informaticien russe,
      croyez vous qu’il soit possible que ce genre de puce soit installée sur d’autres produits ?
      ce serait une belle enquête à mener.
      je trouve çà tant scandaleux que je ne comprends pas que de tels comportements ne soient pas sanctionnés par la justice.
      non ?
      merci de votre commentaire.

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 10:46
      olivier cabanel

      cocasse,
      c’est vrai que les cartouches coutent cher, mais il existe aussi des cartouches rechargeables, et on peut s’interroger pourquoi il est si difficile de s’approvisionner dans ce domaine.
      çà évite le recyclage, et çà permettrait de belles économies, non ?
       smiley

    • Par foufouille (---.---.---.135) 22 février 2011 10:49
      foufouille

      pas besoin de puce
      il suffit de quelques lignes de programmation
      j’ai plusieurs decodeurs TNT qui s’amusent a perdre les chaines , le son, l’image
      je fait une « premiere installation » et si ca marche pas, je debranche la prise pour vider la memoire

      pour les lecteurs DVD, faut utiliser le code secret pour changer de zone

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 11:23
      olivier cabanel

      foufouille
      tu devrais nous en dire un peu plus,
      je suis sur que çà devrait intéresser pas mal de monde.
       smiley

    • Par foufouille (---.---.---.135) 22 février 2011 11:50
      foufouille

      pour le dvd : le code permet dans le menu de configuration de changer la zone de lecture
      il est dur a trouver, mais comme les createurs du logiciel sont les memes le menu est legerement differend, le code aussi
      ca m’a pris 3H a le trouver

      pour la TNT
      menu
      installation
      premiere installation

      sinon, quand il est allume et pas en veille, debrancher la prise electrique
      ca remet une partie du compteur a zero
      mais pas tout, donc, il faut le refaire soivent
      la mise en veille compte comme utilisation

      pour les appareils qui chauffe, apres la garantie, demonter le boitier, le percer et mettre un petit ventilo pour pc. le connecteur existe souvent. sinon repiquer celui en place
      ca grillera plus tard car le transformateur etant sous dimensionne la cire du secondaire fond et finit par augmenter le voltage, ce qui grille tout

      si possible eteindre avec le bouton, ne pas laisser en veille

      pareil pour un pc, aller dans le bios (au demmarrage) et regler power management setup
      puis acpi suspend type : mettre S1 (pos)

    • Par foufouille (---.---.---.135) 22 février 2011 11:52
      foufouille

      ca marche pas toujours
      il sufit d’1 resistance ou un autre composant trop petit qui chauffe pour que ca marche plus

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 12:56
      olivier cabanel

      foufouille
      merci de ces judicieux conseils
      qu’en pensent les autres utilisateurs ?

    • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 15:02

      Les DVD c’est de la pollution en +
      boitier plastique,jaquettes papier,encre,les produits chimique sur le support,le transport
      le conditionnement,les locaux de stockage,etc....
      Numériser en ISO ,MKV,AVI sur un HDD 2TO (2800 films de 700mo) pour les collectionneurs
       ou en steaming
      Mais ce n’est pas pour rien que l’on fait la chasse a ce genre de pratiques.
      money is money

      et qui va se farcir la pub et la propagande ? smiley

    • Par foufouille (---.---.---.46) 22 février 2011 18:13
      foufouille

      faut etre en raid 1 pour eviter les pannes

    • Par roro46 (---.---.---.245) 23 février 2011 10:39

      "Les DVD c’est de la pollution en +boitier plastique,jaquettes papier,encre,les produits chimique sur le support,le transport le conditionnement,les locaux de stockage,etc....Numériser en ISO ,MKV,AVI sur un HDD 2TO (2800 films de 700mo) pour les collectionneurs ou en steaming Mais ce n’est pas pour rien que l’on fait la chasse a ce genre de pratiques.money is money

      et qui va se farcir la pub et la propagande ?« 

      Evidemment que les DVD polluent, comme la plupart des choses industrielles que l’on produit ; mais renseignez-vous sur la fabrication d’un disque dur, et plus généralement sur toute la chaine informatique, de se fabriquation à son »élimination« - je n’ose même pas dire »recyclage" car c’est une vaste fumisterie - et vous verrez que tout n’est pas si rose là non plus ; loin s’en faut !!!!

  • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 11:02

    Les concepteurs de ces produits,sont des lâches s’ils sont de simple employés
    et des escrocs s’ils sont fabricants,quant aux ouvriers
    qui bossent dans ces boites de voleurs qu’attendent-ils ?

    un salaire c’est bien,mais pour quoi faire ?
    comme ces ouvrières qui fabriquent en Italie des mines anti-personnel
    pour nourrir leur marmos en mutilant ceux des autres...
    trouver l’erreur ?????? (mines jetablent)

    Tout est a revoir,tout est à reconstruire intelligemment.
    Il est impossible de ne changer qu’une seul chose,
    tout est lié.

    c’est pas le travail qui manque.
    et pour des années avec la dé-pollution de la planète....

    Le changement ou la mort. ?

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 11:28
      olivier cabanel

      slipenfer,
      je me faisais une réflexion,
      prenons par exemple l’exemple de l’ampoule.
      vu que la loi à condamné la pratique actuelle, si j’étais industriel, je sortirais l’ampoule inusable, car dans le fond, il suffit de regarder celle qui existe, (celle de Chaillet décrite dans l’article) de la reproduire à l’identique, et de la mettre en vente sur le marché mondial !
      l’entrepreneur qui va faire çà, va devenir multimillardaire en quelques mois, puis quand il aura envahi le marché mondial, il n’aura plus qu’a partir en vacances...après avoir, j’espère partagé une partie du pécule avec ceux qui l’ont aidé dans cette entreprise.
      qui ne serait pas intéressé pour avoir une ampoule qu’il ne changera plus jamais de sa vie ?
      idem pour le nylon, ou les Jeans, etc etc

  • Par JL (---.---.---.25) 22 février 2011 11:16
    JL

    Nous se vivons plus dans la société de consommation si bien décrite par Baudrillard et Weblen entre autres.

    Nous sommes entrés dans la société post consommation c’est-à-dire la société de production : la preuve en est l’extraction des gaz de schiste et le greewashing, pour ne citer que ces exemples.

    "Allons réfléchissez un peu ! Nous traitons nos produis de cette manière, pour donner du dynamisme economique dans de nombreux secteur ! Grâce au réemballage, nous faisons fonctionner l’industrie du plastique, grâce aux traitement chimique nous garantissons, un grand dynamisme dans le secteur de la chimie, grâce à l’irradiation, nous satisfaisons les lobbies du nucléaire, et grâce à tout ça, l’industrie pharmaceutique et de la santé en générale marche à merveille ! Nous créons de la richesse, des emploies etc... Et puis il faut faire plaisir aux actionnaires aussi ! c’est grâce à eux que le monde bougent ! d’ailleurs, pour prouver leur bonne volonté, nous allons donner du travail aux polonais que nous paierons moitié moins que les franç... heuu je voulais dire pour que tout le monde ait du travail ! (Vent d’est, actionnaire de Mosanto, Carrefour, et de plein d’autres entreprises. qui vous veulent du bien )

    Toutes ces richesses que nous créons aussi efficacement et qui sont donc surabpndantes, doivent pour la plupart être détruites rapidement pour ne pas freiner la marche du progrès. C’est ce que nous faisons en programmant l’obsolescence précoce de tout ce qu’on peut programmer. Quant au pétrole, et l’énergie en général, pour pouvoir consommer tout ce que nos compagnies produisent aussi efficacement, nous nous gardons bien de construire des bureaux naturellement climatisés, nous créons de plus en plus d’engins dévoreurs d’espace, et surtout, fabriquons des porte conteneurs de plus en plus énormes !

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 11:40
      olivier cabanel

      JL
      c’est certain que combattre l’obsolescence programmée pourrait gêner pas mal de monde, et je souhaite qu’un de ces 4 matins, des industriels se lancent dans l’inusable,
      refaire le scénario de Ford à l’envers, et couler tous ceux qui vendent du périssable,
      ils feront fortune, et quand ils auront approvisionné tout le monde, ils n’auront qu’a prendre des vacances bien méritées,
      le consommateur quant à lui verra son niveau de vie augmenter, puisqu’il ne sera pas obligé de consommer autant,
      et il pourra donc travailler moins pour gagner plus.
      de quoi donner des boutons à notre nimpérial président.
      merci de votre commentaire
       smiley

  • Par zelectron (---.---.---.26) 22 février 2011 11:35
    zelectron

    Le rasoir d’Occam, Présence du Futur, numéro 38, David Duncan, Denoël - 1960, évoquait un produit inusable : malgré les 50 ans qui viennent de s’écouler je m’en souviens encore. Le problème le plus grave d’aujourd’hui vient du fait que ces processeurs à instructions cachées sont de plus en plus difficiles à diagnostiquer en tant que bombes à retardement (au figuré, heureusement, quoique ?) pour un nombre de plus en plus important de nos machines (y compris en ce qui concerne certaines fonctions « non-létales » de nos automobiles), il est urgent d’instaurer une législation et une répression à la mesure de cette escroquerie galopante avant qu’il ne soit trop tard (la liquidation et l’emprisonnement ferme des dirigeants de ces genres d’entreprises allant de soi). Dois-je me garder pour des raisons d’évidente sécurité de dénoncer publiquement d’autres sortes de nuisances de cette sorte pour mieux coincer ces malfaisants de tous acabits ?
    J’ai regardé très attentivement film de Cosima Dannoritzer, qui m’a étonné dans la mesure ou je ne soupçonnais pas les prémices de cette folie meurtrière industrielle. Je connaissais l’histoire du bas nylon indémaillable puis « démaillable » mais pas celle de l’ampoule électrique (à ma grande honte), je pourrais vous citer les exemple d’aspirateur « Electrolux » avec 40 ans de durée de vie, les machines à laver « Lincoln » et autres « Brandt » avec des 20, 25 ans à la clé, des voitures avec joints toriques foireux en bout d’arbres à cames etc...etc...
    C’est une honte, un écœurement, une salissure que ce genre de comportement, je te remercie de ton article, une fois de plus à 200% d’accord avec toi.
    ps il y en aurait beaucoup plus à écrire mais aujourd’hui il faudrait plutôt sévir.
    autre considération : j’ai encore mon imprimante Epson qui est toujours en parfait ordre de marche depuis 1974 (Stylus color), les cons !, ils avaient oublié de la rendre « pannable »* comme aujourd’hui (*mettre en panne au bout d’un certain temps)

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 11:42
      olivier cabanel

      zelectron,
      je partage totalement,
      j’espère qu’à l’occasion de cet article, les lecteurs vont, comme toi, allonger la liste des appareils qui duraient bien plus auparavant...
      je me souviens que ma mère, dans les années 50, avait acheté une machine à laver hoover,
      elle était increvable,
      et à mon avis, si elle l’avait gardée, elle marcherait peut etre encore aujourd’hui !
       smiley

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 12:57
      olivier cabanel

      orion
      je pense que çà a commencé...
       smiley

  • Par Triodus (---.---.---.22) 22 février 2011 12:19
    Triodus

    ça me rappèle aussi quand j’étais môme, le nombre de personnes qui basardaient de très bonnes chaines hi-fi lorsque le CD est sorti, parce que sois-disant l’ampli ne convenait pas.

    La réalité était que ces très bons appareils révelaient les défauts de ce qu’il fallait vendre comme étant le mieux, l’hyper-tout, la panacée : le CD

    Le côté froid et inexpressif du CD vient ..du CD, pas de l’ampli, surtout si il était à tubes, ce qui était encore courant à cette époque.

    Et une fois le nouvel ampli 2x200W tout neuf acheté rien que pour le miraculeux CD, et bien il fallait changer les enceintes car elles tenaient en général 60W. Le vendeur était très content.

    Croyez-moi si vous voulez, mais avec des enceintes d’un rendement élevé, 60W est une puissance déjà énorme ! 

    Heureusement, j’ai pu récupérer ainsi à l’époque -parfois sur le trottoir !- quelques merveilles.. (Marantz, Cabasse, Studer, etc..)

    • Par oncle archibald (---.---.---.74) 22 février 2011 12:46

      Cent fois d’accord avec vous Triodus .. Nous nous servons encore d’une superbe chaîne hi-fi que ma femme avait ramené de Tokyo lorsqu’elle était hôtesse à Air France ..Il y a 38 ans !! Seuls les périphériques sont devenus peu à peu inutilisables et je le regrette infiniment car disposant d’une collection de « vinyles » exceptionnelle notamment dans le domaine du jazz et du tango ... disques achetés en argentine à la même époque que la chaîne ..

      La platine est HS pour des raisons futiles, élastique d’entraînement du plateau et pointes diamant introuvables .. En revanche l’ampli-tuner et les baffles servent tous les jours pour notre plus grand plaisir auditif et aussi visuel car ils sont très esthétiques ...

      Que dire aussi des logiciels de base .. J’ai acheté Excelle 1.3 en même temps que mon premier « mac-plus » il ya ?? 20 ans au moins .. ... Il était déjà beaucoup plus puissant que les besoins à satisfaire et pendant toute mon activité professionnelle j’ai été victime de la « course à l’armement » sciemment programmée c’est le cas de le dire .. Les vieilles machines ne peuvent plus faire tourner les logiciels nouveaux, les vieux logiciels ne tournent plus sur les machines récentes .. et vas y coco rachète et rachète encore !!
    • Par Mmarvinbear (---.---.---.144) 22 février 2011 12:57
      Mmarvinbear

      Bin rachète une platine alors... Il ne faut quand même pas s’attendre à ce que le stock de pièces détachées soit inépuisables une fois un modèle retiré du marché ou qu’une marque fasse faillite... et que tout le monde va s’amuser à garder des stocks entiers de pompes à eau pour Ford T au prétexte que cette voiture a été fabriquée en série il y a 90 ans...

    • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 15:29

      oncle archibald

      Pour ta platine disque,pas de problème
      avec le renouveau du rap et de la techno sur vinyle
      on en trouve d’excellente et moderne
      si tu a du fric ou de la bonne occasion
      a+

  • Par Mmarvinbear (---.---.---.144) 22 février 2011 12:54
    Mmarvinbear

    En même temps, nous ne faisons qu’imiter la nature...

    Prenez un être vivant. Une fois né et parvenu à l’âge adulte, vous croyez qu’il va demeurer ainsi pour le reste de son existence ?

    Pourtant, concevoir et élever un tel être le temps qu’il devienne productif et qu’il soit capable à son tour de se reproduire prend énormément de temps et d’énergie. Le laisser dégénérer par la suite est une véritable aberration par rapport à tout ce qui y aura été investi.

    Et pourtant, dès la conception de cet être, une date limite lui est assignée. Devenu adulte, il commence inexorablement à vieillir, à être moins performant, moins endurant. Au niveau cellulaire, quand les télomères de ses chromosomes atteignent une taille critique, la cellule cesse de se diviser et meurt.

    Au niveau de l’individu, il arrive souvent que tout l’organisme soit en bon état, mais qu’une valvule cardiaque vienne à lâcher et c’est tout l’organisme qui en pâtit. Une simple veine fuit dans le cerveau et le reste à beau être en parfait état, tout est fini...

    Et c’est valable pour tous les êtres vivants ou presque : les bactéries échappent à la mort ( si elles ne se font pas bouffer bien sûr ) mais sinon, nous sommes tous programmés pour devenir obsolètes de façon plus ou moins rapide...

    La leçon du jour : Mère Nature est une salope.

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 13:09
      olivier cabanel

      Mmarvin
      c’était la conclusion que j’avais préparé pour cet article, et je l’ai changé au dernier moment,
      la voici donc :
      « et puis à tout bien y réfléchir, ne sommes nous pas nous aussi, être humains, à l’instar de notre créateur appelé aussi »Eternel« , (pour ceux qui y croient), tentés d’avoir la vie la plus longue possible ?
      la recherche sur le clonage est lancée depuis longtemps et les récents développements de la recherche démontrent ce besoin chez nous de durer le plus longtemps possible.
      bien sur en haut lieu, on nous assure qu’il n’a jamais été question de faire naître des bébés pouvant servir de »pièces de rechange« .
      http://www.bionetonline.org/francai...
      et tout laisse présager de possibles dérapages.
      si le clonage dit thérapeutique est accepté par le comité consultant national d’éthique et le conseil d’état, puis la loi, pour permettre la fabrication de cellules ou d’organes de rechange, le clonage reproductif reposera sur le principe qu’en être humain peut être produit pour servir de »matière première« à un autre être humain.
      la vrai question restant :
      peut-on se guérir à n’importe quel prix » ?
      on peut lire le développement qu’en fait le docteur Henri Bléhaut de l’institut Jérome Lejeune (nom prédestiné) sur ce lien :
      http://www.genethique.org/doss_them...

    • Par pingveno (---.---.---.14) 22 février 2011 14:53

      En même temps, nous ne faisons qu’imiter la nature...

      Ce message est-il sérieux ou ironique ?

      Alors si vous tenez vraiment à cette analogie il est trop facile de voir que tous les êtres vivants sont biodégradables, ou si vous préférez, la nature, elle recycle.

      Imitons donc la nature jusqu’au bout.

    • Par Triodus (---.---.---.22) 22 février 2011 15:16
      Triodus

      << les récents développements de la recherche démontrent ce besoin chez nous de durer le plus longtemps possible.>>

      Les anciens avaient résolu le problème de manière élégante : ils laissaient derrière eux des oeuvres d’art, des découvertes scientifiques, de la philosophie, des monuments..

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.144) 23 février 2011 01:12
      Mmarvinbear

      « Ce message est-il sérieux ou ironique ? » : Les deux en fait...

      Tout corps est destiné à être recyclé. Que croyez-vous donc qu’il se passe dans les cimetières ? Chaque corps enterré se décompose, retourne à ses éléments de base. Carbone, azote, phosphore, fer, calcium... Ces éléments sont absorbés par le terrain environnant et réutilisés pour la fabrication de nouveaux êtres vivants.

  • Par soulmanfred (---.---.---.17) 22 février 2011 13:10

    Le coup de l’imprimante conçue pour lacher au bout de 20 milles imprimes c’est vraiment de l’escroquerie pure et simple !
    En tout cas ce documentaire devrait être vu par le plus grand nombre , d’utilité publique , pour voir à quel point cette pratique généralisée est une arnaque contre les consommateurs .

  • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 13:21

    A propos de lampes, les nouvelles : (a spirale par exemple : Fluocompacte Spirale)
    il ne faut pas trop jouet avec l’interrupteur, sinon elles sont mortes
    j’en ai grillé 5 en 1 ans la dernière,monté sur une lampe de chevet avec
    « une olivette » comme interrupteur, a durée 1 semaine.
    a 21euros chez le grossiste,merci bien les économies.

    supportent elles les extra courant de rupture ?

    c’est terminé,je retourne au filament,et au LED.

    J’ai un pote qui fait de superbe éclairage avec des centaines
    de LED. Je vais passer commande chez lui,en plus il s’arrange
    pour que chaque LED soit changeable,il y a des LED très puissantes.
    Il faut tout faire soit même maintenant.

    Si le gars qui fabrique des ampoules qui durent 109 ans
    ressuscite, il va croire qu’on tous devenu débile.

    Ce qui était faisable il y a 120 ans ne l’ai plus
     On appel cela le progrès

    Pour les ampoules LED du commerce c’est l’arnaque aussi.
    éclairage faible,et prix élevé.

    Une LED dépasse le seuil des 1000 lumen 
    (en 2007)


  • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 14:45

    Triodus et Mmarvinbear
    Le circuit lumière de la maison a 40ans.
    faudrait peut-être changer tout les inters et le câblage ?
    j’ai refait le circuit prise et lumière de la cave
    éclairage néon,pas de soucis depuis 5 ans et un tableau électrique
    au norme .
    j’ai 4 ampoules LED dans la salle de bain pas de problème (5 ans)
    mais éclairage un peu juste, la consommation quasi nul (5watt).
    a+

    les nouvelles amp Led on l’air prometteuse 

    reste a savoir si l’électronique n’est a conçu pour lâcher (comme d’hab)

    • Par Triodus (---.---.---.22) 22 février 2011 15:04
      Triodus

      << faudrait peut-être changer tout les inters et le câblage ? >>

      Certainement pas.. et comme suggeré par Mmarvinbear : peut-être un lot foireux.

      Côté électronique : Si on cherche le coût le plus bas, on va utiliser des composants à la limite de ce qu’ils peuvent supporter, et bien ça finira bien par s’« auto-panner » tout seul, il n’y a même pas besoin de faire exprès..

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 24 février 2011 06:59
      olivier cabanel

      slipenfer,
      le problème avec les led c’est le gaz qui est piégé à l’intérieur de l’ampoule : du mercure !
      en cas d’accident, pas terrible !
      et pour le recyclage, pas facile non plus...
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Lampe_...
      à+

  • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 15:16

    Triodus
    « ça finira bien par s’ »auto-panner« tout seul »

    Du coup pas de procès et pas d’obsolescence programmée
    de l’obsolescence aléatoire ,en plus tu fait quelques lots
    avec des composants increvables que tu envoies aux testeurs
    officiel.
    Et le vice ? tu balances des lots de super qualité aux hasard
    des commandes pour semer la confusion.

    QUI moi !!!jamais je vous vendrai de la merde,l’expert a dit que...... smiley

    • Par Triodus (---.---.---.22) 22 février 2011 15:33
      Triodus

      Les experts devraient aussi avoir leur puce d’obsolescence smiley

      En général, on fabrique un grand lot de composants, et dans le tas, il y en a la plupart qui sont à peu-près corrects (=dans les tolérances), un petit nombre est très proche des qualités idéales, et une autre petite partie franchement hors des tolérances.

      Ce qui va coûter ensuite, c’est de trier le bon grain de l’ivraie..

      Je ne suis pas fabricant de composants, mais je suppose que même certains « rebus » doivent pouvoir trouver preneur. .

  • Par boris (---.---.---.182) 22 février 2011 16:07
    boris

    Bonjour Olivier,

    Effectivement pour certains produits, notamment dans le domaine de l’électronique, l’obsolescence est progammée.

    Il reste encore de nombreux produits qui non seulement sont quasi inusables mais prouvent aussi que le fabricant est loin d’être perdant, un exemple ;

    Je posséde un Land Rover Defender de 1994, c’est un véhicule aux particularités étonnantes, un des meilleur franchisseur et une durée de vie à toute épreuve, pas pour rien que les pompiers et les armées du monde entier en sont équipés. Land Rover le fabrique depuis la fin de la seconde guerre mondiale avec toujours autant de succés.

    Prends un téléviseur Sony où Philips c’est increvable et il existe des tas d’autres exemples, je pense que c’est une question de coût, le bon marché coutant cher au bout du compte.

    Un fabricant qui fait du costaud, sera plus cher et acquérira une notoriétée rapidement, les produits à bas coûts étant fait pour innonder le marché des « miséreux »

  • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 16:13

    Chez Renault (il y a 20ans ) les moteurs testés était en 3 catégories
    (rendement compression etc...)
    les meilleurs allaient a l’exportation.
    les bons, les moyens, les tout juste pour la France.
    et les vraiment pourris démontés.

    si vous vouliez acheter une voiture française
     le mieux c’était d’aller à L’étranger smiley

    maintenant qui sait vraiment ou sont construites les voitures.
    et je parle pas des équipements.
    en cas de défaut,bonjours l’enquête de police international,
    et quand tu as trouvé la filiale responsable de la construction
    du joint SPY de ton Système de freinage qui a pété en tuant tout les occupants du car
    dans la descente du col Bayard.
    la boite a fermé depuis 2 ans. smiley

  • Par Traroth (---.---.---.125) 22 février 2011 16:26
    Traroth

    Tant qu’on ne combattra l’obsolescence programmée, les discours écolos ne seront que du baratin.

  • Par slipenfer (---.---.---.155) 22 février 2011 16:48

    SI la défaillance mécanique ou électronique ne suffit pas
    faite confiance a l’Obsolence chimique
    La formulation chimique est le choix de la « bonne » molécule
    qui permet l ’autodestruction du produit .le pneu de vélo
    qui se craquelle en trois mois,le bac plastique ou le
    bac légumes du frigo qui devient cassant en trois ans.
    Les Ultraviolets,la chaleur,le froid etc..finirons le
    boulot pour vous.
    merci...qui

  • Par L’enfoiré (---.---.---.149) 22 février 2011 17:02
    L'enfoiré

    Olivier,

    "pourquoi ne pas se tourner résolument vers des produits durables, voire inusables "
    Qu’est-ce qu’on va encore pouvoir vendre ?
    Vendre pour vivre, évidemment.
    Tout est échange.
    Pourquoi crois-tu qu’il y a eu la mondialisation ?
    Un équilibre entre production et consommation qui ne se faisait plus. 

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 17:04
      olivier cabanel

      guy,
      et pourquoi ne pas imaginer la mondialisation des produits inusables ?
      c’est un sacré marché !
      6 milliards de consommateurs...çà fait du chiffre.
       smiley

    • Par L’enfoiré (---.---.---.252) 22 février 2011 18:30
      L'enfoiré

      « et pourquoi ne pas imaginer la mondialisation des produits inusables ? »

      c’est un sacré marché qui ne se renouvelle pas. C’est ça le problème, que tu oublies.
      Nous ne sommes que 6 milliards de consommateurs...avec la profusion de la concurrence pour un même produit. La qualité, cela se paye, cher. On l’a remplacé par la quantité.
      Aujourd’hui, ce qui fait vendre c’est le prix. Internet a accéléré le mouvement. 
      Tu veux du choix ou l’imposition de celui-ci ?
      Mais si tu veux d’autres idées sur le sujet.

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 18:40
      olivier cabanel

      Guy,
      mais justement, imagines !
      demain un fabricant propose par exemple une ampoule inusable.
      il va faire un tabac !
      c’est par milliards qu’il en vendra.
      et quand tout le monde sera équipé, il mettra la cle sous la porte, et partira en vacances bien méritées...
      le consommateur a tout à y gagner : il fera des économies d’ampoules,
      et pourquoi ne pas appliquer cette philosophie à tous nos objets de consommation ?
      vive la décroissance !
       smiley

    • Par L’enfoiré (---.---.---.252) 22 février 2011 18:40
      L'enfoiré

      Rien n’est inusable. Même pas Olivier... smiley

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 19:09
      olivier cabanel

      Guy,
      c’est vrai que je suis tenace, mais hélas, pas éternel !
      mais qu’importe, c’est la densité de la vie qui m’intéresse, pas sa longueur.
       smiley

  • Par joletaxi (---.---.---.238) 22 février 2011 18:01

    @ l’auteur :



    je ne sais pas dans quel monde vous vivez ?

    J’avoue que que je porte rarement des bas nylons, mais j’ai une toute autre expérience des produits de mon environnement.
    Quant aux ampoules, la question est obsolète puisque nos « penseurs » nous obligent à acheter très cher, des ampoules qui sont de vraies armes de destruction massive si on les casse dans une atmosphère confinée.

    Prenons un poste important, la voiture.Il y a 25/30 ans, une voiture effectuait péniblement 100.000 kms,,et de toute façon au bout de 5 ans il ne restait qu’un tas de rouille.Mes dernières voitures ont fait 250.000 kms, elles en feront sans doute encore autant, en consommant moins, et en nécessitant beaucoup moins d’entretien.
    Prenons un autre poste le chauffage.j’ai souvenir de chaudières gourmandes,gloutonnes, qui "pétaient au bout de 10/15 ans.Les nouvelles sont avares comme un écossais, et sont pratiquement inusables.
    Voulez-vous que l’on parle élector-ménager ?Lave vaisselle, séchoir, lave linge,frigo, aspirateurs etc, Tous ces appareils ont déjàplus de 15 ans, sans avoir jamais été un soucis.J’ai un aspirobatteur hoover qui a 30 ans.un nilfisk qui en a 25.
    J’utilise pour la compta un Mac SE de 84,avec son imprimante laser.J’ai des imprimantes canon,depuis 10 ans qui tournent avec des recharges pirates.Mon GSM ,Alcatel,basic, a 12 ans,et je le trimbale sur les chantiers, il est même déjà tombé dans l’eau. !
    Je n’ai pas d’écran plat, car mes tv conventionnelles ne veulent pas rendre l’âme(j’ai quelque mal à trouver la frontière entre économie et avarice)
    Et je ne vous parle pas du matériel professionnel, qui est devenu quasi inusable.

    Moi je pense que les fabricants ont fait d’énormes progrès en matière de qualité, d’efficience, et de prix.
    Mais il se peut qu’en France....

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 22 février 2011 18:45
      olivier cabanel

      jo,
      mais dans le même monde que vous.
      je vis dans une maison durable, (elle doit avoir 2 siècles et en fera encore pas mal)
      j’utilise des casseroles en cuivre, inox à l’intérieur : inusables,
      j’ai toujours, sur une ligne perso, un ancien téléphone à cadran ! comme çà quand les autres tombent en panne, j’ai toujours une ligne, même en cas de panne d’électricité...
      bravo pour tous les appareils quasi inusables que vous avez réussi à avoir, je suis battu...
      mais j’ai encore quelques appareils ménagers étonnants et solides...
      dans le fond vous êtes un authentique écolo.
       smiley
      (sauf pour le nucléaire, si je me souviens bien ?!)

    • Par joletaxi (---.---.---.238) 22 février 2011 20:51

      Vous nommez cela « écolo », je parlerais plutôt de bon sens commun.


      Et peut-être même plus que vous le croyez.

      Concernant le nucléaire,nous ne pourrons pas être d’accord ,il s’agit dans votre cas de conviction aussi inébranlable que n’étaient celles des protestants sur le bucher.

      A nouveau ,’évalue ce problème au l’aulne de mon bon sens, un peu étayé par un passage à la grande école, et la fréquentation des « bonzes » de l’énergie.

      Vous avez lu l’article sur les bananes nucléaires ?

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 23 février 2011 08:49
      olivier cabanel

      jo,
      oui je l’ai lu, et je me tate,
      j’avais l’intention de reprendre mon baton de pélerin et proposer quelques infos sur le nucléaire,
      peut-être y glisserais-je ces bananes, espérant ne pas glisser sur leurs peaux !
       smiley

  • Par Lisa SION 2 (---.---.---.162) 22 février 2011 18:28
    Lisa SION 2

    Slu Olivier,

    Pour rendre rapidement obsolète le filament de magnésium de la lampe classique, il leur suffisait de le tremper quelques secondes dans l’acide sulfurique, et de vite rincer. il était ainsi rendu notablement affaibli.

    Tu soulèves une lourde question : qu’adviendra-t-il des produits chinois lorsque ceux ci ne seront plus les copies foireuses des nôtres, mais bien issus de leurs propres bureaux d’études ? Seront-ce de solides objets inusables dans des concepts durable...ou un cycle d’abonnement à des crédits permanents pour renouveler l’éventail des nos besoins d’options matérielles quotidienne à nos vie ?

    imagine que tu puisses guérir un fou en quelques visites, ce serait dommage ! C’est bien plus lucratif de le laisser mariner des années, à 50 euros la séance remboursée, non ?

    Tu vois, nous sommes périssables et construisons tout à notre image, mais le plus grave des problèmes actuels est que nous avons donné à la planète ce même caractère éphémère qui met en péril notre propre avenir....ah la la ! pauvres de nous.

    Olivier, je t’aime pour la vie entière.

  • Par bonnes idées (---.---.---.218) 22 février 2011 20:24

    Bien sur tout ceci n’est que le résultat de la folie de l’homme, croire en notre sacro sainte croissance. Comment peut-on toujours vouloir une croissance illimitée avec des matières premières qui ne le sont pas. Mécaniquement c’est impossible et illusoire et cela restera notre maillon faible.
    Ne croyez pas à tout ce que vous entendez et de grâce éteignez de temps en temps vos téléviseurs.

  • Par Yoann (---.---.---.240) 22 février 2011 21:18
    Yoann

    Merci Olivier, très bel article.

    Le documentaire est disponible ici : prêt à jeter

  • Par LE CHAT (---.---.---.189) 22 février 2011 22:04
    LE CHAT

    même en France , les néolibéraux ont fait voter une loi pour que les présidents ne durent plus que 5 ans au lieu de 7 !!! smiley 30% de durée en moins ! c’est scandaleux , surtout que le dernier fait au moins 20 % de cm en moins aussi ! smiley

  • Par Hijack (---.---.---.23) 23 février 2011 01:35
    Hijack

    Excellent article, merci l’Auteur  !

    Article, détaillé, complet, très documenté ... parfait.

    Perso j’y ai appris pas mal. Je me doutais bien de quelque chose de ce genre, sans jamais savoir vraiment. L’histoire de la lampe plus que centenaire est sidérante !
    Je ne comprends pas comment ils ont pu faire, pour ne pas la démonter et tenter de la récréer ???

    Qui n’a pas vu l’arrêt, la panne, la malfonction d’un appareil tout de suite après la fin de la garantie ... certains appareils malgré tout résistent au temps, sans que j’ai d’explication.

  • Par brieli67 (---.---.---.112) 23 février 2011 03:02

    ici encre pas chère pour imprimantes :
    aiguille seringue pour percer et vous boucher le trou avec un point superglu

    le mélange : en général eau plus isoproténérol plus alcool indiqu« en volume sur la boîte
    l’eau sera dans l’encre et dans votre schnapps ou génépi ou cognac... 4O ou 5O %°
    encre de votre choix.... j’adore la bleue à odeur de violette »maître d’école« du temps des plumes sergeant major, encherchant vous trouverez sous poudre à diluer ou en flacon

    et l’ »isoproténérol, c’est la liqueur des lampes Berger ;
    Du coup : vous parfumez votre encre ....

    vous aspirez les solutions v par v et remplissez la cartouche.....

    les premières feuilles : impression baveuse jusqu’a ce qu il s’est formé un vide dans la cartouche.

    remarque : on peut acidifier pour avoir un pH de 2,5 le bleu-violet est plus brillant et se fixe mieux sur le support. En puce, effet malfrat .... l’acide va ronger le tas de paperasserie du classeur. Auto-destruction et destruction programmée.
    Les feuilles de SEC-soc en confetti en moins de trois ans.

    allez essayez !

  • Par lanatur (---.---.---.88) 23 février 2011 18:22
    lanatur

    Bonjour Olivier et merci pour ton article.
    A la vue des réactions j’abonde dans ton sens quant je lis des commentaires suspicieux qui se demandent mais qu’adviendrait-il si l’on ne pouvait continuer à vendre des produits... je répondrai qu’au contraire cela engendrerait plus d’inventivité et que le génie humain plutôt que d’essayer de faire progresser quelque chose de déjà bien aboutit rechercherait une réelle nouveauté , je pense qu’à ce niveau là aucune limite n’existe mais que le système que tu dénonces provoque cet immobilisme qui consiste à refaire« en mieux » un concept « obsolète » .
    Je pensais également en lisant ton titre (L’homme jetable) découvrir autre chose mais qui est en lien directe, en effet la dislocation des couples (divorces et autres séparations) de notre époque ne serait-elle pas issue de ce principe qu’il vaut mieux jeter quand ça ne marche plus plutôt que d’essayer de trouver les causes de la panne et tenter de réparer....

    • Par olivier cabanel (---.---.---.24) 23 février 2011 18:28
      olivier cabanel

      lanatur,
      oui, c’est bien vu.
      j’aime bien le développement de la fin de ton commentaire,
      en fait, il y a d’un coté les marchands qui sont prets à tricher pour faire de nous d’éternels consommateurs,
      et le « phénomène mode » tente de nous faire croire que nous devons changer régulièrement d’apparence pour « être dans le coup »
      belle manipulation.
      la décroissance les inquiète beaucoup.
       smiley
      merci de ton commentaire

  • Par Djapaskero (---.---.---.252) 23 février 2011 21:16
    Djapaskero

    Je pense qu’il vaut tout de même mieux relativiser.

    C’est bien de remarquer les stratégies insidieuses de certains industriels, mais de là à en faire une généralité, c’est se prendre soi-même pour un con, ou ne pas accepter de mettre le prix pour acheter de la qualité.

    Il existe beaucoup de secteurs où nous n’accepterons jamais d’acheter un produit qui ne dure pas « le plus longtemps possible » et si certains fabricants ne le savent pas, ils perdent tout simplement le marché pour la concurrence !

    Par exemple, vous qui êtes en majorités des français sur ce site, vous devez connaître la caractéristique dominante de votre industrie textile : la qualité. Et ne me dites pas que tout est délocalisé !!! 

    Si vous voulez acheter chinois, c’est moins cher, mais à vos risques et périls...

  • Par bonnes idées (---.---.---.63) 24 février 2011 20:45

    Oui et ne croyez surtout pas que la qualité des produits va s’améliorer et même l’Asie pliera l’échine devant l’évidence même, ça ne peut pas durer ainsi.
     

  • Par rienafoutiste (---.---.---.42) 28 février 2011 08:11
    Ronald Thatcher

    le grand gaspillage, l’appareil photo numerique !
    une veritable escroquerie, gagner 1 mega pixel par-ci, ecran orientable par-la... depuis 10 ans, le nombre de differents modeles explose, mais l’appareil numerique reelement comparable en definition a l’appareil argentique n’est disponible que dans le tres haut de gamme : CANON et son capteur 24x36mm, NIKON, LEiCA et son M9 a 3700 euro, boities SANS objectif, a rajouter entre 1000 et 3000 euros pour des cailloux professionnels... le prix d’une petite voiture pour avoir la qualite minimale d’un film pellicule en numerique...
    Bien sur, beaucoups de consommateurs se contentent de la definition de l’ecran avec ses couleurs neutres et sans profondeur de champs... mais les pros ?
    Moi je suis reste a l’argentique, et ce qu’il y a de bien, je peux enfin me procurer du matos de pro a prix ridicule, tout le monde le brade, j’ai mon agrandisseur et la chimie, je perpetue la photographie « a l’ancienne » en me foutant totalement du numerique, la fausse trouvaille...
    Mes films developpes, je les donnent au studio qui les scanne, et les incorpore dans les publications, ah ah ah ! je fais figure de has-been, mais mes cliches sont particulierement apprecies et j’en vie, c’est le principal non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès